L'invasion des peluches tueuses

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Boris le Hachoir le Mer 13 Avr - 20:43

*Place Rouge, Saint-Moskoutsgrad, peu de temps avant l'arrivée du Tsar. Au milieu d'une foule de russes alcoolisé préparant la grande fête pour le retour du tsar, un petit groupe tente de passer inaperçu aux yeux des nombreux gardes qui patrouillent. Les drapeaux blancs claquent. Les drapeaux rouges claquent. Farfade claque*

FF (posant le pied à terre, fume cigarette à la main) : So ch * Hic !*
Ariek : Mais retenez le bon sang ! Vous voyez bien qu'il est ivre mort !
Rena : Oui, Ô ma douce aimé, que ne ferais-je pour te servir
Luke : Ôôôô les zoulis drapeaaaux !

*Quatre nouveaux arrivant sortant du cadre traditionnelle (c'est à dire qu'aucun d'entre eux n'avait de Kalashnikov en bandouilère, de bouteille de vodka dans chaque poche ni de manteaux en poils d'ours sanguinaire) regardait autour d'eux l'immense spectacle qu'offrait la Place Rouge en ce grand jour qu'était celui du retour du Tsar dans les murs de la sainte capitale Saint-Moskoutsgrad, leurs petits yeux écarquillés*

Rena : Les vapeurs d'alcool commence à me bruler la rétine, je pense que je vais arrêter de comtempler béatement le paysage et vous conseille de faire de même, ou nous risquons tous de devenir aveugles !
Ariek : Nous ferions mieux d'essayer de récupérer des informations sur ce qui se prépare, rappelons-nous que nous sommes là pour sauver les habitants de Darkham City ET la Sainte Russie
K1&K2 : Nous souhaiter vous agrrréable séjourrr, mais nous prrrier vous pas fairrre exploser prrrécieuse rrréserrrve vodka !
Rena : N'ayez crainte, comme nous vous l'avons dit tandis que nous dégustions ces sublimes plateaux repas dans le wagon de 1ère classe, nous laisserons votre alcool tranquille si vous taisez notre arrivée ici
K1&K2 : Da !
Ariek (tandis que le groupe s'éloignait du train) : Tout de même étonnant que le terminus de ce train soit aussi brutal, ils auraient placer cela ailleurs …

*La locomotive trainait enffectivement au beau milieu de la place Rouge, et déjà un fourmillement incessant de russes déchargeait les 27,5 wagons de vodka, tandis que le wagon et demi restait se déchargeait de ses voyageurs. En un très peu de temps il ne restait qu'une locomotive vide, que déjà certains décoraient de drapeaux rouges et blancs, de guirlandes, de yétis empaillés et de cartouchières
Un peu plus loin, le second groupe d'aventuriers continuaient son avance discrète vers le palais*


Rata : Avez-vous toutes ces damoiselles russes qui s'affaire ? Razorback m'a mené jusqu'à cette endroit pour faire connaissances avec chacunes d'entres elles à n'en pas douter héhéhé pig
ArchN : Cessez donc de vous agiter dans tous les sens, vous allez finir par nous faire remarquer !
MA : Surtout que j'ai épuisé toute mes réserves de chance dans ce damné labyrinthe, je ne pourrais en aucun cas nous aider sur ce coup avant une bonne nuit de sommeil.
Rata : Un massage vous aiderait-il a vous détendre et à récuperer très cher Mathias ? pig
MA : affraid
Boris : Nous devoirrr rrrejoindrrre Palais pourrr rrrencontrrrer Tsarrr Rrrose et sauver Sainte Rrrussie ! Mais avant, je avoirrr quelque chose pourrr aider nous …

*En un éclair, Boris pénètre dans une étrange cabine rouge, enlève son costard, et ressort, poings sur les hanches, yeux levés vers le ciel, cheveux lustrés, une petit boucle de cheveux rebelles marquant son front. Le tout emballé dans un sublime costume d'apparat blanc, digne du Grrrand Générrral des Arrrmées Rrrusses*

superman2

Russe1 : Rrregarrrdez là, surrr place
Russe2 : Est-ce ça êtrrre ourrrs polaire ?
Russe3 : Est-ce ça être lapin toundrrra ?
Russe4 : Mais non, ça être Grrrand Générrral Arrrmée Rrrusse !

*Une immense ovation parcoure la foule, qui s'écarte prestement du grand dignitaire*

Keira : Regardez ! La-bas, Boris et les autres ! Ramassez Farfade et trainer le jusqu'à eux, Boris aura surement un moyen de le désouler …
Rena : Euh … Non pas que l'idée ne me déplaise, mais … je crois que nous l'avons perdu !
Luke : Le monsieur tout chic il est parti en titubant c'était rigolo ! Il a dit qu'il avait un ami a voir ! Pourquoi j'ai pas d'amis moi ? Daddy me maaaaaaaaanque !

_________________
~~~~~BORIS~~~~~

Bon baisers de Rrrussie
avatar
Boris le Hachoir
The Bulletproof
The Bulletproof

Masculin Nombre de messages : 130
Age : 27
Localisation : Saint-Petroucksgrad
Archétype : Russe of courrrrse
Job/Hobbies : Boirrre vodka et vodka boirrre
Date d'inscription : 21/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par FarFade le Mer 13 Avr - 22:14

Titubant dans la foule de russes acclamant Boris, FarFade grommelait dans sa barbe sans s'apercevoir qu'il saignait des oreilles. Tout d'un coup ses yeux se révulsèrent et il s'écroula par terre dans l'indifférence la plus profonde des russes les plus proches qui se servaient une double ration en l'honneur du Généralissime.

Le corps de FarFade chutait, en tournant sur lui même, les yeux fermés, bras et jambes ballants... Un tourbillon de fumée l'emportait dans des profondeurs inconnues et perturbantes jusqu'à qu'il s'écrase sur un sol blanc, au final tout était blanc.
Il se releva et regarda autour de lui, rien... Lorsque tout à coup...


?? : FarFade ?

Le Joker se retourna brusquement pour se retrouver nez à nez avec... Le Vieux, qui caressait sa barbe blanche, vêtu d'une robe complètement blanche. Cela fait beaucoup de blanc mais aucun sponsor de lessive n'a voulu donner de l'argent... Enfin bon...

FF : Le Vieux ?
LV, ouvrant ses paumes et illuminant son visage : On peut m'appeler comme ça.
?? : Vous faites quoi là ??

Interrompant brusquement cette courte conversation... FarFade le Lutin fit son apparition.

Lutin : Que ?
Joker : Attendez là...
LV : Le jour est arrivé. Nos trois formes enfin réunies au même endroit, au même moment au plus grand plaisir de la cohérence... Hélas dans une mauvaise situation...
Joker : Qu'est ce que...
Lutin : Qu'est ce qu'il baragouine ? J't'ai pas tué toi d'abord ? Et t'es qui l'grand tout moche ?
Joker : Tout chic tu veux dire ? Je suis FarFade.
LV : Nous sommes tous FarFade. Tous trois à la fois évolutions, formes propres et identiques. Et nous sommes là pour mettre fin à la catastrophe de la réalité que nous avons engendré. En ce temps de danger pour FarFade, nous devons nous unir et remettre les choses dans l'ordre.
Lutin : Quel ordre ?
LV : Ça je ne le sais pas. Mais à nous trois nous devons rétablir la réalité... Ou plutôt Notre réalité propre qui est semble-t-il très différente de celle des autres... Mais le temps presse. Nous devons nous réunir.
Lutin : J'comprends jamais rien vous êtes des tulipes...
Joker : J'ai compris... Donnons nous chiquement la main.
LV : Attends je me demandais... Comment c'est passé l'évolution ?
Joker, d'une vois suraiguë : J'AI DIS QUE JE NE DIRAIS PAS !

Le Vieux prit la main droite du Joker et tendit sa gauche au Lutin qui commençait à partir.

Lutin : J'suis pas un naze moi ! C'est bidon votre truc...
LV : Prends ça comme une farandole.
Lutin : Ah cool si c'est ça alors ! Mais c'est pas moi qui compte !! J'sais pas compter de toute façon, un roi a des serfs pour ça...

Une fois le cercle créé, le lutin tenta de les faire tourner en... cercle, mais arrêta voyant l'immobilisme des deux autres.

TousLesTrois : Le pouvoir des Trois nous réunira. Le pouvoir des trois nous réunira. Le pouvoir des trois nous réunira.

...

Lutin : C'était plus cool en enfer...
LV et Joker : Tiens t'as connu l'enfer aussi ?
Lutin ; Qui moi ?
LV : Moi ?
Joker : MOIIIIIIIIIIIIIIII_

*FLASH*

Joker : OIIIIIIIII_AAAAAAAAAAHHHH !!

Tout en criant, FarFade se redressa brusquement, le corps tout tendu, au milieu de la place rouge. Dans le brouhaha continuel mélange de chant, danse, ouverture de bouteille avec les narines et tir de kalashnikov dans les airs personne n'entendit ce cri.
Toujours est-il que FarFade était maintenant debout, en pleine forme et très chic.


FF : Etait-ce un rêve ou la réalité ? Hahahahahihihhiiiihhahahohohooooooo !! Que je suis chic !! ET JE NE SUIS PAS FOU !!

Cria-t-il à un sapin enguirlandé de cartouchières avec des têtes de buffles pendant à des cordes tressées en poil de Schmouth, puis il regarda son poignet nu.

FF : Oulà mais j'suis pas en avance moi j'ai rendez-vous avec ce bon vieil ami ! jocolor

Et il s'enfuit en sautillant et zigzagant entre les russes pour finalement disparaitre pour plus de suspens...

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 26
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Galdwyn Darkyl le Mer 13 Avr - 22:18

Keira: Il a disparu? mais c'est la catastrophe! Cette satanée marque va encore s'activer, et...

Rena: Rolling Eyes

Keira: ... et rien?

Rena: Quand on y pense, depuis que notre excentrique compagnon a... changé de style, dirons nous, vous avez plusieurs fois été éloignée de lui sans effets secondaires! Peut-être que ses nouveaux pouvoirs ont à la longue contré les effets du sort... Ou peut-être que le destin nous envoie un signe: que vous êtes libre de toutes vos anciennes attaches, et donc prête à tisser de nouveaux liens avec une personne spéciale... Cool

Ariek: Mais jamais il arrête, celui là... Bon, c'est déjà un entulipement de moins, mais n'empêche que si ces dernières semaines m'ont appris quelque chose, c'est bien qu'il ne faut SOUS AUCUN PRÉTEXTE le perdre de vue. Un peu comme le lézard, mais en pire.

Luke, poussé par de joyeux fêtards dans une arène improvisée par plusieurs charrettes face à un ours de belle taille: Un teddy bear! Comme celui que m'a offert Daddy, mais sans l'odeur rigolote et les morceaux en moins! Câlin!

L'ours, pris dans une variation particulièrement innovante et efficace d'un Anaconda Surprise Hug: requiem

Un peu plus loin...

Matthias Alvensen: Tiens? Cette aura... Miss Trent n'est pas loin de nous!

Ratapoil: La donzelle est dans le coin? Mais cette journée s'améliore de seconde en seconde!

L'archange Nain: mais avec tous ces charmants passants autour de nous, ça va être difficile de les retrouver!

Rata: T'en fais pas mon frère: je retrouverais un joli minois comme le sien à l'autre bout de la terre de Fangh!

La 365ème réincarnation de Razorback se mit à quatre pattes et commença à renifler le sol.

Rata: hmmmm... Elle est à 500-600m, au nord est de nous. Pas loin de l'espèce d'arène, là bas!

MA: Impressionnant... Et particulièrement effrayant, aussi.

ArchN: ne jamais sous-estimer l'odorat d'un nain, mon cher! :+1:

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Matthias Alvensen le Mer 13 Avr - 23:12

Tandis que, grâce à l'odorat surdéveloppé de Ratapoil, nos héros allaient effectué leur jonction et se retrouver enfin à nouveau réunis...

Enfin.. Mise à part Farfade qui a disparu dans la foule vers un but inconnu, (sauf pour moi, narrateur omniscient, mais je ne vous dirai rien ! Twisted Evil ) et Luke qui lui démontrait à des spectateurs ébahis toute sa maitrise du Hugs (art martial bien connu des Lézard Violet d'outre-plan, NecroX peut douloureusement en témoigner) en faisant regretter à l'ours sa steppe natale.

Bientôt réunis, je disais donc...
s'éclaircit la gorge.

Sur les toits du Kremlin, deux individus camouflés en blanc et étendus sur la neige scrutaient la foule à l'aide de longue-vues.

GA : Rrrrrepérrrré ! Mon frèrrrre, Rrrrratapoil, l'Arrrrchange Nain ce trrrrrraitrrrre, et Borrrris êtrrrrre prrrrrésent sur place Rrrrouge !

Elvis : Moi avoirrrrr aussi rrrrrepérrrré jeune Keirrrra et Lézarrrrd Luke ! Pas avoirrr vu encorrrrre Farrrrfade ! Keirrrra et Luke êtrrrre accompagné parrr jeune homme inconnu.

GA : Ils fairrrrrre jonction ! Borrrris s'êtrrrre mis en grrrrrrand habit de générrrral : Il concocter quelques choses ! Devoirrrrr prrrréveniirrrr maitrrrrre et mettrrrrre en place dispositif anti-grrrroupe Borrrrris.

Elvis : Comprrrris ! Et pour Farrrrrfade ?

GA : Lui peut êtrrrre morrrrt... Toi aller voirrrrr sublime Maitrrrre pourrrr prrrrévenir lui. Je aller prrrrévenirrrr et lancer plan anti Borrrris.

Elvis : Da. Comprrris !

Sur ces deux derniers mots, Elvis s'élança vers les escaliers de services afin de rendre son rapport au Maitre.
Resté seul, Gildas continua durant quelques instants à observer les aventuriers Darkamiens.


GA : Moi ne pas voirrrr Lada... Matthias. Si lui êtrrrrre arrrrrrivé quelques choses, toi va payer cherrrr, très cherrrrrrrrr... Evil or Very Mad

_________________
A moins de savoir exactement où vous êtes, vous ne pouvez savoir qui vous êtes.
avatar
Matthias Alvensen
Le Troisième Homme

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 29
Localisation : Aujourd'hui ici, mais demain ?
Archétype : Un chercheur en occasion et en rebondissement.
Job/Hobbies : Découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles personnes...
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/Statistiques.ht

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Ven 22 Avr - 23:41

A Pryczlovowitz, la cachette de NécroX et des autres membres du REVENS était encombrée par un complexe réseau de cerveaux dans des bocaux, reliés par des fils, d’étranges tuyaux, ou des éclairs d’un vert brillant. Les mentalistes soumis par NécroX (par vampire interposé) concentraient leur magie sur des pentacles entourant le tout, et le nécromancien se tenait au centre, les yeux brillants, faisant les cent pas en se tenant la tête ou esquissant une passe magique d’un air exaspéré. Debout à l’écart, Zathkas, Frosti et l’archonte (les deux premiers avec encore quelques bandages et béquilles) observaient la scène.

NX (faisant se dissoudre un cerveau d’un claquement de doigts) : Raaaah, pas là-dedans non plus … Franchement, quinze volumes sur les éventuelles contre-indications liées à l’alcool ? A quoi ça sert à part me faire perdre du temps ?
Archonte : Vous êtes bien agité.
NX : Le temps joue contre eux. Le Maître peut déclencher son plan à tout moment, et tant qu’il n’est pas vaincu ils sont en danger constant. Et ils ne peuvent pas le tuer sans avoir d’abord coupé le lien psychique avec ses esclaves koalifiés, je l’ai lu. Alors je cherche un moyen de le faire !
Archonte : Et le capturer vivant ?
NX : Pfff … A quoi ça rime, de capturer les gens vivants ? Hein ? En plus, même dans ce cas-là il faudra sans doute bloquer le lien psychique pour faciliter la dékoalification. Et impossible de trouver ce fameux « Obstacles à lien mental trrranskoalique : rrréférrrer soi à dossier sekrrret confidentiel trrrès grrrave numérrro 275 » !
Zath : Tu devrais peut-être te reposer. Ca fait déjà presque cinq jours et quatre nuits que tu ne fais que ça, depuis que FarFade et les autres t’ont transmis ces rapports !
NX : Ne t’en fais pas pour moi, ça va très bien.
Frosti : On s’en fait pas pour toi, vieux squelette de rat des mines. On aimerait juste que tu arrêtes de piquer notre énergie vitale pour faire carburer ton ciboulot d’appoint !
Zath : Tu pensais vraiment que nous ne sentirions rien ? Alors que nous ne sommes déjà pas très frais ?
NX : Je fais avec ce que j’ai ! Qu’est-ce que j’y peux, si les prisonniers ont tous fini par lâcher ?
Frosti : Peut-être que si tu les avais nourris régulièrement …
NX : Ce n’est pas à moi de penser à ça !
Zath : Tous les prisonniers sont morts ?
NX : Et leurs koalas aussi. J’avais obtenus les résultats que je voulais, et le reste des connaissances nécessaires est là-dedans quelque part.
Archonte : Et la fille ?
NX : Non, la fille je la garde en vie, elle est amusante à torturer. Maintenant, si vous n’avez rien de mieux à dire, gardez toute cette énergie pour moi et mes cerveaux, merci !

Ces paroles désinvoltes (ou peut-être un simple « merci » suffisait-il à activer son conditionnement) poussèrent Frosti à lancer sa béquille droit sur le nez du mage noir, qui partit en arrière et tomba dans un réseau d’éclairs verdâtres. Après des hurlements, beaucoup de jurons dans un patois coloré du Commun des Profondeurs, et quelques petites explosions, NécroX se releva, tenant d’une main son nez en patate, de l’autre tentant de remettre en place ses cheveux hérissés en boule.

NX : Du calme ! Ecoutez, je sais que c’est un peu indélicat de ma part, mais je suis à deux doigts de la solution. Une solution qui aura pour conséquence directe, je le rappelle, de poutrer le Maître et de venger ainsi le REVENS ! On n’a qu’à voir ça comme un prêt, d’accord ? Je vous emprunte quelques PV, un peu de Constitution, et dès que j’ai fini, on trouve une école primaire elfe et je vous rembourse votre énergie vitale avec de larges intérêts. Tout le monde est content, non ?
Archonte : Sauf les elfes.
NX : Justement !
Frosti : … Ok, ça me va. Mais je me contenterai d’un paiement « jeu égal » : ma hache t’emprunte un peu d’énergie vitale pour alimenter mon goût de la violence.
Zath : Si tu es si proche de la solution que ça, d’accord.
Archonte : Affirmatif.
NX : Parfait ! Nul besoin de se disputer. Ce sont les dissensions et les rancunes qui affaiblissent les groupes dans les heures sombres. Frosti, je te tannerai le cuir avec un bistouri rouillé pour ce que tu viens de faire.
Frosti : Quand tu veux, brindille.
Archonte : Parfait, l’incident est donc clos.
Zath : Juste un détail. Quand tu auras ta réponse, tu en feras quoi ?
NX : En voilà … une question … stupide …
Zath : Ne me dis pas que tu as oublié que tu n’avais plus aucun moyen de les joindre ?
NX : Euh … Ce n’est pas le moment ! Je travaille, là ! Réfléchis donc toi-même à ce genre de détail technique !

A Saint-Moskoutskgrad, FarFade se frayait à coups de canne un chemin à travers la foule vers sa mystérieuse destination, riant tout seul. Il paraissait dans une forme inédite (des groupes entiers de badauds volaient en tous sens à ses moulinets) mais un observateur attentif aurait pu remarquer qu’à chaque gloussement, il crachait un peu plus de sang mêlé du poison de Dimitrivov sur la Place déjà Rouge. Fort heureusement les rares observateurs attentifs se prenaient un coup de fume-cigarette dans l’œil, donc pas de souci pour l’instant, le Chic était préservé.

Au beau milieu de la Place, sur fonds de dernières lueurs du jour …


Rata : Trouvéééé ! Voici venu le temps des retrouvailles ! Des accolades, des embrassades, plus si affinités …
ArchN (agitant les bras avec enthousiasme) : Rena ! Keira ! Wouhou !
Rena&Keira (idem) : AAARCHAAANGE !
ArchN : Bon, on peut baisser les bras, parce que là j’ai une crampe ...
MA : Vous revoici ! Vous avez donc réussi comme je l’escomptais à échapper aux griffes de ces Russes koalifiés … Je suis heureux que vous ayez pu arriver à temps pour la confrontation finale, vous ne serez pas de trop !
Rena : Nous avons réquisitionné ce « train à vapeur». C’est un moyen de transport extrêmement véloce !
Ariek : Mais pas confortable. Ces Russes ont une façon idiote de tracer leurs voies !
Rena : Ils nous ont expliqué qu’il était traditionnel de faire monter et descendre les rails tout le long des montagnes russes …
Ariek : Ouais, ben c’est pas sur vous que Luke a vomi !
MA : Nous pourrons bavarder plus tard. Bomby va activer sa machination d’ici très peu de temps. Il nous faut un plan pour le neutraliser !
Keira : Justement, à propos, il y a quelque chose qu’il faut absolument que vous sach-

*DOOOOONNNNG*

Sur le toit, Gildas hocha la tête d’un air satisfait. La foule sur la Place Rouge frémit d’excitation en entendant le son des cloches, et un grand cri s’éleva :

Foule : BANQUET COMMENCER ! TSARRR ARRRRRRIVE ETRRRE !

Avant qu’aucun des aventuriers n’ait pu réagir, le peuple se rua vers les portes qui s’ouvraient. Comme tous s’écartaient instinctivement de l’uniforme rutilant de Boris, ses compagnons et lui furent d’abord préservés de la marée humaine ; mais soudain, une farandole de joyeux boyars, vêtus de pelisses rouges à brandebourgs, passa au milieu d’eux dans un kazachok endiablé et les sépara, les dispersant dans la foule qui les engloutit. Quelques instants plus tard, ne restaient sur la Place Rouge que des confettis, des Russes ivres-morts (qui avaient trop bu pour se préparer à la fête), et Boris et l’Archange Nain.

ArchN : Non ! Nous n’allons pas encore être séparés, alors que nous venions juste de retrouver nos amis ! Ce n’est vraiment pas de chance …
Boris : Chance êtrrre pourrr rrrien ici, emplumé kamarrrade de moi … Ces danseurrrs agents Kajébai êtrrre. Eux avoirrr séparrré nous exprrrès ! Amis de nous peut-êtrrre en terrrrrrible danger … Tout dépendrrre s’il s’agirrr agents Kajébai koalifiés, qui vouloirrr anéantirrr nous et tuer moi dans atrrroces souffrrrances, ou agents norrrmaux, qui juste vouloirrr tuer moi dans atrrroces souffrrrances et anéantirrr complices de moi.
ArchN : Je … J’avoue que la différence me passe un peu au-dessus de l’auréole … Mais puisque tous veulent vous tuer (ce qui est assez malpoli, après ces longues années de séparation), pourquoi ne pas s’en prendre à vous directement ?
Boris : Toi pas crrroirrre eux pas avoirrr essayé ! Massif charrrisme de moi fairrre de ma perrrsonne cible tentante. Toi rrregarrrder !

Boris montra à l’Archange de nombreux petits bouts de métal aplatis sur sa veste d’uniforme, et les balaya d’un large revers de main.

Boris : Tirrrs de Tokarrrev avec silencieux ! Technique 572 de manuel, efficace mais un peu trrrop discrrrète pourrr sens esthétique de moi. Je prrrésumer balles en polonium rrradioactif êtrrre pourrr maximum dégâts. Mais eux ignorrrer que je habitude porrrter décorrrations de moi à l’intérrrieurrr de uniforrrme !

Entrouvrant sa veste, il montra aux nains une ribambelle de plaques et de grand-croix multicolores formant une véritable armure.

Boris : Une fois de plus grrrand corrrdon de Saint-Smirrrnoff avoirrr sauvé vie de moi ! Gagner finale de concourrrs de boisson décidément une bonne idée avoirrr été.
ArchN : Comment allons-nous secourir nos amis ?
Boris : Mmmh … Si c’avoirrr été agents loyalistes, eux prrrobablement emmenés à QG Kajébai, place Berrrnarrrloubianka.
ArchN : Mais si c’étaient des koalifiés, ils les auront ramenés dans le palais …
Boris : Comment choisirrr ? Nous aucun moyen logique de trrrancher avoirrr …
ArchN : Faisons confiance à notre instinct alors !

Les deux compères échangèrent un regard grave et lourd de sens ; puis, voyant qu’ils s’étaient compris, ils se dirigèrent d’un pas digne vers celui des deux lieux de détention possibles qui était aussi le siège d’une invraisemblable distribution d’alcools forts.
Entretemps, au cœur du Kremlin-Bissaitr, Matthias, Ratapoil et Luke se redressaient péniblement, enfoncés de la tête à la taille par un mouvement de foule dans une plate-bande enneigée.


MA (crachant de la neige, et la chaussette d’un Russe ivre qui avait été enfoui sous lui) : Ack ! Pouah ! Voilà qui n’augure rien de bon … Cette séparation tombe trop mal pour être accidentelle, l’ennemi a probablement utilisé la liesse de la foule à notre désavantage …
Rata : Ou on est peut-être juste pas doués.
MA : Je frémis de ne pouvoir vous démentir avec une totale certitude …
Luke : Coucou ! C’est vous mes nouvelles baby-sitters ?
Rata : Que Razorback me féminise ! J’avais pourtant réussi à me cramponner solidement à la cape de la poupée …
MA : Par souci stratégique de rester groupés, naturellement.
Rata : C’était en effet par un souci très naturel … Mais il a fallu que ce freluquet glabre qui la colle me dise d’un air innocent : « Maître Ratapoil, votre drap est en train de glisser » … Le temps que je vérifie par réflexe que mes, ahem …
MA : Problèmes capillaires ?
Rata : BLESSURES DE GUERRE étaient toujours camouflées comme il se devait, ça m’a fait lâcher prise, et on a été séparés !
MA : Et pour couronner le tout, ils n’ont pas eu le temps de nous transmettre une information visiblement capitale …
Luke : Ah oui l’information ! C’est vrai que vous étiez pas là avec nous, vous pouvez pas savoir …
MA : Quoi ? Luke, tu sais de quoi il s’agit ?
Luke : Bah oui, tout le monde le sait, FarFade, la madame, le monsieur et moi ! On était tous là !
Rata : Ce lézard se serait souvenu d’un truc utile ?
Luke : Bah c’était quand même super important !
MA : Eh bien qu’attends-tu pour nous le dire ?!?!!
Luke : Okidoki ! Vous allez voir c’est trop pas croyable … Voilà … FARFADE FUME.
Rata&MA :
Luke : J’veux dire, j’aurais jamais cru ça de lui ! Ils l’ont dit à Palantir-Matin que fumer c’était mauvais pour les poumons, et Daddy répète toujours que les gens ne soignent pas assez leurs morceaux à l’intérieur et qu’ils ne pensent pas à ceux qui passent derrière ! Et FarFade regarde Palantir-Matin, j’en suis sûr, parce que j’ai parlé dessins animés avec lui et même s’il trouve que Dorade l’Arpentatrice est plus cool que le chevalier Calinoubonbon, bah quand même ! Mais il est plus pareil depuis qu’il a grandi et qu’il s’est teint les cheveux, ça doit être sa crise dada-l’essence, Mommy m’a dit que les gentils garçons pouvaient d’un coup avoir mauvais genre, mais que ça ne m’arriverait pas si je continuais à bien manger ma soupe de mouches au-

La suite fut un peu étouffée par la plate-bande dans laquelle un Ratapoil excédé avait replanté le lézard.

MA : Que faisons-nous ? Le plan des koalas doit être en phase finale maintenant, et ils nous savent ici, il nous faut bouger …
Rata : Aux grands maux les grands remèdes, comme dit mon vendeur de vaseline au kilo. On n’a plus la liberté de faire dans le subtil. On charge, on déboule dans le palais, et on avise sur place. Si on trouve nos amis on les libère, si on voit des Russes libres on les prévient, si on voit des koalifiés on les bute, s’ils sont trop nombreux on court, répétez encore et encore … et encore … jusqu’à atteindre le nirvana pig
MA : Je doute que nous puissions aller loin comme ça …
Rata : Tout ce qui compte c’est que la partie adverse s’épuise la première Very Happy
MA : Moui … Enfin il est vrai qu’il nous faut avant tout rejoindre le palais. Et alerter les Russes libres nous ferait gagner un temps précieux … Mais ce Kremlin-Bissaitr est une véritable ville dans la ville. Sans Boris, nous n’avons aucune connaissance préalable du terr …
Rata : Oui enfin il y a de grandes chances que le bâtiment illuminé, plein de tours, là, et qui domine tous les autres, soit le palais impérial.
MA : Maître Ratapoil, je sens que je vais regretter d’avoir dit ça, mais c’est au cœur de l’action que vous vous montrez le plus inventif Rolling Eyes
Rata : Joooooliiii Bah, c’est simple. Droit au but, telle est ma devise.

Et le trio (enfin le duo faisant semblant d’ignorer que Luke bondissait derrière eux) courut à travers les rues jusqu’à atteindre le colossal édifice, assemblage de tours vertigineuses surmontées de coupoles allongées aux couleurs éclatantes. Sur un signe de tête de Ratapoil, tous sortirent leurs armes (Luke avait ramassé une pelle à neige qu’il tenait à l’envers) ; puis le nain fracassa le fermoir d’un coup de Bonecrusher et poussa les lourdes portes de bois. Les trois se jetèrent à l’intérieur.

MA : Votre Majesté ! Nobles Slaves ! Camarades ! Vous êtes victimes d’un sinistre complot !
Rata : Salut les koalas ! C’est le moment de faire connaissance avec le gros bout de ma masse !
Luke : FARFADE FUME !

Un silence pesant, coupé de « fume … ume … ume … » leur répondit. Ils virent qu’ils se trouvaient dans une salle gigantesque, tout en longueur et hauteur, qui semblait faire toute la superficie du bâtiment. L’éclairage était faible, fourni par des candélabres et des bougies, et presque absent par endroits. Il n’y avait personne.

MA : Je dirais que ceci n’est pas un palais impérial.
Rata : Ouais, au temps pour moi. D’après mon expérience, ça ressemble plutôt à un temple gigantesque.
MA : Vous savez que vous avez beau être la réincarnation d’un dieu, ça paraît contre nature de vous entendre parler de religion …
??? : Spakoïnoï notchi à vous kamarrrades, et bienvenue dans grrrande cathédrrrale Saint-Basile. Nous avoirrr choses à dirrre nous.

Matthias et Ratapoil se retournèrent d’un seul mouvement pour apercevoir un homme debout sur le seuil, vêtu d’un costume sombre et d’un long imperméable jeté sur les épaules. La dernière fois qu’ils l’avaient vu, il portait toutes sortes de postiches, aussi son visage glabre au crâne rasé marqué d’une cicatrice ne leur disait-il rien. En revanche, ils se rappelaient parfaitement le parapluie rouge à la poignée en forme d’aigle à deux têtes sur lequel il s’appuyait avec raideur. Dans la mince fente entre le drap et la taie d’oreiller qui enveloppaient Ratapoil, ses yeux s’injectèrent de sang. Matthias lui fit cependant un geste invitant à la prudence ; il avait remarqué la rangée d’hommes derrière celui au parapluie, et les auras de nombreux autres autour d’eux dans l’obscurité. Luke tentait de se curer les narines avec sa pelle à neige.

Encore entretemps, Keira et Rena, solidement maintenus par une ribambelle de pseudo-boyars en redingote rouge, étaient amenés, yeux bandés, dans un lieu mystérieux. Là, on leur ôta leurs bandeaux. Ils virent que leurs gardiens s’étaient agenouillés en direction d’une belle jeune femme aux cheveux blonds courts qui les observait, portant une robe de bal blanche et une houppelande de fourrure. Elle s’approcha d’eux, les inondant des effluves d’un subtil parfum évoquant l’odeur piquante de la neige sur les sapins au soleil de minuit. Dixit le cerveau de Rena.


Femme : Enfin vous ici. Je agent Kajébai êtrrre. Ma mission êtrrre prrrotéger Tsarrr. Nous avoirrr soupçons qu'il exister terrrrrrible ennemi de Sa Majesté ! Toute courrr impérrriale peut-êtrrre infiltrrrée, et beaucoup agents de nous disparrru avoirrr, ou rrretourrrnés parrr ennemis. Eux sans doute déjà tenté arrrrrrêter vous. Mais nous avoirrr apprrris que vous fairrre découverrrte inforrrmations prrrécieuses surrr cette conspirrration, aprrrès mise en détention illégale de vous dans un des Asiles-Goulags. Nous besoin crrrucial avoirrr de ces inforrrmations pourrr identifier et neutrrraliser menace inconnue qui surrr Tsarrr peser. Cerrrtains rrrapporrrts suggérrrer infâme traîtrrre Générrralissime Borrris impliqué êtrrre, aussi je avoirrr jugé prrréférrrable de soustrrrairrre vous à compagnie de lui pourrr amener vous ici.
Keira : Mais vous n’avez rien compris ! Ce Boris-là n’a rien à voir avec le complot, c’est votre Boris, à la cour, qui est un imposteur !
Ariek : /Et un koala, par-dessus le marché. Bonjour les services de renseignement d’élite …/
Femme : Comment ??? Ceci beaucoup de choses expliquer.
Rena : En effet, madame.
Femme : Mademoiselle. Embarassed
Rena : Mademoiselle … C’est un petit être mesquin nommé Bomby, qui est capable par l’intermédiaire de sacs à dos koalas de prendre le contrôle des gens. Son but est sans nul doute de détrôner le tsar.
Femme : Impossible pourrr Slaves d’aller contrrre loi de la steppe ! Même corrrrrrompus parrr sale petite crrréaturrre qui boirrre que eau des feuilles de eucalyptus !
Keira : Ils boivent aussi de la VAN en fait …
Rena : Le plan de Bomby implique une armée d’étrangers qu’il a fait venir en secret jusqu’ici. Si comme je l’ai entendu le tsar est de retour, rien ne l’empêche de passer à l’action.
Femme : Ca sourrrnois et terrrrrrible êtrrre. Nous devoirrr empêcher ça ! Mais actions hérrroïques de vous perrrmis de trrrouver faille, niet ? Il sûrrrement exister moyen de brrriser contrrrôle du Maîtrrre surrr victimes de ses sacs ?
Rena : Sans aucun doute, chère mademoiselle ! Et c’est pour cela que nos ennemis craignent si fort ce que nous aurions pu découvrir dans les notes de laboratoire. De nombreuses pistes s’y trouvaient, notamment concernant une plante dont la fumée perturbe le contrôle mental. Mais il est à craindre qu’ils n’aient déjà trouvé un remède contre cela. Cependant nous avons tout transmis à un allié déjà bien avancé dans la recherche d’une technique de libération. Nous avons pour l’instant des difficultés à le joindre, mais …
Ariek : /Pour une fois qu’il dit la vérité … Et il est bavard, en plus. Elle doit lui faire de l’effet, la Russe … Jalouse ?/
Keira : Crève.
Femme : Vous pas connaîtrrre plus de choses surrr comment libérrrer koalifiés ? Ni surrr plan d’action Maîtrrre ?
Rena : Pas vraiment, non, mademoiselle. C’est tout ce que moi et mes compagnons de voyage avons pu glaner en nous évadant de cet asile. Mais malgré ce manque d’information tactique, nous n’avons écouté que notre courage en venant ici sauver nos amis, mettre fin à une atroce machination et défendre l’honneur de votre pays et le vôtre !
Femme : Je voirrr … Et cet ami à qui vous avoirrr trrransmis recherrrches de Dimitrrrivov vrrraiment injoignable êtrrre ? Qui lui êtrrre ? Où nous pouvoirrr trrrouver lui ?
Keira : Il n’a rien d’un ami …
Ariek : /Tu l’as dit … Eh minute, qu’est-ce qu’elle vient de dire, là ?/
Rena : Je ne l’ai jamais rencontré, mais je lui ai parlé par TELE et il m’a paru savoir ce qu’il faisait. Il est apparemment spécialisé en nécromancie et mes compagnons, si j’ai bien compris, l’avaient laiss-
Ariek : /Franchement grande nunuche, heureusement qu’il y en a une qui réussit ses jets de Psychologie ! Allez, pousse-toi !/ La ferme ! Ne lui dis rien d’autre !
Rena : Pardon ? Ecoutez Keira, cette courageuse jeune femme essaie de nous aider et-
Ariek : De nous tirer les vers du nez oui ! Il faut sortir d’ici !

Mais sur un geste de la jeune femme, toute la troupe d’agents brandit des armes à feu, ne leur laissant aucune échappatoire.

Femme : Etrrrange … Tu norrrmalement devrrrais aussi êtrrre sous effet de parrrfum spécial de moi. «Charrrme slave», de chez Kajébai …
Rena : C’est donc pour ça que je disais la vérité ! Oh non … Pas encore … *sanglots*
Ariek : J’ai droit à deux jets de Volonté, pétasite …
Femme : scratch Et comment tu démasqué moi ?
??? : Vous avez parlé d’ « eucalyptus », et surtout de « Maître » et de « Dimitrivov », des noms qu’une personne normale ignorerait. Erreur grossière de votre part, ma chère.
Femme : En effet. Je désolée êtrrre. Sans doute excitation de victoirrre si prrroche, Maîtrrre.

Avec un petit sourire cruel, la femme laissa glisser sa houppelande de ses épaules nues, révélant un sakoala caché. Une lampe s’alluma au fond de la pièce, sur un vaste bureau. Ariek et Rena purent voir derrière le dossier d’un vaste fauteuil tourné dans l’autre direction, d’où venait la voix ...

Pendant ce temps, Matthias, Ratapoil et Luke avaient été gentiment mais fermement conviés hors de la cathédrale où, cernés d’individus impassibles portant imperméables, chapeaux à bord rabattu et bosses suspectes sous l’aisselle et dans les poches, ils écoutaient parler l’homme au parapluie (enfin, Matthias et Ratapoil l’écoutaient. Tant eux que le Russe traitaient par l’indifférence Luke et son numéro de « J’me suis cogné l’orteil avec ma pelle et comme je saute sur place en me tenant le mauvais pied ça fait encore plus mal »).


HaP : Vous sans doute déjà savoirrr que vous en prrrésence agents Kajébai êtrrre. Nous déjà rrrencontrrré nous une fois, n’est-ce pas ? Je surrrprrris vous surrrvécu à poison. Mais nous déjà savoirrr que vous individus peu communs êtrrre … Nous êtrrre manqués nous là-bas, chez Borrris, mais quand je apprrris que Générrralissime plastrrronnait surrr Place Rrrouge, ç’avoirrr facile été de rrretrrrouver vous. Maintenant, où compagnons de vous êtrrre ?
MA : Allons ! Ce sont vos agents qui nous ont séparés. Si vous avez pris la peine de nous retrouver, j’imagine que vous les traquez eux aussi, surtout Boris, la principale menace à votre complot.
HaP : Vous pas fairrre perrrdrrre temps de moi. Je vouloirrr savoirrr où Borrris et autres compagnons de vous êtrrre allés, et ce que vous manigancer.
Rata : Vous les avez paumés ? Si vos gars sont aussi nuls en combat qu’en filature, je me demande ce que j’attends pour jouer au bowling avec vos gros durs, là …
HaP : Hommes de moi arrrrrrivés trrrop tarrrd surrr Place Rrrouge. Je juste rrretrrrouvé vous ici. Je vouloirrr savoirrr où Borrris êtrrre et je avoirrr moyens de fairrre parrrler vous !
Rata : Bon, il a décidé de jouer à coquelicot, grand bien lui fasse. Matthias, à mon signal …
MA : Non, attendez Ratapoil ! Leurs auras … Comment ai-je pu ne pas le remarquer avant ? Ces hommes n’ont pas de sakoala. Et leur chef dit la vérité.
Rata : Quoi ?
MA : Ce sont des agents du Kajébai loyalistes. J’imagine qu’ils recherchent Boris pour cette histoire de massacre du temps où il en était le chef, c’est tout. Non que cela nous mette moins en danger, certes, mais il y a une possibilité …
HaP : Attendez ! Je tester vous seulement. J’avoirrr eu besoin savoirrr avec quel Borrris vous êtrrre.
MA&Rata : Pardon ?
HaP : Depuis plusieurrrs mois Kajébai soupçonner vaste complot au sein courrr. Soupçons se porrrter surrr nouvellement rrrevenu Générrralissime Borrris. Date de rrretourrr lui coïncider avec début événements louches ; et comme nous déjà surrrveiller lui pourrr le fairrre assassiner en rrreprrrésailles du massacrrre de ses agents, nous avoirrr pu acquérrrirrr cerrrtitude lui mêlé à tout ça. Mais lui trrrop bien prrrotégé, avec arrrmée à botte de lui ; et de plus, agents de nous disparrraîtrrre ou mystérrrieusement trrrahirrr, donc nous rrrien pu fairrre. Quand je apprrris que Générrralissime vu parrr patrrrouille au loin dans steppe, sans plus prrrotection que peu nombrrreuse escorrrte, je pensé occasion idéale êtrrre, et je tendu vous piège. Vous échapper, et quand je rrrevenirrr à Saint-Moskoutskgrad, j’apprrrendrrre que Générrralissime avoirrr été vu au Palais au même moment. Il y avoirrr donc deux Borrris dont un imposteurrr. Je cherrrcher à savoirrr lequel le vrrrai êtrrre ! A ce moment, agents de moi découvrrrirrr que quand lui rrrevenu au Palais, Borrris avoirrr fait rrrefairrre entièrrrement garrrde-rrrobe de lui, sans pouvoirrr mettrrre un seul de ses anciens uniforrrmes d’avant exil de lui. Votrrre Borrris êtrrre donc le vrrrai, mais je encorrre devais déterrrminer lequel êtrrre dans complot. Ce que vous venez de dirrre moi confirrrme que c’êtrrre l’imposteurrr. Vrrrai Borrris toujourrrs sous coup de sentence morrrt pourrr crrrimes de lui, mais pouvoirrr attendrrre que crrrise sécurrrité nationale rrrésolue.
Rata : Quel travail de détective … Sérieusement, il y a le moindre air de famille entre ce koala et Boris ?
MA : Peut-être Boris n’avait-il pas l’habitude de se raser souvent quand il vivait ici … Comment savez-vous que nous sommes innocents ?
HaP : Vous avoirrr crrru que moi dans complot. Et surrrtout, vous avoirrr été attaqués surrr Place Rrrouge parrr agents Kajébai pas sous orrrdrrres de moi. Ca vouloirrr dirrre eux obéirrr à l’autrrre.
MA : L’autre ?
HaP : Aprrrès Borrris devenu chef Kajébai et tué tous hommes de lui, Kajébai rrrebâti avec strructurrre bicéphale, comme emblème de nation de nous (tapote la poignée de son parapluie). Je êtrrre un des deux chefs ; l’autrrre, hélas, avoirrr, comme majorrrité de meilleurrrs agents, rrretourrrné veste de elle.
Rata : Elle ? C’est une fille ? pig
HaP : Da. Agent plus que rrredoutable, c’êtrre sa trrrahison qui avoirrr rrrendu nous vrrraiment impuissants. Ces hommes ici êtrrre mes derrrniers agents fiables. Pourrr rrreste je devoirrr employer petites frrrappes sans enverrrgurrre comme dans embuscade tendue à vous dans steppe. Maintenant prrresque tout Kajébai trrravailler pourrr faux Borrris, sous orrrdrrres de l’agent Niet.
Rata : L’agent Niet ? C’est son petit nom ?
HaP : Da. Quand entrrrer Kajébai, abandonner ancienne identité pourrr nom de code. Borrris avoirrr été agent 27 virrrgule 5, mais aussi autrrres pseudonymes, comme commandant Bearrr Hug dans opérrration Polarrr Bearrr, ou mystérrrieux agent infiltrrré Borrrrrris – avec deux ‘rrr’.
MA : L’agent Niet est une moitié du duo dirigeant … Laissez-moi deviner … Vous n’êtes quand même pas … l’agent Da ?
Agent Da : … Je savoirrr c’êtrrre rrridicule. Elle gagner à boule de neige - peau d’ourrrs - faucille et marrrteau et choisirr nom de code en prrremier. Rrredoutable, je vous dirrre.

Ailleurs …

Agent Niet : Eux rrrien savoirrr de dangerrreux, Maîtrrre. Mais cet ami qu’eux mentionner êtrrre inquiétant …
Maître : Le jeune dindon nous en a dit assez. C’est NécroX. L’agent Spoutnik a cessé de le surveiller à Pryczlovowitz, quand il a quitté le groupe.
Agent Niet : C’êtrrre il y a plus de trrrois semaines, Maîtrrre. Lui pouvoirrr êtrrre loin.
Maître : Oh non, il n’a pas quitté la ville. Je suis en contact télépathique avec Lada et Damazor, il est toujours là-bas. Ce sera vite réglé. AGENT SPOUTNIK, RETROUVEZ NECROX ET ELIMINEZ-LE AINSI QUE TOUTE TRACE D’EVENTUELS TRAVAUX DE RECHERCHE. Ainsi le dernier risque de fuite sera très bientôt supprimé. D’ici là, il y a peu de chance que ce malade mental trouve quoi que ce soit de dangereux pour moi, et de toute façon il n’a aucun moyen de joindre ses amis.
Ariek : Eh imbécile ! Tu te crois impressionnant ? Dis-moi un truc, comment tu fais pour bosser si tu fais jamais face à ton bureau ?
Rena : Quelle grâce … Je ne vous dirai jamais assez à quel point la colère vous sied. Insultez-le, pour me faire plaisir …

D’un mouvement rapide comme l’éclair, l’agent Niet frappa Keira et Rena du tranchant de la main à la trachée. Ils s’effondrèrent, agités de spasmes.

Agent Niet : Vous plus d’aucune utilité désorrrmais. Et plus jamais parrrler à amis de vous pouvoirrr – même si vous rrrien avoirrr de dangerrreux à leurrr apprrrendrrre. Maintenant il êtrrre temps de fairrre ménage des inutiles …

Tournant sur elle-même, elle asséna un coup de coude à la tempe de l’un des faux boyars, qui mourut avant d’avoir heurté la moquette.

Agent Niet : Orrrdrrres êtrrre de rrramener TOUS évadés de Kokhenstok. Rrreptile et homme aux cheveux verrrts êtrrre pas là. Et pourrr courrronner le tout, Borrris pas une égrrratignurrre avoirrr.
Agent boyar 2 : Homme parrrti êtrrre avant nous arrrrrriver ! Et nous capturrrer lézarrrd, mais lui échapper nous …
Agent boyar 3 : Lui user mystérrrieux arrrt marrrtial. Sourrrnois et dangerrreux ! Entrrraînement de nous pas prrréparrré nous à ça.
Agent boyar 2 : Da ! Lui appuyer surrr mystérrrieux points de prrression surrr abdomen de nous et déclencher ainsi hilarrrité involontairrre digne des meilleurrres vodkas.
Maître : Il les a chatouillés ? Le Câling-Fu est décidément plein de surprises.
Agent Niet : Mobilisez meilleurrrs agents ! Ces deux ennemis dangerrreusement imprrrévisibles êtrrre, surrrtout FarrrFade ! Rrrapporrrt de Dimitrrrivov plein de mises en garrrde sur dangerrrosité de lui (sections du rrrapporrrt qui pas êtrrre serrrments de vengeance ou élucubrrrations de parrranoïaque, en tout cas). Trrrouvez-les ! Et je crrrois qu’il êtrrre temps de dirrre adieu à nos deux jeunes prrrisonniers …
Maître : Non. Un de mes VIK a eu une meilleure idée. Ces deux-là vont nous servir d’appât pour capturer le reste. Gildas ?

Une porte s’ouvrit, et le cadet des Alvensen s’avança.

GA : Ce serrra fait, Maîtrrre.
Maître : Très bien ! Tous les autres VIK sont à leur poste, le clou de la soirée est pour bientôt … Il est temps que je me rende au banquet.

Un temps, pendant lequel rien ni personne ne bougea.

Maître : Alors quoi ? Je ne peux pas sortir du fauteuil si vous regardez ! TOURNEZ-VOUS !
GA, Agent Niet&autres agents : Oui Maîtrrre.

Dès qu’ils entendirent le bruit de la porte se fermant, indiquant que le Maître était parti, les agents du Kajébai partirent exécuter leurs ordres.

Agent Niet : Je devoirrr me rrrendrrre aussi à mon poste. Chésliva, kamarrrade.
GA : Que la chance êtrrre avec vous aussi. Et maintenant, à nous trrrois, cherrrs compatrrriotes. J’ai prrrévu une charrrmante mise en scène pourrr vous, trrrès en accorrrd avec sens du mélodrrrame de mon cherrr frrrèrrre. C’êtrrre soirrrée mémorrrable pourrr nous tous !

Ce disant, il ligota solidement Rena et Keira et les chargea chacun sur une épaule, avant de quitter la pièce en fredonnant « Plaine ma plaine ».

Keira (ouvrant péniblement un œil) : Je ne vois pas trop comment ça pourrait être pire …
Rena : Hmm … J’aurais pu ne pas réussir à vous débarrasser de Ratapoil ?
Keira : Ha. Gagné.
Rena : Comment vous sentez-vous ? Rien de cassé ?
Keira : Non, pas vraiment … Juste une sensation bizarre de faible tiraillement. Je crois que c’est un reste de la Marque de Quête, mais sans aucun effet.
Rena : Vous êtes sûre que ce tiraillement n’a pas une autre origine ? Votre cœur vous tire dans une certaine direction …
Keira : FarFade ? Smile
Rena : Mais non voyons !!!

Un peu plus tôt, aux portes du Palais impérial …

Garde : Désolé, ça pas êtrrre possible. Vous pas courrru assez vite. Peuple déjà rrrentrrré et banquet déjà commencé.
Boris : Vous pas pouvoirrr laisser nous dehorrrs ! C’êtrrre scandale !
ArchN : Je me plaindrai à mon consulat ! … Boris, avez-vous des consulats des autres plans, ici ?
Garde : Toi, le nain, tu pas rrrentrrrer ! On avoirrr dit pas sans chapka !
Boris : Je crrroirrre que je me montrrrer perrrsuasif devoirrr …
ArchN : Non Boris ! Evitons les victimes inutiles voyons. Ce garde n’est pas koalifié, il doit être possible de le raisonner.
Boris : Tu êtrrre bizarrrrrrement humaniste pourrr Darrrkamien, même d’adoption, kamarrrade !
ArchN : Comme disaient les chanteurs du groupe nain Les Pierres Roulantes, « Peace and Love vaut mieux que Grenade from Above ». Et puis je pense aux collègues là-haut ; à mon avis d’ici peu de temps ça va être l’heure de pointe à tous les tourniquets du paradis, autant être courtois et faire notre possible pour leur éviter le surmenage.
Boris : Soit, petit ami philosophe et fonctionnairrre ! Je accepter de user diplomatie. Garrrde ! Comme indiquer superrrbissime uniforrrme de moi, je êtrrre Générrralissime Borrris, perrrsonne la plus puissante de Rrrussie aprrrès Tsarrr, et parrrfois historrriquement femme de Tsarrr quand elle porrrter chapka dans couple impérrrial et que Tsarrr oublier rrranger bouteilles de vodka consignées ou pas se tenirrr drrroit surrr trrrône de lui. Enfin brrref, toi laisser passer moi ou je fairrre dégrrrader et fusiller toi 27,5 fois et toi finirrr à collecter bouses de yak dans toundrrra pourrr chauffer toi !
Garde : affraid Da, à vos orrrdrrres Générrralissime !

Et il ouvrit la porte en grand avant de faire le salut militaire. Boris le salua en retour et lui enfonça son petit doigt pointu dans l’œil jusqu’au coude.

ArchN : Mais ! Il venait de nous ouvrir ! Pourquoi … ???
Boris (essuyant sa manche sur le manteau du garde) : Il aurrrait annoncé nous. Discrrrétion crrruciale êtrrre à ce stade du plan.
ArchN : Alors pourquoi ne pas retirer cet uniforme de Généralissime ?
Boris : Toi ne pas dirrre de bêtises, allons. Je vrrrai Générrralissime ; et si je rrrentrrrer au Palais, je porrrter uniforrrme ! Il fairrre rrressorrrtirrr mes yeux. Et je fairrre rrressorrrtirrr les siens, hahaha !
ArchN : …
Boris : Parrrce qu’œil de lui coincé surrr doigt de moi. C’êtrrre humourrr rrrusse.
ArchN : Il y avait sûrement un autre moyen … Ce meurtre était inutile.
Boris : Toi pas t’inquiéter. Il êtrrre Rrrusse. Là où lui êtrrre, lui comprrrendrrre parrrfaitement meurrrtrrre inutile. Et niet souci pourrr tes collègues : Rrrusses avoirrr parrradis à eux.
ArchN : Vraiment ?
Boris : Da, et nous surrr le point d’avoirrr un aperrrçu. JE VOIRRR OPEN BARRR VODKA !

Et Boris se jeta dans la fête, l’Archange Nain oubliant promptement ses scrupules et le suivant avec son émerveillement coutumier. Dans une grande salle, des tables étaient disposées un peu partout, chargées à crouler de victuailles diverses. Les convives, allant du paysan en blouse au grand-duc avec monocle et mantelet sur l'épaule, se pressaient autour ou discutaient dans un vacarme assourdissant. Des tonneaux qui auraient pu servir de chope à la Tarasque et des dames-jeannes de la taille d’un jeune oliphant versaient toutes sortes de boissons. Les vapeurs d’alcool saturaient la salle au point qu’un convive assoiffé n’avait qu’à respirer un peu pour boire un coup. A plusieurs endroits, des groupes de musiciens jouaient des airs slaves entraînants. Des couples dansaient au centre de la salle, et une rangée de Cosaques joviaux rebondissaient sur leur chaise en tournant autour des tables et en chantant :

Cosaques : Moskau, Moskau, wirf die Gläser an die Wand, Rußland ist ein schönes Land –
Boris : Ho ho ho ho ho – Hej ! :

Et sautant sur les tables, il entama un vif kazachok, vite entouré de jeunes Slaves surexcitées à la vue du rutilant Généralissime.

ArchN : Votre peuple s’y connaît en fêtes, Boris ! Si vous avez l’adresse planaire de votre paradis, j’irais volontiers y prendre des tuyaux … Hé regardez ! Je danse aussi ! Qu’est-ce qu’on s’amuse !
Boris : Pff ! Tu trrricher ! Trrrop simple danser kazachok si tu utiliser ailes de toi pourrr que pieds touchent pas sol !

A une extrémité de la salle se trouvait une estrade supportant un trône aussi majestueux et colossal qu’il était vide.

ArchN : Où est le tsar ?
Boris : Grrrandes fêtes accompagnées de rrrevue militairrre. Lui prrrobablement s’apprrrêter à y assister avant de rrrejoindrrre vrrraie fête.
ArchN : On ferait peut-être bien de chercher nos amis maintenant, alors. Surtout vu que le plan se déclenchera à la fin du défilé.
Boris : Prostite ? Que toi dirrre ???
ArchN : Je … Je ne sais pas. C’est encore une chose que je me souviens avoir entendu dans la montgolfière … Une conversation entre koalas et VIK … Je n’écoutais que d’une oreille, car je voulais tester si mon mélange spécial pour pipes marchait aussi bien en altitude. La réponse est « encore mieux », si vous voulez savoir.
Boris : Encorrre mystérrrieux souvenirrr de ta pérrriode koalifiée, hmm ? Matthias avoirrr demandé toi de tenter rrrappeler souvenirrrs …
ArchN : Je n’y arrive pas ! Ca vient tout seul ou pas du tout !
Boris : Quoi qu’il en êtrrre, si tu dirrre vrrrai, nous pas de temps à perrrdrrre avoirrr. Nous glisser nous horrrs salle des fêtes sans attirrrer attention et-

A cet instant, précédé par une escouade de gardes en grand uniforme et sakoala non réglementaire, un huissier se posta devant une tenture et annonça :

Huissier : Son Excellence Superrrbissime, Comte de Zentigrrrad et de Katastrrrovsk, Marrrgrrrave de Vladunouvostok, membrrre honorrrairrre du Politbüro, Commandeurrr de l’Orrrdrrre des Sabrrreurrrs de Vodka, champion de danse de salon, Grrrand-Crrroix de l’Ourrrs Berrrserrrk, deuxième accessit du concourrrs de brrroderrrie du Palais d'Hiverrr, quatrrre fois décorrré de la faucille et du marrrteau, médaille de Saint-Olaf et grrrand corrrdon de Saint-Smirrrnoff, Grrrand Apparrratchik et Générrralissime des arrrmées de Sa Majesté le Tsarrr, BORRRIS !!!

Mouvement de pas mal de têtes vers Boris, avec un panel d’expressions reflétant la perplexité passée au travers du prisme de l’alcool – allant donc de la franche hilarité au ronflement sonore, mais en passant quand même par le froncement de sourcil touffu et interrogateur.

Boris : Oh oh …

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Galdwyn Darkyl le Sam 23 Avr - 6:32

De retour auprès de Ratapoil, Mathias Alvensen et Luke, qui discutaient sur le parvis de la Cathédrale Saint-Basile avec l'agent Da et ses hommes...

MA: Et maintenant, que faisons nous? Nous essayions de rejoindre nos amis après avoir été séparés par les hommes de votre collègue. Nous cherchions le palais, mais nous nous sommes apparemment trompés de bâtiment.

Agent Da: Si amis de vous aux mains de l'agent Niet êtrre, temps de nous compté. Elle une des plus efficace interrrogatrrrice du serrrvice! Nous devoirrrr rrrejoindrrre QG secrrret le plus prrroche et découvrrrir localisation de elle.

MA: Le "QG le plus proche"? vous avez plusieurs quartiers généraux?

Agent Da, entre deux instructions chuchotées à sa montre: Exact. Plus de 50 dans ce seul quarrrtier, ça fairrre gagner du temps et éviter désagrrréments trrrop imporrrtants quand une de nos planque éventée êtrrre. Vous suivrrre nous maintenant, hommes de moi au QG commencer à rrrassembler infos avoirrr, mais nous devoirrr fairrre vite!

Nos darkhamiens suivirent en courant l'Agent Da et ses hommes, qui parvenaient à marcher d'un air décontracté et naturel à la vitesse d'un nain sprintant en direction du dernier tonneau de bière (et comme chacun le sait, les nains sont de redoutables sprinters).

Rata, parvenant à se mettre à la hauteur de l'Agent Da: et dites moi, grand ténébreux, à quoi ressemble cette Agent Niet? héhé

Agent Da: Je dis à vous l'avoirrr! Elle êtrrre sans pitié, frrroide comme bouteille de vodka perrrdue dans blizzarrrd, terriblement ambitieuse...

Rata: Non, non, vous ne m'avez pas compris: elle est comment... Plastiquement?

Agent Da: elle utiliser plastic, da, mais aussi C4, Nitrrro...

Rata: anatomiquement, si vous préférez! Décrivez la moi physiquement, okay? pig

Agent Da: Oh. Elle blonde êtrre, corrps de rrrêve avoirrr, longues jambes, grrrosse pairrre de...

MA: TOKAREVS, on a compris. Evil or Very Mad

Agent Da: Elle crroqueuse d'hommes êtrrre. Avoirrr imprrressionnant tableau de chasse. "Collectionneuse" êtrre terrrme apprrroprrrié.

Rata: à la bonne heure... Razz

Agent Da: Pas vrrraiment. Elle littérrralement collectionner hommes.

Rata: c'est ce que je dis, elle...

Agent Da: Garrder trrrophées.

Rata: elle...? pale

Agent Da: *signe de tête grave*

Agent colossal, une voix suraigüe sortant de derrière son trenchcoat: Je confirrrmer.

Rata: affraid Mais c'est horrible! Il me faut absolument trouver un moyen de garder mes distances et ma concentration quand nous serons confrontés à cette terrible femme!

MA: 'faudra que je relaie cette technique pour repousser Ratapoil... Contre rémunération bien sûr! Et comment ferez vous, maître nain? Je ne vous ai jamais vu capable de contenir vos ardeurs!

Rata: Il existe bien des façons de résister à une femme fatale, mon cher Mathias... Et j'ai ce qu'il faut juste sous la main!

MA: Suspect je n'ose comprendre...

Rata: Mon meilleur appel d'extérieure, vous vous rappelez? je l'ai économisé jusqu'ici! Grâce à lui je pourrais faire appel à une vieille amie, qui est je pense plus que capable d'éclipser les charmes vénéneux de cette agent Niet, et de plus de guérir mes blessures de guerre...

MA: Votre calvitie, vous voulez dire?

Rata: J'AI DIT BLESSURES DE GUERRE!

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par FarFade le Dim 24 Avr - 19:11

Au même moment, FarFade déambulait dans les rues joyeusement en marmonnant diverses choses telles que "Ca fait tellement longtemps..." mais rapidement son sourire disparut... Non il était toujours là mais on devinait le désarroi dans son regard.

FF : Ca alors... J'avais oublié que je ne connaissais plus cette ville... Ca a changé.. Ah non ! jocolor Voilà la maison !!

Il se dirigea à grandes enjambées vers la porte en fredonnant "Chic Chic Chic" et ouvrit prestement la porte en s'écriant...

FF : C'est bon de te revoi_ Qu'est ce que vous faites chez_ *KOf KOf*

Le Joker toussa avant de finir sa phrase laissant échapper du sang de sa bouche devant les yeux ébahis d'une mère russe qui se trouvait au chevet de son enfant malade. Raison pour laquelle ils se trouvaient dans la maison et pas au banquet.

Enfant : Beurrrrk toi êtrrre sale !
FF : Shocked Maisnonmaisnon ! C'est un tour de magie chic ! Je suis toujours chic, je ne suis pas mourant, sinon je serais pas chic, je suis toujours chic. Chic. Regarde bien ma fleur là... T'es prêt ? Et bien il suffit que je tousse et que je presse cette poire qui est dans ma main pour faire sortir une magnifique peinture rouge qui colore les vêtements et fais réapparaitre le sourire sur les enfants malades ce n'étais pas du sang ! Attention... *KOf KOf*

Un liquide vert s'échappa de la fleur et aspergea le visage de la mère et de son fils qui dans des cris de douleur n'eurent pas le temps de comprendre que leur visage se décomposait, et ils moururent.
FF fronça les sourcils et regarda l'intérieur d'un côté de sa veste qui était remplie de divers récipients, un tube étant relié à l'un d'eux.


FF : Sapristi, j'étais toujours branché à l'estomac de troll rempli d'acide... Pas grave... Ils doivent bien avoir une carte ici...

Il fouilla rapidement dans quelques commodes et déplia finalement un grande carte de la ville, fit parcourir son doigt sur celle-ci et son sourire s'amplifia. D'un pas décidé il rouvrit la porte et disparut quelques rues après avoir dit qu'il ne devait pas arriver en retard et après avoir recraché quelques gerbes de sang.

Beaucoup plus loin à Pryczlovowitz...


PowerRangerForceBleu : NécroX je me dois de vous dire que le temps nous est surement compté...
NX : LA BARBE !! C'est moi le mage tout puissant ici, je suis le seul à pouvoir découvrir le secret de la victoire... Quant à la transmission j'aurais pu vous greffer six ailes de poules afin que vous voliez prévenir les autres... Dommage qu'il n'y a pas de poules dans les environs alors maintenant ne parler que pour dire des trucs utiles ! Minute... Une de mes chauves-souris mort-vivante sentinelle vient de couper la communication...
PRFB : Alors en plus vous nous voler notre énergie vitale pour garder le contact avec d'autres de vos zombies ?!
NX : La protection est plus qu'importante ! Vous ne voulez pas être dévoré par un loup-garou déboulant soudainement dans la pièce ? Et d'ailleurs je n'utilise pas votre énergie que pour ça car cela me permet aussi de faire jouer de la harpe à ce zombie étudiant pour me détendre.
ZombieEtudiant : bye2
NX : Allez donc voir ce qui se trame dans les couloirs ouest. Comme ça vous arrêterez de vous plaindre que je vous vole. Quelqu'un a pénétrer dans la zone et je pense que ces intentions sont mauvaises, je m'y attendais... Cela doit être un koalifié qui vient contrer mes recherches, on aurait pu penser que vous auriez suffit à me retarder d'ailleurs... Dépêchez vous je viens de perdre de nouveau un contact, il connait mes stratégies de défenses ! Frosti rester ici si jamais quelqu'un voudrait me tuer quelqu'un voudrait mettre à mal mes futures découvertes...

De retour à Saint-Moskoutskgrad, Gildas Alvensen portant sur chacune de ses épaules Rena et Keira marchait tranquillement dans les rues.

GA : Je trrrop bien connaitrrre Matthias ! Mise en scène va parrrfaitement marrrcher je êtrrre sûrrr !!
Rena, à Keira : Rassurez vous belle Keira, j'ai déjà connu ce genre de situation... Une fois je fus capturé par une troupe de paysans me traitant d'hérétique.. Je n'étais pas au courant de leur religion à propos des cochons d'inde mais bref toujours est-il que je fus ligoté et emmener auprès de ce que je crois avoir été leur dirigeant sectaire. Homme très brillant qui avait néanmoins une technique assez étrange pour savoir si j'étais un hérétique ou pas... Après une courte discussion avec les paysans, il advint que si je pesais le même poids qu'un canard, j'étais ennemi à leur religion et risquait la peine de mort ! Mais voyez vous, lorsque je fus installé sur cette balance géante je... Dame Keira m'écoutez vous ?
Keira : Comment vous me parliez ? Désolé je pensais à_
Rena : FarFade ? Sad J'ai peur de commencé à comprendre...
Keira : Mais non rassurez vous justement je pensais à_
Rena : Moi ?
GA, secouant les deux prisonniers en agitant les épaules : Vous arrrrrêtez de chuchoter ou moi devoirrr assommer vous !!

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 26
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Sam 30 Avr - 19:47

Keira : Je n’arrive pas à croire que votre Maître vous autorise à abandonner le grand Plan pour vous occuper de votre vendetta personnelle.
GA : Je pas venirrr de vous dirrre de vous tairrre ???
Rena : Allons, je suis sûr que vous mourez d’envie de monologuer sur vos projets de vengeance et votre génie incompris …
GA : Vous moins fairrre malins d’ici quelques minutes ! Matthias pas rrrésister à tentation de sauver vous et stopper moi avec compagnons de lui, et ainsi je serrrs de distrrraction le temps que l’étape ultime du plan s’exécute ! Le Maîtrrre a tout calculé et surrr moi compte.
Keira : Sauf que selon toute probabilité votre frère va vous mettre une raclée pendant que les autres vous ignoreront et iront stopper le maître. Je veux dire, lors de votre affrontement à Pryczlovowitz, il vous a dominé, et vous n’avez toujours pas d’arme …
GA : Ha ! Ici je n’avoirrr besoin ni d’arrrme ni d’amplificateurrr de pouvoirrr. Au cas où vous n’aurrriez pas rrremarrrqué, nous sommes dans l’endrrroit le plus frrroid du monde.

Il agita les doigts, et les flocons tombant dru autour d’eux dansèrent en réponse.

GA : Mes pouvoirrrs êtrrre inégalés ici. Matthias trrrès vite l’apprrrendrrre ! Si vous avez de la chance vous pourrrrrez peut-êtrrre encorrre êtrrre là pourrr le voirrr …

Entretemps, dans la cour du palais, les troupes d'élite de l'armée russe défilaient en bon ordre, sous les yeux des officiels disposés au balcon. Ecoutons la conversation de deux d'entre eux ...

Comte Andropov : Vrrraiment, kolonel Djetski, je jamais me lasser de spectacle magistrrral de Arrrmée Rrrouge défilant au son des choeurrrs ! Quelle discipline !
Colonel Djetski : Nous avoirrr meilleurrre arrrmée du monde, comte. Et cette année, parrr chance, nous bénéficier de nombrrre minime de comas éthyliques dans rangs, notamment parrrmi pilotes de tanks. Bon orrrdrrre du défilé s'en rrressentirrr favorrrablement.
Comte : Je rrremarrrquer nombrrreux rrrégiments nouveaux ?
Colonel : Da. Plusieurrrs rrrégiments avoirrr été cantonnés à caserrrnes de eux parrr orrrdrrre exprrrès du Générrralissime. Rrremplacés dans défilé parrr ces nouvelles rrrecrrrues. Je parrrticipé à prrréparrration de eux, et êtrrre grrrand motif de fierrrté.
Comte : Eux cependant parrraîtrrre encorrre novices. Eux avoirrr du mal à chanter dans mâles et basses octaves rrrusses, et prrrononciation des "rrr" laisser à désirrrer. De plus, même si cerrrtains avoirrr larrrgement carrrrrrurrre pourrr fairrre bonne figurrre parrrmi soldats (comme ce kaporrral borrrgne (?) que j'aperrrcevoirrr), cerrrtains se démarrrquer ... Je crrroirrre avoirrr vu un enfant ?
Colonel : Oh, lui prrrobablement avoirrr l'airrr jeune pourrr son âge ... Niet rrraison de vous soucier , Comte. Eux juste attendrrre que Tsarrr fasse apparrrition de lui pourrr déployer pleine mesurrre de talent de eux pourrr spectacle. Et ce n'êtrrre qu'à fin défilé que vrrrai spectacle commencer ...
Comte : Parrrdon ?
Colonel : Rrrien. Apprrréciez fête, comte. C'êtrrre vrrraiment occasion spéciale.
Comte : Vous l'avoirrr dit ! Et je rrremarrrquer que pourrr occasion vous avoirrr sorrrti charrrmante petite parrrurrre dorrrsale de cérrrémonie ! Trrrès élégant. Je ne connaîtrrre pas ce type de pelisse ?
Colonel : Vous devoirrr venirrr plus souvent à capitale, comte. Ca fairrre furrreurrr. Bientôt, absolument tout le monde en avoirrr ...


Pendant ce petit moment d'entretien de tension dramatique, Matthias, Ratapoil et Luke, à la suite de l’agent Da et ses hommes, avaient atteint une énorme matriochka posée au coin d’une rue.

Agent Da : Vite ! Vous suivrrre nous !

Il souleva la moitié supérieure de la poupée russe, et tous ses hommes sautèrent dans le trou, suivis par les aventuriers un peu hésitants. L’agent Da suivit, replaçant le haut de la poupée derrière lui. Tous se retrouvèrent dans une pièce faiblement éclairée d’une lueur verte, encombrée de postes derrière lesquels des agents consultaient des écrans, écoutaient des enregistrements de surveillance, murmuraient dans des micros ou tentaient de prévoir les mouvements de l’ennemi en les lisant dans le marc de vodka.

Rata : C’est vachement plus grand que vu de l’extérieur !
Agent Da : Nous dissimuler parrrtie inférrrieurrre QG dans les dix-sept mètrrres de neige entrrre surrrface et sol. Ainsi pouvoirrr placer ces planques prrrovisoirrres n’imporrrte où. Bienvenue dans Quarrrtier Générrral Mobile matrrricule Octobrrre Rrrouge ! Vous accrrrocher vous !

Dans un trrremblement qui fit se casser la figure aux trois non-Russes, toute la structure se mit en mouvement, tandis qu’en surface la matriochka se rétractait sous la neige.

Luke : Waaah, trop cool ! On bouge ! C’est comme si on était sur une balançoire ! Sauf qu’on est sous terre, qu’on se balance pas, et que je suis assis sur un nain et pas sur un siège de balançoire, mais sinon c’est pareil !
Agent Da : Nous forrrcés utiliser QGs mobiles pourrr rrrester cachés, carrr agent Niet connaîtrrre toutes planques fixes et laisser agents en embuscade à grrrand QG place Berrrnarrrloubianka. Mais avoirrr ici matérrriel surrrveillance derrrnier crrri Kajébai !
MA : Quelle technologie ! C’est bien plus avancé que tout ce que j’ai vu de cette dimension …
Agent Da : Perrrestrrroïka et Nouvelle Politique Economique avoirrr perrrmis nous fairrre prrrogrrrès scientifiques inimaginables pourrr autrrres peuples ! … Hé ! Ecrrrans commencer à éteindrrre eux ! Vous rrremettrrre charrrbon et alcool dans chaudièrrre !
MA : Evidemment, cela doit rester typiquement russe ... Rolling Eyes
Rata : Pourquoi ne pas utiliser la magie ? Quelques sorts de Divination et zou … Suivant ce que porte l’agent Niet en ce moment, je pourrais même –
Agent Da : Rrrusses pas utiliser magie. C’êtrrre pourrr ça que nous rrreposer nous surrr technologie. A parrrt quelques errrmites fous spécialisés dans guérrrisons mirrracles d’hémophilie et malédictions de lignées prrrincièrrres, Rrrusses pas jeter sorrrts. Pas assez virrril. Et puis, savants de nous penser que alcool et arrrcanes pas fairrre bon ménage.
Rata : Maintenant que vous le dites, c’est vrai qu’il n’y a pas des tas d’experts en magie chez les nains non plus.
Agent Da : Peuple de toi avoirrr fait bon choix ! Alcool ou magie ? Pas besoin rrréfléchirrr deux fois !
MA : Ces machines vont nous aider à retrouver nos amis ?
Agent Da : Ou agent Niet, ou autrrre piste verrrs conspirrrateurrrs. Si eux aussi prrroches d’agirrr que nous penser, eux forrrcés de se montrrrer. En attendant, vous toucher à rrrien.
MA : Non !!! Pourquoi a-t-il fallu que vous disiez ç – RATAPOIL STOPPEZ LUKE MAINTENANT !

Pendant que Matthias et Ratapoil tiraient de toutes leurs forces sur la queue du lézard pour l’éloigner des écrans qu’il essayait de lécher, l’agent Da jeta un œil dans un périscope.

Agent Da : Halte ! Nous avoirrr prrris suffisamment de distance et brrrouillé trrraces. Un agent en surrrface pourrr fairrre guet !

Le QG s’arrêta brutalement, faisant retomber tous les non-Russes au sol. L’armoire à glace à la voix de fausset s’avança vers le trou d’homme menant à la matriochka.

Rata : Courage mon gars ! Et … euh … je voulais te dire … on est avec toi. On t’aime tous comme tu es et, euh … tu sais … même comme ça ta vie a encore un sens … je crois … probablement …*gulp* Enfin ton courage … je veux dire … franchement … bravo, mec. Bravo.
MA : Je rêve ou il pleure ?
Agent : Euh … Spacibo, kamarrrade. Kommandant, il êtrrre peut-êtrrre temps de dirrre lui que je devochka êtrrre ?
Agent Da : Plus tarrrd peut-êtrrre, agent Babouchka. Tête de lui quand découvrrrirrr que lui victime de plus vieux bizutage du serrrvice êtrrre hilarrrante. De plus, si nous pas avoirrr goût du secrrret, nous pas devenirrr espions, pas vrrrai ? Very Happy

A Pryczlovowitz, après le départ du Texas Ranger et de Goliath pour identifier et intercepter la menace …

NX : Mais … Ca y est ! Voilà ! C’est ça la solution, la donnée manquante ! Oh, petit cerveau momifié dans le formol, pour un peu je t’embrasserais !
Frosti : Personne n’a envie de voir ça.
NX : Pas de risque, je crois bien que j’ai oublié comment on fait de toute façon.
Frosti : Alors tu peux arrêter de nous piquer notre énergie vitale ?
NX : Il faut encore que je tienne debout le temps d’envoyer l’information aux autres.
Zath : Justement, j’ai eu une idée. J’ai réfléchi à ce que tu nous avais dit de ce bizarre moyen de communication par cadavres …
NX : Le récepteur à l’autre bout est grillé ! Même plus bon à faire une goule, à peine encore bon à en nourrir une !
Zath : Oui mais écoute ça, je pense que ça pourrait te plaire … Peut-être en réversant le flux d’ondes encéphaliques avec l’aide de tes amis les mentalistes soumis, en combinant …

Messes basses et ricanements croissants et surexcités.

NX : Hohoho … Muahahahahaha ! Mais ça se tente, ça ! Et comment !
Zath : Pas sûr que ça tienne le coup par contre … Il va falloir y aller progressivement.
NX : On se débrouillera avec les morceaux qui restent ! Fais-moi confiance !
Frosti : Quoi de neuf ? Trouvé quelque chose avec le derviche tourneur ?
Zath (les yeux vides, observant à travers Goliath) : Pour l’instant, juste quelques chauve-souris réduites en cendres. Qui que ce soit, ils sont très peu nombreux. Mais j’ai une drôle de sensation. Lada ne cesse de rire comme une folle …
NX : Bof, ça arrive souvent après le stade de prostration. Je prépare une manœuvre magique délicate, j’ai besoin de concentration, là. Et puis, après tout, tous leurs combattants un peu puissants sont en Russie pour le coup d’Etat de Bomby, que voulez-vous qu’il nous arrive ?
Zath : Attention, NécroX, je sais que tu viens de trouver ta solution, mais ne te laisse pas aller à tenter le destin …
Frosti : Z’avez rien entendu ?
NX : Hon-hon. Allez le vampire, secoue-moi tes esclaves mentalos ! Ecoutez, de quoi avez-vous peur ? Personne ne peut plus nous arrêter maintenant.
Zath : Mais tu le fais exprès ou quoi ?
Lada : Il va venirrr … Il arrrrrrive ! Il arrrrrriiiiive ! Hahahaha !
Frosti : J’le sens pas trop.
Zath : Tout est calme ...
Frosti : Un peu trop calme. *agrippant sa hache* Je préfère quand c’est un peu beaucoup moins calme.

A cet instant, une ombre se dessina sur la paroi d’une des galeries … NécroX, plongé dans son sort, ne vit rien, mais les deux autres membres du REVENS pivotèrent avec nervosité dans sa direction, pour voir surgir la tant redoutée … Damazor.

Zath : Pfouh … C’est que la folle.
Frosti : Attends, y a un truc qui cloche.
Zath : … Hé, tu as raison. Normalement elle aurait déjà braillé un truc gnangnan sur elle et son Ojisan qui t’aurait fait lui sauter à la gorge …
Dama : Je suis désolée, Ojisan. Le Maîtrrre veut que tu arrrrrrêtes. Je fairrre ça pourrr toi. J’espèrrre que tu comprrrendrrras.

Et elle jeta un collier de fleurs sur Zathkas. Frosti, bavant et les yeux injectés de sang, tacla le malheureux drow dans un grognement.

NX (dans son sort) : C’est quoi ce boucan ?
Zath (essayant de repousser Frosti avec son bâton) : C’est ta femme ! Elle nous attaque !
NX : CE N’EST PAS MA – Quoi ? Elle n’est pas attachée ? Je vous avais dit de l’attacher !
Zath : Quand on essaye, ça la fait rire et raconter ses fantasmes ! Très peu pour moi ! Frosti ! Frosti, reprends-toi ! Ordo Nanzress Triktiw !

Frosti fut catapulté par une force invisible dans le décor, pour être aussitôt remplacé par une Damazor dans un parfait Tackle of Love.

Zath : *hurk* Fais quelque chose, NécroX !
NX : Je suis en pleine rentrée dans l’atmosphère, là !
Zath : Oui, eh ben on a un problème, Houston !
NX : Houston ?
Zath : Je parlais à l’Amiral !
NX : Ah oui, on n’avait pas encore essayé Houston, comme nom.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par L'Archange Nain le Dim 1 Mai - 17:17

Zath : Au secours !!!
NX : Oh, ça encore c'est rien, tu verras dans quel état tu vas être au bout de deux heures comme ça... Pas de panique, qu'est-ce qu'il faut dire dans ces cas-là déjà ? Ah oui. Hem hem : ça par exemple, on dirait que le marchand de lingerie de la crypte d'à côté fait des soldes monstres !
Dama : Plus tarrrd, le Maîtrre d'aborrd.
Frosti : J'lui marave sa faaaaaace !!!
NX : Heu... attends, j'essaye autre chose : Ooooh, la mignonne grosse peluche mauve ! pleine d'écailles et que j'aimerais tellement pouvoir brûler/pulvériser/disséquer/broyer/noyer...
Frosti : RHAAAAAAAAAAAA !!!

_________________
.
Où on va ? Il sera toujours temps de s'en soucier quand on y sera !
avatar
L'Archange Nain
Gourou des Tire-binette
Gourou des Tire-binette

Masculin Nombre de messages : 3834
Age : 36
Localisation : Quelque part entre Bretagne et Vendée
Archétype : Jardinier niveau épique
Job/Hobbies : Faire de Darkam City un temple du développement durable
Date d'inscription : 19/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.openesub.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Galdwyn Darkyl le Mer 18 Mai - 21:31

De retour (littéralement) dans les rues enneigées de Saint Moskoutskgrad, le groupe accompagnant l'agent Da attendait le rapport de l'agent envoyé en surface... En vain!

Agent Da: ça fairrre plus de cinq minutes. Changez de position, nous devoirrr considérrrer les envirrrons comme hostiles êtrrre.

MA: Mais... Vous abandonnez votre homme ou femme, si j'ai bien entendu! Je croyais que vous aviez trop peu de troupes pour sacrifier vos nouvelles recrues!

Agent Da: Elle êtrrre un de mes meilleurs agents, au contrrrairrre. Et vieille amie. Mais si elle avoirrr rrrencontrrrré prrrroblème suffisant pour empêcher elle de fairrre rapporrrt, nous plus rien pour elle pouvoirrr fairrre, et êtrrre en danger aussi si nous tenter de aider elle.

MA: C'est gai...

Agent Da: ça êtrrre vie de nous, combattants de l'ombrrre... Toujourrrs mettrrrre mission devant émotions perrrsonnelles, jamais agirrr stupidement, et...

Luke: Et pourquoi que le monsieur tout poilu il a le droit de sortir, LUI? Moi on m'a dit de rester assis, c'est même pô juste!

LRDG: affraid

MA: Mais où est encore passé cette espèce de... de Nain?

Agent Da: Agent Pavel, au rrrapporrrt! pourrrquoi l'a-t-on laissé accéder au sas?

Agent Pavel: On a pas eu le temps de l'arrrêter! Lui avoirrr crrrié quelque chose à prrropos "sauver ex-virrril enfant de Rrrazorrrback" et forrrcer ouverrrturrre avant déparrrt de nous!

Agent Da: Eh bien, tant pis pourrr lui.

MA: Ooooh non. Ratapoil est une assez grosse catastrophe dans notre camp, mais s'il repasse à l'ennemi, nos maigres chances de réussite vont empirer drastiquement. Nous devons le récupérer!

Agent Da: Niet. Sûrrreté de Tsarrrevitch en dépendrrre!

MA: * chuchote quelque chose à l'oreille de l'agent Da *

Agent Da: Nous devoir le rrrécupérrrer IMMEDIATEMENT! Sûrrreté de Tsarina en dépendrrre! pale

Pendant ce temps, en surface...

Agent Colossal, traînant Ratapoil par le drap qui recouvre toujours son visage: Vous dépêcher vous, eux plus loin êtrrre!

Rata: Mais voyons, mon grand, vous ne m'avez toujours pas dit devant qui nous fuyons! et ne tirez pas là dessus, c'est sensible!

Agent C: vous pas voirrr? nous pris en chasse êtrrre parrr sbirrres agent Niet! Eux êtrrre parrrtout!

Rata: Mais nous sommes dans une ruelle déserte, avec quelques réverbères, une ou deux poubelles et un carton emporté par le vent!

Agent C: PARRRTOUT, JE VOUS DIRRRE!

L'agent entraîna Ratapoil dans un dédale de petits passages avant de déboucher sur une cour intérieure... Sans aucune issue!!!

Agent C: Stierrrva... Elles avoirrr coincé nous! Nous êtrrre acculés!

Rata: se faire acculer n'est jamais très agréable, c'est connu... Une minute. "Elles" ?

Agent C: Da. Les femmes de main d'élites de l'agent Niet. La Crrrème du KGB...

???: ça êtrrre trrrop d'honneur, camarrrade !

En un instant, la cour auparavant déserte fut remplie d'une vingtaine de jeunes femmes en toques et manteaux de fourrure noire, arborant de longs cheveux blonds platine et des mensurations de mannequin. (Jet de volonté pour Ratapoil... Réussi. Et flûte.)

Rata: Gasp! Voilà des adversaires très... captivantes! Mais restons concentrés sur notre tâche, mon frère, ne nous laissons pas subjuguer par leur beauté ensorcellante!

Agent C: Rolling Eyes

une des agent ennemie: Allez les filles, pas de quarrrtier! Agentes Cassis & Carrramel! Occupez vous de l'Agent Babouchka ! Brûlée et Rrrenversée, avec moi, on fait son affaire au petit!

Agent C: Je vous avais dit que c'était la crrrème... Je crrroirrrre que ça la fin êtrrre...

Rata: Pas encore! Il ne sera pas dit que l'héritier de Razorback aura failli à cause d'une bande de mignonnettes racoleuses! J'ai ici l'arme ULTIME contre de jolies femmes qui s'oppose à moi...

Agent C Quoi ça êtrrre?

Rata: Un spécimen de meilleure qualité, voyons ! Cool Je fais ici appel! En l'honneur du contrat qui nous lie, par application de notre accord, exécute ton obligation et viens à mon aide, Habitante des domaines Extérieurs!

Un cercle brillant se dessina sur le sol, faisant fondre une partie de la neige tandis qu'une sorte d'étincelle apparaissait au dessus et allait en s'agrandissant. Une silhouette commença à se matérialiser quand soudain!

Agent Anglaise: Vite! Attaquez l'invocation avant qu'elle ne reprenne ses esprits!

Dans un ensemble parfait, les sbires de l'agent Niet se jetèrent sur la silhouette, leurs parapluies empoisonnés dardés en avant. l'attaque était parfaitement chronométrée pour atteindre la cible à l'instant même où elle achèverait d'apparaître, profitant du bref instant de désorientation accompagnant un Appel d'Extérieur. Rigoureusement imparable. Sauf qu'à ce moment précis, une sorte de cocon d'épines d'énergie émeraude apparut, repoussant violemment les assaillantes et les envoyant rebondir contre les murs de la cour, paralysées et une écume blanchâtre aux lèvres.

???: Une chose est sûre, le nain, tu es persévérant. Mais même par surprise, tu peux crever pour que je te laisse poser tes sales pattes sur moi!

Au milieu du cercle, on put voir se tenir moqueusement une jeune femme aux cheveux d'un roux éclatant, à la peau parfaite et portant pour tout vêtement une brassière et une petite jupe en feuille d'arbres. Elle nota distraitement ses victimes encore agitées de soubresauts et se tourna vers Ratapoil.

???: Ah, cette fois ci tu as eu la précaution d'envoyer tes groupies tester mes défenses. Finalement, tu n'es pas si empoté du bulbe que ça, pour un nain.

Rata, grand sourire: Et toi, pour une Nymphe, tu réussis remarquablement bien tes entrées, Serena! Very Happy


Dernière édition par Galdwyn Darkyl le Mer 25 Mai - 20:30, édité 1 fois

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Mar 24 Mai - 18:56

Rata : Si je peux faire les présentations : monsieur l’agent, voici Serena, une nymphe que j’invoque de temps à autre, Serena, voici un agent du Kajébai, un brave entre les braves *snif* qui mérite toute notre sympathie, et tout le réconfort que tu ne pourras malheureusement pas lui donner …
Serena : Hein ? Mais c’est une femme, non ? Alors, pourquoi m’as-tu appelé ? *Regardant autour d’elle vers les Russes paralysées* Je te l’ai déjà dit, pour les plans à 22, c’est non ! Et le fait qu’elles soient inconscientes n’y change rien.
Rata : Nonnon, je t’assure que mes relations avec ces jeunes femmes sont strictement professionnelles ! C’est un combat tout ce qu’il y a de plus au-dessus de la ceinture. Encore qu’il va bien sûr falloir les fouiller, par précaution … pig
Agent Babouchka : Je m’en déjà charrrgée êtrrre. Et je avoirrr achevé elles.
Rata : Quel gâchis …
Serena : Si c’est pour l’aider à résister à la tentation d’un peloton de belles jeunes femmes inconscientes, c’est bien tenté, mais ça risque de ne pas suffir à l’arrêter.
Rata : Non, pas de nécrophilie, il fait déjà assez froid. Mais tout de même, mon brave, vous êtes dur – je veux dire, impitoyable ! C’étaient quand même des collègues à vous, et victimes de contrôle mental …
Agent Babouchka : Crrrème du Kajébai ? Elles plutôt honte de Kajébai êtrrre ! Brrrigade crrréée de toutes pièces parrr agent Niet surrr orrrdrrres de Politbüro pourrr rrraisons de diverrrsité et parrrité au sein serrrvice.
Rata : Parité hommes/femmes ?
Agent Babouchka : Niet, parrrité agents sexy/agents moches. Elles plutôt cantonnées à missions de séduction et extorrrtion de confidences surrr orrreiller. Pourrr qui elles se prrrendrrre à attaquer nous ainsi ? Seul agent Da vrrraiment maîtrrriser noble style de combat du parrrapluie bulgarrre ! Agent Niet vrrraiment plus rrrien rrrespecter … Comme si apparrrence physique vrrrai atout êtrrre …
Serena : Je sens une certaine pointe d’amère jalousie dans ses paroles …
Rata : Comment nous ont-elles retrouvés si vite ? Je croyais que votre QG mobile …
Agent Babouchka : Une seule explication. Il y avoirrr une taupe parrrmi agents.

Rejetant son chapeau et son imperméable, l’agent Babouchka révéla une musculature qui n’aurait pas déparé une ogresse épilée, enveloppée dans un justaucorps de sport. C’était néanmoins indubitablement un corps féminin ; et pendant que la mâchoire de Ratapoil allait se perdre au niveau de son nombril, l’agent plongea un bras en avant dans la couche de neige au sol. Après quelques secondes de farfouillement, elle se redressa avec un grognement, tenant par le col de la pelisse une autre jolie femme-agent, celle-ci dotée de lunettes de tunnelier, d’un tuba et de drôles de gants en forme de pelles.

Agent Babouchka : Voici donc taupe … Bonsoirrr, agent Hydrrratante ! Agents de vous pas à hauteurrr êtrrre pourrr missions de terrrrrrain, on dirrrait …

L’espionne prit une moue de défi, même si elle parut inquiétée par la vue des cadavres de ses compagnes.

Rata : Vous … vous … vous …
Serena : Oui, c’est une femme. Et alors ? D’habitude tu as un sixième sens pour ce genre de trucs. Et tant que j’y suis, qu’est-ce que tu fais enroulé dans ce torchon ?
Rata : Mais alors … L’agent Niet n’a pas … Vous n’avez pas été … Quel soulagement ! Je vous serrerais dans mes bras ! Sauf que vous n’êtes pas trop mon type, alors …
Serena : Depuis quand tu as un type, toi ?
Rata : Pas faux. Mais il faut le temps que je m’habitue à l’idée que notre ami(e) n’est pas un homme très féminisé, mais une femme très masculinisée …
Agent Babouchka : Avant d’enrrrôler moi dans Kajébai, je fairrre parrrtie équipe nationale rrrusse féminine d’athlétisme. Nous toutes comme ça, grrrâce à entrrraînement stakhanoviste et stérrroïdes expérrrimentaux.
Rata : Je vois … Attention !

En effet l’agent Hydratante avait profité de cet échange pour sortir de son manteau un fin stylet qu’elle planta dans l’énorme bras de l’agent Babouchka, se libérant. Elle retomba au sol et partit en courant, avant de plonger mains-pelles les premières dans un monticule de neige.

Rata : Elle va s’échapper !
Serena : Elle court drôlement vite avec ses talons … J’imagine qu’on les entraîne pour ça …
Agent Babouchka : Da, bien sûrrr ! Fairrre parrrtie talents nécessairrres à toute bonne femme fatale … Mais si elle crrroirrre pouvoirrr en sorrrtirrr elle …

La colossale espionne plongea sa main valide dans une poche de son imperméable jeté au sol et en ressortit une grosse sphère de métal. Elle ramena sa main à hauteur de son cou, prit une inspiration …

Agent Babouchka : Kajébai pas seulement rrrecrrruté moi pourrr frrrimousse de moi, vous savoirrr !

… et effectua un splendide lancer de poids. La boule de métal alla percuter la couche neigeuse à quelque distance du monticule et y forma un cratère de plusieurs mètres de profondeur, au fond duquel gisait l’agent-taupe, le crâne fracassé par l’impact.
Matthias, Luke, et les autres agents arrivèrent juste à temps pour être éclaboussés de neige fraîche.


MA : Ratapoil, vous voilà ! Qu’est-ce qui vous a pris de sortir comme ça sans – Mademoiselle. Mes hommages les plus respectueux. *Révérence et baise-mains*
Rata : Hé ! Serena ! Pourquoi pour lui tu désactives ton Aura d’Epines ?
Luke : Ca alors ! L’agent russe il s’est transformé en fille ! Et Ratapoil a invoqué une ogresse épilée ! Pourquoi tout le monde y s’amuse sans moi ?
Agent Da : Agent Babouchka ! Au rapport !
Agent Babouchka : Pérrrimètrrre pas sûrrr, monsieur. Nous avoirrr été attaqués parrr crrrème Kajébai.
Agent Da : Les pimbêches de l’agent Niet avec noms de code rrridicules ?
Agent Babouchka : Da.
Agent Da : Niet, ce sont celles de l’agent Niet.
Agent Babouchka : C’est ce que je dirrre. Ennemi avoirrr désorrrmais agents agissant sous couverrrturrre.
Agent Da : Agirrr sous les couverrrturrres toujourrrs avoirrr été leurrr mission prrrincipale.
Agent Babouchka : Niet !
Agent Da : Niet, elle perrrsonnellement prrréférrrer missions d’assassinat.
Agent Babouchka : Je vouloirrr dirrre que elles agirrr sous couverrrturrre neigeuse !
Agent Da : Alorrrs QG mobile plus une prrrotection êtrrre. S’ils avoirrr taupes, nous trrrop rrrepérrrables êtrrre.
Agent Babouchka : Da.
Agent Da : C’êtrrre agent Da », ou « Monsieur », ou « Chef », quand vous parrrole demander vouloirrr !
Agent Babouchka : D- je veux dirrre, comprrris, Monsieur.
MA : Il eût été préférable de faire des prisonniers, si je puis me permettre. Nous avons grand besoin d’information.
Agent Da : Inutile. Ce type d’agent avoirrr rrreçu forrrmation mentale drrrastique. Nous en tirrré aurrrions que badinages, gloussements et flirrrt.
Rata : A défaut d’autre chose …
MA : Alors nous devons abandonner le QG mobile ?
Agent Da : Niet !
Agent Babouchka : Où ça ???
Agent Da : Nulle parrrt ! Vous êtrrre blessée, peut-êtrrre empoisonnée. Vous aller fairrre examiner vous. Stierrrna, ces noms de code êtrrre épuisants … Que je dirrre ? … Ah ! Agent Niet avoirrr bien plus d’agents que nous, et en utiliser majorrrité pourrr empêcher toute inforrrmation de filtrrrer avant que trrrop tarrrd êtrrre. Ils bloquer tentatives de nous de détecter ce qui se passer dans palais. Et sans inforrrmation, y entrrrer êtrrre suicide. Nous avoirrr besoin équipement de Octobrrre Rrrouge un peu plus longtemps.
MA : A moins de trouver quelque chose qui pourrait nous servir hors du palais …
Agent (arrivant en courant depuis l’Octobre Rouge) : Monsieur ! Nous avoirrr signal ! Dans Krrremlin-Bissaitrrr, à quelques pâtés de maison de Palais impérrrial. Il y avoirrr au moins un ennemi, et deux qui parrraîtrrre prrrisonniers de lui … Vous voirrr ça venirrr devrrriez.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Matthias Alvensen le Mar 24 Mai - 22:09

??? : Ce n'est pas la peine d'aller voir. De fait et plus particulièrement, les deux prisonniers correspondent à un homme et une femme, jeunes tous les deux, escortés par un homme trapu habillé de blanc et au teint très pâle presque albinos...

MA : Presque albinos et habillé de blanc, vous dites ?

Agent Da : Ah agent Tea, je demander moi quand vous décidez rrrrrréapparrrrraitrrrrre...

Agent Tea : Je suis et je reste un freelance Agent Da. J'observe, puis je rends compte lorsque c'est approprié.

Agent Da : Je pas voirrrr en quoi inforrrrmation prrrrésente êtrrrrre apprrrrroprrrrrié. Nous pouvoirrrr rrrrendrrrre compte telle inforrrrmation grrrrâce Octobrrrre Rrrrrrouge.

MA : Un jeune homme et une jeune femme...

Agent Tea : Je n'ai pas terminé agent Da... Je pense que vous serez intéressés par le fait que la grande salle de réception du palais impériale contient en ce moment même deux généralissimes Boris.

Agent Da : affraid Confrrrrontation, il y avoirrrr ? Comment vous réussirrrrr à passer embarrrrgo agent Niet sur inforrrrmation concerrrrrant palais Impérrrrrial ?

Agent Tea : J'ai mes sources et je sais me faire discret. Pour revenir à notre affaire, si les deux généralissimes n'ont pas encore été mis face à face, cela ne saurait tarder.

Agent Da : Nous devoirrrr fairrrre mouvement vers aborrrrd Palais Impérrrriale et tenter savoirrr plus. Peut-êtrrre ça êtrrrre grrrrrande opporrrrtunité

Agent Tea : J'aime vous l'entendre dire, Agent DA...

MA : Attendez. Cet homme et ses deux prisonniers sont-ils du pays ?

Agent Tea : Non, il s'agit tous les trois d'étrangers et je suis quasiment certain que l'homme en blanc fait parti de la nouvelle garde rapprochée du Généralissime.

MA : Gildas, Rena et Keira. Les deux derniers prisonniers du premier. Il ne peut s'agir que d'eux...

Agent Da : Aborrrrd Palais Impérrrriale, prrrriorrritairrrre !

MA : Certes. Mais je me dois de libérer Keira et Rena et de neutraliser mon frère. Cela permettrait d'enrichir nos troupes tout en privant l'ennemi d'un jeteur de sorts givrés. je vais y aller seul, j'ai déjà une idée de la manière par laquelle, je vais procéder. Cool

Agent Da : Vous êtrrrre surrrrr Matthias ? Je vous avoirrrr dit : sentiment ne pas fairrrre bon ménage avec espionnage et vous aller êtrrrrre seul.

MA : Ce n'est pas un problème agent Da. Je domine mon frère en combat singulier depuis ses premiers sorbets.

Agent Da : Que Saint Smirnov vous entendrrrre. Une fois, vous rrrégler petit prrrrrroblème familiaux. Je vous prrrroposer rrrretrrrouver nous au fond de Jarrrrrrdin Impérrrrriale. Prrrrres de statue de Tsar Alexandre le Sobrrrre pale . Vous pas pouvoiirrrrrr trrrromper vous. Elle êtrrrre au fond Jarrrrrdin Impérrrrial au borrrrrd de étang et tenirrrrrr grrrrrand verrrrrrre d'EAU (frisson de peur dans toutes l'assemblée Slave) dans main drrrrroite. Aucun rrrrrusse aurrrrrait courrrrage de s'apprrrrrrrrocher de statue maudite, nous devoirrrrr fairrrrrre acte de grrrrrrande brrrravourrrre.

MA, ayant en même temps pris note du trajet vers le lieu où se trouvaient son frère et ses prisonniers et commençant à s'enfoncer dans l'ombre des ruelles : Cela est bien noté, Agent Da. Je vais tacher de faire au plus vite.

Dans le même temps, au Krrremlin-Bissaitrrr, Gildas s'activait à mettre bien en évidence ses prisonniers en les accrochant au barreau de l'escalier qui dominait le hall d'entrée. Par conséquent, Rena et Keira pendouillaient dans les airs au-dessus du carrelage du hall.

Keira : Je cherche votre logique, mais je ne trouve pas... Pourquoi avoir demander à cet agent Tea d'informer vos adversaires que Boris était présent dans le palais Impériale en même temps que votre Maaaaaaiiiiitre... ? Ne vouliez vous pas les attirer ici ?

GA : Êtrrrre simplicité enfantine... Agent Tea êtrrrrre merveilleux agent double étrrrranger qui trrrrrahit celui payer le moins. Orrrrr, nous payer trrrrrès bien Agent Tea. En conséquence, moi avoirrrr fait lui instrrrrrument de pièges. Agent Da et clique lui va attirrrré êtrrrrre parrrrr nouvelle prrrrrrrovenant de palais Impérrrrriale et tomber dans piège que nous avoirrrrrr tendu pourrrrrr lui. Tandis que Frrrrèrrrre de moi trrrrop confiant ne pas pouvoirrrrr résister de sauver vous et rrrrrécupérrrrer moi. Je avoirrrrr idée de idée que lui avoirrrrr pour battrrrrre moi. Êtrrrre dommage que lui pas savoirrrrr que moi savoirrrrrr idée lui avoirrrrrrr Twisted Evil !

Rena : Vous avez compris ses deux dernières phrases, ma douce ?

Keira : m'éééééneeeeeerve celui lààààà.... Je n'ai pas vraiment chercher. Tout ce que je peux dire, c'est que ça ne sent pas bon du tout.

GA : Silence ! Je sentirrrr que lui pas tarrrrder !

Rena : Et que faites vous, si nous ne nous taisons pas ?

GA, montrant deux cages contenant chacune un koala aux dents extrêmement volumineuses et pointues : Je norrrrmalement pas devoirrrr vous mettrrrre tel koala. Mais je pouvoir décider que vous êtrrrrre utile que pourrrr trrrrès courrrrte mission. Je laisser imaginer vous comment mission se terrrrminer.

Keira, Rena : pale

_________________
A moins de savoir exactement où vous êtes, vous ne pouvez savoir qui vous êtes.
avatar
Matthias Alvensen
Le Troisième Homme

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 29
Localisation : Aujourd'hui ici, mais demain ?
Archétype : Un chercheur en occasion et en rebondissement.
Job/Hobbies : Découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles personnes...
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/Statistiques.ht

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Ven 8 Juil - 10:17

L’attention de la foule étant tournée vers la fête qui se déchaînait dans les salons du palais, ou vers le défilé militaire de plus en plus grandiose à mesure que sa fin approchait (la 27ème division de Yétis blindés paradait fièrement au pas de l’oie des neiges), le petit groupe dirigé par l’agent Da parvint sans peine à se glisser dans les jardins, jusqu’à la statue indiquée. Enfin sans peine, si l’on excepte les grimaces de dégoût de tous les Russes, qui trouvaient que l’eau c’était bien gentil comme ornement de jardin, mais que le gobelet tenu par le tsar Alexandre était quand même un peu trop réaliste.

Agent Da (s’éloignant avec une paire de jumelles) : Vous pas bouger. Je évaluer situation à prrropos des deux Borrris.
Rata : C’est marrant, comment votre fontaine peut continuer à couler alors que tout le reste est gelé ? Et à propos, on se les –
Agent russe : Statue rrrappeler navrrrant épisode de Histoirrre nôtrrre. Peuple rrrusse aimer glace et neige, nous pas vouloirrr associer elles à ça. Intendance palais êtrrre même obligée de gaspiller bon alcool pourrr distiller suffisamment de fluide dégivrrrant pourrr empêcher congélation fontaine ! Même aujourd’hui poids du passé peser surrr nous … *snif*
Luke : Youpla boum, trop cool, une piscine ! Je peux plonger dedans, dites ? Hein, dites ?
Agent russe : Je comprrrendrrre maintenant plan de ce faux Borrris … Si tous étrrrangers que lui rrramené avoirrr êtrrre aussi témérrrairrres, eux constituer atrrroces ennemis …
Luke : La booooooombeeuh ! Yeeeeee-haaaaa ! *PLOUF*
Agents russes : affraid
Agent Da (revenant, l’air préoccupé) : Situation à vue d’œil se dégrrrader. Nous devoirrr interrrvenirrr surrr le champ !
Rata : Parfait ! Bah, on sait où est Bomby, suffit de le réduire en purée avant que ses larbins ne finissent leur plan à la graisse de canon-orgue. On charge, on les prend par surprise, et –
Agent Da : Niet ! Eux s’attendrrre à venue de nous.
Rata : Hein ?
Agent Da : Agent Tea êtrrre agent double qui vendrrre loyauté de lui au meilleurrr payeurrr. Nous autrrres agents loyalistes avoirrr été mis en minorrrité et trrraqués parrr faction de l’agent Niet ; nous pas accès avoirrr eu à fonds spéciaux depuis des semaines. Impossible que Tea toujourrrs fidèle ; l’ennemi tenter d’intoxiquer nous.
Serena : Et l’humain qui est parti seul, alors ?
Agent Da : Je laisser parrrtirrr votrrre ami carrr position des otages confirrrmée parrr Octobrrre Rrrouge et que lui se dirrre prrrêt à affrrronter son frrrèrrre, mais je penser que lui néanmoins s’attendrrre à piège devoirrr. Quant à nous, c’êtrrre sûrrr.
Serena : Que fait-on, alors ? Je ne vous cache pas que ce coin est loin d’être la portion de plan Matériel la plus hospitalière où j’ai été appelée. En plus, la perspective de bagarre réveille le côté « Graaaah-taper-bave-partout-bain-de-sang » de Ratapoil. L’un dans l’autre, plus vite vous n’aurez plus besoin de moi, mieux ce sera.
Rata : Huk huk … t’as dit « l’un dans l’autre » …
Agent Da : Rolling Eyes Nous tenter de prrrendrrre ennemi à contrrrepied. Vous suivrrre moi.
Luke : Attendez ! Comment je sors de la piscine, y a pas le bain pour les pieds …



Quelque temps plus tôt, dans la plus grande salle des fêtes :

Huissier : … de Sa Majesté le Tsarrr, BORRRIS !!!
Foule : ????
Boris : Oh oh … :pasglop:

Les regards fixaient soit la porte, soit Boris … ignorant complètement un tonneau s’éloignant précipitamment de ce dernier, et d’où ne dépassaient que deux pieds nains chaussés de sandales en raphia recyclable.
Deux énormes gardes du corps en uniforme pourpre à brandebourgs franchirent la tenture. Un Darkamien aurait reconnu en eux le représentant du syndicat des bûcherons et le dénommé Barbichette (euh, en fait, peu de Darkamiens auraient reconnu d’aussi obscurs PNJ). Il aurait également reconnu en leurs sacs à dos koalas des sakoalas.
Les deux koalifiés encadraient une silhouette portant le même uniforme immaculé que Boris, au détail près. En l’occurrence, le détail était l’étiquette dans le col de la veste, qui n’indiquait pas « taille S » (pour « Slave de belle carrrrrrurrre ») mais « taille 2,75 ans ». Le personnage arrivait en effet, toque comprise, au genou de ses deux mastodontes. Car il s’agissait ni plus ni moins que du Maître des koalas, le Faux Généralissime Boris, le Méchant de l’Histoire, le Boss de Fin de Niveau : Bomby !
Le koala considéra d’un regard mi-stupéfait, mi-sardonique, mi-pelucheux son ancien maître, debout sur une barrique, figé une jambe en l’air au-dessus de sa tête dans un kazachok interrompu, tandis que les shots de vodka avec lesquels il jonglait retombaient se briser au sol.


Boris (crachant les deux virgule soixante-quinze cigares qu’il avait entre les dents) : Bomby. Enfin on se rrretrrrouver !
Bomby : Tu as réussi à arriver jusqu’ici … Mais tu ne pourras rien faire d’autre que d’assister à mon triomphe.
Boris : Je m’êtrrre attendu à ce que rrretrrrouvailles de nous plus spectaculairrres êtrrre.
Bomby : Ah c’est ma faute peut-être ? Je poireaute depuis des mois dans le noir, assis dans un fauteuil à haut dossier que j’attends de faire pivoter dramatiquement, et tu choisis de te pointer à la salle des fêtes plutôt que dans mon repaire ! Mais ça n’a aucune importance … Gardes ! Que l’on arrête cet imposteur !

Les deux armoires à glace de Bomby, ainsi que plusieurs gardes russes, s’avançaient pour encercler Boris. Mais celui-ci, d’un coup de talon, fit basculer le tonneau sur lequel il se tenait. Courant dessus, il culbuta plusieurs soldats, passa sous les bras de Barbichette et du bûcheron, et plongea sur Bomby, l’entraînant se fracasser dans un buffet. Les gardes furent prompts à les en extraire et à les séparer … mais une grande perplexité parcourut alors la salle.

- Ca alorrrrs …
-Je voirrr quadrrruple ?
-Niet, il bien y avoirrr deux Borrris !
- Lequel êtrrre le bon ???
- Parrr le cocktail de Molotov, quelle rrressemblance stupéfiante !

Boris : Ton imposturrre se rrretourrrner contrrre toi, comme génial moi prrrévoirrr ! Aucun de ces Rrrusses ne nous différrrencier pouvoirrr. Ha ha !
Bomby : *Petit signe de tête*
Barbichette & Bûcheron (montrant Bomby) : C’êtrrre lui le vrrrai Générrralissime.
Boris : Oups …
Bomby : Tu as oublié que les koalifiés reconnaîtraient toujours leur Maître !
Barb : scratch Euuuuuh … Mais c’est le Maîtrrre qui le faux Borrris êtrrre … Pourrrquoi il voudrrrait que nous dirrre le contrrrairrre ?
Bûch : Toi pas cherrrcher.
Bomby : Vous avez entendu mes fidèles gardes du corps ? Saisissez celui qu’ils désignent comme le traître !

Dans un double *zap* doré, deux massifs pétrins à pain de nain bio se matérialisèrent au-dessus de la tête des gardes du corps, leur réglant leur compte. Boris, bondissant sur Bomby, l’entraîna dans une mêlée qui lui permit de re-créer la confusion entre les deux Généralissimes. Le tonneau à sandales s’éclipsa par une porte.

Capitaine de gardes russes : C’êtrrre grave ! Garrrdes, bloquez issues ! Que perrrsonne ne sorrrte ou n’entrrre avant que cette affairrre ne soit tirrrée au clairrr !
Boris : Je êtrrre vrrrai Borrris !
Bomby : Non c’est moi ! Pauvre idiot ! J’ai de nombreux nobles sous mon contrôle, dans cette salle même, qui peuvent témoigner pour moi !
Boris : Eux êtrrre à grrrande fête. Témoignage irrrrrrecevable êtrrre tant que eux pas dessaoulé !
Capitaine : Vous fairrre prrrévenirrr tsarrr ! Ca pas simple hallucination de bienheurrreuse vodka, il se passer quelque chose d’anormal !
Boris : Ha ! Pendant que toi coincé ici êtrrre avec moi, tsarrr êtrrre prrrévenu ! Il ici venirrr pourrr trrrancher cette grrrave affairrre. Je fini parrr comprrrendrrre plan de toi depuis qu’Arrrchange Nain avoirrr mentionné défilé militairrre. Et si tsarrr averrrti avant sa fin, tout s’écrrrouler !
Bomby : Le messager n’arrivera jamais jusqu’au tsar. Et la phase finale du plan n’a nullement besoin que je sois présent en personne ! Tu as peut-être une poignée d’amis en sursis qui gambadent, mais j’ai des milliers d’esclaves mentaux !
Capitaine : Vous excuser moi … Je supposer votrrre converrrsation êtrrre aparrrté ?
Bomby : Bien sûr ! Vous croyez que j’inclurais quelqu’un d’autre que mon ennemi juré dans mes confidences sur mon plan maléfique ?
Capitaine : Mille parrrdons ! Je vous laisser discuter trrranquillement. Je cependant devoirrr attacher vous jusqu’à ce que vérrrité soit faite.

Ainsi, dans la salle verrouillée par les gardes, les deux généralissimes attachés continuèrent à se fixer dans le blanc des yeux (injectés de sang pour Boris) tandis que les invités, conscients de la gravité de la situation, s’enivraient dans un silence relatif, ponctué de calmes rixes, de farandoles sous contrôle et de bacchanales ordonnées. C’est cette ambiance de huis clos que l’agent Da finit par observer par les fenêtres à la jumelle, et qui le décida à agir.



Entretemps, ailleurs au sein de cette ville dans la ville qu’était le Kremlin-Bissaitr, Matthias entrait calmement, fleuret dégainé, dans le hall d’un imposant bâtiment. Gildas, assis sur les marches, bondit sur ses pieds, tandis que ses deux prisonniers se trémoussaient au bout de leur corde.


MA : *Révérence* Messire Rena, damoiselle Keira, c’est toujours un plaisir de vous voir ! *Signe de tête* Gildas.
GA : Matthias, je savais que tu viendrrrais. Tu ne jamais rrrésister à une damoiselle en détrrresse.
MA : Je ne le nie pas. Par contre, je saisis moins le rôle du jeune éphèbe en détresse dans ton plan … C’est un petit plaisir que tu t’offres ?
GA : Que … QUOI ? Mais que … qu … NON !
MA : Vraiment ? Inutile de réagir aussi violemment ! Tes goûts s’affinent, c’est indéniable, il y a du progrès depuis Ratapoil …
GA : TOI PAS PRRRONONCER CE NOOOM !!!! RAAAAAAH ! Evil or Very Mad Tu voirrr, Matthias, c’êtrrre une des nombrrreuses rrraisons pourrr lesquelles te tuer me ferrra tellement plaisirrr.
MA : Tu ne te sentiras plus jugé par moi, et pourras mener ta vie sentimentale à ta guise ?
GA : chveux *respire profondément* Plaisante tant que tu le pouvoirrr encorrre. Je ne même pas rrregrrretter ma koalification, puisqu’elle m’aurrra perrrmis de rrrégler nos comptes.
Keira : Matthias ! C’est un piège !
Reina : Non !
Keira : Ne l’écoutez pas, il ment !
MA : Allons, l’estime que j’ai pour mon frère ne m’étouffe pas, mais je le considère tout de même suffisamment futé pour se munir d’un atout secret avant de me défier. Mais il est dur de prendre par surprise quelqu’un qui ressent les auras. D’ailleurs, je ne détecte ni renforts cachés, ni même aucune présence dans ce bâtiment pourtant imposant.
GA : C’êtrrre un ministèrrre. Ton goût du splendide serrra satisfait pourrr ton derrrnier combat.
MA : Un ministère russe ? Intéressante notion … Le Ministère de la Neige ?
GA : Niet ! Le Ministèrrre de la Neige est bien plus imporrrtant. Ici c’est le Ministèrrre de la Justice, ce qui expliquer taille moyenne et surrrtout abandon total des locaux.
MA : Je vois … Dis-moi, Gildas, tu as atteint ton but en divisant nos forces, et tu m’as attiré là où tu voulais que je sois. Puisque pour une fois c’est toi qui mène la danse, pourquoi n’en profiterais-tu pas pour me donner les derniers détails du plan de ton Maître ? Ca ne prendra que quelques instants, et toute l’énergie mentale que je consacrerai à t’écouter ne sera pas employée à chercher des quolibets pour titiller ton complexe d’infériorité …
GA : Il est trrrop tarrrd de toute façon pourrr que tu puisses interrrférrrer, même si tu n’étais pas surrr le point de mourrrirrr. Alorrrs ouvrrre grrrand tes orrreilles.
Rena : Hé ! Parlez plus fort, nous n’entendons pas bien de là-haut ! Et le sang qui me monte à la tête n’arrange rien …
Keira : On n’est même pas suspendus la tête en bas ! N’importe quoi !
GA : Silence les prrrisonniers ! Il y a déjà assez d’exposition qui frrreine le rrrythme de l’histoirrre comme ça, pas la peine de rrrajouter vos rrrépliques inutiles !
MA : Je t’écoute, Gildas. Epate-moi.
GA : Je supposer que tu sais déjà pourrrquoi le Maîtrrre avait besoin de soldats non-rrrusses.
MA : Les Russes, même koalifiés, ne peuvent se rebeller contre le tsar. Loi de la steppe, si je ne m’abuse.
GA : Les lois rrrégulant les rrrévolutions sont plus complexes, mais en grrros c’est ça. Je m’étonne qu’aucun de vous n’ait jamais fait la rrremarrrque qu’il suffisait de koalifier Tsarrr pourrr couper courrrt à tous les prrroblèmes.
MA : Cette question m’a effleuré, mais j’ai pensé que pour y répondre je devrais m’instruire davantage sur la culture russe, et je t’avoue que cela paraissait une charge bien lourde pour mon esprit amoureux de rationalité. J’ai préféré laisser filer.
GA : Il y a deux rrraisons. La prrremièrrre, c’est que costume tsarrr trrrès codifié êtrrre. Impossible de lui offrrrirrr un sac à dos. En tout cas, pas un contenant moins de 72,5% de fourrrrrrurrre de lièvrrre arrrctique. Encorrre une fois, il falloirrr êtrrre bourrrrrré pourrr comprrrendrrre leurrrs lois.
MA : C’est logique, elles ont probablement été rédigées de la même façon.
GA : L’autrrre rrraison, qui empêche d’envoyer une marrrée de sakoalas pourrr le koalifier de forrrce, c’est l’incrrroyable niveau de défense à disposition de lui. Au-delà de l’armée rrrusse, il a sous ses orrrdrrres des soldats qui ne rrrépondent que de lui, pas même du Générrralissime : la garrrde impérrriale. Ce serrrait déjà compliqué en temps norrrmal d’en koalifier suffisamment pourrr pouvoirrr apprrrocher le tsarrr, mais en plus la garrrde impérrriale est impossible à koalifier. Ils porrrtent en tout temps une arrrmurrre complète avec casque à visièrrre,surrr une combinaison étanche, modèle « Baïkonourrr » (c’est pourrr éviter que les vapeurs d’alcool qui accompagnent générrralement une rrrévolution de palais ne les affectent). Ils ont fait vœu de sobrrriété pourrr rrrester vigilants. Ce sont des hérrros et marrrtyrrrs. Ils porrrter dans dos une bonbonne reliée à casque de eux, contenant vodka à utiliser seulement en situation de combat pourrr booster leurrrs capacités.
MA : Leur uniforme empêche donc de les koalifier.
GA : Et sakoalas pas superrr chauds pourrr s’attaquer à gens à qui VAN est interrrdite ! Brrref, garrrde impérrriale empêche koalification de tsar … sauf ce soirrr. La fête s’accompagner d’un défilé militairrre. Le Maîtrrre a placé des koalifiés pourrr neutrrraliser la garrrde impérrriale, mais c’est une simple prrrécaution, ils êtrrre trrrop forrrts pourrr inutilement prrrendrrre rrrisque. Le Maîtrrre a mis la majorrrité des Darrrkamiens dans le défilé à la place de rrrégiments qu’il a cantonnés à leurrrs quarrrtiers. La trrradition veut qu’à la fin d’une parrrade de l’arrrmée, le Tsarrr fasse venirrr un soldat, choisi à sa guise – officier ou simple soldat – et qu’il le rrreçoive perrrsonnellement. C’êtrrre seule occasion pourrr nous de l’apprrrocher d’aussi prrrès. Qui crrroirrrait à un complot, puisque le tsarrr choisirrr lui-même le soldat – sauf que tous les soldats à choisirrr êtrrre darrrkamiens, prrrêts à prrrofiter de l’audience, du duel de boisson trrraditionnel, et surrrtout de l’échange rrrituel des manteaux, pourrr koalifier le tsarrr !
MA : Un plan audacieux … je suppose. En tout cas, ta logorrhée a endormi tes prisonniers, la voix-off, et qui sais-je encore. Et puisque, comme tu l’as souligné, il ne dépend plus de moi d’empêcher cela, je ne peux que faire confiance à mes compagnons de Darkam-City (qui eût cru que je dirais cela un jour) et te suggérer de commencer notre combat.
GA : Twisted Evil C’est parti.



*Baaaaaîlle*
De retour au palais, dans la grande cour …
Les dernières troupes « russes » avaient fini de manœuvrer et s’étaient rangées, avec le reste des régiments ayant défilé, sous le balcon en pierre plongé dans la pénombre d’où le Tsar, entouré de gardes impériaux, avait suivi le spectacle. L’armée et les spectateurs de haut rang attendaient maintenant la traditionnelle désignation du soldat qui serait invité à monter voir le tsar.

Dans des couloirs plus ou moins dérobés menant à ladite tribune, un petit groupe progressait discrètement, déjouant la vigilance des sentinelles par les charmes surnaturels d’une nymphe, ou par un coup de parapluie rouge judicieusement appliqué. Certaines s’avéraient plus difficiles à maîtriser que d’autres.


Rata : Ca y est, je la tiens !!!
Serena : D’un peu trop près …
Ellana : Arrrrrrrièrrre, verrrmines !
Shiva : Chiens de capitalistes ! Le Maîtrrre trrriompherrra, et -*CHBONK*
Agent Da : Attachez-la. Vous dirrre qu’elles êtrrre serrrveuses dans ville de vous ? Elles avoirrr neutrrralisé mes quatrrre derrrniers hommes, avec autant de plateaux à thé !
Rata : Chez nous, les serveuses ordinaires ne font pas le poids.
Serena : C’est la troisième fois de suite qu’on rencontre de ces « VIK ».
Rata : Heureusement que Rdo a fini par se laisser distraire par la perspective d’un combat de Câling-pouces avec Luke. Ca nous a débarrassés des deux d’un coup. Mais Baldrin a été coriace, pfouh ! Je le sens encore passer …
Serena : Tu peux parler, c’est moi qu’il a prise pour une elfe et qu’il a attaquée ! C’est moi qui ai dû contrer ses sorts et qui suis presque au bout du rouleau ! Tu as fait quoi, toi ?
Rata : Mais tu sais bien que chaque fois que tu souffres, je souffre aussi, poulette de mon cœur …
Agent Da : Prrrogrrression difficile, mais néanmoins tout se passer comme prrrévu. Ennemi s’attendait à ce que nous suivrrre indications agent Tea et aller secourrrirrr Borrris et supprrrimer imposteurrr. Leurrrs plus forrrts agents là-bas nous attendrrre. Ici, ils avoirrr prrris prrrécaution pourrr empêcher que quelqu’un averrrtisse Tsarrr, mais eux pas nous attendrrre.
Rata : Pas idiot. Et on y est bientôt, chez le Ts- Gaffe ! C’est pas un valet de chambre, c’est ce médecin or-
Agent Da : A terrrrrre !

Une seringue se planta dans le bras de Serena, qui eut une moue contrariée avant de virer au blanc cireux et de s’affaisser dans les bras opportunément ouverts de Ratapoil. Pendant que Da dégainait l’une des poignées à tête d’aigle de son parapluie, révélant une longue lame, et engageait Kurdebog le médecin orque (déguisé en valet de pied, non de chambre, mais on excusera l’ignorance du barbare nain) au corps à corps, Ratapoil se pencha avec émotion sur la belle jeune femme.

Rata : Serena ! Non … Pas si près du but … Il nous restait encore tant de choses à vivre ensemble après ça … Ca ne peut pas finir comme ça … Laisse-moi au moins te dire adieu par un long et tendre bais-AÏEUH !
Serena (réitérant son sort de Flammes sur le bras velu du barbare ) : Pas plus que les autres fois, sombre asticot. Renvoie-moi plutôt dans mon plan, que je puisse récupérer …
Rata : Tu devais bien avoir préparé un truc contre le poison ?
Serena : Oui.

Sa main luisante se posa sur l’épaule de Rata, qui remarqua les deux seringues qui y étaient plantées. Ratapoil les arracha et murmura les mots sacrés nécessaires pour révoquer Serena.

Rata : A très bientôt, Baby. On s’appelle.
Serena : Toujours aucune classe …
Rata : Je sens que je vais déchaîner un peu mon côté Sanglier sur ces types, pour leur apprendre que ça ne se fait pas de m’obliger à interrompre prématurément un moment passé en galante compagnie.
Serena (disparaissant) : Contente … de rater ça … sale pourceau … Smile

Kurdebog s’écroula, frappé par la lame de l’Agent Da (dont le costume portait des marques de scalpel).A peine l'orque à terre, l’agent se tourna vers de nouveaux arrivants : un avant-centre des Terreurs Hommes-Bêtes (le coup du parapluie bulgare le cueillit en pleine charge, ce qui ne le ralentit qu’à peine, mais Da l’esquiva avec une vivacité étonnante), et … une volée de shuriken et autres objets métalliques pointus qu’il bloqua de justesse en déployant son parapluie. Derrière lui, l’homme-bête tenta de se reprendre, alors que le poison agissait déjà, le faisant vaciller, trembler et perdre ses poils (et un homme-bête qui perd ses poils, c’est spectaculaire mais pas joli-joli) … mais un spectaculaire coup de masse le propulsa à travers le couloir (presque sur l’agent Da, encore une fois sauvé par ses réflexes d’espion). Ratapoil, frappant le sol de sa masse d’un air sadique, arracha les draps qui l'enveloppaient pour révéler son crâne encore partiellement chauve et imberbe, mais surtout zébré de veines palpitantes et barré d’un vilain sourire carnassier.
Une petite silhouette sortit des ombres. On eût dit un enfant, dans un uniforme de l’Armée Rouge, qui aurait à tout prix tenté de caser un chapeau de paille conique sous sa chapka réglementaire.


Agent Da : Aprrrès des serrrveuses, des enfants ?
Taka : Allons, un espion qui se fie aux apparrrences ? Rolling Eyes Le Maîtrrre n’avoirrr pas prrrévu que vous arrrrrriver si prrrès. Poste de moi norrrmalement êtrrre dans les rrrangs du défilé, mais Maîtrrre a prrréférrré prrrendrrre ses prrrécautions, et j’étais le mieux à même de m’éclipser sans êtrrre vu. Ainsi que le mieux à même de supprrrimer les insignifiantes vies des derrrniers opposants au Maîtrrre.

Dégainant un tanto et un wakizashi (la recherche sur palantir est votre amie), le petit ninja bondit dans un tournoiement d’uniforme trop large. L’agent Da bloqua péniblement plusieurs attaques avec son épée, mais un coup transperça le tissu renforcé de son parapluie et lui entailla le bras. Ratapoil chargea en hurlant, mais Takamatsu sauta de mur en mur et redisparut dans la pénombre du couloir.

Agent Da : Nous n’avoirrr plus beaucoup de temps ! Je penser pouvoirrr passer si vous parrrvenirrr à gêner lui. Je prrréviendrrrai Tsarrr. Une fois lui averrrti et garrrde impérrriale mobilisée, complot aurrra échoué et concitoyens de vous capturrrés êtrrre pouvoirrr. Vous penser pouvoirrr le rrretenirrr quelques instants ?
Rata : T’inquiète, papy russe ! Il est peut-être rapide et furtif, mais j’suis tellement menaçant qu’il va pas pouvoir se payer le luxe de m’ignorer ! Twisted Evil
Taka : Tu avoirrr bien haute opinion de toi-même.

Surgissant d’un angle mort, le petit ninja fonça en zig-zag, passant sous la garde de Ratapoil avant même qu’il ait pu penser « attaque d’opportunité », la lame dardée sur l’agent Da. Mais alors qu’il allait bondir, il n’eut que le temps de rouler sur le côté pour éviter BoneCrusher, lancée de toutes ses forces par le nain hilare. La masse fit un gros cratère dans le plancher impérial.

Rata : C’est pas pour rien que c’est du fer météorique !

Takamatsu, relevant la tête, vit un nain en boule lui tomber dessus en hurlant :

Rata : Plongée du coude ! RAAZOOORBAAAAACK !!!

Une fois de plus forcé d’esquiver de justesse, il ne put rien faire pour empêcher l’agent Da de foncer dans un couloir latéral.

Taka (rajustant son chapeau) : Il s’échappe, mais tu sceller ta morrrt en restant.
Rata : Je n’ai qu’une chose à répondre à ça.
Taka : Et c’est ?
Rata (arrachant sa masse du sol et chargeant) : GRRRAAAAHAHAHAHA !!!
Taka : Tu crrrois vraiment que tu fairrre le poids ? Technique spéciale : Togakurrre rrryu ninjutsu ! Trrristesse de la pluie de la fin de l’automne !

Tandis qu’il parlait, ses mains devinrent floues, expédiant un véritable déluge d’aiguilles empoisonnées sur le barbare nain stoppé dans son élan et subitement changé en porc-épic.

Taka : Ce combat est fini. Cette toxine paralysante foudrrroyante êtrrre, et tu ne peux pas rrréussir une cinquantaine de jets de Vigueurrr de suite. Quel dommage que ta nymphe ne soit plus là pourrr te jeter Rrralentissement du Poison à nouveau, n’est-ce pas ?
Rata : Certes … Enfin … A part qu’elle m’a jeté … Neutralisation du Poison. Qui … est … toujours … actif. Twisted Evil


Dans la cour, une main gantée de blanc se tendit par-dessus la rambarde, désignant un officier d’infanterie d’âge mûr (au teint curieusement vert pour un Russe, mais dont le monocle s’accordait avec goût à son uniforme). La voix d’un maître de cérémonies beuglant en russe résonna dans la cour, et l’officier, claquant des talons, se dirigea vers un escalier en spirale menant à la tribune impériale.

L’agent Da déboula sur un balcon adjacent à celui où se trouvait le Tsar.


Agent Da : Je pas trrrop tarrrd arrrrrriver, Saint Smirrrnoff soit loué !

Rengainant son parapluie-épée, il fit pivoter la poignée de 90° et visa une fenêtre de l’étage supérieur. La poignée s’éjecta, entraînant un câble, et alla tel un grappin se prendre dans la rambarde de la fenêtre. Accroché à son parapluie, l’agent Da s’élança dans le vide, décrivant une courbe vers le balcon impérial …

Courbe qui connut une interruption brutale quand une forme noire s’abattit sur lui et lui enfonça un poignard dans l’estomac. Il reconnut l’agent Niet, vêtue d’une combinaison de cuir noir moulante qui la rendait presque invisible sur la façade du palais plongée dans la nuit. Avec un sourire charmeur, elle arracha le poignard de la plaie et le planta dans la main de Da, qui lâcha le parapluie et tomba vers les pavés. L’agent Niet actionna le treuil de son harnais ; le câble qui la reliait au toit du palais la remonta de quelques étages, d’où elle avait une vue splendide sur Garzok qui finissait de monter cérémonieusement les marches. Le maître de cérémonie s’avança pour procéder à l’échange traditionnel des manteaux, signe de solidarité entre le Tsar et l’armée. Il portait à son bras le mantelet impérial. Garzok ôta son grand manteau d’officier. L’agent Niet savait que son sakoala s’était détaché et dissimulé dans les plis. Garzok avait l’air un peu désorienté, mais le temps qu’il comprenne qu’il était libre, il serait trop tard. Le sourire de Niet s’accentua … et puis elle remarqua la matriochka.
Une toute petite, la dernière à l’intérieur de la poupée russe. Elle était collée sur sa manche, et elle bipait. En bon agent, Niet savait que le service fournissait ce type d’explosifs, et c’était bien le genre de Da d’en avoir un dans la poche. Avec un « Stierrrna » bien appuyé, elle découpa la combinaison autour et lança la poupée russe au loin.
Cette action eut deux conséquences. La première, c’est que quatre balcons plus loin, un vitrail représentant le fameux arbitrage Tchernyo-Grozbyl de la Guerre des Deux Rosés fut anéanti par l’explosion.
La seconde, c’est que toute cette histoire détourna complètement l’attention de l’agent Niet de l’autre fenêtre. Trois étages au-dessus, un autre vitrail explosa (celui-ci représentait la belle-mère de Vassili III se faisant jeter aux ours polaires, ligotée dans un costume de phoque) ; il en jaillit un projectile en forme de nain ailé, qui piqua tel le faucon pèlerin vers l’escalier, fut roussi par le feu des gardes impériaux, percuta le maître de cérémonies, qui heurta Garzok ; ces deux individus (et le manteau fatidique) tombèrent dans l’escalier et le dévalèrent sur la colonne vertébrale jusqu’en bas, tandis que l’Archange Nain se répandait en excuses, pas plus intimidé que ça par les gardes impériaux (pseudo-cosmonautes avec un aigle à deux têtes fixé au sommet du casque) qui l’encerclaient de leurs AK-47, doubles harpons à chasser le phoque-garou, lance-flammes à distillation intégrée et bazookas semi-rotatifs.


ArchN : Mille pardons, je crains que ce ne soit un malentendu. Voyez-vous, l’ambiance se dégradait dans la salle des fêtes, et je suis d’avis que la violence de front ne résout jamais rien. Et comme je venais de me souvenir que le plan devait s’effectuer juste à la fin du défilé, j’ai pensé qu’il serait judicieux de venir voir. Je le confesse, j’avais auparavant tâté de plusieurs de vos distillats à cette splendide fête, ce qui fait que j’ai eu des difficultés à m’orienter. Mais je tiens plutôt bien l’alcool, sans me vanter, et si j’ai attaqué ce koalifié sans préavis, ce n’est pas parce que la boisson a affecté mon jugement ! C’était plus une mesure de précaution. Il se peut qu’un civil ait été entraîné dans la confusion, et je m’en excuse. Après deux ou trois douzaines de chopes, j’ai du mal à contrôler mon envergure. Mais après tout, ce n’était qu’une bourrade amicale ! Un événement sportif, comme on dit chez nous. Mais je parle, je parle, et vous la santé ça va ?
Garde impérial : Vous êtrrre en état d’arrrrrrestation et prrrésomption de morrrt atrrroce pourrr apprrroche non autorrrisée et potentiellement hostile du Tsarrr, porrrt d’ailes sans perrrmis dans enceinte palais, rrrixe horrrs des locaux dévolus au banquet et dégrrradation de Palais Impérrrial, avec possibles complices.
ArchN : Il n’a jamais été dans les intentions d’aucun d’entre nous de dégrader ce palais !

Un pan de mur vola en éclats, projetant Takamatsu à l’extérieur. Il composa quelques signes de main, fit apparaître un gros oiseau auquel il s’accrocha, et rentra en piqué dans la brèche.

Garde impérial : Rrrécidiviste !
ArchN : Mais ce n’est pas moi !
Garde impérial : Si ça pouvoirrr rrrassurrrer vous, vous êtrrre ivrrre. C’êtrrre grrrande cirrrconstance atténuante chez nous.



Pendant ce temps, dans la salle des fêtes …

Bomby : Mais ce n’est pas croyable ! Gildas a fait transmettre notre position à tes alliés pour les attirer dans un piège. Je le sais, il me l’a confirmé télépathiquement. Alors où sont-ils ? Personne pour te sauver ? Et moi, le cerveau du complot, je compte pour du beurre ?
Boris : Hé, je aussi êtrrre trrrès surrrprrris ! Ici y avoirrr alcool et savourrreux mets rrrusses. Si c’êtrrre moi, je me prrrécipité serrrais !

A cet instant, une des portes fut ébranlée par un puissant coup, puis jetée à bas (aplatissant les gardes qui la surveillaient).

Bomby : Enfin ! Le piège se referme !
Luke : Bonjour M’sieurs-dames ! Bonne année bonne santé !
Bomby : … sur une proie minable.
Rdo : Bobo doigt mwaaaaaa …
Luke : C’t’une urgence médicale ! On jouait à bras de fer pouce – la version Câling-Fu hein, pasqu’on est pas des bébés ! Et Rdo eh bin y s’est tordu l’auriculaire ! Alors on s’est dit qu’y fallait désinfecter la plaie, hein, avant que ça, euh … se dé-désinfecte. Mais on n’avait pas de potion de Merci … Mercud … Kekchose-odrome ! Heureusement j’me suis souvenu que Daddy il met souvent des bouts des gens morts dans de l’alcool pour pas qu’y s’abîment. Et Les bouts de gens morts, c’est comme des bouts de gens vivants, sauf qu’ils sont morts ! Les gens, pas les bouts. Enfin peut-être les bouts aussi, je sais pas. Du coup y nous fallait de l’alcool ! Alors j’ai expliqué mon réso … raisin … tout ça à Rdo, et on a suivi l’odeur de l’alcool jusqu’ici.
Boris : Laughing Niet ! Toi devoirrr fuirrr ! Koalifiés avoirrr tendu ici piège diabolique pourrr capturrrer plus dangerrreux alliés de moi !
Rdo : Moi pas danjrrreeeux … Bobo dwaaa … Sad
Capitaine de gardes : Je crrroirrre avoirrr dit perrrsonne entrrrer ! Dans le doute, garrrdes (non aplatis), à commandement de moi, feu surrr pleurrrnicheurrrs ! En joue …

L’Histoire aimant à se répéter, l’autre porte s’effondra, écrasant les gardes restants sous sa masse, et celle du barbare nain qui avait été projeté dessus. Debout sur le dos de son oiseau (pour ceux que ça intéresse, c’est Hachi), Takamatsu entra dans la pièce dans l’indifférence générale – une illusion éthylique de plus, signe de fête réussie pour les convives.

Rata : Ouch … Hé, salut Boris ! T’as vu ? Enfin un bon combat, ça faisait longtemps …
Taka : Comment peux-tu encorrre te relever ??? Le gyokko rrryu kosshijutsu devrrrait te laisser pantelant de douleurrr au sol !
Rata : Tu crois sérieusement pouvoir toucher des points sensibles sous mon cuir et ma barbaque ?
Taka : Judicieuse rrremarrrque. Prrréparrre-toi alorrrs pourrr furrreurrr de prrrochaine attaque de moi ! Kukishinden Rrryu Happo Hikenjutsu ! Technique spéciale de morrrt cerrrtaine ! Furrreurrr du phénix : la déferrrlante du vent morrrdant !

Tandis qu’il parlait, l’oiseau et lui semblèrent se brouiller et disparurent, pour réapparaître dans le dos de Ratapoil. Takamatsu rengaina son katana, et une gerbe de sang jaillit du torse du nain.

Rata : J’ai … rien … vu venir …
Taka : Cette technique êtrrre basée sur vitesse. Oeil non entrrraîné ne peut rien saisirrr. Du début à la fin elle ne durrrer qu’un dixième de seconde.
Rata : Et pourtant … t’arrives à caser son nom de trois kilomètres …
Taka : C’êtrrre parrrtie la plus durrre d’entrrraînement ninja.
Bomby : Takamatsu ! Que se passe-t-il ? Où en est-on de l’échange des manteaux ? *Ferme brièvement les yeux* NON ! Nain stupide !
Boris : Je devoirrr comprrrendrrre que plan de toi effondrrrer lui lamentablement, comme économie kolkhozienne ? Trrrès bonne nouvelle c’êtrrre ! Si toi avoirrr rrraté opporrrtunité, tu plus avoirrr aucune chance d’atteindrrre Tsarrr !
Bomby : Il me reste une armée de koalifiés sous mes ordres !
Boris : Je demander moi si tu pouvoirrr donner orrrdrrres pendant que figurrre de toi rrreconfigurrrée parrr poings de moi ? Comment eux obéirrr orrrdrrres quand toi plus morrrt que mode des slips en astrrrakhan ? Parrrce que maintenant, je pouvoirrr rrrégler compte de toi, carrr Luke avoirrr délié moi !
Bomby : … Moi aussi.
Boris : … Luke !?!
Luke : Bah je savais pas lequel c’était toi ! Aussi tu pourrais l’dire que t’as un frère jumeau nain super poilu qui te ressemble comme deux gouttes de sirop ! En plus c’est trop cool … Z’avez dû en faire des blagues à votre maman !
Bomby : Assez ! Boris, toi et tes imbéciles d’amis avez contrarié mes plans une fois de trop …
Boris : Tu pas avoirrr eu autrrres plans. C’êtrrre prrremièrrre fois, non ?
Bomby : Eh ben c’est une fois de trop !!! Et puisque toi, Ratapoil, et le dégénéré qui essaie de faire un pansement avec un baba au rhum êtes venus vous jeter dans mon piège, tant mieux ! Subissez maintenant la fureur de mes VIK !
Boris : Les VIK qui serrrvirrr à encadrrrer ton arrrmée de civils déguisés ?
Rata : Ou Gildas, qui est sûrement en train de se faire fesser par son frère ? Ou ceux qu’étaient censés garder l’accès à la loge impériale ? Parce que si on fait le compte : Rdo, le nain du REVENS, les serveuses de la Taverne, le médecin orque … Il te reste qui ? Elvis ?
Boris : Da ! Tu devoirrr admettrrre que tu pas grrrand monde à mettrrre entrrre toi et nous, là tout de suite ! Tu avoirrr sous-estimé nous, Bomby.
Rata : Ouaip ! Faudrait pas oublier que Darkam-City est une ville de balaises !
AJ (faisant son entrée par la porte fracassée) : Et visiblement, vous ne savez même pas à quel point.

Derrière le mage borgne se dessinaient des dizaines de silhouettes très très menaçantes.

Bomby : Pauvres égocentriques. Vous croyez vraiment que les VIK, ça se limite à vos deux-trois amis et connaissances ? Où croyiez-vous vivre ? J’avais des tas de VIK qui m’étaient bien plus utiles ici, à tendre ce piège, qu’au sein de l’armée. A commencer par tous ceux qui n’auraient jamais pu rentrer dans l’uniforme.

Sur un signe de patte koalesque, les VIK se jetèrent dans la salle, piétinant allègrement les invités au passage (sauf ceux qui, en bons Russes, se jetèrent dans la bagarre), et changeant toute la salle en champ de bataille. Une bataille globalement très défavorable à nos héros, comme le montrent ces extraits sonores.

Rata : Pétunia de camélia de trolls ! Couché ! Couchés, sales – Aaargh !
[…]
Boris : Stierrrna ! Tu … êtrrre au courrrant … que gobelourrrs fiélons vivrrre … à Darrrkam ?
Luke : Ouaip ! C’est passé sur la chaîne éducative !
Boris : JE PAS PARRRLER TOI !
[…]
Rata : Et pour la guilde d’assassins, t’étais au – DERRIERE TOI !
[…]
Boris : Nous en terrrrrrasser pas mal, da ? Rrregarrrde ces cadavrrres !
- Debhuû’l Emaur ! Daidmann Wol’qing !
Rata : Bien sûr, NécroX ne pouvait pas être le seul en ville à savoir faire ça …
[…]
Boris : POURQUOI TU PAS AIDER NOUS ?
Luke : Mais j’veux monter sur le zoziau !
[…]
Boris&Rata : NON PAS LES AVOCATS PAS LES AVOCATS PAS LES AVOCATS …

Et au bout d’un combat tout compte fait remarquablement court, Boris et Ratapoil furent maîtrisés (Luke avait plongé dans une marmite de bortsch de taille TG où personne ne s’était soucié d’aller le chercher). Nos deux héros étaient en piteux état, avec encore moins de PV que de doigts à chaque main (et ils pouvaient s’estimer heureux d’avoir encore tous leurs doigts).

Bomby : Il est l’heure de dire adieu, braves gens ! Je n’aurai pas de mal à expliquer au tsar qu’il s’agissait d’un complot externe au palais. Ce sera ma parole contre la vôtre … et vous serez morts. Vous n’aurez rien empêché du tout, en fin de compte.
??? : Si fait : le réchauffement climatique !

Toutes les têtes se tournèrent vers la porte, où se tenait FarFade, dans une pose Chic (pour un type qui perd du sang par tous les orifices crâniens).

Boris : FarrrFade ! Où toi êtrrre passé ?
FF : Eh bien, c’est à la fois très simple et très compliq - non, ça ne va pas le faire. Désolé, je recommence. Une vraie entrée doit se faire en musique !

Et il retourna dans le couloir. On l’entendit se racler la gorge, fredonner et se donner le la. Puis trois coups furent frappés, et FarFade entra, lançant la jambe en avant, et tenant sa canne et son chapeau comme un chanteur de music-hall. Un projecteur (venu allez savoir d’où) le suivait tandis qu’il faisait des claquettes devant l’assistance figée. Luke, couvert de bortsch, jouait d’une petite balalaïka en contrepoint.

FF : Tout le monde veut avoir les ch’veux verts
Parce qu’un gars qu’a les ch ‘veux verts
N’a pas les pieds sur terre

Luke : C’est vrai !
FF : Tout l’monde est piqué de ces ch’veux si légumiers
Tout semble auprès d’eux très démodé

Luke : C'est comme les … euh ça veut dire quoi démodé ?
FF : Très chic de bout en bout
Mais je ne suis pas FOU !

Luke : Je joue comme un pied …
FF : Ca, jamais je ne m’ennuie
J’fais semblant d’être ton ami
Ou un’ divinité
Za za za za Olé !

Luke : Oh camarades allez-y, de l’ambiance !
FF : Faut toujours être dans la note !
Luke : Pssst ! Et le passage avec la harpe ?
FF : Oublie ! Oh tout le mooonde …
Luke : Tout le mooonde …
FF : Tout le monde veut avoir les ch’veux verts !
Luke : Solooo ! *gratte trois notes, casse sa balalaïka*
Tout le mooonde …
FF : Tout le mooonde …
Luke : … C’est trop cool d’avoir Daddy comme père !
FF : *Ahem* MA chanson !
Luke : Désolé.
FF : Tous ensemble ! OOOOH Tooouuut le mooonde …
Luke : Tooouuut le mooonde …
FF : Tooouuut le mooonde veut avoooirrr les … ch’veux … veeeeeeeerts ! … Oh yeah.

Tout le reste de la salle : :dimoiksepavrai:
FF : Merci ! Merci à tous ! Oh, vous m’aimez, chérie chérie ! Merci ! Allons allons, ça suffit. Ce n’était qu’un extrait. Bientôt la version complète, disponible pour tous mes vrais fans. Mais soyons sérieux.
Bomby : Sans rire ???
FF : Restons calmes, mes amis.
Boris : Où tu êtrrre passé, FarrrFade ?
FF : Je cherchais mon ancien coiffeur.
Boris : affraid
FF : Tout comme pour ma carrière musicale, la version complète de ce récit sera bientôt disponible pour tous les fans, peut-être même avec des flashbacks en bonus ! Pour l’instant, tout ce qu’il y a à dire, c’est que ma mise en plis est sauvée, et que j’ai parlé au Tsar.
TLRDLS : QUOI ??
FF : Mesdames, Messieurs, avocats, Luke et autres : LE TSAR !

Un large peloton de gardes impériaux refoula à la pointe de l’arme lourde toute la foule des VIK et des héros (rejetant au passage l’Archange Nain dans le lot). Ils dégagèrent et encadrèrent ainsi l’estrade, tandis que venait s’asseoir sur le trône … un petit garçon de peut-être dix ans, maigre et au teint pâlot.

Rata : Le Tsar est un mioche ?
Boris : Da. Aliocha IV, Tsarrr de toutes les Rrrussies, n’êtrrre arrrrrrivé surrr trrrône que rrrécemment, suite à accident de luge qui coûta la vie à papa de lui, Tsarrr Aliocha VII.
Rata : Quoi ? Combien ?
Bomby : Tu te tracasses trop. Crois-en mon expérience, la Russie, il ne faut pas la comprendre, il faut s’y résigner.
Boris : C’êtrrre à cause jeune âge Tsarrr que fête en son honneurrr rrrester aussi sage et modérrrée.
ArchN : Ah oui … C’est tout à fait l’impression que ça donnait …
FF : Bref, ce jeune Tsar est une vieille connaissance …
Tsar : Niet.
FF : Si vous le dites, je ne me souviens pas bien. Quoi qu’il en soit, je suis arrivé à temps pour empêcher notre ami Archange de finir massacré entre la garde impériale et les troupes koalifiées menées par Elvis. J’ai expliqué la situation au Tsar, qui a aussitôt proclamé la loi martiale.
Boris, Bomby & tous les Russes présents : *GLUPS* pale
Bomby : A tous les koalifiés : personne ne bouge jusqu’à nouvel ordre !
Rata : C’est quoi, la loi martiale ?
Boris : Un pouvoirrr du Tsarrr. Pendant loi martiale, quiconque oser utiliser violence sous yeux du Tsarrr s’exposer à tirrr de barrrrrrage de garrrde impérrriale.
Rata : Attends, ça inclut nous aussi ?
Boris : Da.
Rata : Mais alors comment on fait pour régler son compte à Bomby ?
Bomby : Croyez bien que je me pose la question inverse, et avec bien plus de force de frappe avec moi.
Luke : Hé ! Votre Majestitude ! Derrière vous, là ! Un capitaliste !

Tandis que le Tsar tournait la tête, Luke lança les morceaux de sa balalaïka sur Bomby, lui écorchant l’arcade sourcilière.

Luke : Ca c’est parce que Daddy t’aime pas !
Bomby : AÏE !
Tsar (regardant à nouveau la salle) : Il pas y avoirrr de capitaliste ! Que s’êtrrre passé ?
Luke : Un deux trois, soleil !
Bomby : Il m’a attaqué, Majesté !
Luke : Même pas vrai d’abord !
Bomby : Mais je vous assure !
Luke : Cui qui dit qu’y est !
Boris : Trrrès astucieux, Luke. Admirrrable moyen de contourrrner loi marrrtiale. Nous aurrrions pu tuer Bomby grrrâce à ça. Sauf que maintenant Sa Majesté s’y attendrrre, donc nous plus rrrien pouvoirrr fairrre !
Luke : Pfff, tu sais pas faire, regarde. M’sieur Tsar ! Y a un capitaliste derrrière vous … POUR DE VRAI !

Luke : Wah, il est fort.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Matthias Alvensen le Sam 9 Juil - 22:10

Boss : Bon Kévin, c'est pas tout ça, mais c'est l'heure de la pause café. Et j'en ai graaaaand besoin !
Kévin : Euh Boss, on a le combat de Gildas et Matthias à narrer... maintenant...
Boss : Hum ? Ceux qui nous ont endormis avec un blabla affreux tout à l'heure ? Oh la paix ! Je n'ai pas pris de pause depuis l'entrée en Russie ! Allez Kévin, tu lances une petite ellipse localisée. On ne reparlera de Matthias et consort qu'au moment où ils rejoindront leurs petits camarades pour le combat final.
Kévin : Z'êtes sur Boss ?
Boss : Mais puisque je te le dis ! Allez hop !
Kévin : Okidoki Boss...


Dernière édition par Matthias Alvensen le Mar 27 Déc - 17:38, édité 1 fois

_________________
A moins de savoir exactement où vous êtes, vous ne pouvez savoir qui vous êtes.
avatar
Matthias Alvensen
Le Troisième Homme

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 29
Localisation : Aujourd'hui ici, mais demain ?
Archétype : Un chercheur en occasion et en rebondissement.
Job/Hobbies : Découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles personnes...
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/Statistiques.ht

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par L'Archange Nain le Jeu 14 Juil - 10:43

Plus ou moins au même moment mais loin de là, et profond...

Le nain Frosti se débattait sauvagement pour échapper à la Great Papouye Of Ghili-Ghili que lui infligeait une créature de cauchemar, un monstre tentaculaire du type élémental de p'tites fleurs avec perchoirs intégrés pour laisser venir les zolis zoiseaux et les écureuils tout mignons. Il n'aurait plus manqué que l'arrivée d'une zentille-marmotte-qui-met-le-chocolat-dans-le-papier-alu pour que l'humeur du vaillant guerrier passe de la furie bestiale à la prostration catatonique.

Bien entendu le sortilège d'illusion lancé par Zathkas sur l'apparence de Damazor n'était pas étranger à la présence de ce monstre un peu particulier dans les souterrains de Pryczlovowitz. Le mage drow avait rapidement profité de la diversion pour se débarrasser du collier de fleurs dont la lézarde d'outre-plan l'avait affublé.


Zath : Allo Houston ? On a deux forcenés sur les bras, rappliquez vite, il nous faut vraiment un coup de main là... Houston ?... Monsieur le Chancelier ?... Grand Mamamouchi ? Pas de réponse. Comment s'est-il trouvé séparé de Goliath ?
L'Homme qui Tombe à Pic : Me voilà, mais quand je vous aurai raconté vous préfèrerez ne pas le savoir.
LHTP venait de faire son apparition dans la crypte. Son pas était un peu chancelant, il avait perdu son arme et maintenait un chiffon rougi sur sa tempe.
LHTP : C'est pour ça que vous appelez au secours ? Estimez-vous heureux de ne pas avoir vu ce que j'ai vu ! Je ne comprends même pas que vous soyez encore en liberté, on entend le vacarme à une lieue de galeries à la ronde, il n'aurait pas eu de mal à vous trouver.
NX : Mais qui ?
Zath : Est-ce un oiseau ?
NX : Est-ce un démon ?
LHTP : Non, c'est SuperNain !
LRDG : pale
Lada : rire

_________________
.
Où on va ? Il sera toujours temps de s'en soucier quand on y sera !
avatar
L'Archange Nain
Gourou des Tire-binette
Gourou des Tire-binette

Masculin Nombre de messages : 3834
Age : 36
Localisation : Quelque part entre Bretagne et Vendée
Archétype : Jardinier niveau épique
Job/Hobbies : Faire de Darkam City un temple du développement durable
Date d'inscription : 19/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.openesub.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Ven 23 Sep - 13:47

Dans le bureau directorial de l’Académie des Arts Néfastes …

Appariteur : Monsieur le Directeur ! Il se passe quelque chose au septième niveau des catacombes ! Un être d’une grande puissance … Les dégâts matériels sont importants !
Directeur : Je suis au courant, plusieurs devins ont repéré la menace depuis tout à l’heure. L’enchantement de défense Alpha-Zargath 66 vient d’être activé.
Appariteur : Le seigneur diable ? Certes, même ce nain surpuissant ne devrait pas pouvoir y faire face …
Directeur : Nain surpuissant ? De quoi me parlez-vous ?
Appariteur : Mais, de la menace, Monsieur le Directeur …
Directeur : Hein ? Quoi ? L’Alpha-Zargath 66 a été activé parce que l’empreinte magique d’Yrkkel Dawarsen a été ressentie avec force dans les niveaux souterrains ! C’est le protocole prévu ! Que me chantez-vous avec votre nain ?

Dans les catacombes, pendant que Frosti hystérique finissait de ligoter Damazor en un petit paquet très serré à l’aide de ses propres poils d’aisselle …
Ceux de Frosti ou de Damazor, Boss ?
C’est … assez confus … Et je ne tiens pas à en savoir plus. Bref, pendant ce temps …


Zath : Supernain ? Dwalin est ici ? Le Maire ???
Droïde de protocole : Affirmatif. Il arrive en dévastant tout sur son passage … Je n’ai pu lui échapper que parce qu’un énorme monstre à cinq bras s’est matérialisé entre lui et moi. Il faut partir d’ici !
NX : Désolé, j’ai une délicate manipulation magique en cours, j’ai besoin d’un peu de temps pour sauvegarder la partie !
Frosti : La partie ?
NX : Façon de parler. Le rituel, quoi. *Ferme la fenêtre mentale où il jouait au solitaire* Ho, les mentalistes ! Redondance mentale au maximum, et champ psionique ! … Une minute. Cinq bras, vous avez dit ? Que de souvenirs … Alors, il me faudrait aussi un sort de Message … Vous, faites quelque chose, retenez-le !
Zath : Tu es malade ??? Tu veux notre mort ?
NX : Bin, c’est-à-dire que je n’ai plus besoin de votre énergie vitale à ce stade donc … Pas de souci, il ne passera jamais l’Alpha-Zargath. De toute façon, ces catacombes sont un vrai labyrinthe. Houhou ! Dwalin y es-tu ? M’entends-tu ? Que fais-tu ? Laughing
Dwalin (en écho) : Je mettrrre cape, fairrre plein de clés à brrras de grrrand diable, et venirrr exterrrminer menaces pourrr Maîtrrre !
LG : affraid
Frosti : Mais où il est ? Comment il fait ça ???
Dwalin : Je entends vous parrr superrr-ouïe de moi, et rrréponds parrr superrr-voix ! Et je voirrr vous parrr superrr-vision therrrmique !
Zath : pale Big Mayor iz ouatching eusse …
Lada : L’agent Spoutnik va terrrminer vous !
Droïde de protocole : L’agent Spoutnik ?
Dwalin : Da. Forrrce mentale de moi êtrrre grrrande, aussi je rrrésister longtemps volonté Maîtrrre de désintégrrrer administrrrés de moi. Mais pouvoirrrs de moi êtrrre utiles d’autrrres façons, et je obserrrver vous en orrrbite géostationnairrre depuis l’espace, grrrâce à superrr-corrrps et superrr-vision de moi. Je tout trrransmettrrre télépathiquement à Maîtrrre, et pendant ce temps sakoala de moi vaincrrre peu à peu ma rrrésistance futile. Maintenant je pleinement voirrr grrrandeurrr de Maîtrrre et pouvoirrr anéantirrr vous qui en savez trrrop !
Droïde de protocole : Notre situation tactique est très défavorable. Une frappe longue distance ou même orbitale de vision thermique pourrait nous éradiquer.
NX : Les protections de l’école l’empêchent de faire ça, ou de nous voir de l’extérieur. C’est pour ça qu’il doit venir nous finir à la main. Je vais pouvoir bosser en paix ? Ce n’est pas comme si on était vraiment en danger. Vous entendez ces énormes chocs et ces explosions ? Il affronte quand même un seigneur diable prévu pour m’arrêter MOI !
Dwalin (présent très physiquement juste derrière NécroX, où il est arrivé super-vite) : Bouh.
NX : ... Rétrospectivement, le fait que vous ayez été capable de nous faire calmement la conversation tout en retenant le démon aurait dû me mettre la puce à l’oreille. pale
Dwalin : Rrrien pouvoirrr arrrrrrêter volonté Maîtrrre.
NX : affraid Euh … C’est Frosti qui a toutes les connaissances interdites ! Anéantissez-le d’abord ! Je sais qu’il est emberlificoté avec votre camarade Damazor, mais l’intérêt du Maître commande de tirer dans le tas et de la sacrifier à la cause ! Pleine puissance !
Alchimiste d’Etat : Attendez … S’il ne nous a pas déjà tués, c’est qu’il résiste encore ! Il lui reste un peu de volonté propre !
NX : … Que l’on peut essayer de réveiller ! Mais oui ! Ne renoncez pas à vos valeurs civiques, Monsieur le Maire. Vous pouvez rester fidèle à vos idéaux de courage et de bienveillance ! Il y a encore du bon en vous, je peux le sentir, je le vois dans vos yeux ! Si si, là, dans la fente entre les sourcils et la barbe. En cet instant votre volonté est cruciale pour déjouer l’ennemi qui a enlevé tant de vos administrés ! Ne faillissez pas ! N’oubliez jamais l’oncle Ben et son « un grand pouvoir … » Ah non tulipe c’est l’autre … Souvenez-vous toujours : « Truth, Justice, and the Darkamian Way ! »
Zath : Je me suis toujours demandé … Il y a un rapport entre « Truth, Justice » et « the Darkamian Way » ?
Alchimiste d’Etat : Un rapport d’antinomie …

Dwalin s’était figé.

AdE : Je me demande si c’était judicieux ... Un discours sur la force du bien, dans la bouche de NécroX, ça risque d’être contre-productif.
Zath : Surtout qu’il n’a casé des mots comme « bienveillance » que pour enrager Frosti et le faire ruer dans les mâchoires de Damazor.
NX : Very Happy Quoi ? On est encore vivants, non ? Je n’ai pas mis tous ces niveaux en Bluff uniquement pour rouler dans la farine les esprits vengeurs que je convoque ! Allez, je boucle ce rituel et-

Un poing super-puissant et velu décrivit une courbe qui expédia la face aplatie du nécromancien au plafond de la salle. Le reste du corps suivit, mais de peu. Le visage des trois autres membres du REVENS exprima divers degrés de peur primale (et aussi un peu de satisfaction – le drain d’énergie vitale et la proposition de sacrifier Frosti, bien que prévisibles, n’en étaient pas moins un peu blessants).

Alors qu’ils voyaient défiler devant leurs yeux leur casier judi … euh, leur vie, un pan de mur se volatilisa et un grand diable noir de jais, avec cinq bras dont trois en écharpe, chargea le Maire en le criblant de malfeu. Ils disparurent dans l’effondrement du mur adjacent.


Seigneur des Chevaux : Retraite ! Retraite !
Zath : Au nom d’Ykour-Ykour le Furet ! Par ma magie, tirons-nous vite fait !
SdC : Un sort de Hâte ? Intéressante formule …
Zath : Embarassed Je le prépare d’habitude en incantation muette. Evil or Very Mad

Tandis que les mentalistes dominés, le vampire et le zombie joueur de harpe poursuivaient imperturbablement leurs tâches, le Seigneur des Chevaux, Zathkas et Frosti fuirent à toute vitesse par le premier tunnel venu. Le ligotage de Frosti à Damazor obligeait le nain à avancer en roulant, ce qui combiné à la Hâte, était visuellement très rigolo. Le Seigneur des Chevaux avait au passage agrippé un revers de la robe de NécroX, et chargé le mage à la face en purée sur son épaule.

Zath : On aurait peut-être dû le laisser derrière pour retenir le Maire ?
SdC : … Toujours temps plus tard.
NX : Hé ! Ne me dites pas que je vous ralentis, je suis si maigre que je ne dépasse même pas sa charge légère !
Zath : Tiens, toujours vivant ? Enfin, je veux dire … tu sais.
NX : Faut croire que mon speech a eu de l’effet malgré tout, il a retenu son coup.
Frosti : Quand même, t’es en état de parler après un marron pareil ?
NX : Pas vraiment. Ma mâchoire est tellement morte que j’ai littéralement pu la réanimer. Il m’en faudra sans doute une neuve.
Dama : Ne t’inquiète pas Ojisan ! Si tu pas tué pourrr plus grrrande gloirrre Maîtrrre, je soigner toi avec amourrr !
NX : Prenez à droite ! J’ai un plan … je crois.



Pendant ce temps, l’ambiance se tendait dans la salle des fêtes du palais, et le bruit caractéristique des grillons polaires emplissait l’atmosphère.
Eh mais y a Matthias et Keira et Rena qui sont là !?
Oui, ils ont visiblement réglé le problème Gildas et ont ensuite rejoint le reste du groupe pour prendre part au "Russian Standoff". Dont tu es en train de ruiner la tension dramatique avec tes questions !


MA : Nous sommes dans une impasse, je crois. Il serait peut-être sage de renoncer à la violence et de négocier ? Messire Bomby doit bien voir que sa position n’est pas tenable.
Boris : Niet ! Rrrien négocier avec Bomby ! Lui un trrraîtrrre êtrrre, comme petite taille de lui le laisser deviner !
MA : Certes, il est étrange que nous devions endurer tant de souffrances pour une si petite chose …
Bomby : Je ne suis pas petit ! Et je ne suis pas dans une impasse. Barbichette ! Prends le tsar en otage !

A la surprise générale, le grand et velu humain à la tête dure et vide s’extirpa de sous le pétrin à pain de nain, courut vers l’estrade et s’empara du tsar, sans qu’un seul garde impérial ne bouge.

Keira : Mais … mais il triche !
Bomby : Pas du tout ! La loi de la steppe est plus complexe que vous ne le pensez, pauvres naïfs. Voyez-vous, Barbichette n’ayant jamais eu de nom, il était libre de s’en choisir un à tout moment.

Barbichette hocha vigoureusement la tête, l’air ravi. Fourrageant d’une main dans son uniforme, il en extirpa brièvement un papier froissé et crasseux à en-tête marquée « Feuille de personnage ».

Boris : Sainte mèrrre des ourrrs polairrres ! Vous pas dirrre moi que …
Bomby : Eh si ! L’ex-Barbichette porte désormais très officiellement le nom de Rastalavistashpoutine.
FF : Quel nom chic.
Boris : Vous pas comprrrendrrre ! Je déjà à vous mentionné avoirrr que perrrsonnes dont nom commencer parrr Rrras et finirrr parrr Poutine bénéficier de tas d’exceptions parrr rrrapporrrt à loi !
LRDG : Aaaaah …
Rena : Que ne le disiez-vous plus tôt ? Il se trouve que, presque prophétiquement, mon sixième prénom est-
Bomby : Bâillonne le tsar ! Ainsi il ne peut pas lever la loi martiale. Le premier d’entre vous qui tente de m’arrêter par la force est mort !
ArchN : Et je suppose que tenter de vous arrêter par l’apologie de l’harmonie n’est pas envisageable ... *soupir* Parfois le plan Matériel me rend un peu las, je l’avoue.

Par une des fenêtres fracassées durant la raclée reçue par Boris et Ratapoil, se profila soudain l’agent Niet, accrochée à un câble, ses cheveux courts agités par le vent des ailes d’un énorme koéland en vol stationnaire derrière elle.

Luke : Quel gros zoziau !
Rata : Embarassed Huhu …
Rena : C’est au moins un Koalbatros.
Rata : Merci Very Happy
Niet : Parrr ici, Maîtrrre !
Bomby : Adieu, minables ! Profitez de vos derniers instants pour bien profiter de mon triomph- ah non ça fait deux fois « profitez » … Euh … ADIEU ! Hahahahahaha …

Et le Koalbatros s’éloigna, emportant sur son dos Bomby, l’agent Niet, Rastalavistashpoutine et le Tsar bâillonné.

Boris : Vite ! Nous devoirrr les suivrrre !
Ariek : Whoa, whoa, whoa, doucement, l’homme des tavernes. Ton patriotisme est très noble, mais moi, déjà les Darkamiens je m’en tamponne les organes excréteurs avec une brosse à latrines, alors c’est pour te dire, ton tsar je m’en contre-tire-bouchonne le …
Keira : /Rends-moi le micro avant qu’on se fasse censurer ! /
MA : Non, Boris a raison. Nous serions bien inspirés de rester à proximité du Tsar, sans quoi nous sortirons de son champ de vision et l’usage de la violence redeviendra par conséquent légal.
Rata : Bah justement, c’est quoi le prob-

Le célèbre et très travaillé craquement de phalanges menaçant d’Arguyle Jawbreaker interrompit le nain, rappelant aux membres les moins pragmatiques du groupe que des VIK souriants, balaises et très supérieurs en nombre étaient en train de les encercler.

Ariek : Bah qu’y-z’y viennent ! Marre d’être une demoiselle en détresse, moi. On va tout casser, ici !
Luke : Bin … c’t-à-dire que tout est déjà cassé. Mais c’est pas moi qui l’ai fait ! Parole de scout !

En effet, les traces des combats précédents étaient aisément visibles. Sans parler des murs et portes défoncés, la résistance brève mais désespérée de Boris et Ratapoil aux VIK, et la participation enthousiaste d’une partie des convives slaves, avaient laissé leurs marques. Mets projetés sur les murs et le plafond, meubles réduits en copeaux, crânes défoncés par lesdits meubles, corps plus ou moins inanimés gisant dans des endroits improbables, barriques fracassées inondant la salle d’alcools forts jusqu’à la cheville, taches de sauce et de sang, gros mots écrits sur les tapisseries …

L’œil blasé d’Ariek s’arrêta sur la gigantesque mare de vodka répandue.


Keira : /Que … Non ! NON ! Tu es complètement malade, tu m’entends ?!? Complè- /
Taka : En joue, kamarrrades VIK.
AJ : Tsarrr aurrra quitté enceinte du palais dans cinq … quatrrre …
Ariek : Hé, si je faisais apparaître une boule de f- Oups, voilà qu’elle m’échappe des mains et tombe par terre entre les pieds du peau-verte, par un acte certes maladroit mais totalement non-violent !
AJ : … Deux … Un …
Ariek : Feu. Twisted Evil
LRDG : affraid

FWOOOOOSSHHH

De la grosse boule de feu et de fumée qui s’ensuivit émergea un majestueux oiseau filant comme une flèche hors du brasier, portant le groupe plutôt noirci sur son dos. Matthias maintenait péniblement un kekkaï pour bloquer les projections de brandons.

Rata : Mais elle est aussi cinglée qu’elle est sexy, cette fille ! T’aurais pu tous nous tuer !
MA : Une chance que l’Archange Nain ait pu invoquer tous ces sacs de sable pour nous protéger un tant soit peu !
ArchN : J’en ai toujours un stock à un petit saut planaire de moi … Il faut les bons réflexes pour se protéger en cas de coup de grisou dans les mines.
Boris : Tu avoirrr mis en danger nous, et détrrruit suc merrrveilleux du labeurrr des distillateurrrs rrrusses ! Quoi tu dirrre pourrr défense de toi, femme ?
Ariek : Bah c’est très simple en fait … /A toi ma grande. Ca me saoule de me justifier. /
Keira : Hé ! Hors de question que je prenne à ta pl- *Voyant les regards du groupe* Hé hé … Comment dire … Oh ! Mais d’où vient ce providentiel oiseau ?
Rena : Je l’ai réquisitionné pour vous plaire, belle demoiselle !
Rata : Mais c’est l’oiseau de Takamatsu ! Comment t’as fait ton compte ?
Rena : Justement ! Cet oiseau est lié par un pacte ninja à mon DISCIPLE Takamatsu. Quand Bomby s’est enfui, je lui ai expliqué que j’étais son VIEUX MAITRE *clin d’oeil*, qui lui avait sauvé la vie à la bataille des Cascades de Larmes de Jaspe, méritant ainsi son ETERNELLE FIDELITE *clin d’œil appuyé*, et qu’il était de son devoir de payer la dette de son maître en me prêtant assistance. J’ai aussi fait 20 à mon jet de DIPLOMATIE *gros clin d’œil, coup de coude*,
LRDG : Aaaaah …
Luke : Ah okay ! En fait tu lui as men-

Le poing de Boris enfonça la tête de Luke dans les plumes d’Hachi, étouffant son bavardage.

Boris : Explosion avoirrr au moins eu avantage de débarrrrrrasser nous de pas mal de pourrrsuivants. Notamment je rrrepérrré avoirrr au moins deux chefs de gangs nains qui jadis opposer eux à moi pourrr contrrrôle contrrrebande alcool. Aussi je parrrdonner toi, petite matrrriochka !
Keira : Euh … Merci …
Boris : Nous maintenant rrrattrrraper oiseau ennemi ! Rrrena, tu donner cap à samourrraï volatile qui avoirrr dette de jaspe enverrrs toi ! … Ou trrruc dans le genrrre.
Rena : Euh, certes … Fidèle invocation ! Poursuis cet honorable ennemi ! Vole comme une plume de phénix dans un cerisier ! Euh … Banzaï !
Rata : En attendant, je crois qu’on pourrait tous bénéficier de mes Soins de groupe. On est tous assez mal en point.
Boris : Tu êtrrre en mode prrrêtrrre rrrepassé ? Je crrroyais que tu donner librrre courrrs à côté barrrbarrre sanguinairrre de toi en ce moment.
Rata : Aucun souci. La vue de cette belle espionne en combinaison ultra-moulante m’a … remis d’aplomb, si tu vois c’que j’veux dire
Keira : Euh, excusez-moi, Matthias, je crois qu’on prend un peu feu par endroits. *désignant la queue de Hachi, un groupe de plumes sur l’aile gauche, et les cheveux de FarFade qui sifflotait* Vous devriez renforcer votre barrière.
MA : Je ne puis en faire davantage ! Je me suis bien trop dépensé en affrontant Gildas. Et j’ai dû refaire appel à mes pouvoirs depuis lors … Wink
LRDG : ??

A bord du Koalbatros qui s’éloignait à tire-d’aile …

Bomby : Ils nous poursuivent ! Mais j’ai déjà gagné …
Niet : Où nous aller, Maîtrrre ?
Bomby : Chercher un sakoala pour le mettre au Tsar ! C’est la dernière étape entre moi et le pouvoir absolu !
Niet : Mais Maîtrrre … Pourrrquoi vous pas avoirrr rrréquisitionné sakoala d’un des VIK prrrésents dans salle de fêtes ? Comme plan initial avoirrr prrrévu pourrr Garrrzok ?
Bomby : Je … Je n’en sais rien. C’est vrai que dit comme ça, ça paraît évident … Qu’est-ce qui a bien pu me passer par la tête ???

MA :

Bomby : Il n’est pas trop tard ! Agent Niet, rapprochez-vous du Tsar !

MA : Ma manipulation mentale s’est rompue ! Il va koalifier le Tsar !
Rena : Ce volatile ne peut aller plus vite ! *Coup d’œil soupçonneux de Hachi* Euh, volatile-sensei … ?
Luke (se redressant, des plumes plein la bouche) : Keskispasse ?
Boris (pleurant de viriles larmes qui gèlent sur ses joues) : NIEEET ! Tsarrr bien-aimé koalifié êtrrre va ! C’êtrrre fin de kamarrrades harrricots (prrroduits en kolkhoze) ! Jamais plus bateliers de Volga ne chanterrront …

Entre-temps, FarFade s’était dressé, avait chassé un peu de cendre de son veston et s’était avancé en sautillant jusqu’à la pointe du bec d’Hachi, qui le fixait en louchant avec incrédulité. Là, penché en avant à un angle physiquement impossible, il apprécia le vent qui lui fouettait le visage (et envoyait des paquets d’écume sanguinolente dans les yeux de ses compagnons derrière lui). Il prit une inspiration, rajusta sa mèche et émit un puissant sifflement. Intrigué par ce bruit, le Koalbatros tourna à demi la tête et commit l’erreur d’entrer en contact visuel avec FarFade. Lentement, le Joker lui fit un grrrrraaaaaaaand sourire, et un unique clin d’œil. A cette vue, le Koalbatros se raidit ; ses yeux s’injectèrent de sang, et son plumage-pelage devint blanc de la tête aux palmes.

Pour le moins déconcentré, il ne vit pas le toit de la tourelle sur le rempart du Kremlin-Bissaitr, et s’écrasa dessus dans un faible « A moi … ». Ses passagers, violemment éjectés, passèrent par-dessus la muraille de la cité impériale et churent vers la Place Rouge.


FF : Maintenant c’est un Koalbinos. *brandit une petite pancarte « Riez »*
Rena : Comment avez-vous fait ça ?
FF : Le Chic ! Mes faits d’armes contre les spécimens de Kokhenstok sont tels qu’ils me donnent une aura de terreur rétroactive contre tous leurs semblables.
Rena : Vous avez donc enfin surmonté le trauma lié à votre affrontement à travers le feu et l’eau contre le Ko-
FF : NE LE NOMMEZ PAS !
Rena : M-
FF : JAMAIS !!!
LRDG :
FF : Mais sinon, oui, je l’ai surmonté.
Boris : Assez discourrrs ! Nous maintenant rrrattrrraper Bomby, et lui montrrrer que seule chose plus stupide que contrrrarrrier un Darrrkamien, ou offenser un Rrrusse, c’êtrrre de fairrre deux d’un coup ! Lui souffrrrirrr pirrres tourrrments que cellules hépatiques au soirrr de baptême à la Stolichnaya !

Alors qu’Hachi franchissait à son tour les murailles, nos amis virent que l’épaisse couche de neige avait englouti la grande carcasse de Rastalavistashpoutine et son royal otage ; quant à l’agent Niet, elle avait réussi à accrocher au passage un câble en kevlar au rempart, lui permettant de freiner sa descente et celle de son Maître.

Boris : Nous êtrrre horrrs de vue Tsarrr, loi marrrtiale pas s’appliquer !
Ariek : La garce est pour moi !
Rata : Pas question ! Je vais la neutraliser par ma supériorité au corps-à-corps !

Et il sauta de l’oiseau, masse d’armes géante la première, à la verticale de Niet et Bomby qui pâlirent.

Rata : COCHOOON VOLAAAAANT !

Bomby et l’agent Niet plongèrent pour éviter de justesse l’impact du nain enthousiaste qui se lança à la poursuite de la jeune et sculpturale Slave.

Entretemps, dans les décombres fumants de la salle des fêtes, un tas de gravats se mettait à cracher des vapeurs vertes et fondait, révélant un Jawbreaker de mauvaise humeur entouré d’une sphère de protection acide. Ailleurs dans la salle, quelques autres VIK qui avaient, par chance, sort de protection, solide bouclier, pur et simple grosbillisme ou autre, survécu à l’explosion, commençaient aussi à se dégager.

Retour à la Place Rouge …


Boris : Nous pouvoirrr aisément délivrrrer Tsarrr et supprrrimer Bomby maintenant que lui sans défense êtrrre !
Bomby : Je ne suis pas sans défense !

De la neige jaillirent autour de Bomby dix petites silhouettes de koalas masqués en combinaison de tissu noir.

MA : Quoi encore …
Bomby : Mes fidèles clones ninjas (ou « Kloninjalas ») ! Toujours à point nommé ! Ma force d’élite ! Au final, les VIK ne valent rien, et les koalas sont bien la race supérieure …
Keira : Là on dépasse les bornes des limites du n’importe quoi …
Rena : Encore un coup tordu de ce Dimitrivov, je suppose.
FF : Il a dû lire mes notes …
Clone : Maître ! Voici le sakoala que vous avez requis télépathiquement !

Une stalactite de glace se détacha du rempart et alla fendre le crâne du sakoala que le clone ninja brandissait fièrement.

Bomby : Pétunia d’eucalyptus ! Quelles étaient les chances ?
MA : derechef C’était ma dernière once de pouvoir, mais ça valait le coup.
Clone : On … on va aller en chercher un autre, Maître …
Bomby : Mais non crétins ! Restez et battez-vous !
Clone : Le Maître est en colère, nous sommes déshonorés. Préparez-vous au seppuku !
Bomby : BATTEZ-VOUS J’AI DIT !

Keira : Quelle force d’élite …
Boris : Je prrroposer tourrrnée générrrale cocktails Molotov. Nous prrrofiter position aérienne pourrr eux arrrrrroser, da ?
Luke : Même pas besoin ! Rena est un grand maître ninja aussi, il va utiliser sa propre technique de clonage pour contrer l’ennemi ! Pas vrai ?
Rena : Hein, quoi ??? Ca va pas la … Haha … Euh … Comment dire, j’ai mal digéré mon riz cantonais, je crois que je suis un peu à court de mana … Je veux dire de chakra … Médite là-dessus, petite fleur de lotus …

Réussissant son test de Psychologie grâce à l’énorme bonus de circonstance, Hachi largua ses passagers d’un looping et partit à toute allure retrouver son vrai maître, jurant mais un peu tard, etc.

Les aventuriers, ayant atterri sans trop de mal dans la neige, se redressèrent et se mirent en position de combat face aux clones ninjas.


MA : Vos sous-fifres ne vous protégeront pas, Bomby. Il suffit que nous réussissions à caser une seule attaque pour que c’en soit fini de vous.
Bomby : Ah oui ? Et comment comptez-vous m’identifier, parmi la masse de mes clones ?
Keira : Euh … Ils sont en combinaison noire et toi en uniforme blanc ?
Bomby : Sad
MA : Mon enchantement de confusion aurait-il duré plus longtemps que je ne le pensais ?
Boris : Niet, lui toujourrrs avoirrr été comme ça. Vous pas oublier à la base lui accesssoirrre vestimentairrre êtrrre.
FF : Les clones ninjas ne vous serviront à rien, flamme-doudoune ! Ils sont programmés pour l’esquive furtive, pas pour l’interception d’attaques.
Boris : De toute façon, nous pas besoin petites fiorrriturrres fairrre. Nous juste massacrrrer tout le monde, alorrrs sûrrrs que Bomby morrrt.
Bomby : affraid
Rena & Keira : NON !
LRDG : Hein ?
Keira : C’est ce qu’il fallait absolument qu’on vous dise ! Si on tue Bomby, tous les koalifiés seront réduits à l’état de légumes, définitivement ! Toute la population de D-City, tous les Russes, tout le monde !
Bomby : Aha ! Elle a raison ! Vous ne pouvez pas me tuer sans condamner vos amis ! Vous avez perdu !
Boris : Nombrrreux Rrrusses valeurrreux à jamais décérrrébrrrés … Trrragique ! … Tant pis. *KA-CLICK* Eux prrrobablement vivrrre ça comme longue ébrrriété, de toute façon.
Bomby : Mais … mais …
ArchN : Attendez ! Pensez à nos amis et concitoyens !
Boris : Je juste venu pourrr vengeance, et sauver Tsarrr !
MA : Pareil, sans le Tsar, plus les PX.
FF : Je suis venu pour voir ça !
Ariek : /Ca fera autant de dingues de moins sur Terre. Si le Russe n’appuie pas sur la détente, c’est moi qui tire. /
Keira : Attends, on connaît à peine ces gens, on ne peut pas les abandonner comme ça ! /En plus, imagine qu’il y en ait un qui puisse nous aider à résoudre notre problème …/
MA : Il est vrai que cela ferait désordre sur le bilan de la mission …
Bomby : Mais … mais j’ai des dizaines de milliers de gens en otage, et vous …
Boris : Je descendrrre lui, ou pas ?
ArchN : On devrait au moins en discuter !
Boris : Hmm… Accorrrdé.
MA : Ratapoil ? Pourriez-vous venir un instant, s’il vous plaît ? Un dilemme moral requiert l’attention du groupe !
Ratapoil (au loin, pourchassant l’agent Niet en cercles autour de la Place Rouge) : EH POUPEE, TU SAVAIS QUE TU ROULES DES HANCHES QUAND TU T’ENFUIS ? YEEE-HA !
MA : … Je crois qu’il ne m’entend pas.
Boris : Nous forrrmer mêlée strrratégique et discuter ! Bomby, toi pas bouger, nous pourrr cinq minutes avoirrr.

Ils se mirent donc en cercle, les mains sur les épaules les uns des autres, et commencèrent à discuter. Seul dépassait le bras de Boris, tenant toujours son revolver 27,5 pointé sur le museau de Bomby.

MA : Alors, qui est en faveur d’exécuter Bomby ici et maintenant, ce qui mettra fin à la crise mais condamnera tous les koalifiés à la dégénérescence mentale ?
Luke : Moi je veux juste ce qui fera plaisir à Daddy.
LRDG :
MA : Quelqu’un d’autre est en faveur de l'exécution ?
Rena : Je ne suis lié personnellement à aucune des personnes concernées. Je me joindrai avec enthousiasme à la position de damoiselle Keira.
FF : La dégénérescence mentale est toujours relative.
ArchN : On ne peut pas faire ça à des amis ! A la rigueur, tous les tuer, se retrouver au paradis des Nains et trinquer, d’accord, mais là …
Boris : Je accepter autrrres solutions que « Je trrrucider Bomby parrr explosage crrritique de tête », mais uniquement si elles aussi inclurrre tête explosée à un stade ou un autrrre.
MA : Personnellement, je suis ouvert à des solutions alternatives, dans la stricte limite de l’investissement personnel qu’elles requièrent de moi.
Keira : Justement, il doit exister une autre solution ! Le mage a dit qu’il en cherchait une, avant qu’on soit coupés …
MA : Quel mage ?
Rena : Un certain NécroX. Il nous a avertis de ne pas tuer Bomby, et a dit qu’il cherchait un moyen de sauver tout le monde.
LRDG :
MA : Bien essayé, Rena, mais vous nous avez habitués à mieux question mythomanie.
Rena : Mais je vous assure !
MA : Boris, faites votre office.
Boris : Avec plaisirrr mélangé de joie ! Vous éventrrrer un clone ou deux pourrr parrrtager joie de l’instant avec moi ? Nous trrrinquer avec crrrânes ensuite ?
Bomby : Mamaaaaan !!!

Pile au moment où Boris allait presser la gâchette, un koala grisâtre, pelé et écorché, avec deux bretelles en lambeaux, jaillit du sol et se dressa entre le groupe de Bomby et les héros.

FF (lui baisant la patte) : Madame Bomby mère, je présume ? Prompte à répondre à l’appel, assurément ! Soyez assurée que le passage des ans n’a pas eu sur vous plus d’effet que sur un vieux fromage hobbit.
Koala : FarrrFade … Enfin je rrretrrrouver toi …
MA : Un koala qui roule les r ?
FF : Cette voix ! … Vous êtes ... fumeur ?
Bomby : Hahahaha ! Comme prévu ! Vous avez manqué votre chance, idiots ! Disparaissez maintenant à jamais !
ArchN : Notre cher ennemi passe incroyablement vite du désespoir à l’exultation, et vice versa.
FF : Il est probablement amoureux.
Koala : FARRRFADE ! Idioties de toi prrrendrrre ici et maintenant fin ! Tu rrreconnaîtrrre moi, maintenant ?
FF : Hmm ? Oui, Dimitrivov. Bien sûr que je te reconnais, voyons. Réponds à la question maintenant : tu fumes, ou pas ?
Dimi : Da ! C’êtrrre moi, Dimitrrrivov ! Tu laisser moi pourrr morrrt dans taïga, mais je avoirrr fait plus prrrogrrresser koalogie que quiconque ! Je trrransférrré conscience de moi dans sakoala, et ainsi surrrvécu pourrr rrretrrrouver toi et fairrre payer crrrimes de toi !
Luke : Ca nous dit pas si tu fumes.
Dimi : Silence ! Au fait FarrrFade, tu apprrrécier poison de moi ?
FF : Quel poi- AH ! Ce poison-là ! Eh bien écoute, je –

Il s’écroula dans un geyser de fluides vitaux dessinant un double F sur la neige autour de lui.

Luke : Nan mais Daddy y dit que franchement, avec des poumons de fumeur tu peux rien bricoler de solide, alors …
Boris : Tu rrrégler mesquine vengeance avec kamarrrade zinzin à cheveux verrrts si tu vouloirrr. Trrrente centimètrrres de toi pas empêcher moi de bousiller Maîtrrre. Dasvidania, Bomby !

Dimitrivov porta sa patte à sa bouche, se mit à grandir et en un instant prit l’aspect d’un reptile de cinq mètres couvert de fourrure grise.

Dimi : Je êtrrre plus grrrand koalogiste de tous temps et je prrrouver ! Vous tous pérrrirrr parrr derrrnièrrre crrréation de moi, le KOALLOSAURE !
Boris : affraid Ahem. Keirrra, quoi toi dirrre à prrropos solution alterrrnative ?
Bomby : Elle implique votre mort à tous ! Hinhinhin ! Koallosaure, attaque Morsu-

Encore un coup de théâtre ! Kevin, tu n’aurais pas dû tous les garder pour la fin. Ca fait fouillis. Enfin bon …
Un projectile enflammé surgit soudain du firmament à toute vitesse et vint s’écraser à grand fracas entre les deux groupes, non sans avoir au préalable explosé la tête de Dimitrivov. Celui-ci n’eut même pas le temps d’être surpris et s’abattit lourdement sur le corps de FarFade, dans une gerbe de sang.


Bomby : Qu’est-ce que c’est ? L’agent Spoutnik ? Il n’est pas censé être ici !
Clone : Non Maître, c’est un de nos Koatellites ! Les Koélands de haute altitude prévus par Dimitrivov pour son projet de transmission …
ArchN : Ainsi ce Dimitrivov périt par ses propres créations ! Comme c’est poétique.
Ariek : On s’en fout. Ce truc voulait nous attaquer ?

Dans un profond cratère de neige fondue gisait ce qui avait jadis été un Koéland. La rentrée dans l’atmosphère et l’impact avaient désintégré les ailes et réduit le corps à l’état de fragments de squelette carbonisés. Seule la tête était encore fonctionnelle, bien que l’os soit à nu par endroits et qu’elle dégage une drôle de fumée verte et noire.

MA : Qu’est-ce-que …
Voix de NX (sortant du cadavre de Koéland) : « Salut à vous, pauvres mortels. Ceci est un message magique enregistré. Par une prouesse magique que je suis le seul ici à même d’apprécier à sa juste valeur, j’ai inversé le flux télépathique du TELE pour détourner ce Koéland, puisque je n’avais plus de moyen de vous contacter. J’aurais bien aimé vous parler en direct, vous rappeler que Luke ne doit pas survivre à cette aventure, savoir s’il est trop tard et si vous avez déjà provoqué la lobotomie de nos chers Darkamiens, pouvoir insulter ceux d’entre vous qui s’imaginent naïvement que je fais ça par altruisme – je fais ça pour cinq raisons : le défi, la vengeance (ces boules de poils ont essayé de me réduire au silence), la haine de la concurrence, l’ennui, et surtout la présence parmi les koalifiés de quelques boutiquiers qui me fournissent en babioles cabalistiques horriblement dures à trouver autrement. Bref, au moment où j’enregistre mentalement ces quelques phrases, on m’annonce que ça va probablement couper, chérie, pour cause de fuite éperdue devant un ÜberNain. Mais je m’en sortirai, je suis le plus fort. Tout ça pour dire … Ah oui, les travaux de Dimitrivov que j’ai analysés, et au final avec succès bien sûr. J’ai la solution sur comment éliminer Bomby avec toute la violence délectable que vous voudrez, sans causer la C3P générale. »
Bomby : NON ! Faites-le taire, par tous les moyens !!! Avis à tous les koalifiés !!!
Rastalavistashpoutine (émergeant enfin de la neige, Tsar au poing) : Prrrésent, Maîtrrre ! C’êtrrre perrrturrrbant là-dessous, j’essayais de sorrrtirrr, mais le haut était en bas …
Boris : Tsarrr êtrrre prrrésent, loi marrrtiale active ! Tout le monde rrrester inoffensif comme bébé phoque ! Ou nous atomisés parrr tirrr barrrrrrage de Garrrde Impérrriale !

Plusieurs clones ninjas s’étaient déjà élancés vers le Koatellite, en réponse à la peur panique du Maître. A peine avaient-ils dégainé des kunai en forme de feuille d’eucalyptus qu’on entendit une sorte de gros *PTOING* venant du Palais. Une micro-seconde plus tard, ils étaient aplatis par d’énormes piliers tombés du ciel, faits d’amas de bois, de roche et de glace.

Boris : Je l’avoirrr dit. Ca êtrrre tirrr de barrrrrrage. Eux catapulter barrrrrrages de castorrrs lapons arrrctiques.
ArchN : C’est de la belle ouvrage… Ce sont des barrages-voûtes ?
Boris : Niet, c’êtrrre barrrrrrages-poids ! Very Happy Castorrrs lapons arrrctiques constrrruirrre leurrrs barrrrrrages en trrraverrrs de prrrogrrression glaciers et avalanches. Strrructurrres trrrès denses, fairrre trrrès mal.
MA : Fascinant, mais nous devrions écouter le message de NécroX …
NX : « … Et donc, si vous suivez ces instructions, tout devrait bien se passer. Allez, salut ! »
LRDG :
NX : « … Mais vous connaissant, vous n’aurez rien écouté de ce que je viens de dire, trop occupés à partir en vrille dans une digression insensée type ‘’Les castors lapons sont-ils hermaphrodites ?’’ »
ArchN : Il n’est pas si éloigné que ça.
Boris : En fait eux simplement bisexuels êtrrre …
MA : Chut !
NX : « Donc je rabâche : si Bomby meurt, il transmettra automatiquement un signal, sorte d’ordre télépathique d’agonie, à tous les sakoalas qu’il contrôle. Ce signal, relayé au cerveau du porteur par ce que j’ai appelé le C3PO (cf. une prochaine publication sur le sujet), cause une mini-mort cérébrale qui conduit le plus souvent à la catatonie. C’est un effet secondaire inévitable, et bien pratique pour les sakoalas puisque la même chose se produit s’ils sont tués ou arrachés de leur porteur après leur pleine activation. »
Keira : Il aime s’écouter parler …
Bomby : Il en sait beaucoup trop ! Faites quelque chose !
Clone1 : Nous ne pouvons pas agir à cause du Tsar !
Clone2 : Et de plus, le champ de tir est bloqué par ce reptile mauve qui câline les restes du Koéland en chantant « Daddydaddydaddydaddy … »

Bomby commençait à paniquer, conscient que s’il ordonnait à Rastalavistashpoutine de cacher les yeux du Tsar ou de lui ordonner de lever la loi martiale, plus rien n’empêcherait ces Darkamiens haïs de se livrer à une de ces orgies de violence pittoresque qu’ils aimaient tant. Acculé contre la muraille du Kremlin-Bissaitr, il lui était impossible de fuir. Il s’y refusait d’ailleurs, avec la victoire à portée de papatte. Il passa mentalement en revue ses atouts. Il disposait d’une armée entière de Darkamiens koalifiés, nom d’un marsupial ! Qu’il les fasse venir et le rapport de force s’inverserait, hahaha … Haha … Pourquoi ne répondaient-ils pas ?

La réponse, brièvement : il faut savoir que, de même que le Coliseum de D-City peut être inondé pour les besoins de spectacles et autres naumachies, la grande cour du Palais Impérial dispose de dispositifs pour des spectacles grandioses.
Fondu enchaîné sur ladite cour, remplie de glace jusqu’à hauteur de l’entresol. Sur les marches émergées de l’escalier menant au balcon du tsar à présent désert, deux silhouettes en imperméable discutaient.


Agent Babouchka : Vous pas bouger, Kommandant. Vous avoirrr rrréussi à limiter chute de vous en vous auto-jetant, mais je devoirrr cautérrriser plaie au couteau de vous avec azote liquide. Vous prrrendrrre une gorrrgée de corrrdial en attendant meilleurrrs soins.
Agent Da : Nous avoirrr fait ce que nous pouvoirrr. Devoirrr -aaaaah !- confiance fairrre à kamarrrades chiens capitalistes étrrrangers.
AB : Vous déjà beaucoup fait avoirrr. Idée d’aller déclencher en avance dispositif pourrr Féérrrie Ballet Glaciairrre prrrévu pourrr fin de fête, êtrrre coup de maîtrrre.
Da : Je pas y êtrrre arrrrrrivé sans vous venirrr cherrrcher moi !
AB : Nous fairrre superrr équipe. Arrrmée de trrraîtrrres prrrisonnièrrre des glaces êtrrre.
AB&Da : BERRREZINA MON AMOURRR !
Da : Hélas avoirrr comprrromis spectacle inédit « Holiday on Ice : Sous-Marrrins Brrrise-Glaces Verrrsus Chevaucheurrrs de Morrrses en Jetpack », rrreprrrésentation unique ce soirrr. Je crrraindrrre disgrrrâce impérrriale …
AB : Vous pas inquiéter vous, Kommandant. Je toujourrrs admirrrer vous quoi qu’il arrrrrriver, et toujourrrs à vos côtés rrrester !
Da : Vous écouter agent Babouchka, vous êtrrre charrrmante mais je déjà 275 fois avoirrr dit vous que vous pas mon type êtrrre.

Retour à la Place Rouge. Bomby suait à grosses gouttes sous sa fourrure, ne comprenant pas comment son invincible armée avait pu être si facilement mise hors course. Tout lui semblait perdu ; à travers radotages, auto-glorification et déroutants sauts du coq à l’âne pour se demander s’il avait bien fermé le robinet de formol avant de partir, l’enregistrement mental de NécroX approchait inexorablement de sa conclusion, qui risquait fort de signer sa perte. Et il n’avait plus ...
Il ressentit soudain un contact mental qui le rassura brutalement. Les VIK rescapés de l’explosion, Jawbreaker en tête, venaient d’accourir sur le rempart en surplomb. Le Tsar leur tournait le dos, ils pouvaient donc agir à leur guise. Fidèles VIK ! Décidément, ils constituaient sa force d’élite, bien mieux que ces stupides clones, ninjas ou pas. Oubliant qu’il avait pensé l’inverse quelques minutes plus tôt, Bomby le koala cyclothymique s’offrit un énième 180° moral, repassant du désespoir au triomphe méprisant. Le nécromancien pouvait toujours ratiociner sur le mérite qu’il y avait à utiliser un dictionnaire cyrillique-draconien sur des notes de laboratoire ; lui voyait, par les yeux de ses VIK, Arguyle lever les mains, placer ses pouces et index pour former un triangle, viser le Koatellite écrasé (et Luke avec), concentrer sa magie et tirer dans la jubilation un unique mais mortel Trait de Pestilence !


-Attention !
-C’était quoi ?
-Ca venait de la muraille !
-Quelqu’un tire sur les clones !

… et changer un Kloninjala en bouillie grise et purulente, loupant ridiculement sa cible. Stupide énucléation et son manque de vision 3D !
Avec le Tsar désormais conscient de leur présence, les VIK ne pouvaient plus attaquer. Retombant à nouveau dans l’angoisse, Bomby fit un pas de plus sur la voie de l’ulcère qu’il était en train de se mitonner pour ses vieux jours – lesquels paraissaient heureusement bien partis pour ne jamais arriver.


NX : "Mais je pense, je pense, il faudrait peut-être que je- Mille Katakaks en rut, c’est Dwalin, il est derrièremoiohlalaohlalalajeveuxpasmefairesprotcheeeeerjeveuxpasnonnonnon …"
Keira : Il y a une fonction « avance rapide » ?
NX : "Ahem. On va faire ça vite. Vous-empêcher-Bomby-connecté-mental-quand-lui-kaput-STOP-Ainsi-pas-signal-vilain-vilain-STOP-Pour-ça-utilisez-machin-qui-bloque-ondes-cérébrales-STOP-Le-plus-classique : chapeau-en-aluminium-STOP-Si-Bomby-chapeauté-sakoalas-désorientés-pas-longtemps-puis-fonctionner-en-autonome-STOP-Vous-zigouillez-Bomby-puis-profitez-brève-période-où-eux-paumés-pour-les-neutraliser-STOP-dékoalisation-plus-tard-date-inconnue-STOP-Bonne-chance-pour-capture-ils-ne-sont-que-dix-ou-vingt-mille-STOP-Expression-sentiments-les-moins-HoulàlàçavafairemaaaalWAAApzchhhsrrtkrrtirzzz"
LRDG :
Luke : Daddy avait l’air en forme.
MA : Un chapeau en aluminium, vraiment ? Rolling Eyes
Bomby : NON ! Je ne peux pas avoir un point faible aussi ridicule !
Boris : Bomby ! Il n’y avoirrr plus entrrre toi et morrrt de toi qu’un emballage de sandwich à l’eiderrr !!!
Keira : Quelqu’un a de l’aluminium ?
??? : Moi !

Dans une colonne d’énergie très « Super-Saïan », mais vert pomme, le corps du Koallosaure fut projeté en l’air, révélant un FarFade frais comme un gardon (mais couvert de sang de dinosaure séché).

MA : Vous vous êtes remis du poison ? Comme ça ?
FF : Dimitrivov a toujours été immunisé à ses propres poisons. L’antidote était dans son sang depuis le début. Il m’a suffi d’en boire après l’avoir attiré ici. Tout s’est déroulé selon mon plan.
Keira : Mais alors … tu n’aurais pas pu en boire dans la forêt , après votre combat ?
FF : JE NE SUIS PAS FOU !
Boris : Tu avoirrr aluminium surrr toi, kamarrrade ?
FF : Bien sûr. J’ai toujours une feuille sur moi, pour m’aider à bronzer entre deux moments de Chiquitude.

Le reste du groupe contempla d’un air perplexe la pâleur absolue de FarFade. Celui-ci sortit de sa veste une plaque d’aluminium qui ne pouvait matériellement pas y tenir, se lança dans quelques pliages artistiques et tendit à Boris ce qui ressemblait à un sombrero orné de tournesols argentés.

Boris : Je d’orrrdinairrre prrréférrrer métaux plus solides ou trrranchants, mais aluminium trrrouver grrrâce à yeux de moi aujourrrd’hui.
ArchN : Encore faut-il le lui faire porter sans user de la force … On pourrait lui organiser un anniversaire-surprise et lui dire que c’est un chapeau de fête ?
MA : Pas besoin, je crois que messire Darklight s’occupe à l’instant du problème.

Tous se tournèrent vers Rena qui, à leur insu, pendant que l’attention était concentrée sur le message de NécroX, avait contourné Bomby et ses ninjas et était à présent en grande conversation avec Rastalavistashpoutine. Tout en parlant, il fit un grand coucou à Keira.

Rena : Contrôle de police, mon brave. Vos papiers s’il vous plaît.
Rasta (exhibant fièrement sa feuille de perso) : Tenez monsieur l’agent ! Vous voirrr je en rrrègle êtrrre désorrrmais, je avoirrr un nom !
Rena : Oui … Tout ça me paraît en ordre … Laissez-moi apposer mon visa sur ce parchemin, c’est la procédure Very Happy
Rasta : Okay !
Bomby : NON ! Ne le laisse pas-

Mais Rena y avait déjà tracé une splendide rune, s’était éloigné de quelques pas et avait théâtralement pressé le chaton de sa bague. La feuille de perso partit en flammes.

Rasta : Maieuh !
Rena : Ah-hem. CIEL ! CET INDIVIDU NE SERAIT-IL PAS EN TRAIN DE BRUTALISER LA PERSONNE SACREE DU TSAR, AU MEPRIS DE LA LOI MARTIALE SOUS LE COUP DE LAQUELLE IL ME SEMBLE POURTANT QU’IL TOMBE ?
Rasta : Bah oui mais j’avoirrr le drrroit …
Rena : Un peu plus fort s’il vous plaît. ETES-VOUS OUI OU NON EN TRAIN DE COMMETTRE UN ACTE DE VIOLENCE ?
Rasta : OUI !!! MAIS J-

*SHDOING* *whiiiiiiiiizz* *ARCTIKSPROTCH*

LG : Ouille …
ArchN : Quoi que nous fassions, en voilà au moins un qui n’a plus à craindre la catatonie.
Tsar (arrachant son bâillon, et tentant futilement d’essuyer les éclaboussures sur son uniforme avec) : Je déclarrrer loi marrrtiale levée.
Keira : Il n ‘a pas l’air traumatisé, pour un enfant couvert de viscères.
Boris : Aliocha IV êtrrre de trrrempe des grrrands tsarrrs ! Lui maîtrrre de lui comme de Univerrrs ! Stoïque ! Impassible !
Keira : Bourré ?
Boris : Prrrobablement !
MA (dégainant son fleuret) : A présent que la loi martiale est levée, tout ce qu’il nous reste à faire c’est de coiffer Bomby de cet étonnant couvre-chef, et ce par tous les moyens nécessaires.
ArchN : Pour cet événement sportif final, Rena, il serait judicieux de revenir de notre côté, au lieu de rester coincé derrière nos opposants.
Rena : Je … j’effectue une manœuvre stratégique éprouvée ! pale
Keira : Menteur.
Boris : VIK surrr rrremparrrt prrroblème poser !
ArchN (prenant son envol en portant FarFade) : On s’en occupe ! On va vous faire gagner du temps pour que vous neutralisiez Bomby !
FF : A l’aide, on me kidnaaaaappe !!!!
MA : Et c’est parti. En garde !
Kloninjala : Ha ! En tant que ninjas, moins nous sommes nombreux, plus nous sommes dangereux! Avec toutes les pertes que nous avons subies, vous n’avez aucune chance !
Ariek : Laissez-moi vous rendre encore un peu plus dangereux, alors !

La jeune fille fit jaillir du bout de ses doigts des traits de feu qui fusèrent en courbes mortelles vers les petits koalas. Ceux-ci les esquivèrent cependant si vite que l’œil avait du mal à les suivre. Cette diversion permit néanmoins à Rena et au Tsar de prendre un peu de recul (au prix pour Rena d’une mèche roussie, presque certainement par accident).
Matthias rentra dans la danse avec son fleuret, et même Luke avec un cuissot de Koallosaure arraché sur pièce, mais les Kloninjalas bloquaient tous leurs efforts d’atteindre Bomby, et esquivaient toutes les attaques grâce à une terrifiante maîtrise des arcanes du « Bullet time ». L’un d’eux passa sous la garde d’Ariek et se planta devant elle, kunai-eucalyptus sur la jugulaire.


Kloninjala : Vous n’êtes qu’une humaine. Vos attaques sont si faciles à éviter.
Boris (lui collant un bazooka sur la tempe) : Tu éviter ça !?!

*BOOOM*

Boris : Boje moï ! Lui l’avoirrr évité !
Luke : Bah, moi aussi j’évite toutes leurs attaques !
Ariek : C’est parce qu’ils t’ignorent, pauvre courge …
Rena : Cependant il est le seul à en avoir tué un.
Ariek : Quoi ???
Luke : Je croyais qu’il était aussi une peluche-qui-parle-avec-la-voix-de-Daddy ! J’ai voulu le câliner, et ça a fait crac … Sad
MA (arrachant un dard en bambou de son épaule) : Ils sont plus coriaces que prévu. Où est Ratapoil ? Son aide serait précieuse !
Agent Niet : Lui pas aider vous, je crrraindrrre. Priviet, Borrris.
Keira : Elle est encore là elle ? Je croyais que l’autre nain l’avait coursée au moins jusqu’en Translovalachodavie.
Rata (l’œil béatement rêveur) : J’ai suivi la maîtresse partout …
Agent Niet : Jusqu’à ce que je rrréussirrr à expédier à lui suffisamment de parrrfum de moi « Charrrme Slave » pourrr surrrmonter prrroprrre odeurrr corrrporrrelle de lui ! Désorrrmais lui vénérrrer moi. Et je gentiment demander lui de pas mêler lui de cette histoirrre. Tu pas vouloirrr contrrrarrrier moi, da ?
Rata : Non maîtresse …
Niet (sortant un petit Tokarev) : Tu sagement rrregarrrder moi fairrre trrravail de je.
Rata : Faites, maîtresse … Puisse votre travail impliquer beaucoup d’acrobaties et de grands écarts …
MA : La situation ne s’arrange pas. Si les VIK parviennent à déborder l’Archange et FarFade, nous aurons perdu notre seule fenêtre d’action !
Boris : Je avoirrr solution dans grrrand cerrrveau de moi ! BOMBY ! Je défier toi en duel, à la Rrrusse ! Vainqueurrr rrrester maîtrrre du titrrre de Générrralissime et fairrre massacrrrer kamarrrades de verrrmisseau vaincu !
Tout Le Monde : Quoi ????
Bomby (réfléchissant) : J’accepte !
Tout Le Monde (y compris Boris) : Quoi ???
Keira : Hors de question !!!
Tsar : Duel accepté ! Tous ceux qui pas rrrespecter rrrègles rrrégler ça avec Garrrde Impérrriale !
Tout Le Monde : *silence de mort*
Boris : Choix des arrrmes ! Je choisirrr … chapeau en aluminium ! Que tu prrrendrrre ?
Bomby : Votre arme, agent Niet !
Niet (lui lançant le pistolet) : Voici !
Boris : En garrrde !
MA : Euh … Vous savez ce que vous faites, Boris ? Un chapeau contre une arme à feu …
Boris : Niet peurrr avoirrr, Matthias ! Vous savoirrr pourrrquoi on m’appeler « Parrre-balles » ?
Keira : Personne ne t’a jamais appelé pare-balles.
Boris : Parrrce que je PARRRER BALLES !
Rena : Ah, vous aussi ?
Boris : Il en ainsi devoirrr êtrrre. Je devoirrr affrrronter lui seul à seul, nous toujourrrs l’avoirrr su. C’êtrrre mon combat.
Tsar : Vous prrrendrrre position !

Les Kloninjalas et les Darkamiens s’écartèrent pour former un grand cercle autour des duellistes. Keira rengaina ses épées et s’apprêta la mort dans l’âme à regarder le duel où se jouerait son sort. C’est alors qu’elle et Reina virent Matthias tirer tranquillement un couteau de sa redingote et, fleuret dans l’autre main, planter une lame dans les reins des deux derniers Kloninjalas.

Rena : Matthias ! Qu’est-ce que vous faites ?
Keira : Et les règles du duel ? Boris a bien dit-
MA : Allons ! Vous devez commencer à connaître Boris, non ? « Je vais l’affronter seul à seul », ça ne peut dans sa bouche vouloir dire que « Prenez-les à revers ».
Keira (jetant un coup d’œil anxieux au ciel prêt à se remplir de barrages de castors) : Ca ne compte pas comme de la triche ?
Tsar : Duellistes rrrégler querrrelle de eux sans interrrférrrence. Mais public librrre d’amuser lui dans son coin.
MA : Nous ne sommes d’ailleurs pas les seuls, regardez.

En effet, l’agent Niet étranglait méthodiquement Luke avec du fil de fer, tout en repoussant Ratapoil qui s’efforçait de lui baver sur les bottines. Quant à FarFade et l’Archange, l’agitation sur les remparts montrait qu’ils n’avaient pas cessé le combat.

Keira : J’ai décidément du mal avec la culture russe.
MA : La culture darkamienne n’est pas si éloignée Smile
Keira : Quelle bonne nouvelle …
Rena : Bomby serait donc tombé dans le piège de Boris ?
MA : Non, lui et l’agent Niet savaient à quoi s’attendre. Il a accepté le défi parce qu’il y a vu une chance de gagner du temps … ou de … Palsambleu ! Boris ! Faites attention au pistolet !
Boris : Niet inquiétude, nerrrveux ami ! Comme je dirrre-
Keira : Tu n’es pas pare-balles !!!
MA : Ce n’est pas vous qu’il vise ! C’est le chapeau ! Percé, il est inutile !!!
LRDG : affraid


Dernière édition par nécroX le Jeu 30 Aoû - 12:19, édité 2 fois

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Galdwyn Darkyl le Sam 24 Sep - 5:23

Revenons à Prytzo.. Prwy... BREF à l'académie de magie où nos... ahem. "héros" qui après un premier accrochage pas du tout à leur avantage avec Supernain se sont enfuis dans le réseau de catacombes sous l'école et l'ont semé... ou pas. NécroX a notamment fait un usage extensif de sorts et maléfices divers qui n'ont pas fait grand'chose au nain de mithril. Le Janissaire et Zathkas ont également placé quelques attaques, sans succès, et après avoir été rattrapés pour la énième fois les membres du Revens sortirent leur carte maîtresse: une tentative de "on-s'enfuit-chacun-d'un-côté-pour-le-faire-hésiter", qui résulta en l'engouffrement du groupe comme un seul homme dans le même tunnel, mis à part Frosti ralenti par Damazor qui se laissa rouler dans un boyau secondaire. La manœuvre réussit néanmoins dans une certaine mesure, car le barouf causé par la chute du nain et la lézarde mauve dépassait de loin celui provoqué par la bousculade dans le tunnel: les deux mages et le Mamelouk furent donc capable de prendre le large... Et au bout de quelques minutes d'errances dans les couloirs:

NécroX: Ici, on devrait être tranquille un moment.

Chasseur de Têtes: ... Un entrepôt? C'est ce que vous avez trouvé de mieux pour semer le Maire?

NécroX: Permettez, ce n'est pas n'importe quel entrepôt... C'est là qu'étaient enfermés de mon temps tous les objets confisqués aux élèves. Cette pièce est une des plus protégées de l'établissement, histoire d'éviter que les babioles entassées retombent en de mauvaises mains.

Chasseur de Prime: c'est pour ça que vous connaissez l'entrée secrête qui permet d'y pénétrer sans passer par la porte blindée...

Zathkas, étudiant une étagère chargée de livres: Bigre... "Traité de Malédictions, Rituels impies et autres Horcruxes" ! Je croyais que tous les exemplaires de cet ouvrage avaient été détruits par le SMFO !

NécroX, récupérant le livre avec ce qui pourrait passer pour de la nostalgie attendrie auprès de ceux ne connaissant pas le mage noir: Il est encore là, lui? je me rappelle quand on me l'avait confisqué, en première année... Je croyais que Griznievsky l'avait fichu au feu!

BRRAAAAAAOMMM!

Chasseur Alpin: Plus tard, les souvenirs de jeunesse, NécroX! Le Maire se rapproche, il a dù en finir avec Frosti.

Zathkas: Ou décider que le laisser supporter Damazor était un châtiment plus terrible... Sacré Dwalin. Avec sa super-ouïe, le semer est vraiment impossible...

NécroX: Suspect Shocked What a Face superman2

Chasseur-Pêcheur et Tradition: Il faut bouger. Avec un peu de chance on tombera sur une salle contenant de l'équipement plus utile... NécroX? On peut savoir ce que vous faites?

NécroX, plongé jusqu'à la taille dans un grand coffre: deux secondes, je les ai presque!

Zathkas: Supernain arrive! Ce n'est pas le moment de récupérer tes vieux manuels!

NécroX, jetant sur son épaule un sac contenant deux objets oblongs et se dirigeant vers la porte: et les objets qui nous sauveront peut-être la vie, ça vous dirait? allez, suivez moi!

Chasseur de Vincennes: expliquez vous, on va se jeter droit sur le maire en repartant par ici!

NécroX: Pas le temps! c'est le seul chemin pour "y" aller!

En désespoir de cause, le Chasseur-sachant-chasser et Zathkas suivirent NécroX dans un dédale de boyaux obscurs avant de déboucher sur une grande caverne aux parois sculptées de manière à faire une sorte d'amphithéatre. D'imposantes Stalagtites et stalagmites également gravées soutenaient une énorme dalle en pierre noire occupant le fond de la caverne. Qui se terminait de ce fait en cul-de-sac.

Commodore & Zathkas: affraid

NécroX, affairé dans des préparatifs bizarres: Venez, montez sur l'estrade! Prenez ça... et vous, ça.

Commodore: Suspect

Zathkas: C'est quoi cette mauvaise blague?

NécroX: c'est l'instrument de la défaite de Dwalin, je vous le garantis! d'autant plus que si ça rate, vous ne serez plus en état de me le reprocher...

Zathkas: Mais tu as perdu la tête! Je ne sais même pas me servir de ce truc!

NécroX: Ne vous en faites pas, j'ai toujours sur moi l'âme d'un spécialiste enfermée dans une babiole, ça me berce de l'entendre hurler. Avec ça, vous devriez avoir le bonus de compétence suffisant.

Commodore: Pas la peine pour moi, j'en ai déjà manié: je saurais l'utiliser... Même si je n'ai pas la moindre idée d'à quoi vous jouez, NécroX.

NécroX: Décidément, on vous aura tous fait faire lors de l'entraînement du Revens...

Zathkas: Mais tu vas nous expliquer à la f...

A ce moment, un pan du plafond de la caverne s'effondra. Le nuage de poussière en résultant se dissipa d'un coup sec lorsque Supernain atterrit sur le sol de la grotte.

Dwalin: Vous plus fuirrr pouvoirrr maintenant... Je remplirrr Mission de moi!

Zathkas: On est fichus!

NécroX: seulement si vous continuez à pleurnicher au lieu de me faire confiance! Jouez, nom d'un miasme myxomateux!

Le Commodore, tenant une guitare sèche confisquée à un groupe clandestin d'étudiants en magie Bardique, les "Mega-Death": :guitare:

Zathkas, avec une guitare électrique (+2) appartenant au leader du même groupe, un certain "D. Le Tenace": :guitare:

Dwalin: scratch Et moi qui tout vu crrroyais avoirrr... NécrrroX! Tu être tellement aux abois que toi avoirrr finalement perrrdu rrraison de toi? où êtrrre boule de feu, éclairrrs maudits et chutes de météorrres?

NécroX ne répondit pas, semblant se concentrer entre les deux musiciens improvisés -qui continuaient à jouer avec l’opiniâtreté du désespoir-. Le surnain ramassa alors un énorme morceau de gravat à ses pieds et l'envoya droit sur le mage noir, au cri de "pourrr le Maîtrrre!". Alors que le bloc de roc fonçait droit sur sa tête, NécroX se redressa brusquement et poussa un cri surhumain, figeant net le rocher dans son vol.

NécroX, partant d'un puissant baryton à un soprano strident: AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH YEAH!

La voix sans aucun doute magiquement amplifiée de NécroX pulvérisa le rocher immobilisé dans les airs, faisant s'écarquiller les yeux de ses acolytes aussi bien que de Supernain. Fermement planté au milieu de la "scène", le mage noir se redressa de toute sa hauteur et s'exclama:

NécroX: I do not need...

Commodore: he does not need... :guitare:

NécroX: ... a meteor storm!

Zathkas: a meteor storm ?! :guitare:

NécroX: My voice is f*ckin'...

Zathkas: f*ckin'... :guitare:

NécroX: ... POWERFUUUUUL!! OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOH YEAH!

Faisant un pas en avant, NécroX tonna une longue note qui envoya une onde de choc mitrailler de débris le fond de l'amphithéatre où se trouvait Dwalin. Etrangement, le nain de mithril semblait pris au dépourvu par cette tactique et ne contre attaquait pas, se contenant de se protéger des caillous à haute vélocité.

Zathkas, enchaînant sur un riff: je ne sais pas pourquoi, mais on dirait qu'il se passe quelque chose! :guitare:

Commodore, assurant le fond musical: restez sur vos gardes, il se ressaisit! :guitare:

Dwalin: Que... Quel nouveau maléfice cela êtrre? Non, je pas échouer pouvoirrr perrrmettrrre moi! Je pulvérrriser lui et cette étrrrange magie!

Le Supernain s'élança tel un bolide sur NécroX, ses poings capable de faire des cocottes avec des armures en adamantium braqués sur le torse séparé du reste du monde par une robe de mage dramatiquement mince. Mais juste avant l'impact, NécroX poussa un nouvelle trille suraigüe dont l'intensité réussit l'impossible et retint la charge du Supernain!

NécroX: AHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH YEAH!

Avec cette exclamation finale, les vocalises du mage noire atteignirent leur seuil critique, envoyant Dwalin percuter la voûte, le clouant à la pierre par la simple puissance de sa voix avant qu'il ne soit repoussé jusqu'à l'autre bout de la grotte, traçant dans le plafond une tranchée à même le roc.

Commodore: Mais ça marche! Il le tient à distance! Continuez, Zathkas! :guitare:

Zathkas: Si vous croyez que c'est facile... Il ne pouvait pas choisir un air moins compliqué? :guitare:

Pendant ce temps, poussant son avantage, NécroX était descendu de l'estrade et avançait dans la travée centrale, assaillant toujours son adversaire sonné de paroles vibrantes de puissance magique.

NécroX: I have the means...

Commodore: he has the means... :guitare:

NécroX: ... to blow your mind !

Zathkas: to blow your mind ! :guitare:

NécroX: I could do you this kind of things... ALL THE TIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIME !

Acculé contre la paroi de la grotte, l'air en proie à une souffrance indicible, Dwalin luttait pour se remettre debout, mais n'arrivait pas à décoller ses mains de ses oreilles, comme terassé par la pure intensité du volume sonore.

Dwalin, se convulsant au rythme des paroles: VOUS ARRRÊTER CELA! C'ÊTRRRE INSUPPORRRTAAAAAABLE! CERRRVEAU DE MOI BIENTÔT EXPLOSER!

NécroX, arrivé juste devant sa victime, s'adressant à "ses" musiciens: On le finit, les gars?

Zathkas & le Commodore: Twisted Evil :guitare:

NécroX: Now take a look...

Zathkas: take a look! :guitare:

NécroX: Tell me what do you see? !

Le Commodore: what do you see... :guitare:

NécroX: We got the Wail... OF THE BANSHEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHAAAHAAAHAAAAAAAAH YEAAAAAAH!

Dwalin: NIEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEET!!!!!!!!

Achevé par la dernière déferlante vocale assénée à bout portant, le Nain de Mithril poussa un dernier hurlement d'agonie avant de sombrer dans l'inconscience.

Zathkas & le Commodore, plaquant l'accord final: :guitare: rire

NécroX, retrouvant une voix normale: Iou Gho'tt Seurvd... Eh bien, ça aura été plutôt efficace en fin de compte.

Zathkas: Est-ce que tu vas ENFIN consentir à nous expliquer à quoi tout cela rimait! Qu'est-ce qui a bien pu te pousser à nous faire improviser un concert devant SUPERNAIN EN PERSONNE?

NécroX: Elémentaire, mon cher Zathkas. Nous savons tous que notre cher Maire est une force de la nature presque trop horrible pour être imaginée: les attaques physiques n'ont presque pas d'effet sur lui et les sorts d'attaque ne lui font en général ni chaud ni froid. De plus, ses sens hypertrophiés lui permettent de voir à travers la roche, de sentir un tonnelet de bière à l'autre bout du pays et d'entendre deux chopes trinquer à l'autre bout du continent.

Commodore: Nous le savons, en effet. Où voulez vous en venir?

NécroX: Mais à l'évidence même: le seuil moyen de vaincre Supernain est de retourner sa force contre lui, ici sa super ouïe. J'ai envoyé quasiment tout le répertoire de magie à effet sonore que je connaisse dans l'espoir que quelque chose ferait effet: Cri Suprême, Plainte d'Outre-Tombe, Conflagration sonore, Anathème, Cri de la Banshee, Mot de pouvoir mortel...

Zathkas: Mot de pouvoir mortel?

NécroX: Eh bien quoi? vous croyez que je plaçais tous ces "oh yeah" par plaisir? Il me fallait bien ça pour passer sa résistance magique! Et encore, malgré tout ce qu'il a encaissé, il n'est qu'inconscient, le bougre!

Zathkas: Et comment se fait-il que tu avais précisément préparé tous ces sorts quelque peu hors de ton domaine habituel, pile à temps pour nous protéger de l'attaque surprise?

NécroX: Cela fait très longtemps que j'ai percé à jour le point faible de Supernain! Je réserve quotidiennement des emplacements à ces sorts, juste au cas où j'aie l'opportunité de les utiliser! Et cela a enfin porté ses fruits, Mouahahahahahahahahahahahahaha! :foudedieu:

Commodore: Ou bien vous avez simplement profité du fait que nous nous trouvons dans une université de magie pour envoyer vos zombies piller les réserves de parchemins de sorts parmi lesquels se trouvaient fort opportunément les sorts nécessaires.

NécroX: Gniaaaaah! ce serait trop demander de pouvoir au moins UNE fois être celui qui savait tout à l'avance et qui a volontairement laissé ses pions dans l'ignorance avant de surclasser tout le monde au cours d'un retournement de situation palpitant ?! Bande de rabats-joie! :raleur:

Zathkas: En attendant, le maire est toujours inconscient. Espérons que tu as une suite à ton plan pour lui retirer son Sakakoala avant son réveil...

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Lun 24 Oct - 8:44

NX : Absolument pas ! Je suis encore loin d'avoir trouvé le remède à la koalification. Mais je suis sûr de pouvoir régler le problème de Dwalin en attendant. Voyez-vous, quand on a comme moi des décennies d'expérience, et une connaissance surhumaine des arts noirs, on ne peut que-

Zathkas, sentant venir une nouvelle logorrhée auto-glorificatrice, appliqua opportunément du bout de son bâton une petite Destruction de Mort-Vivant à la mâchoire zombie de NécroX. Celle-ci, déjà fort éprouvée par la salve de magie vocale, finit de se décrocher et se brisa au sol. Les fragments se ratatinèrent dans un silence pesant et néanmoins bienvenu. NécroX adressa au drow un regard lourd de reproches qui signifiait plus ou moins « Ce n'est pas très drôle, je suis peiné d'une telle mesquinerie de ta part, et veuille patienter le temps que je me souvienne comment on dépèce les gens sans mot de pouvoir ». Puis il sombra dans le coma, comme le font la plupart des gens qui n'ont plus qu'une moitié de visage.

Zath : Allons, c'est un service que je te rends. Les tirades mégalomanes tournent au ridicule quand la mâchoire qui les prononce brinquebale et émet des grincements caoutchouteux. Sans parler de la langue qui pendouille ...
Questeur : Elle pendouille d'autant plus à présent. Évitons tout de même qu'il s'étouffe avec.
Zath : Est-ce qu'il respire seulement ?
Questeur : Recentrons-nous sur la mission. Votre intervention nous a privés des idées de NécroX.
Zath : Ce qui ne peut que nous aider à nous "recentrer sur la mission", croyez-moi. Quant à Dwalin, je sais comment le neutraliser. Venez.

Un Goliath à la tôle plus que froissée, avec un grand trou fondu au niveau du pectoral, fit son entrée. Il descendit les gradins dans une cacophonie de grincements jusqu'à Dwalin et NécroX et en prit un sous chaque bras.

Edile : Le revoilà ! Nous avons été séparés par un éboulement quand le diable a surgi.
Zath : Aaaah ! Qu'est-ce que c'est que ce désastre ?
Edile : La vision thermique du Maire. J'ai été forcé d'utiliser Goliath comme protection tactique.
Zath : Mille méduses, l'impact est bien plus grand qu'une pièce de deux couronnes ! Et mon assurance ne couvre que les dégâts contondants ... J’imagine que le REVENS ne pourra rien pour moi ?
Edile : C’est Baldrin qui tient les comptes, mais je pense pouvoir affirmer que vu l’état de la branche darkamienne de l?organisation, nous n’aurons pas de subsides disponibles. Peut-être qu’une collecte désintéressée ... ?
Zath : Oui, j’essaierai de racketter des elfes, si un jour on finit par rentrer. Bon, allons-y.

Les deux humanoïdes et le garde animé remontèrent les galeries jusqu’à la salle qu’ils avaient occupée ces derniers jours, et qui avait l’air d’avoir été traversée au pas gymnastique par une compagnie d’élémentaires de magma. Une traînée de roches fondues entre deux murs effondrés indiquait la trajectoire du diable. Quelques gros blocs tombés de la voûte encombraient la salle ; la chute de plusieurs d’entre eux avait laissé des trous béants dans le dispositif de cerveaux en série monté par NécroX pour analyser les notes de laboratoire de Dimitrivov, ainsi que dans la carcasse d’au moins un des mentalistes qui l’avaient aidé contre leur volonté. Vu l’absence des autres, il était permis de penser que leur instinct de survie en panique avait fini par constituer un bonus de volonté suffisant pour rompre leur contrôle mental et leur permettre de détaler. Seul au milieu des décombres, un bras de zombie coincé sous un roc tentait opiniâtrement d’effleurer les cordes d’une harpe miraculeusement intacte. Du moins jusqu’à ce que Goliath marche dessus.

Un bref coup d’oeil à la cellule de Lada, dont la porte avait été déchiquetée comme par des griffes géantes, leur apprit qu’elle était toujours là, enchaînée au mur ; avec elle, un autre jeune mage, qui dans sa fuite, avait apparemment décidé que le contexte apocalyptique se prêtait à des actions désespérées et moralement répréhensibles impliquant une prisonnière et une connaissance de l’école des Enchantements. Le Boyscout détermina la cause du décès (nuque brisée avec les chevilles), vérifia les entraves de la belliqueuse princesse, et ils ne s’attardèrent pas davantage.

Au bout d’une tranchée de plusieurs murs explosés, ils trouvèrent ce que cherchait Zathkas : un seigneur diable inélégamment affaissé sur une pile de décombres encore fumants de malfeu ou d’ichor suintant. Il les regarda approcher d’un oeil vague et doré.


Ultramarine : Zathkas, qu’est-ce qu’on fait ici ?
Zath : Une seconde … Je suis sûr … Ah, je savais bien que mes yeux ne m’avaient pas trompé.

Il désignait une plaque de métal rectangulaire, gravée de symboles, accrochée autour du cou du diable par une chaîne.

Zath : Ce diable est maintenu en stase dans une prison spéciale, pour en être ponctuellement libéré. Ca fait sans doute partie du système de sécurité de l’Académie. En tout cas, cette amulette est la clé de l’envoûtement. Avec ça, on peut ouvrir la prison et mettre le Maire dedans, histoire de le garder au frais jusqu’à ce qu’on ait une meilleure solution, sans qu’il nous massacre à son réveil.
Ultramarine : Mais … S’emparer de ce bijou risque de poser un problème, non ?

A sa grande surprise, le seigneur diable secoua la tête et se redressa péniblement. Les deux aventuriers furent aussitôt sur leurs gardes, mais l’Extérieur leur fit un signe apaisant de sa troisième main droite.

Diable : Du calme, mortels. Je suis de nature Loyale et respecte mes contrats à la lettre. J’ai été éveillé pour affronter deux menaces, l’une prévue et l’autre non. Votre garde animé tient l’une et l’autre sous chaque bras, j’en ai donc fini pour la journée. C’est l’heure de pointer.

Il s’approcha du mur et fit un signe, ce qui causa l’apparition d’une rainure verticale dans la paroi. Il y passa la carte métallique, avec un petit « tching ». Une voix éthérée, un peu semblable à celles qui annonçaient les prises de niveau, se fit entendre :

Voix : Heure multiverselle : soixante-seize trente-cinq. Temps travaillé : cinquante-et-une minutes trente-huit secondes. Temps restant à travailler : deux cent dix ans, trois mois, dix-sept jours, une heure, trois minutes et quarante-deux secondes. Bonne stase à vous.

Dans le même temps, des lignes de feu étaient apparues sur le sol, y dessinant un pentacle géant. Dans un grondement, la pierre sembla se brouiller, ne laissant qu’une ouverture d’un noir absolu. Le diable tendit l’amulette à Zathkas.

Diable : Mettez-lui la chaîne autour du cou et jetez-le dedans. Il sera scellé tant que personne n’aura la mauvaise idée de réactiver l’Alpha-Zargath 66.
Ultramarine : … Et vous ?
Diable : Il y a une clause cachée dans le contrat coercitif qui me lie à l’Académie. Trouver un remplaçant intérimaire me donne droit à des RTT. Et dans mon état, je crois que je n’ai pas volé un petit séjour de deux semaines dans un bain de soufre revigorant, à siroter des cocktails d'âmes pressées avec juste ce qu’il faut de pulpe … Salutations, vermisseaux.

Et dès que l’amulette rectangulaire eut quitté sa main griffue, il se volatilisa dans une brume de chaleur. Zathkas haussa les épaules et entreprit de passer la chaîne à Dwalin. Après quelques essais infructueux (un pendentif de taille TG tient difficilement sur un cou quasi-absent de nain), ils la lui enroulèrent plusieurs fois autour de la taille, et le firent basculer dans le gouffre. Il y eut un nouveau grondement et le sol de pierre retrouva son aspect initial.

Zath : Voilà qui nous fait gagner un peu de temps.
Guerrier Jaguar : Où est passé NécroX ???

Le maigre mage noir privé d’étanchéité buccale n’était en effet plus sous le coude de Goliath. Zathkas et le Guerrier Jaguar suivirent en hâte les filets de bave qu’il avait laissés derrière lui, et débouchèrent dans une petite pièce semi-naturelle, à deux couloirs de celle où ils s’étaient installés. Au milieu des derniers mentalistes, fraîchement amputés de leur mâchoire et de l’espérance d’une longue et belle vie, NécroX finissait d’ajuster son nouveau menton, lui appliquant de petites touches de magie nécromantique pour lui donner la structure osseuse et le teint blafard appropriés.

Zath : Qu’est-ce que tu fiches encore ?
NX (faisant des grimaces exagérées pour faire jouer les articulations) : Quoi ? J’avais dit qu’il m’en faudrait une nouvelle ! Et comme je ne pouvais pas compter sur vous pour ça, je m’y suis collé.
Guerrier Jaguar : Comment avez-vous retrouvé les prisonniers ?
NX : Facile ! Un simple sort de Détection de Survivant. Très utile, notamment après un blast de zone … Ces nigauds fraîchement désenvoûtés se sont sans doute vite rendu compte qu'ils n’avaient aucune idée du chemin à prendre pour s’échapper, et ils auront décidé de se faire tout petits en attendant que ça passe. Crétins inexpérimentés. Ils n’auraient jamais eu leur diplôme de fin d’études. Enfin de toute manière, un mentaliste qui se laisse dominer, ça n’a pas un grand avenir dans le métier …
Zath : Et ton larbin vampire, justement ? Tu ne pouvais pas juste lui ordonner de les réasservir ?
NX : Absurde ! Pourquoi j’asservirais quelqu’un si c’est pour le tuer juste après en lui arrachant la mâchoire ? J’ai préféré renforcer mon Contrôle de Mort-Vivant, et l’envoyer faire des choses utiles.
PDG : Retrouver Frosti ? Monter la garde ?

Le jeune vampire revint à cet instant, traînant un chariot à roulettes sur lequel reposait la carcasse de L9, recouverte d’un drap, lui-même recouvert d’un moellon. Le nécromancien s’approcha pour jeter un coup d’oeil.

NX : Heureusement qu’elle était dans une alcôve, ça l’a protégée de la majorité des dégâts. J’aurais peut-être dû remonter l’exosquelette thoracique, mais au moins comme ça il n’est pas cabossé. En plus, je suis sûr que ces plaquettes couvertes de petits bidules soudés ne servaient pas à grand-chose. Et de toute façon, en miettes ou pas, peu importe, vu la fuite générale de liquide de refroidissement dans le circuit … Hmm … Elle est en parfait état !!!
PDG : Mais oui …
Zath : Depuis quand l’état d’un cadavre inorganique t’importe, de toute façon ? Arracher les visages des gens te rend sentimental ? …A propos, pourquoi les avoir tous mutilés, s’il ne te fallait qu’une mâchoire ?
NX : J?ai bien le droit de faire des essayages, non ?

Après un échange d’informations sur la situation …

NX : Alors comme ça vous avez vu Vadîm’zzathur-Kirikaddom, hein ? Rejeton du Sixième Cercle, capitaine de la Légion des Tourmenteurs, serviteur de la Grande Infamie … Agréable causeur.
Zath : Il n'était pas d’humeur causante. Il avait l’air pressé de partir en vacances.
Warboss : Je n'ai pas compris pourquoi il n’avait pas profité de l’occasion pour tenter d’échapper définitivement à son esclavage.
NX : Ce bon vieux Kirk n'est pas un esclave ! Il a été scellé de son plein gré. Il m’a dit une fois que c’était le pacte de ses rêves : il ne s’éveille que pour traquer des intrus. De son point de vue, l’existence n’est qu’une succession ininterrompue de chasses à l’homme et de tortures.
Zath : Ce ne serait pas la même chose chez lui ?
NX : Si, mais avec la hiérarchie diabolique en plus. Kirk est de nature indépendante, et n'aime pas payer les royalties sur les tourments infernaux.
Warboss : L’Académie doit croire que nous sommes morts, puisque le diable est apparemment retourné dans sa prison. Il ne faut surtout pas les détromper, ou ils risquent de réactiver leur système de sécurité, ce qui libérerait le Maire. Le problème, c’est qu’on ne peut pas abandonner le terrain avant d’avoir retrouvé Frosti. Pour ce qu’on en sait, il erre toujours dans les couloirs, coincé dans une boule de poils avec Damazor.
NX : Ils n’iront pas loin, à poils dans un donjon !


Pendant ce temps …

Frosti : C’est ta faute, sale gourdasse écailleuse ! Dès que tu vires ton pied de ma bouche, je t’arrache la carotide avec les dents !
Dama : De ma faute ? C’êtrrre toi qui m’a dirrre de godiller verrrs boyau de gauche avec ma queue !
Frosti : Parce qu’à droite, on finissait empalés sur des stalagmites ! Ca se sentait à deux cent pas ! Faut vraiment avoir aucun sens des pierres pour louper ça !
Dama : Et là, nous êtrrre tellement mieux lotis, da ? Quoi superrr sens de nain a dit à toi ?
Frosti : Ca sentait l’air frais, ça aurait dû être une sortie ! Par la barbe brûlée du Grand Forgeron ! C’est pas ma faute aussi ! Déjà du mérite de sentir de l’air frais malgré tes aisselles … En roulant avec toi qui me brailles dans les oreilles, c’est un peu dur de garder le compte de la profondeur !
Dama : Peut-être toi aurrrais mieux garrrdé le compte si pas occupé à crrrier au massacrrre comme si c’êtrrre jourrr de soldes !

En effet, un léger problème d’altitude avait perturbé les calculs de Frosti. Le tunnel dans lequel ils avaient roulé débouchait bien sur l’extérieur, mais, comme beaucoup de ceux qui larvaient le sous-sol de Pryczlovowitz, il émergeait au flanc de l’à-pic au sommet duquel la ville était perchée. Le paquet Frosti-Damazor se balançait, accroché à un arbre mort.

Dama : Arrrrrrête de bouger, nous rrretenus parrr ma brrretelle de soutien-gorrrge ! Tu vas fairrre crrraquer elle !
Frosti : M’en fous !
Dama : Tu pas abîmer sublime lingerrrie avant que je la montrrre à Ojisan !
Frosti : MAIS ARRETE DE HURLER, TULIPE, TU REVEILLES LES CHAUVE-SOURIS !!!

Ce que toute personne réussissant un jet honteusement facile de Connaissance : Bon Sens de Base aurait perçu comme une mauvaise idée, au cœur d’une capitale vampire. Malheureusement, ce n’était une compétence de classe ni pour le berserker nain conditionné, ni pour la reptile zinzin en chaleur.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par FarFade le Dim 30 Oct - 17:33

La bataille était rude du côté de la Place Rouge, au sommet de la muraille, les concombres tombaient par dizaines sur les têtes des Darkamiens koalifiés.

ArchN : FarFade derrière vous attention !

Le Joker ouvrit grand les yeux, fit tomber une pièce par terre qu'il ramassa ce qu'il lui permit d'éviter un coup de poing enragé d'un Arguyle énervé.

FF : Tiens mais les gens s'attroupent là-bas ! Il va y a voir un duel nous ferions mieux d'aller voir mon cher... Ou moi tout seul... Vous pensez que vous pouvez tenir à vous seul ces mécréants ?

Comme réponse, il vit le nain se prendre un coup de batte géante de l'ancien champion Darkamien de relance de hobbit (jeu associé aux lance-hobbit mais qu'il faut renvoyer à coup de batte) et s'étaler de tout son long contre un reste de muraille. FarFade quant à lui se prit un coup de tête dans le torse par le geôlier et recula de quelques pas.

FF, reprenant rapidement son souffle : *TOUSSE* L'attaque Zid'hane, lâche que tu es !! Et bien très cher nain, je crois que je vais mettre un terme à ce combat très chiquement !! Comme vous l'avez remarqué je n'étais pas très en forme ces temps ci... Si si... Mais j'ai retrouvé mon chakra perdu !! Ce qui me permet, pour commencer, de faire un monologue en plein combat sans me prendre de coups !

FarFade d'un geste vif chopa la tête d'un orque (surement brigand à Darkam) et lui enfonça promptement un stylet sorti de nulle part dans l'oeil, ce dernier s'effondra directement.

FF : Vous m'excuseriez de tuer quelques villageois mais à vrai dire celui là n'avait pas l'air commode et je doute qu'il apportait grands chose à la ville.
ArchN, ayant retrouvé les esprits : FarFade ! Combo carotte !

Le Nain joigna ses mains paumes contre paumes et les ouvrit en gardant les poignets en contact et une multitude de carottes sortant de ses mains vinrent s'écraser contre presque la totalité des assaillants. Quelques secondes passèrent et les belligérants (FarFade compris) se demandaient à quoi cela rimait.

ArchN : FarFade ?
FF : Du calme je laissais un peu de suspens !

Il sortit un haut de forme violet de son oreille et très rapidement plongea sa main à plusieurs reprises dedans pour en faire ressortir des lapins de taille moyenne et de couleur verte qui se ruèrent sur les koalifiés, toutes dents dehors et commencèrent à les grignoter.

FF : Ils sont chics en verts n'est-ce pas ?
AJ : Nous pas avoirrr de sainte grrrenade !! AAAH !
Koalifié Gnome : OUIIIIE !! Quoi toi dirrre ?
AJ : Je pas savoirrr ! AAAh !!
ArchN : Tout de même... Tant de violence pour des si petits animaux...

Profitant de la confusion, FarFade lançait de multiples cartes qui découpaient des têtes de lapins ou se plantait dans les membres des koalifiés le tout en en bavant légèrement et l'Archange Nain donnait des coups de bêche à tout va.
Pendant ce temps, du côté du duel, Boris courait en cercle dans un cri de terreur
("RRRRRRRRRRR !") autour de Bomby qui tentait, lui, de tirer sur le vrai général, aux malheurs des spectateurs qui esquivaient du mieux qu'ils le pouvaient.

Bomby : Cette arme est presque inépuisable ! Tu ne pourras pas courir longtemps Boris !
Boris : Toi arrrrrrêter ! Je pas vouloirrr montrrrerrr autrrre que moi rrréellement parrre-balle !!
Bomby, fermant un oeil, tirant la langue et ajustant son canon : Cette.. Fois... Ci...

*PAN*

Le russe esquiva de justesse en s'auto-lançant pour réapparaitre derrière le koala maléfique, en même temps qu'un cri de joie de ses compagnons il leva le chapeau en aluminium avec un grand sourire et le posa sur la tête de... Sur sa propre tête.

Boris : Ah... Moi m'êtrrre trrrompé.
LRDG : affraid
MA : Mais c'est pas vrai !!

Bomby en profita pour asséner un coup de pied arrière projetant Boris un peu plus loin qui se mit les mains sur la tête pour éviter d'abimer le sombrero et qui se releva tant bien que mal pour finalement se prendre une balle dans le bras gauche.

Boris : Haha ! Je rrrien senti !!

Dit-il en courant avec son bras gauche ballotant dans le vide, puis il se stoppa net et fit tourner ce bras au-dessus de sa tête à la manière d'un fléau d'arme en chargeant le koala qui était en train d'actionner le mécanisme de rechargement (les munitions sont multiples mais il faut tout de même tirer la culasse à certains moments), il le percuta à la tête et l'envoya valser dans la foule (qui gonflait petit à petit de russes et koalifiés pour le plaisir du spectacle) qui s'empressa de s'écarter pour ne pas interférer dans le combat.

Boris : Je devoirrr finirrr ça bonne fois pourrr toute !

Il sortit un bouteille de vodka et la bu cul-sec.

Boris : Ca êtrrre fait !
Keira : Dépêchez vous Boris !!

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 26
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Mer 16 Nov - 19:23

Sur le chemin de ronde, l’Archange Nain examina la situation, sans cesser de jouer de la bêche et du plantoir. Les VIK, bien qu’affaiblies par l’explosion de la salle des fêtes, restaient supérieurs en nombre et redoutables. Déjà l’offensive des lapins commençait à s’essouffler ; il reconnut Gordulla, le boucher ogre « exotique » de la rue des Vouivres Siamoises, qui lançait les petits lagomorphes en l’air et les gobait comme des cacahuètes. Certains VIK avaient déjà réussi à s’échapper et à descendre sur la Place Rouge. Heureusement ils s’étaient contentés de se joindre au public du duel ; celui-ci paraissait suffisamment prenant pour que les spectateurs oublient de s’entretuer. La seule exception était l’agent Niet, qui étranglait toujours Luke et s’étonnait visiblement de l’endurance du reptile, et Ratapoil qui bourrait Luke de coups de poing en l’accusant de draguer sa copine. L’Archange ne savait pas trop comment la bataille générale avait viré à l’événement sportif à un contre un, mais tout ceci paraissait excitant. Il aurait bien aimé rejoindre lui aussi le public, peut-être convaincre les belligérants de remplacer leurs armes par des chopines pour un combat d’endurance.
Un clerc ennemi (probablement un prêtre itinérant de Niourgl, à en juger par ses robes et les pelades purulentes de son sakoala) parvint à incanter un Psaume de Myxomatose, achevant de mettre les lapins verts en déroute. La violence des VIK se déchaîna de plus belle.


FF : Non ! C’est impossible ! Toute chose à la pilosité verte est invincible !
ArchN : Nous ne pouvons plus les retenir, FarFade ! Nous avons accompli notre diversion, tout repose désormais sur la victoire de Boris !
FF : Tu as raison, il aura besoin de mon soutien moral.
ArchN : Accrochez-vous à moi, il faut nous envoler d’ici !

Hélas, le Joker se trouvait au beau milieu des ennemis (et à court de cartes). Deux humains en armure d’écailles que l’Archange Nain avait souvent vus à la Taverne se jetèrent sur FarFade, la masse d’armes levée, pour le prendre en tenaille. Celui-ci se boucha les narines tout en soufflant fort par le nez. Cela fit jaillir deux petits geysers de sang de ses oreilles, aveuglant ses adversaires qui reculèrent en hurlant, glissèrent sur des carottes et passèrent par-dessus le parapet.

FF : Mon organisme élimine encore le poison de Dimitrivov. Il rejette tout ce qui lui est nocif !

Sa cigarette fut en effet catapultée au loin. Jawbreaker évita de justesse de la recevoir dans son œil valide, et elle finit sa course dans le canon du tromblon d’un nain à l’air coriace. L’arme explosa, projetant le nain brûlé en arrière ; il fut repris de volée par le batteur de relance de hobbit, qui l’expédia droit dans l’estomac de FarFade, l’écrasant sur le parapet.
L’Archange Nain s’élança pour le rejoindre. Un VIK (probablement un mercenaire) le chargea avec une épée bâtarde ; le nain lui saisit le bras, le fit basculer par-dessus son épaule, le récupéra de l’aile et le projeta dans le vide. Mais il déclencha ce faisant une attaque d’opportunité de Gordulla. Le hachoir du boucher lui entailla profondément l’aile gauche, lui arrachant un « Sapristi ! » de douleur. La puanteur de l’ogre lui envahit les narines ; des semaines de consommation d’eucalyptus n’avaient pas réussi à faire disparaître les relents de ses célèbres spécialités (vessies de brebiphant farcies, rognons de chat, et autres délices plus ou moins légales – certains parlaient de terrine de hobbit). Réagissant instinctivement, l’Archange aspergea Gordulla de son mélange patchouli-encens-pavot (aère l’esprit et chasse les mauvaises ondes, idéal pour la méditation collective en intérieur). L’ogre rugit de douleur ; tandis qu’il tentait frénétiquement de s’essuyer les narines avec son tablier crasseux, l’Archange Nain se faufila jusqu’à FarFade et le tira hors de portée du coup de hallebarde d’un sergent de la milice koalifié.


ArchN : La situation semble compromise.
FF : *kof* Utilise ton Géranium magique !
ArchN : Par ce froid à faire tomber les bourgeons ? Vous êtes fou !
FF : JE NE SUIS PAS FOU !

Désormais incapable de voler, l’Archange Nain se précipita, avec FarFade appuyé sur son épaule (ce qui, vu la différence de taille, le plaçait à un angle de 45° par rapport au sol), vers l’escalier descendant du rempart. Mais les 1d4 (en l’occurrence deux) Elémentaires d’Eau Régale taille G que Jawbreaker venait de finir d’invoquer s’interposèrent, se dressant devant eux dans des vapeurs de pierre dissoute.

ArchN : De l’acide ! Nous sommes perdus, c’est très mauvais pour la barbe !
FF : J’ai un plan ! Fais comme moi !

Il claqua des doigts et agita les mains. Perdu pour perdu, l’Archange Nain l’imita.

FF : Mais qu’est-ce que tu fabriques ???
ArchN : Mais je … euh …
FF : Je suis en train de t’imiter en train d’invoquer des sacs de lessive Gorzyne et de détergent ! Ça se voit non ? Allez dépêche-toi !

L’Archange Nain s’exécuta docilement ; dans un *snap*, plusieurs sacs, barils et bouteilles se matérialisèrent devant les élémentaires. Ceux-ci ne ralentirent pas leur progression d’un chouïa, et engloutirent le tout, dissolvant promptement emballage et contenu.

ArchN : pale Et maintenant ?
FF : Maintenant … It’s Chic Time ! Cool

Et il brandit un pavois (le guerrier VIK qui en était propriétaire se rendit compte avec stupeur que ce qu’il avait au bras depuis plusieurs minutes était une bouée de sauvetage à tête de Joker). Dans un grand cri hystérique, il jeta le bouclier dans les jambes de l’Archange et donna une vigoureuse impulsion au tout. Le pavois, converti en luge, et ses deux passagers, passèrent droit à travers les élémentaires et dégringolèrent l’escalier en hurlant. L’Archange Nain ayant la présence d’esprit d’utiliser son aile valide comme gouvernail, ils prirent un virage serré et foncèrent droit sur la grand-porte du Kremlin-Bissaitr, toute proche. Celle-ci était heureusement restée ouverte sur la Place Rouge depuis le début de la fête, aussi la franchirent-ils sans encombre. La vitesse accumulée les envoya terminer leur trajectoire dans le NécroX de neige fraîchement édifié par Luke (de toute évidence totalement inconscient de l’existence du fil de fer autour de son cou et de l’agent Niet qui se faisait traîner à l’autre bout en se répandant en jurons slaves).

ArchN (recrache de la neige) : Que s’est-il passé ? Comment avons-nous traversé l’acide sans dommage ?
FF (des bésicles sur le nez et un livre « Chimie pour les Chics » à la main) : Simplissime. Les produits nettoyants contenaient de la soude, soit des ions HO-. Ils ont réagi avec les ions H+ contenus dans les élémentaires, formant des molécules d’eau et tamponnant l’acidité. Le pH a été augmenté jusqu’à approcher de 7, rendant les élémentaires non réactifs.

Des cloques rouges commencèrent à apparaître sur la peau de FarFade et l’Archange Nain.

FF : Naturellement ceci n’est que la théorie, la réaction peut ne pas être totale.
FF&ArchN : AAAAAAAIIIIIIEEEEEEUUUUH !!!
Luke : Sad Mon Daddy en neige …

Entre-temps, Boris était en fâcheuse posture ; Bomby avait rampé sous la neige pour se faufiler jusqu’à-
Une minute Boss … Ça va trop vite, j’ai pas trop bien suivi la géographie des dernières actions, qui est où et comment et toussa.
Kevin ! Je croyais t’avoir dit de ne pas interrompre la narration quand elle est à son paroxysme !
Euh … La mort du bonhomme de neige ?
Ne sois pas insolent ! Je te réexplique, mais vite fait hein ? Et après je ne veux plus t’entendre ! C’est pourtant simple : le Kremlin-Bissaitr, genre de cité intérieure de Saint-Moskoutskgrad (et qui comprend entre autres le Palais Impérial, la cathédrale et les ministères) est entouré d’une muraille, laquelle est percée de portes. La porte principale donne sur la Place Rouge. Bomby et nos héros ont quitté le Palais, franchi la muraille (plus ou moins élégamment, n’est-ce pas, passagers du Koalbatros), et sont depuis sur la Place Rouge. Les VIK ont pris position au sommet de la muraille, où FarFade et l’Archange sont ensuite allés en volant les affronter. Ils viennent de dévaler l’escalier permettant de descendre du chemin de ronde (côté intérieur, donc), et de repasser presque immédiatement du côté extérieur (Place Rouge) par la grand-porte.
Ah okaaaaayyy …
Tiens, si ça peut t’aider à suivre, voilà une maquette. Va jouer avec la maquette. Voilààà. C’est bieeeen. Encore plus loin … Paaaarfait. Pfouh.

Comme je disais, profitant de l’inattention de Boris (qui cherchait où poser sa bouteille vide pour récupérer la consigne), Bomby s’était faufilé sous la neige et avait bondi pour s’accrocher dans le large dos du Russe. Celui-ci se débattait depuis dans tous les sens, se roulant par terre et se donnant des coups dans le dos sans parvenir à saisir le petit animal sans cesse en mouvement. Brusquement, Boris s’immobilisa, sentant la pression d’un canon entre ses omoplates.


Bomby : C’est la fin ! J’ai été ton sac à dos pendant si longtemps, tu as oublié ? Je peux me placer au point exact de ton dos où tu ne peux pas m’attraper, et bien en creux entre tes larges épaules, qui me protègent si tu te jettes au sol !
Boris : pale Maudite êtrrre carrrrrrurrre athlétique de moi !
Bomby : Ce duel est dans la poche marsupiale ! Twisted Evil *clic*
LRDG : affraid

Pendant ce temps …

Luke : Mon Daddy de neige …
ArchN : Oh, Luke, crois bien que nous sommes navrés. Les circonstances …
FF : Il était moche ! Ha !

Il décocha un coup de pied dans un reste de tête, l’envoyant dans la figure de Luke qui cilla.

Luke : Z’avez tout cassé mon Daddy de neige ! OUUUIIIINNN !!!

Il trépigna, se jeta au sol, et se mit à agiter les bras et la queue dans tous les sens en hurlant et en se roulant par terre. Prise dans la tourmente, l’agent Niet reçut un bon nombre de baffes accidentelles. Dans la confusion, un petit flacon s’échappa d’un étui à son bras et fut intercepté par un moulinet de queue qui le fit éclater, répandant son contenu sur le duo.

Niet (d’une voix étouffée) : Niet ! Mon Charrrme Slave !
Rata : *sniff* *sniff* Graaaooouuuh !!! Laissez-moi me joindre à vous mes agneaux ! Je plooooonge ! Daddy’s hooooome !
Luke : Toi aussi t’es un Daddy ? J’aime bien les Daddy ! On fait un câlin groupé ?

Par les saintes statistiques de Haimji, comment décrire ça … D’un côté Ratapoil, rendu plus « religieux » que jamais par le cocktail de phéromones, a littéralement bondi hors de ses fringues pour se jeter sur les deux objets de son désir, mains baladeuses en avant, en sous-vêtements (en espérant qu’il en porte). De l’autre, Luke, heureux de ce père de substitution venu le consoler dans ce moment de détresse, exécute avec maestria le troisième kata de l’Octopus Group Hug, avec bisoux baveux. Au milieu, un agent du Kajébai, dont la combinaison moulante est mise à rude épreuve, tente désespérément d’avaler son comprimé de cyanure, mais n’en a même plus la force.
Tous les êtres visuellement soumis au spectacle durent faire un jet de Volonté ridiculement difficile, et perdirent plusieurs points de Santé Mentale. Nombre d’entre eux ratèrent aussi de toute évidence un jet de Vigueur, puisqu’ils furent rendus nauséeux.
A ce propos, veillez m’excu- *hûûûûûûrrrrrkkkk*


ArchN : Aaaah !
Keira : C’est trop affreux …
FF (contemplant ses gants rongés et ses mains couvertes de cloques) : Peut-être que si je me frotte les yeux je pourrai encore mettre de l’acide dedans …
MA : Je ne me sens pas très bien …
Ariek : /Tourne la tête ! Cautérise-nous les rétines ! Fais quelque chose, bon sang !/
Keira : Il n’y a rien que je désire plus au monde, et pourtant je n’arrive pas à détourner le regard !
Rena : Moi non plus … Quel est ce maléfice ???
MA : Je crois que mon cerveau s’est rendu compte qu’il ne pourrait jamais oublier cette vision, alors maintenant il essaie de se suicider par overdose.
Bomby (qui s’apprêtait à presser la détente) : Meurs, Bo- Mille eucalyptus fanés !

A la vue du spectale, il se figea, puis fut secoué de haut-le-cœur et, lâchant prise, glissa lentement du dos de Boris.

Boris : Sainte Mèrrre de toutes les Rrrussies ! Heurrreusement que je fini cette bouteille de vodka avoirrr, ou estomac de moi serrrait plus secoué que barrrque surrr Volga quand batelier ivrrre ! drunken
MA : C’est votre chance, Boris ! *hûrk*
Boris : Chance rrrien à voirrr là-dedans ! Je simplement incrrroyable êtrrre !

Et dans un grand geste théâtral, il saisit par la peau du cou le petit koala nauséeux et lui écrasa le chapeau d’aluminium sur la tête.
Bomby fut secoué de spasmes, puis devint flasque. Un changement fut immédiatement perceptible chez les koalifiés présents dans le public. La plupart prirent leur tête entre leurs mains et hurlèrent ; d’autres se figèrent, le regard vide, comme perdus ; d’autres se mirent à se parler à eux-mêmes à toute vitesse en ignorant le monde extérieur, et se recroquevillèrent en position fœtale.
De même, sur le rempart du Kremlin-Bissaitr, où Jawbreaker, bras étendus et paumes vers le ciel, se concentrait pour lancer un de ses plus horribles sortilèges …


AJ (les yeux étincelants de fureur et de magie) : Mes pouvoirrrs, humiliés parrr des prrroduits nettoyants ! Intolérrrable … Je vais leurrr montrrrer ! Exterrrminer eux pourrr plus grrrande gloirrre Maîtrrre ! Dès que je avoirrr fini de prrréparrrer ce puissant sorrrt (de zone, vu que je ne pouvoirrr plus viser), ennemis mourrrrrront tous en un instant, mais ils aurrront l’imprrression que ça durrrer des heures ! Twisted Evil Dans 3 … 2 … 1 … Châtiment de- AAAAH !

Il se massa les tempes, son œil unique roulant dans son orbite sous l’effet d’une terreur sans nom, tandis que la magie accumulée se dispersait tranquillement. Autour de lui, les VIK semblaient également perdus. Gordulla suçait son pouce, et tenait comme un ours en peluche le batteur de lance-hobbit dont les côtes craquaient l’une après l’autre.

A Pryczlovowitz …


Zath : C’est calme d’un coup, non ?
Pandore : Le flot d’insultes de Lada s’est interrompu, remplacé par des gémissements.
NX : Beaucoup plus mélodieux. Une vraie berceuse.
Zath : Allons voir ce qui se passe !

Ailleurs à Pryczlovowitz, où deux ennemis ont décidé d’unir temporairement leurs forces dans l’adversité …

Dama : C’est bon, je tenirrr brrranche avec queue. Maintenant je hisser ta sale carrrcasse d’ennemi du Maîtrrre. C’êtrrre moment crrritique !
Frosti : Ouais, j’ai compris, je dois attraper le bord du tunnel. C’est bon, j’suis prêt, pauvre tulipe imberbe ! Toi aussi, reste concentrée, hein !
Dama : Pas de prrrob- NIET ! Maîtrrre ! Aaaah, que devoirrr fairrre je ? Qui-suis-je-d-où-viens-je-où-vais-je-combien-de-pousses-d-eucalyptus-au-prochain-repas ????
Frosti : Qu’est-ce que tu déli-hé, fais gaffe ! Tu es en train de lââââââaaaaaah …

Et sur la Place Rouge …

Keira : Mais qu’est-ce qu’ils ont ?
MA : C’est ce qu’avait annoncé NécroX ! La brusque disparition de la présence mentale permanente de Bomby les désoriente. Ils vont mettre un certain temps avant de se réhabituer à l’autonomie.
FF : C’est le moment de les capturer ! Attrapez-les tous !
Keira : Comment ? Les VIK sont déjà plus nombreux que nous, et je ne parle même pas des milliers de koalifiés …
Rena : N’ayez crainte ma douce ! La Garde Impériale s’en occupe.

Un groupe des gardes d’élite en scaphandre (orné de l’aigle bicéphale) avait en effet rejoint la Place Rouge en toute hâte, sitôt le Tsar libéré des preneurs d’otage, pour assurer sa sécurité. Ils brandissaient leurs armes lourdes d’un air menaçant, apparemment pas affectés par le spectacle de Ratapoil, Luke et le pauvre agent Niet (cependant, une oreille attentive aurait pu déceler un bruit d’aspiration constant, révélant que ce courage était abondamment puisé dans les bombonnes dorsales de vodka que les gardes portaient en cas d’urgence). Un officier paraissait donner des ordres.

Rena : D’après ce que m’a dit cet officier, l’armée des koalifiés est déjà hors d’état de nuire. Ils ont apparemment tenté d’invoquer un puissant enchantement de froid contre nous ; mais un piège que j’avais pris la peine d’installer à tout hasard a eu un effet inespéré et a provoqué un misfire. Ils sont tous prisonniers des glaces à l’heure où je vous parle. Quant aux koalifiés restants, je viens d’expliquer aux Gardes qu’il fallait capturer toute personne présentant les symptômes de désorientation.
Keira : Et ils vous obéissent ?
Rena : Je leur ai dit que c’étaient des symptômes de manque, liés à une cure de désintoxication de l’alcool. Un crime d’Etat, ici. De plus, ils sont enclins à m’écouter, puisque je suis un allié du vrai Généralissime Boris, tenant légitime du titre car vainqueur du duel. Comme vous le voyez, gente demoiselle, j’ai la situation en main.
MA : A propos de duel, il n’y a pas quelque chose qui vous tracasse ?
ArchN : Si, la vue de Ratapoil et Luke s’acharnant sur une femme à présent semi-consciente …
MA : Moi aussi, mais ce n’est pas ce que je voulais dire. Ce spectacle m’empêche de réfléchir convenablement … D’après ce qu’a dit NécroX, le chapeau en aluminium devait isoler mentalement Bomby de ses fidèles.
Rena : Et ça a fonctionné.
MA : Oui, mais ça n’aurait pas dû avoir d’effet sur Bomby, non ? Il me semblait …

Les regards des membres du groupe se portèrent vers le koala inanimé. Boris avait arraché l’uniforme de généralissime usurpé par son ennemi; à présent, monté sur la carcasse géante du Koallosaure pour surplomber tout le monde, il brandissait le corps de Bomby des deux bras au-dessus de sa tête, comme pour le présenter à la foule des spectateurs.

FF : Au matin de ta vie sur la planète, Ebloui par le Dieu Soleil … Où est le Soleil ? Coupez ! Ca ne va pas du tout !
Boris : Pfff ! Rrrusses pas besoin soleil avoirrr ! Nuits êtrrre longues dans fierrr pays de moi !
ArchN : Ca améliore grandement le ratio creusement/beuverie, j’imagine.
MA : Boris, vous êtes sûr que- BORIS ! Il bouge !
Keira : Comment ?
FF : C’EST L’HISTOOOOIIIIIIRE DE LA VIIIIIIIE …

En effet, tandis que Boris bombait le torse, Bomby avait sournoisement glissé la patte dans sa poche marsupiale pour en sortir un nunchaku en bambou dont il porta un violent coup à Boris. Atteint à l’estomac, le Russe lâcha Bomby et bascula en arrière,tombant du Koallosaure. Bomby eut un ricanement mauvais.

ArchN : Il a fait semblant d’être affecté !?
MA : Il a misé sur notre totale ignorance et relative indifférence vis-à-vis du fonctionnement des koalas.
Boris : *kof*Il … nous connaîtrrre … bien *kof*
Rena : Il ne faut pas qu’il enlève le chapeau !

Mais déjà les griffes de Bomby tiraient sur les rebords du couvre-chef en aluminium !!! … En vain.

Bomby : Nom d’une bandoulière ! Le froid a collé le métal à ma peau !
Boris : Ha ! Frrroid affecter toi ! Tu pas vrrrai Rrrusse, Bomby ! Tu même pas aimer vrrraie vodka ! Jamais rrréussirrr à dominer Mèrrre Patrrrie !
Bomby : C’est ce qu’on va voir ! Et la VAN est meilleure pour la santé ! Si tu veux tout savoir … la vodka me donne des renvois !
Boris : Niiieeeeet !

Bomby commença à battre comme plâtre Boris, qui ne parvenait pas à échapper aux coups du véloce marsupial.

Keira : On ne peut rien faire ?
Rena : Le duel est toujours en cours. Si nous intervenons, la Garde Impériale nous règle notre compte.
MA : Mais Bomby a déjà violé les règles, en employant une arme non prévue ! Que fait l’arbitre ?

Malheureusement pour Boris, l’arbitre, c’est-à-dire Aliocha IV, l’enfant Tsar, avait vu son attention détournée. Il regardait d’un air pour le moins perplexe les soubresauts qui agitaient la mêlée Luke-Ratapoil-Niet.

Tsar : Je pas comprrrendrrre … Que eux fairrre ?
Officier de la Garde Impériale : Ahem … Votrrre Majesté, euh … ils trrrès amis êtrrre, sans doute. Manifester affection.
Tsar : Drrrôle de manièrrre de montrrrer qu’ils êtrrre amis. Pourrrquoi petit barrrbu essayer de déchirrrer combinaison d’agent Niet avec dents de lui ?
Officier : Embarassed C’est que … Votrrre Majesté, comment dirrre … Vous savoirrr, au prrrintemps (quand il plus neiger que trrrois fois parrr jourrr), les arrrbrrres … les petits oiseaux … les perrrce-neige … AHEM !

ArchN : L’arbitre regarde ailleurs.
Ariek : Alors on en profite ? On fonce dans le tas ?
Garde impérial : Vous là ! Vous mains en l’airrr mettrrre et pas bouger ! Vous sembler moi strressés êtrrre ! Nous devoirrr vérrrifier que vous pas sujets à symptômes désintoxication de alcool !
MA : No Boris devra se passer de nous.
Rena : Ca ira. Si j’ai bien appris à connaître Boris, tout ce qu’il a besoin de savoir, c’est que L’ARBITRE NE REGARDE PAS, BORIS !

A ce cri, le Russe entrouvrit un œil poché. Il était allongé sur le dos, couvert de meurtrissures, et tenait son bras gauche hors d’usage devant lui avec sa main droite, pour tenter de bloquer les coups de Bomby.

Boris : Vrrraiment ? Ca devoirrr plus tôt êtrrre dit, tovarrritch !
Bomby : Que peux-tu faire, pauvre euthérien ?

Il interrompit son déluge de coups, se retrouvant nez à nez avec le canon d’un énorme pistolet (calibrrre 27,5 mm !). Boris tenait aussi un cocktail Molotov entre chaque doigt, un hachoir entre les dents et braquait un lance-roquettes avec les pieds. Sa main gauche reposait mollement sur l’interrupteur d’un lance-flammes.

Bomby : D’où tu sors ça ???
Boris : Tu crrroirrre toi pouvoirrr battrrre je pourrr ce qui êtrrre de trrricher ?
Bomby : affraid

Bomby bondit en arrière, rapidement suivi par une volée de plomb, d’explosifs et d’alcool enflammé. Il disparut dans une éruption de fumée et de neige évaporée.

Keira : Il l’a eu ?!?
Boris : Niet ! Il y avoirrr nuages de fumée qui masquer rrrésultat de attaque de moi. Vieux trrruc narrrrrratif êtrrre, tout le monde savoirrr que ça serrrvirrr à crrréer suspense ! Bientôt êtrrre rrrévélé que Bomby pas affecté parrr attaque !

Et il plongea la main dans sa veste pour y chercher quelque chose, tandis que de la nuée émergeait Bomby, un peu grillé, une lueur meurtrière dans ses yeux de peluche.

Bomby : Tes attaques n’ont aucune chance de m’atteindre. Je suis plus rapide que mes kloninjalas ! Et je dispose de cette pilule d’eucalyptus concentré, mise au point par Dimitrivov et son équipe !

Il sortit de sa poche ventrale une pilule d’un vert brillant et l’avala. Il sembla soudain plus massif, et au fond de ses yeux perça une lueur chlorophyllienne. Son pelage s’étoffa, devint plus soyeux, et ses griffes triplèrent de taille.

Bomby : Cette pilule décuple mes forces et me permet de revenir à l’essence de la nature koalesque ! Pas les pathétiques créatures qui dorment 16h par jour, mais les pires prédateurs herbivores que le monde connaisse !
Boris : Ca êtrrre heurrreuse coïncidence, carrr je surrr le point de fairrre aussi rrretourrr aux sourrrces ! Il se trrrouver que je surrr moi avoirrr-

Le temps d’une syllabe, Bomby avait fondu sur lui comme un éclair gris. Il y eut un instant de flou et de griffes, des gouttelettes de sang projetées dans toutes les directions, et ce fut fini. Bomby se tenait à présent là où avait été Boris, les griffes pleines de sang, au milieu d’un nuage de confettis d’uniforme déchiqueté qui retombaient doucement.

LRDG : BORIS !!!
Bomby : Hahahahaha ! Enfin ! Enfin tu es mort, Boris ! Toi et tes idées idiotes sur vodka contre VAN ! Comme je t’ai haï ! Désormais les koalas seront l’espèce dominante, et je serai leur Maître ! Bomby, Marsupial Suprême, Empereur du Monde ! … Qu’est-ce que c’est que ça ?

Il venait de remarquer, à ses pieds, au milieu des flaques de sang, des lambeaux d’uniforme et des armes à feu abandonnées, une plaque de neige fraîchement retournée, d’où dépassait … une carotte. A laquelle il manquait une bouchée.

Bomby : Nom de-

Dans un geyser de neige pelletée, jaillit derrière lui un lapin des steppes au pelage strié de sang, avec une toque crânement inclinée sur l’oreille. Mais déjà la monstrueuse vélocité de Bomby lui avait permis de faire volte-face ; et (ralenti dramatique, s’il vous plaît) les deux animaux à fourrure lancèrent en même temps en avant leur patte griffue, se fendant pour l’estocade décisive …

Un lapin des steppes ayant bien plus d’allonge qu’un koala si puissant soit-il, l’attaque de Bomby se perdit dans le vide, tandis que le petit doigt pointu de Boris-lapin perforait le crâne de l’orgueilleux koala.


Boris : *BUUUURRRP* A la fin de rrrenvoi, je touche.

La lueur verte s’éteignit dans les yeux de Bomby, qui glissa au sol. Boris reprit son apparence humaine ; il ne portait plus qu’un pantalon d’uniforme en lambeaux, et son corps était zébré d’hématomes et de profondes griffures, sans parler de son bras cassé. Il tituba jusqu’à ses compagnons, rendus muets par l’intensité dramatique du moment.

FF : Hahaha ! Comment t’as galéré !
Rena : Bien joué, Boris !
Ariek : Il est enfin mort, le sac à puces !
MA : Félicitations, Boris ! Quel final ! Je n’attendais rien de moins absurde de votre part.
ArchN : Vos blessures sont sérieuses. Vous ne voulez pas vous reposer un peu ? *snap* Avec une bonne BAN, et une pelisse ?
Boris : Je jamais fatigué ! Mais maintenant que kamarrrades mafieux de moi enfin vengés, je pas contrrre un petit évanouissement êtrrre.

Et il s’affaissa dans les bras de FarFade, qui le lança aussitôt avec dégoût à Matthias et l’Archange Nain.
Aux franges de l’inconscient, un souvenir lui revint …
Flash-back !


Boris : Allez Papa ! Une seule !
Père Lapin : Non ! Jeune garnement ! Si tu crois pouvoir à nouveau t’en aller de la maison en emportant des trésors de famille, tu te fourres la patte dans l’œil !
Boris : Mais je pouvoirrr besoin de ça avoirrr contrrre Bomby et sbirrres de lui !
Père Lapin : Tu as renié ton héritage lapin, tant pis pour toi. Tu nous as déjà fait le coup une fois ! Môssieur s’en va sans prévenir avec une de nos carottes spéciales, et le sifflet du Lapi-Lapin, tout ça pour quoi ? Pour les gaspiller dans une quelconque rixe sportive ! Ton cousin Jojo en fait toujours des cauchemars, au passage, et ce n’est pas toi qui as dû expliquer ça à ses parents !
Boris : Tu toujourrrs convaincu que je mauvais lapin parrrce que je pas rrreprrris entrrreprrrise de crrreusement de toi ! Mais je aussi humain êtrrre, Papa ! Je pas pouvoirrr toujourrrs rrrester au terrrrrrier avec toi et Maman ! Et maintenant, je devoirrr affrrronter ennemis pourrr venger kamarrrades de moi, et sauver nouvelle et ancienne patrrries de moi ! Je fairrre ça pourrr lapins aussi ! Une carrrotte aider moi pourrrrrrait ! Pourrrquoi tu pas vouloirrr comprrrendrrre ?
Papa : Il n’y a rien à comprendre. Règle ça avec tes moyens d’humain, puisque tu ne te sens lapin que quand ça t’arrange. Demain vous partirez par les tunnels de l’URSS. D’ici là, cette discussion est close. Compris ?
Boris : Da …
Papa : Bien ! A présent, file au lit. Je vais rester ici et vérifier le paquetage que ta mère a préparé pour toi et tes amis. Et ne compte pas sur moi pour y ajouter quoi que ce soit en cachette, tu m’entends ? Rien du tout !

Fin du flash-back.
A travers son évanouissement, un petit sourire monta aux lèvres de Boris, qui murmura faiblement :


Boris : Spacibo Dadouchka …

MA : Plus qu’à faire valider l’issue du duel par le Tsar … A-t-il cessé d’être distrait ?
Keira : Je n’ose pas regarder, mais si j’en crois mon estomac, la mêlée de papouilles n’est pas finie …

Tsar : Je toujourrrs pas comprrrendrrre. Qui êtrrre en trrrain de lécher aisselles de qui ? Je trrrouver ça un rrrien dérrrangeant …
Officier : Garrrdes ! Ces trrrois individus êtrrre menace pourrr intégrrrité mentale de Sa Majesté ! Neutrrralisation sans fiorrriturrre !

Deux Gardes Impériaux mirent en batterie un gros tuyau qui envoya un jet d’eau froide à haute pression sur Ratapoil, Luke et l’agent Niet, les séparant enfin et lessivant le parfum. Ratapoil se releva et s’ébroua, ébouriffant sa toison de poils. Luke gloussa de joie et essaya d’avaler le jet d’eau, et se fit catapulter tête la première au loin. Quant à l’agent Niet, la désorientation koalesque et le traumatisme l’avaient fait sombrer dans un semi-coma ; tandis que des Gardes Impériaux l’emportaient, elle ne cessait de marmonner « Merrrci, merrrci à inventeurrr de combinaison en kevlarrr indéchirrrable ».

Keira : Je n’aurais pas cru les Gardes assez subtils pour les disperser avec des moyens non létaux …
Officier : Bande d’abrrrutis ! Dourrrakii ! Ces deux-là pas êtrrre Rrrusses ! Eau pas causer eux atrrroces souffrrrances !

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par FarFade le Dim 4 Déc - 12:52

FF : Bien bien bien bien... Tout est bien qui finit chic.
Keira : En effet, Bomby est mort. Les anciens-koalifiés ont été rassemblés par l'armée rouge... Je crois qu'on peut rentrer chez nous !
FF : T'es pas une vraie Darkamienne... C'est pas chez toi chez nous.
ArchN : Enfin ! Je vois déjà mon jardin refleurir ! Ma Paix Verte être de nouveau sur pied !
NX : Mon Manoir-Tour-Crypte-Laboratoire tout roudoudou !
MA : Mon Hôtel par_ Minute, quoi ? Qu'est ce que NX fait là ? Et où est-il ?
Luke : Non c'est moi qui l'ai imité. Quand il me manque trop beaucoup beaucoup j'arrive à imiter sa voix et ça va mieux !
Keira : En parlant de ce NX on lui doit une sacrée chandelle...
MA : Oui profitons qu'il ne soit pas là pour le remercier.
ArchN : Comment ça ?
FF : Sinon il se croira encore supérieur... Où alors on le remerciera quand Ninjigen sera dans les environs, ou GD.
NX : C'est pas vrai !
MA : NX ? Mais où es-tu_ LUKE ARRÊTE ÇA !

Alors que les sauveurs de Darkam parlaient en cercle avec un Boris allongé dans la neige au milieu d'eux (qui subissait les chatouilles de Luke); que les anciens koalifiés étaient eux entourés de soldats qui pointaient leurs armes sur eux (ils en avaient bien trois chacun); Sa Majesté le Tsar s'approcha des héros.

Rena : Ah ! Cette voix-off a enfin reconnu mes talents héroïques et je pourrais perpétuer la bonne parole de Rena L'Enfant Roi Béni par les Souverains des Lieux Alentours de Darkam et_
Tsar : Je dois féliciter vous ! Vous avoirrr perrrmis empêcher prrrrise Rrrussie parrr voyous de Bomby ! Je toujourrrs avoirrr eu confiance en Borrris ! Ce subterrrfuge de copie était trrrès astucieux de parrrt de Bomby ! Nous allons nous occuper de Borrris ! Lui mérrriter les honneurrrs ! Garrrdes ! Amenez le dans Cuve à Vodka spéciale Invités Tsarrrins !! Quant à vous compatrrriotes de Borrris vous aussi mérrrriter rrrécompense !! Quoi vouloirrr vous ?
Rena : Que mon histoire soit racontée dans toute la Rus_
Luke : J'veux revoir mommy et pa_
MA : ALLONS ! Soyez raisonnable !

Il se tourna vers le Tsar.

MA : Humble Tsar, je pense que vous avez maintenant compris que ceux que vos soldats retiennent ne sont plus du tout dangeureux_
Keira : Oui enfin c'est quand même des darkamiens...
MA : _et par conséquent nous souhaiterions simplement pouvoir tous rentrer dans notre bonne vieille Darkam City ! Je suis aussi certain que nous pourrions faire un commerce lucratif par la voie des airs entre nos deux communautés !
Tsar : Je comprrrendrrre votrrre rrrequête ! Je pense devoirrr vous l'accorrrder et pouvoirrr trrrouver moyen de trrransporrrts mais je dois d'aborrrd prrrendrrre mon quatrrre heurrre !
MA, en tirant une révérence : Bien votre altesse, je pense que nous nous reverrons au palais.
Tsar : Niet ! Je aller au barrr là bas prrrendrrre vodka !! Et je aussi avoirrrr question à poser à vous Officier quant à étrrrange rrrituel de petit homme poilu sur agent Niet. Rrrejoignez moi dans trrrrente minutes et nous mettrrrons les choses aux clairrres !
FF : L'aventure s'arrête donc ici ? C'est bizarre ça va être tout calme... Je...
ArchN : Allons... Allons... Un peu de calme fera du bien. Nous ferons un grand banquet à Darkam pour fêter notre retour ! J'aime ce pays mais pour cultiver c'est pas le pied, et je pense que tout le monde veut revenir au plus vite.
FF : Tout de même... Je n'ai plus rien à faire actuellement... Je...

Chacun s'accorda donc pour faire ce qu'il voulait, par exemple Luke retentait de faire une NX de neige, Rena était allé raconter aux Darkamiens ce qu'il s'était passé, à sa propre sauce... Toutefois FarFade semblait mal en point. Il avait trouvé une bouteille de Vodka et la buvait au goulot tout en tournant en rond sur la place.

Keira, qui se reposait sur un banc non loin de FarFade : Et bien ! Tu n'as pas l'air heureux ! Je t'ai connu plus chic !
FF : Moui.... Je redoute un peu ce retour à Darkam City... J'ai subis beaucoup de changement depuis mon départ...

Il sortit un paquet de cigarettes froissé et alluma l'un d'elle malgré qu'elle soit tordue.

Keira : T'inquiètes pas ! C'est la déprime post-héroïque !
FF, s'arrêtant soudain de marcher : Dis aux autres que je pars à Pryczlovowitz dès maintenant. Je n'ai jamais aimé ces réunions après la bataille. Dis au Tsar que je suis très reconnaissant. Dis au barman qu'il me devait 100 pièces pour la partie de belote mais qu'il paye une tournée avec. Dis à une russe, rousse, à l'odeur d'une ruche que je ne l'ai jamais aimé. Dis au pingouin de la place Stakhanov qu'il était dans mon coeur mais que notre amour est impossible.
Keira : Euh...
FF : Bien. On se voit à Pryczlovowitz ou bien à Darkam.

Il s'enfuit en courant dans la maison la plus proche, et quelques secondes après enfonça un portail d'un étable juxtaposée en fouettant deux Yaks des Sables qui tiraient un traineau.

Il partit à grande vitesse hors de la ville.

Des larmes coulaient sur son visage, il se sentait vide de tout sentiment. Cette aventure terminée, il ne savait pas qu'il était vraiment. A vrai dire, lui seul avait vu à la fois son passé, son présent et son futur et il commençait à se dire que le poison de Dimitrivov l'avait rendu fou. En fait, il ne se rendra pas tout de suite à Pryczlovowitz; il s'arrêta après plusieurs heures de traineau à un bar de trappeur du coin et passa le reste de son argent dans de l'alcool au plus grand bonheur du barman.

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 26
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Galdwyn Darkyl le Lun 5 Déc - 15:46

Ratapoil, voyant sa toison ébouriffée congeler à vue d'oeil: Bigre! Subir une douche froide n'est jamais agréable, encore moins si l'on se retrouve tout dur par la suite sans pouvoir y remédier!

La 365ème réincarnation de Razorback s'ébouriffa tel un jeune caniche, projetant un nuage de congères tout autour de lui, et après un combat épique pour dégager un espace pour ses yeux promena son regard aux alentours dans l'espoir de retrouver ses camarades de jeux... Hélàs Luke était prisonnier d'un glaçon de belle taille (ce qui ne l'empêchait pas de remuer les yeux) et l'agent Niet avait été évacuée. Tout déconfit, il repéra tout d'un coup l'endroit où avaient été parqués les ex-koalaifiés, qui étaient en proie à une crise existentielle des plus violente, leurs esprits complétement tourneboulés suite à la disparition de l'influence de Bomby. Ils finiraient tôt ou tard par retrouver leurs facultés, mais en attendant leurs yeux exprimaient une détresse poignante, un malaise profond n'attendant qu'une seule chose: cesser de nager dans les eaux troubles du lendemain, flotter dans l'air trop lourd du presque rien, BREF: cesser d'être désenchantés. Qui saurait donner un nouveau sens à leur vie, qui viendrait les guider, même vers un nouvel esclavage, tant que la lourde tâche de réfléchir soit confiée à quelqu'un d'autre?

Rata: pig What a Face superman2

____________________________________

*Insérer ici un horrible, affreux frisson d'horreur qui étreint l'échine tandis qu'une prémonition trop ignoble pour être formulée vient germer dans un coin de votre esprit*

Gildas, Lada, Mathias, l'agent Niet et toutes les victimes passés, présentes et futures de Ratapoil: pale

____________________________________

Garde Impérial: Et donc, vous prrrétendrrre pouvoirrr guérrrirrr insurrrectionnistes?

Rata: Disons que je suis sûr de pouvoir toucher quelques uns d'entre eux au plus profond d'eux même, pour les faire venir revenir à leurs sens... héhé Ce sont de pauvres âmes perdues, ne demandant qu'à être menés à la baguette! enfin, "baguette"... Badine, cravache ou autre, je saurais m'adapter! Une petite allocution derrière de derrière les fagots, l'un ou l'autre sermon oecuménique, et vous verrez: ils se dresseront comme un seul homme pour suivre la voie de mon Culte!

Garde Impérial -qui a un oncle Pope, mais comment le savoir sans fiche de personnage-: Chemin verrrs rrreligion durrr et glissant êtrrre.

Rata: pig Tant mieux! Du reste, vous n'avez jamais songé à vous convertir? 'M'avez l'air d'avoir de bonnes dispositions... Razz

Quelques minutes plus tard, Ratapoil se tenait devant la foule des décérébrés, en grande pompe et portant la livrée des prêtres de Razorback. Sauf qu'ayant un statut un peu à part dans le Clergé, sa bure était d'un rose vif avec des manches et un capuchon rouge. Il monta sur un mirador, se recueillit quelques minutes en implorant son dieu de lui envoyer de l'inspiration (Rata: Viens poupoule, viens poupoule vieeeeeens...), puis s'adressa ainsi aux masses:

Ratapoil: Mes Amis! Mes Frères! Mes Enfants! Je vous vois, ici, sans but ni espoir! Paralysés par le doute, étreints par la peur, où allez vous ainsi? On vous a arraché votre âme, broyé votre esprit, et l'on vous a laissé pour compte, après s'être servis de vous... En vérité je vous le dis, ceci n'est pas BON!

une partie de la foule des Décérébrés: No

Rata: Que vous reste-t-il? Ni consigne, ni fierté, ni satisfaction! N'avez vous plus qu'à disparaître, victimes pitoyables du coup du siècle, pour ne plus jamais jouir de la vie?

Décérébrés: Sad

Rata: Ou bien voulez vous relever la tête? Sortir de votre lit de misère, rejeter les draps étouffants de vos insécurités et de la honte, arracher la camisole de vos complexes et oser vous montrer au grand jour, sans hésitation ni fausse pudeur ?

Décérébrés: :love:

Rata: En vérité, mes enfants, c'est possible! Il existe un remède à vos doutes, un guide pour votre errance, un flambeau dans vos ténèbres! Je me présente à vous en tant que son prophète, mais surtout tant que votre compagnon d'infortune sauvé grâce à Lui! Si vous voulez me croire, si vous pouvez me faire confiance, si vous acceptez simplement d'ouvrir votre esprit, vous recevrez bien plus que des réponses! Mais en avez vous envie? VOULEZ VOUS M'ENTENDRE, MES FRERES?

Décérébrés: ola

Rata: QU'IL EN SOIT AINSI ! cheers

Le prêcheur leva les mains au ciel, et un halo de lumière vint illuminer le mirador où il se trouvait. Il pointa son doigt en direction de ses auditeurs et entama la plus sainte des oraisons de Razorback, celle réservée aux prêtres ayant la position de Missionnaires, mentionnée dans le Livre de Razorback par quelques runes énigmatiques signifiant grosso-modo: "Youpi, Ma Conversion Arrive".

Rata:
Jeunes Gens! Pas la peine de zoner,
J'ai dit: Jeunes Gens! C'est l'heure de se bouger,
J'ai dit: Jeunes Gens! Votre heure est arrivée,
Pas la peine d'être Déprimés!

Jeunes Gens! J'sais vers qui vous tourner,
J'ai dit : Jeunes Gens! Quand vous êtes paumés,
Si vous restez, j'suis sûr qu'vous trouverez
Plein d'manières de vous amuser...

C'est fun dans l'Eglise DE RA-ZOR-BACK!
C'est fun dans l'Eglise DE RA-ZOR-BACK!
On a tout ce qu'il faut, on connaît le topo
on sait faire le n'golo n'golo

C'est fun dans l'Eglise DE RA-ZOR-BACK!
C'est fun dans l'Eglise DE RA-ZOR-BACK!
Vous saurez vous tripper
Vous pourrez bien manger
vous pourrez bien vous é-cla-teeeeer

Jeunes Gens! EST-CE QUE VOUS M'ENTENDEZ!
J'ai dit : Jeunes Gens! Est-ce ça que vous voulez?
J'ai dit: Jeunes Gens! est-ce à ça qu'vous réviez?
Car y'a un truc qu'il faut qu'vous sachiez:

Tout seul, on n'fait que dépérir
J'ai dit: Jeunes Gens, cessez de vous mentir
Et Re-joignez L'église de Razorback
Avec nous, ça casse la Baraque!


(refrain endiablé, avec les auditeurs qui imitent la pantomime de Ratapoil)

Jeunes Gens, j'étais avant comme vous
J'ai dit, c'est vrai, j'étais au fond du trou
J'pensais, vraiment, qu'tout l'monde me détestait
Et que per-sonne jamais ne m'aimerait

C'est là, qu'Razorback m'a touché
et dit "Jeune nain! Voilà ta destinée:
Tous ceux qui se sont égarés
J'compte sur toi pour les ra-mener!"

C'est fun dans l'Eglise DE RA-ZOR-BACK!
C'est fun dans l'Eglise DE RA-ZOR-BACK!

Une petite partie des Darkhamiens qui ont été touchés par la Foi de l'orateur: :banana1: pry

Ratapoil, descendant de son perchoir, tout essouflé par l'effort: Grâce soit rendue à Razorback, c'était une séance... grisante! Béni soit-Il de m'avoir empli de Son énorme verve... pig

Le Tsar, de retour du banquet où il a dégusté sa fameuse Vodka-Grenadine juste à temps pour assister de loin au discours -fort heureusement pour lui, trop loin pour entendre ce qui se disait-: Je pas tout comprrris avoirrr... Quel êtrrre prrrincipe de rrreligion de vous?

Ratapoil: Jour Béni! les fidèles potentiels semblent faire la queue pour recevoir la sagesse de Razorback! Tu veux tout savoir, mon petit? Viens donc, isolons nous quelques instants, je vais te faire ton éducation... Alors tu vois, quand un monsieur aime une dame, ou bien un... pig

Agent Da, fondant en piqué sur Ratapoil et le piquant avec la quinzaine de parapluies bulgares dont il s'était servi pour planer jusqu'au Tsar: NIEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEET! affraid

le Tsar: Euh... Agent Da? Vous errreurrr fairrre, agent Niet avoirrr été neutrrralisée il y a vingt bonnes minutes! Et monsieur avec grrrand manteau s'aprrrêtait à me murrrmurrrer inforrrrmations dans oreille jeune et innocente de moi!

Agent Da: Loué êtrrre saint Dimitrrri, j'arrrive à temps! Lui fatigué, sirrre, lui surrrmené êtrrre! Je avoirrr injecté lui multiples doses d'ultra-somnifèrrres pour mammouths en rrrut afin de couper prrrotestations modestes et longue discussion sans doute pénible pourrr estimé hôte de nous! Ah, tiens, d'ailleurrrs, il me sembler entendrrre quelqu'un bouteille de vodka-schtrrrroumpf ouvrrrrirrr, là bas, dans palais...

le Tsar: What a Face superman2

Agent Da: Je trrrop vieux pour ce genrrre de dourrrakerrries êtrre...

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par nécroX le Mer 21 Déc - 0:02

Quelques heures plus tard, après le lever du jour, nos héros exténués par tant d’aventures (sans parler de la fiesta qui avait repris de plus belle, à peine gênée par l’explosion de la salle des fêtes et la mort d’une partie des convives) se retrouvèrent au calme dans un des salons du Palais. Leurs hôtes reconnaissants avaient pris soin d’eux : ils étaient tous abondamment garnis de plâtres, bandages et pansements russes (décorés de petits marteaux et faucilles) et baignaient dans la douce anesthésie que procure la vodka slave quand elle a fini de cautériser l’œsophage. Ratapoil, chez qui les tranquillisants de Da commençaient à s’estomper, reposait sur une banquette un peu à l’écart du groupe, qui pendant l’aventure avait appris à se méfier de ses crises de « somnambulisme » hyper-affectueux.
Boris fit son entrée, assis dans un petit traîneau tiré par un petit renne, une peau de phoque sur les genoux. Il portait un peignoir écarlate et avait le bras en écharpe. De lui émanaient de telles vapeurs d’alcool que les lampes murales émettaient de petites explosions à son passage.


MA : Je vois que vous allez mieux, Boris.
Boris : Da ! Cuve de vodka fairrre mirrracles pourrr prrreux guerrrrrriers rrrusses. Encorrre quelques séances et je suffisamment rrremis êtrrre pourrr à mains nues affrrronter horrrrrrible monstrrre au rrregarrrd vicieux que voilà !

Il désigna de son bras valide Keira.

MA : Il faudra vous dégriser d’abord, à ce que je vois.
Ariek : /Il nous insulte ! Vas-y, une seule étincelle … et imprégné comme il est, je te parie qu’il décolle comme une fusée, se consume de l’intérieur, et qu’on retrouve ses cendres tapissées sous les combles./
Keira : Il est ivre. Je ne vais pas perdre mon calme pour si peu.
Rena : Ne l’écoutez pas, divine fleur des neiges. Vous avez le plus beau regard vicieux que j’aie jamais vu.
Ariek : /Et là ?/
Keira : Là ça se discute …
Rata : *baîlle* Où suis-je ? Je me souviens que quelqu’un m’a assailli par derrière … Impossible de me rappeler si c’était une bonne chose ou pas …
Rena : Les Russes vous ont endormi pour vous faire taire.
Keira : Une vraie bénédiction. C’est une des seules choses qui me convaincraient d’emménager ici.
Boris : Vous dirrre ça parrrce que pas occasion avoirrr eu de visiter ! Je montrrrer vous tous rrrecoins pittorrresques de Mèrrre Patrrrie de moi. Vous charrrmés êtrrre parrr lacs gelés, steppes gelées, forrrêts gelées, glaciers gelés …
Keira : Oui, mais non. Pas de visite, on ne s’attarde pas une seconde de plus, on se barre d’ici comme s’il y avait la peste.
Boris : Toi pas dirrre bêtises, bacille peste pas surrrvivrrre ici pouvoirrr !
MA : Plus sérieusement, Boris, nous attendons que le Tsar nous reçoive et nous fournisse les moyens de rentrer.
Boris : Alorrrs vous pas voirrr Palais d’Hiverrr ? Aurrrorrres hyperrrborrréales ? Lac Bankal ? C’êtrrre seul lac penché du monde ! Lui toujourrrs gelé êtrrre ! Patinage y atteindrrre complexité inégalée !
Rata : Non, on rentre vers des températures plus clémentes pour l’anatomie. Je vais réacclimater mes nouveaux fidèles … Où sont-ils, d’ailleurs ?
MA : Nous n’avions aucun moyen de savoir si et quand ils allaient reprendre leurs esprits et nous redevenir hostiles. J’ai donc conseillé à la Garde Impériale de jeter tous les koalifiés, au fur et à mesure de leur capture, dans la cour du Palais, pour qu’ils y soient congelés avec la majorité des Darkamiens qui s’y trouvent déjà.
Rena : Ils ont emmené Luke aussi, vu qu’il était congelé. Mais nous n’avons pas osé les détromper.
MA : Cette mesure nous laisse le temps d’aviser.
Keira : Et ça les soustrait à ton atroce influence.
Rata : Je n’ai rien fait de mal ! J’essayais juste de les retourner. Enfin, de les convertir, quoi.
ArchN : Une tâche bien vaine, Ratapoil. Car si j’en crois ma propre expérience, une fois que nous aurons réussi à les dékoalifier pour de bon, ils ne garderont aucun souvenir de cet épisode de leur vie.
Rata : Je ne me fais pas de souci. Razorback aura su imposer profondément sa marque dans leurs vierges esprits. Et même si je dois recommencer, mon dieu nous enseigne que certaines tâches, même mille fois répétées, restent excitantes si l’on sait y introduire un peu de fantaisie … d’exotisme …

A cet instant une double porte ouvragée s’entrouvrit et un dignitaire russe en grand uniforme, chargé de cordons et de décorations, passa une tête ornée de colossales moustaches et d’énormes favoris blancs par l’embrasure.

Boris : Générrral Oliounidislov ! Zdravstvouytié ! Ca fairrre longtemps !
Oli : Générrralissime Borrris, enfin ! Vous rrreprrris conscience ! Vite, vous venirrr, Sa Majesté vouloirrr voirrr vous.
Keira : Et nous ? Il aurait dû nous recevoir il y a un certain temps déjà …
Boris : Eux êtrrre okay, Générrral. C’êtrrre aides de camp de moi, en quelque sorrrte.
MA : A de notables nuances près …
Oli : Vous venirrr tous, alorrrs. Vite !
Boris : Yaaah, Rrrudolf Rrrangiferrrovitch ! Mush !

Le traîneau-civière de Boris en tête, ils furent conduits dans un grand bureau aux murs ornés de tapisseries et de tableaux représentant les hauts faits des Tsars (concours de boisson, chasses de bêtes féroces, ou concours de boisson avec des bêtes féroces). Tout autour de la pièce, des consoles supportaient des œufs de Fabergé, des têtes d’animaux polaires empaillées serties de matières précieuses, et autres œuvres d’art russes. (Presque toutes ces consoles faisaient aussi office de minibars somptueusement garnis). Derrière une grande table aux pieds sculptés en forme d’aigles à deux têtes, Aliocha IV trônait, un globe surmonté d’une croix au creux de la main. Il était entouré de quelques officiers et de l’agent Da (lui aussi abondamment pansé). La discussion semblait agitée. Le général Oliounidislov fit signe à Boris de se joindre au groupe.

Boris : Grrrandes perrrsonnes avoirrr à discuter maintenant. Vous attendrrre dans coin là-bas, et pas de bêtises fairrre, da ?
Ariek : On ne va pas rester plantés là à poireauter-
MA : Allons, soyons accomodants, mademoiselle Keira. Nous sommes des invités ici.
ArchN : Oui, ce coin me paraît idéal pour patienter.
MA : Prenez votre temps Boris !

Et Matthias et l’Archange Nain poussèrent le reste du groupe vers un coin du bureau, le sourire aux lèvres, les yeux fixés pour l’un sur les carafons d’alcools forts, et pour l’autre sur les objets d’art inestimables.
Boris rejoignit le groupe d’officiers, et la discussion reprit de plus belle, à grands renforts de verres et de cigares.


Keira : Ils en ont encore pour longtemps ?
Rena : Je dirais que- baissez-vous !

*dzing*

Keira : Ils pourraient faire gaffe où ils lancent leurs verres vides, non ?
Rata : Tout à fait, et d’ailleurs- baisse-toi !

Rena : Il n’y a pas eu de verre.
Rata : Je sais. J’aime bien quand elle se baisse, c’est tout Very Happy

Boris : Matthias ! Vous venirrr s’il vous plairrre ?

MA : … et je tiens à dire que vous faites admirablement votre travail. Si, si, jamais je n’aurais cru qu’il y avait un agent du Kajébai en faction ici, déguisé en tête de morse. J’étais bien trop occupé à admirer ce calice serti de pierreries. Admirer, je le répète, de manière totalement désintéressée. La curiosité a pu me pousser à vouloir vérifier s’il tenait dans ma poche, mais en aucun cas oh écoutez ça on m’appelle ! Je dois vous laisser, quel dommage. Vous faites un travail formidable, continuez !

Matthias fila comme une flèche, laissant le type patibulaire en imperméable réintégrer sa cachette. Le reste du groupe le suivit.

Boris : Je brrrillant exposé fait avoirrr à Sa Majesté surrr situation. Elle désorrrmais au courrrant de tout ce que nous savoirrr surrr koalas et infâmes plans de feu Bomby. Mesurrres prrrises êtrrre devoirrr rrrapidement pourrr fairrre ménage (à sens figurrré) afin que plus avoirrr quelque chose de pourrrrrri au rrroyaume de Rrrussie. Comme prrresque tout état-majorrr et Kajébai koalifiés été avoirrr, Sa Majesté compter surrr grrrade rrrutilant, génie orrrganisateurrr et belle voix de barrryton de moi pourrr ça fairrre.
Rena : Ma voix est peut-être plus proche du contre-ténor, mais si j’additionnais tous mes titres militaires j’aurais la préséance sur vous.
MA : Je comprends que vous vous sentiez des devoirs envers votre terre natale, Boris, mais ce n’est pas vraiment notre cas …
Ariek : En fait le seul devoir que je ressens envers la Russie c’est celui de la quitter au plus vite.
Da : Pas si simple êtrrre. Je avoirrr commencé à envoyer hommes pourrr inspecter rrrepairrres contrrrôlés parrr Bomby. Saint-Moskoutskgrrrad nettoyée êtrrre, mais Bomby avoirrr infecté autrrres lieux.
Keira : Comme l’Asile-Goulag …
Boris : Da. Il rrrester là-bas, et dans plusieurrrs autrrres lieux dont agent Da s’êtrrre prrrocurrré liste …
Da : C’avoirrr été facile. Agent Niet avoirrr parrrlé trrrès facilement avant que nous emprrrisonner elle.
Boris : … là-bas, je dirrre, êtrrre encorrre koalifiés, cerrrtains rrrusses, d’autrrres peut-êtrrre darrrkamiens. D’ici à ce que arrrmée atteigne eux, ils peut-êtrrre rrreprrris esprrrits de eux avoirrr. Rrrésistance possible êtrrre.
Oli : Mais maintenant qu’arrrmée prrrévenue de danger d’immondes petites toques dorrrsales, strrratèges de nous avoirrr mis au point subtile tactique d’apprrroche. Nous envoyer leurrrrrres ! Matrrriochkas ! Si eux essayer de tuer ou koalifier elles, eux piégés parrr bombe glaçante à azote solide cachée à intérrrieurrr. Nous calculer capturrre 72,5% effectifs infectés, puis nettoyer zone parrr larrrgage de citerrrnes Molotov pourrr éviter qu’un seul koala échapper nous.
Boris : Plan infaillible, mais prrrendrrre une semaine ou deux à rrréaliser. Seulement alorrrs nous êtrrre sûrrrs avoirrr rrrécupérrré tous Darrrkamiens.
MA : Et ensuite seulement le Tsar nous fournira les moyens de partir avec toute la population ?
Boris : Ca deuxième prrroblème êtrrre.
Tsar : Sujets de moi aussi victimes de fléau à fourrrrrrurrre. Je vouloirrr savoirrr comment vous compter libérrrer compatrrriotes de vous.
Rata : Ben on comptait faire fondre la glace …
Rena : Pas les libérer de la glace, grand farceur. Les libérer de leurs sakoalas.
Keira : Quoi, on bloque encore là-dessus ?
Rena : Simplement parce que vous n’avez pas encore vu mon Imposition des Mains Répurgatrice à l’œuvre. Guérison des écrouelles et exorcisme des marsupiaux garantis.
MA : Le message de NécroX était assez confus, comme il l’est toujours quand il n’est pas en train de menacer quelqu’un, mais si ma mémoire ne me trahit pas, il a bien dit que la défaite de Bomby et la dékoalification étaient deux choses séparées.
ArchN : Il a aussi dit qu’il était le plus fort.
MA : Pas faux. Ceci dit, dans le doute, il me paraît plus sage de considérer que retirer les sakoalas de force peut toujours causer des dommages mentaux irréversibles.
Tsar : Si c’êtrrre que ça … Rrrusses pas crrraindrrre dommages mentaux.
MA : Je n’en doute pas, mais pour notre part nous préférerions récupérer nos concitoyens avec des facultés mentales intactes. Ca paraît paradoxal, mais en-dessous d’un certain seuil d’intelligence les gens deviennent horriblement durs à manipuler – ne serait-ce que parce qu’ils ne comprennent pas les mots que vous employez.
ArchN : Le mieux serait de demander la procédure à suivre à NécroX. Puisque nous sommes coincés ici une semaine au moins, Boris, pourquoi ne pas envoyer un aéronef russe le chercher à Pryczlovowitz ?
Rata : Aux dernières nouvelles, Dwalin lui flanquait une sacrée fessée …
Boris : Plus facile êtrrre avoirrr avis de NécrrroX que vous crrroirrre ! Nous pouvoirrr entrrrer en contact avec lui, à condition que Mairrre suffisamment de « lui » laissé avoirrr.
Keira : Comment ?

Le Tsar pressa un bouton sur le bord de son bureau. Une trappe s’ouvrit à la surface du meuble, dévoilant un combiné téléphonique écarlate (naturellement, aucun de nos amis au background héroïque-fantastique ne peut reconnaître un téléphone).

MA : J’ai déjà vu de tels appareils dans mes voyages interdimensionnels …
Rena : Et moi donc.
ArchN : Qu’est-ce que c’est ?
Boris : Ca êtrrre Téléphone Rrrouge ! Moyen de communication d’urrrgence à usage exclusif de Tsarrr. Mais grrrâce à statut de hérrros de moi, et aussi un peu de vous, Sa Majesté accepter de prrrêter lui à nous. Avec cet apparrreil, il êtrrre possible d’entrrrer en contact avec n’imporrrte qui, n’imporrrte où !
Tsar : Mais prrrix de communication grrrandement varrrier.
ArchN : Ce Téléphone Rouge paraît extrêmement pratique !
Rata : Oui, mais il serait mieux en rose, non ?
Boris : Je maintenant appeler NécrrroX !

Le Russe empoigna le téléphone et tritura le clavier.

Boris : Je mettrrre haut-parrrleurrr.
Téléphone : « Tûûûût … Tûûûût … Tûûûût … Tûûû- Chatons ou chiots ? Les miaulements des chatons sont plus satisfaisants quand on les éviscère, mais sacrifier des chiots est un rien plus maléfique, je crois … Pour une occasion pareille, je ne dois pas lésiner. C’est décidé : j’éviscère des chiots AVEC des chatons ! ... En les trempant dans de l'acide ! Non ! Dans leurs propres sucs digestifs !»
LRDG : pale
Boris : Ahem ! NécrrrroX ! Ici Borrris et les autrrres !
NX : « Hein ? Quoi ? D’où me parlez-vous ? »
Boris : Technologie rrrusse aucune limite connaîtrrre !
Tsar : A parrrt secrrret de trrransmutation eau en vodka. Sad
Da : C’êtrrre un mythe, Votre Majesté ! Trrrop de valeurrreux Rrrusses y avoirrr gâché vie de eux !
NX : « A ce que j’entends, vous êtes toujours en Russie, et en vie. »
MA : Et vous aussi êtes toujours en … euh … activité.
ArchN : Vous avez réussi à échapper au Maire ?
NX : « Echapper ? Je l’ai explosé, oui ! »
Rata : Quoi ? Comment tu as fait ?
NX : « Euh ... Ahem ! Il sera temps plus tard de nous vanter de nos exploits. Je préfère épargner vos egos pour l’instant. J’observe l’état de Lada depuis plusieurs heures ; à en juger par sa désorientation, vous avez réussi à isoler psychiquement Bomby de ses sbires. Mon message vous est donc parvenu. Dois-je en conclure que la petite moisissure à poche ventrale bouffe désormais les eucalyptus par la racine ? »
Boris : Justice êtrrre faite !
NX : « Et vous avez neutralisé les koalifiés en profitant de leur désarroi post-isolement ? Parce que Lada a retrouvé suffisamment de ses esprits pour m’insulter en continu il y a déjà une demi-heure, alors si vous ne vous grouillez pas … »
Rena : Pas de problème. Ils ont été cryogénisés par mes soins en attendant leur guérison.
NX : « Euh … Je rêve où le jeune blanc-bec essaie de me faire croire qu’il a le pouvoir de jeter des sorts de glace épiques ? »
Rena : Je n’oserais jamais essayer de vous faire avaler de telles couleuvres. J’ai fait un pari avec un seigneur Elémentaire de Glace et lui ai extorqué la main de sa fille. Pris de panique, il m’a proposé d’exaucer un souhait à la place. Je gardais cette faveur en réserve pour terrasser le dragon rouge qui a jadis détruit la ferme de mon mentor, mais j’ai fait ce sacrifice pour le bien de ma nouvelle patrie d’adoption.
NX : « Pigeon. Enfin, l’important est qu’ils soient paralysés, ça nous laisse le temps de les dékoalifier. »
Boris : Justement, estimé kamarrrade mage noirrr ! Nous vouloirrr connaîtrrre prrrocédurrre !
NX : « Tout comme moi. Mais d’abord, je veux sacrifier des animaux sans défense, remettre en service les cerveaux non détruits contenant les notes de Dimitrivov, re-kidnapper quelques mentalistes comme assistants, échapper aux appariteurs de l’Académie, échanger des idées avec Eldir, Kradok (brrrr), peut-être même Fanboy et quelques autres théoriciens magiques, et pratiquer quelques semaines d’expériences pour convertir les vagues pistes dont je dispose en thérapie reproductible. »
MA : NécroX, les détails mis à part, mais nous ne pouvons donc toujours pas retirer les sakoalas sans causer …
NX : « … la C3P. Hé non. Si vous en voulez la preuve, permettez-moi de vous passer Damazor. »
« … »
Rata : Euh … On n’entend rien, là.
NX : « Je sais ! N’est-ce pas absolument merveilleux ??? Apparemment Frosti et elle sont tombés de la falaise et ont réussi à atterrir sur une corniche. Frosti a utilisé la folle pour amortir sa chute, et son sakoala s’est empalé sur une stalagmite qui dépassait. Depuis, c’est un légume ! Pour toujours ! Je féliciterais bien Frosti, mais il persiste à vouloir la nourrir, le débile. Il dit qu’il a une dette envers elle ou un truc du genre. "Honneur nain" à la graisse de ménisque … Mais ça se fête, non ? D’ailleurs, vous êtes plutôt chatons ou chiots ? »
Keira : Si je comprends bien, même si on récupère tous les Darkamiens, on est quand même forcés d’attendre ici jusqu’à ce qu’un cinglé en fuite trouve le moyen de les guérir ?
NX : « Qui a dit ça ? Ramenez-les à la Nouvelle Darkam-City ! Eldir a dû bien avancer sur le sujet depuis mon départ. Je ne sais pas comment vous comptiez rapatrier tout ce monde, mais le même moyen marchera sans doute aussi s’ils sont congelés, non ? »
ArchN : Nous comptions sur le Tsar pour nous fournir un moyen de retour.
Da : Nous avoirrr prrroblèmes de ce côté-là aussi. Hommes de moi avoirrr trrrouvé montgolfièrrrres géantes utilisées parrr koalas pourrr amener arrrmée de koalifiés jusqu’en Rrrussie. Elles en piteux état êtrrre aprrrès trrraverrrsée Monts de Rrrideau de Ferrr. De plus, il sembler que koalas avoirrr rrréussi à fairrre tenirrr autant de monde dans leurrrs nacelles en entassant Darrrkamiens comme esturrrgeons dans boîte de conserrrve. Ca rrrendu possible parrr un état d’hiberrrnation accessible à koalifiés parrr mélange spécial de VAN et d’eucalyptus.
Boris : Comment vous tout ça savoirrr ?
Da : Agent Niet vrrraiment trrrès bavarrrde. Petit homme poilu maîtrrre de guerrrrrre psychologique êtrrre.
Rata : Non, moi je fais l’amour, pas la guerre.
Keira : Bah, congelés ou en hibernation, c’est pareil non ? On n’a qu’à refaire la même chose !
Oli : Mais tous équipages flotte aérrrienne rrrusse koalifiés avoirrr été … Montgolfièrrres pilotées avoirrr été parrr eux ou koalas …
MA : Et puis, nous aurions du mal, une fois regagné des latitudes plus clémentes, à les maintenir congelés. Je n’ai pas envie de voir une mutinerie éclater …
Rena : Et je ne suis pas sûr que je pourrais vous faire survivre à une autre traversée des Monts du Rideau de Fer.
NX : « Attendez ! Les délires du raconteur d’histoires m’ont donné une idée. Vous avez confiance en moi ? »
LRDG :
NX : « Mauvaise question. Laissez-moi un peu de temps pour arranger la chose. Recontactez-moi dans, mettons … dix jours. »
Boris : Quand koalifiés finis de rrregrrrouper êtrrre !
NX : « Si vous voulez. Je vous laisse, j’entends Zathkas et le Commodore revenir, et au bruit, les armures animées de la Galerie des Humiliations sont juste derrière eux. *clic* Tûûûût … Tûûûût … Tûûûûût …»
ArchN : Je ne comprends pas. Je croyais que l’aventure s’arrêtait quand tous les ennemis étaient vaincus. Quand est-ce qu’on passe à la partie où on se partage les PX et le trésor en vidant des chopes ?
MA : Je crains que les choses ne soient un peu plus compliquées sur ce coup.
Boris : Da, mais il falloirrr savoirrr voirrr verrrrrre de vodka à moitié plein ! Maintenant je temps avoirrr pourrr fairrre visiter vous hauts lieux tourrristiques de pays de moi ! Prrromenades en trrraîneau, escapades à dos de harrrfang géant ... Nous voirrr grrrandes distillerrries et baie rrradioactive de Vladunouvostok ! Chasser le yéti à grrrands pieds, et aller à Bolchoï !

Ainsi s’écoulèrent une douzaine de jours, rythmés par les rapports des officiers de l’Armée Rouge et du Kajébai annonçant que des bases secrètes de Bomby étaient tombées. Les Russes koalifiés étaient enfermés dans les Asiles-Goulags en attendant un traitement, et les Darkamiens rejoignaient les autres dans le champ de statues de glace qui encombrait la grande cour du Palais Impérial. On déplorait des décès, notamment suite à la fête, quand des convives russes ivres avaient brisé des Darkamiens congelés en tirant des coups de feu depuis les fenêtres ; mais la majorité de la population était saine et sauve et attendait, figée dans la glace.
Un curieux rapport venu d’un secteur de toundra perdu mentionna un dirigeable rouge vif filant à vive allure et à haute altitude vers le sud, en larguant derrière lui des confetti verts et violets.
Boris retourna voir ses parents pour leur annoncer qu’il avait sauvé le Tsar et la Russie. Les embrassades qui s’ensuivirent causèrent des dommages critiques à son image de Russe viril et bourru. Son père lapin tint à lui offrir une nouvelle carotte spéciale et un nouveau sifflet du Lapi-Lapin (ils sont à usage unique), en cas de besoin.
Le groupe fut bel et bien traîné à travers la Russie par Boris pour y visiter toutes sortes de choses. Et pendant les rares moments où ils ne comataient pas de froid ou ne se retrouvaient pas coincés entre un lagopède sanguinaire et une avalanche, ils purent même trouver un peu de charme à cette belle contrée. Ratapoil par exemple, sembla très intéressé par les ballets russes, insistant pour rencontrer les artistes en personne et de près. L’influence de Boris lui obtenut un entretien avec le danseur étoile de la troupe, mais il parut un peu déçu.
L’Archange Nain passa le plus clair de son temps à en apprendre plus sur la cuisine russe, ou « comment fournir à un homme vigoureux les 27500 kilocalories qu’il doit brûler quotidiennement pour maintenir sa température corporelle ».
Rena insista pour emmener Keira au lac Bankal et patiner en duo avec elle. Il alla jusqu’à engager un orchestre pour jouer le Lac des Cygnes, afin de rendre le moment encore plus romantique. Il ne possédait hélas pas le don russe pour s’auto-jeter ; aussi une partie des nuances subtiles du patinage sur un plan à 27,5° d’inclinaison lui échappèrent-elles. Mais en fougueux jeune premier, il ne laissa pas les lois de la physique s’interposer.
Keira, curieusement, déclara avoir apprécié ce moment. Elle précisa que c’était surtout les descentes du lac en utilisant Rena comme luge (après qu’il se fut assommé) qui l’avaient enthousiasmée.
Matthias, après avoir constaté que la Garde Impériale avait le don de se tenir entre lui et les ornements du Palais, se consola en plumant quelques boyars à des jeux de "hasard".
Quant à Luke, il profita pleinement de chaque seconde passée à être un glaçon. Du moins, on le suppose.

Douze jours plus tard, les mêmes personnages se réunissaient à nouveau dans le bureau du Tsar, tandis que celui-ci sirotait un diabolo vodka (le globe qu'il tenait en main était creux et une paille pouvait y être adaptée).


Tsar : Alorrrs décision de vous êtrrre prrrise, Générrralissime Borrris ? Vous rrreparrrtirrr en exil ?
Boris : Niet, ça pas exil êtrrre ! Je rrregagné honneurrr de moi. Je me voirrr plus comme ambassadeurrr extrrraorrrdinairrre de culturrre slave.
Oli : Arrrmée se sentirrra perrrdue sans vous. Vous avoirrr qualités irrrrrremplaçables.
Boris : Allons, je êtrrre sûrrr que vous trrrouver pouvoirrr quelqu'un d'autrrre pourrr hurrrler orrrdrrres et vaincrrre soldats indisciplinés à rrroulette rrrusse.
Oli : Nous trrrouver un nouveau Générrralissime digne de vous.
Boris : Niet ! Je garrrder titrrre, niet mais sans blague ! Uniforrrme merrrveilleusement mettrrre en valeurrr épaules virrriles et taille de manchot emperrreurrr de moi. Je êtrrre "Générrralissime exceptionnel". Vous trrrouver quelqu'un pourrr êtrrre Générrralissime orrrdinairrre et gérrrer affairrres courrrantes.
Oli : A vos orrrdrrres.
Boris : Et je avoirrr besoin d'une nouvelle décorrration, pourrr illustrrrer exceptionnalitude de moi.
Oli : Tout de suite.

Oliounidislov décrocha une médaille de son revers et l'épingla sur le torse bombé de Boris.

Boris : Et surrr ce, il êtrrre temps de rrrappeler NécrrroX et de parrrtirrr.
Da : Une minute ! Comment nous savoirrr pourrr rrremède si vous parrrtirrr ?
Boris : Vous appeler moi rrrégulièrrrement grrrâce à Téléphone Rrrouge. Je vous dirrre dès que nous trrrouvé !

Le Russe se saisit ensuite du Téléphone Rouge et composa le numéro.


Téléphone : « Tûûûût ... Tûûû- Ah, c'est vous. Tout de même ! »
Boris : Nous êtrrre prrrêts, NécrrroX. Darrrkamiens rrrassemblés et congelés, et nous avoirrr fait adieux de nous.
Rata : Je n'ai pas eu l'occasion de dire au revoir à cette ballerine ... Elle était si agile, souple et gracieuse ...
ArchN : Nous avons aussi acheté des souvenirs !
MA : "Eté forcés d'acheter des souvenirs par la mafia locale" serait plus juste ...
ArchN : Non, j'avais déjà décidé d'acquérir ce traîneau en bois peint. Les boutons de rose sculptés lui donnent un air printanier, et je pense qu'avec quelques coussins, il fera un divan bas idéal pour le salon de Paix Verte.
Keira : Assez parlé, faites votre combine et sortez-nous d'ici.
NX : « Une minute ... Que je retrouve le focaliseur ... Où ai-je mis ce mot de commande ? Ah, voilà : "Pikkar Bënenj'Airiz!" Ridicule. Au moins avec les arts noirs on a des consonnes plein la gorge ... Accrochez-vous, ça ne devrait pas tarder à faire eff- »

Il y eut un bruit, comme si un blizzard avait soufflé dans le bureau du Tsar, mais sans le moindre déplacement d'air. En même temps, une vive lumière d'un bleu très pâle, presque blanc, rayonna un instant puis s'éteignit. Tout était identique, excepté que le groupe ... était encore là.

Keira : C'est quoi cette embrouille ? Qu'est-ce que tu nous as fait ???
Da (regardant par la fenêtre) : Ca alors ! Hommes congelés plus êtrrre là ! Eux disparrru avoirrr !
LRDG : Quoi ???

En effet, la cour du Palais Impérial était désormais complètement vide.

ArchN : Où sont-ils passés ?
NX : « Bah à Darkam-City, évidemment. C'est ce que nous avions dit, il me semble. »
Rata : Mais comment ?
Keira : Et pourquoi pas nous ???
MA : Que va-t-il se passer à leur arrivée ?
Rena : Comment vivront-ils sans savoir que je les ai sauvés ?
NX : « Oooh, pas tout le monde en même temps ! Laissez parler les pluriséculaires qui savent ce qu'ils font. Comment, peu importe. Il aurait été infiniment plus délicat de vous faire voyager par le même moyen sans vous tuer. Sans compter que si vous êtes rapatriés directement, qui passera nous prendre à Pryczlovowitz, où soit dit en passant il est grand temps que je me fasse oublier ? Ils arriveront à Darkam-City d'ici quelques jours. Puisque vous avez été capables de me joindre, vous devez pouvoir prévenir quelqu'un là-bas pour prendre les dispositions nécessaires. Enfin, on s'est uniquement parlés à distance jusqu'à présent, mais je pense pouvoir dire qu'ils vivront beaucoup mieux leur cryogénie sans toi. Et, vous tous : de rien, au passage. Il vous sera infiniment plus facile de trouver un moyen de ramener seulement huit personnes. Nous vous attendrons près de Pryczlovowitz avec les notes de Dimitrivov. Tûûûût ... Tûûûût ... Tûûûût ... »
ArchN : Voilà qui est mystérieux, mais au moins nos compatriotes sont en route pour le bercail ! Quelle bonne nouvelle !
Rata : Une minute ... Comment on peut être sûrs qu'il ne les a pas juste vendus à des Extérieurs maléfiques qui viennent de passer récupérer leur achat ? Si des succubes sont passées, je m'en voudrais d'avoir manqué ça ...
MA : Il s'en serait vanté.
Boris : Da. Nous devoirrr maintenant appeler quelqu'un à D-City. Qui nous choisirrr ?
MA : Eldir. Je n'aurai pas de mal à tout lui expliquer. De plus, en se synchronisant avec moi, il pourra déterminer notre position et arranger une téléportation avec Darkyl. Ce n'est pas une procédure que j'envisage avec joie, mais il faut parfois faire des efforts.
Téléphone : « Tûûûûût ... Tûûûûût ... Tûûûûût ... Tûûûûût ... Votrrre corrrrrrespondant pas joignable êtrrre. Peut-êtrrre il êtrrre dans une zone mal couverrrte, sujette à interrrférrrences, ou soumise à un brrrouillage. Veuillez rrrappeler plus tarrrd. »
MA : ??? Curieux ... Essayons Darkyl, alors. Les déplacements magiques sont un de ses points forts.
Téléphone : « Tûûûûût ... Tûûûûût ... Tûûûûût ... Tûûûûût ... Votrrre corrrrrrespondant ne pas rrrépondrrre. Lui peut-êtrrre morrrt, inconscient, muet ou saoul comme un yak. Veuillez rrrappeler plus tarrrd. »
Keira : Décidément ...
Rata : Bon, qui on connaît d'autre là-bas capable de prendre les choses en main ?
MA : ... Ninjigen ?
Boris : Ca êtrrre aussi bonne idée que chanter "Plaine ma plaine" à pleins poumons en contrrrebas de plusieurrrs tonnes de neige frrraîche. Je êtrrre pourrr.
Téléphone : « Tûûûûût ... Tûûûûût ... Tûûûûût ... Tûûûûût ... Votrrre corrrrrrespondant ne pas rrrépondrrre. Lui peut-êtrrre morrrt, inconscient, muet ou saoul comme un yak. Veuillez rrrappeler plus tarrrd, ou vous trrrouver des amis qui avoirrr envie de parrrler vous. »
Boris : C'êtrrre trrrès currrrieux. Il avoirrr dû se passer quelque chose.
MA : Quelque chose d'anormal, serais-je tenté de dire, mais nous parlons de D-City, après tout.
Keira : Mais comment ? Je croyais que tous les fauteurs de tulipe étaient congelés ! Ou dans cette pièce ! Ou à Pryczlo-machin !
Boris : Eux avoirrr trrrouvé moyen d'amuser eux sans nous. Je nostalgique êtrrre.
Rata : Ca nous laisse qui à appeler, du coup ? Les Gretas ?
LRDG : affraid
Rena : De qui s'agit-il ?
Keira : Oh, il faut ab-so-lu-ment que je vous les présente. Elles ont tellement de présence, et tous leurs charmes sont multipliés par trois ... Twisted Evil
Rata : Moi je veux bien le faire. Razorback aime les défis.
Boris : Niet !!! Toi penser à dommages collatérrraux !
Rata : Quoi ?
Boris : Nous !
ArchN : Et qu'en est-il de Maître Vungeklerren ? Au Tournoi, il m'a paru être empreint d'une profonde gentillesse, posséder de vastes connaissances, avoir le sens du devoir et le souci du détail.
Boris : C'êtrrre une façon de dirrre les choses ...
MA : C'est en fait loin d'être une mauvaise idée.
Boris : D'accorrrd, mais pas question de parrrler à lui dirrrectement. Nous laisser un message surrr palantirrr de lui. Toujourrrs histoirrre de dommages collatérrraux.

Matthias enregistra donc un message sur la boule de cristal d'Aljashus, lui expliquant succinctement l'issue de l'aventure, le prévenant de l'arrivée prochaine des Darkamiens, et l'avertissant de tout préparer pour les maintenir en état de congélation et de rassembler toute l'aide possible pour faire avancer la recherche d'un remède.

MA : Espérons qu'il ne se laissera pas déconcentrer par une étude en système complexe des phénomènes ondulatoires nécessaires pour permettre cette communication, ou quelque chose de ce genre ...
Keira : Tout ça est bien beau, mais nous sommes toujours sans moyen de rentrer chez nous.
Tsar : Niet ! Plus maintenant ! Impérrriale générrrosité de moi aller jusqu'à affrrréter trrransporrrt pourrr vous jusqu'à lointaine cité !
MA : Votre Majesté est trop bonne ...
Rata : Faut pas exagérer non plus. Je les aime avec plus de poitrine.
Keira : Mais nous espérions vraiment rentrer tranquillement ...
Tsar : Niet inquiétude ! Je pas obliger vous à rrrefairrre horrrrrriblement dangerrreuse trrraverrrsée de montagnes de nous. Je fourrrnirrr moyen de trrransporrrt plus lent que dirrrigeable, mais infiniment plus sûrrr ! Vrrrais Rrrusses dirrraient même ennuyeux !
Rena : Dilemme ... Horriblement dangereux, ou horriblement long et ennuyeux ? Il n'y a pas de troisième option ?
MA : Je suis sûr qu'avec quelques coups de fil supplémentaires, nous pourrons arranger-
Tsar : NIET ! Assez joué avec Téléphone Rrrouge de je ! C'êtrrre prrrivilège impérrrial de moi tout seul de fairrre joujou avec ! Vous exploser forrrfait de moi ! Maintenant vous accepter offrrre tsarrresquement générrreuse ou je fairrre emmener tout le monde de forrrce parrr élite de Garrrde Impérrriale de moi !
Boris : Eux êtrrre rrrecrrrutés parrrmi videurrrs de barrrs de Saint-Moskoutskgrad ... Je suggérrrer obéirrr !
Tsar : Parrrfait ! Ma Majesté heurrreuse d'avoirrr pu rrrendrrre ce menu serrrvice à vous. Rrrussie avoirrr dette enverrrs vous tous ! J'espérrrer vous rrrevenirrr bientôt !

Et sur une ultime scène d'adieux, une impeccable révérence de Matthias, un Bearrr Hug ! de Boris au Tsar, une poignée de main empreinte d'un respect mêlé de crainte de l'agent Da à Ratapoil, tandis que Keira traînait les autres vers la porte, que l'Archange Nain distribuait des fleurs à tout va et que Rena tentait de profiter de l'émotion générale pour prendre Keira dans ses bras, tout ce petit monde fut escorté et conduit, par véhicule blindé, jusqu'au port d'Alkalingrad, fleuron de la mer intérieure d'Efaralgantsk. Là les attendait le Potemkine II, capitaine Kantbaïmilov, chargé de les reconduire jusqu'à Darkam-City en dépit des impossibilités géographiques apparentes.

Ils en avaient trop vu pour se poser des questions et embarquèrent séance tenante. Cap sur la maison !


Dernière édition par nécroX le Mar 20 Mar - 21:57, édité 2 fois

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Epilogue Partie 1

Message par Matthias Alvensen le Dim 25 Déc - 14:21

Sur ces ultimes paroles, le narrateur chef se prit à bailler. Il faut dire que si l’aventure avait été longue et harassante pour ses héros, elle l’avait été tout autant pour ses narrateurs…

Kevin : Euh Boss, vous commentez vos propres actions maintenant ?
Boss : Kevin, un bon narrateur se doit de manier avec perfection l’art de la mise en abime et l’appliquer occasionnellement. Toi aussi, un jour, tu le feras sans même t’en rendre compte.
Kevin : Trop coooool Boss ! Euh et maintenant on fait quoi…
Boss : Maintenant mon petit Kevin, on fait comme tous les soirs, on essaie de… Non rien oublie…
Kevin : C’est Kévin et le Boss, c’est le Boss et Kévin…
Boss : On oublie, j’ai dit ! Comme je le disais… Maintenant mon petit Kévin, on lance une petite ellipse narrative et on profite du temps libre entre le début et la fin de l’ellipse pour découvrir la vodka russe. Depuis le temps que j’en entends parler !
Kevin : C’est tiptop coooool Boss ! Mais euh… qu’est-ce qu’on fait pour l’incohérence ?
Boss : L’incohérence, on va la... Quelle incohérence ?? Où vois tu une cohérence dans ce récit plus que parfait !?
Kevin : Ben si vous relisez la page 10, Boss, vous pouvez voir qu’à un moment on a quitté Matthias et Gildas Alvensen alors qu’ils allaient débuter leur combat…
Boss : Effectivement…
Kevin : Et pis un peu plus tard, on retrouve Matthias seul en train de discuter comme si de rien n’était avec ses camarades au tout début de la confrontation finale Boris/Bomby. Mais que s’est-il passé pour lui entre temps ? Comment s’est déroulé le combat avec son frère ? Où est-il d’ailleurs ce dernier ? Comment Keira et Rena ont-ils été sauvés ? Ont-ils même vu le combat, puisqu’ils n’en parlent pas ? Bref Boss, on a loupé un passage important !
Boss : Shocked Mon… Mon Kévin a dit quelque chose d’intelligent… Il a même été jusqu’à me démontrer un énorme manquement dans mon métier de narrateur… Mon petit stagiaire est devenu grand, enfin ! Peut-être que je vais pouvoir faire quelques choses de lui finalement… Bon on va tester cela tout de suite… Kevin ?
Kevin : Oui Boss ?
Boss : Mon petit Kevin, tu as parfaitement raison. Cette incohérence est inacceptable et il faut tout de suite y remédier. Néanmoins, je suis fatigué, las… et ai une forte envie d’alcool fort… L’âge, tu comprends ? J’en étais sûr… Alors Kévin, je vais te confier une grande mission !

Kévin se mit au garde à vous… enfin une parodie, disons…

Boss : C’est toi, et uniquement toi, Kévin qui va narrer l’ensemble du combat Gildas/Matthias !
Kévin : Ouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis ! Trop Kikooooo Loooooool Boss !!!! Je vais pas vous décevoir, je vous jure ! Vous allez être fier de moi ! Mais euh, juste… comment je le fais se terminer le combat ?
Boss : Excellente question Kévin ! J’avais justement deux issues possibles en tête. Une simple et une plus compliquée. Je vais faire cela au dé 20, de 1 à 10 pour l’issue simple et de 11 à 20 pour l’issue compliquée. C’est parti !

*Bruit de roulement de dès*

Boss : Gnihihi… Twisted Evil hem. Le hasard a tranché Kévin… Voici ce que tu vas faire… Il se mit à murmurer dans l’oreille de son stagiaire et fit une mise en abime digne d’un grand maitre.
Kévin : Okidoki Boss ! Ca va le faire !
Boss, prenant une bouteille de vodka : J’y compte bien…
Kévin : j’ai le droit d’utiliser toutes les options de la console I-narrateur ?
Boss : Moui, mais ne la casse pas !
Kévin : Sûr Boss. Allez c’est parti ! Jingle !

Boss : euh… Je sens que je vais avoir besoin de plus qu’une bouteille de vodka…

Kévin *voix amplifié 4 fois* : Et maintenant, nous revenons aaaaaaaaaaaauuuu DU-DU-DU-DUUUUUUUUUUUUUUUEEEEEEEEEEEL ! Nous avions préalablement laissé nos champions sur la réplique assassine de Gildas suivante :

GA : C’est parti. Twisted Evil

Boss : Kévin ! Et l'accent de Gildas alors ?!
Kévin : Mais Boss, vous avez noté sur votre fiche : "Bomby laisse temporairement le contrôle mental du sakaolas de Gildas se déserrer afin que sa haine et son désir de vengeance envers son frère puissent prendre toute leur ampleur. Oh mais quelle aventure de fou... Vivement que je puisse partir en vacances aux Say-chail."
Boss : .... soiffard
Kévin : Bon allez, je continue !

Kévin : ET C‘EST LE … euh mais qu’est-ce qu’il fait ?
Boss : Ne te laisse pas déconcentrer Kevin…
Kévin : Bon ben, Gildas lance un sort en direction de Keira et Rena… Ce qui semble les endormir très profondément…

MA : Petit frère… Tu n’as rien de plus éclatant à faire qu’endormir tes invités... ?
GA : M'énerve... M'énerve... Pour ta gouverne grand frère, sache qu’il s’agit d’un sort de cryogénie ayant pour effet que la cible tombe en coma hypothermique durant un temps déterminé par mes soins. En conséquence, nos amis vont dormir une petite demi-heure. Le temps que je te mettes hors d’état de nuire. What a Face
MA : Tu es vraiment sûr de toi… Personnellement, je pense te mettre à genoux en une petite dizaine de minute. Ton sort va juste me forcer à attendre la fin de la sieste de nos amis.
GA : Nous verrons, nous verrons… Blizzard !

Kévin : ah enfin… ET C’EST LE COUP D’ENVOI ! Oh lalalalalaaaaa ! Gildas prends de suite l’initiative en profitant de sa position surélevée (balcon du 1er étage) pour cribler son frère (au rez-de chaussée) de très vives bourrasques de grêles. Matthias a de suite répliqué en dressant un kekkaï autour de lui le protégeant des petites pointes de glaces. Néanmoins, le vent est, semble-t-il, extrêmement puissant et limite notre gentleman dans ses mouvements ! Comment va -t-il contre-attaquer ? OOOOOh superbe combo de Gildaaaas qui accompagne son sort blizzard d’un sort de boules de neige. Celles-ci, de véritables boulets de canon taille XXL, tombent du ciel pour venir s’écraser au niveau du crâne de Matthias. Le kekkaï de ce dernier semble pour le moment tenir le coup, mais il apparait clairement que Gildas cherche à profiter de son avantage en sorts de zone pour épuiser la réserve d’énergie de son frère en ce domaine. Et déjà une nouvelle offensive ! Gildas varie en hérissant la salle de réception de barrières de piques de glace ! Ca sent la première occasion de... de faire maaaal à son adversaire !

OOOOOhlalalalaa, et justement, Matthias est à terre le premier ! En effet, deux barrières de glace se sont jetées frontalement sur le gentleman cambrioleur qui, quasi transformé en bonhomme de neige, n’a pu en esquiver qu’un seul. Il se prit donc le second en pleine face et, bien que toujours protégé par son kekkaï, fut tout de suite projeté en arrière !

Boss : Kévin, tu en fais peut-être un peu trop là…

Kévin : Mais rassurons-nous ! Pas de bobos pour Matthias ! Celui-ci se relève sans attendre les soigneurs, et tente une contre-offensive. De ses doigts, il projette une file de runes bleutés en direction de son frère, en murmurant son fameux : "Les jeux sont faits, rien ne va plus". Et c'est extrêment efficace, le combo de sorts de son frère est enrayé ! Profitant de ce répit inespéré, il y a encore quelques minutes, le gentleman s’élance vers les escaliers menant au balcon du 1er étage ! Il semble qu’il veuille provoquer le corps à corps ! Mais ce n'est pas tout, ce valeureux combattant continue à affoler les degrés de réalité en continuant à rendre plus ou moins inefficaces les sorts de son adversaires. D'ailleurs celui-ci ne projette plus maintenant que des jolis flocons dans le ministère ! Auquel se mêle néanmoins, non pas de la pluie, mais des énormes morceaux de jambon !

Et c'est maaaaagnifique !!!! Un jambon encore plus énorme que les autres frappent Gildas à la tête ! Il est sonné ! Matthias, sans attendre et dans un cri de rage, prend enfin pieds sur le balcon et s'élance fleuret au poing ! AIE AIE AIE ! Gildas vient de réussir malgré le coup de nature porcine à se ressaisir et à tisser à la va-vite un sort de verglas ! Matthias n'a apparemment pas réussi à le contrecarrer, trop occupé surement à charger son frère, et glisse en arrière ! Il se retrouve maintenant les 4 fers en l'air au milieu de l'escalier !

Et dans la foulée, Gildas saute dans l'escalier, poing en avant, directement sur son frère ! Il y a du KO dans l'air, Mesdames et messieurs ! Du KO dans l'air ! OOOOOOOOOh In-croy-able ! Matthias a, semble-t-il, dans un réflexe désespéré influencé l'esprit de son frère ! En effet, alors qu'il allait impacter en pleine face, le gentleman, de ces deux énormes de poings, l'ensorceleur de glace a ouvert grand ses bras en criant !

GA : MAMAN ! cheers

Kévin : Il semble que des choses n'ont pas été réglées entre Gildas et sa mère... Et sans suuuuurrrpriiiiiise, le gentleman-mère de substitution a présenté une de ses jambes, afin que son frère puisse y faire un gros poutou baveux, puis l'a projeté en arrière ! Et Gildas s'effondre en bas de l'escalier ! Mais ce dernier ne semble pas si sonné que cela et Matthias se doit de garder l'initiative, ce qu'il fait très bien en se jetant à son tour sur son frère !

Et les voici maintenant qui roooooouuuuulent sur le sol de la salle de réception, en se bourrant de coups de poings ! Une véritable bataille d'enfants gâtés ! C'est assez...

Boss : Pathétique. Zut, j'ai fini la première bouteille, il faut que j'aille en chercher une seconde...
Kévin : Tout à fait, Boss, tout à fait. Pathétique est le mot approoooprié. Ohhhh lalalalalalalalalalaalalala, Gildas vient de se libérer de son frère en lui lançant un coup de pied ET de poing au niveau du ventre ! Matthias, plié en deux, glisse sur le parquet, et finit sa course contre un mur !

GA : Twisted Evil Ver.... Ah non pas encore !

Kévin : Et malgré cette position inconfortable, Matthias a réussi à tisser de nouvelles runes bleus d'inefficacité magique ! Celles-ci s'enroulent autour de Gildas qui ne peut, en lieu et place du verglas généralisé qu'il comptait utiliser, que créer quelques minces flaques d'eau gelée ! Tandis que de jolies feuilles d'automne virevoltent dans un vent inexistant !

Et Matthias profite de la surprise de son adversaire pour se relever à nouveau et, cette fois-ci, bel et bien réussir à aller au corps à corps ! Et c'est le choc !!! Matthias s'est fendu à fin de percer le bras de son frère, mais celui-ci a violemment dévié le coup de sa hache, propulsant loin vers la droite le fleuret et le bras vengeur, puis ensuite a tenté de lacérer le ventre de son ennemi dans un second mouvement !

OUUUUUUUh quelle esquive de Matthias ! En effet, voyant le danger, Matthias a suivi le mouvement de son épée et de son bras en roulant sur la droite. Il s'est déjà remis en garde !

Eeeeet c'est le début du duel de cape et d'épée ! Gildas et Matthias se rendent coup pour coup ! On pourrait croire que Matthias devrait facilement avoir raison de son frère dans ce type de combat, mais c'est sans compter le fait qu'il doit maintenir son sort d'inefficacité magique, éviter les quelques plaques de verglas qui parsèment le terrain, et n'affectent évidemment pas Gildas, et enfin observer du coin de l'oeil les tourbillons de feuilles qui traversent la zone de combat. En bref, c'est un véritable jeu d'équilibriste auquel se confronte nos deux héros.

Et Gildaaaas veut forcer l'issue du combat ! Il vient de redoubler ses coups de hache et use de sa force physique pour contraindre son adversaire à reculer. Matthias commence à souffrir ! On voit les gouttes de transpirations perler sur son front, ses runes s'amenuir, son brushing se mettre en bataille ! Il va devoir trouver une solutions extrêmement rapidement, il pare les coups de son adversaire de plus en plus in extrémis, et... OH MON DIEU, une plaque de verglas surgit derrière lui ! Gildas dévie à nouveau sa lame avec sa hache et lui donne un violent coup de pommeau ! Il... Il tombe à nouveau !

Mais que se passe-t-il ??? Les tourbillons de feuille disparaissent ! Le sort de verglas généralisé fonctionne enfin ! Matthias est piégé en position couchée sur le sol. Iil semble qu'il n'a plus la force de générer son sort d'inefficacité ! C'est le moment clef du match !!!!!!!!

MA : Bon c'est maintenant ou jamais. Eh frérot ! J'ai enfin réussi à prendre en compte toutes tes nouvelles coordonnées physiques et surtout mentales ! Voudrais-tu redire bonjour à ta vieille amie la cage de contention magique ? pirat

Kévin : Et surprises ! De nouvelles surgissent des doigts de Matthias, se jettent dans la direction de Gildas...

MA : Tu n'as pas besoin de dire oui ! Les jeux sont faits..
GA : Rien ne va plus ! Twisted Evil

Kévin : Et finalement foncent vers le sol !!!! Oh IN-croyyyyyy-ABLE ! Un motif magique commence à luire sur le parquet de la salle de réception et à pulser au fur et à mesure que le sort de Matthias s'écoule sur lui ! Peu visible, il était jusque là resté inaperçu mais semble maintenant être l'élément clef de ce MATCH !

Boss : :pendu:





_________________
A moins de savoir exactement où vous êtes, vous ne pouvez savoir qui vous êtes.
avatar
Matthias Alvensen
Le Troisième Homme

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 29
Localisation : Aujourd'hui ici, mais demain ?
Archétype : Un chercheur en occasion et en rebondissement.
Job/Hobbies : Découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles personnes...
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/Statistiques.ht

Revenir en haut Aller en bas

Epilogue Partie 2

Message par Matthias Alvensen le Mer 29 Aoû - 23:14

Boss : Bon maintenant Kévin ça suffit. Le combat atteint un niveau de sérieux où ta... hem... prestation originale ne colle plus vraiment.
Kévin : Oh vous êtes sûrs Boss ? :'(
Boss : Certain, oui. Néanmoins, tu as fait des progrés non négligeables et je t'incite fortement à continuer de t'entraîner devant la machine à café !! File ! Evil or Very Mad
Kévin : Beuh, c'est trop pas tip top cool Boss... marche triste

Et tandis que Kévin s'en allait en trainant les pieds et en faisant une moue caricaturale d'adolescent trop-pas-compris-de-la-life, le Boss s'assit sur le siège du narrateur en chef, s'éclaircit la voix et reprit le fil des évènements.


Comme nous le disions précédemment, un cercle de pouvoir émettant une blancheur luminescente et représentant un ours polaire, une lune et trois étoiles sur fond de neige apparut en dessous du gentleman cambrioleur alors que celui-ci venait de lancer son fameux sort de cage de contention magique. Ce cercle n'avait pour l'instant comme seul effet que d'aspirer les runes magiques devant structurer le sort de Matthias.

MA : Gildas, puis-je savoir ce que tu fabriques ? La réplique répétitive mais néanmoins pleine de bon goût qui clôture mes sorts m'est très personnelle et je ne puis cautionner que tu m'en spolies... Euh, depuis quand suis-je privé de tout mouvement... ?

Puis Matthias s'attarda quelques secondes sur ce qui se passait sous ses pieds. Il put noter que non seulement ses runes continuaient à être aspirées par le contre-sort et qu'à cela venait de s'ajouter des runes blanches surgissant du cercle pour l'immobiliser. Puis dans la seconde suivante, il vit qu'à quelques mètres devant lui, juste à coté de là où se tenait son frère, venait d'apparaître un second cercle de pouvoir identique d'où surgit cette fois des runes blanches et bleus mêlées. Et comme si cela n'était pas suffisant, il observa alors impuissant son frère constituer une statue de glace de la taille d'un homme juste au dessus du second cercle.

MA : :dimoiksepavrai: Gildas, ôtes moi d'un doute. Il ne s'agit pas d'une application la magie des échos tout de même !
GA : En fait, il s'agit de se servir d'un sort de la personne ciblée pour aspirer une partie de sa magie et par là même ses coordonnées physiques et mentales. Ensuite, ces coordonnées aspirées par le premier cercle sont drainées vers le second cercle, puis guidées par les runes du lanceur afin qu'elles se placent de manière ad hoc sur le support (ici la statue de glace). Ce processus permettant d'obtenir une copie de la personne ciblée. D'ailleurs, tu vas pouvoir l'observer parfaitement dans les minutes qui viennent. Profites-en ce n'est pas donné à tout le monde. héhé
MA : Tu maitrises donc la magie des échos et ton procédé narratif était pitoyable... Quand je pense que Père m'a toujours interdit d'étudier cette branche de la physique des degrés de réalité. Mais comment l'as-tu apprise ?
GA : Le maître m'a laissé du temps pour l'étudier. Néanmoins, j'avais un point de départ. Tu vois cette hache ? Lors de l'affaire du vaisseau spatial, tu l'avais utilisé pour un sort très lourd et normalement vidé de toute sa magie. Néanmoins, après que j'ai été koalifié, je l'ai étudié juste une fois pour être sur qu'il ne restait plus rien en elle. Et avec surprise, j'ai trouvé un noyau de magie, non pas une magie correspondant à l'élément de glace, mais une parcelle correspondant à la physique des réalités. Je fus surpris par cette découverte, mais comme tu vois je l'ai très bien utilisé. L'ensemble de cette salle a été piégé de cercles de pouvoir tracés à la hache, tu ne pouvais pas faire un sort ailleurs que sur l'un d'entre eux. Twisted Evil Et sinon, cette application de la magie des échos reste grossière, normalement il n'y a ni besoin de support, ni besoin de maintenir en vie l'originale, seule les coordonnées suffisent.
MA : Ah tu me vois fort aise de savoir que je ne vais point mourir...
GA : Hélas, je vais être obligé de te garder en stase pour que l'écho continue à se mouvoir et à agir naturellement comme toi. Il y aura toujours un lien entre vous. La magie utilisée par l'écho, identique à la tienne, sera directement puisée à ta source par exemple.
MA : Mais dans quel but ?
GA : Alors ça grand frère, tu peux toujours courir pour le savoir. Je vais donner l'ordre à ton clone d'avoir strictement la même attitude que toi tant que je n'en déciderai pas le contraire. Et le plus beau, c'est que vos marques de réalités seront quasiment les mêmes. Il n'y a qu'un spécialiste qui pourrait voir la différence entre vous deux. Et manque de chance, le seul spécialiste dans cette dimension de fous, c'est toi. héhé
MA : Gildas...
GA : Matthias ?
MA : Normalement le héros fait toujours parler le grand méchant à tort et à travers de son plan diabolique afin de pouvoir reprendre des forces/trouver un nouveau plan infaillible/s'enfuir comme un lâche (rayez les mentions inutiles). Néanmoins là... Je n'ai strictement rien trouvé. Je suis maintenant en stase. Je vois mon clone terminé. J'observe que tu me portes maintenant sur ton dos comme un sac de patates. Je note que tu donnes mon fleuret à l'écho en lui demandant de créer un portail dimensionnel vers les égouts de Darkam...
GA : Grand frère, je suis sur que tu aurais utilisé cette solution pour filer en douce si l'expédition vers la Russie avait tourné mal, pas vrai ?
MA : On est jamais trop prudent...
GA, s'adressant à l'écho : Maintenant que tu as créé le portail, tu vas oublier tout ce qui s'est passé depuis le début de l'incantation de sort de contention qui m'était destiné. Quand je serai parti, tu prendras conscience, croiras que tu as remporté notre combat et que je me suis enfuis gravement blessé. Tu attendras que Keira et Rena reprennent conscience, puis tu rejoindras les autres membres de l'expédition et agiras comme ton original jusqu'à ce que tu vois à nouveau mon visage.
MA : Fascinant.
GA : Je crois que tu es échec et mat, Matthias...
MA : Oui c'est ce qui semblerait...

Et sur ces mots, Gildas traversa le portail dimensionel en laissant le clone de son frère jouer son rôle de parfait leurre. :smokey:

Kévin : Eh Boss ! C'est mon stock perso ! Ca se fait pas !



_________________
A moins de savoir exactement où vous êtes, vous ne pouvez savoir qui vous êtes.
avatar
Matthias Alvensen
Le Troisième Homme

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 29
Localisation : Aujourd'hui ici, mais demain ?
Archétype : Un chercheur en occasion et en rebondissement.
Job/Hobbies : Découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles personnes...
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/Statistiques.ht

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion des peluches tueuses

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum