Les Egouts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les Egouts

Message par Dwalin le Ven 2 Nov - 11:44

Le Professeur et ses trois élèves suivent la piste de l’individu, qui ne s’était pas présenté. A chaque intersection, la voix de Supernain, avec un timbre légèrement différent de l’habitude (pince à linge …) leur crie la direction à prendre.

Barry : On n’y voit rien ici.
Hermine : Lumos maxima !
Craco : Pfff, toujours à se la péter, Mlle Je-Sais-Tout.
Dwalin : A DROITE !
Craco : Le voilà ! Locomotor Mortis !
Barry : J’ai une idée ! Hermine ! Expecto Ignis !
Hermine : Compris ! Amplificato ! Gemino !
Barry : Expulso !

Tandis que Craco constate l’échec de son maléfice d’entrave, deux boules de feu géantes se dirigent vers la cible …

Laissons l’action en suspens pour aller voir ce que faisait le Maire dans le même temps :


Dwalin, à ses collègues : Allez les gars ! On se réveille !
Fonctionnaire nain 1 : Ouille, ma tête !
En effet toute la moitié gauche de sa barbe et de ses cheveux avait brûlé, tandis que l’autre avait été "protégée" par l’eau (?) de l’égout, au prix d’une charmante teinture bleue.
Dwalin : Attendez … scrutant les tunnels Il est par là-bas … attention vos oreilles … A DROITE !
Fonctionnaire nain 2 : Encore cinq minutes, maman …
Fonctionnaire nain 3 : Ah ! Hein ? Quoi ?
Dwalin : Allez, rentrez chez vous, prenez votre fin de journée, à demain. Il faut que j’aille retrouver nos amis (regard lointain vers le mur) qui ne vont pas tarder à arriver au contact de votre agresseur.
superman2

Voilà, ils sont raccordés, chef. _ C’est bien, Kévin, bon flashback parallèle.

Derich : affraid Il se jette derrière un coin de mur, puis une fois les flammes dissipées passe la tête et un bras armé en direction de ses poursuivants. Pan ! Pan !
Pr. Tournesac : Accio Balles !

Hermine : Expelliarmus ! Mais pourquoi ça ne marche pas ?
Pr T : Il résiste à la magie, ne lancez pas de sorts qui l’affectent directement !
Craco : Aguamenti !
Derich : Clic, clic. Zut, trempé ! Il se retourne et s’éloigne précipitamment.

superman2
Un flou rouge et bleu dépasse les quatre magiciens, s’approche de Derich, trébuche en passant à son niveau, et fonce dans un mur, faisant tomber quelques gravats dans un nuage de poussière.
Dwalin : Se relevant. Par la barbe de Jhorel ! (un ancêtre, sans doute) Je ne sais pas qui vous êtes, mais vous pourrez vous vanter de nous avoir causé du souci ! A nous deux !
Chef, je crois qu’il y a un problème avec le script, ça dit : « Alors qu’une super-droite se dirigeait vers son menton avec vélocité, l’inconnu esquive et riposte, allongeant pour le coup le nain bariolé. », c’est Supernain quand même, qu’est-ce que je fais ?
_ Laisse, ça doit être normal. Dispositif anti-grosbill sûrement.
_ OK Chef.
Donc, alors qu’une super-droite se dirigeait vers son menton avec vélocité, l’inconnu esquive et riposte, allongeant pour le coup le nain bariolé.


LRDG : :gné:
Derich : (à lui-même) Ne tentons pas trop la chance, profitons-en pour mettre les voiles.

Barry : Il s’en va ! Deprimo !
Une partie du plafond s'effondre sur Derich, qui parvient tout de même à fuir.

Pr. T. : Laissez, on le retrouvera plus tard. Aidez-moi à porter le Maire.

Mais ce ne fut pas nécessaire, quelques instants plus tard Supernain émerge :

Dwalin : Et bien, ce gugusse commence à m’inquiéter. Rentrons à l’Université.

_________________
Le nainplacable Nain d'Acier, qui se bat aux côtés du Bien dans la perpétuelle lutte contre le Pas-Si-Bien-Que-Ça. Oh et puis tulipe !

Retrouvez-moi sur Facebook.
avatar
Dwalin
SuperNain

Masculin Nombre de messages : 4561
Age : 35
Localisation : Mine de St-Etienne
Archétype : Guerrier Nain
Job/Hobbies : Creuse le jour, Boit la nuit
Date d'inscription : 21/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Egouts

Message par Derich le Sam 3 Nov - 18:07

Se retrouvant isolé de ses poursuivants, Derich continua à courir pendant quelques centaines de mètres avant de commencer à ralentir, puis de s'arrêter pour souffler un peu. La sueur qui perlait son front lui rappelait qu'il avait échappé de justesse à ses poursuivants, surtout à l'espèce de nain-magicien volant, probablement un membre de la brigade d'intervention dont les capacités physiques s'étaient fait boostées par l'un des magiciens qui le canardait. Heureusement, un réflexe salvateur (et les risques pris par son adversaire trop confiant) lui avait permis d'asséner le coup de crosse décisif.

En tout cas, cette dimension semblait extrêmement chaotique et riche magiquement, ce qui l'arrangeait énormément. Certes, il était poursuivit par ce qu'il semblait être des officiels pour des motifs encore obscurs, mais le jeu allait certainement en valoir la chandelle.

Ayant un peu récupéré, il rangea son revolver et son maudit anneau, puis, en chancelant à moitié, il s'enfonça dans le réseau de tunnels à la recherche d'une sortie distante...


K: Chef? J'ai toujours pas compris comment il a fait...
Rho Kévin! Va lire son FP-35 au lieu d'interrompre le monologue intérieur du monsieur!
avatar
Derich
Une dernière pour la route

Masculin Nombre de messages : 43
Age : 27
Localisation : Paumé entre les dimensions
Archétype : Scientifique fou option catastrophe
Job/Hobbies : Les bricolages tordus et expériences explosives
Date d'inscription : 29/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Egouts

Message par FarFade le Mer 2 Jan - 18:14

Ce fût alors que Derich vit de la lumière au fond d'un tunnel, le seul problème étant l'eau qui semblait de plus en plus important à mesure qu'il s'approchait de cette sortie.

Et puis vint cette énorme explosion, cette lumière aveuglante provenant de la sortie et le sol qui trembla au dessus de sa tête.

Derich s'était accroupi, mains sur les oreilles, des pierres tombaient du ciel pour frapper les pavés au dessus de sa tête. Il se releva, légèrement secoué.


Derich : Vraiment n'importe quoi ici, mais jolie explosion y'a pas à dire.

Il s'aperçut alors que l'eau avait disparu de sous ses pieds.


Derich : Nom d'une tulipe...

Il releva la tête pour voir une vague immense arracher la grille de sortie, déferlant sur lui; il ne put rien faire et fut emporté par les flots.
Il fut projeté dans tous les sens, le temps paraissait long et son souffle court. Sa tête percuta quelque chose de dur et une douleur aiguë le fit tomber dans les pommes (ou plutôt dans les oursins).
Il rouvrit les yeux pour se sentir allongé sur du pavé mouillée, il bougea doucement chaque articulation de son corps pour comprendre qu'il avait seulement mal à un bras et à sa tête. Il se releva tant bien que mal et s'observa pour s'assurer qu'il ne lui manquait rien, seul du sang coulait légèrement de sa tête.


Derich : Je commence tout de même à en avoir marre.
FF : A qui le dites vous...

L'humain tourna la tête pour voir une sorte d'écrevisse sur deux pattes à qui il manquait un bras, où plutôt une pince, et dont une masse blanche semblait sortir de son épaule.

Derich : Que...
FF : Ah j'oubliais. Je m'appelle FarFade. J'vous serrerais bien la pince mais comme vous le voyez... Si ça vous embêterais pas de m'aider à le retrouver.

Le bricoleur tourna la tête et aperçut rapidement une pince au bout d'un bras qui claquait dans le vide. Il la prit sans rien dire et la tendit à son propriétaire. Celui ci la saisit et la remit dans son épaule, toutes tentacules frétillantes.


FF, avec ce qui semblait être un sourire sur ses lèvres : Merci bien jeune terrien ! (Il parcourut les alentours du regard) Ah ba tiens ! Nous sommes juste en face de chez moi. Je vous invite boire un jus !

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Egouts

Message par FarFade le Jeu 6 Juin - 13:50

FarFade, une fois extirpé d'un tuyau de faible diamètre, continuait son chemin alors que les greedouas, reconnaissant, faisaient une haie d'honneur à leur hôte en l'aspergeant de leur excréments.

Fier de sa nouvelle odeur, marque de bon accueil chez les décapodnain, FarFade prit son chemin devenu habituel pour atteindre la Taverne mais cette fois là, les choses n'allaient pas se passer comme prévu.

Au détour d'un angle, une forte odeur de tomate et de pâte cuite parvint aux pores craniaux de FarFade. Cette odeur inhabituellement bonne fit agiter les tentacules du décapodnain, déboussolé, sentant un danger proche, il se mit sur la pointe des pieds et avança jusqu'à l'angle. Des ombres étaient projetées sur le mur en face de FF et de puissants rires résonnaient dans tous les égouts. Un sentiment d'honneur et de défense de territoire envahit FarFade qui se pencha et cracha en toute discrétion une rapière rouillé et une targe abimée, pleine de corail mais finement décorée.

Ni une, ni deux, FarFade courut en criant son plus abominable cri et projetant de l'encre dans toutes les directions, il donna coup de rapière et coup de targe dans tous les sens puis s'arrêta pour contempler son massacre.


?? : Eh bien Leonardo te voila fort sale ! Hahahaha !
Leo : Parle pour toi Michelangelo ! Tu as fais tomber ta part de pizza sur tes pieds !
Michel : Ah mais oui ! Hahaha !

FF, s'apercevant que seul le vent avait subi ses attaques : Arrière monstres ! Ce territoire ne vous appartient pas ! Le vol de propriété est interdit !

Donatello : Ça alors ! Moi qui croyais que le livreur de pizza avait déjà trouvé notre nouvelle adresse !

FF : Je vous pourfendrais ! Vos corps serviront de soupe !

Raphael : Sort les nunchak' c'est... la panique !

Quatre tortues géantes d'aspect humanoïdes et portant des bandanas de couleurs différentes entouraient le poulpe. Sortant nuchaku, katana et autres armes de ninjas elles resserraient le cercle petit à petit.

FF : Créature de l'enfer ! La confusion entre animal et humain est un blasphème ! Soyez l'un ou l'autre !

Renforcé par ses paroles, le poulpe lança son bras portant son arme en avant et tenta de perforer la tortue la plus proche. Celle ci esquiva très facilement étant donné le lenteur du geste et asséna un coup de bâton derrière la tête du poulpe qui s'étala par terre. Les tortues rirent grassement et jetèrent des bouts de pizzas sur FF qui essayait de se relever.
Le poulpe leva rapidement la tête et cracha un jet d'eau salée dans la tête d'une tortue mutante. Rien ne se passa à part un coup de pied dans les côtes du poulpe qui retomba par terre.


FF : Saleté de créatures aquatiques !

Il lança sa targe dans les tibias d'une tortue qui se retrouva à un pied, tenant fermement sa jambe touchée et laissant échapper un cri de douleur. Le poulpe en profita pour frapper l'autre jambe avec sa rapière faisant tomber la tortue géante. Il se releva très rapidement, crachant de l'encre dans les yeux de la tortue tombée et lui marchant dessus, s'en alla en courant.
Les rires des autres tortues montrèrent l'intérêt qu'ils portaient à FF, ce dernier se retourna en pleine course avec une arbalète à la main et tira un carreaux dans l'épaule d'un reptile. Un cri de joie sortit d'entre ses tentacules mais le shuriken qui lui trancha le bras gauche poussa FF à partir en courant, reprenant son bras.


Leo : Reviens quand tu veux nous amuser haha !

FarFade, avec une légère déception, accéléra son pas et se dirigea vers les égouts situés sous la Taverne.

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Egouts

Message par nécroX le Mar 11 Juin - 23:46

Le lendemain, tandis qu’à l’hôtel particulier Alvensen le faux Matthias s’accordait un supplément de sommeil …

GA : Tout se passe comme prévu, vois-tu, Matthias. Tu ne croyais tout de même pas que j’allais laisser mon pion le plus précieux s’éloigner pour aller faire je ne sais quelles insignifiantes bêtises à Mougueducques ? Tu m’es bien plus utile ici, cher frère. Tu as été parfait pour convaincre cet idiot d’Eldir d’y aller à ta place. En prime cela éloigne ce magillon, dont je commençais à craindre qu’il se mette à soupçonner quelque chose. Et le peau-verte binoclard qui a abondé dans ton sens …
MA : Je sais que tu n’es pas encore très expérimenté en matière de plans, Gildas, aussi permets-moi de t’apprendre ceci : tu ne peux pas t’auto-congratuler pour la brillance de tes machinations, si c’est la chance qui fait tout le travail.
GA : La chance n’a rien à voir là-dedans !
MA : Parce que toi oui ? Mon double n’a fait qu’agir suivant ma personnalité.
GA : Tout en cherchant un moyen de rester en ville, comme je le lui avais ordonné !
MA : Mmh … scratch Tes ordres ressemblaient-ils à « Je peux avoir besoin de toi à tout moment, cher Matthias bis. En conséquence, au lieu de quitter la ville, va plutôt explorer un portail et disparais carrément de cette réalité » ?
GA : Evil or Very Mad Mes ordres étaient, entre autres, de me rendre la capacité de faire CA !

Le cadet des Alvensen brandit son pendentif en forme de hache, qui brilla d’une lueur blanche. La température dans la prison magique de Matthias chut de plusieurs dizaines de degrés, et un vent glacial le frappa comme une nuée d’épingles, lui arrachant un cri de douleur. Le froid cessa aussi brutalement qu’il avait commencé.

GA : Evitons de t’abîmer, il paraîtrait suspect que ton double attrape des engelures pendant sa sieste.
MA : Gnnn … Ainsi les propriétés de cryomancie de ta hache ont été restaurées … Mais techniquement parlant, tu pouvais très bien effectuer une manipulation de ce niveau sans son aide, mon écho ne t’en a donc pas « rendu la capacité ».
GA : Tu pinailles, c’était plus dramatique dit comme ça.
MA : Mais inexact. Plus curieusement, je remarque que je n’ai aucun souvenir d’avoir rechargé ce pendentif, ni d’ailleurs de t’avoir croisé ou d’avoir reçu des ordres de toi quels qu’ils soient. J’en déduis que le transfert de personnalité peut être temporairement levé indépendamment du reste de mes coordonnées physiques ?
GA : Bien observé, pour quelqu’un qui a été privé de formation en magie des échos. En effet, à ma vue l’ordre d’agir en tout point comme toi s’interrompt ; l’imitation de ta personnalité est mise en pause le temps que je puisse donner de nouveaux ordres à ton double. Cela ne peut être fait que brièvement, mais c'est nécessaire, et cela évite des conflits de type « Gildas, mais que diantre fais-tu ici ? Et d’où me vient cette étrange compulsion d’accomplir le moindre de tes ordres sans regimber ? Malepeste, que les ombres me patafiolent s’il n’y a point là anguille sous roche…»
MA : … Je ne parle pas comme ça.
GA : Une fois les ordres reçus, ta personnalité revient, sans souvenir de l’entrevue, et travaille à accomplir ses instructions sans s’interroger sur leur provenance. Dans la mesure du possible, ton esprit cherche même à les rationaliser en restant en accord avec ta personnalité.
MA : Malgré la touchante fierté que te fait ressentir ta nouvelle branche magique, il n’en reste pas moins que tu n’as pas rencontré mon écho depuis que cette offre de mission à la Bibliothèque s’est présentée, de façon imprévisible. Tu n'as pas pu lui donner d'ordres, et c’est donc indépendamment de ta volonté que mon écho va ... mais je connais ce sourire, et on dirait qu’il me manque un élément du problème. Aurais-tu trouvé un moyen de … ?
GA : Smile Croyais-tu que j’étais resté oisif depuis notre retour de Russie ? J’ai récemment réussi un petit bricolage dont je suis très fier, sans fausse modestie. J’imagine que tu te souviens de ceci ?
MA : C’est ta boussole de voyage dimensionnel. Qui ne fonctionne plus, suite à mon intervention pleinement justifiée par les circonstances.
GA : Inutile de me le rappeler. Mais nos boussoles sont chacune liées à nos coordonnées physiques et mentales ; leur capacité primaire est d’assurer leur transfert intact d’un point du multivers à un autre. Une manipulation dérivée de la magie des échos, et qu’il m’a fallu un certain temps pour réussir, m’a permis de connecter les deux boussoles entre elles. Le fonctionnement exact est difficile à expliquer à un non-initié ; mais désormais, tant que je porte ma boussole et toi la tienne (et toujours la garder sur lui est bien sûr une des instructions de ton écho), je peux activer ou désactiver ta personnalité, et changer les ordres de ton écho, à distance, en temps réel. Et tu ne ressens (enfin, ton écho, mais toi aussi par procuration) qu'une brève absence.
MA : Je suis forcé d’admettre que je suis impressionné, et fier. Qui eût cru que tu réussirais un jour une manipulation aussi délicate et complexe ? Pour un peu je te soupçonnerais de t’être fait aider par mon double pour sa réalisation.
GA : Evil or Very Mad Juste pour les parties du mécanisme des boussoles que je ne connaissais pas.
MA : Oh, serviable comme je suis, j'ai sans doute fait bien plus que ça. Mais de rien, c’est tout naturel, entre frères. Ainsi donc, tu as pu approuver à distance et sans délai l’engagement de mon clone dans la mission de la Bibliothèque …
GA : Tu as tout fait compris.
MA : L’utilité de ce dispositif ne fait aucun doute ; elle n’est égalée que par le manque de logique avec lequel tu t’en sers.
GA : Détrompe-toi. J'ai de bonnes raisons de laisser ton écho se rendre à la Bibliothèque. Il a reçu des instructions détaillées, et sa présence dans cette mission pourrait fort bien me servir.
MA : Te servir à quoi, Gildas ? Je ne t’ai pas vu aussi content de toi depuis le jour où tu as appris à te servir d’un pot de chambre …Qu’est-ce que tu prépares donc de si malin à tes yeux ?
GA : Tu aimerais bien le savoir, Matthias. En temps voulu … rire

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Egouts

Message par Matthias Alvensen le Mer 11 Déc - 23:56

Quelques temps après cette scène emplie d'amour fraternelle, Gildas ruminait devant le corps endormi de son frère...

GA : Aucune nouvelle de l'écho depuis son départ... si mon frère ne s'est pas réveillé. Cela veut dire donc dire qu'il n'a guère de temps à perdre pour dormir et qu'accessoirement il n'est pas mort...
Du coup il n'a pas du pouvoir accéder au document que je lui avais demandé. Bon et bien puisqu'il faut tout faire soi-même...

Sur ces paroles, Gildas pris un manteau noir mat suspendu à une des parois de son repère, et pris le chemin des égouts menant aux abords du campus...

_________________
A moins de savoir exactement où vous êtes, vous ne pouvez savoir qui vous êtes.
avatar
Matthias Alvensen
Le Troisième Homme

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 29
Localisation : Aujourd'hui ici, mais demain ?
Archétype : Un chercheur en occasion et en rebondissement.
Job/Hobbies : Découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles personnes...
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/Statistiques.ht

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Egouts

Message par Emrys Uldianor le Lun 27 Oct - 20:14

Quelque part sous la ville de D-City, a dans les sombre et glauques boyaux que sont les égouts...

Emrys :RAAAAAAAH ! Me soûle ce gosse !

Le mage avait réussi, avec tout de même bien du mal, a cloîtrer Amalien chez lui (Détention de mineur contre son gré ? Non. Pas du tout. Disons... sanction parternelle) histoire d'éviter qu'il ne refasse des choses dans le genre de l'écurie de Jack Pomme.

Emrys: Gneubleugeu... J'en ais marre, mais MARRE !

Sur le coup, il frappa de son bâton un pauvre rat qui n'avait visiblement rien de mandé. En même temps, sa colère était légitime: Amalien avait tenté de changer un chat en cafetière, avait dévaliser un stand de choux fleurs pour "alimenter sa magie", et avait arrosé d'infusion de bouton de rose (chapardée au passage dans un salon de thé des plus respectable) un type au hasard dans la rue, pour faire de lui un homme chanceux. Hors, ledit type avait quand même une réputation a défendre, et quand Emrys avait engagé un combat, il s'était plein au autorités "d'agression violente et spontané". Pour ne pas dire Assassinat. Du coup, le Mage Runique en avait eu pour son argent.
Et là, il arpentait les égouts, bouillonnant de rage. Il avait un besoin urgent de se défouler, sous peine de devenir prêtre du Chaos et de mener une croisade dans le but d'exterminer les orphelins. Et les pizzas, aussi. Toujours était-il qu'il se dirigeait vers un coin reculé des égouts, là où personne ne mettais jamais les pieds. Enfin, personne de normal ne mettrais jamais les pieds ici. C'était en effet une cache du REVENS dont Emrys avait eu vent lors de son passage a la Taverne. Et là, il avait urgentement besoin de cette cache. Le mage s'approcha d'un mur a l'air parfaitement ordinaire et, de l'extrémité de son bâton tout en murmurant, traça un cercle magique de révélation, de lumière et de déverrouillage puissant. Le mur changea alors de forme, devenant une immense porte de fer très épaisse et visiblement munie de tout un tas de sécurités. Alors que le cercle finissait son travail en déverrouillant la porte, Emrys rajouta quelques runes, histoire de désamorcer des pièges qui ne vinrent pas. Le jeune homme arqua un sourcil tellement ça avait été facile, mais entra tout de même. Il se retrouva dans une pièce ronde, assez large, avec un sol de sable bleu et éclairée par un cercle de lumière bleuté au plafond. Comme seul mobilier, une chaise et une grande armoire de fer blanc. Et au centre, attachée a un poteau, se tenait une maigre silhouette ramassée sur elle même. Emrys entra, ferma la porte derrière lui, et retira son manteau qu'il laissa tomber sur sa chaise. Ensuite, il se dirigea vers l'armoire. Ayant vérifié son contenu, il se tourna vers la silhouette qui leva faiblement la tête vers lui. Il eut un petit sourire et fit craquer ses jointures. Maintenant, la partie défouloir.
*
* *

Environ une heure, plus tard, le jeune homme se laissa tomber sur sa chaise et un sourire fleurit sur ses lèvres. ça faisait du bien. Beaucoup de bien. Au centre de la salle, le golem, qui a la base servait a entraîner les membres du REVENS a la torture gisait a terre, complètement K-O. Le jeune mage soupira, invoqua un plateau de rafraîchissements a l'aide d'un cercle d'invocation, puis récupéra ses affaires et se prépara a sortir. Il ne vit pas, dans son dos, le golem relever les yeux et lui jeter un regard meurtrier et sanglant, promettant vengeance, mort, et désolation. A moins que ce ne soit qu'un effet de lumière parce qu'après tout, ce n'est qu'un pantin, vivant; certes, mais incapable d’émettre la moindre pensée...
avatar
Emrys Uldianor
Meillleeuur *hic* aami *snif*

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 19
Job/Hobbies : Des choses et d'autres...
Date d'inscription : 08/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Egouts

Message par Amalien le Dim 9 Nov - 15:03

Dans les soupirs de soulagement, d'épuisement, de puissance et de satisfaction d'Emrys, apparut soudain, dans la salle, une machine pleine de rouages, semblant à un fauteuil. A l'intérieur se tenait Amalien, un bouton rouge entre les mains, tout souriant.

La scène dura moins d'une seconde car Amalien s'était sûrement déjà téléporté ailleurs dans le Monde, dans des montagnes souterraines inconnues, ou bien peut-être dans le dressing des Gretas (qu'il aimait décidément chaparder). Mais la scène eut le temps de prouver aux valeureux Emrys que la journée n'était pas terminée, pétunia.
Il prit une grande inspiration.
Puis, expira lentement.
Il prit une grande inspiration.


- GWAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !

Il se retourna, plaqua des runes explosives sur le Golem qui venait de se lancer silencieusement sur son dos, prêt à lui arracher un bras, puis sortit dans les égoûts sans prendre le temps de fermer la porte. Sérieux, c'était quoi cette idée d'héberger Amalien chez lui. Je veux dire, il est mignon, gentil, il ne le fait pas exprès, et puis il va se coucher à l'heure, il suffit de lui demander.
...
Allez, allons le sauver.

_________________
Amalien peut buter un cerf avec du sang de pâquerettes !
avatar
Amalien
Sobre

Masculin Nombre de messages : 8
Age : 19
Job/Hobbies : Je vais créer une canalisation à partir du lac avec des petits beurres.
Date d'inscription : 19/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Egouts

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum