L'invasion des peluches tueuses

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Rena le Lun 25 Oct - 20:15

Loin, dans les nuages, l’aigle brun de Sirebie vole haut dans le ciel et scrute le sol à la recherche de sa proie, la souris de montagne, reconnaissable à ses oreilles très pointues et sa fourrure grise claire. Roi de la Montagne et de ces Terres, il ne craint rien ni personne, il vole plus vite et plus haut que n’importe quelle créature et n’a pas besoin de regarder derrière ni au dessus de lui.
Enfin, c’est ce qu’il croyait avant de sentir le fond de calle de la BorisMachina lui frôler les plumes de la tête. Décidément, la noblesse se perd.


Rata : C’est pas pour dire, mais on se les gèle vraiment, dans ce pays. C’est décourageant, de pas pouvoir porter ce qu’on veut…
Arch : C’est vrai, on se croirait à l’hiver 814 quand la BAN avait carrément gelée dans les futs…
Boris : Niet, ça pas un temps d’hiverrrs. Nous arrrriver en pleine pérrriode fête prrrintanièrrre de St Catherrrine. Nous boirrre vodka et jouer rrroulette rrrusse pour fêter rrretour de la chaleurrr.
MA : En jouant à la roulette russe ?
Boris : Da ! Pourrr éliminer faibles qui ont survécu à hiverrrs peu rrrigoureux.
Keira : Pays de fous… Pire que la ville d’où on vient !
FF : Ca ne peut pas être une ville de fous, puisque j’en suis le roi.
Keira : Ben voyons.
FF : D’ailleurs, je compte bannir bientôt tous les fous de la ville ! A commencer par vous tous.
Keira : Mais tu viens de dire qu’il n’y avait pas de fous !
FF : Euh ? Moi ? Non.
Keira, prenant son mal en patience : Tu as dit que ça ne pouvait pas être une ville de fous…
FF : Parce que je suis le Roi ! C’est MA ville, pas celle des fous !
Keira : Grrrrrr…

Ariek : Pousse-toi, je vais le tuer !
S’en suivit un lancé de lutin avec élan qui se prolongea, par la force des choses, par une lourde chute de Kiera/Ariek dans la cale, accompagnées de leur compagnon de menottes et d’une série d’onomatopées que votre voix-off, par soucis de sérieux, s’abstiendra de retranscrire.


MA : Mademoiselle Keira, vous allez bien ?
Keira : Ca va… Sauf que maintenant je suis coincée. Les menottes se sont prises dans un truc, j’arrive pas à l’enlever.

Le groupe descendit voir. Une pièce mécanique, dont tout le monde ignorait l’usage et qui ne semblait pas servir s’était en effet emmêlé de façon incompréhensible avec le réglisse.

Arch : Mhm, ça doit pouvoir être démontable. Cela dit, je ne comprends pas comment ce nœud a pu se produire. Enfin, le plus simple serait encore de couper la corde bien sûr.
Keira : J’aimerais pouvoir le faire ! J’ai tout essayé, je vous jure. Ce truc résiste à tout !
FF : Ah non ! Pas à tout !
Keira : Suspect
FF : Pourquoi, tu voulais l’enlever ?
Keira : Mais OUI !
FF : Mais fallait le dire ! Il suffit de le faire fondre ! Où est mon pistolet ?
Rata : Le faire fondre… au feu ?
FF : Ben oui! Quoi d’autre ? Vous avez jamais mis de réglisse dans vos casseroles ? C’est trop bon !
MA : C’est son élément de prédilection et elle n’y a même pas pensé…
FF : Quelle bande d’inculte… Vous insultez ma royale présence !
Arch : Le problème, c’est qu’on ne peut pas vraiment faire de feu ici…
Farfade, sortant son pistolet de liquides aléatoires : Pourquoi ?
Rata : Non fais pas ça !
Le lutin tout sourire appuya sur la détente et arrosa la corde… de glue.
FF : Oh… raté. C’est pas grave.
Boris : Ca pas grrrave ??! Toi t’êtrrre collé à grrrenades !!

En effet, avec un brio qui n’avait rien à envier aux amateurs d’art contemporain, Farfade avait négligé que lui et Keira étaient assis sur une caisse d’armement expérimental, miraculeusement sauvée parce que Boris travaillait dessus, dont plusieurs sympathiques grenades pendaient maintenant en grappes à la corde.

Keira : Ah, c’est pas vrai….
Arch : Bon, il reste une solution… On démonte la pièce comme prévu, à la prochaine escale on brûle enfin cette corde et on se débarrasse des grenades…
Boris : Pourrrquoi jeter ? Elles toujourrrs utilisables…
Arch : Ou on les garde, et en attendant, on n’y TOUCHE PAS !
Luke : Toucher quoi ?
Rata : Les grosses boules qui pendent.
Luke : Oh. Je peux regarder ?
Rata : Vas-y, ça te fera ton éducation…
Keira : On a besoin de quoi, un tournevis ?
Arch : Il y a des outils dans la pièce du fond. Je vais les chercher.

Clic !
Le reste du groupe se figea d’un seul ensemble. Au milieu d’eux, Luke, l’air très embêté, tenait à la main un petit morceau de métal.

Luke : Euh… j’crois que j’l’ai cassé…
Keira : C’est la gâchette... cet abruti à retiré la gâchette !
Raven : On venait de dire de faire attention !
Luke, pleurant : Mommyyyyy !!
MA : Boris, à quel point ses grenades sont-elles puissante ?
Boris : 275 fois trop puissantes pour ici !
Rav : Il faut qu’ils descendent ! Tout de suite !
Ariek : Ben voyons, sautez le premier !
Rata : Boris, il faut faire atterrir le dirigeable ! Combien de temps on a ?
Boris : Je pas savoirrr ! Grrrenades expérrrimentales à base de VAN !
MA : Sortez les outils, les outils, vite !
Rata : Je les ai ! T’as besoin de quoi ?
MA : Tournevis, et une clé anglaise !
Rata : Clé quoi ?
MA : La clé anglaise !
Rata : Une clé en glaise ?

Le « gentleman », excédé, arracha la boite des mains de Ratapoil et s’attaqua fébrilement aux rouages. Dehors, la Borismachina, fière et vive, crevaient les nuages et perdait de l’altitude.

Boris : En bas, ça pas piste d’atterrrrissage ! hurla le géant russe depuis le pont. Vous vous accrrrocher !
Arch : Dévissez-le par la droite. L’autre droite !
Rata : Ca sert à rien d’enlever cette visse, tu vois bien qu’il faut retirer l’autre coté !
Arch : C’est une pièce modulable, faite pour être déplacée facilement, c’est comme ça qu’elle s’enlève !
Rata : Modulable ou pas, elle est fixée par ses trois cotés !
Arch : Ecoutez, jeune nain, j’ai des millénaires de plus que vous, je pense connaitre un peu la mécanique !
Rata : Si tu passais pas ton temps à t’occuper de plantes, peut-être !
MA : Ca y est, j’ai fini !

Soudain, le choc sourd avec le sol les renversa tous. La coque du dirigeable, tel un véloce navire, fendait l’épaisse poudreuse du col en direction de la piste de luge cinq étoiles pour sportifs géants droit devant.

Keira, sortant hâtivement sur le pont tandis que les autres la poussaient dehors : Boris ! Pourquoi on s’arrête pas ?
FF : Mais j’ai pas envie de sortir ! Je suis bien là !
Boris : Nous aller trrrop vite !
Rav : C’est de la folie ! A ce train là, on va s’écraser en bas !
Boris : Nous devoirrr trrrouver moyen pourrr frrreiner, et vite !

L’archange nain se précipita alors à l’arrière de l’engin et le reste du groupe entendit un gros PFOUUUU ! Regardant en arrière, ils purent apercevoir environ trois cent bons mètres carrés de toile garantie aucune fibre synthétique servant de parachute à l’appareil.
Rav : Mais comment il fait ça, lui ?
Rata, haussant les épaules : Il a du se mettre au tissage à une époque. Il est capable de dire qu’il n’y a pas passé beaucoup de temps.
Ma, empoignant Farfade : Mademoiselle Keira, il faut faire vite.
Boris, trop tard : Toi oublier rrraquettes !

Ayant sauté sans, Keira et Matthias se retrouvèrent enfoncés dans la neige jusqu’au cou. L’Archange Nain, avantagé par ses ailes, tira la pyromancienne hors de son trou, tendit qu’un Ratapoil en raquette aidait Matthias à s’extirper du sien. Tant bien que mal, ils réussirent à progresser, lentement mais avec acharnement, de plus en plus loin du dirigeable. Raven, resté à bord à bord avec Boris et Luke pour des raisons, cela lui paraissait évident, de bon sens, les interpella depuis le pont.
Rav : Les mecs, vous oubliez un détail !
Ils se tournèrent vers lui.
Rav : Ca va vous peter à la gueule !
LRDG : affraid

A des kilomètres de là, répercuté de col en col, on entendit un « BOUM ». Il déclencha deux avalanches.
Quand la fumée fut dissipée, on put voir, d’un coté, inexplicable vivant comme toujours, un Farfade couvert de suie, et de l’autre, blême, un bout de corde en réglisse cramé pendant à son poignet, Keira/Ariek sauvée in-extremis par le kekkai de Matthias.

Ark : Matthias…
MA : Oui ?
Ark : Pourquoi vous ne vous êtes pas contenté de faire un bouclier autour des grenades ?!
MA : Mais…
Raven, finalement descendu : On était supposés ne pas s’arrêter, non ?
MA : Mais contenir la totalité de l’explosion, c’est bien plus coûteux en énergie !
Boris, ayant rejoint : Beaucoup énerrrgie besoin pourrr rrredémarrrer aussi.
FF : Je suis tout noir ! Je suis le roi noir, Hahaha !
Ark : J’en ai assez, cette fois-ci, je le fais taire !

S’ensuivit une avalanche de boule de feu sur le lutin zigzagant avant que Matthias n’arrive à retenir la jeune femme.
MA : Calmez-vous, bon sang ! Si vous arrivez à le tuer, on ne sait pas comment la marque de quête pourrait dégénérer !
Rav : En tout cas, ça en a fait un boucan. Vous croyez qu’on a pu se faire repérer ?
Rata : Aucun risque. Même en comptant comme si le territoire était plat, les quinze cents hectares à la ronde, sont absolument vides, crois-moi.
??? : Ben tiens.
Derrière le groupe, une vingtaine de contrebandiers russes surarmés tenaient en joue les co-équipiers qui, évidement, étaient descendu les mains vides.
MA : …Pourparler ?


Dans la salle commune d’une baraque de contrebandiers, trois hommes, une femme, deux nains et un lutin assommé pour des raisons de commodité, se retrouvaient fouillé l’un après l’autre, au grand bonheur de Ratapoil d’ailleurs, qui n’avait malheureusement pas obtenu l’autorisation de fouiller lui-même les membres de son groupe.

Rata : Pas le droit de fouiller, pas le droit de taper… C’est pas une vie, ça ! C’est quoi cette idée de « pourcauser » Matthias ?
MA : Ils sont armés, pas nous, ça suffit, comme raison, non ?
Rata : Non !
Rav : Et l’autre, il peut pas encore faire apparaitre des trucs ? Genre, qui leur tomberait dessus ?
Arch : C’est que je crains de finir par m’attirer des ennuis avec le service postal entre-plan, à force de transférer des produits aussi souvent et dans de telles quantités…
Ariek : Et pourquoi y’a des contrebandiers ici, d’abord ? Y’en avait déjà juste un peu plus bas !
Contrebandier russe – Ha ! Fillette pas comprrrendrrre climat ici. Perrrsonne pouvoirrr passer dirrrectement de verrrsant norrrd à verrrsant sud sans rrravitaillement en vodka au milieu. Surrrtout avec marchandises…
Ariek : La fillette, elle s’appelle Keira Trent. Et à l’école, elle a appris que la vodka, ça brûle…
Rata : Ouais !
MA : Ratapoil ! Keira ! Non !

Après une belle mais totalement inutile tentative de rébellion, nos sept aventuriers se retrouvèrent donc jetés dans une geôle humide.
Keira : Bon, et maintenant, on fait quoi ?
Rav : Déjà faudrait commencer par sortir de la prison dans laquelle monsieur à réussit à nous mettre…
Ariek : Franchement, on a vaincu des tas d’ennemis, des vampires, des koalifés…
MA : …oui, des amis koalifés.
Ark : …ce qui nous donne encore plus de mérite, on a même sauvé D-City (et détruit une autre ville), c’est pas une grosse grille et trois contrebandiers de mes deux qui vont nous arrêter maintenant !
??? : Charmante jeune femme… Hélas mademoiselle Trent, je crains que cette prison ne soit plus solide qu’elle n’en ai l’air…

Le groupe se tourna vers l’endroit d’où venait la voix. Assis au fond de la cellule, le visage à peine éclairé par l’infime ouverture d’un vasistas, droit comme un noble prince déchu, se tenait un jeune homme. Ses cheveux noirs cachaient son expression, mais dans ses profonds yeux bleus, on lisait la dignité d’une sagesse ancienne, et la mélancolie d’une grandeur perdue…

- Euh… Kevin ?
- Bigboss ?
- C’est toi qu’a écrit ça ?
- Non, en fait c’est lui…
- QUOI ?? TU AS DELEGUE TON TRAVAIL A UN PJ ?
- Bah, en fait...
- Et pour sa propre présentation, encore !
- En fait, il m’a dit que si je voulais bien, il me donnerait la moitié de sa fortune…
- Mais… Mais, mais il est pauvre ! Et en prison, en plus ! T’as pas lu sa fiche, ou quoi ?
- Ouais, mais en fait, il m’a dit, si j’écris qu’il trouve un trésor…
- Non mais ça va pas ?! Va me faire 200 000 photocopies ! Marchander avec les PJs, on aura tout vu…

??? : Quel dommage, une si charmante intro…
- Et toi, tu fais pas ton malin ! Si je te prends une fois de plus à essayer de corrompre mes assistants, je te pends. C’est clair ?
LRDG : Suspect
??? : … Comme de l’eau de source. Smile

Bon, je reprends.
Assis au fond de la cellule, dans un noir quasi-total, se trouvait donc un jeune homme bien mystérieux et trop bon conteur pour être honnête.


Raven : …ok. Et vous êtes ?
Rena : Je me nomme Rena Darklight. Il n’y a pas si longtemps, ma famille était à la tête d’une ancienne principauté, situé à l’est de ce grand royaume de Russie… La Bosdivnia vivait en paix, mais ce n’était pas au goût de tout le monde. Un bureaucrate malveillant et avide de puissance, prit en projet de conquérir le pouvoir. Il commença à détourner des fonds, si habilement, si efficacement que lorsque nous l’avons démasqué, il était déjà trop tard. Nos finances étaient mortes, et le royaume plongeait inexorablement dans la misère et le chaos. Après trois ans de famine, ce vil individu profita de la détresse du peuple, et nous accusa d’avoir abandonné nos gens. A la tête d’une troupe de mercenaires, il parvint à s’installer sur le trône. Les rares qui nous restaient fidèles furent réprimés dans le sang, comme tous ceux qui s’opposèrent à lui par la suite. Mes parents furent tués, après m’avoir aidé à fuir. J’ai erré seul, exilé, pendant toutes ces années depuis ce jour, nourrissant ma rancœur contre ce sombre personnage.

Voyons voir, jet de persuasion… 17. …cocu, va, on verra ce que ça donne sur le long terme. Voilà qui te fait donc 31 avec les bonus. Les autres, pas la peine de lancer le dé.
Boris : Si tête de toi mise à prrrix, pas étonnant bandits capturrrer toi.
Rena : Exact ! Hélas, ils m’ont reconnu tandis que je leur installais les guirlandes traditionnelles de St Catherine faites par le petit village en contrebas.
Rata : Euh… tu faisais quoi ?
Rena : Ils terrorisent les habitants de cette région ! J’avais besoin d’un prétexte pour m’introduire et les poignarder dans leur sommeil.
Rata : …Ah.
Rena : Cela vous surprend-t-il, maitre Ratapoil, qu’ayant grandi parmi les rois, je puisse me soucier des petites gens ?
Rata : Suspect Comment ça se fait qu’tu connaisses mon nom ?

Rena eu un sourire énigmatique et leur fit un clin d’œil. Il sembla s’apprêter à parler, quand soudain, il se figea, et posa son doigt sur ses lèvres.

Contrebandier russe 1, que l’on entendait parfaitement quoique faiblement dans le cellule sous ses pieds : Bon, on a fouillé le dirrrigeable de fond en comble. Perrrsonne d’autrrre. Et quasiment pas d’arrrmes, d’ailleurs. On a tout laissé surrr place, de toutes façons on est seuls, ici.
Contrebandier russe 2 : Et à votre avis, il fonctionne ?
CR1 : Frrranchement, j’en sais trrrop rien. Ce trrruc, c’est pas une machine, c’est un brrricolage.
CR2 : Je vois. On essaierrra de fairrre parrrler les inviter pour savoirrr si ça fonctionne, et comment.

Ariek leva les yeux au ciel.
K : Dire que je commençais à m’inquiéter…

MA : Shocked Quoi, ils conjuguent ? Ils font de vraies phrases, sujet-verbe-complément ?
Boris : Bien sûrrr ! Ca beaucoup plus prrratique quand étrrrangers entendent pas. Nous juste garrrder accent, pourrr montrrrer patrrriotisme.
MA : Mais pourquoi ne pas le faire devant les étrangers ?
Boris : Pourrr fairrre crrroirrre nous pas assez intelligent pourrr apprrrendrrre une langue. Ca considérrrable avantage tactique !
MA : Et Luke ? Il est mort vous croyez ?
Rata : Ne rêve pas, il s’est juste planqué.
Rena : Vous avez un dirigeable ? En état de marche ?
MA : Oui, mais il faudrait d’abord commencer par ouvrir cette grille.
Keira : Faut pas exagérer, c’est pas une prison de haute sécurité, non plus. On devrait bien venir à bout d’une simple serrure de ce type.
Boris : Ca êtrrre expérrrience qui parrrle.

Ariek : Arrête de causer avec ces abrutis, laisse-moi m’occuper de ce bout de ferraille.
Keira : Ah oui ? Avec quoi ?
Voyant qu’Ariek fronçait les sourcils assise devant la serrure, Matthias d’une petite toux, attira son attention, avant de lui tendre discrètement son rossignol professionnel, tout droit sorti de sa jambe de pantalon.


Ariek : …Eh ben on en apprend tout les jours.
Rena, s’accroupissant auprès d’elle, les yeux chargés d’intérêt : Vous pensez y arriver ? Je peux vous aider en quelque chose ?
Ariek : Ca ira, merci. Mais on est toujours désarmés et en sous-nombre.
Rata : Il va falloir faire un détour par l’armurerie.
MA : Ou essayer de sortir discrètement.
Rena : On peut essayer de rentrer discrètement dans la réserve, pour prendre des armes. Il va falloir y récupérer vos affaires de toute façon.
Ariek : On avait pas d’affaire en rentrant.
Rena : Comment ? Vous vous habillez si peu dans un pays si froid ?

Une mouche vola.
Ariek : … On va avoir un deuxième lourd ?
Rata : Je vais me faire piquer mes blagues ?

Rena : Enfin, moi, j’aurais quelque chose à récupérer.
Rata : C’est quelque chose d’indispensable ?
Rena : Ca ma bague. Elle est passée de prince en prince depuis la création du royaume. On dit qu’elle donne puissance et force à celui qui la possède. Je ne pourrais pas la laisser là, il faut que je la récupère.
Boris : Ca mauvaise idée. Russes dorrrment bien quand ils ont bu vodka, mais pas quand on s’apprrroche de leur vodka.
Rav : Je suis d’accord. Ca fait beaucoup de trop risques de se faire prendre.
Rena : Il y a aussi de l’or, à la réserve.
Matthias, Ratapoil et l’Archange : Convaincu !
Boris : … Vous pas sérrieux.

C’est donc la nuit tombée, vers six heures du matin, pour être sûr que les hommes de garde cette nuit seraient un peu trop souls pour les entendre, après une bonne heure et demi pour expliquer à Farfade que le jeu consistait à ce que personne ne les voit ni les entende, que le groupe, dans un effort plus ou moins réussi pour marcher sur la pointe des pieds, sortit subrepticement de sa cellule.

Ariek : Aïe ! C’était mon pied !
Rata : Vous avez qu’à allumer !
FF : Insolent ! On ne gène pas ma chaire-porteuse en déplacement !

Voilà, en gros, ça donne ça pendant tout le trajet de la cellule jusqu’à la réserve, donc on va passer à la scène suivante, si ça ne vous ennuie pas.
Après avoir manqué de renverser une énorme pyramide de verres à vodka en tâtonnant à la recherche d’allumettes
« Pourrr St Catherrrine, nous lancer verrrre parrr dessus épaule aprrrès l’avoirrr bu parce que fin du temps de glace… », le groupe pu découvrir une pièce spacieuse encombrée d’armes et de prises diverses.

Rata : je vois rien qui ressemble à de l’or.
Rena, distraitement : Si la caisse n’est pas là, c’est qu’elle est ailleurs.
Ayant trouvé une boite de bijou, il la fouilla fébrilement avant d’en tirer, soulagé, une bague d’argent surmonté d’une pierre bleue-grise.
Rena : Ma bague… mon précieux !
Arch : … Euuuh, excusez-moi de vous contredire, chère voix-off, mais ceci ne ressemble pas vraiment à de l’argent…
Rata : c’est quoi, ce truc, fais voir !
Le jeune homme s’empressa de cacher son cher anneau hors de vue des deux nains.
Rena : Effectivement, c’est un autre métal. Je pense que vous voudrez garder le reste de la boite ?
Rata : Je veux ce diamant.
Keira : Rho, on partagera plus tard !
« Parfait, pensa Matthias, je pourrais en voler avant l’inventaire… »
Rav : Mouais. Sauf que moi, j’ai pas confiance en tout le monde, ici. Je veux qu’on partage maintenant !
MA : Ah, zut.
Boris : Da, lui rrraison. Beaucoup gens pas honnête, ici.
Rena : Oui, il s’agit des gens qui sont juste derrière ce mur, là…
Keira : Je suis d’accord, baissons d’un ton.
Boris : Niet ! Toi voleuse, toi pas ton mot à dirrre.
Ariek : Qui c’est que tu traite de voleuse ?
Rena : Oh, comme elle est belle ! Allons, allons, ça ne se fait pas de mettre en colère une si belle jeune femme. Voyez le feu dans ses yeux, elle est forcément pure.
Ariek : Euuuh…
Boris : Elle peut-êtrrre purrre, mais elle voleuse !
Rena : Aucune importance.
MA : Je ne suis pas non plus sûr qu’on puisse vraiment parler d’honnêteté en ce qui vous concerne, Boris.
Boris, attrapant une gatling : Toi rrrépeter ça.
Arch : Allons, Boris, vous ne pouvez pas tirer ici, de toute façon…
Boris : Lui prétendrrre moi pas honnête. Moi toujourrrs suivit grrrand code d’honneurrr de grrrande mafia rrrusse !
Keira : Chhhh ! On pas juste sortir d’ici ? Rentrer au dirigeable, avant de se faire pincer ?
Boris : Moi lui trrrouer le torrrse si lui rrrepeter ça !

Farfade prit soudain un air concentré, comme si, alors que personne ne l’en croyait capable, il réfléchissait. Puis, après quelque seconde de débat intérieur, il se dirigea vers la pyramide de verres et la renversa d’un grand coup de pied décidé, et après que le vacarme se fut arrêté, recommença à shooter dans les verres comme un… comme un… comme un… comme un lutin complètement givré qui cherche à primevère le monde entier.

Ariek, attrapant le lutin au vol : Mais bon sang de bonsoir, QU EST-CE QUI TE PREND, MAINTENANT ?
FF : Ben vous parliez fort…
Ariek : Oui, ET ?
FF : Ben faut pas qu’on nous entende ! Donc, je fais faire du bruit aux verres, pour pas qu’on vous entende !
Contrebandier russe : Quoi ce boucan êtrrre ?!
MA : Il ne conjugue pas ! Nous sommes repérés !pale

Les aventuriers, comme un seul homme, saisirent au vol ce qui leur paraissait le plus indispensable (armes, coffre et bijoux pour Boris, Ratapoil, Raven et L’archange, main de Keira pour Rena, et Farfade pour Keira), et se jetèrent comme des furies dans l’escalier, les rares contrebandiers qu’ils croisèrent n’étant heureusement pas en état de combattre. Ils arrivèrent à la porte d’entrée…

MA, haletant : On atteindra jamais le dirigeable à temps ! Ils vont nous tirer comme des lapins…
Rena faisant volte face juste après être sorti : Je peux m’en occuper. Vous, courez !
Ariek : T’es malade, ou quoi ? T’as même pas d’arme !
Rena, en profitant de l’instant pour lui caresser la joue…
Ariek : Ne me touche pas.
Rena : Désolé. Quoiqu’il en soit, princesse, courez sans crainte. Je sais ce que je dois faire. Mon destin me guide.
Boris : je prrropose écouter lui. Lui pas sacrrrifié pourrr rrrien.

Ariek finit par y aller, tandis que Rena, resté seul face à la porte, décidé, presque cérémonieux, rabattais lentement le battant, avant de reculer de quelque pas. Puis, ajustant la bague à son doigt, l’ouvrit d’un petit clic ! discret, avant d’en presser la rune inscrite à l’intérieur.

Alors, explosèrent simultanément les runes que Rena, dans sa géniale et fertile inspiration, avait affublé des doux noms de A, et B.
A, dessiné dans la cuisine sur un morceau de papier, fit casser la cordelette sur laquelle il était collé, laquelle fila, par un petit trou donnant sur l’extérieur, sous le poids du lourd madrier venant bloquer dans un bruit mat l’ouverture de la porte de derrière. L’autre bout de corde glissa derrière une canalisation, traversant le bâtiment de part en part, jusqu’à faire subir le même sort à la porte de devant.
Au second étage, B, en plus de percer le plancher et de déclencher une autre rune habilement dissimulée en plein milieu de la salle de repos dans un repli de la guirlande de St Catherine, eu pour effet de rompre la ficelle tendue au dessus, qui retenait, après un détour par un petit crochet lui permettant de remonter le mur puis un autre lui faisant longer le plafond jusqu’à un troisième, une élégante lampe à huile qui, forte de ses quatre petite runes placées dans leurs influences respectives, alla s’écraser, au-delà du trou, à l’étage d’en dessous, transformant par la même une portion de son plancher et des larges poutres qui le soutenait en un trou de taille honorable.
La guirlande de papier, elle-même ornée de très originaux petits symboles abstraits peints à la main à intervalles réguliers, déclencha une réaction en chaine sur toute la longueur de celle-ci, faisait exploser sur son passage une partie des poutres, la totalité des madriers soutenant le bâtiment, la rampe de l’escalier, une partie des poutres de l’étage au dessus, pour finir par crever le plancher du troisième étage, précisément à l’endroit où était posé un tabouret sur lequel était disposé une jolie tasse étrangement customisée, chutant, avec le tabouret, par le trou de la guirlande qui se trouvait, comme par un fait exprès, au dessus du trou de B, et au dessus du trou de la lampe, ouvrant magistralement la voie sur la poudrière.
S’en suivit un exceptionnel concert d’explosion et un spectacle de débris volants d’une rare intensité pour ce secteur, agrémenté, pour le final, de la traditionnelle roue enflammée sortant des décombres.


Rena, remontant vers le groupe : C’est pas mal, hein ? J’y ai passé toute la journée.

avatar
Rena
Premières bières

Masculin Nombre de messages : 16
Age : 307
Localisation : Jamais au même endroit qu'hier. Sauf pour le plaisir de contredire cette phrase.
Archétype : Artificier chaotique, menteur invétéré.
Job/Hobbies : Jouer avec ce qui lui tombe sous la main.
Date d'inscription : 25/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Jeu 28 Oct - 17:51

Entretemps, à Pryczlovowitz ...
Laissant les gargouilles détourner l'attention de la surveillance aérienne, le groupe revenu au niveau du sol se mit en route, guidé par NécroX. Après quelques heures de déplacement furtif dans les rues, puis dans les égouts, puis dans les catacombes, en évitant successivement gardes, brigands, fanatiques, goules errantes, monstres aléatoires et pièges ... Tout ceci aurait fait le matériau d'un récit plutôt animé d'une exploration de donjon, mais nous compactons le tout dans une ellipse narrative car si nos lecteurs étaient vraiment intéressés par des aventures, ils liraient le récit de la vie d'aventuriers dignes de ce nom, pas les chroniques des spectaculaires bourdes de Darkamiens sociopathes ... Après tout ça, donc, ils atteignirent un réseau de salles et de galeries voûtées, en maçonnerie très ancienne, et où était entassé tout un bric-à-brac ésotérique en plus ou moins bon état. NécroX s'arrêta brusquement.


Adjudant chef : Qu'y a-t-il ?
NX : J'ai ressenti un trouble dans ma nécromancie. Comme si des dizaines de voix avaient soudain crié "Ceeerrrveeeeaaaauuu" et puis s'étaient éteintes, aussitôt.
Adj : Et à part les références mal amenées ?
NX : Je ne sens plus mes gargouilles ... Comme si elles avaient toutes disparu d'un coup ... Bah, ça me débarrasse du fardeau déprimant de devoir faire comprendre des instructions de bataille aérienne à des zombies trop lents pour un virage serré et trop bêtes pour comprendre le mot looping. Et puis nous sommes en sécurité à présent.
Adj : Et où sommes-nous ?
NX : Très loin sous l'Académie des Arts Néfastes, l'école de magie noire locale. Le meilleur niveau de Terre de Fangh dans cette spécialité. J'y ai étudié un peu, il y a longtemps ... Elle a été bâtie sur tellement de niveaux abandonnés au fur et à mesure qu'il y a tout un réseau de salles souterraines reliées aux catacombes, et que plus personne n'utilise. Sauf les élèves qui veulent se livrer à des expériences interdites. Ou les professeurs qui veulent se livrer à des expériences interdites. Parfois sur les élèves. Ou ...
Adj : Je saisis l'idée.
NX : De toute façon, à Pryczlovowitz, une salle souterraine n'est jamais vraiment abandonnée. En tout cas, les protections de l'école et son rayonnement magique devraient nous masquer si la garde tente de nous retrouver par des sorts de Divination.
Adj : Et cela nous donne un répit pour soigner nos blessés.
NX : Hein ?. Ah, euh, oui, pourquoi pas. Mais on n'a plus de potions de soins, pas d'argent pour en acheter, et pour en voler il faudrait que vous soyez en forme d'abord. Le problème de l'oeuf et la goule ...
Adj : Goliath a encore le sac à dos avec le matériel du REVENS. Je vais utiliser les kits de premiers secours pour stabiliser Frosti, Zathkas et moi. On ne peut rien pour L9.
NX : Je vais créer des rats zombies pour qu'ils aillent voler de la nourriture aux cuisines.
Adj : Il nous faudra des jours, voire des semaines de convalescence.
NX : De toute façon nous sommes coincés ici jusqu'à ce que la FFMachina repasse nous prendre. Et j'ai l'intention de mettre ce temps à profit pour approfondir les recherches sur la dékoalification. On tenait une piste à D-City, juste avant que je ne sois téléporté ici, mais impossible de faire des tests par manque de cobayes vivants. Heureusement, dans la mêlée d'hier, suivie de l'assoupissement général, j'ai utilisé mes vampires asservis pour collecter quelques darkamiens koalifiés restés sur le carreau. J'ai eu la chance qu'ils les aient emmenés hors de la zone d'effet de la téléportation des koalifiés, et je leur ai administré un petit sort de Rigor mortis pour qu'ils se tiennent tranquilles.
Adj : Où sont-ils à présent ?
NX : Entassés dans le torse de Goliath. Ce golem est vraiment multi-fonctions ... Bien sûr je ne dis pas que je n'ai pas dû couper quelques bouts qui dépassaient, mais mes expériences ne seront pas faussées par des manchots et des culs-de-jatte.
Adj : Suspect Je vois ... vous conservez vos cobayes au même endroit que Damazor ?
NX : Pardon ? La question est éminemment mal posée, vice-roi. Damazor fait PARTIE des cobayes, enfin ! Twisted Evil
Vice-roi : Son invraisemblable résistance continuera à tenir en échec toutes vos tentatives, vous le savez ...
NX : Ne gâchez pas mon plaisir ! Lalalala, je n'entends rien ! Si vous avez du souffle à perdre, fouillez les pièces avoisinantes et tâchez de m'y trouver quelques tables d'opération avec sangles ! Encore que plusieurs de mes sujets d'expérience n'aient plus d'appendices à sangler, héhéhé ... rire

Et ainsi, dans les jours qui suivirent, pendant que les membres du REVENS se remettaient peu à peu, et que leurs camarades affrontaient la terrible Russie, NécroX poursuivit ses expérimentations sur les koalifiés capturés et (pour certains) amputés. Il évita autant que possible d'utiliser Lada, dont le caractère ... énergique le déconcentrait pendant les délicates manipulations, et encore plus Damazor, tout aussi déconcentrante pour d'autres raisons. La plupart du matériel nécessaire fut trouvé dans les salles abandonnés, ou volé par des rats zombies, ou par le vice-roi après que les rats eurent réussi à subtiliser une potion de soins, ou par des élèves zombies qui avaient croisé le chemin du vice-roi.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Matthias Alvensen le Ven 29 Oct - 17:59

Tandis que l’ancienne cabane des contrebandiers russes partaient en fumée du fait des manœuvres douteuses de l’autre bellâtre mythomane, nos vaillants aventuriers couraient, avec la vaillance de ceux qui gèlent par - 30°C et espèrent trouver au bout du sprint des manteaux de fourrure triple épaisseur, en direction de la Borismachina. Bien évidemment, ils sont suivis de près par l’autre incrusteur de service…

Kevin : Ouah eh Bigboss, z’êtes trop pas cool avec lui.
Bigboss : Kevin, tu apprendras avec le temps que les voix off ont la rancune tenace.
Kevin : Boarf, d’abord, il est trop IN ce perso.
Bigboss : Ahh l’ardeur de la jeunesse… Quelques tours de passe-passe, un peu de poudre aux yeux et ont devient la nouvelle idole des djeuns…

Pendant ce temps, le groupe était enfin arrivé à la Borismachina…


Boris : Apparrrrremment, nouveau venu êtrrrrrrre allié prrrrécieux. Lui avoirrrrrr prrrroprrrrrrrement nettoyé planque de mauvais camarrrrrades à moi !
ArchN : Notre nouvel ami a su faire un travail propre en usant de moyens inattendus. Nous pensions qu’il voulait se sacrifier de manière altruiste, il nous en a en fait mis plein la vue. Pour moi, c’est un grand oui. Il faut le prendre dans l’aventure.
Rata : Du suspense, une grande mise en scène, des effets sons et lumières, et une chute explosive. Cela manque un peu de filles lascives et nous avons loupé le partage final du trésor, mais pour moi c’est un oui aussi !
Ariek : Mouais, je serais vous, je me méfierai quand même. Il m’a pas l’air franc du collier ce mec. Pour moi c’est un non…
MA : Mais qu’est-ce qu’ils racontent… Effectivement, pour vous trouver attirante au point de vous faire ouvertement la cour, et cela malgré votre si lunatique et souvent mauvais caractère, il faut être on ne peut plus bizarre Smile
Ariek : Il a envie de se faire griller les favoris le gentleman défraichi ?!
Rena, ayant rejoint le groupe dans l’intervalle : Ma douce, la colère vous va à ravir. Mais je ne saurai trop vous conseiller d’aller plus vous vêtir. Des cristaux de glace commencent à élire domicile dans vos sublimes cheveux.
Ariek, s’étouffant de surprise, de rage, et de timidité (sisi, enfin très très légèrement quoi) à la fois : Je, je vais le.. IL … !
/Keira/ : Je crois que tu as une touche ma vieille !
/Ariek/ : Je me passerai facilement de tes sarcasmes... Reprends donc le contrôle, sinon je vais étriper ce dragouilleur de bas étages.
Keira : Vous avez raison. Il vaut mieux nous couvrir avant de nous occuper de faire repartir le dirigeable…

C’est à ce moment que Keira se rendit compte qu’elle était toute seule avec Rena, le reste du groupe ayant déjà décidé de rejoindre le pont du dirigeable.

Rena, visiblement déçu par la voix adoucie de Keira : Eh bien allons-y mademoiselle.
/Ariek/ : c’est pas juste ! Pourquoi je me coltine toujours les ennuis…
/Keira/ : Euh, tu veux que je te rappelle le nombre de fois où tu m’as mis dans la marguerite ?
/Ariek/ : C’est pas la même chose !
Keira : Bien sur…
Rena : Pardon ?
Keira : Non rien, je parlais toute seule…

Quelques minutes plus tard, tous les membres du groupe avaient retrouvé des manteaux d’hiver acceptable vis-à-vis du climat rigoureux régnant sur les montagnes du rideau de fer. Englouti dans sa fourrure, seul ratapoil fulminait…

Rata : Pourquoi se couvrir ?! On est si mieux au naturel, la peau nue en communion avec les éléments, fièrement dressé face au vent ! Vous savez si vous avez froid, il y a d’autres manières que les vêtements pour se réchauffer…
Rena, à Matthias : Il est toujours comme ça ?
MA : Oui, et depuis notre passage dans la capital vampire au nom imprononçable je trouve même que cela s’est aggravé… Ratapoil, nous n’avons pas le temps de nous occuper de la bagatelle. Il nous faut repartir au plus vite. Boris, quel est l’état du vaisseau ?
Boris : Je rrrrregarrrrrder ça. Moi vous dirrrre dans quelques minutes, Tovarrritch !
Keira : Au fait, vous avez vu Farfade ? Ne plus l’avoir sous les yeux en permanence me rend nerveuse…
MA : Comme je vous comprends… Mais de même, savez-vous où est passé Luke ?
Raven : c’est le lutin qui l’a retrouvé planqué derrière des barils de BAN. Il parait qu’il était tellement effrayé que lorsque Farfade l’a trouvé, Luke à crié « Mommy » et s’est blotti contre son « sauveur ».
MA : Navrant…
Raven : Et maintenant, ils jouent à chat-banane dans les cales…
Rena : Chat-banane ?
Raven : Un jeu inventé par le lutin… le chat pour attraper la souris doit la faire glisser sur une peau de banane…
MA : Déprimant…
Boris, remonté sur le pont : Bon, dégâts minimes êtrrrre. Trrrrrrou facile à rrrrrréparrrrer dans coque et menus soucis mécaniques dans cale. Rrrrrrattacher carrrrgaison aussi devoirrrrr. Moi m’occuper de soucis mécaniques, puis rrrrrelancer moteurrrrrr, vous pouvoirrrr occuper du rrrrreste, tovaritch ?
MA : Très bien, Boris. Ratapoil, Raven, Rena et moi-même allons nous occuper de la coque, tandis que Keira et l’Archange surveillerons Luke et Farfade.
Keira : Toujours pour moi les corvées…
ArchN : Il faut vous détendre mademoiselle. Prenez donc quelques bouffées de cette pipe.
Keira : Euh sans façon, merci…

Pendant ce temps, le quatuor chargé de boucher le trou de la coque descendit sur le sol enneigé et à l’aide des outils et planches pris dans la réserve se mit à l’ouvrage.

MA : Vous savez réparer une coque Rena ?
Rena : Eh bien lors de mes nombreuses pérégrinations, j’ai vécu quelques mois dans le grand port de Montempest où j’ai eu l’honneur d’être l’apprenti du célèbre constructeur Dubon-Durapide, reconnu par tous les marins comme le meilleur concepteur de navires de la Terre de Fangh. Ainsi je pense être capable de réparer ce trou. Smile

Oh là, c’est beau. Allez un petit jet de persuasion pour le bellâtre… Oh ! Seulement 2 ! Donc avec son bonus, cela fait 16. Bon, Ratapoil le croit mais à quelques doutes, Raven n’a tout simplement pas entendu… Mais Matthias par contre…

MA : Ah bien bien... C’est pour cela que vous tenez votre marteau à l’envers ? Une technique propre à votre maitre ? Smile
Rena : Euh, ahem. Je crois que je suis un peu rouillé… C’était, il y a un bail, vous savez… Mais je pense que cela va me revenir très vite.
MA : Bien sur, bien sur…
Rena, changeant vite de sujet : Mais dites moi, avec quel type de carburant avance ce dirigeable ?
Ratapoil : C’est de la VAN.
Rena : Qu’est-ce ?
Raven : A ce que j’ai compris : une sorte de vodka frelatée ayant dépassé largement la frontière qui la séparait de l’alcool à brûler.
Rena : Mais c’est éminemment…
MA : Explosif ? Oui, nous le savons. C’est pour cela qu’il faut éviter au maximum les étincelles si vous voyez ce que je veux dire.
Rena : On ne peut mieux…

Sur ces mots, le quatuor finit de réparer la coque tandis que Boris, après avoir terminé les menus réparations mécaniques, avait commencé à faire chauffer les moteurs à VAN du dirigeable…

Nous retournons maintenant sur le pont où tout le groupe est présent à l’exception de Luke, Farfade et la pauvre Keira toujours dans les cales.


Boris : Nous maintenant rrrrredecoller et continuer trrrraverrrrser montagnes !

En effet, à peine Boris avait-il fini sa phrase qu’il tira sur les commandes, ce qui fit cracher une grande langue de feu aux moteurs arrières du dirigeable et décoller à une vitesse appréciable la Borismachina.


Boris : Amical nouveau venu venirrrrr de pays prrrrrroche de Sainte Rrrussie, toi peut êtrrrre nous guider dans montagnes ?
Rena : Ce serait avec plaisir. Malheureusement, lorsque j’ai du quitter mon pays. Je ne suis pas passé par ces cols, mais par d’autres situés des centaines de kilomètres plus au sud de notre position. Je ne pense pas être d’une grande utilité de ce fait…

Allez c’est reparti ! Hum… 12 cette fois… avec son bonus de cheaté, cela nous fait 26. Bon. Tout ceux qui sont présents sur le pont n’y voit que du feu, sauf Matthias, grâce au précédent de tout à l’heure, qui nourrit des doutes grandissants sur la franchise du bellâtre. Il ne perd rien pour attendre celui-là ! Je me vais te l’assaisonner au cours de l’aventure, ça va pas faire un pli…Enfin bref…

Kevin : Et sur ces paroles, le dirigeable fila vers ce que le groupe espérait être la direction de la Russie…


_________________
A moins de savoir exactement où vous êtes, vous ne pouvez savoir qui vous êtes.
avatar
Matthias Alvensen
Le Troisième Homme

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 29
Localisation : Aujourd'hui ici, mais demain ?
Archétype : Un chercheur en occasion et en rebondissement.
Job/Hobbies : Découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles personnes...
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/Statistiques.ht

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Sam 30 Oct - 15:22

Boris : Niet souci êtrrre ! Je me rrressaisirrr !

Tirant d'une poche une bouteille de vodka, il la vida plus vite que les lois de la mécanique des fluides ne l'auraient cru possible.

Boris : Aaaaah ! Pas se laisser aller devoirrr ! A prrrésent que je lucide êtrrre, je utiliser ancestrrral instinct rrrusse pourrr rrretrrrouver chemin verrrs glorrrieuse mèrrre patrrrie, tel pigeon voyageurrr qui trrrouve son nid dans immense toundrrra uniforrrmément blanche et hostile ! Il falloirrr êtrrre Rrrusse pourrr trrrouver Rrrussie à coup sûrrr !
Rena : Justement j'ai la chance de compter parmi mes aïeules une grande-duchesse ayant dû fuir le pays pour des raisons politiques que je dois garder secrètes, l'honneur et la sécurité de beaucoup en dépendent ...
Boris : Intérrressant, kamarrrade ! Voyons voirrr si sang de toi avoirrr garrrdé mémoirrre du temps où il coulait à 27,5% d'alcool purrr dans veines de tes ancêtrrres ! Toi vider moi ça cul-sec !

Rena pâlit à la vue de la bouteille (presque une dame-jeanne) que Boris avait fait surgir allez savoir d'où.

Rena : affraid Ahem ... comment dire ce serait avec plaisir mais une ... une méchante sorcière m'a jeté un sort et je suis privé à jamais du doux privilège de boire de l'alcool. Voilà, c'est ça.
Boris : Sorrrnettes ! Vrrrai Rrrusse rrrirrre fièrrrement au nez de superrrstition ! Lien avec vodka impossible à rrromprrre êtrrre ! Allez, na zdorrrovie !

Et lâchant la barre, il empoigna Rena et lui vida amicalement (avec la délicatesse d'un ours blanc) la moitié de la bouteille dans le gosier.

Boris : Alorrrs ! Ca rrréveiller tes ancêtrrres ?
Raven : Ca c'est sûr que ça réveillerait des morts, son truc. Rien qu'à l'odeur j'ai des vertiges ...
Rena : ...
Boris : Alorrrs ? Petit kamarrrade ?
Rena : C'était ... un régal. Vraiment.

Et il s'effondra foudroyé sur le pont, les yeux révulsés.

MA : Trouver la force de mentir dans de telles extrémités, on pourrait dire que c'est admirable ...
FF (jaillissant de l'écoutille de la cale) : Bah non il est trop fort, il arrive bien à dire à Keira qu'elle est jolie alors hein !
Ariek : Reviens ici petite larve !
Boris (soulevant Rena par les cheveux) : Si lui avoirrr sang rrrusse, je pas beaucoup le voirrr. Ceci dit, lui parrrtager goût national pourrr explosions ...
ArchN : Boris vous ne devriez pas reprendre la barre ? Les nains aiment bien sentir de la montagne solide tout autour d'eux en général mais pas quand ils foncent à toute vitesse vers la paroi ...
Boris : Trrrès juste, petit pèrrre du petit peuple. Kamarrrades ! Je conseiller vous rentrrrer à abrrri sous le pont. Petite brrrise bientôt forrrcirrr !
Raven : Et il y a aussi le risque qu'on passe par-dessus bord tellement on n'y voit rien.
Keira : "Petite brise"?
ArchN : J'imagine que cette tempête n'est rien à côté d'un blizzard russe.
Boris : Da ! Vous vous mettrrre à l'abrrri tant que choses calmes êtrrre. Je rrrappeler vous quand vent forrrcirrr et vous devoirrr décrrrocher congèrrres et stalactites de glace du dirrrigeable pour éviter krrrash et morrrt trrriste de nous !
Keira : Tout un programme ...

Le groupe laissa donc Boris piloter et se réfugia dans l'entrepont. Là chacun s'enroula bien serré dans les pelisses de yak des steppes et tenta de trouver le repos qui leur faisait cruellement défaut depuis deux nuits. Matthias notamment semblait avoir encore à récupérer de l'intrusion mentale d'Eldir. Bien sûr, ce repos fut un tantinet compromis par la berceuse chantée fort et mal par Luke, et par les tentatives de FarFade de faire des "blagounettes" en douce avec le reste de la caisse de grenades. Une fois les deux enroulés TRES serré dans la même peau de bête, cependant, tout fut un peu plus calme.
Plusieurs heures après ...


Boris : Tout le monde surrr pont ! Il y avoirrr dégivrrrage à fairrre !

Tout le monde remonta en grommelant, bardé d'une triple couche de vêtements chauds. Il fallut toute la force de Ratapoil pour ouvirir la trappe; le pont n'était qu'une montagne de neige qui leur arrivait à la taille (ou au menton pour les nains).

MA : Où est Boris ?
??? : Hhhhkrrrrhhh ...
Raven : Qu'est-ce que c'était ?
ArchN : On n'y voit rien avec cette tempête !
??? : Hrrkhhhkrrrrshhhrrh ...
Rata : Là ! Un élémentaire de glace !

Presque invisible dans le blanc sur blanc, une silhouette vaguement humaine, entièrement faite de glace, avec une barbe de stalactites et des cheveux de neige, s'avançait lentement vers eux.

Rata : tous avec moi ! Compagnons ! Pourfendons l'ennemi frigide !

L'élémentaire cessa sa marche et s'ébroua comme un grand chien, envoyant des éclats de glace en tous sens et révélant en-dessous ...

FF : Aaaah ! L'élémentaire s'est transformé en yéti ! Ces montagnes auront notre peau ! Tatayoyo !
Boris : Inutile de donner des coups de hochets dans botte de moi, petit êtrrre. Ce n'êtrrre que moi. Yétis et élémentairrres de glace ? Rrridicule !
MA : Ca me paraissait un peu gros aussi ...
Boris : Nous avoirrr dépassé leurrr habitat il y a trrrois-quatrrre heurrres. Avoirrr failli descendrrre dirrrigeable en lançant rrrochers et blocs de glace, mais seuls petite dizaine avoirrr vrrraiment prrris pied à borrrd. Cadavrrres êtrrre quelque parrrt sous neige.
Rata : Ah c'est sur ça que je marche ?
Keira : Il me semblait bien que ta tête était plus haute d'un coup.
Rata : Juste la bonne hauteur si tu veux savoir, poulette ...
Rena : AssEz ! Sachez MAAître RataPOil qu-que cette JEUne fille et MOI sommes destit- dessi- destinés par une proPHEEEtie *hips* à nous unir par les liens SACRES du maariaaage *hic* ! FARPAIteMENT !
MA : Même pas besoin de faire les jets de Psychologie pour ce coup-là ...
Boris : Qui savoirrr ? In vodka verrritas, comme on dirrre.
Rena : JE Suis un mido- miso- MYTHomane et cet univers est POURRI !
Boris : La prrreuve.
ArchN : Bon assez discuté. Boris, que devons-nous faire ?
Boris : Neige et glace alourrrdirrr ballon et fairrre crrraquer coque. Vous devoirrr vous encorrrder pourrr dégivrrrer coque, ou grrrimper dans haubans pourrr fairrre de même avec ballon. Bonne nouvelle êtrrre qu’il fairrre suffisamment frrrais pourrr utiliser magie et feu sans rrrisque tant que demeurrrer prrrudents et pas trrrop prrrès ballon ou carrrburrrant.
Raven (empoignant un rouleau de corde) : Bon, allons-y …

Le rouleau de corde refusa de se dérouler puis, devant son insistance, se cassa en deux dans ses mains.

Boris : Vous décongeler corrrdes d’aborrrd devoirrr! Utilisez vodka purrre comme dégivrrrant. Prrrenez aussi ces pics à glace.

Le groupe se mit donc au travail malgré les éléments déchaînés (les éléments : la neige, le vent, le brouillard, FarFade et Luke). Keira, Ratapoil et Rena s’encordèrent pour descendre le long de la coque et la délester de sa glace à coups de pic et de rasades de vodka.

Boris : Hé ! Pas trrrop quand même !

Rena faisait sauter les stalactites à l’aide de ses runes explosives, prenant des risques inconsidérés et se balançant au bout de sa corde en hurlant qu’il volait car il venait de la planète Krypton. Keira utilisait ses mains brûlantes pour affaiblir la glace et tenir Ratapoil à distance.
Sur le ballon, Matthias et Raven décapaient avec précaution la neige accumulée. L’Archange Nain, incapable de voler par ce temps, se cramponnait lui aussi aux cordes et jetait des poignées de graines qui en germant faisaient éclater les plaques de givre. FarFade avait sorti une pelle et un seau en plastique et déblayait la neige du pont pour recouvrir la figure de proue d’un grand lutin de neige à son effigie. Luke était passé par-dessus bord et restait accroché par sa langue collée au bastingage gelé. Boris resté à la barre dirigeait les manœuvres. Pour éviter d’avoir de la neige dans les yeux il avait sorti des lunettes d’aviateur qu’il avait trempées dans de la vodka et enflammées.


Boris : Trrrès bien ! Vous continuer !
Rata : On en a pour longtemps ? Les précieuses reliques du dieu Razorback sont en hypothermie, là !
MA : Boris ! La neige revient aussi vite que nous l’enlevons !
FF : Je sais, c’est super ! Mon lutin de neige sera colossal ! Quelqu’un a une boule coco pour le nez ?
Boris : C’êtrrre norrrmal ! Vous devoirrr tenirrr jusqu’à ce que nous passé montagnes avoirrr !
ArchN : Hein ??? Mais vous avez dit que le trajet prendrait deux jours !
Boris : Da ! Plus qu’une trrrentaine d’heurrres à mon avis ! Vous tenirrr bon rrrythme !

La lutte s’engagea, rude et féroce. Chacun utilisa toutes ses ressources jusqu’à leur limite. Matthias altérant la réalité pour faire baisser la température de fusion de l’eau, l’Archange nain invoquant esclave elfe après esclave elfe, chacun à l’espérance de vie de plus en plus brève, Raven faisant de même avec des corbeaux vite emportés par le vent, Ratapoil faisant appel aux sorts du domaine de la Virilité de son dieu pour se faire pousser une toison de poils roux, Ariek multipliant les techniques de feu et les combinant avec les runes explosives de Rena, Boris s’imbibant de vodka jusqu’à en recracher par les pores, FarFade faisant jaillir de la cale un tractopelle à pédales, Luke se tenant hors du passage des autres … Et ainsi, trente heures s’écoulèrent, plus encore deux-trois parce que le d100 des petits malheurs de la vie en avait décidé ainsi. Trente heures longues, infernales, par -275°(en tout cas on en avait l’impression), trente heures de lutte contre l’hypothermie, la perte de doigts gelés, le crash imminent, la dépression, la tentation d’assassiner/castrer les membres les plus ennuyeux du groupe … Trente heures sur le fil du rasoir, à un cheveu de la catastrophe, dans un suspense permanent et épuisant (Douzième heure : Boris réussira-t-il à briser la glace qui soude son bras à la barre pour empoigner son bazooka et détruire le lutin de neige taille TG de FarFade à la proue, devenu si lourd que tout le dirigeable pique du nez ?) … Trente heures à regretter de s’être engagé dans cette quête pour toutes les mauvaises raisons (et peut-être quelques bonnes par-ci par-là) … Trente heures à bouffer de la neige, à transpirer de la glace, à pleurer des grêlons, à sentir ses extrémités littéralement érodées petit à petit, à lutter aveuglément, à encaisser les coups de la nature qui joue avec vous comme si vous étiez un asticot dans une boule à neige, elle-même dans un tambour de machine à laver … Et petit à petit le vent emporta et fit taire les chapelets de jurons d’Ariek, les blagues salaces de Ratapoil, les comptines de cour de récré de FarFade, les bruits étranglés de Luke, et même le rire fou et ivre de Boris … Jusqu’à ce que le froid referme son poing sur le frêle esquif où aucun son ni mouvement n’était plus perceptible …

Moui pas mal Kevin, l’émotion est là, la tension dramatique n’est pas loin, mais je pense que tu aurais intérêt à tendre un peu plus vers la narration épique. Tes effets sont un peu gâchés là …

Ouais nan mais vous avez vu avec qui je bosse là ?

Ne m’en parle pas. Bon on enchaîne.

Au-dessus des contreforts nord des Montagnes du Rideau de Fer, le gros du blizzard derrière lui, la neige tombant dru mais presque paisiblement en comparaison, un dirigeable en piteux état dérivait au-dessus de la couche de nuages. Son moteur était muet, son enveloppe paraissait flasque et en même temps rigidifiée par la glace, sa nacelle délabrée couverte de neige. D’étranges blocs de glace pendaient au bout de filins, ou étaient collés à la coque, ou encore abandonnés sur le pont. Deux adhéraient même au ballon. Un pilier de glace hérissé de pointes se dressait à la poupe, d’où émergeaient les extrémités de la barre.

Un œil errant sur le pont aurait tôt ou tard été attiré par un étrange morceau de caoutchouc violet clair sur le bastingage bâbord. Alors que le regard s’approchait de cette chose, soudain une patte griffue et mauve s’abattit sur le bastingage, pour faire sursauter le spectateur selon un des trucs les plus vieux du cinéma. Cette main fut vite suivie de Luke, dont la langue distendue était toujours collée. Après quelques minutes de travail, ses griffes eurent vite fait d’arracher le morceau de bois et métal incriminé, que le lézard mâchonna et avala sans autre forme de procès. Sa langue libérée, Luke put enfin s’exprimer et eut ses paroles historiques :

Luke : Youpii ! Encore les montagnes russes !

Ahem. Après avoir fait des anges dans la neige, Luke se sentit seul, et sa curiosité étant attirée par les blocs de glace susmentionnés, il rassembla ceux du pont et hissa ceux qui pendaient, pour faire une jolie sculpture. Soudain à travers la glace il aperçut une sucette !

Luke : C’est une piñata géante en glace ! Trop fun ! Oooooh, et là un marteau-pioche ! A moi le goûter !

Et pris d’une frénésie infantile il attaqua avec force les blocs, brisant la glace et libérant peu à peu FarFade, Keira, Boris, Rena et Matthias. Ceux-ci reprenant peu à peu conscience tinrent à finir de se dégager eux-mêmes, et eurent du mal à tenir à distance le lézard surexcité et ses coups de piolet. Ils s’affalèrent sur le pont, incapables de remuer un doigt (pour ceux qui leur retaient).

Keira : Ouille ! Houlààà, où suis-je ? J’ai mal partout …
MA : Ne m’en parlez pas, c’est atroce ! Je peux à peine bouger …
FF : Encore la piscine de caramel … Quoi ? De retour dans cette aventure ringarde ? Je veux retourner au Royaume des Jouets !
Rena : Oooouuh … Sans me vanter, je crois que je vous ai sauvés. Inutile de me remercier, c’était mon devoir. Mon vœu de paladin honoraire m’y obligeait. Mais même sans ça, j’aurais tenté l’impossible pour préserver votre beauté.
Ariek : La … la ferme !
Boris : Frrroid rrrusse connu pourrr capacités de prrréserrrvation ! Allons, vite, vous boirrre gorrrgée vodka. Etrrrangers dirrre que Rrrusses boirrre comme ils rrrespirrrer, mais c’êtrrre parrrce que les deux êtrrre vitaux !
Luke : Yalou yalou, piñata !
FF : Rends-moi mes chocolats ! C’étaient devenus des chocolats glacés !
Rena : Aidez-moi à récupérer nos compagnons.
MA : Je suis navré, mais je crois que j’ai les deux bras cassés. Comment est-ce arrivé ? Je ne me souviens pas …
Boris : Vous avoirrr perrrdu conscience et tombé du ballon. Je coup de barrrrrre donné avoirrr et vous écrrrasé surrr pont êtrrre. Tombé surrr brrras drrroit de vous.
MA : Et mon bras gauche ?
Luke : Piñata piñata ! … C’est quoi une piñata ?
Ariek : Vous pouvez remercier le taré du piolet pour ça …
Rena : Ma tête me fait atrocement souffrir …
MA : Ca c’est le contrecoup de votre « héritage russe » Smile

Avec l’énergie des moribonds qu’ils étaient, ils décrochèrent l’iceberg-Ratapoil de la coque et descendirent les statues de Raven et l’Archange Nain, et les dégagèrent à leur tour. Puis tout le monde cessa de bouger, écrasé d’épuisement.

MA : On dirait qu’on a réussi l’exploit de mettre le groupe en plus mauvais état encore qu’à la sortie du bal.
Raven : Ca promet de la suite. Enfin je suppose qu’on peut être contents d’avoir survécu.
Boris : Da ! J’avoirrr escompté au moins 27,5% de perrrte à ce stade.
Rata : Très sympa …
Keira : Je suis tellement contente que ce soit fini …
Luke : La piñata party est finie ?
MA : Mes amis, nous avons survécu mais je crains qu’il ne nous faille être lucides : nous ne sommes pas en état de poursuivre. Nous n’avons aucune potion de soins …
Rata : J’ai utilisé tous mes sorts dans cet enfer. Je suis vidé. Le froid a des effets très intéressants sur l’anatomie de Keira et c’est à peine si ça m’affecte.
Keira : Même FarFade pourrait nous vaincre à ce stade.
FF : Hé ! Attends que le réservoir de mon pistolet à liquides hasardeux dégèle et désexplose et je te montrerai !
Raven : Je ne l’avais pas mentionné parce que … bah … parce que. Mais j’ai des sorts de soins.
Rena : Moi aussi.
MA : Vraiment ?
Rena : Non.
Raven : En les utilisant tous, je peux améliorer un peu votre état. En tout cas vous rendre vos doigts et orteils nécrosés.
ArchN : Je dois pouvoir mijoter un peu de soupe bouillante multivitaminée …
MA : Si vous aviez des sorts de soins, Raven, pourquoi ne pas en avoir fait bénéficier nos blessés à Pryco-chose ?
Raven : Oh, je dormais, vous vous souvenez ? De toute façon je les avais utilisés la veille pour me recharger après mon vol jusqu’à Pryczlovowitz.
MA : Son vol ?

Raven distribua ses soins à la ronde, se concentrant surtout sur les appendices morts de froid-

Rata : On peut soigner mon appendice ?

… puis l’Archange Nain fit apparaître une marmite, des légumes et des ingrédients bizarres, et servit à tous un potage enrichi en vitamines et de la bière énergisante.

Rena : Aaaah ça fait du bien.
ArchN : La cuisine naine c’est du solide ! Une petite quinzaine d’heures de sommeil et nous serons opérationnels, mes amis.
Keira : Une vingtaine, je dirais.
MA : J’approuve !
Boris : Kamarrrades ! Moi aimerrrais dirrre quelques mots. Nous grrraves déboirrres avoirrr subi. Et plus durrr rrrester à fairrre ! Immense arrrmée de Bomby nous attendrrre !
Raven : Super speech …
Boris : Mais nous avoirrr rrréussi difficile éprrreuve ! Voyage toucher à sa fin ! Kamarrrades, Tovarrritchii, NOUS ETRRRE EN RRRUSSIE !
LRDG : Ouaaaiiiis !

Tous levèrent leurs chopes et trinquèrent avec enthousiasme – même Luke qui n’avait pas suivi de quoi on parlait. Les chopes s’entrechoquèrent avec l’énergie de l’aventure-

-et explosèrent, arrosant le groupe de leur contenu.

Tous levèrent les yeux, stupéfaits, et virent à quelque distance à bâbord un koala en tenue de cosaque, un bazooka fumant sur l’épaule. Un tour d’horizon leur montra une rangée de koalas équipés de même, disposés de loin en loin, leur barrant la route. Comment se tenaient-ils debout ainsi dans les nuages ? Ils se dressaient sur d’immenses échasses de bambou qui crevaient les nuages, et que d’autres koalas sous leurs pieds maniaient avec une grande dextérité. La rangée s’étendait à perte de vue de chaque côté, et une douzaine de koalas semblaient à portée de tir.


Boris : Stierrrna et vingt-sept virgule fois stierrrna ! Bomby avoirrr disposé garrrdes à frrrontièrrre ! Dites adieu à rrrepos pourrr l’instant, kamarrrades !
Keira : C’est parti pour le repos éternel, oui …
Rata : Pas moyen pour le repos du guerrier ?

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par FarFade le Sam 25 Déc - 21:24

ArchN : Hey mais c'est quoi ça ?

Une silhouette perca les nuages, son déplacement était saccadé mais l'on pouvait distinguer de grandes ailes laissant échappées quelques plumes. A mesure qu'elle se rapprochait, le groupe n'eut aucun mal à voir que l'animal avait une tête de koala mêlé à un corps de goeland...

Boris : Ca êtrrrre... Quoi êtrrre son nom déjà ...

La créature quelque soit son nom se rapprocha dangereusement du groupe, FarFade était le plus proche du bord et il regardait avec dégoût cette abominable création démoniaque. Soudainement, le koala-goéland accélera la cadence et attaque de ses pattes palmés-griffues le lutin qui se débattit tant bien que mal devant le regard amusé du reste du groupe.

FF : AAAh !! Lâche moi horreur !! Tu es pire qu'une malabar pré-mâché !

Le visage du lutin commença à saigner et d'un geste brutal il jeta le goéland-koala dans le vide, néanmoins ce dernier aggrippa de sa bouche la couche de FF qui se sentit déstabiliser et bascula par dessus bord. Grâce à un mouvement réflèxe il s'accrocha au bord du dirigeable et regarda ses amis. De la sueur coula de son front, le combat fut rude... Dans une voix sanglotante il s'adressa à eux.

FF : Fuyez pauvres fous !
Ariek : Non !!

Elle s'approcha des mains du lutin et les écrasa de son pied. Le lutin chuta et se dirigea vers un précipice...

Keira : Sommes nous... Sauvés ?
Rena : Ahem, il reste toujours ces koalas haut perchés...
Boris : ... Comment vous parrrler !!? Nous perrrdrrre ami !
LRDG : Ami ?
Boris : Ah ca êtrrre FarrrrFade ? Pourrrquoi moi avoirrr dirrre ça... Moi pas assez boirrre ces temps ci...
Luke : Hey... C'est quoi cette silhouette lointaine ?
Raven : Surement un de ces koalas qui... Hey sa ressemble à un homme !

Perçant les nuages, une silhouette (encore...) semblait comme flotter dans les airs, un costard en queue de pie suivant les mouvements du vent. Le dirigeable le percuta de plein fouet et il s'étala sur le pont. Se relevant, l'humanoïde de taille moyenne enleva un bonnet rouge relevant une chevelure verte et le jeta dans le vide.

Rata : FF ? Mais tu es tombé.
FarFade Le Grand, d'une voix grave et triste : A travers le feu et l'eau. Du plus profond cachot au plus haut sommet, je combattit ce monstre. Jusqu'à ce qu'enfin je puisse jeter à bas mon ennemi qui alla se briser sur le flanc de la montagne. Les ténèbres m'entourèrent. Et je m'égarais hors de la pensée du temps. Les étoiles tournaient au-dessus de moi et chaque jour était aussi long qu'une existence sur la terre. Mais ce n'était pas la fin. Je sentis la vie revenir en moi. Je fus renvoyer jusqu'à ce que ma tâche soit accomplie.
Luke : FarFade !
FF: FarFade ? C'est ainsi que l'on m'appelait. FarFade Le Lutin. C'était mon nom.
ArchN : FarFade !
FarFade : Je suis FarFade Le Grand. Et je reviens vers vous en ce moment décisif. Une étape de votre voyage est terminée, une autre commence. Nous devons aller en Russie à grande allure.
Boris : Mais nous déjà êtrrre en Rrrussie ! Et quoi êtrrre arrrrrivé à toi lorrrrsque toi combattu Koéla_
FF : Ne le Nommez Pas !!

Il sembla pendant un moment qu'un nuage de souffrance passait sur son visage, et il resta silencieux, l'air aussi stupide que Luke lui-même.

FF : Je suis tombé longtemps, finit-il par dire, avec lenteur comme s'il se remémorait avec difficulté. Je suis tombé longtemps et il est tombé avec moi. Ses poils-plumes m'environnaient. J'étais chatouillé beaucoup beaucoup. Puis nous plongeâmes dans une eau peu profonde et tout fut mouillé. Elle était aussi froide qu’un sorbet au malabar : elle me glaça presque le coeur. Une grande fumée s'éleva autour de nous, de vapeur et de buée. De la glace tomba comme la pluie. Je jetai à bas mon ennemi; il chut du haut lieu et brisa le flanc de la montagne où il la frappa dans sa perte. Puis les ténèbres m'entourèrent, je m'égarai hors de la pensée et du temps, et j'errai au loin sur des routes que je ne dirai pas.
ArchN : Mais comment es-tu réapparu ?
FF, d'un voix ridiculement aigue : J'AI DIT QUE JE NE DIRAI PAS !!

Il plongea sa main dans sa veste et en ressorti un fume-cigarette qu'il mit dans sa bouche, s'appuyant de son autre main sur une canne, ses cheveux verts flottant aux vents.

FF, s'adressant à Keira : Vous auriez du feu ?
Keira : Euh... Non
FF : Merci.

Il aspira à son fume-cigarette, rien ne se consumma mais il recracha une magnifique fumée verte grise.

FF, un grand sourire aux lèvres (Qu'il a depuis le début d'ailleurs) : So Chic.

Boris : Je pas avoirrr tout comprrris mais nous devoirrr tuer eux ! Désigant les koalas montés sur des échasses.
FF : Pourquoi les tuer alors que la majorité de cett eéquipage sait voler...
Rena : Presque personne ne sait voler !
FF : Insinuerais-tu que je mens ?
Rena : Euh... Nan mais...
Rata : Surtout pas lui...
FF : Vous insinuez que je suis fou alors ?
Boris : Da.
FF, d'une voix aigue : JE NE SUIS PAS FOU !!

Sur ce il sortit un paquet de carte de sa poche, les étala par terre et commença à tenter de construire un chateau de cartes.

FF : Le sort de ce groupe est déjà jeté... Je l'ai vu... VOUS... ALLEZ TOUS... CREVEEEER !! Hahahahaahahahaha !!

Son sourire démoniaque faisait horriblement peur, son rire transpercait les cieux et un koala tomba de ses échasses bambou car celles-ci furent percutées par un aigle volant à basse altitude.

FF : J'avais oublié que mon rire défiait l'espace temps et pouvait déséquilibrer les gens...

Il regarda fixement un koala, le pointa de sa canne, ouvrit la bouche et...

FF : Muahahahahaahahahha !!

Rien ne se passa, sauf un koala qui appuya sur la gâchette.

FF : J'aurais parié que cela n'aurait pas marché... Il tourna la tête vers Luke. Tu as perdu.
Luke : pale MAMAN !! J'veux l'ancien FarFade !! Il lui est arrivé quoi ?
FF : Mais j'ai dit que je ne DIRAIS PAS !!
Keira : Shocked Un missile approche !!!

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Boris le Hachoir le Mer 29 Déc - 12:25

* Le missile siffle rageusement alors qu'il fonce droit sur le dirigeable, tout l'équipage à les yeux tournés vers le dangereux projectile. Tous ? Non ! Car un imbécile habité par d'irréductibles folies et qui vient de débarquer sous une nouvelle forme se croit encore le centre d'attention et pavane allègrement sur le pont, faisant fi du danger *

Rena (le crâne encore souffrant de sa mini-gueule de bois) : Ô la jolie roquette ! Ca doit faire de belles explosions non ? Qu'en pensez-vous ?
Raven (machouillant un bout de fromage en guettant l'apparition d'un possible homme-renard) : Euh ... C'est pas sensé être toi l'expert en explosion ?
Keira : Dis-nous que la roquette ne causera pas trop de dégats si on se la prend !
Rena : Je veux bien, mais à vrai dire si elle nous touche on risque fort d'être vaporisé !
MA : Coincé dans un dirigeable rafistolé avec un missile qui nous fonce dessus, je vois mal comment cela pourrait être pire No
Rata (les yeux luisants) : Ils pourraient ne pas y avoir de donzelles ! pig
Boris : Ou autrrre koalas pouvoirrr décider fairrre feu eux aussi Very Happy Pas rrraisons de déséspoirrr vous-voirrr ?! Juste besoin esquiver celle là !!!

*A ces mots, les autres koalas se regardent, génés, puis se tourne vers le bateau avec un regard sadique et ouvre à leur tour le feu. Le ciel semble s'assombrir tant les roquettes prennent de la place dans les cieux*


LRDG (ou presque) : affraid
FF : Bien joué les amis koalas ! Je vois que vous avez retenus la leçon de tir que je vous ai inculqué la dernière fois ! Je suis si fier de vous rire
Luke : Je veux mon papaaaaaaaaaaa !
Keira : Comment ça tes cours de tirs ? T'es parti trois secondes et t'as trouvé le moyen de pactiser avec l'ennemi ?
FF (dans une pose chic, de la fumée s'échappant vers le bas de sa cigarette éteinte) : On a fait une belote ensemble et une chose en entrainant une autre ...
MA : Mais comment avez-vous réussi tout cela en si peut de temps ?
FF (voix suraigüe) : JE NE LE DIRAIS PAS ! Evil or Very Mad
Rata : Euh si on veut survivre a ça et continuer de profiter rencontrer de la gente féminine, il serait peut être temps de résoudre ce petit souci vous ne pensez pas ?
Rena : Je vais tenter de faire exploser les plus éloignées à l'aide de runes !
Keira : Je prends la barre, il faut tenter une manoeuvre d'évitement de toute urgence !!!
Ariek : Fonce petite ! Je veux pas y rester
MA : Gagnez du temps pendant que j'hérisse une protection autour du dirigeable !
Boris (main sur son holster) : Je abattrrre source du prrrroblème !
Farfade (Sourire sadique aux lèvres) : Par ici les missiles ! Youhou
Luke : Méchant monsieur ! Faut pas aider les peluches !!
Farfade : Tu conteste ma décision ? Sous-entendrais-tu que je suis fou ?
Raven : Pluie de vaches carrées !

*En un éclair meuglant, des bovidés de forme rectangulaire tombent du ciel, explosant au contact de plusieurs roquettes, projetant steak, lait chaud et cuir bouilli à la ronde. Deux roquettes à la traine explosent, cible de runes, trois des koalas tombent de leurs échasses, la poitrine déchiquettée par du calibre 27,5. La flamme du dirigeable rugit alors que celui prend de l'altitude en zigzagant, illuminé d'un halo bleuté qui trouve sa source sur le bouclier de protection érigé par Mathias
Au loin de petites silhouettes accourent sur de grandes échasses en bambou, et avant que les aventuriers ai eu le temps pour un peu de répit, une deuxième salve de roquettes se lancent dans les airs*


Boris : Aaaaah ! Je adorrrer rrretourrr dans pays de moi cheers

_________________
~~~~~BORIS~~~~~

Bon baisers de Rrrussie
avatar
Boris le Hachoir
The Bulletproof
The Bulletproof

Masculin Nombre de messages : 130
Age : 27
Localisation : Saint-Petroucksgrad
Archétype : Russe of courrrrse
Job/Hobbies : Boirrre vodka et vodka boirrre
Date d'inscription : 21/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par FarFade le Mer 29 Déc - 14:45

FF : Bien, je crois que notre relation s'arrête ici, je n'ai pas l'intention de mourir tout de suite...

Sans enlevé les gants, FarFade mis deux doigts dans sa bouche et siffla en direction d'une montagne.

Raven, s'empressant d'invoquer des corbeaux suicidaires : Soyez pas chien on a supporté votre ancienne forme pétuniante pendant longtemps ! Vous devez vous faire pardonnez en nous aidant ! Et le moindre truc serait appréciable ! J'veux pas crever moins non plus !
ArchN : Tiens au fait vous sifflez votre monture ? Le Koeland ?
FF, avec un sourire de terreur sur les lèvres : Ne le nommez pas !! Aaaah !!
Rena : Minute... Raven ne connait pas FarFade depuis longtemps... Il ne peut pas savoir à quel point il était entulipant... Et moi non plus d'ailleurs...
Boris : Qui ça ? Koeland ?

Le Fou écarquilla les yeux, cria, s'accroupit et s'abrita derrière sa canne. De la sueur tombait de son front ce qui entrainait une perte de son maquillage.
Conscient de la situation, Rata s'approcha de FarFade et lui caressa assez bizarrement le dos.


FF : Pas lui... Non s'il vous plait... Pas la piqûre je n'suis pas fou... Pas cette chose...
Rata : Ecoutez je pense savoir que vous avez enduré beaucoup de choses...
FF : Sad Moui... C'est vrai... Snif
Rata : ... Mais vous pouvez pas nous abandonnez comme ça. Je sens une envie d'aventure en vous ! Alors si vous grimpez sur votre monture ce serait plus sympa que vous nous aidiez à combattre ces koalas !! Gagnez notre respect !!
FF : Snif... Vous savez j'ai sifflé pour rien en fait... Snif... J'ai plus beaucoup d'amis et encore moins de monture... Snif... Mais j'trouvais ça classe...
Rata, le prenant dans ses bras : Allons, allons... L'ellipse temporelle est bientôt finie alors les missiles vont nous exploser à la gueule... J'ai confiance en vous ! Ensemble nous allons traverser cettE BARRIERE DE KOALAS ET SAUVER DARKAM CITY !!
Le Groupe : OUAIIIIIIS !!!
Rata, à FarFade : Et je vous apprendrais même à tripotez les donzelles !
FF, le sourire enfin revenu, enfin il était toujours là mais il a l'air plus heureux quoi : Ah oui c'est cool ça ! pig
Keira : Maudit... Celui là pervers aussi...

FarFade se releva soudainement, il se moucha, sortit sa boite à maquillage, mis sa canne sous son bras et se tamponna la figure pour retrouver l'horrible tronche qu'il avait. Il regarda fièrement les 27,5 missiles russes (l'un d'eux avait un problème d'ailette à l'arrière, rien de bien grave) qui se dirigeaient vers le... Dirigeable; et les cheveux au vent il se tourna vers ses nouveaux amis tous requinqués par le discours surprenant de Ratapoil.

FF, une de ses mains tendu vers le groupe : Mais amis !! Il semble que je vous ai montré une mauvaise image de moi ! De plus vous ne cessez de me rappelez que par le passé j'étais entulipant, si vous le dîtes... Et bien regardez, et surtout observez !

Il rangea son fume-cigarette dans sa poche avant du costard, prit sa canne dans sa main gauche et se mit à courir à grandes enjambées vers la proue du dirigeable; il sauta dans les airs et atterrit sur le missile et demi qui avait prit de l'avance sur ses compatriotes missiles. Puis, Le Fou utilisa sa canne qu'il coinça habilement dans les ailettes restantes du missile pour décider de sa trajectoire; FF se retourna pour être dans le bon sens et après un demi-tour fonça vers les missiles approchant, il sortit un jeu de carte de sa main droite et lança quelques cartes sur les têtes de certains missiles qui explosèrent.

FF : Ca c'est CHIC !!

Puis, après avoir traversé la zone de missile il se fonça vers un koala perché et apeuré. Au dernier moment il sauta du missile qui percuta sans exploser le koala, le déchaussa donc de ses échasses et l'emporta au loin. FarFade après une magnifique pirouette retomba les deux pieds sur les échasses, ressortit son fume-cigarette encore allumé, le mit dans sa bouche et tout en baissant la tête il tendit la main droite pour récupérer le lance-missile..

Keira : Shocked Et bien on a bien fait d'utiliser le service après vente... Je préfère ce FarFade là.
MA : Nous devrions l'aider non ?
Boris : A L'ATTAQUE !! NASDROVIA !!!

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par L'Archange Nain le Mer 29 Déc - 17:07

* SNAP *

En entendant ce bruit derrière lui l'aîné des Alvensen se retourna d'un bloc. Il eut la surprise de constater que son vis-à-vis avait la larme à l'œil.
MA : Malheureux, qu'avez-vous fait !?
ArchN : Snif... un terrible sacrifice, mais nécessaire pour faire cesser cette bataille.

Rapidement la neige se remit à tomber. Une neige de couleur inhabituelle, constituée en réalité de brins d'herbe séchée. Plusieurs des gardes frontière avaient cessé le tir pour attraper une poignée de cette manne. D'autres agitaient stupidement les bras pour sauver leur équilibre, équilibre menacé par la désertion des équipes de porteurs au sol.

ArchN : Ils aiment beaucoup mon herbe à pipe à ce qu'il paraît. J'ai largué toutes mes réserves. J'espère que la récolte sera bonne cette année sinon il va falloir se serrer la ceinture jusqu'à la suivante.
MA : Mais... c'était l'arme absolue ça ! Pourquoi ne pas l'avoir gardée pour plus tard ?
ArchN : Mon cher Matthias, sauf votre respect il a failli ne pas y avoir de plus tard.
MA : Ah oui, très juste.

_________________
.
Où on va ? Il sera toujours temps de s'en soucier quand on y sera !
avatar
L'Archange Nain
Gourou des Tire-binette
Gourou des Tire-binette

Masculin Nombre de messages : 3834
Age : 36
Localisation : Quelque part entre Bretagne et Vendée
Archétype : Jardinier niveau épique
Job/Hobbies : Faire de Darkam City un temple du développement durable
Date d'inscription : 19/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.openesub.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par FarFade le Mar 4 Jan - 22:22

Profitant du déséquilibre des koalas, Boris poussa la manette à fond et fit avancer le dirigeable.

MA : Cher FarFade rejoignez vite le dirigeable !!

FarFade tourna violemment la tête, de la sueur tombait de son visage... Ses yeux étaient grands ouverts et sa langue parcourait son sourire permanent.

FF : Vous croyez pouvoir m'avoir si facilement ?
Boris : Mais quoi toi dirrre ? Toi te dépêcher sinon devoirrr courrrrirrr...
ArchN : :guitare:
FF : Vous allez encoRE ME METTRE UNE CAMISOLE !! ME PIQUER !! JE NE VOUS LAISSERAIS PAS FAIRE !!

Sa voix tirait vers l'aigüe vers la fin. Puis il agita de sa main droite son nouveau bazooka et montrant de sa main gauche les koalas déséquilibrés, ou tombant de leur perchoirs, il dit...

FF : Vous avez peut être eu mes amis... Mais je vais LES VENGER !!
Luke : Le nouveau méchant FarFade est un koala ?
Keira : J'avoue ne pas tout comprendre là...
Raven : Il est vraiment assommé ce type..

Alors que de la bave coulait maintenant aux bords de ses lèvres, FarFade s'acharna sur la gâchette en lâchant un cri plus que horrible que l'on va essayer de traduire comme cela...

FF : GnnnnnniiiiiiaaaAAAAAAAAAAAHHH

Treize missiles fonçaient à présent en direction du groupe, poursuivit par FarFade courant du mieux qu'il le pouvait; lui-même poursuivit par les quelques koalas qui avaient repris leurs esprits.

Rata : Je propose que l'on appuie sur le champignon...
Rena, s'adressant à Boris : ACCELERE !! SEME-LES !!
Rata : Je parlais plutôt de votre champignon pig
MA, titubant soudainement : Je... Ce FarFade... Il... Il est pire que l'ancien... La réalité se déforme à chacun de ses mouvements...
Keira : Il faut dévier ses missiles !!
ArchN : Leur trajectoire est trop aléatoire !! FF a dû faire un mouvement du poignet bizarre et...
FF, se rapprochant : PAS BIZARRE, TROP STYLÉ PETIT IGNORANT !
ArchN : ... Et il est impossible d'anticiper leur trajectoire, néanmoins ils foncent vers nous !!
Luke : Daddy !! Je le fais pour toi !!

Le lézard violet s'élança, prît de la vitesse et sauta, sa hache de pierre tournoyante, il se prit les pieds dans une corde tenant le ballon et tomba. En même temps, un des missiles percuta un autre missile le faisant exploser entrainant l'explosion des missiles restants. Les koalas ont quant à eux rattrapé FarFade facilement (étant plus habiles sur les échasses) et l'un d'eux avait sauté sur le clown, s'agrippant à son dos, l'immobilisant et lui passant des menottes en bambous.

FF, se débattant : C'EST PAS MOI !! C'EST PAS MOI !!
Koala tenant FarFade : BOUGE PAS ! BOUGE PAS J'TE DIS !!
Autre Koala s'adressant à un collègue : Ok situation presque clarifiée. Récupère-moi le lézard violet ! Quant au dirigeable il est trop loin... Il faut prévenir le maitre que nous avons échoué...
Encore Autre Koala: Euh... Etant donné que tu es le plus haut gradé... Et bien c'est à toi de le dire Laughing

Plus loin...

Boris : Ca pas êtrrre si catastrophique !! Vodka pourrr victoirrre !!
ArchN : Il s'en est quand même fallu de peu...
Boris : Toi pas assez optimiste !!
Rata : C'est vrai qu'on a perdu FF et Luke... On a passé la barrière et puis on est en vie !! On peut faire la fête ! Une orgie ? pig

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Mer 5 Jan - 12:04

Tandis que le dirigeable continuait sa course sans remords, semant ses derniers poursuivants, et que Matthias laissait avec soulagement se dissiper la protection dont il avait entouré le trop inflammable ballon ...

Ariek : /Dis donc, fillette, j'ai l'impression qu'on oublie un truc .../
Keira : Oui, c'est vrai ... Mais quoi ?
Rena : Vous disiez ?
Keira : Euh non rien ! J'avais juste l'impression d'oublier un détail important.
ArchN : Hé, vous avez un truc qui brille dans le cou ! Marrant, ça. J'aurais cru que l'herbe à pipe ne nous affecterait pas.
Keira : Quoi ?
Raven : Il a raison, il y a un drôle de dessin brillant à la base de votre nuque.
Rena : Ce tatouage luminescent est un contrepoint de plus à votre beauté qui ...
MA : Faites voir ... Ca ressemble à la rune personnelle de Darkyl.
Rata : Quoi ? Fillette, tu fais signer des parties de ton anatomie et tu laisses papa Ratapoil en-dehors du coup ?
Keira : Attendez ! Mais c'est-
Ariek : /Tulipe !/
Keira&Ariek : La marque de Quête !

Et tandis qu'un son sinistre, semblable à un glas, résonnait, les nuages noirs dans le ciel tourbillonnèrent, se condensant au-dessus de Keira, plongeant son visage dans une ombre malsaine ...

ArchN : Décidément je pense que j'ai dû en aspirer une bouffée.
Raven : Il met le paquet sur les effets spéciaux série B votre mage ...
Ariek : Ca suffit les marrioles ! Vous ne voyez pas que par la faute de votre débilité collective je vais souffrir d'innommables tourments ?
MA : Justement, je me demande ce que la rupture de la Quête a comme effets.
Boris : Nous prrrendrrre parrris !

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Galdwyn Darkyl le Mer 5 Jan - 16:18

Une rune incandescente apparut soudain sur le front de Keira qui poussa un hurlement de surprise, mais sans ressentir de douleur. De la rune jaillit une petite boule de lumière qui alla flotter devant elle.

Voix de Galdwyn Darkyl: Bien le Bonjour. Si vous visionnez ce message, c'est que la marque de Quête s'est déclenchée, et que vous vous êtes trop éloignée de Farfade. En temps normal, c'est là que je déchaîne les malédictions, enchantements, symboles de douleurs et autre joyeuseté, mais eu égard au gugusse vous servant de surveillant, je vous laisse une petite chance.

Un faisceau de lumière bleue partit de l'orbe, dessinant au sol un cercle orné d'inscriptions compliquées.

VGD: Si -selon toute probabilité- Farfade a réussi à vous filer entre les doigts et que vous n'avez pas tenté de vous enfuir, placez vous dans le cercle. Il téléportera directement le sujet de la marque à côté de son surveillant. Vous avez 10 secondes. Passé ce délai, je considérerais que c'est une infraction à la marque de Quête, avec toutes les conséquences désagréables que ça implique. 10... 9...

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Dwalin le Mer 5 Jan - 18:18

8... 7...

_________________
Le nainplacable Nain d'Acier, qui se bat aux côtés du Bien dans la perpétuelle lutte contre le Pas-Si-Bien-Que-Ça. Oh et puis tulipe !

Retrouvez-moi sur Facebook.
avatar
Dwalin
SuperNain

Masculin Nombre de messages : 4561
Age : 35
Localisation : Mine de St-Etienne
Archétype : Guerrier Nain
Job/Hobbies : Creuse le jour, Boit la nuit
Date d'inscription : 21/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Eldir le Jeu 6 Jan - 11:05

6... 5...

_________________
For pony!
avatar
Eldir
Force Blanche

Masculin Nombre de messages : 126
Age : 28
Localisation : A Darkam, si-si je vous jure...
Archétype : mage blanc
Job/Hobbies : Ca dépend du moment...
Date d'inscription : 06/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Matthias Alvensen le Jeu 6 Jan - 11:40

Une nouvelle seconde sembla hésiter à faire un nouveau petit saut vers le 0, comme géner d'en ajouter encore au suspense insoutenable du moment. Elle regarda avec esoir le groupe d'aventurier comme si elles souhaitaient qu'ils fassent enfin un mouvement, n'importe quoi. Puis, déçu dans son attente, elle se résigna...

Bon ben 4...


/Ariek/ : Faudrait peut être qu'on se bouge tu crois pas ?

Keira : Je réfléchis sur ce qui est pire : Farfade ou le sort...

/Ariek/ : Entre un entulipement connu et un entulipement inconnu, :on choix est vite fait !

Keira : Et on peut savoir lequel c'est ? Mademoiselle Je-sais-tout-mieux-que-personne !

Ariek : Devine !

Et Ariek commença à s'avancer vers le cercle de téléportation...

_________________
A moins de savoir exactement où vous êtes, vous ne pouvez savoir qui vous êtes.
avatar
Matthias Alvensen
Le Troisième Homme

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 29
Localisation : Aujourd'hui ici, mais demain ?
Archétype : Un chercheur en occasion et en rebondissement.
Job/Hobbies : Découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles personnes...
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/Statistiques.ht

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Eldir le Ven 7 Jan - 22:28

Alors que le joli postér.... euh alors que Keira/Ariek disparaissait à l'intérieur du cercle de téléportation suivit de près par Rena marmonnant quelque chose sur un arrière grand -père télé-porto-mancien, Matthias eu comme une envie de se gratter l'intérieur du cerveau. Une présence qui lui était malheureusement famillière cherchait à le contacter.

"Matthiaaaaaas?"

"Eldir, tu va encore venir m'entuliper pour savoir où on est? je te préviens nous n'avons plus de blessés avec nous, ils sont loin derrière."

"Non non pas cette fois je te rassure. J'ai juste besoin de toi pour essayer de sauver le monde."

"Encore? T'en fais pas un peu beaucoup là? Le monde ne frôlais pas la destruction aussi souvent avant ton arrivée..."

"Bon d'accord j'exagère un peu. Mais si tu ne m'aide pas une bonne partie de la ville risque d'être... indisposé à votre retour. Y compris ton manoir."


MA : Ce n'est pas un manoir c'est un hôtel particulier!!! :raleur:

Les autres membres de l'équipage de la Borismachina se retournèrent en sursaut.


Raven : Vous parlez tout seul maintenant?

Rata : Il a peut-être besoin d'un câlin pig .

"Hé pas la peine de crier, je suis pas sourd!"


Boris : Lui pas boirrrrrrrre assez vodka! Moi aller te sortirrrrrrrr une bouteille Camarrrrrrrade!

MA : Euh non pas là peine c'est que...

MA : Pas la peine je vous dit! C'est juste Eldir qui m'a contacté et il a encore eu la bêtise du dire "manoir" en parlant de mon hôtel particulier.

Luke : Tu parle à un mat noir?

LRDG : Shocked

Luke : Waaah vous avez la même tête que Daddy quand il me vois prendre mon gouter!

Boris :
Toi pas devoirrrrrr êtrrrrrre ici.

ArchN : Oui il me semblait aussi que le malheureux était tombé par dessus le bord pendant notre passage de la frontière où j'ai perdu toute ma réserve d'herbe à pipe...

Raven : Malheureux? Faut rien exagérer non plus!

Luke : Donc je m'en vais alors?

LRDG :
OUI!

Luke : Bon ben je retourne jouer à la marelle avec les koalas alors!

MA : Bon où en étions-nous? Ah oui laissez-moi tranquille 5 minutes que je règle le problème de Eldir sinon il va pas me lâcher.

" C'est bon tu as fini de t'amuser?"

"Arrête de râler c'est toi qui a commencé à dire manoir."

"Et c'est moi aussi qui me suis mis à crier tout seul à haute voix?"

"Ahum... Bref qu'est ce qui menace mon HÔTEL PARTICULIER encore?"

"Bon je te la fais courte, disons que le nouveau maire à donné à..."

"Un nouveau maire?"

"Oui bon c'est compliqué. Y a un lutin qui a fait un puts..."

"Un lutin? TU me prend pour un bégonia ou quoi?"

"Mais non! Enfin je te passe cette partie de l'histoire, c'est compliqué. Surtout depuis que Darkam est la ville sainte du culte de Drehk. Toujours est-il que..."

"Ville sainte? Tu as volé un tonneau de BAN chez Elvis ou quoi?!"

"Mais non!!! Je t'ai dit que c'était compliqué! Arrête de m'interrompre! Bref au final Galdwyn a reçu un accès illimité au mana de la ville et il est un peu passé en mode *Unlimited Powwwwwwwer!!!!!!!!!*. Il a placé toute l'université sous un énorme champs de stase et les décharges magiques qui fusent de partout en ville menace l'intégrité de la réalité. Donc si tu ne veux pas te retrouver avec un puits de tentacule à la place de la ville à ton retour, ça serait gentil de me donner une idée pour raisonner l'élémentaire fou."

" Shocked euuuuh laisse moi réfléchir..."

_________________
For pony!
avatar
Eldir
Force Blanche

Masculin Nombre de messages : 126
Age : 28
Localisation : A Darkam, si-si je vous jure...
Archétype : mage blanc
Job/Hobbies : Ca dépend du moment...
Date d'inscription : 06/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Matthias Alvensen le Sam 8 Jan - 22:32

Insensible au monde extérieur, Matthias Alvensen et Eldir continuait leur discussion sur l'énième danger de destruction de Darkam City...

MA : Attends résumons... Grosso modo... Galdwyn fait une overdose de mana, car un irresponsable a trouvé drôle de lui donner un accès illimité...
Eldir : Effectivement.
MA : Il doit surement en profiter pour avancer toutes ses recherches en même temps... Bon. Et pour une obscure raison, il a placé l'ensemble de l'université dans un champs de stase, alors que la réalité est en train de se déliter et que la ville menace de sombrer dans le néant...
Eldir : J'en ai peur...
MA : Mais comme il est quelque part dans l'université, tu ne peux aller le raisonner car tu es toi-même bloquer à l'extérieur.
Eldir : C'est bien Matthias... Tu as tout compris... On peut commencer à être efficace maintenant ? Evil or Very Mad
MA : J'en profite pour réflechir... En fait, ce n'est pas tant une idée pour le raisonner dont tu as besoin, mais plutôt une idée pour rentrer dans l'université malgré le champ de stase...
Eldir : Elève Matthias, je vous mets 10/10.
MA : Je me passerai aisément de tes sarcasmes... Bon, j'ai une idée mais je ne suis pas sur qu'elle va te plaire...
Eldir : Dis toujours.
MA : Bon, le fait est que la réalité de la ville entière est instable à cause de Galdwyn...
Eldir : Oui, tu radotes.
MA : Pour moi, cela est du pain bénit. Ma magie se nourrit de l'instabilité.
Eldir : right.
MA : Je pourrai donc faire presque tout ce que je voudrai, si j'étais là, seulement je ne suis pas là.
Eldir : Tu te lances dans un concours de Lapalissade ?
MA : Je réfléchis tout haut ! Zut à la fin ! Je pourrais, au vu du contexte, effectué une passe visant le sort de stase. Le but serait de manipuler les composantes du sort, de telles sortes, d'obtenir durant quelques secondes (10 à 20, tout au plus) une fissure dans le champs de stase afin de te permettre d'y entrer. Seulement comme je ne suis pas là physiquement, la seule solution serait que je le fasse via ton corps. Il faudrait que tu me serves d'outil en quelques sortes.
Eldir : Euh, ce n'est pas dangereux, ça ? Shocked
MA : Normalement non...
Eldir : J'adore le normalement...
MA : Il s'agirait juste d'amplifier le lien télépathique qui nous unit afin de me permettre, pendant quelques instants, de contrôler tes mouvements et de t'insuffler un peu de mon mana. Cela suffira grâce à l'instabilité actuelle à effectuer le sort.
Eldir : Je n'aime pas du...
Mais qu'est-ce que c'est que ce souk ? Silence tout le monde, on ne s'entend plus penser ici !
MA : Pardon ?
Eldir : Ce n'est rien. Je suis dans le hal de réception de la bibliothèque, et celui-ci s'est transformé en vrai champs de bataille...
MA : Champs de batailles ? Plus c'est chaotique, mieux c'est ! Amplifie de suite le lien télépathique, c'est notre seule solution pour parvenir à Galdwyn !
Eldir : Je n'aime vraiment pas cela... Mais d'accord... Je te suis.

Accompagnant la parole par le geste, Eldir amplifia le lien télépathique. Dès que cela fut suffisant, Matthias commença à oeuvrer au travers du corps du mage blanc...

_________________
A moins de savoir exactement où vous êtes, vous ne pouvez savoir qui vous êtes.
avatar
Matthias Alvensen
Le Troisième Homme

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 29
Localisation : Aujourd'hui ici, mais demain ?
Archétype : Un chercheur en occasion et en rebondissement.
Job/Hobbies : Découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles personnes...
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/Statistiques.ht

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par FarFade le Dim 9 Jan - 12:36

Un peu plus en bas et un peu plus loin... Enfin pas là bas mais plus sur la gauche... Encore... Encore... Voilà ici..

Quatre koalas portait FarFade Le Fou, mains menottés mais qui avait réussi à garder son fume-cigarette dans sa bouche sur lequel il fumait tout en souriant, la classe quoi... A côté, un koala tenait par la main le lézard violet qui pleurait.


Koala1 : Bon... J'ai contacté le maitre... J'm'en suis pris plein la face mais après lui avoir dit qu'on en avait capturé deux il s'est calmé...
FF : A la bonne heure !! Tout est rentré dans l'ordre alors... Vous pouvez nous, du moins me, laissez partir !!
Koala1 : Hin hin hin... Le maître a des plans machiavéliques et pour vous deux le chemin est tout tracé.
Luke : J'veux voir mon pôpaaaaa !!
Koala2 : La barbe !! Dépêchons nous de les livrer qu'on puisse se manger un peu d'eucalyptus...
Luke : Ou qu'on va ?
Koala3 : Les résistants comme toi vous dans l'AsileGoulag !! Tu vas travailler un peu pour notre compte avant d'être exécuté !
Luke : Et c'est plutôt bon signe ?
FF : Et bien cher lézard jaune... Figure toi que oui..
Koala2 : On joue les malins ? Tous les mêmes ces aventuriers !! Quelque soit la situation ils se sentent obligé de se la péter... Cette fois ci c'est fini pour vous ! L'AsileGoulag est l'endroit le plus timbré que je connaisse !!
FF : Je sais.. Je le connais un peu... J'y ai séjourné...
Koala3 : Presque personne ne s'échappe de cet endroit ! Pas besoin de nous mentir... Je rirai sur ton cadavre s'il en reste des morceaux !

*POUF*

Koala1 : C'était quoi ce bruit ?
Koala2, Tendant le nez vers Luke : Nan mais c'est pas vrai ?
Luke : J'ai peur !! J'veux ma mommy j'crois que j'ai fais popo..

Un peu plus loin , dans un buisson environnant, Keira et Rena venait d'être téléportés.

Keira : Mince... Capturés !
Rena : Vous savez j'ai pas trop envie de les sauver en fin de compte...
Keira : Moi non plus en fait... Et si on se contentait de les suivre ?
Rena : Ca tombe bien ! Par le passé on me surnommait le rôdeur des bois cachés.. Je peux traquer une proie pendant plusieurs semaines, me retenant de manger et la débusquer au moment le plus opportun !
Keira : Ah bon ? Et bien je vous suis !
Rena : Mmh... Il serait préférable que vous passiez devant en fait...

Et c'est donc caché dans les bosquets avoisinant la route que nos deux compagnons suivait le petit groupe...

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Galdwyn Darkyl le Jeu 20 Jan - 14:05

Raven: Hey, mais qu'est-ce qu'il fait, le tordu? Suspect

Le groupe (à l'exception de Matthias -toujours engagé dans sa fusion avec Eldir- ainsi que de Farfade, Luke, Rena et Keira qui avaient quitté le dirigeable) se retourna pour voir Ratapoil accroupi derrière une caisse. Il semblait marmonner quelque chose, entrecoupant ses phrases de grognements primaires et bidouillant quelque chose avec ses mains.

Raven: Il est quand même pas en train de... pale

Borrris: Euh... Velu Camarrrade de moi? Dirrrigeable de nous disposer de cabines individuelles, pourrr... Moment prrrivés.

Ratapoil, tombant à genou: ... et il vit que cela était bon, et que la fille aussi. Au nom du Pervers, de la Fille... pry

l'Archange Nain: Je me trompe peut-être, mais mon dévot compatriote ne serait-il pas en train de prier?

Raven & Borrris: Ouf!

Ratapoil, se relevant au bout de 5 minutes: Ah, cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas soulagé... L'âme en priant mon Dieu! Avec ceci, sachez mes frères que mes sorts de prêtres ont été renouvelés: je peux donc prendre soin de vos corps si tel est votre bon plaisir! pig

Raven: Tu viens de faire ta méditation quotidienne? C'est pas censé durer une heure, et se produire à midi -ou minuit, à la rigueur-? scratch

Rata: Une des devises de Razorback est "Vite Fait, Bien Fait", mon beau ténébreux... Wink Et l'heure consacrée à mon Dieu est le "5 à 7", comme il se doit!

Raven: Et il te suffit de 5 minutes de prières pour avoir tes nouveaux sorts?

Rata: Oh bien sûr, si je peux en même temps célébrer les commandements de mon Dieu, c'est encore mieux... Mais hélàs, avec le départ de la donzelle, j'en suis réduit à une forme plus solitaire pour me le satisfaire...

Raven: J'aurais pas dù demander. pale

AN: Voilà des préceptes plutôt inusuels, mon frère...

Rata: Razorback aime les choses exotiques! :+1:

Borrris: Et quels sorrrts toi avoirrr prrréparrrés?

Rata: Ma foi, principalement des Soins, vu tout les corps à corps que nous avons dû traverser. Mais j'ai aussi sélectionné quelques petites gâteries pour nous rendre le trajet plus agréable... Comme Endurance des Energies Destructives (Froid)!

Borrris: Bien vu, Tovarrritch! ça aider équipiers frrragiles à supporrrrter tempérrraturrre virrrile de nation de moi!

Rata: J'ai aussi en réserve quelques convocations de (jeunes et jolies) créatures, l'un ou l'autre sort de protection (il faut toujours en avoir sur soi), et mon meilleur Appel d'Extérieure...

Raven: à ton avis, c'est quel genre d'extérieur?

AN: L'ignorance est un don du ciel, mon frère.

Rata: Ah, et comme nous venons d'être séparés de certains de nos compagnons, je me suis permis de demander un petit sort de divination, pour pouvoir les garder à l'oeil! Ô Razorback, Toi qui es le trou de la serrure du vestiaire, Montre moi l'objet de mes pensées! Voyeurisme!

Une des congères relativement plate et large se mit à briller d'une lueur rose, et des images commencèrent à apparaître à sa surface: d'abord une vue aérienne du dirigeable, puis une plongée vers le sol, agrémentée de slaloms entre les pics rocheux et les arbres jusqu'à voir apparaître un petit groupe cheminant le long d'un sentier tortueux, et deux autres personne les espionnant de derrière un buisson. Il y eut un zoom soudain et un gros plan sur... Ahem. Un "défaut" de la garde-robe de Keira qui lui avait probablement échappé: "jupe courte" et "position accroupie" ne font pas bon ménage.

LG: Embarassed

Rata: Ben quoi? Very Happy

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Matthias Alvensen le Jeu 20 Jan - 14:49

A ce moment précis, Ratapoil put sentir le désagréable poids d'une lame sur sa barbe...

MA : Si j'étais vous Ratapoil, je changerais prestement le cadrage et l'objectif visé par ce sort. Je vous préviens que je ne suis point d'humeur à plaisanter, depuis qu'Eldir m'est viré comme un malpropre de notre lien télépathique après profité de mon aide.
Rata : Hem, j'aimerai tellement te satisfaire Matthias... Malheureusement, le sort Voyeur ne peut fonctionner que si la cible est partiellement dévétue. Or, présentement, il n'y a que le joli popotin de la donzelle qui souscrit à ce critère... Pourrais-tu maintenant ranger ta longue épée bien au chaud dans son fourreau ?
MA, abaissant son épée d'un air blasé : Vous êtes impossible...
Boris : Huuuum, petite dentelle rrrrrrrouge. Amie doit avoirrrr sang rrrrrusse qui coule dans ses veines...
Raven : Nous avons assez de Ratapoil pour faire de telles remarques Boris...
ArchN : Il faudra que je pense à commander des dessous identiques pour les elfettes-serveuses de BAN au Paradis des Nains... drunken
Rata : Ahhh si seulement, je pouvais coupler Voyeur avec Dévêtir...
Boris : Niet, toi ne surrrrtout pas devoirrrr rrrrretirrrer plus bel étendard de Sainte Rrrrrrrussie que yeux de moi avoirrrr jamais contempler...
Raven : Non mais sérieusement, un petit peu de savoir-vivre serait vraiment à vous inculquer, Vous commencez à réagir comme Ratapoil maintenant... Je... Oh mon dieu ! Matthias ! Faites quelques choses ! C'est contagieux ! Je sens déjà mon esprit vaciller ! La testotérone influe dans mon cerveaaaaauuuuu ! Arrrrrrrrgh.... FIFILLE !

MA, dressant un kekkaï afin de parer la manifeste manipulation magique : Cessez donc vos sauce soja Ratapoil, nous avons des affaires sérieuses à régler. Ce n'est point le temps de la bagatelle bon sang !
Rata : Razorback ne connait pas d'autres affaires plus sérieuses que les siennes, mon grand pig. J'ai pensé que l'occasion était excellente pour effectuer un petit rituel... à plusieurs... à la gloire du Dieu Razorback, celui qui a su s'ériger au dessus de tous ! Ne résiste surtout pas à mon sort de perversion de groupe, petit Matthias... Viens (mais pas trop vite) te recueillir avec nous et célébrer à l'aide de ces Saintes Visions, le Grand Dieu des Blagues Salaces à la langue bien pendue !
MA : Pour la dernière fois, Ratapoil, cesez de suite ! Ne me forcez pas à recourir à la force pour rétablir l'ordre sur ce vaisseau et remettre dans l'esprit de tous le but de notre voyage !
LRDG, moins Matthias et Ratapoil : Fifille, fifille, fifille, braaaaaaaaiiiiiin fifille !
MA : Ceux dont ils ont bien besoin...
Rata : Si on resiste à Razoback, Razorback passe en force quitte à faire mal ! Et ce n'est pas ton bouclier magique qui l'empêchera de pénétrer... ton esprit.
MA : Qu'il en soit ainsi.

Sur ces mots, il sortit à nouveau son épée, salua et se mit en garde...

Rata : Oh ouii, le looooong fleuret ! pig

_________________
A moins de savoir exactement où vous êtes, vous ne pouvez savoir qui vous êtes.
avatar
Matthias Alvensen
Le Troisième Homme

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 29
Localisation : Aujourd'hui ici, mais demain ?
Archétype : Un chercheur en occasion et en rebondissement.
Job/Hobbies : Découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles personnes...
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/Statistiques.ht

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Galdwyn Darkyl le Jeu 20 Jan - 16:11

Ratapoil, se frottant les mains: Vraiment, mon cher Matthias, j'ignorais que tu avais tant de potentiel... Amener ce genre de jouet pour notre premier moment tous les deux... Very Happy

Matthias Alvensen, un peu révulsé et désignant du pouce le reste du groupe: Euh... Nous ne sommes pas seul, Ratapoil.

Rata: Ne t'en fais donc pas, ils sont bien trop occupés par le petit carré rose pour faire attention à nous... Et puis, le fait qu'ils nous entendent ou pas ne dépend que de toi! What a Face

MA: Dame Fortune, ne me laissez pas tomber... pale

Rata: Ne t'en fais pas, je serais tendre vu que c'est ta première fois!

le Prêtre de Razorback se jeta sur Matthias, ses grandes mains velues tendues et agitant les doigts comme un dément (Jet de volonté réussi de Matthias pour ne pas sauter par dessus bord). Le gentleman esquiva et entreprit de tenir le nain à distance de la pointe de son fleuret, donnant de temps en temps quelques coups pas vraiment sincères: il ne souhaitait pas blesser gravement le seul soigneur du groupe, et il savait aussi que son adversaire ne voulait pas lui faire de mal. Probablement. Quoi que, à la réflexion... Je crois qu'on va s'en tenir là niveau conjectures, qu'en dites vous?

MA, esquivant une embrassade vigoureuse: Ratapoil, cessez WOUH-LA BAS LES PATTES! Cessez votre cirque! Ce n'est ni le lieu ni le moment!

Rata: 69ème Commandement de Razorbak: C'est TOUJOURS le bon moment, quelque soit le lieu!

Vif comme une anguille (velue et barbue, mais quand même), Ratapoil passa sous la garde de Matthias et se préparait sans doute à lui faire subir les derniers outrages quand, comme par hasard, il se prit les pieds dans sa b...arbe et perdit l'équilibre. Matthias profita de ce répit pour prendre un peu d'espace de l'autre côté du pont, passant à côté des 3 lobotomisés en train de baver en gloussant bêtement.

MA: c'était juste... Il est trop rapide, je n'arriverais pas une deuxième fois à faire une passe en aussi peu de temps!

Rata: c'est ce qu'elles disent toutes!

MA, empoignant plus fermement son fleuret: Aux grands maux les grands remèdes... Ratapoil! Libérez tout de suite nos compagnons de leur transe! Si vous refusez, je serais obligé de vous attaquer sérieusement, quitte à vous blesser!

La lame du fleuret brilla d'un feu bleuté, signe pour tout lecteur attentif que Matthias s’apprêtait à faire usage de la puissance magique chaotique à laquelle il avait été exposé lors de son "passage" dans la Bibliothèque Simili Occulte. Ne s'y trompant pas, Ratapoil s'arrêta net.

Rata: Eh bien, eh bien! Quelle puissance dans une arme si fine! Peut-être vaudrait-il mieux que je demande de l'aide... J'en appelle au Petit Livre Noir de Razorback: appelle à mon secours un échantillon de ses conquêtes, afin que tels des chérubins -qui ne sont rien sans "elles"- nous puissions monter... Au 7ème ciel! Convocation de Harem!

Il y eut un flash lumineux, un "POUF" et dans un nuage de paillettes rose une demi-douzaine de jeune femmes apparut, toutes (court) vêtues d'un bikini de fourrure. Elles étaient assez différentes les unes des autres: il y avait une grande rousse au sourire mutin, une blonde à la chevelure opulente et aux mensurations de même, une petite brunette au grands yeux timides et à l'air hésitant, une demoiselle aux cheveux noirs arborant des lunettes et une air calme et la dernière avait les cheveux cuivrés, une poitrine assez modeste comparée aux autres et une moue boudeuse.

MA: Shocked

Rata: Allez les filles, il a besoin de se lâcher un peu! Et ne vous en faites pas, c'est un gentleman, il ne frapperait jamais une femme... Pas vrai, grand fou? TOUTES SUR LUI!

Tentatrice Rousse: Hunhunhun, ne sois pas timide, mon joli, je ne vais pas te manger...

Plantureuse Blonde: Je trrrrouver vous Irrrésistible! blonde

Innocente Brunette: C'est affreusement embarassant, mais je vais faire de mon mieux! Embarassed

Binoclarde Imperturbable: Je ne comprends pas le trouble qui t'envahit. Après tout, ce n'est que de la peau dénudée, pas besoin d'en faire un drame. Je vais te le prouver en ôtant le reste...

Tsundere: Ne vas pas te faire d'idées, compris? Ce n'est pas comme si je faisais ça pour te faire plaisir! Baka...

MA, disparaissant sous les câlins: SOIS MAUDITE, GALANTERIE!

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Matthias Alvensen le Jeu 20 Jan - 18:38

Imperturbable binoclarde : Finalement, je crois qu'on va plutôt chercher à te dévêtir avant tout. Il y a bien trop de vêtements là, pas vrai les filles ?
Innocente Brunette : Mais sa pudeur ?? Peut être pouvons nous exercer sans y porter atteinte ?
LeResteDesTentatrices : On s'en fiche de la pudeur !
Tsundere : Attendez les filles, je m'en charge, j'ai l'habitude de retirer les tissus de manière rapide et pragmatique.
Tentatrice Rousse : Laisse moi t'aider, j'ai tellement envie de tater le terrain...
Plantureuse Blonde : Et moi de le découvrir, il est trop craquant hiiii blonde !
Rata : Heureux enfants de Razorback ! Tournez vous et regardez comment oeuvrent ses servantes !
Raven, Boris, ArchN : FiFILLE ?
MA : Embarassed pale Une idée, vite une idée... quelque chose... N'importe quoi... Je sais !

Alors que les caresses des servantes de Razorback se faisaient de plus en plus insistantes et insidieuses, Matthias réussit, non sans mal ,à dégager un de ses bras de sous l'amoncellement de corps féminins (au prix d'une chemise complètement ouverte et de mains qui commençaient à courir sur son torse...) et traça le plus vite qu'il put un petit pentagramme. Cela fait, il frotta un de ses doigts sur le bois rugueux jusqu'à ce qu'une petite coupure se forme et qu'un peu de sang en perle. Une fois ce sang appliqué sur le pentagramme, celui-ci se mit à luire d'un faible éclat.
Une fois, ce geste effectué il rassembla un peu de son mana et dit :


MA : Nouvelle Donne.

Une aura bleutée commença à palpiter du corps de Matthias, l'entoura, gonfla et enroba les jeunes femmes qui, imperturbables, continuaient leur travail d'exploration...

Rata : Ohoh, chez certain la passion a vraiment des effets inattendus. pig

Sur ces mots, l'aura vira au blanc éclatant puis disparut, montrant en lieu et place des 5 jeunes femmes dénudées et de Matthias Alvensen un emplacement vide...

Rata : Suspect
Les trois lobotomisés : Fifille ?
Rata : Euh... Elles reviennent ! En attendant allez donc célébrer Razorback en observant le miracle donné par le sort saint voyeur !
LTL : OUUUUAAAAAAAIS !

Pendant ce temps, en une dimension peu éloignée de celle où se situe Darkam City, Matthias Alvensen et les 5 cowgirls délurées réapparurent au milieu d'une foule de jeune gens en train de se trémousser en cadence sur une musique de fin du monde à vrillé les tympans. Il est à constater que ladite musique ne semblait connaître qu'une seule note : Le BOUM.

BOUM* BOUM* BOUM*

Profitant que ses tortionnaires (ahem) soient quelques peu groggies par le saut dimensionnel. Matthias se releva et chercha à s'éloigner le plus vite possible. Malheureusement, il n'avait fait qu'à peine trois mètres lorsqu'un groupe de jeunes l'alpagua.

BOUM* BOUM* BOUM*

Jeune 1 : Ouah il est trop grunge ton look ! T'es trop bath dedans mec ! Ouske tu t'es trouvé ces fringues ?
Jeune 2 : Ouaich t'es le Ieud de la nigth là mec, tu déchires trop grave ta mother...
Jeune 3 : Allez mec fais pas ton foubon, mets au parfum.
MA : Ah oui, c'est vrai qu'ils parlent djeuns ici.. c'est comment déjà... Ah oui. Ouaich les mecs, viendez au bar ! J'vous invite ! On va se déchirez un peu et je vous tuyauterai !
Jeunes : Ouah t'es trooooop cool mec ! t'es un vrai seigneur !
MA, jetant un coup d'oeil derrière lui pour voir que les jeunes femmes avaient fini par se relever... : Ouais c'est cool man ! Allez Direct au bar !
Innocente brunette : Mais il y a trop de monde ici... On ne va tout de même faire ça devant tout ces gens... Embarassed
Tentatrice Rousse : En public ? Hum siiii, j'aime ça !
Tsundere : faut déjà remettre la main dessus ! Evil or Very Mad
Imperturbable binoclarde : Pourquoi tant de complications... c'est pourtant si simple à la base l'union de deux êtres...
Plantureuse blonde : Je le vois les filles, il est là bas ! Courons lui après ! blonde

Les 5 jeunes femmes, sous les sifflements admiratifs de toute la population masculine de l'endroit, se ruèrent, en évitant plus ou moins bien les prétendants qui cherchaient à les attirer, alors en direction de Matthias qui se mit à presser le pas. Lorsqu'elles ne furent plus qu'à 1 mètre 50 de son dos, le gentleman qui cherchait déjà une parade constata avec étonnement que leur silhouette s'effilochaient, leur corps transparent et de moins en moins dense. Finalement, il comprit et les regarda tranquillement disparaitre...

MA : Des illusions... Je me suis laissé berner par de simples illusions magiques ! Ce ratapoil n'a réussi qu'une chose : me mettre en colère ! Evil or Very Mad
Jeune 1 : Euh... cool mec ! c'est quoi le blème là ?
MA, sans l'écouter : Maldonne.

Et il disparut à nouveau...

Pour réapparaitre sur le pont de la FF machina, exactement à l'endroit où il avait placé son petit pentagramme. Devant lui, Ratapoil et les trois lobotimisés, qui ne s'étaient pas rendu compte de son retour, émettaient un puissant cantique...

Rata et LTL : Oh Razorback, nous t'implorons ! Oh Razorback, nous nous agenouillons devant toi ! Que ta... ton puissant verbe nous inonde !


Dernière édition par Matthias Alvensen le Jeu 20 Jan - 21:26, édité 1 fois

_________________
A moins de savoir exactement où vous êtes, vous ne pouvez savoir qui vous êtes.
avatar
Matthias Alvensen
Le Troisième Homme

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 29
Localisation : Aujourd'hui ici, mais demain ?
Archétype : Un chercheur en occasion et en rebondissement.
Job/Hobbies : Découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles personnes...
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/Statistiques.ht

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Matthias Alvensen le Jeu 20 Jan - 20:56

MA : Il ne s'est pas rendu compte de mon retour, j'aime ça. Twisted Evil

Le gentleman cambrioleur sortit à nouveau son fleuret qui se mit à luire immédiatement d'une lueur bleutée, il leva son arme et s'apprêta à en faire usage lorsqu'une voix l'interrompit.

??? : Allons Matthias, calme toi. Ils ne valent pas que tu t'énerves ainsi. Calme toi. Retourne toi et viens à mes cotés. Oublies ces rustres.

Matthias se retourna et vit une jeune femme de taille moyenne, fine mais pas maigre, aux cheveux chatains coupé mi-long qu'entouraient un visage fin dans lequel brillaient des yeux marrons verts...

MA : Je, Je....
??? : Allons Matthias. Rejoins moi, prends moi dans tes bras et laisse filer les causes de ton énervement.
Rata, qui s'avançait doucement en direction du dos de Matthias : Je savais bien qu'il reviendrait... Il ne devait pas s'attendre à ce que je laisse une invocation en garde. Je m'en vais le surprendre par derrière le gentleman pig.
??? : Matthias ! Viens me rejoindre... Ne sommes nous pas plus important que ces brutes sans cervelles ?

Matthias, à la grande surprise de Ratapoil qui tenta de le suivre le plus silencieusement possible, s'avança vers la jeune femme. Une fois arrivé à moins d'un mètre d'elle, il dit :

MA : Non.
??? : Comment ça non ?
MA : Tu n'existes pas, tu n'es qu'une illusion de ce cochon qui croit pouvoir me suivre sans que je m'en rende compte.

Et d'un geste preste, il trancha la tête de la jeune femme, ce qui eut pour conséquence de disperser l'illusion en des milliers de confettis qui s'envolèrent dans les airs... Sur ce Matthias se retourna et fixa Ratapoil. Celui-ci lui fit un grand sourire contrit, puis se jeta dans sa direction dans l'idée de le plaquer au sol. Devant cela, Matthias leva son fleuret et énonça :

MA : Dommage que vous me défiez alors que j'ai fait le plein d'entropie Ratapoil...Quarte, tierce. Mur de force.

Au premier mouvement d'épée, un mur magique se créa devant Matthias. Au deuxième mouvement, il fila vers Ratapoil, le heurta en pleine course, et l'emporta en arrière.

MA : Enroulement.

Le mur se gondola et entoura Ratapoil, l'emprisonnant.

MA : Bien. Ratapoil, puis-je espérer un retour à la raison de votre part ?
Rata : Hihi, pourquoi ne veux-tu pas adorer Razorback avec nous Matthias ? Invoca..
MA, soupirant : Cage de force aléatoire.

En lieu et place du sort d'invocation lancé par Ratapoil, une nuée d'oiseaux bleu et vert prit son essor...

MA : Réduction.

La cage de force aléatoire se résorba et prit la forme d'une lame qui alla couper à moitié la barbe de Ratapoil, la moitié inférieure se transformant en sable...

Rata : Ma barbe !!!!
MA : Ce n'est qu'un début. Si vous n'obtempérez pas de suite, je coupe le reste et m'attaque ensuite à des parties encore plus sensibles de votre anatomie...
Rata : Si on peut plus rigoler... Bon ok, m'sieur le mage. Allez les enfants, vous êtes maintenant soula... ressourcer et reprenez votre labeur quotidien, heureux...
MA : Ignorant.
Rata :... Ignorant d'avoir célébré le grand Dieu Razorback, ok ok...

Semblant reprendre leur esprit, Raven, Boris et l'Archange Nain clignèrent des yeux.

Boris : Oh mal de tête immense moi avoirrrrrr...
ArchN : Il me faut une bonne pipe de ma composition personnelle...
Raven : Je, je, je n'ai aucun souvenir. J'ai comme un blanc dans ma mémoire...
MA : Mon cher, je crois que vous n'avez aucunement envie de savoir...
Raven : Oh... d'accord... je préfère l'oubli alors...
MA, avisant l'image provenant du sort Voyeur : Une dernière chose, Ratapoil. Arrangez moi cette image s'il vous plait...
Boris : Comment ça derrrnièrrrre chose ? Suspect

_________________
A moins de savoir exactement où vous êtes, vous ne pouvez savoir qui vous êtes.
avatar
Matthias Alvensen
Le Troisième Homme

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 29
Localisation : Aujourd'hui ici, mais demain ?
Archétype : Un chercheur en occasion et en rebondissement.
Job/Hobbies : Découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles personnes...
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/Statistiques.ht

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Ven 21 Jan - 17:42

Plusieurs jours avaient passé dans les souterrains de l’Académie des Arts Néfastes de Pryczlovowitz. Les rats zombifiés par NécroX avaient peu à peu dérobé ce dont le groupe avait besoin pour installer un campement un peu durable dans deux belles salles voûtées. Au moment où nous parlons, le nécromancien était penché sur une table où était sanglé le corps trépané d’un cul-de-jatte portant un sakoala. Son cerveau marinait à côté dans un bocal de décoction bleu-vert, et le nécromancien prenait des notes. Le Capitaine Courageux passa derrière lui, portant une cuvette et des chiffons.

CC : On est encore à court de désinfectant.
NX : Encore ? Vous n’en finirez donc jamais de les soigner, ces deux-là ?
CC : Zathkas est conscient depuis que j’ai réussi à subtiliser cette potion de soins dans l’armoire d’un professeur, mais il vaut mieux qu’il se repose et récupère. Quant à Frosti, ses plaies se referment, mais il ne se réveille pas. C’est ennuyeux, nous pourrions avoir besoin de lui si l’on nous découvre. Il devrait avoir repris conscience.
NX : Mmh. Peut-être qu’un mage noir environnant a bloqué l’afflux d’énergie vitale à sa tête pour que ce soit la dernière partie de son corps à guérir. Peut-être qu’il s’est dit que c’était plus simple que de le maintenir sous potion de Sommeil en permanence. Peut-être qu’il n’aurait pas supporté de l’avoir dans les pattes. Mais ce n’est qu’une supposition.
CC : Ce n’est pas dangereux ?
NX : Bof. Il a déjà tellement de lésions cérébrales. Bon, vous ne voyez pas que je travaille, là ? L’analyse de la koalification ne va pas se faire toute seule !
CC (lisant par-dessus l’épaule de NécroX) : « Jour 1, première série de tests. Les koalifiés semblent aussi vulnérables à la nécrose magique que les êtres normaux. Le lot 1 a été perdu dans l’expérience. »
NX : Oh, c’était le début ! Eldir et moi n’avions pas de cobayes koalifiés normaux sous la main à Darkam-City. Il y avait des tests préliminaires à faire avant d’attaquer le problème principal !
CC : Trois pages pour savoir s’ils « ressentent normalement la souffrance » ?
NX : Entre autres. Je devais m’assurer qu’il n’y avait pas de différence physiologique majeure.
CC : En torturant cette fille venue de l’espace et Damazor.
NX : J’ai amputé les autres de tous leurs membres, vous vous rappelez ? Il m’en fallait à qui je pouvais planter des choses sous les ongles. Mais maintenant, je garde Lada de côté, elle crie trop fort, ça déconcentre. Et les jurons … est-ce que ça veut seulement dire quelque chose « chairrr à bantha » ? De toute façon, elle oubliera tout quand elle sera dékoalifiée. Dommage. Quant à Damazor … Vous avez fait votre travail ?
CC : Oui, mais ça ne sert à rien. Je peux l’emmener aussi loin que je veux dans les catacombes, elle finit toujours par vous retrouver à l’odeur.
NX :Au moins tant qu’elle n’est pas là je peux dormir. *frissonne*
CC : Qu’est-ce que vous avez appris d’utile ?
NX : Que la plupart de ces sakoalas n’hésitent pas beaucoup à abandonner leurs porteurs-troncs pour me sauter dessus. C’est vil, opportuniste, cynique … Je suis offensé !
CC : Ecoutez, je veux juste savoir si toutes ces lubies et ces vols d’ingrédients servent à quelque chose. Est-ce qu’au moins on se rapproche d’un traitement ?
NX : Hahaha ! Bien sûr que non. Ca, ça va nécessiter des semaines et des semaines de tests. Là, je me contente de l’étape 0 : comprendre pourquoi la koalification fait ce qu’elle fait. C’est le point de départ.
CC : Si vous le dites.
NX : Vous ne me lâcherez pas tant que je ne vous aurai pas fait un topo, hein ? C’est ce que vous voulez ?
CC : Pas vraiment.
NX :Très bien ! Puisque vous insistez ! De toute façon si je ne commence pas les explications maintenant, il y en aura un tel paquet à la fin de l’aventure que ça coulera complètement l’intensité dramatique.

Il claqua des doigts et un zombie vêtu d’une blouse grise se dressa dans un coin et approcha un tableau noir sur roulettes.

CC : Vous utilisez vos zombies pour voler des tableaux noirs ?
NX : C’est un concierge. Les zombies des élèves que vous avez tués se détérioraient, devenaient repérables. Personne ne regarde un concierge. D’ailleurs, à l’Académie, un bon paquet du personnel d’entretien est mort-vivant.
CC : Vous piquez des tableaux noirs, mais ne renouvelez pas le désinfectant ?
NX : JE n’ai pas besoin de désinfectant. Enfin bon ! Voilà où nous en sommes.

Il agita la main, et des schémas à la craie se tracèrent tout seuls au fur et à mesure qu’il parlait … et mâchait le travail de récapitulation qui aurait dû me retomber dessus. Je l’ai finement amené, ça … Allez, pop-corn et je me pose. Pour les lecteurs blasés, il y aura un résumé à la fin.

NX : Vous vous souvenez de l’exposé de Kradok, le jour des bombes ? Le principal obstacle à la dékoalification, c’est que toute personne séparée de son sac pleinement actif devient incurablement débile ou catatonique. Une coquille vide. C’est ce qu’il nous faut contourner. (Je suis tenté d’induire cet effet chez Damazor, mais si son koala se sent menacé, il la manipulera pour se défendre, et j’ai trop peur de ce à quoi ça pourrait ressembler … Tentative de séduction ? Brrr !) Pour cela, on peut analyser les exceptions à la règle. Nous en connaissons quatre : le poivrot accidentellement immunisé par Kradok, FarFade, Ratapoil et l’Archange Nain. Commençons par écarter Ratapoil, dont le dieu tutélaire a fait tout le travail à coups de miracles, à ce que vous m’avez raconté. FarFade est tout simplement trop stupide pour avoir des séquelles permanentes ; déconnecter temporairement son cerveau lui a suffi. Tout ce que ça nous apprend, c’est que la clé se trouve dans le cerveau. Avec Eldir, nous avons confirmé ce diagnostic, et isolé une petite région du cerveau qui est apparemment la clé. Chez le poivrot, le sérum d’illithid de Kradok a rendu ce bout de cervelle imperméable à toute influence psychique extérieure, et nous avons pensé que c’était ce qui le rendait résistant à la C3P.
Ultralord : C3P ?
NX : Catatonie Post-Partum Phascolarctou. De Phascolarctos cinereus, Koala commun. Bien que je doute que nous ayons affaire à des koalas communs, mais il sera toujours temps plus tard de couper les cheveux en quatre et les koalas dans le sens de la longueur pour l’amour de la zoologie. Où en étais-je ?
Ultralord : La résistance du poivrot à la C3P.
NX : Ca sonne bien, hein ? La trépanation du gars et les tests de Kradok ont confirmé que c’était ce point du cerveau qui faisait la différence. Eldir et moi avons fait des recherches pour identifier le mécanisme sous-jacent. Cette région est liée au libre-arbitre, mais n’est pas nécessaire au contrôle mental. Elle a aussi un rôle dans le contrôle des sens. Nos hypothèses ont été une à une écartées par Kradok et ses électrodes. Et puis un soir, j’ai eu une idée, mais j’ai été téléporté ici avant de pouvoir la vérifier. Par-dessus ça se rajoute notre quatrième cas, l’Archange Nain. D’après les dires de Matthias, il a eu son koala tué pendant qu’il était sous Domination d’un vampire. Ce qui semble indiquer qu’un contrôle mental surpassant et annulant celui du sakoala évite la C3P !
Ultralord : Ou que les créatures angéliques ne marchent pas pareil.
NX : Oui mais ça c’est pas intéressant !!! Enfin, faites le lien ! Le C3PO –
Ultralord : Le ?
NX : Le C3P Origin ! Le point du cerveau ! Le C3PO du poivrot est blindé contre le contrôle mental, et boum pas de C3P. Le contrôle mental du koala sur l’Archange est surmonté par un contrôle plus puissant, et boum pas de C3P ! Ca concorde, non ? A côté de ça, il y a mon hypothèse. Le C3PO, d’après les recherches d’Eldir, est lié à la conscience de soi et à l’identité. Faire partie du libre-arbitre, intégrer des signaux sensoriels, tout ça … ce sont des sous-fonctions. Et la C3P ressemble à un effaçage total de conscience. Par ailleurs, on sait que les sakoalas jouent sur la mémoire. L’Archange Nain et Ratapoil n’avaient aucun souvenir de leur vie koalifiée ; et Kradok a montré que si on torture un koalifié pour lui arracher des informations, son sakoala détruit son esprit avant qu’il ne parle. Alors je me suis dit que peut-être il fallait chercher de ce côté : perte traumatique de la conscience de soi. J’ai induit la C3P sur plusieurs cobayes, et je crois pouvoir affirmer … qu’ils sont mentalement morts. Il y a des précédents, pour les illusions très puissantes, de type Mathryx, les sorts d'Assassin imaginaire, ou les Marble Phantasms … Si le cerveau croit être mort, ça peut avoir des conséquences physiologiques. A mon avis, les esprits du sakoala et du porteur sont liés ; la mort du sakoala transmet le traumatisme au C3PO, et le porteur le reçoit, quelque part, comme sa propre mort, mais uniquement sur le plan mental.
Ultralord : Et si vous enleviez le sakoala sans le tuer ?
NX : Pas trouvé le moyen pour l’instant. Il s’accroche vraiment très fort, même sous anesthésie. L’arracher par force brute déclenche la C3P. On pourrait peut-être utiliser le mentalisme pour le convaincre de lâcher de son plein gré, mais je n’y connais rien en mentalisme. Dommage, parce que la solution réside soit là, soit dans un moyen de protéger l’esprit du porteur lorsqu’on tue le sakoala – et là aussi, il faudra probablement des enchantements mentaux. Reproduire les conditions de l’Archange Nain … Savoir à quel niveau la Domination du vampire a interféré …

Pour le lecteur moyen : vous avez bien fait de sauter le dialogue précédent. Retenez ceci : retirer le sakoala de quelqu’un de force détruit la personnalité du porteur et le change en légume. NécroX cherche une solution au problème, mais son approche habituelle (« biodégrader tout ce qui bouge ») ne lui sert à rien.

NX : Hé ! Je maintiens que tuer le porteur, arracher le koala et faire revivre le porteur suffirait à régler le problème ! C’est juste Eldir qui a prétendu que ressusciter une ville entière coûterait une fortune en diamants, et qu’il était hors de question de les réanimer … Bon, assez ratiociné ! C’est l’heure de ma pause. Vous, allez faire des abdos, ou monter la garde, ou plutôt semer des magazines people dans les galeries pour distraire Damazor.

Après le départ du Maître épéiste, NécroX se dirigea vers une table à l’écart. Il souleva le drap qui la recouvrait, dévoilant la carcasse de L9.

NX : L’important dans la vie c’est d’avoir des loisirs constructifs. Je suis sûr qu’il y a quelque chose de ce côté-là … Twisted Evil Oh j’y pense !

Sortant un rouleau de parchemins de sa poche, il le posa sur une petite pile d’ouvrages reliés de cuir noir qu’il indiqua au zombie d’entretien.

NX : Va rajouter ça en douce dans la pile des écrits à encrypter magiquement. Apparemment, il y a un programme d’échanges de connaissances à distance entre la bibliothèque de l’Académie et celle de Galdwyn. Et depuis quelques jours, il aurait atteint son débit de croisière pour va savoir quelle raison … Je pense qu’il serait dommage de ne pas en profiter pour adresser quelques cours à mes élèves bien-aimés. Et aussi pour « compléter » la sélection d’ouvrages de la Bibliothèque … Arta cladeis, excellent, Liches, Horcruxes, Homonculi : défiez la nature aux dépens des autres, et ce tout nouveau Traité de corruption magique appliquée

Ceci était un bref aperçu de comment NécroX et les membres du REVENS occupaient leur temps à Pryczlovowitz.


_______________________________________________________________________________________



Pas forcément au même moment, en Russie, quatre koalas emmenaient FarFade et Luke. Remarquez en passant le groupe de koalas en uniformes de douaniers, assis dans une véritable montagne d’herbe à pipe séchée, et rigolant doucement. A côté, les cadavres démembrés de leurs infortunés confrères, tombés de leurs échasses géantes. Non loin derrière, Keira et Rena suivaient le petit convoi, se dissimulant grâce aux buissons et au blizzard permanent.


Ariek : Plus vite ! On ne peut pas les laisser trop s’éloigner, sinon cette fichue marque va se réactiver !
Rena : Quelle fougue … Mais nous devrions réfléchir à ce que nous allons faire. D’ordinaire je suis plutôt confiant en mes capacités oratoires, mais il se trouve que les koalas, spécifiquement, ont une rancune aussi forte qu’injustifiée contre moi depuis que j’ai tenté de leur enseigner à respecter l’eucalyptus.
Ariek : C’est tout vu ! Quatre nabots velus, on peut les avoir si on les prend par surprise ! On y v-
Rena : Chut !

Il retint Ariek qui allait s’élancer. En effet, surgissant de la tourmente neigeuse, huit silhouettes imposantes venaient de rejoindre les koalas. Il s’agissait de grands Cosaques en pelisse et toque de fourrure, montés sur des ours blancs. A leurs selles pendaient des AK-47 et des tonnelets de vodka. De là où étaient Rena et Keira, ils ne pouvaient pas distinguer les sakoalas recroquevillés dans les plis de leur manteau.

Koala1 : Voilà la patrouille qui va vous conduire à l’Asile-Goulag ! Je ne vous conseille pas de faire les malins. Ils sont féroces, et font partie de ceux dont le Maître s’est assuré la fidélité.
Cosaque1 : Ca êtrrre vos prrrisonniers ? Eux pas trrrès imprrressionnants êtrrre.
Luke : Je veux une peluche comme la leur !
FF : Tu ne sais rien … Rien te dis-je ! De toute façon, ils ne peuvent pas m’arrêter sans avoir lu mes droits ! Et je veux mon coup de téléphone !
Cosaque1 : Vous déjà arrrrrrêtés êtrrre.
FF : Vraiment ? C’est ce qu’il semble, bien sûr, mais …
Cosaque1 : Tu menottes avoirrr.
FF : Je ne suis pas fou.
Luke : Moi si ! Woulouwoulouwoulou !
Cosaque1 : Deux passagers pourrr Asile, deux ! Vous avoirrr fouillé et désarrrmé eux ?
Koala1 : Oui. Ils n’avaient qu’une canne.
Cosaque2 : Chef ! Bizarrrrrre homme violet avoirrr quelque chose dans poche de lui ! … Un bazooka !
FF : J’ai un permis pour ça.
Koala1 : Ce n’est pas un bazooka, c’est un lance-roquettes ! … Hé ! C’est MON lance-roquettes ! Que … Comment … ?
FF : Je sais, impressionnant, hein ? C’est le Chic.
Cosaque3 : Où êtrrre passé autrrre prrrisonnier étrrrange ?
Koala2 : Il s’est construit un bonhomme de neige autour de lui.
Luke (jaillissant) : BOUH ! J’vous ai fait peur, hein ? Hihihi … Hi … Hi … J’AI FROOOOIIIIIAAAAAAH …
Cosaque1 : Allez, en rrroute ! Surrrveillez-les, eux prrrobablement dangerrreux.
Cosaque2 : Asile-Goulag calmer eux …
FF : Je pourrai avoir la même chambre que la dernière fois ?

Tandis que les koalas repartaient vers la frontière, le convoi de prisonniers se mit en route. Plus loin, dans un buisson …

Rena : Voilà qui complique les choses. Je ne sais pas si nous pouvons vaincre ces monstres … Ils sont gigantesques … Avec leurs dents et leur fourrure …
Keira : Oui, et les ours sont sûrement redoutables aussi.
Rena : Shocked
Keira : L’idéal serait de prendre la place de certains de ces gardes et de les suivre en attendant une occasion. Ce sont des Russes, donc d’après ce que j’ai pu voir de Boris, ils seront sûrement trop ivres pour le remarquer. Si seulement on pouvait discrètement se débarrasser des deux de l’arrière-garde …
Rena : Vous êtes douée en lancer de boules de neige ?
Keira : Oui, pourquoi ?
Rena : J’ai peut-être une idée, mais il nous faudrait une diversion …
Keira : … Je crois que je sais quoi faire.
Ariek : /On dirait que tous ces jours passés en compagnie de ces timbrés nous ont appris à penser comme eux … Je me réjouis ou je signe pour une place dans leur Asile ?/

Quelques dizaines de minutes plus tard, les Cosaques avançaient dans la plaine, quand soudain, sur leur gauche, un petit buisson prit feu.

Luke : Ooooooh ! Là du feu ! J’ai froid, on peut aller se réchauffer près du feu ? Dis hein dis ?
Cosaque1 : Niet ! Toi avancer !
Luke : Mais j’ai froieuh … Mon Daddy il me laisserait y aller ! Allez quoi steuplaît allez dis allez steuplaît …
Cosaque1 : Niet !!! Toi ferrrmer bouche de toi !
Luke : MAIS J’AI FROOOIIIIID !!! AGLAGLA ! T’ES MECHANT VILAIN MONSIEUR SUR PELUCHE ! J’VEUX ALLER VOIR LE FEU J’VEUX ALLER VOIR LE FEU AGLAGLAGLAGLA …
Russe : AAAAH ! Tu énerrrver moi ! Crrris donner mal à tête !
FF : Eh, tu me passes ta toque ? Elle ferait chic sur des cheveux verts.

En arrière du convoi, Keira secoua la tête. Les Russes se regroupaient pour tabasser les prisonniers, laissant les deux de l’arrière-garde un peu à l’écart et qui visiblement se saoulaient pour abrutir leurs tympans. Avec le blizzard, ils étaient quasiment invisibles du groupe principal.

Keira : Voilà votre diversion.
Rena : Voilà vos boules de neige. Attention fragile.

Il lui tendit deux boules de neige bien compactes, où il avait délicatement inscrit sa rune explosive. Elle en prit une dans chaque main.

Keira : C’est parti. Han ! *lancer de la main droite*
Ariek : A mon tour ! *lancer de la main gauche*

Les deux boules de neige filèrent vers le visage des deux Russes. Juste avant l’impact, Rena pressa le chaton de sa bague, les faisant exploser sous leur nez. L’explosion gagna leurs flasques de vodka, leur brûlant les sourcils et les désarçonnant.

Keira : /A toi de jouer !/
Ariek : Yeah !

La jeune femme avait dégainé ses deux épées et s’élança vers les Cosaques. Ceux-ci, un peu groggy, se redressaient et empoignaient leurs cimeterres ; mais Ariek envoya deux traits de feu vers les tonnelets de vodka. Les Russes, par réflexe, se retournèrent, horrifiés, et elle en profita pour décapiter leurs sakoalas. Aussitôt les deux colosses slaves tombèrent assis par terre en gloussant et commencèrent à dessiner des poupées russes dans la neige. Rena s’avança et lui et Ariek les dépouillèrent prestement de leurs toques et manteaux. Ils furent interrompus par deux profonds grognements … Se retournant, ils virent les deux ours blancs les dominant d’une tête.

Rena : Pas … pas de panique. J’ai un don avec les animaux. Quand je chante, les oiseaux des bois viennent se poser sur mes épaules. Je suis un expert. Allez … allez détourner l’attention du reste du groupe, je m’occupe de ces gros toutous.
Keira : Ce sont des ours.
Rena : Je … c’est ce que j’ai dit.
Ariek : /Allez bouge ! Ils ont peut-être juste faim, et M. le tombeur est juste ce qu’il leur faut !/
Keira : Tu es atroce !

Mais elle s’éloigna et s’approcha en rampant du groupe principal. Un rapide coup d’œil la convainquit qu’il n’y avait nul besoin d’entretenir la distraction.

FF : :kaput: Tout ce que je dis c’est que si toi tu peux avoir un sac à dos koala, moi je peux avoir un sac à dos lézard mauve.
Cosaque1 : Nous ne même pas parrrler de ça ! Rrraaah ! Trrrouvez-moi un knout, vous autrrres !
FF : Oh, trésor, so not chic …

Keira fit demi-tour et revint, déterminée (une moitié d’elle-même en tout cas) à aider Rena. Mais celui-ci se tenait au milieu de deux ours étêtés et sanguinolents.

Keira : Comment vous avez fait ça ?
Rena : Je vous l’ai dit. J’ai un don avec les animaux. Mais parfois, il faut savoir leur montrer qui est le maître.

Et le paquetage des gardes incluait de gros morceaux de viande gelée, que tu leur as donnés à manger après avoir mis des runes dessus. Mais pourquoi le préciser ?

Keira : Je dois dire que je suis impressionnée.
Rena : Allons, vous offensez ma modestie ! Je défendais une lady, ces bêtes n’avaient aucune chance. C’est vous qui m’avez impressionné. Cette idée d’attaquer leurs sacs à dos ! Diablement efficace !
Keira : Embarassed Oh, c’est l’instinct d’Ar … je veux dire, j’ai senti qu’en temps normal je ne pourrais sans doute pas battre ces deux types. En tout cas pas vite et discrètement. Et puis j’ai vu leurs sacs, et je me suis souvenue de ce que le tatoué avait dit au début de la mission sur l’effet que ça aurait …
Rena : Le tatoué ?
Keira : On l’a laissé derrière. Hé, où sont passés les deux ?
Rena : Ils sont partis en marchant comme des drogués. En chemise et caleçon, je ne leur donne pas longtemps dans les steppes. Vite, les uniformes ! Et laissez-moi parler.

Quelques instants plus tard, les autres Russes finissaient de bourrer de coups de botte les couvertures dans lesquelles ils avaient ligoté FarFade et Luke, et hissaient les deux ballots en croupe.

Cosaque1 : Fichu lézarrrd, on aurrrait dit qu’il ne sentirrr même pas les coups … Oh Igorrr ! Grrrishka ! On rrreparrrtirrr ! Quoi vous fabrrriquer ?
Rena (s’avançant, col remonté et toque enfoncée sur les yeux) : On est là, chef. Prêts à repartir.
Cosaque2 : Tu étrrrangement parrrler !
Rena : J’appartiens au courant de pensée comme quoi il n’y a pas besoin de prendre l’accent russe quand on est entre nous.
Cosaque3 : Nous pas avoirrr accent ! Tous les autrrres avoirrr accent ! Vous, les jeunes ! Trrrahirrr hérrritage mèrrre Rrrussie, voilà ce que vous fairrre ! Bientôt vous décider nous pas besoin vodka pourrr vivrrre ? Prrroclamer que s’auto-jeter contrrrairrre à lois physique êtrrre, peut-êtrrre ?
Cosaque1 : C’êtrrre pas moment de disputes culturrrelles. Nous êtrrre en rrretarrrd. Pourrrquoi ourrrs de vous morrrts et sans tête ?
Rena : J’avais faim. Une petite envie de cervelle d’ours.
Cosaque4 : Nous en avoirrr eu hierrr !
Cosaque5 : Tu jamais te lasser de cerrrvelle d’ourrrs pouvoirrr …
Cosaque1 : Niet ! Nous déjà en manque de monturrres. Bon, un derrrnier coup de vodka et en rrroute. Asile-Goulag encorrre loin êtrrre.

Et c’est ainsi que Keira et Rena s’introduirent dans le groupe en route pour l’Asile-Goulag … Que leur réservaient les prochains jours ? Parviendraient-ils à destination sans être démasqués ?


________________________________________________________________________________________



Pour l’instant, revenons au moment où ils revêtaient les uniformes d’Igor et Grishka. A bord de la FFMachina …


Ratapoil : Le sort se dissipe. Elle ne remplit plus les conditions. Sad
MA : En gardant à l’esprit que je vous tiens toujours pour un goujat, Ratapoil, je dois admettre que ce fut instructif.
Rata : Et comment ! Very Happy
MA : PAS COMME CA ! :batte: Bien que votre usage du, euh, du zoom ait un peu gêné la compréhension de la scène d’ensemble, je suis un peu plus rassuré sur le sort de Keira. Cette jeune demoiselle est pleine de ressources. Et le bellâtre qui l’accompagne n’est peut-être pas totalement inutile.
Raven : On regardait quoi, au fait ? scratch
ArchN : Vraiment aucune idée. On fait quoi, maintenant ?
Boris : Boirrre vodka !
ArchN : Je voulais dire de manière plus générale. J’ai rejoint votre groupe en chemin, je ne connais pas bien vos objectifs. J’aurais une préférence pour un demi-tour immédiat suivi d'un atterrissage rapide, histoire de voir si on peut sauver un peu d’herbe à pipe, mais j’imagine que c’est trop risqué … Sad
MA : Beaucoup trop, navré. Nous allons, je suppose, trouver Bomby et le neutraliser ? Ou tenter d’avertir le tsar du complot ?
Boris : Niet ! Je vous rrrappeler que Bomby chef arrrmée rrrusse êtrrre ! Tant que lui pas trrrahirrr, avoirrr leurrr loyauté. Surrrtout ceux d’entrrre eux qu’il koalifiés avoirrr. Eux obéirrr sans question poser à lui plus qu’au tsarrr même, et refuser uniquement orrrdrrre dirrrect de trrrahison. Nous aucune chance avoirrr d’accéder à Bomby ou à Tsarrr sans subirrr massacrrre de type Berezina. Et pas dans camp vainqueurrrs. Nous devoirrr rrrejoindrrre famille de moi, au coeurrr de toundrrra, et leurrr aide implorrrer.
ArchN : Nous allons rencontrer votre famille ? Je m’en réjouis !
Raven : J’ai peur …

Après quelques heures de vol au-dessus de l’uniformité blanche, Boris fit atterrir quelque peu brutalement le dirigeable au milieu de nulle part.

Rata : T’étais obligé de nous flanquer dans une congère ?
MA : Cela devrait suffire à refroidir vos ardeurs.
Rata : Il est peut-être temps que je vous applique mes Protections contre le Froid.
Boris : Mais il pas frrroid fairrre !
Raven : Ca marche vraiment ces trucs-là ?
Rata : Et comment ! La sensation de froid disparaît, remplacée par celle d’une douce chaleur corporelle … vous vous sentez enveloppés dans une étreinte protectrice … et poilue …
LRDG : affraid
MA : Sinon, Boris, vous aviez des fourrures à notre disposition ? S'il vous plaît ? Pitié ?
Boris : Da ! Plusieurrrs manteaux, toques, bottes fourrrrrrées … Tout dans cabine êtrrre !
Rata : Ah oui … J’ai passé dans cet océan de fourrure de merveilleux instants pendant le voyage … Smile
LRDG : No
Rata : Alors, que choisissez-vous ?

Plus tard … Le groupe avançait dans la steppe … Chacun avait fait son choix en son âme et conscience …

Boris : Nous pas loin êtrrre !
Raven : Comment tu le sais, on n’y voit pas à dix mètres …
Boris : Yeux rrrusses mieux voirrr dans tempête ! Grrrâce à fierrrs sourrrcils velus qui interrrceptent flocons de neige ! Parrr exemple je clairrrement voirrr patrouille venirrr verrrs nous.
MA : Une patrouille ? Mais c’est très mauvais, ça !
Boris : Pourrrquoi ? Eux peut-êtrrre avoirrr vodka nouvelle année !

Les autres voyaient soudain surgir une troupe de Russes, certains à pied, certains sur ours blanc, entourant un tank orné d’une étoile rouge. Les armes se braquèrent sur eux, et le chef du détachement s’avança …

Chef : Générrralissime Borrris ? Que vous fairrre ici ? Vous pas au palais ?
Boris : Euh, je … Niet ! Je ici en mission trrrès secrrrète … Rrrecherrrche de … euh … secrrret êtrrre ! Vous pas avoirrr vu nous ! Jamais !
Chef : Comprrris !
Boris : Et même si vous rrrevoirrr moi, vous rrrien dirrre à moi surrr cette mission ! Tellement secrrrète êtrrre, je peut-êtrrre pas savoirrr de quoi vous parrrler.
Chef : Je comprrrendrrre. Nous parrrtirrr maintenant. Euh … Si je pouvoirrr me perrrmettrrre, vous plus grrrand et moins poilu êtrrre que derrrnièrrrement.
Boris : Euh … Merrrci ! Le grrrand airrr, vous comprrrendrrre ! Attendez ! Vous pas parrr chance avoirrr bouteille vodka nouvelle année ?

Le chef plongea la main dans sa toque et en sortit une bouteille qu’il lança à Boris, puis la patrouille se remit en marche.

Boris : Dasvidania ! Saint Vladimirrr et Saint Smirrrnoff veiller surrr vous !
MA : C’était juste. J’imagine qu’il vous a pris pour Bomby ?
Boris : Niet ! Ca n’avoirrr pas de sens ! Lui prrrendrrre moi pourrr moi ! Plus prrrécisément pourrr Bomby se faisant passer pourrr moi.
MA : C’est ce que je voulais dir-
Boris : N’embrrrouillez pas tout le monde Matthias !
Raven : Mais si vous êtes Généralissime, pourquoi on ne peut pas réquisitionner tous les soldats qu’on trouve et débarquer en ville ?
Boris : Pas si simple ! Arrrmée divisée serrrait entrrre koalifiés et non-koalifiés. Et Bomby êtrrre bien en place, pouvoirrr discrrréditer moi. Sans compter position complexe de Kagébai … Mais pourrr trrrancher question, lui avoirrr désorrrmais grrrosse arrrmée de Darrrkamiens et nous pas.


Ailleurs, dans une pièce, un dossier de fauteuil d’où dépasse une patte velue dans une manche d’uniforme de Généralissime …

Maître : AINSI ILS ONT FRANCHI LA FRONTIERE MALGRE TOUT … BANDE D’INCAPABLES ! L’AGENT SPOUTNIK NE PEUT PLUS ME RENSEIGNER SUR LEUR POSITION DESORMAIS. PREVENEZ-MOI DES QUE LES PRISONNIERS SERONT A L’ASILE-GOULAG. QU’ON TENTE DE LES KOALIFIER. ET SI CA NE MARCHE PAS, QU’ON LEUR FASSE SUBIR LE TRAITEMENT SPECIAL REFRACTAIRES. JE LES FERAI PARLER !

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par FarFade le Ven 21 Jan - 21:59

Revenons à notre troupe joyeuse de russes (et faux russes) montés sur des ours polaires...

Cosaque1 : Igorrr ? Tu plus nous barrrber avec histoirrres astrrrologiques abérrrrantes ?
Rena : Euh... Oui enfin je....
Cosaque2 : Tiens... Tu avoirrr échangé uniforme avec Grrrishka ?
Keira : Euh... Oui !! Nouvelles traditions !!
Cosaque2 se penchant vers 1 : Ça devenirrr catastrrrophique... Jeunes bientôt plus tenirrr Vodka si ça continuer...
Cosaque1 : Da Da...

Soudain, le groupe arriva devant un poteau de huit mètres de haut, on pouvait distinguer au sommet deux flèches indiquant surement deux directions, illisibles à cette hauteur.

Cosaque3, s'enfilant la moitié d'une bouteille de vodka : Tiens.... Moi plus trrrop voirrr direction et plus me souvenir...
Rena : Quelle idée de mettre un panneau si haut...
Cosaque1 : Jeunesse même plus se soucier de histoirrre ! Panneau êtrrre haut pour si jamais neiger un peu, toujourrrs visibles !!

Keira fusilla du regard Rena qui tira une grimace d'excuse... Puis elle se demanda ce qu'était une neige normal pour les russes étant donné que l'actuelle couche froide sur laquelle il avançait faisait surement trois mètres...

Cosaque2 : Bon... Où nous aller ?
Voix émanant du sac : Si je bien souvenirrr nous devoirrr aller à drrroite...
Cosaque1 : Tiens ! Prrrisonier sait parrrfaitement parrrler mèrrre langue au moins !!
FarFade, monté sur un ours polaire avec l'uniforme d'un russe : Ça tu peux l'dire compagnon ! Envoie donc la bouteille... Et allons à droite !

Le russe balança en souriant sa bouteille de vodka à FarFade qui l'attrapa à deux doigts et la bascula, toujours avec ses deux doigts, pour en boire une gorgée alors que la troupe se dirigeait vers la droite, flashy classy quoi.

Au bout de quelques minutes...


FF : Vivement qu'on arrive à L'Asile-Goulag... Ces murs me manquent...
Cosaque1 : Da !! Mais depuis que nouveau laborrratoirrre pour sac installé, ca avoirrr moins charrme...
FF : Ah ça oui... L'ancienne salle d'isolement déplacée j'ai dû changer beaucoup de mes plans...

Il faut noter qu'après les paroles du cosaque, Keira et Rena échangèrent un regard que l'on va traduire simplement pour les plus idiots par : "C'est parfait on pourra en savoir plus sur ces sakoalas et sauver Darkam."

Cosaque2 : Minute... *Il regarda plus précisément FarFade qui le regardait aussi avec un grand sourire* QUOI TOI FAIRRRE ICI !!
Cosaque3 : Ah Da... Et quoi moi fairrre dans ce sac ?

Après un magnifique torgnole dans la tronche du mec chic, ce dernier fut attaché à une corde au niveau de la taille les bras collés le long du corps et jeté en arrière pour être trainé, tout en étant surveillé toutes les cinq secondes par un russe. Après un accord commun (trois voix pour et deux votes blancs) ils accélèrent le rythme pour atteindre au plus vite le rendez-vous, FarFade en profita pour se relever et choper avec la bouche un gros bout d'écorce qu'il mis sous ses pieds et utilisa pour surfer.

Pendant ce temps, à des lieues de là, le reste du groupe luttait contre le vent et le froid et suivait un Boris qui marchait d'un pas décidé.


Boris, apercevant un drapeau rouge flottant à trente centimètre du sol : Ah enfin !!
MA, vêtu de fourrure : J'ai hâte de rencontrer votre famille...
Boris : Famille ? Ca juste êtrrre planque pourrr bouteille à moi... Tel écurrreuil de steppes, moi enterrrrrer vivrrres si jamais prrroblèmes !! Je avoirrr bien fait !
Raven, vêtu comme à l'ordinaire... Suspect : Mais elle doit être super vieille ! Vous m'aviez dit que vous viviez à Darkam depuis assez longtemps...
Boris, tirant de la neige une bouteille avec un véritable ours aplati à l'intérieur : Vodka trrrès bien se conserrrver sinon pas bonne ! Allez dêpechez vous, nous bientôt arrrrrivés !!

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Galdwyn Darkyl le Ven 11 Fév - 22:23

Pendant ce temps, dans un lieu et à un moment non précisés pour d'évidentes raisons scénaristiques, des choses terribles se préparent...

Baldrin: Le maîtrrre a été étonnamment comprrréhensif. Je m'attendais à ce que quelques têtes tombent, ou pirrre, à un rationnement en eucalyptus...

Rdo: A pu 'calitus? Sad

Baldrin, précipitamment: mais si, mais si. Tiens, mon... frrrrèrrrre.

Garzok: Je suppose qu'il aurrra encorrre besoin de nos serrrvices à l'avenirrr. C'est pourrr ça que nous avons été soignés avec autant de hâte.

Kurdeborg: Sûrrrement. Les orrrdrrres étaient clairrs: tous les VIK doivent êtrrre surrr le pied de guerrre.

Gildas Alvensen: N'empêche qu'en attendant, on se tourrrne les pouces! On devrrrait aller secourrrir ceux que nous avons perrrdus!

Taka: Les perrrtes sont inévitables au combat. Calme ton coeurrr et tu obtiendrrras la vrrraie forrrce en touchant du doigt le sacrrrifice de tes prrroches.

GA: la ferrrme, sale môme!

Elvis: Il est plus vieux qu'il en a l'airrr, tu devrrrais le savoirrr maintenant. De toute façon, ça change rrrien: nous attendons les orrrdrrres du Maîtrrre.

Maître: ça vaudrait mieux pour vous, en effet.

GA: Ah bah c'est pas trrrop tôt! Où se trrrrouvent mon bon à rrrrien de frrrèrrre et ses collègues?

Maître: Assez! l'heure d'agir est proche, mais elle n'est pas encore venue. Je vous annonce cependant que la koalaification de nos prisonniers vient de se terminer et que plusieurs recrues vont rejoindre les VIK. Incorporez les dans vos tactiques, et soyez prêts!

Taka: Oui, soyons prrrêts! Nous sommes tous prrrêts!

Rdo: Pourrr quoi?

Une grande silhouette se joignit au groupe sur ces entrefaites, un bosse pelucheuse se dessinant sous sa houppelande pourpre, ses traits verdâtres décorés d'un grand sourire de prédateur.

Arguyle Jawbreaker: Twisted Evil

_____________________________________________________________

Maintenant que nous avons honoré l'ancestrale tradition de la séquence in medias res dans le repaire des méchants, retrouvons nos héros. (ça va Kévin, tu prends bien en note?)

MA: Dites, vous n'avez pas une drôle d'impression?

l'archange nain: de quel genre?

MA: un sentiment diffus, une sensation incongrue...

Rata: pig

MA: ...que des choses terribles se préparent ailleurs.

Rata: marche triste

Raven: non, rien de tout ça. Bon, ça vous dérangerait qu'on se magne d'avancer, j'ai l'impression que ça fait trois semaines qu'on est plantés là à le regarder picoler!

Borrris: ça derrrnièrrre êtrrre pour rrrroute... beer

Raven: désolant. Suspect

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum