L'invasion des peluches tueuses

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Raven le Dim 13 Fév - 20:23

Tout à coup, un jet de dés raté entraîne une hyper-faiblesse au froid de la part de l'homme corbeau. Celui s'effondre sur le sol, inconscient.

Rata : Notre compagnon ne se sent pas bien ! Il faut le ranimer !
MA : N'y pensez même pas ! Une fois sa suffit !
Rata : Vous préférez que l'on fasse ça à plusieurs ?
Boris : Fairrre quoi ? De toute façon, vodka suffirrre pour rrranimer camarrrade...

Retournant un Raven à la peau si violacée qu'on la distinguait difficilement de son armure, Boris renverse brusquement la bouteille, le liquide transparent coulant dans la gorge de l'évanoui.

Rata : Je parie que ça ne fonctionne pas aussi bien que ma... *méthode*.
MA : Pitié, non...

D'un sursaut impressionnant, Raven écarte la bouteille, et Boris ce la reçoit en plein dans le menton. Recrachant une gerbe d'eau de vie, Raven tombe dans un semi-malaise, étant donné qu'un corbeau se soûle assez vite, surtout avec de la vodka.

Boris : Camarrrade avoirrr bon rrreflexes. Je apprrrécier que toi commencer à bouger un peu...
Raven : Ne vous en faîtes pas, dès que j'en ai l'occasion, je me *barrre*.
MA : Vous oubliez le fait que nos vous avons sauvé à Pryczlovowitz !

Raven lance un regard noir à Ratapoil, qui vérifiait si Boris n'avait pas besoin d'un *requinquant*

Raven : Parlons-en...
MA : nous avons tous eu à subir ce genre de désagrément.
Raven : il n'empêche que je me casse dès que possible...

Le groupe reprit la route, guidé par Boris, qui devenait de plus en plus *plein*, et l'Archange-Nain fumant trop d'herbe pour se rendre compte de quoi que ce soit, sauf qu'il fallait avancer.

_________________
Avatar par Samuel Rimbault : http://aedena.over-blog.com/
avatar
Raven
Premières bières

Masculin Nombre de messages : 17
Age : 21
Archétype : Aventurier sombre et opportuniste
Job/Hobbies : TES IV ; RPG ; Warhammer et parfois le lycée...
Date d'inscription : 30/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Dim 13 Fév - 21:50

Le groupe continuait donc son avancée, avec Ratapoil tentant de convaincre Raven de rester ( les mots « rester soudés » et « faire preuve d’endurance » revenaient souvent), et Raven tentant de trucider l’envahissant nain, quand soudain Boris leva le bras, faisant stopper le groupe.

Raven : Quoi encore ?
Boris : Destination de nous plus qu’à deux cent mètrrres êtrrre, mais contrrretemps fâcheux obliger nous à camper ici.
Raven : C’est n’importe quoi ! Je refuse de passer plus de temps qu’il n’en faut au milieu de votre groupe ! Avançons et-

Raven avait à peine commencé à avancer qu’un grondement résonna dans la plaine. Il se rejeta en arrière par réflexe et fut frôlé par une énorme masse sombre, surgissant du blizzard, haute de plusieurs mètres, et qui n’en finissait pas de passer à toute allure devant eux.

MA : Quel est donc ce phénomène ?
Boris : Migrrration des yaks. Rrrien y avoirrr à fairrre, nous attendrrre devoirrr.

En plissant les yeux, le reste des aventuriers put se rendre compte qu’il s’agissait bien d’une colonne ininterrompue de gigantesques bovidés à longs poils, galopant dans un fracas assourdi par la neige.

Raven : Arrêtés par un troupeau de vaches des neiges … D’habitude, mon sens de l’humour détaché trouverait ça très drôle, mais là je suis un peu à cran. Ca n’a rien d’infranchissable ! Lui, là, il a des ailes !
ArchN : Il est vrai que si je peux rendre service … Rien de plus facile pour moi que de passer par le ciel en vous portant à tour de rôle.
Rata : Si c’est une question d’emporter des gens au septième ciel, j’en suis. Et je vous prends tous en même temps, moi !
Boris : Ca pas marrrcher. Vous 27,5 fois trrrop jeunes et inexpérrrimentés pourrr surrrvivrrre dans naturrre sauvage rrrusse sans sagesse populairrre slave dont je fairrre vous bénéficier. Comme dirrre prrroverrrbe : « Si chemin bloqué par yaks à la Saint Petrouchka, poser toi et boirrre vodka. »
MA : Je ne suis guère étonné que ce proverbe finisse ainsi.
Boris : C’êtrrre cas de beaucoup de nos prrroverrrbes. « Dans le doute, bois vodka. » Et « Un ‘à la tienne’ valoirrr mieux que deux –
Raven : Assez !

Sur l’injonction de Raven, l’Archange Nain accepta docilement de le porter dans ses bras et prit son envol pour survoler le troupeau. Boris hocha philosophiquement la tête et commença à sortir l’ours de la bouteille (plutôt une dame-jeanne en fait).
Conformément aux prévisions du Russe, à peine le vol de l’Archange avait-il commencé que la neige et le vent le secouèrent comme une feuille morte ; ses ailes gelèrent, et lui et Raven s’abattirent en plein milieu du troupeau en marche.


Boris : Grrrave errrrrreurrr, je leurrr avoirrr dit ! « Si toi prrris au milieu de yaks trrraverrrsant toundrrra …
Rata : Toi boire vodka ?
Boris : Niet. « … toi morrrflerrras. »

Et, secouant la tête, il entreprit de désosser l’ours momifié dans l’alcool pour en faire une yourte rudimentaire. Matthias et Ratapoil guettaient en vain le moindre signe de vie des autres. Mais soudain, une motte de neige remua et l’Archange nain et Raven, tuméfiés et à moitié congelés, firent surface.

Raven : Quelle horreur ! Quelle odeur !
ArchN : Ces bestiaux sont fascinants. Je me demande si on pourrait les acclimater … Il y a une petite ferme au paradis des nains …
Raven : J’ai tenté de les repousser avec une pluie de vaches, mais ils … sans même s’arrêter, ils … affraid
Boris : C’êtrrre saison des amourrrs.
Rata : Tiens tiens … Sans s’arrêter, ils ... Mmh mmh ?
Raven : Ils les ont encornées ! Déchiquetées !
Rata : Smile
MA : Je crois qu’il parle littéralement.
Rata : Oh. Sad
Boris : C’êtrrre parrrade nuptiale.
ArchN : Leurs sabots nous ont piétinés, mais heureusement nous nous sommes enfoncés dans la forte épaisseur de neige et j’ai pu nous ramener ici en utilisant mon plantoir et mes connaissances naines sur l’excavation. Au passage, j’en ai profité pour traire une de ces splendides laitières !

Il brandit un seau rempli de lait déjà congelé.

Boris : Parrrfait ! Rrreste ourrrs nous ferrra rrragoût, et lait de yak êtrrre bon pourrr rrrésister au frrroid. Vous apprrrocher et aider moi à allumer feu à abrrri de tente ! Pas trrrop prrrès des parrrois, peau imbibée de vodka êtrrre …

Et c’est ainsi que le groupe partagea un repas de campagne russe dans ce campement improvisé. Tous montraient cependant des signes d’impatience.

MA : Boris, je pense parler au nom de nous tous en vous disant que nous ne sommes pas chez nous ici. Plus vite ce que nous sommes venus faire sera réglé, plus vite nous pourrons rentrer à D-City, tous ensemble.
Raven : Ou n’importe où sauf D-City, et tout à fait séparément.
Rata : Ne me quitte pas … Sad
Boris : Migrrrations yaks durrrer des heurrres. Je suggérrrer nous dorrrmirrr. Je rrrappeler que nous pas prrris rrrepos depuis trrraverrrsée Monts du Rrrideau de Ferrr, où nous avoirrr dû rrrester éveillés une trrrentaine d’heurrres jusqu’à sombrrrer dans inconscience comme quand boirrre trrrois barrrils de vodka épicée sans steak de phoque pourrr fairrre descendrrre.
MA : C’est amusant, j’avais complètement perdu la notion du temps.
Raven : Ouais, moi aussi, mais maintenant qu’on en parle je me sens effectivement complètement cre-

*RONFL*

Boris : *baîlle* Ca fairrre du bien d’êtrrre rrretourrr à mèrrre patrrrie. Dorrrmez bien, kamarrrades ! … Eh ! Kamarrrade nain, tu pas dorrrmirrr ?
Rata : Pas tout de suite. Aujourd’hui, j’ai prié mon dieu à la va-vite, un petit coup en passant. Razorback exige que pour compenser, je me donne à lui longuement, au cœur de la nuit, de toute mon âme et de tout mon corps. Ensuite, après avoir fumé une cigarette comme l’exige le rite, je pourrai dormir.
Boris : Ah. Euh … D’accorrrd, mais toi fairrre ça dans ton coin en silence, da ?
Rata : N’aie pas d’inquiétude, je prierai avec intensité et en savourant chaque instant, mais ne troublerai pas vos rêves. Very Happy

Et le groupe dormit profondément, d’un sommeil paisible (entrecoupé de songes … curieux) pendant une bonne quinzaine d’heures. A leur réveil, ils déjeunèrent avidement de chouette harfang abattue à la grenade par Boris, et virent que le troupeau de yaks était passé, laissant une tranchée de cinq mètres de profondeur en travers de la steppe.

Ailleurs en Russie, maintenir leur imposture n’était pas une tâche facile pour Keira et Rena.


Garde1 : Dis-moi, Igorrr, pourrrquoi tu êtrrre devenu d’un coup imberrrbe, chétif et efféminé ?
Rena : Euh … Et toi, plutôt, dis-moi pourquoi tu ressembles à un éléphant rose en tutu qui fait des bulles ?
Garde1 : Ha ! Ha ! Ha ! Vodka monter à tête de toi, kamarrrade !
Rena : Voilà ! Exact. Toi aussi, c’est ça. Tu es tellement ivre qu’au lieu de voir mon moi habituel, tu vois un frêle et très sexy jeune homme.
Garde1 : Tout s’expliquer ! C’êtrrre drrrôlement bonne vodka !

C’était même, parfois, plutôt dur.

Keira : NON.
Rena : Mais-
Keira : Je me fiche des conséquences ! Tradition post-petit déjeuner ou pas, je refuse d’aller me baigner nue dans la rivière gelée avec les autres !
Rena : Vous pourriez utiliser vos dons pour réchauffer l’eau …
Keira : C’est pas le problème !!!

Et ainsi de suite … Mais bon an mal an, ils atteignirent après quatre jours de voyage l’Asile-Goulag de Kokhenstok et purent contempler ses portes massives surmontées d’une large inscription en alphabet cyrillique.

Luke : C’que c’est jooooliiii …
Garde1 : Contemplez fierrr fleurrron de dispositif pénitentiairrre ! Devise êtrrre « Vous qui entrrrez, abandonnez toute espérrrance et essuyez bottes de vous ».

Ils entrèrent dans une cour centrale, encadrée par trois bâtiments.

Garde1 : Aile ouest acceuillirrr dissidents politiques et dérrrangés mentaux.
Garde2 : Eux êtrrre rrregrrroupés carrr êtrrre fou falloirrr pourrr opposer soi à tsarrr !
Garde4 : Ou à Générrralissime.
Tous les gardes : Da.

Et, le regard vide, ils saluèrent de la main droite et fourrèrent de la gauche une poignée de feuilles d’eucalyptus dans la bouche de leur sakoala.

Garde1 : Dans aile est, avoirrr currres de rrréintoxication pourrr les dangerrreux non-alcooliques autodestrrructeurrrs.
Garde3 : Brrrr ... Chaque fois que je voirrr ces loques humaines, je avoirrr chairrr de perrrdrrrix des neiges.
Rena : Et dans la partie nord ?
Garde1 : Là nous mettrrre pingouins.
Keira : Les pingouins ? Mais … pourquoi ?

Mais les Russes et FarFade lui jetèrent de tels regards qu’elle préféra laisser tomber.

Garde1 : Nouvelle unité de détention spéciale aussi êtrrre dans aile nord. Nous vous conduirrre là. Vous pas crrroirrre pouvoirrr échapper vous ! Asile-Goulag pas besoin avoirrr de rrremparrrts ou de garrrdes. Si prrrisonnier parrrtirrr, lui condamné à mourrrirrr de frrroid dans steppe infinie ! Rrrien à manger ni à boirrre surrr des dizaines de verstes à la rrronde !
FF : Donc il n’y a pas de surveillance ?
Garde2 : Nous savoirrr qu’aventurrriers parrrfois commodément « oublier » que sensibles à climat êtrrre. Alorrrs avoirrr rrrajouté murrrailles, mirrradorrrs et patrrrouilles, ça pas pouvoirrr de mal fairrre. Vous jamais d’ici sorrrtirrr !
Garde1 : En avant, parrr ici !
FF : Merci, je connais le chemin. Tenez mon bon, voudriez-vous me débarrasser ?

Il tendit une canne, un haut-de-forme, une redingote violette et ses liens à un garde médusé.

FF : Prévenez les docteurs que je suis arrivé. Ils doivent m’attendre. Annoncez le sieur FarFade, merci.
Luke : Et le prince Luke de Dinosaurenpelucheland ! C’est rigolo de jouer à faire semblant. Qu’on leur coupe la tête !

Les Cosaques manifestèrent leur joie d’être débarrassés de leurs prisonniers en les rouant une dernière fois de coups. Keira et Rena durent se fendre aussi de quelques coups de crosse et de bottes – pour maintenir la mascarade, vous comprenez.

Qui on va voir, maintenant ? Allez, tiens, le Maître. Salle obscure, écran géant montrant un dossier de fauteuil, blablabla.


Maître : LES GARDES QUI SERVENT NOTRE CAUSE M’ONT CONTACTE. LES PRISONNIERS VIENNENT D’ARRIVER A KOKHENSTOK. LE TRAITEMENT SPECIAL LEUR SERA APPLIQUE, ET JE SAURAI TOUT CE QU’ILS SAVENT. … ENFIN PEUT-ETRE PAS TOUT. LE GRAND AUX CHEVEUX VERTS A L’AIR BIZARRE DANS SA TETE. OU EN ETES-VOUS DE VOTRE COTE ?
Shiva : Kurrrdebog et les koalas m’envoient vous dirrre que nous sommes en avance surrr le planning, Maîtrrre. Les citoyens darrrkamiens norrrmaux sont en courrrs de militarrrisation. Vous aurrrez bientôt l’arrrmée de soldats inconscients et aveuglément fidèles que vous souhaitez, avec les VIK à leurrr tête. Alorrrs plus rrrien ne pourrrrrra nous arrrrrrêter !
Maître : ARRETE DE PARLER AVEC LES MAINS, CA ME DONNE LE TOURNIS. QUAND LA POPULATION SERA-T-ELLE PRETE, ET LA TOTALITE DES VIK ASSEMBLEE ?
Shiva : Nous estimons en avoirrr pourrr une semaine seulement, Maîtrrre !
Maître : TRES BIEN. JE VOUS EN ACCORDE DEUX, PAS UNE DE MOINS.
Shiva : Je ne comprrrendrrre pas, Maîtrrre ?!?
Maître : MES ENNEMIS NE POURRONT JAMAIS ETRE PRETS A M’ARRETER EN UNE SEMAINE. JE VEUX QU’ILS TENTENT D’INTERVENIR AU DERNIER MOMENT, LORSQUE NOUS DECLENCHERONS LE PLAN, AFIN D’AVOIR UN SOMMET D’INTENSITE DRAMATIQUE COMME IL SE DOIT ! EST-CE CLAIR ?
Shiva : Trrrès clairrr, Maîtrrre.
Maître : … ET DE TOUTE FACON, JE VIENS D’APPRENDRE QUE LE TSAR EST PARTI CE MATIN SANS PREVENIR EN VACANCES SURPRISES AU PALAIS D’HIVER, ET NE REVIENDRA QUE DANS DEUX SEMAINES. ALORS …
Shiva : Cerrrtes, Maîtrrre.
Maître : CA ME LAISSE SUFFISAMMENT DE TEMPS POUR IMAGINER UN SUPPLICE DIGNE DE LA HAINE QUE J’EPROUVE ENVERS LUI ! ET QUANT A BORIS ET SA CLIQUE DE HEROS DE MARCHE AUX PUCES, JE SAURAI LEUR MONTRER … QUI EST LE MAITRE !!!! HAHAHAHAHAHA ! …CA FAISAIT UN BAIL QUE J’ATTENDAIS DE LA FAIRE, CELLE-LA.

Un petit dernier pour la route ? Voyons comment avancent les recherches de NécroX …

NX : Faites-le, vous !
Officier de pont : Négatif.
NX : Allez, quoi !
Odp : Faites-le vous-même. Je n’en vois pas l’intérêt.
NX : Moi non plus, mais qu’est-ce que j’y peux ??? Je suis un grand méchant, je détiens une princesse captive ! Je suis contractuellement obligé de lui faire porter un bikini en métaux précieux !
Odp : Eh bien allez le lui faire mettre vous-même.
NX (agitant désespérément un soutien-gorge ciselé d’or) : Mais enfin, vous l’avez vue ! Vous savez comment elle est, le caractère qu’elle a ! Je n’ai pas les jets de sauvegarde nécessaires pour survivre à-
Dama (plongeant de nulle part sur NécroX) : Oh comme c’est joliiii ! C’est pourrr moi ? Ojisaaaaaan ! Grrrand fou ! Oh tu vas voirrr toi, coquin !
NX : :pendu:

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par FarFade le Mer 16 Fév - 19:16

Revenons à nos moutons... Nos moutons fous, enfin d'après leur localisation... Sauf le mec aux cheveux verts il doit lui manquer une case honnêtement ! Vous avez vu cet accoutrement ridicule ? Je pen_

Kévin tu ne dois en aucun cas donner ton avis !! Privé d'accents jusqu'au prochain post !!

Donc, dans l'Asile-Goulag, nos deux comperes tabasses se releverent des coups de bottes et de crosses, grace a l'aide de Keira...


Garde1 : Mmh... Ca êtrrre drrrôle de façon de surrrveiller prrrisonniers !!
Rena : Non mais c'est... Une technique psychologique pour faire croire aux prisonniers qu'on les aime bien et pour mieux les surprendre en leur assénant un coup de coude par exemple !!
?? : Vous parrrlez de psychologie ?

Un grand russe en blouse blanche ornee d'un dessin de pinguoin, le crane rase mais ayant tout de meme une magnifique barbe, blanche elle aussi, sortit du batiment nord et se dirigea vers le groupe...

?? : Je êtrrre Dimitrrrivov. Grrrand Psychiatrrre de ici et, depuis peu, nommé scientifique parrrticulier de grrrand Générrralissime.
FF, murmurant à ses amis : Ne vous inquiétez pas ! Tout ce passera bien si nous ne sommes pas séparés... J'ai un plan.
Keira&Rena : pale
FF : Dimitrivov !! Ca faisait longtemps !! Bon on va s'arranger, les deux russes tous maigres là, et bien en fait ce sont des espions !! Hohohohahahahiiiihiahahahihiahiahiiiiii !! Allez, j'ai aidé le peuple russe à contrer un putsch, j'ai le droit de partir ?
Ariek : TOI JE VAIS TE_

Mais a peine eut-elle fait apparaitre une entincelle dans sa main que Dimitrivov degaina un lance-clou ameliore et tira quatre seringues dans les jambes de nos compagnons.
Rena et Keira s'ecroulerent net, la seringue destinee a Luke se brisa sur sa peau sans gener ce dernier dans son activite de recherche nasale intensive et FarFade, lui, observa la seringue plantee dans sa jambe puis tourna la tete vers le psychiatre.


FF : Allons Dimitrivov ne fait pas l'enfant...
Dimitrivov, tirant deux seringues dans le torse de FarFade : AIDE-SOIGNATEURRR !!!
FF, insensible aux effets des médicaments sortant un paquet de carte et tapotant l'épaule de Dimitrivov : Calme toi enfin ! Faisons plutôt une partie de cartes veux-tu ?

Six énormes russes, gros et gras, habilles en blouses blanches pinguouinnees sortirent en courant du batiment nord et se ruerent sur Luke et FarFade, les immobilisant rapidement malgré la tentative de resistance du lezard mauve a coup de bisoux.

Luke : J'veux mon papa... Sad
Dimitrivov : Amenez eux trrrois dans cellule du niveau 1 ! Et lui dans cellule solitairrre du niveau 3 (rrr) !! Je finirrr expérrrience sur spécimen et m'occuper d'eux aprrrès... Je t'avoirrr rrréserrrvé surrrprrrise FarrrFade.. Toi avoirrr trrrompé vigilance une fois_
FF : Deux.
Dimitrivov : Tais toi !! Nouvelle crrréation de moi te garrrderrra à l'oeil ! Hahaha !!
FF, à Luke : Ne t'inquiètes pas ! Tout ce passe comme sur des roulettes !! Mais pense bien à moucher Rena plus souvent !!
Luke, pleurnichant : Snif... Quoi ?

FarFade donna un hochement de tete en direction d'une des poches de Rena, d'ou depassait un foulard violet cachant la clef de leur future cellule.

Luke : Oooh !!
FF, faisant un clin d'oeil : Surprise Surprise !

Les six russes trainerent les prisonniers dans le batiment, 4 d'entre eux emporterent Keira, Rena et Luke dans un couloir juste a gauche de l'entree principale vers une cellule, les deux restant emprunterent un escalier en face de la double porte tout en portant FF qui fumait allegrement, Dimitrivov les accompagna mais s'arreta au second etage devant une porte blindee pour seule decor avec un gros pingouin dessine dessus, surveillee par deux aide-soignateur.

Pendant ce temps...


Maitre, tenant un faux sceptre avec marqué "Russie" dessus : ET TOUS LES DEUX QUAND JE SERA TSAR ON POURRA... HEY UN PEU D'INTIMITÉ !

Oops pardon... Un reflexe.

Plus loin, Boris suivit de MA, Rata, Raven et de L'Archange Nain traversaient toujours la tranchee...


MA : C'est long... J'ai l'impression que l'on n'arrivera jamais chez votre famille...
Boris : Pourrrquoi toi êtrrre si pessimiste ? Je êtrrre sûrrr que famille à moi prrréparrré vodka pourrr fêterrr rrretourrr de moi !!

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Galdwyn Darkyl le Mer 16 Fév - 21:24

Keira, Rena et Luke furent emportés (nan, pas amenés: les aides-soignants/culturistes/catcheurs les portaient négligemment sous le bras) jusqu'au "niveau 1", un long corridor bordé de cages froides et humides. Les aides soignants (ou "aides-soignateurrrs" en russe) qui avaient les mains libres ouvrirent une des cellules et attachèrent nos amis (?) aux camisoles rattachées au mur par de lourdes chaînes. Une fois les prisonniers sanglés les russes s'en allèrent, non sans avoir au préalable craqué suggestivement leurs phalanges de l'autre côté des barreaux.

Rena: Ne vous en faites pas, ma mie, je me suis de nombreuses fois évadé de cet endroit! ces verrous n'ont aucun secrets pour moi...

Ariek: Bien sûr... Raaah, satanées camisoles! vu comment sont placés mes bras, tout ce que je risque de faire en utilisant du feu c'est de me crâmer le derrière!

Rena: ça serait fort dommage... Very Happy

Luke: dites, vous pouvez dire aux monsieurs de revenir? ils m'ont attaché à l'envers! drunken

Ariek: avec un peu de malchance, le sang lui remontera au cerveau, il commencera à faire des phrases intelligentes et ça sera la fin du monde...

Rena: je vous ai déjà dit que je l'avais empêchée plusieurs fois?

Keira: Quoi donc? scratch

Rena: la fin du monde, voyons! Il y avait cette liche maléfique tentant de contrôler un monstre capable de dévorer les dieux eux mêmes, vous voyez, et...

Keira: *soupir* Rolling Eyes

__________________________________________________________________

Pendant ce temps, dans la cellule solitaire du niveau 3... A savoir une salle aux murs et au sol tapissé de carrelage blanc pas très propre -ne prêtez pas attention aux éclaboussures, vous ne voulez PAS savoir d'où elles viennent-, avec plusieurs rateliers surchargés d'ustensiles rouillés et peu engageants, et enfin un fauteuil de barbier au centre, sous un spot lumineux, tout confort avec bracelets et harnais de contentention, minerve et même maintien crânien pour les trépanations sans anesthésie.

à noter aussi, le calendrier avec des chatons dans un coin.


Farfade, tranquillement harnaché dans le fauteuil: bien dégagé derrière les oreilles, c'est compris Dimitri? La dernière fois mon brushing manquait un peu de volume, il faudra y faire attention...

Dimitrivov: C'êtrrre DOCTEURRR Dimitrrrivov pourrr toi, Farrrfade! Nous avoirrrr petite converrrsation maintenant...

FF: Je comprend votre enthousiasme, mon cher, mais faites vite alors, je suis très demandé par ici.

Dim, faisant pivoter violemment le fauteuil face à lui: Plus jouer petit jeu avec moi, da? ça fairrre deux évasions maintenant. Je vouloirrr savoirrr comment tu avoirrr fait!

FF: Que puis-je dire, toubib... Je suis moi! Very Happy

Dim, se penchant au dessus de lui, un scalpel à la main: Nous avoirrr deux solutions, tovarrritch... Nous pouvoirrr rrrégler ça comme gens civilisés, ou bien devenirrr... désagrrréables. Evil or Very Mad

FF: Ah mais je suis tout à fait civilisé, doc'. La preuve, à chaque évasion j'ai fait porter des fleurs à votre dame pour m'excuser de m'esquiver ainsi au débotté. S'il vous agrée, la prochaine fois je lui ferais savoir de quand je compte me retirer...

Dim, se calmant brutalement: Je voirrr. Eh bien, discussion de nous attendrrre pouvoirrr. Eta vas mojna, je visite rendrrre à tes camarrrades, da. En attendant, invité surrrprrrise de moi s'occuper... distrrrairrre toi.

Alors que le psychiatre se retirait vers la porte, une ombre passa devant la seule lucarne de la pièce. Farfade, soudain très tendu, sursauta et essayer de tourner sa tête pour voir de qui -ou quoi- il s'agissait. Une sorte de grincement aigu se fit entendre, en même temps qu'un bruit d'ailes. Une longue plume grise tomba sur les genoux du prisonnier

Farfade: N-Non... C'est impossible! pale

Une silhouette s'abattit sur l'accoudoir du fauteuil, ses grandes ailes soulevant la poussière du sol, sa tête pelucheuse inclinée sur le côté et ses petits yeux noirs braqués droit dans ceux de Farfade.

le Koéland: à moi?

Dim, refermant la porte avec un claquement métallique sur les hurlements d'agonie du "patient": démoniaque

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Galdwyn Darkyl le Mer 23 Fév - 11:42

Spoiler:
[hrp]Bon, fi du double post, c'est juste une envie de faire un peu avancer le schmilblick, et offrir une porte de sortie à Raven: qu'il la saisisse si ça le dit en se faisant réapparaître dans D-city![/hrp]

Revenons en au groupe pataugeant dans la neige dans l'espoir d'atteindre un beau jour la "famille" de Borrris. La tranchée laissée par la migration de Yaks avait posé un problème certain à nos fiers aventuriers, car le poids des animaux avait damé et compacté la neige sur leur passage, laissant 5 mètres de poudreuse sur chaque bord... Après d'innombrables tentatives d'escalade se soldant par des douches de neige glacée, le groupe se conforma à la technique russe, c'est à dire se lancer les uns les autres jusqu'en haut, avec Borrris en dernier pour s'auto-jeter (Borrris: "ça longtemps fairrre que je pas avoirrr jeté moi!"). Mais la "nuit" -c'est à dire une obscurité moins claire qu'avant- s'apprêtait à retomber, et la destination paraissait toujours aussi lointaine.

Raven: RAS LE BOL! J'en ai marre! à chaque pas il nous dit que c'est bon, on est presque arrivés, et ce depuis je ne sais combien de temps!

Matthias Alvensen: Je dirais au moins deux jours... Peut-être même trois, vu la durée de notre dernier somme.

Archange Nain: Le problème avec toute cette neige, c'est qu'on a aucun points de repères... pas d'arbres, ou de fleurs (qui fait rire bêtement)... No

MA: Et de plus, grâce aux sorts d'endurances et de protections contre le froid de maître Ratapoil, nous avançons à un rythme bien supérieur à la normale... Borrris, soyez franc et précis: quelle distance nous reste-t-il à parcourir?

Borrris: Sois heurrreux, tovarrritch: nous êtrrre pourrr ainsi dirrre arrrivés!

Raven: Ah non, ça ne prends plus! Plus de "prrresques", de "pourrr ainsi dirrre" et de "pattom"! On est arrivés ou pas, nom d'une génisse? :raleur:

Borrris: Nous camper ici ce soir. Demain êtrrre derrrnièrrre étape, je prrromettrrre sur tête de Tsarrrévitch!

MA: à la bonne heure. bon, je suppose qu'il faut commencer à construire les igloos...

Ratapoil: Permet, cher ami au sang chaud. Ta résistance au froid t'honore, mais j'ai de bien meilleures façons de passer la nuit au chaud... Wink

Raven: si ça consiste à "se serrer bien fort les uns contre les autres", je dis non tout net.

Rata: Tsss... Quelle étroitesse d'esprit! C'était une méthode tout à fait valable et maintes fois éprouvées dans les montagnes d'où je viens!

MA, blasé: Venez en au fait, Ratapoil.

Rata: Mais oui, je viens j'y viens, veux-je dire. Pour éviter l'inconfort de la dernière nuit, j'ai pris sur moi de préparer un sort d'Abri de Razorback... Nous aurons le gîte, le couvert, et une bonne flambée !

ArchN: excellente idée, mon frère! j'ai hâte de me détendre au coin du feu avec une bonne pipe...

Rata: Mais c'est prévu, mon ange, c'est prévu... pig

Raven: Je crains le pire...

Rata: Ô Razorback, toi qui accorde le repos du au guerrier, je fais appel à ta mansuétude! Accueille nous au sein de la chaleur de ton foyer, et réconforte tant nos coeurs que nos corps! Abri de Razorback!

Au travers des tourbillons de neige, un carré de douce lumière jaune apparut. Se rapprochant, le groupe découvrit une chaumière aux épais murs de pierre taillée et à la cheminée fumante. Par les fenêtres, le groupe découvrit un intérieur chaleureux, avec une grande table surchargée de boissons, une grande cheminée au feu rugissant, et des grands fauteuils garnis de fourrure.

Raven: C'est pour des dieux comme celui là que je pourrais éventuellement songer à me convertir... Shocked

MA: ne restons pas dans le froid, dépêchons nous d'entrer!

Rata, ouvrant la porte et laissant passer les autres: Allez, allez mes enfants, pénétrez dans la douce chaleur de Razorback!

Raven: Okayyyyy, l'athéïsme me convient mieux finalement.

ArchN, une fois à l'intérieur et que le groupe se soit débarrassé de ses pelisses congelées: Frère nain, ce sort est une bénédiction... même si la déco manque un peu de verdure. Il y a même une table de mise! Même si ça manque un peu de nourriture consistante... Je vais faire appel à mon maître d'hôtel, une salade composée ça va pour tout le monde?

Borrris: Da! Je affamé êtrrre! Je même manger nourrriturrre équilibrrrée!

Rata: Une minute, une minute... Le service ici vaut l'attente. Razz

à ce moment, une petite porte s'ouvrir et une demi-douzaine de servantes au tout petit tablier et au corsage rebondi entrèrent, portant de nombreux plats de charcuterie fumante et -au grand plaisir de l'archange nain- un grand chaudron de soupe au pois. Le reste de la soirée se perdit dans une torpeur bienheureuse d'alcool et d'estomac bien rempli, et les aventuriers sombrèrent dans un sommeil bienheureux, ne pensant pas aux épreuves du lendemain.

D'ailleurs, puisqu'on en parle! (ahem, ahem, 1-2 1-2) Le lendemain matin...


MA: Suspect

ArchN: Shocked

Rata: scratch

Borrris: un prrroblème?

MA: Borrris, quand vous nous disiez qu'on était presque arrivés...

Borrris: Da?

MA, indiquant d'un geste énervé la grande Isba sur le toit de laquelle flotte un drapeau rouge, et où il y a marqué sur la porte: "Famille de Borrris Le Hachoir, Datcha Sweet Datcha": Vous pouviez pas nous dire qu'on était à 5 mètres de notre destination?

Borrris: Niet! ça aurrrait été grrrand manque à étiquette rrrusse!

ArchN: Comment ça?

Borrris: ça trrraditionnel êtrrre de fairrre bivouac dans tempête de neige impénétrrrable alorrrs que maison juste à côté êtrrre! ça laisser le temps à futurrrs hôtes de nous de fairrre dégeler les zakouskis (amuse-gueules russes)! Et ça grrrand élément comique du rrrécit êtrrre, en plus!

MA: Passons... Et allons enfin rencontrer vos pairs. J'en connais un qui ne doit pas être fâché d'arriver, pas vrai Maître Raven?

le grand silence glacé de la steppe, seulement troublé par la chute de quelques flocons maladroits: :ahlala

ArchN: Mille Salsifis! Mais où est donc parti notre camarade? j'espère qu'il ne s'est pas aventuré trop loin tout seul, les excursions sont dangereuses sans guide!

Rata: Euh... Il est possible que notre cher ami au sommeil un peu lourd ne se soit pas levé ce matin et dormait encore quand j'ai dissipé l'Abri de Razorback...

MA: Quoi? mais comment est-ce possible?

Rata: Ma foi, vous le connaissez, vous savez qu'il a le sommeil profond, ça plus nos efforts physiques des jours passés, sans compter le fait qu'une des servantes hier semblait l'inspirer au plus haut point, je comprends qu'il aie eu du mal à quitter le lit... pig

MA: Je veux dire: comment avez vous pu finir le sort alors qu'il restait encore un être humain à l'intérieur! et que va-t-il advenir de lui?

Rata: Beeeen... Il va probablement réapparaître à un autre endroit où j'ai fait usage de l'Abri de Razorback récemment...

ArchN: Mais ça pourrait être n'importe où!

Rata: détrompe toi, mon ange, ce n'est que depuis peu de temps que j'ai eu le plaisir de voyager avec de la compagnie, et en exerçant mes fonctions de prêtre... Les deux dernières fois, c'était dans la Forêt au nord de D-city et dans la Taverne. Je pense qu'il s'en tirera sans soucis.

MA: Mieux que nous, c'est probable. Et par pitié, Ratapoil, n'appelez pas comme ça l'Archange Nain, c'est affreusement dérangeant.

Rata: Ben quoi? "Mon Archange", ça sonne moins bien... pig

Borrris: Lui rrregrrretter grrrasse matinée de lui quand nous rrraconter à lui merrrveilles de l'accueil à la rrruse! HEY! ZDRRRAZVOUZDIE TOVARRRITCH! MENIA SAMOUT BORRRIS BORRRISOVITCH LE HACHOIRRR! KAK PAJIVAÏTIE? (en gros: youhou, la famille, je suis rentré!)

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par FarFade le Mer 23 Fév - 21:39

Au même moment non temporel mais spatial vis à vis de la lecture successives des posts... Dans l'Asile-Goulag, Keira (ou bientôt Ariek), Rena et Luke luttaient pour se sortir de ces chaines...

Keira : J'ai une idée !! Luke, tu es plutôt habile avec ta queue ?

Rata, à des kilomètres d'ici mais par une quelconque idiotie divine : pig

Luke : Euh... Oui mais j'ai la tête qui devient toute rouge comme quand je veux faire cac_
Keira : Oui bon !! Par chance ils t'ont pas accroché la queue.. Il faudrait que tu arrives à prendre la clef dont tu m'a parlé qui se trouve dans la poche de Rena. Avec un peu de chance elle ouvre nos chaines !!
Luke ; Euh... Je vais essayé mais me gronde pas comme papounet si je rate...

Le lézard violet (violacée au niveau de la tête) fit bouger sa queue pour ensuite la tendre en direction de Rena, très impassible. Son appendice caudal s'approcha doucement de la clef qui dépassait, soudain Luke parvint à la toucher mais elle vacilla plus qu'autre chose et commença à sortir de la poche de Rena et petit à petit se dirigeait vers une chute plus que probable...

Keira : NON !!

Heureusement, au dernier moment Luke voulut chasser une mouche qui voletait à côté et par chance rattrapa la clef.

Rena : Tu as la clef !! Sors !! Sors !!
Luke : Dekwa ?
Rena : Euh non... Un réflexe ... Allez essaye d'ouvrir tes chaines !

Luke inséra la clef dans la serrure d'une de ses chaines et par miracle il parvint à l'ouvrir, il fit de même avec les trois restantes pour s'aplatir face contre terre dans un bruit sourd. Puis il libéra ses compagnons et ils ouvrirent la porte de leur cellule...

Keira : Allez direction le truc des pingouins !!
Luke : Ah oui cool cool cool j'ai jamais vu de pingouins !!
Rena : Oui non mais c'est plus un laboratoire.
Luke, interprétant une danse ridicule : C'est la danse des pingouins qui font coin-coin dans leur coin !!

Après une rapide course en évitant soigneusement quelques gardes, ils arrivèrent devant l'escalier principal et le montèrent prudemment pour avoir dans le champ de vision les deux hommes en blouses-blanches situés devant une double porte marquée d'un pingouin...

Keira : Bon, réfléchissons maintenant...

Mais une fois n'est pas coutume Luke se précipita vers la porte en criant "Pingouins !! Pingouins !!" avant de se faire arrêté par la main tendue d'un garde...

Ariek : Evil or Very Mad

Garde : Halte !! Perrrsonne entrrrer ici si pas badge spécial !!!
Garde 2 : Attends si lui connaitrrre mot de passe secrrret lui pouvoirrr passer outrrre ce rrréglement !!
Garde : Ah oui toi rrraison...

Les deux gardes tournèrent la tête vers Luke, qui prit de panique réalisa la danse des pingouins...

Rena : Oh mon Moi... Et oui car en fait je suis Dieu... Une fois alors que je marchait vers l'Olympe...

Garde : Ca êtrrre bon code camarrrade ?
Garde 2 : Je pas savoirrr code êtrrre top secrrret.... Mais ca pourrrrait corrrespondrrre !
Garde : Da... Ca semble êtrrre adapté... Allez toi peux rrrentrrrer !!
Luke : Trop coolos venez les amis !!
Keira : Shocked Bon et bien... Allons-y...

Tous trois passèrent la porte et se retrouvèrent dans un très grand vestiaire avec une autre porte au fond...

Rena : Nous ferions mieux d'enfiler des blouses pour passer inaperçus !!
Keira, regardant Luke : ... On peut toujours tenter avec ces russes...
Luke : Trop bien j'adore me déguiser !! Des fois je prends les robes à papounet et j'essaye d'imiter sa voix !! "Luke ! Va nourrir les goules affamées en rentrant bien dans la cage !" Pas mal non ?

Après plusieurs minutes, chacun avait trouvé une blouse à sa taille frappée de l'insigne du pingouin et ils ouvrirent la porte du fond pour atterrir dans un long couloir étroit carrelé de blanc et présentant sur les côtés plusieurs portes avec des grandes baies vitrées pour voir ce qui se passe à l'intérieur...
Le trio regarda par le première baie à droite pour distinguer un homme attachée au mur et se faisant injecter par intra-veineuse un liquide verdâtre alors qu'était disposé un sakoala à côté. Du côté gauche du couloir, il y avait cette fois ci un nain accroché au mur et une personne avec une blouse blanche lançait des fléchettes sur ce nain.


Rena : Leurs expériences en plus d'être immondes sont stupides !!

L'homme dans la salle entendit la voix et se retourna; et son visage parut familier au groupe car il avait un très grand sourire et des cheveux verts...

Keira : FARFADE ?

Le trio entra dans la salle en fermant la porte et les stores derrière eux pour s'isoler...

FF : Tiens ! Salut, une partie ? *dit-il en tendant une fléchette*
Luke : Mais comment t'es arrivé là ?
FF : Oh et bien ce ne fût pas si simple...

*FLASHBACK* Pas trop fort le flash Kévin, ça éblouit...

Bref nous nous retrouvons dans la salle d'isolement, avec FF apeuré attaché à son siège et le Koeland posé sur ses genoux le regardant de ses deux grands yeux...


Koéland : A moi ?
FF : AAAAAAAAAAAAAAAhhh !! Surmonte ta peur, surmonte ta peur...

Le Koéland sortit ses griffes, les planta dans les jambes de FarFade et déféqua.

FF : AAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHH !! MON COSTARD !!!! Ce n'est qu'un Koé... Ko... Allez FarFade tu peux le faire !! Ce ne fût qu'une partie traumatisante de ta vie.. IL t'a permis d'évoluer, d'être chic, classe, flashy scout quoi !! Je devrais même le remercier, oui le remercier ce ko... Koé...

*SPLOTCH* (Excrément tombant) *SCRITCH VLAN PLAF* (Multiples coups de griffes, ailes et tête)

FF : CE FICHU KOELAND DE COQUELICOOOOOOT !!

Il tira si fort sur ses bras qu'il parvint à arracher ses sangles et attrapa vivement le Koéland. De ses yeux injectés de sang, FarFade observa les prunelles du Koéland qui ne semblait plus si rassuré. Soudainement sortit de la manche du Clown un bout de tissu qu'il saisit rapidement d'une main et enfonça dans la gueule grande ouverte du Koéland.
Le tissu était en fait accroché à un autre d'une couleur différente, lui-même attaché à un autre etc. que FF enfonça les uns après les autres dans la bouche du monstre. Après quelques instants, le Koéland manqua d'air, ses poumons étant aussi remplis de tissus, il tomba raide mort par terre...


*BRUME* (Effet de transition)

FF : Et ensuite je vous passe comment je suis arrivé ici, sûrement de la même façon que vous !
Luke : Tu connais la danse des pingouins ??
FF : Surement PAS de la même façon... Mais trêves de bavardages !! Il nous faut atteindre le grand laboratoire !!
Luke : Ou qu'il est ?
FF : Et bien sur les six-cent soixante-sept pièces qui se trouvent dans cet étage, il n'y en a qu'une que je n'ai pas visité au cours des mes différentes évasions et qui n'est donc surement pas une pièce de test et elle se trouve... Au fond du couloir.
Rena : Les six-cent et quelques pièces sont disposées le long du couloir ? Mince... Il ne faudra pas se faire repérer...
FF : Allez !! Pour Crasto !!
Keira : Pour quoi ?
FF : Et bien la ville de nos amis et la notre. Suspect
Keira : Darkam ?
FF : Ah oui. Si vous l'appelez comme ça aussi... Hop !! Cinquante points !! Hoho..Hohohahahahahiiiihhahahhiiii !!
?? : Aïe !!

FarFade lança sa dernière fléchette dans le front du nain, ouvrit la porte prudemment et jeta un coup d'oeil dans le couloir...

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Matthias Alvensen le Mer 23 Fév - 22:26

Revenons maintenant à notre groupe d'aventurier se tenant devant la datcha familiale de Borrris....

Répondant à l'interpellation, une voix de stentor semblable à celle de Boris, mais sensiblement marqué par les ans s'écria depuis l'intérieur de la maison :


??? : Vous arrrrrrriver trrrrop tôt ! Vodka pas encorrrrre décongeler ! Vous devoirrrrr attendrrrrre encorrrrrre dehorrrrs !
MA : Mais pour l'amour du hasard, pourquoi diable ne pouvons-nous pas entrer au chaud dans la maison de votre famille alors qu'il gèle à pierre fendre et.... que la neige se remet à tomber... :enviedesependre:.
Boris : Vodka pas êtrrrrre dégeler.
ArchNain : Excusez moi Boris, mais je ne vois pas en quoi ce détail nous empêche d'entrer au sein de votre demeure familiale.
Boris : Douce voix que vous venez entendrrre êtrrrrre voix de grrrrand papa moi. Lui êtrrrrre très trrrrraditionnel. Et trrrrradition sainte Rrrrrrussie veut que tout visiteurrrr doit êtrrrrre accueilli parrrrr grrrrrandes embrrrrassades virrrrriles et verrrrrre de vodka familiale. Embrrrrassades pas poser prrrrroblèmes, mais si vodka pas êtrrrrre décongeler nous devoirrrr attendrrrrre.
MA : Dans le froid...
Rata : Je peux remédier à cela en faisant couler en toi une douce chaleur...
MA : Sans façon Ratapoil, merci !
Rata : Mais qu'avez-vous à refuser toute mon aide ? Je mets pourtant tant d'ardeur à votre service...
MA : Voyez-vous... Nous devenons méfiant quant à la forme exacte de votre aide...
ArchN : Mais Boris, la vodka se congèle ?
Boris : Da ! Il fairrrre si frrrrroid dans steppe que vodka gèle dans bouteille quand elle pas êtrrrrre bu suffisamment vite. Ca arrrrriver jamais en temps norrrmal. Mais famille à moi prrrroduirrrre prrrrroprrrre vodka. Et nous prrroduirrre tellement qu'êtrrrrre impossible de tout boirrrre suffisamment vite...
MA : Vous devez produire vraiment énormément alors...
Boris : Da ! Et pour stocker vodka en trrrrrop, nous fairrrrre grand tonneau qui gèle durant hiverrrr. Puis, nous brrrrriser tonneau et entrrrrrepose grrrrand bloc de vodka glacé ! Quand visiteurrrrs venirrrrr, nous brrriser un morrrrceau du bloc et fairrrrre décongéler lui. Quand eux savoirrrr moi rrrrrrevenirrrrr, eux avoirrrr décongeler un tonneau entier ! Ca êtrrrrre long à décongeler...
MA : Suspect
Boris : Mais ca êtrrrrre fini, moi entendrrrre doux sons de cavalcades familiales. Eux venirrrrr pourrrr embrassades traditionnels !

En effet, il s'éleva d'un seul coup, en provenance de la datcha, un bruit rappelant plus la charge d'éléphant que la simple cavalcade d'une joyeuse famille. Dans les 30 secondes, les aventuriers, peu rassurés, purent voir sortir de la demeure, puis s'auto-jeter dans leur direction une demi-douzaine de russes des deux sexes (enfin, il fallait être très observateur pour faire la distinction).

Boris, à une russe encore plus volumineuse que les autres : MOMAN !
LRDG : requiem



_________________
A moins de savoir exactement où vous êtes, vous ne pouvez savoir qui vous êtes.
avatar
Matthias Alvensen
Le Troisième Homme

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 29
Localisation : Aujourd'hui ici, mais demain ?
Archétype : Un chercheur en occasion et en rebondissement.
Job/Hobbies : Découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles personnes...
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/Statistiques.ht

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Ven 25 Fév - 4:20

Rata : J’ai soudain ressenti un grand bouleversement dans la Force. Comme si des dizaines de voix féminines avaient crié … et puis s’étaient éteintes, aussitôt.
MA : La Force ?
Rata : Oui, celle de Razorback, qui nous entoure et nous … pénètre Very Happy
MA : Vous êtes sûr que le côté sanglier de votre dieu ne va pas se sentir négligé, à force ?
ArchN : Chut ! Nous sommes en train de faire preuve d’impolitesse ! Boris s’apprête à nous présenter à sa famille.
Boris : Da ! Alorrrs, ça êtrrre Papa, ça êtrrre ma Moman, ici nous avoirrr cousine Natacha, frrrèrrres et cousins de moi …
MA : La ressemblance familiale est frappante !
Rata (les yeux rivés sur la cousine) : Tu trouves ?
MA : Oui, il a l’AK-47 de son père et le hachoir de sa mère.
Boris : Familles rrrusses êtrrre spéciales !
Papa : Mais vous entrrrer pourrr apérrritif de quelques litrrres !
Boris : Da ! Vous voirrr aller hospitalité rrrusse ! Courrrez. Zakouskis à grrraisse de morrrse spécialité êtrrre …
ArchN : Vous avez dit quelque chose ?
Boris : Nous utiliser jaune d’œuf de Faberrrgé pourrr fairrre dorrrer au fourrr. Courrrez, je vous dirrre. Fondrrre dans bouche et …
MA : IL A DIT COUREZ !

Matthias fonça en avant, entraînant les deux nains, tandis que Boris laissait tomber une poignée de grenades au sol avant de s’auto-lancer dans les airs. L’explosion jeta à terre ses trois compagnons. Ratapoil fit une vilaine moue en voyant atterrir la tête de Natacha non loin.

Rata : C’était pas sa tête qui m’intéressait …
MA : Mais c’est fini oui ?

Un grand Russe braqua sur eux sa Kalachnikov, mais Matthias claqua des doigts et l’arme s’enraya. Son propriétaire jura, arracha une stalactite au rebord du toit de l’isba et les chargea. Pendant ce temps, Boris avait abattu sa mère d’un coup de petit doigt pointu entre les deux yeux, mais était en difficulté face à son père et deux de ses grands cousins survivants qui le pourchassaient en lui lançant des faucilles et des marteaux. Atteint à la jambe, il trébucha. Un des cousins allait l’achever avec une balalaïka quand un Bonecrusher volant lui fit éclater la cage thoracique. Boris liquida l’autre cousin d’une volée de plomb calibre 27,5.

Boris : Bolchoïe spassibo, kamarrrade ! Belle attaque c’êtrrre !
Rata : Euh … En fait la peau de ma main s’était collée au manche métallique et je secouais pour m’en débarrasser … Je voulais avoir les mains libres pour donner une sépulture religieuse aux restes de Natacha …
Boris : Tout le monde aller bien ?
MA : Nous sommes secoués mais indemnes !
ArchN : La petite fête de bienvenue continue ? Je crains d’avoir offensé votre frère, Boris. Il avait pris une stalactite, j’ai cru qu’il nous offrait une partie de baseball nain, j’ai donc invoqué et lancé la balle. Mais je suis si distrait, je ne sais ce qui m’a pris, j’ai matérialisé par accident mon ballon de Blood Bawl Collector dédicacé par les Concasseurs de Quartz de Karak-Hirï … J’espère qu’il ne s’est pas vexé de ma méprise.
MA : Sa tête a été remplacée par une masse d’adamantium ovoïde et cloutée. Je pense pouvoir dire qu’il n’y a pas de souci à se faire de ce côté.
Boris : Rrrusses accueillants, pas se frrroisser si facilement ! … Vous l’avoirrr peut-êtrrre frrroissé au sens prrroprrre, cerrrtes, mais pas au – ATTENTION !

Surgissant d’un habile déguisement de bonhomme de neige dans lequel il s’était fait oublier, le papa de Boris pointa sur le groupe un parapluie qui tira un projectile. Puis il ouvrit le parapluie (rouge avec des faucilles et marteaux croisés, et un aigle à deux têtes en guise de poignée) et s’envola, malgré les tirs de Boris.

Rata : Ce petit pervers m’a touché à la cuisse ! S’il voulait me toucher les cuisses il n’avait qu’à demander …
Boris : C’êtrrre parrrapluie bulgarrre ! Ca trrrès mauvais … Je souvent me demander pourrrquoi appelé comme ça êtrrre, alorrrs que Bulgarrrie pas exister … Puissant poison cirrrculer dans veines de toi ! Nous pas de temps à perrrdrrre avoirrr …
MA : Peut-être juste assez pour nous expliquer ce qui vient de se passer ?
ArchN : Oui, je crains que nous n’ayons par mégarde gâché l’ambiance de vos retrouvailles familiales.
MA : Ce n’était pas sa famille. Leurs auras ne correspondaient pas. Ca m’a mis la puce à l’oreille.
Boris : Un instant ! Je vérrrifier quelque chose devoirrr.

Il tituba jusqu’à la porte de l’isba, jeta un œil à l’intérieur et revint en secouant la tête d’un air dégoüté.

Boris : C’est bien ce que je crrraindrrre. Eux pas avoirrr mis vrrraie vodka à décongeler. Juste petite piquette légèrrre !

Il tira un coup de feu en direction de la maison, qui explosa dans une gigantesque colonne de flammes.

MA : Ca m’a déjà l’air costaud comme piquette légère …
Boris : Eux avoirrr menti ! C’avoirrr donc bien été une embuscade.
Rata : Ca je crois qu’on avait compris. Qui étaient-ils ?
Boris : Homme au parrrapluie agent du Kagébai êtrrre. Je rrreconnaîtrrre technique. Autrrres nettement moins bien entrraînés êtrrre, sans doute novices ou simples exécutants rrrecrrrutés pourrr cette mission.
ArchN : Le Kagébai nous en veut ? Encore plus de gens dont nous avons gâché les apéritifs par mégarde ?
Boris : Depuis que je tué tous les autrrres pourrr rrrester seul agent du Kagébai et devenirrr chef de moi-même, puis quitté mèrrre patrrrie, nouveaux membrrres avoirrr léger a prrriorrri au sujet de moi. Plus peut-êtrrre ils avoirrr soupçons surrr « Générrralissime Borrris » et cerrrtains vouloirrr tenter de l’éliminer pourrr trrrahison ou pirrre, prrréférrrence de la VAN à la vodka rrrusse.
MA : Donc ils vous ont tendu une embuscade au domicile de votre famille. Pourquoi vous êtes-vous jeté dans le piège, et nous avec vous ?
Boris : Je pas rrrevenu au pays depuis si longtemps ! Souvenirrrs êtrrre flous ! Emotion submerrrger moi et noyer mon habituelle pensée rrrationnelle. Et Kagébai maîtrrres d’imposturrre et déguisement êtrrre. Rrrétrrrospectivement, il êtrrre vrrrai que j’aurrrais dû rrremarrrquer que eux pas rrressembler du tout à famille de moi. D’ailleurrrs je pas vivrrre dans isba non plus. Et cousine Natacha êtrrre morrrte il y a 27 ans et demi piétinée parrr morrrse sauvage …
ArchN : Que faisons-nous ? Où est votre vraie famille ? J’avais préparé un petit discours pour l’occasion, je ne voudrais pas l’avoir fait pour rien.
MA : Sans oublier l’autre empoisonné dont la situation est paraît-il urgente.
Rata : T’en fais pas pour moi, la vigueur c’est mon point fort ! Mais si tu veux, tu peux aspirer le poison de la plaie …
ArchN : Ca commençait par "Tagazok à vous" ...
MA : Ratapoil, votre cuisse a triplé de volume.
Rata : Jaloux, va.
ArchN : Et … horreur ! Vous perdez les poils de votre barbe par poignées !
Rata : QUOI ? Non !!! Mon honneur de nain ! En plus la barbe c’est idéal pour briser la glace avec les filles !

Et sous l’effet combiné du choc et du poison, il s’évanouit.

Boris : Vrrraie famille de moi connaîtrrre herrrbes qui pouvoirrr peut-êtrrre le soigner. Rrramassez-le.
MA : Allons-nous encore marcher sans fin dans la tourmente, mais en plus en portant le nain ?
Boris : Niet ! Vous rrramasser lui carrr lui au-dessus de datcha de moi.

Matthias et l’Archange tirèrent Ratapoil à l’écart pendant que Boris tirait un lance-flammes des pans de son manteau, dont il envoya une giclée sur la zone ainsi dégagée. Dans une puissante odeur de poils de barbe brûlés, la neige fondit, dévoilant un trou circulaire dans le sol. A côté était plantée une boîte aux lettres, d’où pendaient encore quelques stalactites de glace.

ArchN : C’est ça votre maison ?
Boris : Da !

Du trou jaillirent deux têtes, puis deux corps de lapins géants semblables à celui invoqué par Boris lors du Tournoi. L’un avait une pipe entre les incisives; l’autre portait un grand tablier.

Boris : Papa ! Maman ! Je de rrretourrr !
MA : Papa et maman ??? Rolling Eyes
Boris : Niet ! Eux êtrrre MES papa et maman. Vous vous en trrrouver d’autrrres, Matthias.
MA : Mais comment avez-vous pu confondre avec les autres ? C’étaient des humains !!! L’espèce est différente !
Maman lapine (à voix basse à Matthias) : Chut !!! Nous n’en avons jamais parlé avec Bobo, et il est possible qu’il n’en sache toujours rien. Voyez-vous … Boris a été … adopté. Restez discret, monsieur !
MA : Adopté ??? Discret ???
ArchN : Bobo ???
Boris : Maman, je avoirrr 275 ans maintenant, je grrrand êtrrre ! Arrrrrrête d’appeler moi comme ça !
Maman : Mais mon hominou …
Papa lapin : Pas d’embrassade ! Mon garçon, tu as bien du culot de te remontrer ici. Nous avons entendu parler de tes exploits de « Généralissime » ! Tu crois vraiment que nous sommes fiers de toi ? Tu n’es plus le bienvenu dans ce terrier !
Boris : Mais papa ! Tu pas comprrrendrrre !
Papa : Rien du tout ! Hors de ma vue ! Et emmène tes amis, tes cadavres et tes maisons en cendres avec toi !
ArchN : Vous n’êtes pas très aimable pour quelqu’un qui mange des carottes tout le temps.
MA : Boris, je crois que l’état de Ratapoil s’aggrave encore ! Il perd ses poils de torse (plutôt une bonne nouvelle, ceci dit) et il marmonne qu’il veut revoir une dernière fois l’intérieur du manche de sa masse !


Dernière édition par nécroX le Dim 25 Sep - 18:55, édité 1 fois

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Galdwyn Darkyl le Ven 25 Fév - 13:49

Pas pendant ce temps, à l'asile, nos évadés s’apprêtaient à s'engager dans un long, très long couloir devant les mener au "grand laboratoire" que Farfade désirait atteindre pour des raisons encore inconnues.

Keira: Mais comment faire pour ne pas être repérés...

Rena: Mais ma chère, la solution est toute trouvée: nous portons des blouses d'aides soignants...

FF: le terme est "aide soignateurrrs"!

Rena: ... Nous pouvons donc circuler relativement tranquillement, tant que nous évitons d'attirer l'attention et que nous nous comportons "en médecins". Par chance, j'ai exercé cette profession de nombreuse années durant, vous n'aurez donc qu'à faire comme moi! Very Happy

Luke, courant en cercle avec sa blouse grande ouverte, en mode "deltaplane": vrrrrrrrrrrrrrrrrouuuuuuuuuuuuuuuuuum, je suis un oiseauuuuuuuuuuuuuuu!

Ariek: Et on lui explique ça comment, à l'autre génie? Evil or Very Mad

Rena: Ahem... Eh bien, si l'on nous pose des questions, il s'agira d'un confrère surmené! Ou d'un patient ayant un peu froid... Je trouverais bien quelque chose Razz

Ariek: Oui, j'ai remarqué qu'au niveau Baratin, tu étais rarement à court... Bien! Il en pense quoi, le roi des tarés?

Mais au grand désarroi du couple (Ariek: HEY! :batte:) Ah là là, ces fichus auteurs et leur quotas d'UST... Au grand désarroi du DUO, disais-je, Farfade semblait avoir disparu, disparu, disparu...

Rena: Non, c'est bon, je le vois!

Ariek: Mais? Mais cet abruti va nous faire repérer!

En effet, Farfade marchait d'un pas tranquille et décontracté en plein milieu du corridor, fredonnant un air Chic, son fume-cigarette négligemment tenu entre deux doigts. Quelques instants plus tard, deux silhouettes en blouse blanche le plaquèrent contre l'embrasure d'une porte de cellule au milieu d'un concert de jurons mezzo voce, tandis qu'une sorte de créature reptilienne elle aussi en blouse courait pour les rejoindre en criant "yalou yalou attendez moi les copains!".

FF: Mais enfin, qu'est-ce qui vous prend?

Ariek: J'allais justement te poser la même question, espèce de dégénéré! Tu pensais à quoi en te baladant comme une fleur, sans déguisement? tu veux nous faire prendre?

FF, poussant un soupir chic: Ah là là, mes pauvres biquets... Il faut donc tout vous apprendre? Nous sommes en pleine infiltration dans la base ennemie: le moindre faux pas, et nous sommes pris et transformés en légumes lobotomisés puis en passoires. ou l'inverse, je ne sais plus. Bref. Quelle est donc le comportement qui s'impose de lui même?

Rena: se faire passer pour un membre du personnel et mentir à tout va?

Keira: éviter d'attirer l'attention?

Luke: Dire des mots bizarre pour que tout le monde marche bizarrement en répétant "braiiiiiiiiiiiiiiiiiiiins", et puis faire un gros feu d'artifice vert et noir pour qu'après il ne reste plus personne?

Keira, FF & Rena: Suspect

Luke: Ben quoi? Mon daddy, il le fait tout le temps et ça marche bien... marche triste

FF: Eeeeeet Non. Bien que la proposition du lézard soit attirante, la seule et bonne solution c'est de mettre un costume classe, de boire une Vodka Martini, de parler avec un accent anglais et de se rendre tranquillement directement là où on veut aller. Je l'ai déjà fait plein de fois, et ça marche du tonnerre! personne ne vient jamais vous déranger, et les couloirs sont systématiquement vides! C'est bien la toute puissance du CHIC!

Keira: Je suis désolée, mais ça me paraît vraiment trop risqué. Mieux vaut s'en tenir à notre couverture de médecins qui...

FF: *regard éloquent à Luke qui se sert de sa blouse comme mouchoir* :whistle:

Keira: ... Il faut qu'on fasse quoi, au juste?

Quelques instants plus tard, le temps de fouiller 2-3 cellules à la recherche "d'équipement"...

FF, ayant repris sa marche tranquille dans le long couloir: vous voyez, qu'est-ce que je vous disais! Comme sur du velours!

Rena: C'est... Inconfortable. Je connaissais cette méthode, bien sûr, mais c'est vraiment peu pratique...

Farfade jeta un regard critique sur les trois cartons qui le suivaient en zig-zaguant, l'avant dernier ayant une sorte de longue queue mauve dépassant de derrière.

FF: Il n'y avait pas de smokings dans les cellules qu'on a visité, j'y peux rien! Ce système fonctionne très bien aussi, ne vous en faites pas. Allez, assez perdu de temps! J'ai hâte d'arriver au grand laboratoire et montrer à ces soit-disant docteurs qui je suis...

Il fit un quart de tour dramatique sur lui même, se figeant dans une posture Chic, le fume-cigarette fermement enfoncé dans l'oreille droite.

FF: Name's Fade. Far Fade. Cool

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Lun 28 Fév - 20:07

FarFade et ses cartons parcoururent ainsi l’étendue du couloir, ne s’arrêtant que lorsque FarFade prenait des poses en s’adossant à des embrasures de portes en tenant un pistolet imaginaire. Conformément à ses prévisions, personne ne les repéra ni ne les stoppa. A un moment cependant, ils arrivèrent devant une salle où de nombreux hommes en blouse avec des sakoalas se rassemblaient autour d’une grande table où était sanglé un troll somnolent avec une tétine en plastique dans la bouche. A côté de lui, de l’herbe à pipe chauffait dans un ballon de verre ; les vapeurs étaient captées par des tuyaux s’enfonçant dans ses narines. Nos amis auraient pu reconnaître Rdo s’ils n’avaient pas été a) sous des cartons ; b) des gens n’ayant jamais rencontré Rdo ; c) trop cinglés pour faire le lien.

FF : Je ne suis pas trop cinglé, je suis trop chic, c’est tout.
Keira : Pourquoi on s’arrête ?
FF : Cette salle est remplie de monde. Passer nonchalamment sans smoking serait risqué. Il va falloir user de subtilité.

Il tira d’une poche intérieure de sa redingote un grand poster représentant un couloir vide (tel que vu depuis la baie vitrée), et le colla prestement à la vitre. Ainsi cachés, les aventuriers reprirent leur progression.
Dans la salle …


Docteur1 : Toi rrregarrrder ça, Féodorrr ! On voirrr couloirrr à l’enverrrs à trrraverrrs fenêtrrre ! Ca pas êtrrre suspect ?
Docteur2 : Eminemment louche, même. Il y en a qui avoirrr de la chance que Maîtrrre veuille au plus vite rrrésultats surrr cette mystérrrieuse plante qui inhiber contrrrôle de sakoala.
Rdo : Mmmh … Loki in ze skaï wif daïamonds ...*ronfll*

Plusieurs minutes et quelques mimiques dramatiques plus tard, FarFade et ses trois cartons arrivaient devant la porte au fond du couloir. FarFade fit jouer la poignée et déboucha sur une plate-forme métallique surplombant un grand laboratoire avec ici et là des cuves remplies de produits chimiques, des tables de dissection, des tapis roulants et des cages à souris blanches. Sur les côtés, plusieurs portes paraissaient donner sur des pièces d’isolation ou des chambres froides. Des techniciens s’affairaient un peu partout et au fond, on distinguait, de dos, la grande silhouette de Dimitrivov entouré d’autres scientifiques, penchés sur une grande table disparaissant sous les notes de laboratoire, les schémas techniques et les caisses d’archives.

FF (à ses cartons) : En avant, et ne me faites pas honte.

Il entreprit donc de descendre l’escalier métallique qui menait au sol, sur la pointe des pieds, les cartons derrière lui. Mais à peine avaient-ils commencé à s’engager dans la salle qu’une sonnerie stridente retentit, des lumières rouges clignotèrent, et tout le monde se retourna vers eux, notamment Dimitrivov, avec un large sourire. Il tenait dans ses mains un sakoala qu’il caressait machiavéliquement.

FF : Diantremned ! Ils ont dû trouver le corps du Koéland … Ou les post-its d’insultes que j’ai semé tout au long de mon chemin. Un des deux.
Dimitrivov : FarrrFade. Tu avoirrr été trrrès rrrapide cette fois.
FF : Dimitrivov. Quelle surprise.
Dimi : Pas vrrraiment, c’êtrrre prrroprrre laborrratoirrre de moi_
FF : Cela faisait bien longtemps, canaille ...
Dimi : Nous avoirrr vus nous il y a deux heurrres à peine. (montrant le sakoala) Le Maîtrrre estimer que toi et amis de toi êtrrre trrrès utiles si bons amis de lui. Vous bientôt tout lui dirrre surrr vos plans pourrr stopper lui !
FF : Nos … ? Nos quoi ? Nos plans ? Nos plans. Ha ! Nos plans ! Plans ! Hahaha ! P-L-A-N-S, plans ! Hoho ! Hihihi ! Hihihihihahahahahahwaaaahwaaahohouuuu …
Dimi : Assez ! Vous saisirrr lui et kamarrrades grrrotesquement camouflés !

Des gardes armés s’avancèrent vers le groupe, mais FarFade cessa brusquement de pleurer de rire et leva son fume-cigarette d’un air dramatique.

FF : Un instant ! Tu me déçois, Dimitrivov. Tu croyais vraiment que j’allais me jeter comme ça dans la gueule de bois ?
Dimi : C’êtrrre ce que tu avoirrr fait lorrrs des quatrrre-vingts évasions rrratées de toi_
FF : Hé bien non ! Sachez que vous vous êtes fait berner, messieurs !

Et il écrasa sa cigarette sur le carton le plus proche. Celui-ci prit feu et flamba, puis explosa dans une nuée de confettis. FarFade fit la révérence.

FF : Abracadabra ! Est-ce ce à quoi vous vous attendiez ? Un de mes compagnons, vraiment ?
Luke : Hé oui ! Coucou tout le monde !
Les Russes : :ahlala
FF : Shocked Mais … mais qu’est-ce que tu fais là, toi ? Mais tu … mais je … mais nous …
Dimi : Vous saisirrr eux !
FF : ATTENDEZ ! Ca ne va pas du tout, ça. On la refait. On se remet dans l’esprit du moment, merci … Un peu de respect pour l’artiste … Ahem ! « Hé bien non ! Sachez que vous vous êtes fait berner, Messieurs ! »

Re-cigarette sur les autres cartons, re-confettis, re-révérence … Et cette fois furent dévoilés non Rena et Keira, mais deux trios de pingouins au milieu de cartons en cendres.

FF : Ta-daaa ! C’est chic ! C’est choc ! C’est show-bizness !
Garde : ALERRRTE RRROUGE TRRRES TRRRES FONCE ! PINGOUINS EN LIBERRRTE ! CA PAS EXERRRCICE ! ALERRRTE MAXIMUM !

Les pingouins filèrent à travers la salle, poursuivis par des gardes en combinaison stérile ; tous les Russes près de qui ils passaient bondissaient sur le meuble le plus proche en couinant. Le chaos absolu s’installa ; plus personne ne s’intéressait à FarFade et Luke, à part Dimitrivov, qui s’avança avec un rictus enragé.

Dimi : Comment ? Comment tu fairrre ça ? Quoi toi vouloirrr ?
FF : Je suis plus malin qu’on ne le croit ! Je ne me suis pas égaré hors de la pensée et du temps, bla bla bla, pour être arrêté dans ma destinée.
Dimi : Tu pas trrriompher si vite ! Nous bientôt trrrouver tes autrrres amis. Et toi et lézarrrd êtrrre déjà fichus !
FF : Je ne dirais pas ça. J’ai plus d’un atout dans ma manche ! (déverse au sol un flot de billets de Monopoly depuis sa manche) … Zut, mauvaise manche. Enfin bon ! Bonne chance pour tenter de nous arrêter ! Tu n’as aucune idée d’où sont les autres et … d’ailleurs pourquoi tu n’es pas avec eux, Luke ? On en avait discuté avant d’entrer !
Luke : J’avais pas envie de ramper dans les conduits d’aération, et puis ils ont dit qu’il s’en sortiraient mieux sans moi, et qu’ils n’avaient pas besoin d’être trois pour atteindre le stock de sakoalas et le détruire … Et puis j’ai senti l’odeur de cônes à la vanille dans ta poche ! Miam !
FF : affraid Malheureux ! Qu’as-tu dit ?
Dimi : Attention ! Garrrdes ! Eux en vouloirrr à rrréserrrve sakoalas ! Vous fairrre feu dans conduits de ventilation ! Vite !!!!
FF : Ouf, on dirait qu’il n’a pas entendu pour les cônes à la vanille.

Dans la chambre froide remplie de rangées de sakoalas frigorifiés suspendus au plafond, la nervosité montait …

Rena (s’affairant avec un énorme tuyau à coups de petites explosions et d'énorme clé à molette): Vous entendez ? Ils tirent dans les parois des conduits ! La diversion a fait long feu !
Ariek : Je ne suis pas sourde, merci ! Tulipe … Nous sommes peut-être piégés ici, mais raison de plus pour détruire ces sakoalas ! Même s’ils nous reprennent, c’est le seul moyen d’empêcher qu’ils fassent de nous leurs esclaves !
Rena : J’en suis tout aussi conscient que vous …
Ariek : Alors dépêchez-vous, mille Efrits !
Rena : Je ne fais que ça, très chère …
Ariek : Eh ben faites-le plus vite !
Rena : Avec tout le respect que la galanterie née de mon ascendance princière me fournit, c’est vous la pyrokinésiste … Alors pyrokinésifiez !
Ariek : Trop froid ! Vous avez dit que vous aviez suivi jadis un stage sur les circuits de réfrigération et que vous connaissiez un moyen de saboter cette chambre froide !
Rena : S’il vous plaît, j’essaie de me concentrer …
Ariek : Il l’a dit ou il l’a pas dit, le frimeur ?
Keira : /Tu … tu me poses la question ?/
Ariek : Non, c’est rhétorique. Il l’a dit, hein ?
Rena : Cet écrou résiste. Si vous vouliez bien …
Ariek : Alors s’il pouvait pour une fois assurer avant qu’on crève, ce serait top !
Rena : Ce n’est franchement pas le moment que vous …
Ariek : Bah quoi ! Tu l’as dit, non !!!
Rena : BAH J’AI MENTI ! VOILA !!! VOUS ETES CONTENTE ?
Ariek : PAS VRAIMENT, NON !!!
Rena : MOI SI ! BEAUCOUP !
Ariek : SANS RIRE ?
Rena : NON ! J’AI MENTI !!!
Ariek : RAAAAH ! JE TE DETESTE, ON VA MOURIR DANS UN FRIGO A STEAKS DE MARSUPIAUX !
Rena : … Embrassez-moi, belle amazone enflammée. :love:

A cet instant la porte de la chambre froide s’ouvrit sur une demi-douzaine de colosses armés de matraques et de Tokarev. C’est aussi à cet instant qu’un Rena Darklight inconscient, la mâchoire déboîtée par le coup de boule d’Ariek, partit en arrière et s’abattit sur le manche de la clé à molette serrée autour de l’écrou sur lequel il s’acharnait. Le joint se rompit brutalement, et un jet d’azote liquide fusa à travers la salle. Les gardes furent statufiés sur place ; les sakoalas suspendus tombèrent et se brisèrent en mille morceaux. Quand la vapeur se dissipa, le seul endroit non congelé à -80°C était une zone d’un mètre de rayon, entourée d’un globe de flammes intenses généré par l’effet bien connu dit du « Tu as de la colère, mais tu ne t’en sers pas, jeune Skywalker ». Au centre, Ariek, des flammes dansant sur son corps, bourrait de coups de pieds le corps évanoui de Rena. Puis, tout d’un coup, le feu fut soufflé comme une chandelle et la jeune fille, à court de mana, tomba elle aussi dans l’inconscience.

Entretemps, au fond de la salle, le groupe de pingouins, ailes en l’air, était cerné par des gardes en combinaison équipés de lance-flammes…


Pingouin : On la joue tout doux et trognons les p’tits gars ! Tout doux et trognons !

Et au centre de la pièce principale ...

Dimi : NIIIEEET ! Toute une sérrrie d’expérrriences comprrromises ! Et Maîtrrre êtrrre furrrieux ! Tu ne t’en tirrrer pas vivant cette fois, FarrrF … Stierrrna. Lui toujourrrs filer pendant que je crrrier Niet.

FarFade et Luke avaient en effet décampé. Se faufilant à travers les gardes en usant de l’infaillible ruse du « Attention Monsieur, t’as un pingouin sur l’épaule ! », ils atteignirent la chambre froide, ramassèrent Keira et Rena et coururent vers la porte du grand laboratoire. Dimitrivov les aperçut et, cessant de s’arracher les cheveux, fonça vers eux.

Dimi : Tu pas t’échapper cette fois, FarrrFade ! Il me rrrester un sakoala ! Celui que j’avoirrr en main !

Et il le lança de toutes ses forces à travers la pièce, droit vers le dos de l’homme en violet qui avait atteint la plate-forme devant la porte. Celui-ci tourna la tête, son sourire bizarrement à l’envers pale … Mais la queue de Luke fit une superbe reprise de volée et le sakoala alla faire plouf et pschhh dans une cuve de produits chimiques.
FF : Pfouh j’ai eu chaud … Quel chic, jeune lézard !
Luke : Y voulait te piquer le dernier cône à la vanille …
FF : L’ordure !

Et sur un dernier clin d’œil chic, il referma la porte. Puis ils coururent dans les couloirs, jusqu’à ce que …

FF : Halte ! C’est le moment d’une pose chic de la victoire, je crois. Fais comme moi, petit. Jette le corps de ton ami par terre, passe-toi la main dans les cheveux, puis mets-la sur ta hanche et plante-toi le fume-cigarettes au coin des lèvres !
Luke : J'ai pas de cheveux ... Et c’est pas un fume-cigarettes, c’est une seringue d’agnès qu’hésite …
FF : Ble me phui bas pfffoooouuu ! Gouwwlllons mainnnenan ! ( « Je ne suis pas foooouuu ! Courons maintenant ! »)

Et c’est ainsi qu’il s’échappèrent des horribles geôles de l’Asile-Goulag de Ko … Mais ? Pourquoi ils s’arrêtent au beau milieu d’un couloir ? FarFade regarde une affiche … Qu’y a-t-il d’écrit ?

Luke : Je sais pas, je sais pas lire …
FF : Gwlland touwnoi de canafffa mecleudi pofhain enthe dédenus ??? Ye beux bas wouper sha ! (« Grand tournoi de canasta mercredi prochain entre détenus ??? Je peux pas louper ça ! »)

Et une reddition plus tard, nos amis étaient de nouveau solidement sanglés, dans des cellules séparées cette fois. Je pense que vous n’aurez pas de mal à imaginer FarFade le Joker en pyjama et camisole, riant hystériquement tout seul dans sa cellule obscure …

Docteur : Maîtrrre serrra dans une rrrage folle … Prrrochain charrrgement de sakoalas arrrrrriver dans dix jourrrs. Ca rrretarrrder interrrrrrogatoirrre d’autant !
Dimi : D’ici dix jourrrs, FarrrFade êtrrre enfin docile esclave … Et d’ici là, nous pouvoirrr avoirrr quelques diverrrtissements, da ??? démoniaque Il payer … Oh, comme il payer …
Docteur : Vous pas avoirrr peurrr que lui et kamarrrades de lui s’évader à derrrnièrrre minute et s’enfuirrr en dérrrobant au passage toutes les notes de rrrecherrrche de nous surrr koalification, que eux peut-êtrrre aprrrès pouvoirrr utiliser contrrre nous, et dont eux désorrrmais connaîtrrre emplacement ?
Dimi : Bien sûrrr que non. Absurrrde ! Impossible !

Dans sa cellule, FarFade riait … (Allez, soyons subtils dans les effets de narration … Le lecteur avisé pourra-t-il anticiper la suite de l’intrigue ? Un cookie gratuit pour un vainqueur tiré au sort ! Rolling Eyes)

Au même moment pour le temps diachronique que nous autres voix-off voyons dans sa pleine étendue, mais plus tôt dans le temps pour les êtres à conscience limitée qui en ont une perception continue …


ArchN : Des parents lapins, Boris ? Vraiment ?
Boris : Bien sûrrr ! Mais eux pas mes vrrrais parrrents, évidemment … (Même si je pas sûrrr qu’ils savoirrr que je savoirrr.) Souvenez-vous de ce qui êtrrre marrrqué dans ma fiche de perso !
MA : Votre ? Ah oui …
ArchN : Votre fiche de perso, bien sûr … héhé …
Boris : Vous pas lu fiche de perrrso de moi ???
MA : Ah non. Trop de R, ça me donne la migraine …
ArchN : Il y avait une histoire de violence animale, je me suis dit que ça allait me perturber le karma.
:peace:
Boris : Je avoirrr tué ourrrs brrrun favorrri de pèrrre de moi. Je donc banni de domicile familial avoirrr été, à âge tendrrre de 2,75 jourrrs. Je abandonné dans toundrrra agrrréablement mais morrrtellement glaciale, mais rrrecueilli et sauvé parrr lapins ! Eux m’apprrrendrrre leurrr langue, ainsi que loi de la steppe. M’appeler petit frrrèrrre, et je fairrre parrrtie de famille avec Pèrrre Lapin, Mèrrre Lapine, et Frrrèrrres Lapins ! Nous aller au Rrrocher du Conseil avec autrrres lapins, et panthèrrre des neiges Baba Yagheerrra, et vieil ourrrs blanc Balourrrd ! Ca juste un surrrnom, son vrrrai nom êtrrre Micha Jankélévitch. Et puis moi tuer tigrrre de Sibérrrie, Sherrre Khivan le Terrrrrrible, que d’aventurrrres … Folle jeunesse …
MA : N’oublions-nous pas Ratapoil, qui lutte contre un sournois poison ?
Rata : Wouah, sympa la mère de Boris ! Bunny girl, héhé ? Cachottier va !
MA : Je ne sais pas s’il va mieux ou s’il délire …
Boris : Papa, Maman ! Je pouvoirrr tout expliquer surrr prrrétendus crrrimes de moi, mais kamarrrade de moi avoirrr besoin de soins !
ArchN : Y a-t-il parmi les vôtres quelqu’un avec des connaissances en médecine ?
Un troisième lapin (sortant la tête du terrier avec un carotte à la bouche) : *cronch cronch* Hmm … Quoi d’neuf, docteur ?


Dernière édition par nécroX le Lun 28 Fév - 21:40, édité 2 fois

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par FarFade le Lun 28 Fév - 20:50

Papa Lapin : Ah non je suis toujours en colère !! Et ne rentrez surtout pas dans la maison !!

Il poussa le groupe à l'intérieur du terrier qui vit une grande pièce aux murs de terre, avec une table ronde centrale sur laquelle fondait de la vodka entourée de chandelles, une autre table positionnée devant un bidet et un étagère et une porte au fond... L'ami Lapin rentra aussi et ferma la porte.

Papa Lapin : Quant à ton ami tu peux toujours te gratter avant que mon ami Lapin Médecin le soigne...

Le lapin géant prit Ratapoil dans ses bras et le posa sur la table à côté d'une étagère.

Rata : Oho j'aime votre fourrure !
Papa Lapin : De toute façon je ne connais pas ce qu'il a et ça m'étonnerait qu'en le frottant avec cette herbe qu'il soit rétabli dans quelques heures...

Il regarda scrupuleusement l'étagère, repéra un bocal remplie de fleurs jaunes et en sortit une poignée qu'il donna à l'autre lapin qui l'appliqua sur la cuisse triplement enflée de Ratapoil.

Rata : Mmmh... Je sens que je vais déjà mieux...
Papa Lapin : Et ne touche pas à ma vodka garnement !

Il servit un verre à chaque personne autour de la table devant les yeux ravies de sa compagne lapine.

Boris, s'envoyant une gorgée de vodka : Mais papa je m'excuser déjà !!
MA : Décidément cette région me parait de moins en moins réelle...
ArchN : Buvez un peu de cette magnifique boisson elle vous ramènera dans le monde à la vue des vapeurs qui en sortent... Dites moi monsieur je serais ravi que vous me décriviez vos plantes disposées sur cette étagère, voyez vous je cultive moi-même et j'adore la nouveauté !
Papa Lapin : Ah non !! A part être un ami de Boris je ne vous connais pas !! Par conséquent je ne vous dirais pas que cette plante se nomme Astrapaxus Froidus qu'elle soigne très bien les nausées et que cette plante s'appelle Pourkouatucherchesàlire...

Revenons à L'Asile-Goulag, où nos quatre compagnons étaient maintenant chacun dans leur cellule... TOUS ? Non... Ah ba si en fait...

Dimi : Et je avoirrr prrréparrrrer encorrre surrrprrrise pour FarrrFade...

Il arriva devant la cellule de FF et poussa la porte. Le Joker, en camisole, avait une cigarette à la bouche et faisait une réussite avec sa bouche...

FF : Tiens salut Dimi !! Qu'est ce qu'il y a dans ton sac ?
Dmi : Comment toi rrréussirrr pour fumer et sorrrtirrr carrrtes ?
FF : Un magicien ne révèle jamais ses tours...
Dimi : Tssss, moi t'avoirrr apporrrter compagnie...
FF : Si c'est pour me ramener le Koéland, j'ai pas peur...
Dimi : Je avoirrr vu que toi rrrrapidement t'en débarrrrrrasser ... Mais ça êtrrre norrrmal je avoirrr oublié de équiper lui...
FF : Equiper ?

Il sortir du sac le Koéland avec un koala dans la dos...

FF : Mon dieu qu'as-tu fais ?
Dimi : Je êtrrre un peu énerrrvé avoirrr mis derrrnier sac surrr lui mais à ce moment je pas savoirrr ça êtrrre derrrnier sac !! Toujourrrs ça êtrrre que combat de toi contrrre ton pirrre ennemi trrrrop courrrt avoirrr été... Grrrâce à génie de moi, Koéland rrréssucité et plus forrrt... Ca êtrrre Ultime Koéland !!!

Il tenait en laisse le Koéland qui criait de son cri strident en direction de FarFade, se débattait et bavait...

FF : Voilà qui est fâcheux...
Koé : A MOIIIIIIIII !!!
Dimi : Moi crrrrois voirrr soupçon de peurrr surrr visage de toi...
FF : Peu.. Peur ? Mais enfin... je.. J'ai déjà... Surmonté ça...
Dimi : Oh non... Tu pas savoirrr quoi ca êtrrre... Moi pas savoirrr aussi... C'est pourrrquoi je rrrgarrrder parrr vitrrre aprrrès lâcher lui... Je êtrrre ravi de pas voirrr toi confiant...
FF, finissant un château de carte avec ses pieds : Plait-il ?
Dmi : Пиздец !!

Et il lâcha le Koéland...

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Mar 1 Mar - 18:18

Autour d’une vodka carotte, Boris réussit enfin à expliquer à sa famille le malentendu dû à l’usurpation de son identité par Bomby.

Père lapin : Si tu crois que je vais avaler ça, garnement !

Dit-il en étouffant une larme et en remettant en place sur la cheminée toutes les photos de Boris qu’il avait retirées auparavant.

Mère lapine : Oh mon Bobo je suis si heureuse de te revoir !
Boris : Je aussi, Maman.
Mère lapine : Mais qu'est-ce que tu as à la jambe ?
Boris : Oh, c'êtrrre rrrien. Juste une faucille lancée parrr tueurrr aux orrrdrrres Kajébai pourrr empêcher moi de m'échapper.
Mère lapine : Tu as toujours été un enfant turbulent. Viens là que je te fasse un pansement !
MA : Que savez-vous de ce Généralissime, Monsieur Lapin ? Pourquoi lui en vouliez-vous autant ?
Père Lapin (tirant un fauteuil près de la cheminée) : Ah ! C’est toute une histoire ...
LG (se ruant pour s’asseoir à ses pieds) : Ouiiii ! Une histoire !


Boris : Pèrrre Lapin, tu rrraconter nous une histoirrre,
ArchN : Père Lapin, raconte-nous deux histoires !
Tous : Père Lapin mets tes lunettes et lis-nous tout!
Boris : Tu lirrre nous, dis, oui une histoirrre encore,
MA : Pour petits …
Rata (marmonne en dormant) : Et grands ! héhé
MA : Et qui parlerait d’or … :whistle:
Tous : Nous, Boris, Matthias et l’Archange Nain, on t'écoutera bien.
Rata (toujours inconscient ?) : Quand les poupées boudent, Sad
Boris : Quand Kajébai fâché,
ArchN : Que le soleil brille ou que le temps soit bien pour le fenouil ...
Tous : Nous, Boris, Matthias et l’Archange Nain, ça ne nous fait rien.
Tant que toi, Père Lapin, tu nous racontes une histoire encore.
Toi qui racontes si bien !



MA : … C’était quoi, ça ?
Boris : C’êtrrre bon de rrretrrrouver foyer ! Very Happy
Père lapin : Hé bien, des années après que ce garnement eut quitté le terrier familial pour courir les aventures sans foi ni loi …
Mère lapine : Tu aurais pu écrire de temps en temps !
Père lapin : Après des années sans nouvelles, on a su qu’il avait été nommé Généralissime des armées russes. Je ne dirais pas que nous étions fiers de lui, ça non, ahem ahem ! Mais nous pensions qu’il n’avait pas trop mal tourné. Et puis du jour au lendemain, sur ses ordres, les patrouilles se sont multipliées, nos cultures de carottes ont été mises à mal – et je ne sais pas si vous avez essayé de faire pousser des carottes sur du permafrost …
ArchN : Oui.
Père lapin : Ah. Euh … eh ben c’est pas facile. En plus, ce Généralissime Boris a reculé la date d’ouverture de la chasse !
MA : Vous voulez dire avancé ?
Boris : Niet ! Lui parrrler trrraditionnelle chasse à homme ! Lapins êtrrre grrrands amateurrrs … C’êtrrre drrrôle parrrce que homme chasser lapin en même temps !

Le groupe remarqua alors la tête moustachue et coiffée d’une toque qui surplombait la cheminée.

Père lapin : Et ce n’est pas le plus grave. Avec ses sacs à dos koalas et ses koélands, il a défié la nature elle-même. Partout la steppe est couverte de guano !
ArchN : Nous devons abattre l’infâme !
MA : Comment saviez-vous qu’il était à l’origine de tout cela ?
Père lapin : Nous vivons dans des terriers reculés, mais nous ne sommes pas ignorants de ce qui se passe dans le monde. Voyez-vous, la Russie est un tout … Nous sommes tous comme de petits flocons qui forment un grand lapin de neige. Si une partie du lapin de neige souffre, tout le reste le ressent … Nous autres lapins ressentons les choses dans le vent qui balaie la steppe, dans l’avancée des glaciers, dans le bruissement des lichens …
Mère lapine : Et aussi, j’ai un frère qui travaille au palais, il nous téléphone tous les week-ends.
Père lapin : Oui, mais le vent aussi me dit des choses !!!
Mère lapine : Bien sûr, chéri.
Père lapin : Je dis juste que si on choisissait tous d’aller bosser à la ville comme ton frère …
Mère lapine : Lui au moins, il a réussi …
Père lapin : Tu parles ! Renié notre vraie nature, oui ! Nous sommes des bêtes sauvages, des prédateurs de la toundra !
Mère lapine : N’empêche que de temps en temps j’aimerais bien …
Père lapin : Veux-tu cesser de me contredire devant les enfants ? Ahem ! Comme je le disais, la Russie est un tout, un équilibre. Le Généralissime Boris a pris de plus en plus de pouvoir, équipé de plus en plus d’hommes de ses infâmes sakoalas, répandu sournoisement sa VAN. Maintenant il menace le pouvoir du tsar lui-même ! La loi de la steppe établit l’autorité du tsar sur toute créature vivante de Russie. La défier est le plus grand tabou !
ArchN : En voyant notre ami Boris, je n’aurais jamais cru qu’il existait une si forte loi en Russie …
MA : Ah ça, une forme quelconque de discipline dans cette contrée, ça me laisse pantois. Et tout le monde respecte l’autorité du tsar ? Il est intouchable ?
Boris : A vrrrai dirrre, loi de la steppe fairrre exception pourrr ourrrs blancs et autrrres animaux si eux vrrraiment faim et tsarrr trrrop bête pourrr sorrrtirrr dans naturrre sans moindrrre bazooka. Et puis loi steppe dirrre aussi qu’au-dessus cerrrtain taux d’alcoolémie, et dans conditions prrrécises, déclarrrations guerrrrrre êtrrre perrrmises. Insuborrrdination, insultes, bagarrrrrres d’ivrrrognes, complots et tentatives de meurrrtrrre êtrrre forrrrmes de kamarrraderrrie donc pas compter. Et puis y avoirrr exception pourrr hommes dont nom commencer parrr Rrras et finirrr parrr Poutine … Et statut spécial Kajébai …
Père lapin : La loi de la steppe est prompte à s’appliquer mais longue à énoncer, comme on dit. Si la personne du tsar peut parfois être atteinte, la fonction royale est elle encore plus sacrée. Il faut être Russe pour comprendre que c’est l’interdit suprême. C’est pourquoi la loyauté des koalifiés au tsar reste trop grande pour qu’ils puissent tenter quoi que ce soit. Mais tout récemment, j’ai perçu l’annonce d’un bouleversement … Ce n’est qu’une question de jours avant qu’il ne se passe quelque chose. Les migrations de macaques de la taïga ont repris plus tôt que prévu. Cela veut dire qu’ils ont été délogés des salons du Palais d’Hiver où ils aiment se prélasser quand il est inoccupé. Le tsar prépare sans doute un voyage surprise là-bas.
Mère lapine : Mon frère n’est pas au courant.
Père lapin : A-HA !
Boris : Tsarrr prrréparrrer vacances surrrprrrises au Palais d’Hiverrr, sans doute … Peut-êtrrre vouloirrr s'éloigner de menace ?
MA : Bomby n’a pas reçu son armée de Darkamiens depuis très longtemps, il aura besoin d’un délai pour mettre son plan en place … Il est probable qu’il tentera de frapper au retour du tsar.
ArchN : Oui, les VIK encadreront l’armée des koalifiés de base, mais ceux-ci doivent être conditionnés …
MA : Pardon ???
ArchN : Hmm ? Je pensais tout haut.
MA : Mais comment savez-vous ça ? Je croyais que vous n’aviez aucun souvenir de votre période de koalification !
ArchN : C’est le cas ! C’est juste un truc que je me rappelle avoir entendu. Deux koalas discutaient près de moi, et je fumais une bonne pipe … Je ne sais pas pourquoi je m’en souviens. Quand je repense à cette période, j’ai l’impression d’être toujours en train de fumer … Je devais être stressé Very Happy
MA : Y a-t-il d’autres choses qui vous reviennent ?
ArchN : Non, rien …
MA : Concentrez-vous, tout peut nous être utile !
ArchN : Houlààà ! Matthias, mon ami, pas besoin de s’emballer … La mémoire ça ne se force pas, tout le monde le sait. On se relaxe, on boit une bonne verveine, on mange du poisson pour le phosphore, et ça vient tout seul. Peut-être qu’une petite bouffée …
MA : Pas besoin de vous griller plus de neurones ! Bon, dites-nous si par hasard d’autres éléments vous reviennent. En attendant, quel plan adoptons-nous ? L’approche par la force est à éliminer d’office, je suppose …
Boris : Da ! Nous rrrendrrre Place Rrrouge un peu moins blanche si nous attaquer palais ! Mais peut-êtrrre nous pouvoirrr concevoirrr plan détourrrné. Je amené nous ici pourrr bénéficier sagesse de Papa de moi, et cuisine de Maman de moi, mais aussi peut-êtrrre aide du rrreste famille ! C’êtrrre famille nombrrreuse !
ArchN : Les lapins sont connus pour ça.
Père lapin : Pour quoi ?
MA : Leur sens de la famille !

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Galdwyn Darkyl le Mer 2 Mar - 13:32

L'oncle Buggs (le lapin à la carotte): Bon! ben votre ami à la pilosité presque normale récupère vite, mais là il va devoir se reposer un peu. Il passe son temps à murmurer "poussez, mes petits, repoussez", et refuse de sortir sa tête de sous les draps.

l'Archange Nain: Comportement typique de nain avec un problème capillaire. Sa barbe ne devrait pas tarder à revenir à la normale, mais en attendant...

MA: Peut-être pourrions nous profiter de la... "sagesse proverbiale", c'est bien cela, de votre famille, mon cher Borrris?

Mère Lapin: je vais vous préparer un petit quelque chose à manger entretemps. Ne faites pas les sots, et n'oubliez pas de vous essuyer les pattes si vous sortez faire des lapereaux de neige! Surtout toi Bobo!

Borrris: Mamouchkaaaaa...

Père Lapin, se levant brusquement de son fauteuil: Mille Myxomatoses! J'ai une idée!

Mère Lapin: Chéri, ton langage! :raleur:

MA: Une idée? laquelle?

Père Lapin: Une idée pour vous permettre d'atteindre le palais sans vous faire repérer ! Suivez moi, galopins!

L'Archange Nain, Borrris et Mathias descendirent derrière le paternel rongeur dans une succession de boyaux ponctués de chambres et de réserves de nourriture. Le groupe finit par arriver dans une grande salle vide, la plus en profondeur, dont l''un des murs était d'une couleur de terre différente que le reste.

Père Lapin: Et voilà!

ArchN: Heuuuu... Borrris, cher ami, je suppose que vous savez de quoi il retourne?

Borrris: Je pas sûrrrr comprrrendrrre...

Père Lapin: Garnement! tu ne m'écoutes donc jamais? Nous sommes à quelques centaines de mètres seulement d'une ancienne ligne de l'URSS!

MA: URSS?

Père Lapin: "Underground Rabbit Special Street". Un ancien réseau, quand tous les lapins de la Russie savaient se donner la patte pour creuser ensemble vers des petits matins qui chantent... Mais elle est en ruine maintenant. Quand j'étais jeune, c'était mon rêve de la rendre de nouveau opérationnelle, mais mes efforts ont toujours été vains. Mais vous, vous pouvez vous en servir pour rejoindre la Place Rouge totalement inaperçus! Il y aura bien sûr quelques éboulis à dégager, mais ce ne sera pas pire qu'affronter les tempêtes de neige en surface.

ArchN: Mais il va falloir... creuser? J'ai bien peur que je n'aie plus manié la pioche depuis quelques siècles...

Père Lapin: Ah, oui, il faudra mettre un peu la patte à la tâche. Si SEULEMENT certains ici présent avaient eu un quelconque intérêt pour la noble profession de tunnelier au lieu de devenir Généralissime, la question ne se poserait pas!

Borrris: Evil or Very Mad Je toujourrrs détesté crrrreuser avoirrr, papa! Je prrrojets dans la vie avoirrrr, je pas vouloirrr rrrreprrrrendrrrre caveau familial!

MA: Un sujet sensible chez vous, je vois ça... Ne vous en faites pas cher monsieur, entre Ratapoil et peut-être l'Archange Nain, nous ne manquerons pas de mineurs potentiels. Par contre, ce qui risque de poser souci, c'est d'atteindre cette fameuse URSS... Je ne vois qu'un mur!

Père Lapin: Le souci, c'est exactement ça! cette paroi est en terre compactée, très difficile à creuser! je manque de main d'oeuvre, donc je n'ai jamais pu m'y attaquer. Quand Borrris est devenu grand, j'espérais qu'il prendrait sa place dans l'affaire familiale, mais il n'a jamais eu le feu sacré... Quelle déception ça a été.

Borrris: marche triste

Père Lapin: Mais bon, faisons avec ce que nous avons: vous êtes là, vous allez m'aider! prenez vos outils, on a de la carotte sur la planche, garnements!

Pendant près de deux heures, le groupe (mis à part Borrris qui boudait dans son coin) sua vodka et eau pour entamer la paroi de terre compactée. C'était un travail long et harassant, heureusement l'expertise de Père Lapin rendait tout plus facile. Soudain...

Père Lapin: Doucement, garçons, on y est presque! c'est le moment délicat maintenant... Il faut dégager le dernier bloc de terre compactée et pénétrer dans l'URSS sans provoquer d'éboulement vers l'intérieur!

ArchN, une binette à la main En tout cas, la forme revient! Regardez, d'un coup d'un seul...

La binette s'enfonça dans la terre, créant une fissure qui s'étoila et commença à courir tout le long de la paroi.

Père Lapin: Catastrophe! tout va s'effondrer vers l'intérieur, et l'accès à l'URSS sera condamné par un véritable rideau de terre! Personne ne pourra plus passer!

MA, regardant d'un oeil inquiet la fissure allant s'élargissant: que peut-on faire?

Père Lapin: Il faudrait creuser un trou presque instantanément au milieu de la paroi, qu'elle se tasse d'elle même sur place! J'aurais pu le faire si j'étais plus jeune, mais...

Borrris: Tu pousser toi!

Borrris se précipita sur la paroi et commença à creuser à mains nues à une vitesse ahurissante, ses mains projetant entre ses jambes des tombereaux de terre. En un éclair, il avait foré un trou jusqu'à une sorte de grand et large tunnel très sombre, stabilisant la paroi rocheuse comme Père Lapin l'avait dit.

ArchN: Impressionnant...

MA, couvert de mottes de terres de la tête aux pieds: Une façon de creuser propre à votre famille, je suppose? Evil or Very Mad

Père Lapin, les yeux embués de fierté: Borrris... c'était la technique que je t'avais appris quand tu étais petit! Tu l'avais retenue?

Borrris: Embarassed

Père Lapin prenant Borrris dans ses pattes: Peu importe ce que tu choisis de faire dans la vie, je serais toujours fier de toi mon fils, car pour moi tu seras toujours le Lapin le plus prometteur que j'ai jamais vu!

Borrris: Diadouchka... Sad

Les deux échangèrent un regard ému et le père et le fils enfin réconciliés bougèrent le nez selon la grande tradition lapinesque.albino

MA: On va peut-être les laisser et remonter faire l'état de nos provisions et nous préparer pour le voyage...

ArchN, écrasant une larme: et dire que tout ça c'est grâce à moi!

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par FarFade le Mer 2 Mar - 20:44

Dans la cellule de FF, le Koéland était en train de se ruer sur le fou alors que Dimitrivov sortait et fermait rapidement la porte derrière lui pour observer par la vitre le spectacle avec un de ses collègues...
La créature ouvrit en grand la bouche mais à la surprise de FarFade ne mordit pas et cria bizarrement en direction d'une fenêtre.


Dimi : Hahahaha !! Ca va êtrrre trrrrès agrrréable à rrregarrrder !!

Quelques secondes plus tard, un énorme bruit de bruissement d'ailes et de tapage de mains griffues ainsi que des "A moi ! A moi !" se firent entendre.

FF : Bon j'ai compris le message Dimi... Laisse moi sortir c'est excessivement énervant...

La vitre de la fenêtre explosa en mille morceaux et une nuée de koéland pénétra dans la pièce et se précipita toutes bouches ouvertes sur FF. Mordant, griffant, déféquant, malgré les cris atroces des monstres, on pouvait distinguer les beuglements de douleurs de FarFade.

Collègue de Dimitrivov : Mais eux êtrrre en trrrain de manger liens de détenu en plus de peau de lui !
Dimi : Hahaha ! Ca pas êtrrre prrroblème... Que lui fairrre contrrre trrrentaine de koélands dont un ultime ?

Du sang commençait à gicler à cause des battements d'ailes, ainsi que des morceaux de vêtements... On n'entendait cependant plus FarFade jusqu'à ce que fut sifflé un petit air chic...

Dimi : Que ?

Le Joker se leva d'un coup, poussant les koélands et tout en sifflant se mit à chanter...

FF :
Moi le chic je l'ai dans ma peau; chope un koéland et le regarde dans les yeux
Tout le monde m'dit que j'suis beau; jette la créature violemment contre plusieurs de ces congénères
Alors si tu veux être chic fais comme moi; petit pas de danse classe
Compte à la une à la deux à la trois; accompagné d'un coup de poing, de pied et de tête

Eeeeeet Chic chic chic chic chic; tourne en rond laissant trainer poings et pieds
C'est la danse pleine de chic; sort un paquet de carte de son oreille
Ou Chic chic chic chic chic; jette les cartes dans toutes les directions tranchant quelques koélands
Avec moi et soit chiiiiiiiiic; court, saute et atterrit genoux par terre sur deux Koéland qu'il déchiquette dans sa glissade


C'est par là qu'il faut regarder; tourne la tête vers Dimitrivov et se relève prestemment
Parce que danser, ça je connais; petits pas de danse classes
J'ondule mon corps tel un dieu; ondule son corps tel un dieu
Et voilà que j't'en mets plein les yeux; jette son restant de cartes dans les globes oculaires de plusieurs monstres
Ebahis, bouche bée, une ou deux larmes; s'arrête de bouger
Vous m'regardez moi, être plein de charme; lève les bras au ciel

Alors Chic chic chic chic chic; fais tourner ses poings dans les airs
C'est la danse pleine de chic; se met sur la pointe des pieds
Donc Chic chic chic chic chic; écrase les koéland restant contre les murs et chope l'Ultime Koéland
Avec moi et soit chiiiiiiiiiiiic; Sort un bâton de dynamite de son nez, l'enfonce dans le c** de son ennemi juré et le lance contre la vitre. Ce dernier explose projetant plumes, poils et sang

Dimi : affraid

La fumée de l'explosion disparut par la fenêtre et Dimitrivov put observer un tas de cadavres de Koélands dans du sang et du guano ainsi que la porte de la cellule entrouverte...

Dimi : FAAAAAARRRFAAAAAAADE !!

Un peu plus loin, courant pleins de sang et de guanos en direction de la cellule de Rena...

FF : Je suis Liiiibre ! Liiiiiibre !! Et Chic.

Il s'arrêta en pleine course, alluma une cigarette et regarda la caméra droit dans les yeux très sérieusement.

Puis il reprit la direction de la cellule en maudissant les cosaques de lui avoir confisqué le reste de ses affaires avant de s'arrêter de nouveau en entendant des voix venant d'une très grande cellule..


Prisonnier un peu gros : Et donc nous pouvons fermer les inscriptions pour le tournoi de Canasta ?
FF, se précipitant dans la cellule : Diantre non !! Je m'inscris !!

Et il oublia aussitôt son ancien but et se fonda dans la foule en sautillant de joie...

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Lun 14 Mar - 21:47

Collègue de Dimitrivov : Nous le laisser parrrtirrr ?
Dimi : Lui ENCORRRE détrrruit crrréation suprrrême ! Mais pas eu derrrnier mot … Nous pouvoirrr prrrédirrre actions de FarrrFade grrrâce à prrrofil psychologique de lui.
Collègue : Dossier êtrrre haut comme clocher de Saint-Basile ! Et tous ceux qui lirrre lui devenirrr fous et rrrépéter « ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah-nagl ftaghn » !
Dimi : Mais je avoirrr lu un peu … Mon statut d’ennemi jurrré de FarrrFade me donner cerrrtains prrrivilèges. Je savoirrr ce que lui fairrre maintenant. Lui pas quitter Kokhenstok. Nous juste avoirrr à ne pas perrrdrrre lui de vue … En attendant il nous rrrester ses kamarrrades.

Dans la grande cellule …

Prisonnier un peu gros : Approche, le nouveau ! Le tournoi de canasta est l’événement de l’année ! Des prisonniers de tous les quartiers de détention s’y affrontent !
FF : Il y a donc ici de nombreux amoureux du noble jeu de canasta ?
PUPG : En fait, c’est surtout que c’est le seul jeu autorisé. Les Russes ne connaissent que des variantes de la roulette russe, ou des jeux à boire. Aucun de ces jeux n’est compatible avec l’interdiction des armes chez les détenus.
FF : Mais toi, je vois à ta subtile absence d’accent et au panneau « Frrrappez-moi je pas êtrrre Rrrusse » scotché dans ton dos que tu n’es pas Russe … Serais-tu celui qui a introduit la canasta en ces lieux ?
PUPG : C’est exact. J’organise les compétitions depuis mon arrivée ici. Tu te demandes sans doute comment un non-Russe a pu arriver là ! Hé bien sache que j’ai été jeté en prison car je détenais des informations très dangereuses pour le Généralissime. Un secret capable de causer sa perte ! Ce que je suis sur le point de te révéler est plus sérieux que tu ne pourrais jamais-

FarFade baîlla ostensiblement, saisit un tabouret et fracassa le crâne du prisonnier. Puis il traça maladroitement un grand « FF » sur la feuille d’inscription au tournoi, à l’aide d’un pied de tabouret ensanglanté … Il s’avança à travers les tables où de nombreux prisonniers disputaient déjà des parties acharnées et tira une chaise pour se joindre à un groupe.

Prisonnier1 : Salut, nouveau ! Toi savoirrr jouer ?
FF : Insinuerais-tu que je suis fou ??? Regarde ce que je sais faire !

Saisissant le paquet de cartes il le lança en l’air, et les cartes en retombant formèrent un château parfait, avec une carte de Joker en équilibre au sommet.

Prisonnier : Hmm … Pas mal, mais rrrien à voirrr avec canasta …
FF : Bah oui ! Je n’y connais rien. Mais j’ai le chic.
Prisonnier2 : Il te falloirrr équipier. Tu prrrendrrre Viktorrr !

Il montra du doigt un Russe malingre et inconscient, couvert d’ecchymoses de la tête aux pieds, son uniforme de prisonnier en lambeaux.

FF : Je n’ai pas besoin de faire équipe avec qui que ce soit pour sauver le monde. Mais la canasta est une affaire sérieuse. Et ce type m’inspire confiance ! Je devine qu’il s’est mis dans cet état à force de se mettre des coups parce qu’il ne croyait pas à sa propre tropissimitude aux cartes !
Prisonnier3 : Trrropissimitude ?
FF : Bah quoi, ça m’est arrivé.
Prisonnier1 : Niet ! Lui êtrrre comme ça carrr lui venirrr de aile des fous. Lui se prrrendrrre pourrr Napoléon, et susciter rrréactions instinctives.
Viktor (ouvrant un œil tuméfié) : Vous voirrr, Messieurs, le soleil d’Austerrr-
Tous les autres prisonniers (en lui jetant du mobilier) : BERRREZINAAAAAA !!!!
Prisonnier3 : Tu pas te fairrre d’illusions, le nouveau. Même en connaissant rrrien à canasta, tu avoirrr aucune chance de gagner championnat et rrremporrrter ainsi estime et fidélité des autrrres joueurrrs. Tu voirrr grrrand gaillarrrd à table centrrrale ? Alexeï Ivanovitch, dit « Le Joueurrr ». Lui êtrrre champion à chaque fois. Fiodorrr Mikhailovitch écrrrirrre bouquin surrr lui.
FF : Intéressant. Mais n’avez-vous jamais entendu parler de la seule personne ayant jamais réussi à le battre, il y a longtemps ? Un mystérieux prisonnier aux cheveux verts, qui ne participa qu’à un seul tournoi et battit magistralement Alexeï en finale, avant de disparaître dans la nature ? Et dont le souvenir obsède désormais Alexeï, le poussant à devenir sans cesse meilleur pour triompher de ses vieux démons, et le rongeant jusqu’à ce qu’il ne soit plus qu’une ombre ?
Prisonniers : Niet.
FF : Normal, je viens de l’inventer. Chouette histoire, quand même.
Prisonnier2 : Hé, mais tu cheveux verrrts avoirrr !
FF : Ah tiens oui ! Oh, ça me donne une idée ! Je vais battre magistralement Le Joueur en finale, puis m’évader dans la nature pour que mon souvenir l’obsède et le rende meilleur ou je sais plus quoi !

Ainsi FarFade se lança dans une succession de parties de cartes, grimpant petit à petit la pyramide et approchant de la finale. Son talent aux cartes le fit rapidement remarquer.

FF : Brelan de canastas ! Je gagne !
Arbitre : Ca même pas exister ! Mais tu pouvoirrr rrrajouter tes dames à canasta de Viktorrr !
FF : C’est des dames ça ? Je croyais que c’étaient des sept …

Pendant ce temps, les scientifiques russes torturaient un peu Keira, Rena et Luke, histoire de passer le temps.

Scientifique1 : Sérrrum de vérrrité avoirrr effets secondairrres. Homme avoirrr rrrévélé noms de tous compagnons de lui, mais dirrre vérrrité sembler causer souffrrrance physique à lui.
Scientifique2 : Effet secondairrre sympa ! Toi garrrder cette forrrmule !

Et au fil des jours FarFade continuait sa progression …

Prisonnier : Il trrricher ! Il connaîtrrre jeu de son parrrtenairrre !
FF : Il faut bien que quelqu’un pose les cartes pour Viktor pendant qu’il est assommé non ?
Viktor : Huuuh ? … Du haut de ces pyrrramides-
FF (lui flanquant son mocassin dans la mâchoire) : BEREZINAAAAA !!!

Et ses compagnons continuaient leur descente aux enfers …

Scientifique : Allons ! Toi rrrépondrrre !
Rena : N… Non … Arrrêtez … Sale s… sérum …
Scientifique : Toi parrrler ! Combien fairrre deux et deux ?
Rena : Je … Non … Je ne peux pas …
Scientifique : COMBIEN ?
Rena : Q … Quatre … *sanglots*
Scientifique2 : C’êtrrre trrrop rrrigolo ! Nous essayer encorrre ! Hé ! Combien je avoirrr de doigts ?
Rena : AAAAAAAAAH …

Jusqu’à ce que FarFade parvienne aux quarts de finale, où les équipes étaient dissoutes. Désormais chacun pour soi, les anciens compagnons s’affrontaient …

FF : Que le match commence !
Arbitre : Viktorrr êtrrre dans coma ! Lui horrrs courrrse ! FarrrFade rrremporrrter victoirrre.
FF (tirant l’oreille de Viktor) : Je suis content de toi.
Arbitre : BERRREZINAAAA !!!
FF : AÏEEEUH ...

Et ses amis ...

Ariek : PUISQUE JE VOUS DIS QUE L’ELECTROTHERAPIE NE GUERIRA PAS MA SCHIZOPHRENIE !
Scientifique : Schizophrrrrène ET mythomane, hein ? *abaisse un levier*
Ariek : AAAAAAAAAAAAAAAAH …

Et la demi-finale … Ah les joies du montage narratif.

FF : Et je joue les trois rouges !
Arbitre : Victoirrre de FarrrFade !
Joueur adverse : Hein ? Niet ! Lui pas avoirrr joué brrrelan, lui devoirrr perrrdrrre points !
Arbitre : Ecoute, je pas êtrrre à asile pourrr rrrien.

Et les jours passaient pour les autres aussi …

Keira : Vous nous croyez maintenant ? C’est inutile !
Scientifique : Da. *abaisse un levier*
Keira : AAAAAAAAAAAH …

Et Luke dans tout ça ?

Luke : Moi j’aime mon Daddy ! Et ma Môman bien sûr. Mais tu sais j’aime tout le monde en fait ! Parfois j’ai l’impression que les autres gens ont du mal à être mes amis pasque je fais des blagues et y rigolent pas mais Mommy dit que c’est pas grave et que je suis un gentil garçon plein d’énergie. Elle m’appelle son petit filet de bave à elle et elle me donne des bonbons à la vase et ensuite je suis content ! Et du coup après tout le monde est mon ami. Toi aussi tu es mon ami tu veux bien ? Regarde je t’ai fait un dessin, là y a toi et là y a moi et je sais normalement on n’est pas orange mais j’ai dû dessiner avec la soupe. Tiens je te le donne !
Scientifique : *snif* Merrrci. Merrrci Luke ! Tu pas savoirrr … Parrrfois je trrrouver durrr de mener vie de savant fou sadique … Il arrrrrriver même je avoirrr envie … de soleil *snif*
Luke : Je vais t’en dessiner un si tu veux !
Scientifique : Tu pas savoirrr comme ça me fairrre du bien Luke !
Luke : Ah attends ça a combien de pattes déjà un soleil ?

Ai-je mentionné que Dimitrivov s’était cloîtré dans son laboratoire où il travaillait avec une obsession touchant à la folie à un projet secret pour détruire FarFade (mais cette fois pour de vrai, pas ratant misérablement à cause d’un numéro de music-hall, et arrêtez de vous moquer d’abord, si vous croyez que c’est facile de créer des monstres marsupiaux) ?
Non ? Bon, c’est fait.
Voyons maintenant la finale du tournoi de canasta ! Dans le réfectoire de l’asile, au milieu de toutes sortes de prisonniers enfiévrés, des criminels, des bolcheviks, des malades mentaux, des sobres, des coupables de lèse-tsarité, des cobayes scientifiques, des écrivains libres-penseurs, et même quelques pingouins sous haute surveillance, FarFade et Le Joueur Alexeï Ivanovitch se fixaient par-dessus un paquet de cartes.


LJ : Tu pas pouvoirrr gagner, FarrrFade. Je connaîtrrre combinaison secrrrète invincible de trrrois carrrtes, que je extorrrquée avoirrr à vieille comtesse au prrrix de vie de elle.
FF : Voilà donc pourquoi tu es ici, chien !
LJ : Non, je avoirrr marrrché surrr pied de capitaine Kajébai.
FF : Assez parlé ! Prépare-toi à perdre tout ce que tu possèdes.
LJ : Nous rrrien avoirrr à miser. Tu avoirrr eu toutes tes affairrres confisquées parrr garrrdien pendant que tu jouer.
FF : Hein ?

Baissant les yeux, FarFade remarqua qu’il ne portait plus son complet violet mais un pyjama orange de bagnard.

FF : Ils sont très forts … Pourquoi mon uniforme est orange alors que les autres sont rayés ?
LJ : Pourrr jurrrer avec cheveux de toi. Prrrêt à perrrdrrre, FarrrFade ?

Et la partie s’engagea, pleine de suspense et de rebondissements. Atmosphère oppressante et silence de mort, dans un duel technique et stratégique échevelé. Veuillez vous l’imaginer tous seuls. En effet, bien que nous ayons déployé des trésors d’artifices pour le cacher jusqu’à maintenant, nous ne comprenons rien à la canasta.

Bah vous savez, les voix-off, on nous apprend la sténo, les bases de l’ubiquité, deux-trois trucs d’art dramatique, et on nous balance sur le terrain, hein. Et pour la formation continue, bonjour. Et je vous parle même pas de la mutuelle …


Bref, comme dans toutes les parties de cartes à suspense, arrive le moment où tout se joue sur un seul jeu, FarFade en difficulté a tenté le gros quitte ou double, et tout repose sur la carte que va tirer Alexeï. Mais les spectateurs sont pleins d’angoisse car la caméra zoome sur le petit sourire confiant d’Alexeï et la narration omnisciente vous montre sa main, où il vient d’ajouter à un trois et un sept la dernière carte de sa combinaison fatale, l’as ! Aïe aïe aïe …


LJ : Tu fini êtrrre, FarrrFade !
FF : Même pas peur, j’ai foi en l’âme des cartes.

Avec un sourire cruel, Alexeï abat le trois. Puis, lentement, le sept. Et éclatant de rire il brandit … Mais qu’est-ce ? Sa dernière carte ! Où est passé l’as ? C’est désormais … un joker (ressemblant étrangement à son adversaire) ! Impossible ! Il doit avoir des visions, c’est … La carte lui fait un clin d’œil ?

LJ (se mettant debout, et jetant ses cartes au sol) : C’êtrrre impossible ! C’êtrrre impossible ! Le jokerrr … le jokerrr !

Et il partit en courant et hurlant.

Fiodor Mikhailovitch : Bon sang, Alexandre Sergueievitch ! Ca êtrrre mon histoirrre !
Alexandre Sergueievitch : Tu crrroirrre que je content ? Jamais je pouvoirrr écrrrirrre nouvelle appelée « Le jokerrr » !
Arbitre : FarrrFade rrremporrrter tourrrnoi de canasta !
FF : Qu’est-ce que je gagne ?
Arbitre : Norrrmalement, rrrespect et serrrment de fidélité surrr honneurrr et icône Saint Alexandrrre Nevski. Mais vu que toi pas Rrrusse, tu juste gagner assez rrrespect pourrr échapper à condescendance pourrr ta condition de petit êtrrre chétif sans poil au torrrse.

A cet instant des brâmes de renne se firent entendre à l’extérieur.

Gardien : Ah, ça êtrrre trrraîneaux avec charrrgement de matérrriaux pourrr aile secrrrète … Je entendu dirrre que eux attendus impatiemment depuis dix jourrrs !
FF : affraid Nom d’une perruque chlorophyllienne ! Je n’ai pas vu le temps passer et maintenant les nouveaux koalas sont là. Catastrophe !!! Cela ne peut vouloir dire qu’une chose … Je ne pourrai pas rester jusqu’aux prochains tournois et jouer le rôle du champion en titre plein de morgue. Damned ! Voilà qui me laisse peu de temps pour retrouver toutes mes affaires et m’évader avec classe ! Heureusement que je n’ai pas d’objectifs secondaires comme libérer d’autres gens ou dérober quoi que ce soit. Ca me compliquerait la vie.

Ailleurs ...

Dimi : Il êtrrre temps de rrrécupérrrer ami FarrrFade ... Twisted Evil

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par FarFade le Mar 15 Mar - 23:08

FF : Il faut que je me dépêche !! Il faut que je me dépêche !!

FF disait cela tout en restant immobile et en regardant fixement le gardien...

Arbitre : Quoi vous fairrre ?
FF : J'essaye de voir ce que ça fait d'être presser, et c'est pas vraiment chic... Bon, j'ai évalué rapidement la situation est la meilleure chose à faire c'est de récupérer mes vêtements... Cet uniforme orange est affreusement hideux, une petite cigarette me rendra plus élégant déjà...

Il sortit un briquet du nez du l'arbitre et une cigarette de son oeil surpris.

FF, allumant sa cigarette à l'envers : Bon normalement il ne devrait plus tarder...
Dimi : FARRRFADE !! TU ÊTRRRE SURRRPRRRIS DE RRREVOIRRR MOI ??
FF : A vrai dire non je t'attendais...
Dimi : Toi mentirrr !!
Arbitre : Niet lui avoirrr dit que toi ne plus tarrrder...

Dimitrivov attrapa le bras de l'arbitre et lui injecta une liquide noir via une seringue dans le cou; ce dernier ouvrit grand les narines et tomba en se liquéfiant...

Dimi : Niet perrrsonne prrrendrre défense de FarrrFade... Aides-soignateurrrs !! Faites FarrrFade suivrrre moi !

Trois russes en blouse blanche empoignèrent FarFade et suivirent Dimitrivov jusqu'à une grande salle entre deux cellules dans un couloir avec trois murs vitrés et le dernier du fond étant fait d'un grand rideau noir. Derrière une des vitres dans une cellule, Keira, Rena tous deux dans les vappes et Luke étaient enchainés, le visage ensanglanté sauf pour Luke qui souriait bêtement.

Dimi : Je avoirrr penser que plus de plaisirrr voirrr amis toi voirrr toi souffrrrirrr pourrr moi avant que moi mettrrre sakoala surrr vous !!
FF : Plait-il ?

Le russe chauve et barbu propulsa FarFade à travers une porte en verre et referma derrière lui.

Dimi : Moi te prrrésenter.... KOELOURS !!

Le rideau noir monta, relevant une cage avec à l'intérieur un ours blanc avec des ailes des goélands et une tête rafistolée de koala sautant contre les parois à la vue de FarFade.

Dimi : Lui plus puissant êtrrre !! Lui êtrrre devenu imbattable !! Ouvrrrez la cage !!
Assistant : Mmh... Docteurrr... Vous avoirrr oublier mettrrre mécanisme pourrr ouvrrrirrr à distance...
Dimi : Que.. Quoi... Je...
FF : C'est pas un souci je vous l'ouvre moi la porte...

Il sortit une clef de ses cheveux, l'inséra dans la serrure et ouvrit la porte. Le Koélours se rua sur le joker, ce dernier resta immobile et fixa droit dans les yeux le monstre qui s'arrêta net.

Dimi : Mais... Que...
Ass : Lui avoirrr puissance ancestrrrale !!
FF, regardant fixement le koélours : JE... SUIS... TON... MAIIIIIIIITRE !!!

Il sauta sur le dos du koélours, le fit cabrer tout en criant "VERS LE FINI ET JUSQUE LÀ", tapa des talons et la créature fonça dans la vitre les séparant de ses compagnons. Le koélours donna deux coups de griffes ravageurs qui détruisirent le mur, déchiqueta les liens de Keira, Rena et Luke et les lança d'un coup de patte sur son dos. Puis la monture du Joker brisa un autre mur et s'enfuya dans le couloir.
Dimitrivov tremblait de tout son corps, ouvrit la bouche en grand et cria tel un hobbit à qui on avait voler son gouter. Il tenta de courir après le groupe tout en lançant des sakoalas, sortis de ces poches.


Dimi : AAAAAAH !!! Nous devoirrr aller au laborrratoirrre !! Vite !!
Luke : Ouah !! Elle est trop cool ta peluche Monsieur !!

Après un rapide passage dans la salle des affaires...

FF, ajustant son col : Voilà qui est mieux...

...le groupe toujours à dos de Koélours arriva en face de la porte du couloir du laboratoire protégé par deux gardes.

Garde : Vous avoirrr mot de passe ?
Koélours : KIIIIIIIIIIIIIAAAAAAAAAAAAAAMMMMMMMMOOOOOOOOIIIIIIIIIIII !!
Garde2 : Ca êtrrre bon ?
Garde : Je pas savoirrr... Depuis Docteurrr Dimitrrrivov avoirrr changer conditions d'accès je perrrd_

Ni une, ni deux le koélours goba les gardes, défonça la porte et remonta rapidement le couloir grâce à un mélange de course et de vol, écrasant des blouses blanches sur son passage. En quelques instants ils arrivèrent devant la porte du grand laboratoire, FarFade descendit de la créature, et réveilla Keira et Rena à coups de cigarettes sur les bras.

Keira : Qu'est ce que ? Où sommes nous ?
Rena : AAAh ! Je n'veux pas dire la vérité !!!
FarFade, claquant Rena : Allez remets toi on est sain et sauf, j'suis passé par ce stade aussi ! Maintenant vite mettez vos affaires !! Allons voir ce qu'on peut trouver dans ce laboratoire !!

Des bruits de pas se firent entendre au loin dans le couloir.

FF : Le Koélours et Luke vous gardez la porte !!
Luke : Meuh, vous allez où ?
FF : On récupère des informations !
Keira : Et on essaye de les transmettre à NécroX si possible !
Luke : Daddddyyyyyyyy !! Je veux lui parler aussi !!
FF : C'est qui ce NécroX ? Et puis d'abord qui êtes vous-vous ? Suspect
Rena : ...
FF, jetant sa cigarette : Bon très bien tout le monde à l'intérieur sauf le koélours qui est, je l'espère, aussi puissant que Dimitrivov voulait me le faire croire...

Ils se ruèrent dans le laboratoire vide, en effet les laborantins étaient allés récupérer les sakoalas en mains propres de peur qu'il n'y ait des incidents de parcours, mais ça, les aventuriers ne le savent pas...

FF : Bien sûr que si je le savais !!
Luke : A qui tu parles monsieur aux cheveux verts ?
FF : Dites moi ce NécroX c'est un de ceux qui s'appellent nécromanciens ?
Keira : Oui pourquoi ?
FF : Je crois connaitre une invention de Dimitrivov qui pourrait nous aider.... Le TELE !!
Rena : J'aurais dis "LA" télé, non ?
FF : De quoi ? Mais non, le Transmetteur Externe par Liaison Encéphaliques !!

Il sortit d'un angle un cadavre avec un cerveau sortant largement de derrière la tête, de multiples tuyaux le transperçant de part en part dont un relié à une antenne située au bout de ce qui aurait du être un bras.

Luke : Beurk on dirait une photo des magazines de Daddy qui sont cachés sous son lit...
Keira : Comment ça marche ?
FF : C'est très simple ! Ce cerveau modifié envoie des ondes via l'antenne à un Koéland qui vole très haut dans le ciel ! Ce koéland peut les transmettre à un cadavre ayant encore son cerveau ! Le cerveau visé et celui ici présent sont alors en connexion visuelle tel deux palantirs !! Ce Télé est en plus de génération deux car il peut faire exploser le crâne du cadavre pour en faire sortir le cerveau, en effet la génération un n'avait pas prévu que si les os du crâne recouvraient toujours le cerveau on ne pouvait pas se voir, mais néanmoins communiquer !! Et si c'est un sois-disant nécromancien, il doit y avoir des cadavres vers lui !! Dites moi juste ou il se trouve !!
Keira : Il est resté dans la ville des vampires et des loups-garous... Comment s'appelle-t-elle...
FF : Pryczlovowitz ? Très bonne ville, surtout lorsqu'il y a ce bal, vraiment classe !! Bref, essayons...

FF dirigea l'antenne dans certaines direction tout en observant le cerveau...

FF : Aah !! On a une image... Noire... Le temps que la crâne cède et... C'est bon !!

Apparut un groupe de gens tout habillés de noirs, tournant le dos, avec un fond sonore de sanglots. Seul un petit garçon regardait horrifié.

PetitGarçon : Môman !! Pépé il est re-vivant et son cerveau est sorti avec un monsieur tout bizarre dedans !!

FF : Mmh, c'est vrai que vous avez une sale tronche ces temps ci Monsieur Rena... Changeons de direction... Pendant ce temps allez chercher les papiers important voulez-vous Madame Keira ?

Dans les catacombes de Pryczlovowitz, alors que le Maitre-Chien s'occupait toujours des blessés qui se remettaient doucement de leur blessures et que Damazor cherchait désespérément un miroir pour essayer ses nouveaux vêtements, NX travaillant sur le cerveau d'un sujet eut la surprise de voir apparaitre une tête blanche avec des cheveux verts.

NX : Allons bon qu'est ce que c'est que ça encore ?
FF, à travers le cerveau : Vous êtes NécroX ?
NX : Oui... Mais vous êtes qui vous ? Je dois dire que je suis impressionné par ce sort très_
FF : Chic ?
Luke, poussant FF de devant le cerveau : DADDYYYYYY !!
NX : LUKE ?? Tu n'es pas mort ?
Luke : Nan j'suis tout bien dans mon corps avec FarFade !!
NX : C'était Farfade ????
FF, balançant un coup de pied dans Luke : Les embrassades c'est pour plus tard on a plus sérieux à faire !!
Rena : Bien dit ! Mais si jamais vous désirez m'embrasser Dame Keira, je suis à vous...
Ariek, mettant son poing dans la tête de Rena : J'ai trouvé des documents intéressants !!
FF : Écoutez moi NécroX, vous m'avez l'air d'un homme avisé et intelligent_
NX : Oh vous savez on dit ça, c'est vrai que la zombie araignée_
FF : Nous n'avons que très peu de temps ! Alors voilà...
Je ne me rappelle que très peu de cette histoire de lutin dont tout le monde me parle; sauf dans la forêt
NX : Ah oui celle où tu as rencontré ce vieux stupide avec ces techniques idiotes ?
FF : Oui et bien justement j'étais Le Vieux ! Je voyais ce lutin, je lui ai appris mon pouvoir, qui n'a rien de stupide d'ailleurs, mais je ne sais plus pourquoi j'étais ce Vieux...
Keira : Mais et les koalas ?
NX : J'ai pas tout suivi... Les histoires compliquées comme ça ça plairait à Matthias...
FF : Qui ?
Keira : Matthias... Oh et puis on a pas le temps !! NécroX on a récupéré des informations vis à vis des koalas dans un laboratoire !!
NX : Mais c'est formidable pour l'avancée de mes recherches ça !! Minute... C'est vraiment toi FarFade ? Shocked

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Mar 22 Mar - 18:06

NX : Non parce que là j’ai des doutes … Ton récit est plutôt bizarre, tu parles comme si on se connaissait à peine ce qui est plutôt bon pour mon image publique, d’ailleurs, sans parler de ton aspect physique qui n’a rien à voir …
Rena : Il a subi une mystérieuse transformation, mais a priori c’est bien lui.
Ariek : D’ailleurs on distingue la forme de sa couche-culotte à travers son pantalon.
FF : Embarassed *prend une pose façon Marylin Monroe, les jambes fléchies et les mains devant son pantalon*
NX : Oui mais bon, en tant que mage noir parano, grand comploteur et psychopathe autoproclamé, je me méfie de ces brusques changements, surtout dans une affaire où nous sommes confrontés à des usurpateurs d’identité …
FF : Enfin ! Ce n’est pas parce que je suis dans un asile en compagnie d’une schizophrène, d’un menteur pathologique et d’un lézard en régression affective, et que je porte une camisole de force comme cape, qu’il faut me prendre pour un fou !
Rena : En fait je ne suis pas un menteur pathologique, c’est juste que j’ai autrefois fait une promesse à ma petite sœur, sur son lit de mort, avant que les esprits de la malédiction viennent la chercher, et depuis je suis lié par ma parole …
Keira : Faites-nous confiance, il est trop stupide pour être un traître ! D’ailleurs les Russes koalifiés tentent de le tuer régulièrement, avec des bestioles toujours plus improbables.

Un mur explosa, révélant une forme monstrueuse, sur le dos de laquelle se dressait Dimitrivov, un bazooka dans chaque main.

FF : Tu m’y forrrcer, FarrrFade … Je pas vouloirrr activer crrréaturrre expérrrimentale mais tant pis ! Tu prrréparrrer toi à mourrrirrr tué parrr terrrrrrible KOEPHANT !

La poussière qui retombait dévoila le monstre, avec une tête de koala à défenses sur un corps de pachyderme.

Ariek : Qu’est-ce que je disais …
FF : :dimoiksepavrai: Je vais faire diversion ! Dépêchez-vous de détruire l’Anneau pendant ce temps !

Et il partit en courant et hurlant, sautant par-dessus les tables et renversant les produits chimiques, pourchassé par le Koéphant et les tirs de Dimitrivov.

Ariek : C’est quoi cette histoire d’anneau ?
NX : Peut-être un souvenir de ce mystérieux Vieux … Qu’importe. Vous pouvez tourner la tête de ce cadavre pour garder le monstre dans le champ de vision ? Ca avait l’air de joli travail … Une chimère, ou une abomination ?
Rena : Nous n'avons pas le temps pour ça, chaque seconde perdue met la vie de Damoiselle Keira en péril !
Ariek : Chaque parole prononcée met la tienne en danger, cornichon … Bon, ils ont des chemises entières de notes scientifiques, qui pourraient aider à trouver un remède à leurs saletés de sacs à dos !
NX : Bah c’est gentil mais il me faudra un certain temps pour lire tout ça, et là ça m’a l’air de presser … A moins que votre bizarre technique de communication n’inclue une option fax … ?
Keira : / … Je ne veux même pas savoir comment ça marcherait … /

Pendant ce temps, FarFade agitait un chiffon rouge devant le Koéphant qui chargea … et envoya sa cible s’écraser contre le mur opposé avec une violence inouïe.

FF : :kaput: J’avais oublié, il faut mettre le tissu rouge sur le côté, pas devant moi … Pourquoi mes souvenirs sont-ils si flous ? … Je ne suis pas fou …
Dimi : Tu abandonner, FarrrFade ! Tu pas fairrre poids face à Koéphant enrrragé de moi !
FF : Tu crois ça ! En avant, Koélours, je te choisis ! Attaque Sbaffe dans ta face !
NX : Ah parce qu’en plus il y en a d’autres de ces constructions ?
Ariek : Mais le Koélours doit rester garder l’entrée ! Avec L … au fait Luke, tu n’étais pas censé rester hors de nos pattes garder l’entrée aussi ?
Luke : Bah j’ai fini de monter la garde ! Y avait que le vilain monstre nounours méchant des koalas. Alors vu que c’était un monstre fabriqué par les ennemis, bah je l’ai détruit ! Du coup y avait plus besoin de garder, et en plus j’ai entendu la voix de Daddy alors je suis venu. Tu es fier de moi Daddy ?
Ariek : Dé … détruit ? Le gros machin plein de griffes ?
Rena : Alors là, chapeau ! Belle narration ! Même moi j’ai failli y croire !

Luke brandit un demi-crâne de Koélours déchiqueté.

Luke : J’vais en faire un collage pour la Fête des Mères !
Ariek : Mais c’est pas vrai !!! … Evidemment, il ne se montre bourrin que quand ça ne nous sert pas !!!
NX : Muahaha !
Ariek : Ca vous fait rire ???
NX : En fait quand ça arrive aux autres c’est plutôt marrant … Haha ... Hé j’ai une idée ! Laissez-moi œuvrer et allez vous occuper de vos petits problèmes …

En effet par la porte non gardée arrivait une marée de koalas bondissant vers nos héros, couverts par le feu nourri des AK-47 des gardes. Keira et Rena plongèrent à couvert derrière le bureau de Dimitrivov (Rena saisissant Luke au passage, sans doute pour amortir son plongeon) et Ariek tenta de ralentir leur approche à coups de jet de feu. Pendant ce temps, à des milliers de kilomètres de là, NécroX sortit des plis de sa robe une petite fiole dont il versa le contenu dans le crâne ouvert devant lui. Puis, fermant les yeux, il plongea les doigts dans la cervelle. Haut dans le ciel, un Koéland poussa un faible cri, alors que son esprit rendu vulnérable par la connexion encéphalique se faisait rejeter dans un coin de son cerveau, enfermé dans des images de vivisection tournant en boucle. En Russie, le Télé se dressa tel un zombie (étonnant, hein ?) et se mit à feuilleter à toute vitesse les pages d’archives sur le bureau de Dimitrivov.

NX : Je vais avoir besoin d’espace de stockage … Il me faut de la mémoire à court terme. Seigneur dragon ! Apportez-moi les bocaux avec les cerveaux des premiers cobayes étudiés ! … Seulement ceux qui ont encore un lobe frontal ! Nom d’un vert-de-gris, la transmission n’est pas terrible …
Rena : Il y a des parasites ?
NX : Ca m’étonnerait, j’ai badigeonné le cerveau de formol avant de travailler dessus …
Rena : Ce n’est pas ce que je voulais dire. Ca doit être toutes les balles que le Télé encaisse. Baissez-vous … enfin baissez-le, quoi. Nous essuyons des tirs tels que je n’en ai vus depuis le siège de Bakel par les légions infernales …
NX : Bakel n’a jamais été assiégée par les légions infernales.
Rena : … Officiellement.
NX : Bon, vous me déconcentrez, là. Et faites quelque chose, si ce « Télé » est trop endommagé la liaison sera coupée !

Rena tira le Tévé et un flot d’archives derrière le bureau de Dimitrivov, où il continua à les lire à toute vitesse.

Ariek : Ces saletés progressent, je n’arrive pas à les retenir ! Même en leur balançant le contenu du minibar de Dimitrivov !
Rena : Gagnez-moi encore quelques secondes, fougueuse salamandre, j’ai une idée.

Pendant ce temps FarFade était en mauvaise posture, roué de coups par le Koéphant et gravement blessé par les tirs de Dimitrivov, qui riait en roulant les R.

Dimi : Harrr harrr harrr harrr harrr !
FF : Il est temps d’utiliser ma puissante technique secrète, telle qu’il ... je … me la suis … enfin lui ai … enseignée … Enfin bon j’me comprends ! Attention … BOULE DE FEU !!!

Un filet d’alcool à brûler coula de la manche de FarFade.

FF : Bon sang de bois, je n’ai pas de briquet … Mais avec quoi j’allume ce fichu fume-cigarettes alors ?
Dimi : Twisted Evil *ka-tchink*

sunny sunny

Un koala réussit à bondir par-dessus le bureau de Dimitrivov, pour atterrir sur la pointe tendue de l’épée de Keira.

Ariek : Il y en a trop ! On va être submergés !
Rena : Je suis prêt ! Baissez-vous !

Rena se redressa brièvement, et lança au milieu de la masse un demi-crâne de Koélours.

Luke (plongeant à sa suite au beau milieu des assaillants) : Mon cadeau de fête des Mamounettes !
Rena : Smile *appuie sur le chaton de sa bague*

Les dizaines de runes explosives tracées par Rena sur le corps de Luke s’activèrent d’un coup en une superbe explosion qui retapissa de fourrure grise les murs du laboratoire et obligea les gardes à reculer à l’abri du couloir. Au milieu du carnage, un corps écailleux couvert de cendres et fumant était agité de soubresauts …

Luke : :kaput: Hihihi, ça chatouille …
NX (sans que le Télé lève les yeux) : Evidemment. Je n’y ai pas cru une seconde. C’est triste d’être désabusé comme ça …
Ariek : C’est le moment de filer avant qu’ils reviennent à la charge !
NX : Gardez le cadavre ! On s’appelle …
Rena : Il faut récupérer FarFade !

Le corps calciné et aux PV probablement en négatif (mais sait-on jamais, avec lui ?) de FarFade gisait en travers des défenses du Koéphant, surplombé par Dimitrivov qui s’apprêtait à délivrer le coup de bazooka final. Tandis que Rena emportait sur ses épaules le Télé et Luke (ignorant les « Mais laissez-le làààà … » provenant du Télé, qui allaient en décroissant), Ariek lança une boule de feu dans les pattes du monstre, le faisant se cabrer. Dimitrivov perdit l’équilibre, tandis que FarFade tombait sur le sol où Ariek le saisit par un lambeau de cravate et le traîna sans ménagement, invoquant un mur de feu derrière elle pour couvrir leur fuite. Ils sortirent par le trou dans le mur par où le Koéphant était entré, et se retrouvèrent dans la cour intérieure, où les attendait un énorme traîneau bâché (vidé de son chargement de sakoalas) avec un attelage de rennes. Ils s’empressèrent de sauter à bord, Rena fit claquer les rênes et le traîneau franchit le portail, s’élançant à folle allure dans les étendues glacées.

Ariek : J’y crois pas, on est libres !
Rena : Je n’en ai jamais douté une seconde. Je savais qu’avec vous tout était possible. Saviez-vous qu’à ma naissance, une vieille repriseuse de bas a prédit qu’un jour ma rencontre avec une jeune et belle pyromancienne conduirait à l’écriture d’une des plus grandioses et touchantes épopées de tous les temps ?
Ariek : Regardez la route, boulet. Bon sur ce, time out. /A ton tour, flemmardeuse ! Je me suis tapée la partie fun, maintenant à toi de gérer le benêt grandiloquent, je vais pas tout faire non plus./
Keira : Alors ça ! C’est trop fort !
Rena : Oui, l’incrédulité est un réflexe normal, mais vous et moi savons au fond de nous que dans les étoiles est gravé – mais que vois-je ? Vous êtes blessée ?
Keira : Oh, ce n’est pas grand-chose. Quelques éraflures de balles russes.
Rena : Votre épaule saigne ! Si je peux vous offrir comme humble pansement jusqu’à la dernière parcelle de tissu qui revêt mon indigne corps …
Keira : Embarassed Non on va éviter hein ! C’est juste une balle perdue, on ferait mieux de s’occuper des deux blessés graves.
Luke : :kaput: Ooooh les jolis poneys à cornes ! Ils nous emmènent au pays des cadeaux ? Adada ! Adada ! J’veux conduire !
Keira : … Bon, d’accord, mais FarFade m’a l’air en piteux état.
Rena : N’ayez crainte, chère amie ! Les rennes russes filent plus vite que le vent. Rien ne saurait nous rattraper !

Mais à l’Asile-Goulag, alors que le mur de feu disparaissait …

Dimi : Eux crrroirrre eux pouvoirrr rrridiculiser moi … Eux pas comprrrendrrre que rrrésistance face à pouvoirrr koala futile êtrrre. Koéphant ! Evolue en … KOELEPHAND !
Koéland : AMOOOOOIIIII …

Le Koéphant se dressa sur ses pattes arrière et poussa ce curieux semi-barrissement tandis que de grandes ailes de goéland lui poussaient dans le dos.

Dimi : Je avoirrr vengeance ! Et pourrr de vrrrai cette fois !

A Pryczlovowitz, NécroX dégagea ses doigts de la tête du cadavre, d’où partaient des filets de tissu cérébral reliant en série ce cerveau à plusieurs autres, dans des bocaux.

NX : Je crois avoir eu le principal … Si j’avais été mentaliste, j’aurais pu augmenter le débit de la transmission télépathique, ou bidouiller pour qu’un simple coup d’œil à une page suffise. Là, j’ai seulement pu pousser les capacités de lecture du cadavre à leur paroxysme. A mon avis, ses yeux, ses nerfs optiques et presque tout son cortex sont bons à jeter maintenant. Et ici, je n’ai pas eu trop de tous ces cerveaux pour stocker les souvenirs de la lecture …
Seigneur dragon : Ils n’ont même pas suffi.
NX : Oui, j’ai connecté Frosti au réseau, et alors ? Vous croyez qu’il se sert de sa mémoire ? A ce niveau de berserk, il ne garde que des souvenirs très flous de ce qu’il fait quand il est en rage, et il est en rage 23h/24. Cas de force majeure, il fallait bien que je stocke leur étude clinique sur l’herbe à pipe quelque part. Et puis c’est une bonne raison de le maintenir sous sédatifs, pour préserver la qualité de l’info. Bon, je ferais aussi bien de me mettre à lire ça. Ca pourrait bien être la clé de tout, combiné à ce que les données des mentalistes m’ont permis d’apprendre.
Seigneur dragon : Vous avez trouvé d’autres mentalistes ?
NX : Oui, Zathkas m’a un peu aidé, mais il n’est pas un expert, et il est encore tout faiblard.
Maître lame : Coup de grâce de Baldrin. Franchement, s’il n’avait pas transféré la moitié des dégâts à Goliath il serait mort. Normal qu’il soit encore convalescent.
NX : Oui enfin il me fallait de vrais mentalistes. J’ai utilisé Contrôle des Morts-Vivants sur un élève vampire de second cycle, et je l’emploie pour Dominer les enchanteurs et mentalistes dont j’ai besoin.
Maître lame : Et ce cadavre ? Un mentaliste réfractaire ?
NX : Oui et non … En fait c’est amusant comme anecdote, c’est l’élève à qui j’ai essayé de faire Contrôle des Morts-Vivants en premier, mais il s’est avéré que ce n’était pas un vampire, juste un jeune rebelle au look gothique …


Dernière édition par nécroX le Lun 4 Avr - 12:22, édité 1 fois

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Jeu 24 Mar - 12:55

Revenons plusieurs jours plus tôt, dans le terrier où Boris et ses compagnons appréciaient une petite pause dans leur quête …

Mère lapine : Passez la nuit dans notre humble terrier ! Nous allons faire une petite fête, et sacrifier un ours gras ! Car mon fils était perdu et il est retrouvé !
Père lapin : Oui enfin ne va pas t’imaginer qu’on ne peut pas vivre sans toi Boris ! Garnement !

Dit-il en essuyant ses yeux ruisselants avec un mouchoir à carreaux.
Ce soir-là, donc, Père Lapin et Mère Lapine rassemblèrent famille et amis autour d’un banquet de ragoût d’ours blanc à la carotte arrosé d’une sauce à la zubrowka. Les dizaines de frères, sœurs et cousins de Boris surgirent du blizzard pour se joindre à la fête.


Boris : Ca êtrrre ambiance de folie !
Un lapin : Je ne suis pas sûr que cette carotte soit inflammable, petit être …
ArchN : *puff* *puff* Meuchi ! Et chaidlabonne, d’ailleurs … YOUHOUUU ! Dansons la farand- *BAM* Ouilleuh …
Boris : Terrrrrrier pas conçu pourrr voleter au-dessus tables, kamarrrade emplumé !
MA : Que de monde ! Je n’aurais jamais imaginé que les environs étaient si peuplés de lapins.
Père lapin : On voit que vous ne connaissez rien à notre culture ! Vous les humains, vous êtes stous les mêmes, je ne vois pas pourquoi je me fatiguerais à vous expliquer. Alors voilà … Nos parents et amis se rassemblent car la date d’un grand événement de notre calendrier approche. Ce sera bientôt la grande fête de Pak, où traditionnellement les lapins des neiges parcourent la steppe avec des paniers d’œufs de Fabergé qu’ils dissimulent ici et là.
MA : La fête de … Pak ? Est-ce un terme idiomatique de votre langue ?
Boris : Niet ! S’appeler comme ça parrrce qu’ensuite lapins se cacher en embuscade avec grrrosse massue. Quand humains rrrusses venirrr cherrrcher œufs, lapin surrrgirrr et fairrre « Pak » avec tête de lui ! Humain alorrrs entendrrre sonner cloches de Pak.
MA : Je vois …
Boris : Comme toutes choses de culturrre rrrusse, c’êtrrre prrrofondément logique et intuitif !
Mère lapine : Quand il était petit, Boris participait ! Nous lui avions confectionné un costume de lapin. Il était trop chou ! Je dois avoir gardé les photos, attendez ...
Boris : Niet Mamouchka ! Je membrrre de Mafiya terrrrrifiante êtrrre maintenant, enfin ! Tu pas pouvoirrr ça rrressorrrtirrr !
Rata : Oui, on s’en fiche ! Les costumes de lapin n’ont aucun intérêt sur des individus de sexe masculin !
ArchN : Ratapoil ? C’est vous, sous ce … euh … voile intégral ?

En effet, à part une mince fente au niveau des yeux, le nain disparaissait dans les pans de ce qui semblait être ses draps de lit.

MA : Sortez de là-dessous, voyons.
Rata : Non ! Je … je ne suis pas visible !
Boris : Ca jamais contrrrarrrié toi avant …
ArchN : Comprenez-le ! La perte de sa pilosité est une source de grande honte pour tout nain … Je vais voir si je ne peux pas nous faire livrer une quelconque lotion capillaire du paradis des nains, qui accélérera la repousse.
MA : En tout cas, vous paraissez remis, Ratapoil. C’est une bonne chose, car nous allons avoir besoin de toutes nos forces …

Ratapoil était déjà en train de filer au milieu des invités, cherchant quelle jeune lapine avait le pelage le plus soyeux.

MA : Il a même carrément la pêche …
Rata : La banane, oui !

Le lendemain, le groupe se préparait au départ dans le labyrinthe de l’URSS …

Mère lapine : Voilà encore des vivres !
Père lapin : Les lapins des neiges ne se mêlent pas des affaires des humains. Nous ne pouvons pas vous aider dans votre combat. Cependant je peux vous servir de guide dans les tunnels.
Boris : Niet ! Trrrop dangerrreux ! Je pas vouloirrr mêler toi à ça plus que nécessairrre. Je rrrégler prrroblèmes de moi !
Père lapin : Mais comment te retrouveras-tu dans les dizaines de galeries ? Tu connais les bases du creusement, mais je n’ai jamais réussi à t’enseigner l’orientation souterraine. Je crois que c’est la vodka …
Boris : Rrridicule ! Vodka confier à moi puissante acuité des sens ! Nous devoirrr aller parrr là.
Père lapin : Par là, c’est la galerie qu’on vient de descendre. Elle remonte vers le terrier.
Boris : Je vouloirrr dirrre parrr là !
Père lapin : C’est la surface, par là …
MA : Ne vous inquiétez pas, cher monsieur. J’ai un excellent moyen de m’orienter quand il s’agit de choisir une direction. Je m’en remets tout simplement à ma chance. Smile

Matthias sortit une grosse pièce de monnaie de son gilet et la lança en l’air. La pièce tourbillonna, émit un flash bleu, et retomba dans sa paume.

MA : Pile. Nous prendrons à gauche à la prochaine.
Rata : Tu peux vraiment faire ça ?
MA : Un certain nombre de fois par jour. Ce n’est pas gratuit en énergie, mais surtout, il ne faut pas trop forcer sa chance Wink
Père lapin : Grrmmbl … Encore de ces techniques contre nature … Les humains ne comprendront jamais l’art des tunnels lapins …
Mère lapine : Mais oui chéri. Va lire ton journal. Au revoir, vous tous ! Reviens quand tu veux, Bobo ! Ne reste pas trop longtemps sans nous écrire cette fois !

Et après quelques tendres accolades familiales (qui auraient aisément broyé les côtes du barbare moyen), le groupe d’aventuriers commença son périple dans les galeries …

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par FarFade le Ven 25 Mar - 20:27

ArchN : A votre avis on en a pour combien de temps ?
Boris : En trrrois heurrres nous arrrrriver à destination !!
MA : Je dirais plutôt une bonne dizaine de jours... Voir plus... Boris vous faites demi tour là, essayez plutôt de nous suivre...
Boris : Vous vous méprrrendrrre Matthias ca êtrrre bon chemin... Mais je bien vouloirrr suivrrre vous et je bien rrrigoler quand nous rrrevoirrr Papa et Maman...
ArchN : Bon et bien en avant ! Nous avons de la route à faire !
Rata, toujours emballé dans son drap : On pourrait faire une queue-leu-leu pig

Le groupe avança pendant quatre jours et quatre nuits, dans une ambiance sombre et pas si silencieuse que ça car les quatre compagnons décidèrent de pousser la chansonette pour faire passer le temps...

Boris : Rrrossiya — svyasennaya naša derrržava,
Rrrossiya — lubimaya naša strrrana.
Mogucaya volya_
ArchN et Rata : _On creuse le jour et boit la nuit ! Et on_
MA : _La Tiquetique TIque du gendarm_

Et même s'ils ne chantaient pas tous la même chose, ils avançaient de bon train dans les sécurisés tunnels de l'URSS en direction de la Place Rouge... Notons que l'état du nain imberbe n'avait pas changé, ou du moins que très peu mais les réserves de nourritures et de boissons données par les proches de Boris empêchaient cette préoccupation la plupart du temps...

A un autre endroit et à un autre moment (de moins en moins éloignés ! Grâce aux ellipses...) Keira, Rena, Luke et un comateux FarFade filait à toute vitesse en suivant les panneaux en direction de la ville de la Place Rouge, une sacrée veine... Toutefois, Dimitrivov à dos de Koéléphant s'approchait de plus en plus du traineau...


Luke : Y'a un gros truc volant à ras du sol qui vient vers nous !! J'espère c'est Daddy !!!
Rena : C'est le directeur de l'Asile !! Allez Yaaaaa !!

Il donna un coup sec aux brides et les rennes accélérèrent le rythme.
Ils pénétrèrent rapidement dans une forêt d'épineux glacés mais l'infâme Dimitrivov était maintenant à quelques mètres et l'on pouvait presque entendre ses beuglements et insultes diverses...


Keira : On est fichus !! /Cramons le pour de bon !!/
Rena : Si j'avais toujours ce pouvoir légendaire que m'avait révélé auparavant mon grand-oncle... Je n'aurais fait qu'une bouchée de ce minable mais...
FF : Attendez...
Keira : FarFade ! Tu es en vie ?!

Sanguinolent, les vêtements en lambeaux et son maquillage coulant, FF peina à se relever et tremblotant il dit...

FF : Je crois qu'il est tant d'en finir avec... Avec ce Dimitrivov.. Kof Kof...
Ariek : A la bonne heure !! Un combat à mort entre deux ennemis jurés !! Un sacré spectacle !!
FF : Am Stram Gram Pic...
Luke : Tu fais quoi ?
FF : Bin je tire au sort qui va l'affronter quelle question... Et pic et...
Rena : Il n'en est pas question !! C'est à vous de l'affronter !!
FF : Hey ! T'as vu mon état ??
Rena : Oui mais enfin... La rage de la vengeance... L'ultime souffle qui vous permettra de tuer ce médecin !
FF : Vous lisez trop d'histoires vous... Collégram Bourre et_
Ariek : NOUS FAIS PAS PRIMEVERES !! Y'A QUE TOI QUI PEUT LE TUER !!
FF : Oh ça va, ça va... Mais... Ne m'attendez pas, peut être ne pourrais-je que le retenir...
Luke : Sad C'est aussi triste quand Zoubinours perds son jouet préféré au palantir...

FarFade tituba, ouvrit sa redingote de sa main gauche et plongea l'autre main dans une petite poche interne, son bras s'enfonça jusqu'au coude et il en ressorti un tromblon d'apparence ancienne... Il le bloqua entre ses genoux sortir de la poudre et une poignée de dés de six noir.

Keira : Comment tu as sorti c_
FF : Un magicien ne révèle jamais ses tours ! What a Face

Il toussota, chargea son arme et regarda avec tristesse ses compagnons...

FF : Si jamais je n'vous revois pas... Je tiens à vous dire que je n'ai pas apprécié être avec vous et que je ne tenais pas à vous...

Il recula et tenta de sauter en pleine course, mais son état déplorable l'empêcha de bien atterrir et il se rétama la tête par terre...

FF : AAAAH !! J'ai mal !! Vite on abandonne le plan !!

Mais le traineau était déjà parti à toute allure, ces trois compagnons criant sur les rennes pour qu'elles galopent.

Dimi : FARRRFADE !!
FF : What a Face

Le koéléphant chargea FarFade, les défenses bien dirigées en direction de sa tête et le petits yeux tous trognons de koala plissés. Mais au dernier moment, FF sauta sur le côté sortit un assemblage de foulards multicolores qu'il enroula autour d'une des défenses de la bête. Il utilise la vitesse du pachydermekoalagoéland pour sauter en l'air, passer sous la tête de koala et de sa main tenant le tromblon, appuya sur la gâchette.

*BLAAAAAM*

La tête du monstre éclata, par conséquent le corps perdit l'équilibre et alla s'écraser contre un tronc laissant tomber d'énorme stalactites transperçant le corps et les ailes de la bête et libérant un épais nuage de neige.

Un peu plus loin...


Keira : Je ne me sens pas très bien... Après tout c'est grâce à lui qu'on est sorti de l'asile...
Rena : Et à cause de lui qu'on y est entré !!
Luke : J'veux l'aider et taper le méchant monsieur...
Keira : Rena faites demi-tour !!/Non !!//
Rena : Comme il vous plairait ma tendre !!

Se relevant d'un tas de neige et de sang, Dimitrivov, une stalactite plantée dans sa jambe, se retrouva nez-à-nez avec FarFade, les poings en défensive...

FF : Trop chic mon tromblon à dés non ?
Dimi : AAAAAAH !! Evil or Very Mad

Sortant une seringue de sa poche, le docteur la planta brusquement dans le thorax du joker sans réussir à injecter tout le produit, FF parvenant à retirer "l'arme' avant. Dimitrivov retenta de lui planter dans l'épaule mais d'un geste vif, FF de la tranche de la main cassa l'aiguille.

Dimi : Niabouskina !! Je passer aux choses sérrrieuses !!

Il retira sa blouse pour apparaitre torse nu devant FF, avec un scalpel géant coincé dans sa ceinture qu'il s'empressa de sortir, un étrange liquide suintait de la lame. FarFade sourit de son plus beau sourire et prit de sa poche un marteau-couineur à deux mains.
Il essaya d'écraser Dimi de toute sa hauteur mais ce dernier esquiva ce qui provoqua une gerbe de neige et un couinement bruyant.


*GOOUIIIC*

Le Docteur riposta rapidement et entailla la joue du joker, puis il se rapprocha soudainement mais se prit un énorme coup de marteau-couineur dans le flanc gauche *GOOUIIIC*, toutefois il tenta un croche-patte qu'il parvint à réussir, faisant tomber le fou par terre qui lâcha son arme.
Dimitrivov essaya de perforer le corps de FF mais celui ci fit un roulade sur le côté pour voir la lame du scalpel se planter à quelques centimètres de lui, le docteur fit le même geste et à nouveau FF esquiva. Puis le joker donna un coup de pied dans le ventre de Dimitrivov qui recula légèrement lui permettant de se relever droit comme un piquet sans l'aide de ses mains...


Dimi : Que ?
FF : Place à la prestidigitation !!

De ses manches sortirent une flopée de cartes et de colombes qui aveuglèrent le médecin qui se protégea en plaçant ses mains devant son visage, une fois les cartes tombées et les colombes envolées, il vit devant lui FF, une épée orange au pommeau vert et violet dans sa main. Profitant de la surprise, FF chopa la nuque de son adversaire de sa main gauche et le rapprocha brusquement de son arme, la lame s'emboita donnant l'impression qu'elle rentra dans le ventre du russe.

Dimi : Hahahahaha !! Comme d'habitude toi êtrrre inoffensif !!
FF : Shocked

Le russe planta son scalpel dans le ventre du joker qui grimaça de douleur, mais à peine eut-il retiré la lame qui fit lui aussi une grimace et s'affala par-terre, une carte de joker plantée dans la nuque.

FF : Kof Kof.. So Chic ! ... Mais j'avais sous-estimé la résistance de ta nuque...

Il baissa les yeux pour voir la large entaille dans son ventre, il sentit un liquide parcourir ses vaisseaux et s'étala par-terre juste devant les yeux de ces camarades qui venaient de revenir...

Keira : FARFADE !!
Rena : Hey ! On dirait que vous l'aimez plus que moi ma douce !!
Luke : J'ai une idée !!

Le lézard prit FarFade à deux mains et le lança dans une rivière gelée qui se trouvait à quelques mètres.

Keira : Mais ça va pas ???

Sans prêter attention aux dires de Keira, le lézard courut récupérer FF et le sortit de l'eau. La totalité de son corps excepté la tête était maintenant recouverte de glace.

Luke : C'est comme quand Daddy conserve ses drôles de poupées !!

Une lègère fumée sortait de la bouche de FF, signe d'une faible mais présente respiration.

Rena : Surprenant petit lézard...

Ils mirent le glaçon farfadien sur le traineau et reprirent la route à vive allure...

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Galdwyn Darkyl le Lun 28 Mar - 21:12

Revenons dans le tunnel où les compagnons continuent d'avancer dans la joie et la bonne humeur...

Mathias Alvensen: WAAAAAAAAAAIIIIIIIIIIIIIEUUUUUUUUUH!

L'Archange Nain: Un problème, cher ami? Qu'est-ce qu'il y a?

MA: Il y a que je viens de me prendre une racine ou une stalactite dans la figure pour la 16ème fois depuis ce matin ! :kaput:

Ratapoil: ah, pour les débutants, se prendre quelque chose de dur en pleine face est toujours désagréable... :whistle:

MA: ... BREF, et tout ça parce que personne n'a pensé à emporter une torche ou un quelconque moyen d'éclairage!

ArchN: Il faut dire, aussi, que vous êtes le seul à ne pas avoir infravision... Ou à ne pas être russe.

Borrris: En Rrrussie, parrrfois il si noirrr fairrre, nous crrroirrrre rrrideau de ferrr s'êtrrre décrrroché!

Rata: tu n'as qu'à marcher à quatre pattes juste devant moi, je te guiderais au doigt et à l'oeil...

MA: sans façons, merci... pale Et je ne peux même pas utiliser la chance pour éviter les obstacles, sinon j'arriverais vidé à destination.

ArchN: Vous n'avez qu'à vous guider à ma voix, cher ami! j'avais justement une petite comptine qui me trottait dans la tête! "Ce n'est pas très intelligent, que de se brosser les dents; avec un couteau à pain, quand on est un p'tit lapin..." :guitare:

Borrris: Da, ça mauvaise idée êtrrre.

MA: *soupir*

Rata: pig

???: Grrrrrrrrrrr... démoniaque

LG: scratch

MA: Sans vouloir faire ma cassandre, ce genre de bruit est généralement trèèèèèèèèèèès mauvais signe.

Borrris: Je le voirrr! ça êtrrre Ourrrs des Tunnels!

Ours des Tunnels: GRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH! JE TUEEEEEEEEEEEER VOUS!

Rata: Woh-là, beau bestiau!

ArchN: Mais il parle?

Borrris: Da, lui êtrrre seul Prrrédateurrr naturrrel des lapins de la Toundrrra! Nous fuirrr devoirrr!

MA: Mais je n'y vois rien!

ArchN: Ma voix, cher ami, suivez ma voix! "Le gros ours, le gros ours, court dans le Foréééééé :guitare: ; Le gros ours, le gros ours va...

MA: ME RATTRAPER! affraid

Rata: accélère le tempo, mon frère!

ArchN: "oh là là, qu'est-ce qu'il trace, il fait du 130 quand il s'déplace; ses p'tits yeux m'fichent les boules..."

Ours des Tunnels: JE FAIRRRE TOI DES TRRRUCS PAS COOL! Twisted Evil

ArchN: "oh là là, qu'est-ce qu'il trace, qu'est-ce que je voudrais pas être à ta place, IL TE NIIIIQUE A LA COURSE!"

Ours des Tunnels: C'EST MOI LE GRRROS OURRRS!!! Twisted Evil

SBAF!!!

MA: GUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH! :sbaf:

...

Ben alors quoi, chef? on raconte pas ce qui se passe?

Mais tais toi donc, Kevin! C'est pour mettre du suspense, pour faire craindre aux lecteurs que leurs personnages favoris ont été blessés!

Ah, s'cusez moi chef.


Ahem. Donc, le trio de tête -à savoir Ratapoil, l'Archange Nain et Borrris- cessa sa course effrénée en entendant un choc sourd derrière lui et le cri du gentleman cambiroleur. Ils revinrent vite sur leurs pas et aperçurent la silhouette massive de l'ours sur le sol, remuant légèrement au niveau de la tête tandis que des gémissements étouffés peinaient à percer le silence.


Borrris: Lui bon camarrrade été avoirrr. Je prrroposer pleurrrer lui dans Sainte Cathédrrrrale de l'Alcool de Patate.

ArchN: Qui est?

Borrris: Loin d'ici.

Rata: Accepté!

MA: dites, messieurs, un peu d'aide ne serait pas de refus!

ArchN: Cher ami! vous êtes en vie?

MA: quand il m'a rattrapé, j'ai trébuché contre un caillou et j'ai ainsi pu éviter de rentrer de plein fouet la grosse stalagmite juste derrière moi... En revanche, l'ours a trébuché sur moi et s'est emplafonné dessus. Je pense qu'il en a pour son compte, mais je n'arrive pas à me dégager de dessous lui!

Rata: Ce cher Mathias, si raffiné, si polissé, coincé sous un gros velu qui a mal au crâne? Grâce soit rendue à Razorback!

ArchN: Profitons de son sommeil et filons en vitesse!

Rata: sans lui proposer un petit café? Goujat!

Borrris: Niet! Nous avoirrr chance inouïe de vaincrrre sans tuer Ourrrs des Tunnels! Lui maintenant rrrespecter Mathias et crrroirrre lui avoirrr mis lui KO! Nous pouvoirrr nous en serrrvirrr comme monturrre!

Rata: J'étais pourtant sûr de ne pas avoir préparé ce sort de Goreblague ce matin... Non pas que je me plaigne!

Et quelques heures plus tard, le groupe reprenait son périple au grand galop, rebondissant sur le dos de la gigantesque bête velue...

Rata: pig

Raaaah, mais que quelqu'un fasse taire ce nain!

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par FarFade le Ven 1 Avr - 20:04

Un jour après la victoire de FarFade sur son ennemi anciennement juré (qui a maintenant la place d'ancien condamné à mort. Haha ! Hum...), dans une sombre pièce comme à son habitude, sur son fauteuil habituel et entouré de nombreux koalas (moins habituel mais enfin bon...), Le Maitre faisait calmement confronter ses doigts velus pour se donner l'air de réfléchir.

LM : BON RÉCAPITULONS LA SITUATION... IL NOUS RESTE TROIS JOURS AVANT LE RETOUR DU TSAR ET VOUS DÎTES QUE NOUS AVONS UNE MAUVAISE NOUVELLE ?
Koala encapuchonné : Hum... Oui en fait... Comment dire... Un de nos contact nous a décris l'actuelle situation de l'Asile Goulag...
LM : AH... COMMENT VA CE CHER DIMITRIVOV ? ET NOS DÉTENUS ONT EU LARGEMENT LE TEMPS D'ÊTRE KOALIFIÉ J'ESPÈRE. LES DERNIERS EFFECTIFS SONT-ILS PRÊTS À QUITTER KOKHENSTOK ?
Ke : Et bien... Cela faisait un jour que Dimitrivov était absent...
LM : ENCORE UN DE SES SÉJOURS DE RESSOURCEMENT AUX SOURCES DE VODKA DANS LES MONTAGNES ENVIRONNANTES JE PRÉSUME... MMH JE LUI PARDONNE ÉTANT DONNÉ LES IMPORTANTES INFORMATIONS QU'IL ME FOURNIT ET SON MAGNIFIQUE TRAVAIL À LA KOALIFICATION DES RÉSISTANTS...
Ke : A vrai dire... Les prisonniers anciennement affectés se sont évadés... Hum... Rolling Eyes Dimitrivov est directement parti à leur poursuite et les gardes partis à sa recherche l'on trouvé... Mort... Rolling Eyes
LM : QUOI ?! DIMITRIVOV EST MORT ??
Ke : Oui et apparemment les évadés ont même eu le temps de voler des informations plus que capitales sur la koalification...
LM : J'AVAIS POURTANT MIS EN PLACE LE SYSTEME DE PINGOUINS MOI MÊME POUR EMPÊCHER UN TEL EVENEMENT !
Ke : Le laboratoire est par conséquent en arrêt car le docteur Dimitrivov en était le principal acteur... Les cérémonies d'enterrement auront lieux demain et déjà de nombreuses gerbes de fleurs ont été envoyées ainsi qu'un paquet de carte, bizarrement... Nous avons envoyé une lettre de condoléances à sa femme..
LM : NOM D'UN EUCALYPTUS ! A TROIS JOURS DE L'ASSAUT !! QU'ON FASSE ENVOYER LES PRISONNIERS KOALIFIÉS RESTANTS LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE. A COMBIEN DE TEMPS EN TRAINEAU SOMMES NOUS DE L'ASILE ?
Ke : En trois jours la vingtaine de koalifiés seront là, parmi eux un troll du nom de *Fouillant dans des paperasse* "Rdo" que Dimitrivov a réussi à koalifier après de nombreuses études, surement son dernier exploit...
LM : QU'EN EST IL DE BORIS ?
Shiva : Nous plus avoirrr nouvelles de Borrris depuis plus de dix jourrrs Maitrrre.
LM : AMPLIFIEZ VOS RECHERCHES ET RECONTACTEZ LE KAJEBAI ! LE PLAN EST SUR LE POINT DE MARCHER, LA MILITARISATION EST TERMINÉE DANS PEU DE TEMPS ! HAHAHAHAHAHAHAHA !! BIENTOT VOUS POURREZ M'APPELER "LE MAITRE !"
Shiva : Quoi différrrence êtrrre ?
LM : NON JE VEUX DIRE ... "LE TSAR !!"
Les Gens de la Salle : cheers

Un jour auparavant, Keira, Rena, Luke et le glaçon farfadien avait trouvé une grotte afin de dormir et se rassasier (heureusement pour eux le traineau était rempli de couvertures et de nourriture).

Keira : Bon j'espère que personne n'a suivi le directeur de l'asile et qu'il pensait pouvoir nous arrêter seul...
Rena : Ne vous inquiétez pas j'ai poser des pièges à ours sur notre chemin tout en empêchant qu'ils puissent nous suivre en suivant ces mêmes pièges !
Luke : Ah c'est cool !
Rena : Oui enfin... Quelques pièges... Une dizaine... Deux ou trois...
Keira : Aucun autrement dit... Vos mensonges n'arrangent rien !
Luke : Beuheuheuheu ! On est où ? L'est ou Daddy ? J'veux lui parler !!

Il secoua la TELE et tapota le cerveau.

Rena : Arrête Luke c'est fragile !
Luke : Rooh Daddy il dit tout le temps ça...
Keira : Bon reposons-nous et demain nous continuerons notre route... On fera des tours de gardes tout en surveillant cette TELA...J'ai le sentiment que l'on se dirige dans la bonne direction !!
Rena : Et le fou aux cheveux verts ?

Le trio se tourna pour voir la tête de FarFade dépassant du glaçon, yeux fermés et une cigarette allumée dans la bouche.

Keira : Et bien j'espère que cela le maintiendra en vie... Laissons le au froid...
Luke : Comment il a allumé son truc qui fume ?

Du côté de Boris et compagnie, voilà maintenant six jours qu'ils gambadaient à dos d'ours dans les tunnels de l'URSS, dormant quand ils étaient fatigués, mangeant quand ils avaient faim (le panier du Papa de Boris était très bien rempli et Matthias était là pour faire économiser la nourriture) et sans être perturbés par d'autres monstres car un ours des tunnels, ça fait pas rire les mouettes.

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Lun 4 Avr - 2:07

Chez le Maître …

Koala encapuchonné : Maître, que fait-on du stock d’herbe à pipe saisi par les douaniers à la frontière il y a plus de deux semaines ?
Maître : QU’IL SOIT DETRUIT ! CETTE SALETE PERTURBE TROP LE CONTROLE MENTAL. CELA EXPLIQUE POURQUOI LES MEMBRES DE CETTE ASSOCIATION ETAIENT PARFOIS INJOIGNABLES TELEPATHIQUEMENT … HEUREUSEMENT QUE NOUS AVONS PU LE REMARQUER PENDANT LA MILITARISATION.
Ke : Dimitrivov aura quand même réussi à résoudre le problème avant de mourir.
Maître : OUI, DE TOUS LES RUSSES KOALIFIES C’EST CELUI QUI NOUS AURA LE MIEUX SERVIS … A PROPOS, A-T-ON RETROUVE SON SAKOALA ?
Ke (consultant le rapport) : Eh bien … Non, en effet …
Maître : C’EST BIEN CE QUE JE PENSAIS … OU EN SOMMES-NOUS ICI ?
Shiva : Les trrroupes de base sont en position dans des ailes du palais isolées, garrrdées parrr des Rrrusses koalifiés. Nous terrrminons inserrrtion discrrrète de VIK à des postes clés.
Maître : TRES BIEN. QUAND LA FETE COMMENCERA, VOUS SAVEZ QUOI FAIRE. ET MEME SI NOUS NE RETROUVONS PAS TRACE DE BORIS ET DE SES ALLIES, NOUS POUVONS AU MOINS LEUR PREPARER UN ACCUEIL DIGNE D’EUX. S’ILS NE VIENNENT PAS, ALORS JE SERAI INARRETABLE ! ET S’ILS VIENNENT … TANT PIS POUR EUX ! HAHAHA !

Saint-Moskoutskgrad, capitale de la Russie, trois jours plus tard. La Place Rouge est dominée par les imposantes murailles de la citadelle, le Kremlin-Bissaitr, au cœur de laquelle se dresse le palais impérial. Ce jour-là, les préparatifs battaient leur plein, puisque le tsar devait revenir incessamment de ses deux semaines de vacances surprises au Palais d’Hiver, et qu’une grande fête était donnée à cette occasion. De robustes Slaves extrayaient de profondes caves des dames-jeannes de vodka gigantesques et tellement vieilles que leur millésime était inconnu, vu que leur mise en bouteille datait d’avant l’invention de l’écriture. Et en cuisine, un festin se préparait, dont les effluves se répandaient à travers la Place Rouge ... jusqu’à un coin où le dallage se fissura puis sauta, laissant émerger l’extrémité de Bonecrusher.

ArchN : Belle technique de forage, Ratapoil.
Rata : A qui le dis-tu ! Je suis content d’arriver. Chevaucher ce puissant animal était loin de me déplaire, mais j’ai envie de donner un peu d’exercice à ma masse.
MA : Essayons d’être discrets.
Boris (jaillissant du trou, une balalaïka en main, chantant et dansant le kazachok) : Petrrrouchka, ne pleurrre pas, mets ton grrrand fichu de laine, viens avec nous dans la plaine, ton petit chat reviendra – HEY !
MA : Boris ! Que faites-vous ? Vous voulez nous faire repérer ?
Boris : Niet, c’êtrrre norrrmal ! Peuple rrrusse souvent exprrrimer parrr musique joie exubérrrante de lui. Et je joyeux carrr enfin de rrretourrr à Saint-Moskoutskgrrrad !
ArchN : Arrivons-nous à temps ? Difficile de compter les jours dans ces souterrains. Peut-être est-il déjà trop tard pour sauver le tsar ?
Boris : Niet ! Vous sentirrr arrrômes divins de cuisine rrrusse ? Grrrand banquet se prrréparrrer. Tsarrr rrrevenirrr ce soirrr ! Mmmh ! Festin de borrrtsch, de zakouskis, de blinis, d’ourrrs façon Orrrloff, de filets de yak Strrroganoff, de steak tarrrtarrre à la Michel Strrrogoff, de brrrochettes de pingouins, d’aiguillettes de morrrse, de caviarrr d’esturrrgeon …
ArchN : Cela paraît bien appétissant !
Boris : Et avec oukha, rrrassolnik, solyanka, botvinya, okrrrochka, goloubtsy, kotlety, pelmeni …
Rata : Euh … Miam ?
Boris : Sans oublier savourrreux pirojki, chachlyk, syrniki, vatrrrouchka, boublikis, paskha, koulitch …
MA : Dites-moi que vous inventez des noms.
Boris : Et spécial gloubytch-boulgak … Le tout surrr lit de légumes cultivés parrr lapins géants (seuls à trrrouver et exploiter tcherrrnoziom rrrusse). Et arrrrrrosé de vodka, hydrrromel, et Sovetskoïe champanskoïe ! Fêtes au Palais Impérrrial êtrrre chose qu’il falloirrr voirrr une fois dans vie de soi ! … D’ailleurrrs, pas toujourrrs surrrvivrrre. Nous devoirrr rrréussirrr à entrrrer dans impénétrrrable forrrterrresse Krrremlin-Bissaitrrr avant que Bomby prrrofite de fête pourrr neutrrraliser tsarrr !
MA : Essayons de nous rapprocher pour étudier la situation.

Poussant un peu de l’omniprésente neige pour cacher le trou, ils se dirigèrent vers les murailles du Kremlin.

Boris : La place Rrrouge êtrrre blanche … Devant moi marrrcher Nathalie …
Rata : Une fille ? Où ça ?
Boris : Je chanter ! C’êtrrre joie qui parler !
Rata : Une fille de joie ? Où ça ?

Trois jours plus tôt, FarFade, Keira, Rena et Luke se remettaient en route après une nuit dans la caverne, mais plusieurs problèmes se posaient.

Keira : On ne peut pas aller plus vite ?
Rena : Non, j’ai l’impression que ces rennes ne comprennent que le russe. Maintenant que nous ne sommes plus poursuivis ils ne dépassent pas le trot !
Keira : De toute façon nous n’avons aucune idée de la direction à suivre … Je sens qu’on va se perdre dans la steppe, et y mourir de faim et de froid …
Luke : Hé regardez ! Notre copain aux cheveux bleus se réveille !
Ariek : /Ce lézard ne connaît même pas ses couleurs …/
Rena : Mais il est congelé ! Comment …
Keira : La glace a commencé à fondre. *touchant le front de FarFade* Il est bouillant !
Rena : Il a de la fièvre. Ses blessures devaient être empoisonnées.
FF (marmonnant, à moitié inconscient) : Comme, de toutes les idées de la raison pure spéculative, le concept de la liberté est proprement le seul qui donne à la connaissance, même si ce n’est qu’à la connaissance pratique, une si grande extension dans le champ du suprasensible, je me demande d’où vient qu’il possède exclusivement une si grande fécondité, tandis que les autres désignent sans doute une place vide pour des êtres d’entendement purement possibles, mais n’en peuvent déterminer le concept par rien. Je vois aussitôt que, comme je ne puis rien penser sans catégorie, il faut que je cherche d’abord, même pour l’idée rationnelle de la liberté, dont je m’occupe, une catégorie, laquelle est ici la catégorie de la causalité et que, bien qu’on ne puisse soumettre aucune intuition correspondante au concept rationnel de la liberté, en tant qu’il est un concept transcendant, il faut pourtant qu’au concept (de la causalité), que nous donne l’entendement, et pour la synthèse duquel le premier exige l’inconditionné, soit donnée une intuition sensible, qui en assure d’abord la réalité objective.
Rena : Le pauvre, la fièvre le fait délirer.
Keira : On ne peut rien faire pour lui ?
Ariek : /Bah … A part cautériser les plaies … Twisted Evil /
Keira : Et en quoi ça remédiera à son délire ?
Ariek : /Cautérisons son cerveau ! Twisted Evil/
Rena : Euh … A qui parlez-vous ?
Keira : Euh, non, ce n’est rien ! Mais dites-moi, Rena, vous ne pouvez vraiment rien pour lui ? Vous avez parfois des compétences insoupçonnées dans les domaines les plus inattendus …
Rena : Il est vrai que j’ai jadis été surnommé « les doigts de Dieu » dans le milieu chirurgical. Mais j’ai laissé cette vie derrière moi à jamais après ce terrible accident … J’ai beau me répéter que logiquement je n’y suis pour rien, que je ne pouvais pas savoir, au fond de moi, je ne peux m’empêcher de repenser à ce qui fut mon plus tragique échec. Peut-être, si les choses avaient été différentes, cette petite fille serait-elle encore de ce monde, et non morte sur la table d’opération … *pose tragique du héros dévoilant sa blessure secrète, la tête baissée, une main sur les yeux, donne de l’autre un coup de poing sur la rambarde du traîneau pour traduire sa révolte impuissante*
Keira : Vous … vous avez fait une erreur ?
Rena : En quelque sorte … Si je n’avais pas exigé d’avoir cette énorme table en acajou massif pour mon bureau à l’étage au-dessus, le plafond n’aurait pas cédé, et elle ne serait pas morte écrasée … C’est mon orgueil, mon complexe de Dieu tout-puissant, qui l’ont tuée. Et depuis ce jour j’ai juré de ne plus pratiquer la médecine, et j’ai tenu parole. Je ne détruirai plus de vies. N’insistez pas ! Le médecin est mort en moi ! C’est du passé ! Du passé vous dis-je !
Ariek : /Pas besoin de s’enflammer, on n’a rien dit …/

A cet instant la TELE se mit à vibrer.

Keira : NécroX nous rappelle !
Voix de NX : Vous êtes là ? Vous m’entendez ? Je n’ai pas l’image ! J’ai vraiment dû griller les yeux de votre cadavre …
Rena : Parlez NécroX nous sommes tout ouïe !
NX : J’ai commencé à parcourir les notes de votre savant. Il y a des pistes prometteuses. Notamment le fait que la consommation d’herbe à pipe perturbe le contact entre le sakoala et le Maître, libérant momentanément le sujet …
Keira : Si seulement l’Archange Nain n’avait pas utilisé tout son stock en passant la frontière nous aurions peut-être pu mettre au point quelque chose …
NX : Pas si sûr. Un des derniers résultats de recherche a été l’étude de Rdo et ils ont réussi à rendre son koala résistant à l’herbe à pipe. Ils vont sans doute s’empresser de généraliser le processus parmi les koalifiés de Paix Verte et les autres. Mais cette information reste intéressante du point de vue de la recherche d’un remède … Mais ce n’est pas le plus important ! Il y a quelque chose que vous devez absolument savoir ! J’en ai compris davantage sur le lien entre le Maître et ses sakoalas. Si vous tuez Bomby, tous les koalifiés non libérés tomberont en C3P comme si leur sac avait été tué !
Rena : En quoi ?
NX : En Catato … En mode « Grosse-loque-style-Luke-devant-Palantir-Matin » ! Vous devrez le neutraliser sans le tuer ou trouver comment l’isoler psychiquement de ses sako-*kzchrhrr*
Keira : NécroX ? Vous disiez ?
NX : Je disais qu’une possibilité serait *pzzkkrrrit* mais surtout pas *Chzzzz* *pschhhhh*
Rena : On a perdu la communication.
Keira : Vu comme la TELE a du cerveau lui coulant des oreilles, ça m’étonnerait qu’on arrive à la ravoir …
Rena : Heureusement qu’il a réussi à nous prévenir. Vous imaginez la catastrophe si nous tuions le Maître ?
Keira : Oui, on n’est pas passés loin du désastre.
Ariek : /Et ce n’est pas comme si l’autre moitié du groupe avait des jours d’avance sur nous dans sa quête pour buter ce Maître, tout en étant parfaitement ignorants du danger que ça représente … :whistle:/
Keira : :noooo:
Ariek : :+1:
Keira : Il faut prévenir les autres ! Boris, Matthias, Raven, l’Archange Nain, l’abomination courte sur pattes … Ils ne savent rien !
Rena : C’est ma foi vrai ! C’est terrible ! Comment les rejoindre ? Ah, si seulement je n’avais pas vendu mon talisman de télépathie pour payer un abri à ces petites orphelines aveugles en chaise roulante qui n’ont pas de bras …
Luke : Les orphelines ou les chaises roulantes ?
Rena : Peu importe ! La situation est critique !
FF : E … Ecoutez … moi …
Keira : FarFade ???
Rena : Vous êtes conscient ?
FF : Je … sais … comment … le Transsibérien … suivez … la carte …
Keira : La carte ? Quelle carte ?

Rassemblant ses dernières forces, l’étrange personnage souffla dans son fume-cigarettes, éjectant la cigarette. Celle-ci voleta au vent et se déroula ; c’était en fait un as de pique, qui fut emporté par une bourrasque et se mit à partir devant eux comme pour montrer le chemin.

Rena : On y va ?
Ariek : Ca me fait mal, mais c’est pas comme si on avait une autre solution … En avant !

Et le traîneau s’élança à la suite de l’as de pique, qui restait toujours quelques mètres en avant. Après une heure et demie, ils atteignirent le sommet d’une colline avec en contrebas, dans la vallée, une interminable voie ferrée. Sur le bord, un petit quai en planches enseveli sous la neige était flanqué d’une pancarte « Kokhenstok. Trrransssibérrrien. Ligne Darrrkhangelsk - St-Moskoutskgrrrad. »

Luke : On va prendre le tchou-tchou ? Ouéééééééé !!! :love:
Keira : Le quoi ?
Luke : Le tchou-tchou ! Le train, quoi ! T’es bête madame !
Keira : Un … train ? Quel est ce mot que je ne connais pas vu que nous appartenons à un univers à tendance médiévale-fantastique ?
Rena : Oh quel roleplay … Maintenant que vous en parlez, je n’en sais rien du tout. On dirait une échelle horizontale …

Une explication plus tard …

Keira : Je n’arrive pas à croire que Luke nous ait appris quelque chose …
Rena : C’est une solution rapide et sûre d’arriver à la capitale, où on pourra trouver le Maître et essayer de rejoindre les autres.
Ariek : Rapide et sûre ? Ca a quand même été suggéré par FarFade !
Luke : Regardez là-bas la fumée ! Le tchou-tchou arrive ! Le tchou-tchou arriiiiiiiive … :pt1cab:

Entretemps à Pryczlovowitz …

NX : Allô ? Allô ? Rien à faire, ça ne répond plus. Ma séance de lecture accélérée a dû faire encore plus de dégâts que je ne le pensais. Tout est entre leurs mains à présent. Et si toute la population de la ville doit finir décérébrée, qu’il en soit ainsi. Ca restera un beau stock de matière première. Bon, avant de me replonger dans le déchiffrage du cyrillique neuro-encrypté, je m’accorderais bien une petite pause … Il est temps de parachever mon petit travail pratique.

Il se dirigea vers une table dans un coin et souleva la bâche qui la recouvrait, dévoilant la carcasse ouverte de L9. Il plongea une paire de tenailles dans son torse, farfouilla et en sortit la Photon Drop qui alimentait en temps normal le corps de la gynoïde. Il s’approcha d’un petit chaudron, posé au centre de plusieurs cercles magiques concentriques gravés de glyphes, et y laissa tomber la Photon Drop. Des panaches de fumée violet foncé se mirent à jaillir tandis que NécroX posait les mains sur les cercles et prenait plaisir à martyriser ses cordes vocales grâce à des syllabes contre nature. Quand tout fut fini, il récupéra la Photon Drop dans le chaudron à présent vide. Elle était couverte d’inscriptions qui s’effacèrent petit à petit. Il la replaça alors dans le thorax de L9 en sifflotant une marche funèbre.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par FarFade le Sam 9 Avr - 21:05

A travers la brume , un sifflement ce fit entendre, perçant le silence mortelle de le colline enneigée. Accompagné d'un cri de joie d'un lézard violet, une imposante locomotive noire et rouge pointa son bout de grille rouge, d'énorme panaches de fumées sortait de manière régulière de la cheminée, synchronisés avec la barre faisant tourner la roue.
Deux gigantesques drapeaux rouges avec au centre une faucille et un marteau noir flottaient de part et autre de la locomotive qui s'arrêta quelques mètres plus loin laissant voir cinq wagons, les deux premiers en bois rouge sombre avec de magnifiques fenêtre et les derniers étant de simples entrepôt.
Deux russes, toques-casquettes sur la tête, manteau de fourrure sur les épaules avec bosse dorsale, et kalashnikov-poinconeuse dans les mains descendirent de la locomotive et se dirigèrent vers le groupe qui avait les yeux ébahis, pour trois d'entre eux, ou révulsés.


Luke : Hu hu hu je vois mon cerveau !! bounce
Rena : FF a les yeux grands ouverts je ne sais pas si c'est bon signe ou pas...

Kontroleur1 : Priviet !
Keira : Hum... Bonjour !
Kontroleur2 : Ah ! Vous êtrrre tourrristes venus pourrr fêter rrretourrr de tsarrr ? Vous avoirrr rrraison ça êtrrre plus grrrande fête de toute la sainte patrrrie mèrrre RRRussie !!
Rena : Excatement, nous avons entendu parler de cette superbe fête bien qu'une fois je sois allé aux iles Tropikana et d'une part, l'acceuil avec les colliers à fleurs était très plaisant mais les cocktails dans des noix de c_
Kontroleur3 : Vous billets avoirrr ?
Luke : L'est trop joli ton tchou-tchou monsieur !!
Kontroleur3 : Si vous pas billets, vous pas aller Saint-Moskoutskgrrrad...
Keira : Euh... En fait.. Un gigantesque... Papillon.. A mangé nos billets !
Rena : Vous auriez peut être dû me laisser parler pour ce genre de phrases...
Kontroleur2 : Hum... Blague visiteurrr toujourrrs bizarrrrre à comprrrendrrre... Pourrrant je voirrr billets sorrrtirrrent de veste de ami vous... Lui sûrrrement arrrrrosé avec vrrraie vodka trrrop en avance !!

Il prit les quatre billets sortant du costard de FF, les observa attentivement ainsi que le groupe, et leur rendit.

Kontroleur2 : отлично ! Vous pouvoirrr aller dans wagon pour gens !!
Rena : Très bien merci !

Il s'approcha de la porte du premier wagon mais un des kontroleurs l'arrêta.

Kontroleur1 : Niet niet niet niet ! Ca êtrrre wagon rrréservé à vodka ! Vous devoirrrr alller dans derrrnier wagon !
Keira : Ah oui... Donc les premiers sont les wagons pour la vodka... Allez Luke arrête de manger une chaussure de FF, prends le et suis nous !
Kontroleur2 : ОЖИДАТЬ ! Je pas avoirrr poinçonner billets vous !

Il reprit les billets, les jeta en l'air et les trois kontroleurs tirèrent une rafale, laissant tomber petits bouts de papier sur le quai enneigé.

Kontroleur3 : Vous bien garrrder billet devoirrr pourrr savoirrr si nous déjà contrrroler vous ou pas !

Une fois les miettes ramassées, les quatre aventuriers montèrent dans le dernier wagon qui n'offrait pas grand confort et laissant la porte ouverte pour observer le paysage virent ce dernier commencer à défiler devant eux.
Un peu plus loin dans la locomotive...


Konducteur : Je penser ! Je avoirrr reçu Koéllissimo ! Quatrrre évadés de Kokhenstok courrrrrrirrrent dans steppes !! Eux tuer Dimitrrrivov avoirrr ! Voila porrrtrrrait robot !!

Il tendit une feuille à un des trois kontroleurs qui put voir un piètre dessin de Keira, Rena et d'un lézard rose ressemblant vaguement à Luke, ainsi qu'une superbe photo de FarFade prenant la pause, une cigarette à la bouche et faisant un clin d'oeil.
Le kontroleur fronça les sourcils...


Kontroleur1 : Toi arrrrrrêter trrrain, nous avoirrr rrrésquilleurrrs !!
Konducteur : Je pas pouvoirrr ! Nous êtrrre prrresque retard pour arrrrriver de Tsarrr !! Nous devoirrr garrrder rythme si nous vouloirrr arrrrriver en trrrois jourrrs !!
Kontroleur1 : Nous devoirrr fairrre à la Rrrusse alorrrs...

Les trois kontroleurs mirent leur kalashnikov-poinconeuse dans la bouche et commencèrent à escalader un côté de la locomotive qui avançait à vive allure...

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Galdwyn Darkyl le Dim 10 Avr - 20:42

Pendant ce temps, dans le dernier Wagon...

Rena: Je ne suis pas tout à fait sûr que nous ayons convaincus ces contrôleurs... La possession de ces billets nous a pour le moment blanchi, mais je ne ressens pas en moi cette impression si particulière de travail bien fait à la suite d'un mensonge réussi.

Ariek: Je rêve... De la fierté professionnelle pour des bobards à tire-larigot.

Rena: Des "bobards", ma chère vous m'offensez! Je m'enorgueillis au contraire de tisser des alternatives à la réalité extrêmement crédibles et aptes à affecter même les plus grands esprits qui...

Keira: Bref. Vous pensez qu'ils soupçonnent quelque chose?

Rena: Probablement. Il serait peut-être judicieux de ne pas rester dans un endroit où ils sont sûr de nous trouver... à savoir ce petit compartiment en queue de train.

Keira montrant du doigt la porte, elle-même, Rena et Luke: vous voulez dire que vous voulez aller vous cacher parmi les tonneaux de vodka? de Vodka inflammable et explosive? avec nos pouvoirs et cet aimant à catastrophe?

Rena: nous n'avons guère le choix... et avec un peu de chance nous trouverons de quoi finir de réchauffer notre ami à la chevelure verte.

en effet, si le glaçon de Farfade avait achevé de fondre, ce dernier n'avait toujours pas repris conscience et son visage arborait une teinte bleuâtre prononcée.

Ariek, passant la tête par la fenêtre: mais le souci, c'est qu'il n'y a pas de portes entre ces wagons... enfin, mis à part l'espèce de plaque coulissante sur le côté!

???: Da! Et vous plus échapper vous pouvoirrr!

Les Kontrôleurs venaient de se laisser tomber par une trappe du toit dans le compartiment, leurs armes pointées sur les membres du groupe. Rena et Keira se retrouvèrent donc nez à nez avec... seulement deux kalachnikovs?

Kontroleur n°1: C'êtrrre prrroblème avec manièrrre Rrrusse... Nous toujourrrs 20% de perrrtes avoirrr.

FF, comme dans une transe: Mais 20% de 3, ça fait pas 1...

Kontroleur n°2: DA, il pas complêtement perrrdu êtrrre. Mais petits morrrceaux rrrestants pas aussi efficaces qu'avant!

Rena: et pourquoi voulez vous nous empêcher de nous ""échapper"? Nous n'avons rien fait de mal!

K2: vous êtrrre des évadés de l'Asile! Nous avis de rrrecherrrche rrreçu avoirrr!

Rena: Ah pardon, nous ne sommes pas des évadés. Nous sommes des terroristes.

K1, K2 et Ariek (Farfade est inconscient et Luke se cure le nez): QUOI?

Rena: Nous sommes des terroristes! nous avons prévu de renverser le régime du tsar pour plonger la Russie dans les ténèbres, et pour cela nous avons pris le contrôle de ce convoi! VOYEEEEEEEEEEEEEEEEZ! cette bague est capable de faire exploser tout le stock de vodka de la sainte russie! et cette jeune fille ravissante au divin minois peut invoquer les flammes de la sobriété, qui réduiront toute forme d'alcool en vapeur incandescente! Faites ce que nous disons ou nous détruisons ce train, avant de passer à autre chose!

Ariek: Mais t'es malade! on va nous aussi finir en vapeur incandescente, si on est pas perforés avant!

K1&K2, jetant leurs armes par la fenêtre et leur personne au pied de Rena, très digne: NIET! tout mais pas ça! vous pas pouvoirrr prrriver nous de vodka!

Rena: alors obéissez à nos moindre ordres! Menez nous à Saint-Moskoutskgrad, le plus vite possible! et tant qu'à faire, installez nous dans votre meilleur wagon, et servez nous votre meilleure nourriture! et essayez de trouver une jolie robe pour la demoiselle.

K1&K2, s'éloignant en rampant: Bien comprrris.

Rena: et pas d'entourloupes! ou vous pourrez dire "das vidania" à votre chère vodka!

Ariek: c'était... assez impressionnant.

Rena, rempli d'espoir: serais-je enfin parvenu à vous séduire?

Ariek, du tac au tac: Même pas en rêve. Bon! ben on a trois jours pour réanimer l'autre zigoto... et attacher solidement celui là.

Luke: vous vous occupiez pas de moi alors j'ai fait boire au monsieur cheveux vers tout le tonneau là bas. c'est mal? Rolling Eyes

et ainsi le petit train continua son périple vers ce que l'histoire connaîtrait désormais comme... LE JOUR DU TSAR.

ouah, Boss, trop la classe!

c'est l'métier, petit, c'est l'métier.

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par L'Archange Nain le Mar 12 Avr - 20:08

Sur la place Rouge...

MA : Dites, Boris, votre chanson me fait penser à une question que je me pose depuis un moment : j'avais cru comprendre que dans ce pays le blanc était la couleur de Tzar, pourtant nous nous trouvons sur la place Rouge décorée en son honneur avec des drapeaux blancs et des drapeaux rouges. Que représente le rouge ?
Boris Brusquement renfrogné : Pas d'imporrtance, tu pas vouloirr savoirrr.
MA : Au contraire, votre réaction prouve que ça une importance. Y a-t-il quelque chose que nous devrions savoir pour éviter de commettre un impair ? Je vous rappelle qu'il est crucial de ne pas attirer l'attention sur nous.
Boris : Humf... Rrusses pas aimer parrler de cette chose là. ça pas êtrre couleurr du Tzarr, ça êtrrre couleurr du vin.
Rata : Du vin ? Où ça ?!
Boris : Rraffinement rrusse...
MA : Splendide oxymore
Boris : ... et rrègles de prrrotocole et savoirr vivrre exigent pourr grrrandes occasions serrvirr un petit verrre de vin entrrre chaque bouteille vodka.
ArchN : Il y a donc du raisin en Russie ? Ce que nous avons vu du pays n'avait pas l'air propice à la culture de la vigne pourtant.
Boris : Niet, aucune rrégion prropice. Prrroduit d'imporrrtation, réserrvé grrrandes festivités ou invités de marrrque. Et le prroblème, il exister rrrusses rrouges et rrusses blancs, terrribles débats entrre grrandes familles.
MA : Je préfère ne pas savoir à quoi ressemble un "débat" dans ce pays...
Boris : Eh bien d'aborrrd sorrtirr kalachnikov, et ensuite...
MA : NON ! Vraiment pas, merci. Revenons plutôt à votre récit. Il y a donc deux camps parmi le peuple russe pour des raisons de protocole ?
Boris : Da. Trrrès grrave sujet. Tu pas pouvoirrr serrvirr vin blanc à rrusse rrouge, terrrible insulte. Et ne pas serrvirr vin à perrrsonnage imporrtant, il se vexer aussi. Guerrre civile au siècle derrrnier, aprrès incident de Tchierrrno - Grrozbyl.
Rata : Eh bin, on ne plaisante pas avec l'alcool par ici.
MA : ça on avait déjà remarqué. Mais alors puisqu'il est évident que les russes ne se sont pas entre-tués jusqu'au dernier, comment la querelle a pu être réglée ?
Boris : Parr grrrande sagesse du Tzarr, pèrre de l'actuel Tzarr. Il inviter duc Tchierrno et générral Grrozbyl à négocier autourrr de vingt barrriques de vodka et vingt bouteilles vin rrrosé, et quand belligérants rrouler sous la table il tenirrr leurr main pourr signer paix sans condition. Depuis il exister un oukaze autorrrisant l'usage du rrrosé dans rréceptions officielles. Livrres d'histoirre appeler ça la guerrre des deux rrrosés.
ArchN : Alors maintenant il existe aussi des russes roses ?
Rata : pig Où ça ?! Où ça ?!! :pt1cab:
Boris : Niet ! Un seul rrusse rrose : le Tzarr. Vieilles prréférrences demeurrent mais grrâce au rrosé tous les rrrussent peuvent boirre ensemble, ce êtrre le prrincipal. Seule la famille du Tzarrr ne boit plus que rrosé, nouvelle trrradition, grrrande prreuve d'abnégation du Tzarr pourr sauver l'unité du pays, tous trrrès rredevables nous sommes.

_________________
.
Où on va ? Il sera toujours temps de s'en soucier quand on y sera !
avatar
L'Archange Nain
Gourou des Tire-binette
Gourou des Tire-binette

Masculin Nombre de messages : 3834
Age : 36
Localisation : Quelque part entre Bretagne et Vendée
Archétype : Jardinier niveau épique
Job/Hobbies : Faire de Darkam City un temple du développement durable
Date d'inscription : 19/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.openesub.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum