Hôtel Particulier Alvensen

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Hôtel Particulier Alvensen

Message par Eldir le Jeu 29 Juil - 16:04

Le manoir Alvensen était à présent entièrement livré aux mains du prêtre de Drehk, lequel observait avec satisfaction le trou de trois mètres sur trois mètres qu'il venait de s'aménager comme fenêtre dans le mur du grand salon.

Gorack : Parfait, moi pouvoir admirer lancer de Drehk chaque matins! Bon moi faire maintenant ce que m'a dit le petit ami de Drehk : "couvre-feu levé pour les amis de Drehk qui travaillent la nuit à combattre Strike".

C'est alors que quelqu'un eu l'outrecuidance de frapper à la porte du manoir. Gorack pris une de ses haches avec lui au cas où il s'agirait effectivement d'un ami de Strike. Arrivé devant la porte, il se rappella de ce que Eldi lui avait dit à propos de l'usage des poignets et ouvrit la porte sans la défoncer. Il se trouva alors nez à nez avec un elfe en habits vert.


Farafindwel Littirendellenion : flower Bonjour charmant habitant de cette ville. Je viens vous informer que la communauté elfique organise un apéro géant demains dans le quartier elfique. Vous y êtes cordialement invité et n'hésitez pas à nous apporter les spécialités végétariennes de chez vous! flower

Gorack : Vous ami de Strike?

Farafindwel Littirendellenion :flower Plait-il? flower

Gorack : Grooar, vous pas ami de Drehk?


Farafindwel Littirendellenion :flower Mon pauvre ami, vous rendez-vous compte de l'haleine que vous avez? Vous devriez boire plus d'essence de violette forestière. De plus je ne connais absolument pas de Dre... :pendu:

Malheureusement pour lui, l'elfe au nom imprononçable n'a pas eu les bon réflexes de survie. Il se retrouva alors avec la tête désolidarisé du corps grâce aux bon soin du prêtre de Drehk qui referma la porte en laissant le corps sur place.

_________________
For pony!
avatar
Eldir
Force Blanche

Masculin Nombre de messages : 126
Age : 28
Localisation : A Darkam, si-si je vous jure...
Archétype : mage blanc
Job/Hobbies : Ca dépend du moment...
Date d'inscription : 06/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Particulier Alvensen

Message par Matthias Alvensen le Lun 30 Aoû - 18:44

Après avoir salement décapité un quatrième elfe démarcheur, malheureusement pas assez rapidement devenu ami de Drehk, agrandi d'un bon mètre carré supplémentaire la fenêtre du salon et s'être prosterné en donnant des grands coups de hache en rythme sur le plancher en chêne massif du salon, le grand prêtre de Drehk se prit à penser (sisi) que ledit salon n'était pas assez spacieux pour recevoir l'infini puissance de son dieu.

Ainsi, Gorack quitta pesamment son lieu de culte improvisé par la fenêtre pour s'engager dans les rues de Darkam City.

_________________
A moins de savoir exactement où vous êtes, vous ne pouvez savoir qui vous êtes.
avatar
Matthias Alvensen
Le Troisième Homme

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 29
Localisation : Aujourd'hui ici, mais demain ?
Archétype : Un chercheur en occasion et en rebondissement.
Job/Hobbies : Découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles personnes...
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/Statistiques.ht

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Particulier Alvensen

Message par Eldir le Ven 17 Sep - 16:42

Profitant d'une pause plus que bienvenue dans les recherches morbides avec NecroX, Eldir était retourné à l'hôtel particulier de Matthias Alvensen tard le soir pour s'acquitter d'une petite tache.

Il réalisa en entrant que le verrou de la porte était toujours parfaitement non-fonctionnel mais que rien ne semblait avoir été volé, en effet l'aura de la présence de Gorack planait encore sur ce lieux sacré de force.


Eldir : Eh be, j'avais oublié que cette bâtisse avait été si ravagée par les affrontements. Quand je pense que je suis apparu juste sur ce seuil il y a à peine quelques jours, ça me parait faire une éternité. Bon faudrait que je songe à tenir ma promesse moi cette fois...

Pénétrant à travers le hall dévasté et les couloirs ravagés, sans parler de la nouvelle fenêtre que Gorack avait ouvert dans l'une des pièces. Il arriva finalement dans la cuisine où avait eu lieu la dernière discussion entre Matthias et Eldir.

Le mage blanc inspecta solennellement le sol à l'endroit où il avais incrusté sa rune magique il y a quelques jours, il faillit prononcer une réplique théâtrale du genre de celle des grands héros dans les grandes aventures (un peu comme l'autre demi-portion avec sa tulipe d'anneau quoi...) mais s'en abstint en réalisant que cet effet de style tomberait forcément à l'eau en l'absence de publique.


Eldir : Bon la rune c'est drôlement chargé en énergie, faut dire qu'avec mon god mode de l'autre jour et Matthias qui a canalisé l'énergie entropique des égouts, il devait y avoir beaucoup de résidus magiques sur Darkam. Bon allons-y.

Eldir plaça son bâton sur la rune pratiquement invisible qui se mit alors à briller d'une lumière vert-jaune. Des rubans éthérés et évanescents de symboles ésotériques (la top classe quoi!) en jaillirent pour envelopper le manoir Alvensen dans son ensemble et en recouvrir chaque partie. Dans une lumière presque aussi vive que celle de l'aube, le manoir se reconstruisait à vue d'œil comme si on rembobinait une cassette jusqu'à revenir à son état de propreté qu'il avait avant l'attaque des koalas. Alors les rubans et la runes disparurent laissant Eldir face à un sérieux problème dans le manoir remis à neuf.

Eldir : Tiens c'est marrant, je n'y avais pas pensé. Voila qui est quelque peu embêtant, mais je m'en occuperai plus tard, de préférence avant le retour de Matthias...

En effet, la rune utilisée par Eldir était celle dans laquelle il avait emprisonné la fluorescence de son ami dandy, et en la libérant il avait appliqué au manoir un magnifique halo jaune fluo qui jurait avec tout le style décoratif de la battisse et la rendait fortement visible la nuit.

Le jeune homme dormi comme un loirs dans la maison brillante, tandis que dans la nuit-même NX se faisait téléporté par Luke et Dama.

Le lendemain, après avoir enfin pris une douche bien méritée et un repas qui n'avait pas été invoqué par les élèves de GD (qui ne sont même pas capable de faire un pain de mage mangeable, pouah!), Eldir décida de retourner à la bibliothèque voir si NX y était, en faisant d'abord un crochet par le temple de Drehk pour voir si Gorack n'avait pas provoqué de nouvelles catastrophes.

_________________
For pony!
avatar
Eldir
Force Blanche

Masculin Nombre de messages : 126
Age : 28
Localisation : A Darkam, si-si je vous jure...
Archétype : mage blanc
Job/Hobbies : Ca dépend du moment...
Date d'inscription : 06/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Particulier Alvensen

Message par Eldir le Jeu 6 Jan - 10:10

Suite au petit incident de l'autre jour à la taverne, Eldir était rentré se reposer au manoir des Alvensen, qui brillait toujours d'une couleur vert fluo.

euh patron vous êtes sur que c'était pas jaune comme couleur?
TGCM Kevin!

Le malheureux mage blanc, allongé sur son lit, riait tout seul en regardant ses mains. Il semblait clair que les derniers évènements avaient fait fortement chuté ses points de santé mental...
A côté de lui se trouvait plusieurs livres qu'il avait empruntés à la bibliothèque pour continuer ses recherches sur la dékoalification. A cause de la fermeture de l'université il avait dû se contenter pendant trois jours de ces ouvrages-ci.

Soudain, il se redressa droit comme un I. Tout son être semblait frémir et plusieurs parties de lui se brouillèrent quelques instants dans un tourbillon avant de réapparaitre. Il se mit à parler par à-coup et de façon saccadé.


El : Danger, décohérence détectée ! Effondrement de la trame de la réalité. Cause : convergence. Signature similaire à celle présente au bal jadis. Menace importante sur la survie de la cible et la mienne. Intervention obligatoire!

Prenant ses affaires, Eldir se rua en direction de la bibliothèque d'un pas mal assuré.

_________________
For pony!
avatar
Eldir
Force Blanche

Masculin Nombre de messages : 126
Age : 28
Localisation : A Darkam, si-si je vous jure...
Archétype : mage blanc
Job/Hobbies : Ca dépend du moment...
Date d'inscription : 06/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Particulier Alvensen

Message par Eldir le Lun 31 Jan - 18:27

Un ensemble éparse de choses apparut 2m au dessus de l'hôtel particulier juste devant la porte d'entrée et tomba au sol.

On comptait là dedans un pot de fleur, une brosse à cheveux hystérique, une crevette en chaussette, un sabre laser, une rognure d'ongle, un radiateur, un bâton de boule de feu à combustion spontané, un orbe bizarre aux formes tourbillonnantes, 4 pièces d'or et un mage blanc en piteux état.

Ce dernier bien que vivant ne semblait pas encore disposé à quitter sa position horizontale dans laquelle il sympathisait avec le sol.

Pendant ce temps la brosse partit en sautillant tout en criant à tue-tête qu'elle avait coiffé la Joconde et qu'on lui devait le respect dû à une artiste.

_________________
For pony!
avatar
Eldir
Force Blanche

Masculin Nombre de messages : 126
Age : 28
Localisation : A Darkam, si-si je vous jure...
Archétype : mage blanc
Job/Hobbies : Ca dépend du moment...
Date d'inscription : 06/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Particulier Alvensen

Message par nécroX le Lun 7 Fév - 23:31

Plus tard, en pleine nuit, des mages du SMFO vinrent dissiper, sur ordre du Maire, la fluorescence verte de l’hôtel. Au moment de partir, l’un d’eux remarqua qu’une petite portion de sol devant la porte d’entrée était constituée de boue et non pavée comme le reste de la rue. De plus, à y regarder de plus près, des crevettes en chaussettes nageaient en cercle dans cette flaque de boue, et des bulles remontaient mollement éclater à la surface. Enfin, cette flaque de boue avait la forme d’une silhouette humaine. Avec un bâton noirci sur le sol à côté.

Mage : scratch Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ?

Dans un petit geyser de boue et de crevettes en chaussettes, une silhouette dégoulinante et méconnaissable refit surface en hoquetant et toussant.

Eldir : *gurrgl* *kof* Qu’est-ce ce que- *glou* ai dû m’assoupir*schlorf* *gloub*
Mage : Hé vous les gardes ! Un coup de main, ce type se noie !
Garde1 : Mais si c’est un de ces monstres …
Garde2 : On devrait peut-être l’embrocher un peu au cas où.
Garde3 : Hé il y a de l’or dans cette flaque de boue !

Dans un preste mouvement d’ensemble faisant honneur à leur fonction, les gardes se ruèrent et vidèrent en un clin d’œil le trou de son or, ses crevettes et ses mages blancs suffoquants. Eldir fut étendu sur le sol, qui commença à fumer et siffler au contact de son corps trempé.

Mage : Ca va ? Qu’est-ce que vous faisiez là-dedans ? Êtes-vous une anomalie dimensionnelle que nous devons éliminer ?
Eldir : *kof* *hûk* Je … Surplus d’agitation … réalité … *kof* *kof* … emmené une partie … avec moi …
Mage : Il est très faible sur le plan physique et mystique. Cet homme a besoin de soins rapidement.

Un des gardes balança le manche de sa hallebarde sur l’occiput d’Eldir.

Mage : affraid
Garde1 : Je connais cette tête. S’il avait des lunettes, on jurerait celle que le Maire a mise à prix !
Garde2 : Mettons-lui des lunettes et menons-le au Maire ! Twisted Evil
Garde1 : Ouais, il fera sûrement pas la différence.
Garde3 : …


Le troisième garde s’étant noyé dans la boue en cherchant les pièces d’or restantes (n’oublions pas que ce sont pour la plupart d’anciens voleurs), le mage et les deux gardes emportèrent le corps d’Eldir qui fumait et gouttait sur le pavage. Les points d’impact des gouttes se changeaient en drôles de petits yeux jaunes et clignants.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Particulier Alvensen

Message par nécroX le Sam 15 Sep - 14:36

Des mois plus tard ...

Suite à son retour de Russie, Matthias avait réintégré son hôtel particulier avec un plaisir sans mélange. Rien ne vaut la douceur du foyer quand depuis des mois les seules nuits passées dans un vrai lit, sous un vrai toit, l’ont été dans un palais russe glacial, entre les ronflements de Boris et le « somnambulisme » de Ratapoil. Un bon fauteuil, un feu de cheminée, le dernier New Dark Times et une tasse de thé convenaient beaucoup mieux à ses goûts.

Tout aurait été pour le mieux sans quelques détails. D’abord, le fait qu’Eldir, bien qu’ayant tenu sa promesse de rénover le bâtiment, ait visiblement fait le gros du travail en recyclant de la magie chaotique. Sans parler des risques sanitaires que cela posait, il était très désagréable à Matthias de se faire agresser le sixième sens par l’aura de chaque bibelot sur lequel il posait les yeux. Fort heureusement cette nuisance s’estompait chaque jour un peu plus.

Eldir lui-même constituait son second souci. A sa libération, le mage blanc semblait saisi de furie omnicide et passait son temps enfermé dans la cuisine à mettre au point à voix haute des plans aussi nihilistes qu’inélégants. Heureusement, il avait rapidement été pris en charge par la Grande Thaumaturge pour aider au projet de recherche sur la dékoalification. La démarche intellectuelle, et les pilules de l’Archange Nain, avaient fait beaucoup pour le remettre d’aplomb, même si de temps à autre il se montrait un peu instable (non que cela ne puisse pas être occasionnellement exploité). Matthias l’avait convaincu d’accepter une thérapie complémentaire pour le guérir de ses derniers accès de rage.

D’ailleurs, au même moment, dans le petit salon du premier, Eldir, allongé sur un divan, ses lourdes lunettes gobelines posées sur une table basse, parlait de ses problèmes à l’honorable docteur Kurdebog, assis dans un fauteuil à haut dossier derrière lui, qui prenait des notes en rajustant périodiquement ses propres lunettes (normales).


Eldir : … et je pense honnêtement avoir fait de gros progrès. Vous comprenez, j’étais frustré qu’une ville que j’avais sauvée de la destruction (deux fois !) me traite ainsi.
Kurd : Mmh … Pien sûr …
Eldir : Mais en participant à la recherche sur la dékoalification, j’ai à nouveau aidé D-City contre les koalas, et c’est comme si j’avais bouclé la boucle.
Kurd : Exbliquez-moi fotre rezzenti, cheune homme.
Eldir : Ca m’a rappelé qui étaient les vrais ennemis dans toute cette histoire. C’est comme si j’avais fermé une parenthèse où D-City n’était pas vraiment D-City. Et maintenant qu’elle est redevenue elle-même, je n’ai pas de raison d’être en colère contre elle, vous voyez ?
Kurd : Che fois … Fous afez atmiraplement rationnalisé fotre expérienze. Parlez-moi encore te ze lutin qui zemple catalyser fos inhibitions, foulez-fous ?
Eldir : Le … Eh bien il n’est plus Maire maintenant non ? Il n’a plus d’importance. Je ne vois pas pourquoi on devrait en parler. Pour moi c’est comme s’il n’existait plus ! En fait le monde entier se porterait mieux s’il-

Le jeune homme prit une profonde inspiration, fouilla en tremblant dans ses robes et avala deux pastilles bleues en forme de smiley. Il retomba sur le divan, visiblement apaisé.

Eldir : … Désolé.
Kurd : Pas te proplème. Fous n’afez rien à craintre, nous disgutons zimplement. Parlons t’autre chosse. Te guoi foulez-fous gue nous parlions ?
Eldir : Euh … Eh bien, je ne sais pas si cela a un rapport avec mes … épreuves. C’est sans doute juste ma lecture des degrés de réalité qui est affectée par mes problèmes émotionnels. Toujours est-il que par moments j’ai l’impression que Matthias est différent, depuis qu’il est revenu. Il y a parfois comme une fausse note dans son aura, vous voyez ?
Kurd : Fraiment ? Egspliquez-moi za.
Eldir : Oh, c’est très ponctuel, je pensais que ça passerait, mais non. Par moments, sans préavis, le temps d’un battement de cils, j’ai l’impression … qu’il n’est pas vraiment là. Que c’est un imposteur, ou un pantin … J’ai conscience que ça ne doit pas signifier grand-chose pour vous.
Kurd : Ne fous inquiédez pas. Tout ceci est drès normal au gontraire.

Il souligna trois fois le mot « paranoïa » sur son calepin, essuya ses lunettes et se leva.

Kurd : Voilà qui conclut notre première heure de thérapie, Eldir. Nous nous reverrons dans trois jours à la même heure. Mon pronostic est excellent.
Eldir : Franchement docteur, j’ai accepté de vous voir pour faire plaisir à Matthias, qui a quand même la bonté de m’héberger, mais je ne sais pas ce qui lui a pris. En tant que voyageur dimensionnel, c’est un prérequis pour moi de savoir retrouver mon équilibre mental après une épreuve. Et je pense être mieux à même de gérer la question qu’un orque doté d’une maigre option psycho validée en deuxième année de médecine, et d’un accent factice et caricatural.
Kurd : Les études ont prouvé que cet accent aidait le patient à se confier à son thérapeute, croyez-moi. Je crois qu’ensemble nous allons rapidement faire des progrès. En fait, nous aurions pu aller bien plus loin si vous n’aviez pas passé la moitié de la séance à me demander où vous pouviez trouver des lunettes comme les miennes.
Eldir : Mais enfin vous avez vu avec quoi je suis coincé ? Ce truc pèse trois tonnes, ça m’explose les cervicales, et quand je marche mon bâton se coince dans ses branches !
Kurd : Et je vous répète que mes lunettes n’ont pas été produites en série. A dans trois jours, Eldir.

Le médecin orque essuya encore ses chères bésicles et sortit dans le corridor, où Matthias vint à sa rencontre.

MA : Docteur ! Laissez-moi vous reconduire. Alors, comment s’est passée cette première session ?
Kurd : Je ne peux pas trahir le secret médical, mais j’ai bon espoir. Eldir est conscient de ses névroses et désireux de progresser. Le plus difficile sera de passer les blocages qu’il fait au niveau du culte de Drehk, et sans doute aussi de le désaccoutumer des euphorisants.
MA : J’ai toute confiance en vous, docteur. *lui remettant un petit sac d’or* Voici pour vous. J’imagine que vous êtes très occupé en ce moment avec les dépressions post-koalesques, n’est-ce pas ?
Kurd : Pas autant qu’on pourrait le croire. A part la mienne, bien sûr. Des centaines de cas d’engelures, ça oui. Et je m'en occupe en service civique, donc payé au lance-pierres (littéralement, par un gobelin du SGI). Pour la thérapie, les Darkamiens préfèrent et préféreront toujours la Taverne.
MA : Ce qui prouve que l’épreuve ne les a pas tellement changés enfin de compte, n’est-ce pas ? Voulez-vous boire quelque chose avant de partir ?
Kurd : Merci, mais je dois filer, j’ai une autre patiente. La Conservatrice Magrettite n’aime pas qu’on la fasse attendre.
MA : Elle a des soucis de santé ? Est-ce en rapport avec cette attaque du Corbeau il y a deux nuits ? Le journal disait pourtant qu’il avait pris la fuite sans lui porter atteinte ?
Kurd : Oui, son sort de Blizzard a repoussé l’assaillant. Et lui a donné une belle angine.
MA : Transmettez-lui mes vœux de prompt rétablissement. Au plaisir !
Kurd : A dans trois jours, Messire Alvensen.

Matthias referma la porte d’entrée derrière le médecin et, traversant le hall en sens inverse, remonta les escaliers vers son bureau. Payer cette thérapie à Eldir était plus sage que de vivre avec la perspective d’un mage des réalités instable sous son toit.

MA : Que l’idée lui vienne de se concocter une nouvelle potion de God Mode et … J’en frémis.
Lada : Pardon, vous m’avez parlé ?

Matthias, perdu dans ses pensées, n’avait pas remarqué l’ex-princesse qui sortait de la chambre d’Eldir avec une corbeille à papier pleine (le mage blanc aimait dessiner des papillons et des soleils certains soirs, quand il avait un peu forcé sur ses pilules).

MA : … Non, rien, je pensais tout haut. Et je me dois de vous rappeler que vous êtes censée rajouter « Monsieur Matthias » ou simplement « Monsieur » quand vous me parlez.
Lada : Encore ces caprices ? Vous y tenez vraiment ?
MA : Le décorum l’exige, ma chère Lada Smile
Lada : Je suis une princesse ! Je ne devrais pas avoir à travailler, et je m’adresse à qui je veux comme je veux !
MA : Nous avons déjà eu cette conversation après votre dékoalification il y a deux semaines – et plusieurs fois depuis. Mes compagnons d’aventure et moi-même sommes les seuls ici pour qui votre titre évoque vaguement quoi que ce soit. Pour le reste de cette ville, vous êtes une proie facile.

Lada lâcha une exclamation outrée et fit un geste vers son pistolet à photons.

MA : « Facile » est peut-être une exagération. Mais croyez-moi sur parole, moi qui étais il n’y a pas si longtemps aussi étranger que vous à ce monde : rien ne vous a préparée à ce qui vous attend dehors. Et vous n’avez pas mon talent pour … susciter les amitiés.
Lada : Je viens d’une culture multiplanétaire, et j’ai été éduquée pour la politique et la diplomatie. Je peux faire face à un peu d’exotisme.
MA : Et quant au danger, ça ne peut pas être pire que la soirée « épicée » à l’Arrakis Club avec vos amis, quand les rancors se sont échappés de la fosse de combat et ont commencé à se servir de la marchandise, je sais. Nous nous répétons. Et encore une fois vous finirez par voir la logique de mes propos. Mieux vaut pour vous apprendre les ficelles de ce monde en ayant un endroit où dormir, et sous la protection de quelqu’un qui sait qui vous êtes. Sans mes compagnons et moi, vous seriez morte dans la destruction du Pioneer V. Vous pouvez me faire confiance.
Lada : Pour me protéger comme vous l’avez fait de ces koalas ? Je n’ai pas tout compris, et je ne me rappelle rien, mais ce que je sais c’est que c’est dans cette maison que ces créatures se sont emparées de moi ! Et maintenant, dites-moi où sur cette planète à la graisse de Hutt je vais trouver un droïde médical à chirurgie laser pour enlever CA !

Remontant ses manches, elle indiqua les nombreuses cicatrices qui lui marquaient la peau, dont certaines dessinaient distinctement les lettres « LOL NX ».

MA (d’un coup plus sérieux) : Je suis sûr que nous pourrons trouver un prêtre pour remédier à cela. Et croyez bien que je demanderai des comptes à NécroX à la première occasion, concernant les conditions de votre détention. Je regrette profondément de ne pas avoir réussi à vous sauver de ces koalas. Je vous présente mes sincères excuses ; tout ce que je peux dire pour ma défense, c’est que c’est surtout la faute de Gildas.
Lada : Pffff …
MA : J’aime beaucoup mon petit frère, mais ce n’est pas le premier affrontement que sa maladresse m’a coûté. C’est sans doute la honte et la culpabilité qui l’ont empêché de rentrer à la maison après avoir été dékoalifié au Coliseum. Il finira par nous revenir et implorera votre pardon, j’y veillerai. Je vous supplie de me faire confiance, rien de semblable ne vous arrivera plus. J’étais dans un état de faiblesse critique alors, mais en pleine possession de mes moyens je peux faire bien mieux.
Lada : Les hommes disent tous ça. Very Happy
MA : Diantre, Ratapoil viendrait-il de passer dans la rue ? Puis-je considérer cette discussion comme close ?
Lada : Je ne dis pas que je ne vous suis pas reconnaissante de m’abriter, de m’expliquer les usages locaux, et de me fournir des crédits – enfin, des pièces. Mais faut-il vraiment que je fasse la femme de ménage ?
MA : La femme de chambre ! C’est très différent et bien plus prestigieux. Plus d’une jeune fille de moyenne noblesse parfait son éducation en jouant le rôle de suivante, après tout … Je ne peux tout de même pas vous payer à ne rien faire, ce ne serait pas moral Cool De plus les gens jaseraient. Et sans vouloir vous offenser, je n’ai aucun poste à pourvoir qui réclame d’avoir sur son curriculum vitae « aristocrate spatiale » ou « membre d’un programme de désintoxication privé financé par l’armée ».
Lada : Rolling Eyes Très bien … Monsieur.
MA : Vous vous y ferez. Alors, Lada, je crois qu’aujourd’hui était votre première sortie au marché ! Que mangeons-nous ce soir ?
Lada : J’ai pensé à du poisson. Un homme m’en a vendu trois. De la tanche darkamienne, si je me souviens bien.
MA : Vous voyez comme ce métier vous est déjà riche d’enseignements ? Aujourd’hui vous aurez appris que la tanche darkamienne, poisson laid, visqueux, et pollué par les égouts, n’est bonne qu’à nourrir les trolls, à faire de la glu et à vendre à prix d’or aux femmes de chambre sans expérience.
Lada : Frakk ! Evil or Very Mad
MA : Il faudra aussi que nous discutions de votre langage. Pour l’instant, voudriez-vous m’apporter ma redingote, j’ai à sortir.
Lada : Tout de suite … Monsieur.
MA : J’en profiterai pour nous faire livrer à dîner, vous n’aurez qu’à le réchauffer. Vous vous souvenez comment faire sans cellule énergétique ?
Lada : Rolling Eyes Oui Monsieur …
MA : Et tant que j’y pense, la question de votre uniforme n’est toujours pas réglée. Demain, tâchez de passer chez ce Garzok, il semble avoir bonne réputation. On m’a dit qu’il tenait son échoppe de confection dans une cour donnant sur l’avenue des Piétinés.
Lada : Pour la couleur …
MA : Encore une fois, peu m’importe que les uniformes de la Fédération soient noirs et rouges. Ce sera noir et blanc pour vous, il n’y a pas à en discuter.

En sortant, Matthias reprit le cours de ses pensées interrompu. Après ces semaines passées seul avec Eldir dans le vaste hôtel particulier, à attendre que la dékoalification soit au point, il était agréable d’avoir une autre présence. Et une maison bien tenue nécessitait un minimum de personnel, si novice fût-il.

Mais avoir une employée de maison, tout comme payer une psychanalyse à son hôte, représentaient des dépenses régulières. Or les sources de revenus de Matthias avaient toujours été irrégulières (dans tous les sens du terme). Il ne pourrait plus très longtemps vivre de la revente à prix prohibitif du caviar ramené en contrebande de Russie (où ils le vendaient en barils de 275 litres pour une poignée de roubles). Quant à sa dernière tentative de gagner un peu d’or, qui l’avait conduit à la chasse aux monstres en forêt, mieux valait l’oublier. Aucun des participants n’avait jamais eu le temps de toucher la prime, et de toute façon le commanditaire avait trouvé une fin anticipée en Russie quand sa tête avait été écrasée par un pétrin à pain de nain.

L’heure était à la saisie d’opportunités. Heureusement pour lui Matthias était un homme prévoyant, et n’était pas resté oisif durant les semaines écoulées depuis son retour en ville. Il s’était informé soigneusement, et avait mené sa petite enquête, jusqu’à disposer d’un plan visant à assurer son confort financier pour un certain temps. Et il s’apprêtait justement à mettre ce plan en action.


MA : Je crois que j’ai décidé de mon déguisement. Le violet m’a toujours donné mauvaise mine … Mais dans ce cas précis c’est une chance.

Il descendit les marches du perron et s’engagea dans les rues, un petit sourire aux lèvres.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Particulier Alvensen

Message par Dwalin le Ven 28 Sep - 10:05

L'équipe de la Mairie s'arrête devant l'hôtel particulier et Supernain, l’œil vague, passe quelque instants à inspecter la structure endommagée du bâtiment.

Toc toc !

_ Lada : Oui, que puis-je pour vous ?

_ Fonctionnaire Humain (se découvrant) : Bonjour Mademoiselle. Nous sommes chargés par la municipalité (je vous présente M. le Maire, Dwalin (_ Dwalin : signe de tête) et mes collègues) de recenser les édifices, structures et aménagements urbains nécessitant des travaux urgents. Le propriétaire (M. Alvensen si je ne me trompe) est-il présent ?

_ Lada : Monsieur est sorti. Puis-je transmettre un message ?

_ Fonctionnaire : Dites-lui que nous sommes passés, il recevra par courrier les recommandations de la Municipalité concernant l'état de son domicile. Je vous souhaite une bonne journée Mademoiselle.

_ Dwalin : même signe de tête

_________________
Le nainplacable Nain d'Acier, qui se bat aux côtés du Bien dans la perpétuelle lutte contre le Pas-Si-Bien-Que-Ça. Oh et puis tulipe !

Retrouvez-moi sur Facebook.
avatar
Dwalin
SuperNain

Masculin Nombre de messages : 4561
Age : 35
Localisation : Mine de St-Etienne
Archétype : Guerrier Nain
Job/Hobbies : Creuse le jour, Boit la nuit
Date d'inscription : 21/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Particulier Alvensen

Message par nécroX le Mar 11 Juin - 15:20

Une semaine plus tard, de bon matin …

Après quelques heures de sommeil grappillées dans la salle de gym de l’Université (installée par les Nightwitch et donc soigneusement évitée par tout le monde, ils ne risquaient pas d’y être découverts) et plusieurs tasses de l’infecte potion de Kawa de la salle des professeurs, Ninjigen, Guu, Elecia Magrettite et Kurdebog se tenaient sur le perron. Le médecin orque actionna la cloche en réprimant un bâillement.


Kurd : Heureusement que vous n’êtes pas souvent malade, j’espère ne pas me retrouver embarqué de sitôt dans ce genre d’histoire.
Elecia : La nuit a été courte et traumatisante pour tout le monde, docteur. Votre aide est appréciée, sachez-le.
Njg : Le pilote automatique de mon armure habituelle me manque déjà. Je piquerais bien un somme. C’est sûrement bon pour ma convalescence, contrairement à l’écoute de vos jérémiades.
Kurd : La présence de Guu et de qui-vous-savez est-elle vraiment nécessaire ?
Elecia :Je préfère ne pas les perdre de vue.

La porte fut ouverte par Lada, dans un uniforme tout neuf de femme de chambre.

Lada : Vous désirez ?
Kurd : Je suis attendu, pour l’heure de thérapie avec Eldir. Madame la Conservatrice pense pouvoir aider le processus de guérison.
Lada : Veuillez entrer.

Elle les conduisit à un salon, où Eldir et Matthias finissaient de prendre le petit-déjeuner. Matthias, les traits encore marqués par la fatigue, portait une confortable robe de chambre bordeaux ; celle d’Eldir était jaune pâle et dotée, à la suggestion de Matthias, d’un nombre inhabituel de ceintures, et de manches curieusement longues.

MA : Docteur, vous êtes en avance ! Et mademoiselle Magrettite, voilà une visite inattendue. Mais vous et vos compagnons êtes néanmoins les bienvenus, prenez des sièges.

Le gentleman et le mage blanc fixèrent Ninjigen avec un double froncement de sourcils qui trahissait leur incapacité à déchiffrer l’aura de l’inconnu. La visière rabaissée de Ninjigen ne laissa passer aucune expression, mais il s’assit dans un fauteuil un peu à l’écart, les mains derrière la tête, et sifflota. La présence d’une armure sur ses coussins accentua brièvement le froncement de sourcils de Matthias, avant qu’il se reprenne.

MA : Désirez-vous quelque chose ? Eldir, servez donc du thé à nos amis, pendant que je m’occupe de beurrer les toasts.
Eldir : Je t’ai déjà dit que ce n’est pas le simple fait de tenir un couteau à beurre qui me fera partir en épisode psychotique … Rolling Eyes
MA : Aucun mal à être prudent, mon cher. Smile Lada, pourrions-nous avoir un verre de lait pour la jeune fille ? Et votre ami, mademoiselle la Conservatrice, que je n’ai pas l’heur de connaître – à moins que ce ne soit une connaissance du docteur ? Vous boirez bien quelque chose, cher monsieur … ?

Une main invisible saisit Matthias par la nuque et lui écrasa le visage dans ses œufs brouillés. L’armure laissa échapper un ricanement, et un rire sonore partit de l’office.

Elecia : Toutes mes excuses, messire Alvensen ! A force de nous presser, le docteur et moi, de questions, espérant interpréter nos changements d’aura pour en apprendre plus sur notre compagnon, il semble que vous ayez déclenché mes protections magiques. Je ne peux que vous conseiller de réfréner votre curiosité. Smile
MA : Ahem ! Evil or Very Mad Il n’y a pas de mal ... Et vous ne sauriez m’en vouloir d’avoir tenté ma chance. Lada, il nous faudrait également une serviette, dès que vous aurez fini de laisser libre cours à votre bonne humeur …
Eldir (scrutant Ninjigen) : Rien ne filtre … Il y a même un effet déflecteur pour dévier les tentatives de lecture plutôt que les bloquer ouvertement, c’est très impressionnant. Si Matthias et moi-même n’étions pas si sensibles aux altérations de réalité, nous ne serions même pas en train de nous interroger sur votre identité.
Njg : Duo de bizarroïdes avec des bonus au jet de sauvegarde … Si vous voulez en savoir plus, il va falloir venir soulever cette visière vous-mêmes. Twisted Evil
MA : Nul besoin d’en venir là, vous avez le droit à votre anonymat, il me suffit que la Conservatrice le tolère pour en faire autant. Si nous en venions au but de votre visite ?
Kurd : Madame la Conservatrice a de nouveaux éléments concernant l’Incident Darkyl.

Eldir eut un frisson visible et chercha ses boîtes à pilules dans les poches de sa robe de chambre.

Kurd : Rassurez-vous, Eldir, je pense que ces informations peuvent au contraire être très bénéfiques pour votre rétablissement.
Eldir : Si vous le dites …
MA : Puis-je m’avancer à supposer que ces nouveaux faits ont un lien avec certaine mission que vous désirez commanditer ?
Elecia : Comment êtes-vous au courant ???
MA : Rassurez-vous, la confidentialité de la chose est intacte. J’ai tout simplement été recruté hier par vos collaborateurs pour y prendre part.
Elecia : Voilà qui tombe à merveille ! J’espérais justement obtenir la participation d’Eldir.
Kurd : Quoi ? Nous n’avions pas parlé de ça !
Elecia : Il sait mieux que personne ce qui s’est passé lors de l’Incident, cela peut lui donner un avantage crucial pour saisir ce qui se passe à présent. Et si ma compréhension de ses pouvoirs est exacte, il est l’homme idéal pour affronter d’éventuelles manifestations magiques non désirées.
Eldir : Si je comprends bien, il y a à nouveau des problèmes magiques dans votre Bibliothèque … Et vous voulez que j’y retourne pour aider à les résoudre ?
Elecia : C’est cela.

Eldir lâcha une poignée de comprimés divers dans sa tasse de thé, touilla un peu et la vida d’un trait. Son tremblement naissant s’apaisa, et il eut un gloussement pâteux.

Kurd : Il faut vraiment que nous commencions à travailler sur votre prise de médications … Ceci dit, en temps que thérapeute, je dois donner un avis défavorable à cette idée. Eldir n’est pas encore assez solide mentalement, et se confronter aux sources de son traumatisme à ce stade risque de faire beaucoup plus de mal que de bien.
Eldir : Voilàààà … Et puis, je me suis laissé convaincre par Matthias d’aller à la campagne, régler un problème pour lui, hi hi hi ! Pendant qu’il travaille à cette mission, justement.
MA :Eldir a accepté de prendre ma place pour aller à Mougueducques-les-Aiguilles faire lever les accusations judiciaires qui pèsent sur moi et mes compagnons de l’expédition de Russie.
Kurd : Hmmm … Voilà qui serait déjà bien plus bénéfique. Un changement d’environnement, sans rien pour lui rappeler le passé, et une aventure pour reprendre confiance en lui et retrouver un sentiment de contrôle … Oui, ce pourrait être source de progrès.
Eldir : J’aime assez l’idée d’entreprendre quelque chose de nouveau, de voir plus de ce monde que Matthias a choisi comme villégiature, hi hi !
Kurd : Il faudrait juste qu’il soit bien encadré …
MA : C’est une expédition de groupe, sous supervision municipale, n’ayez crainte ! Mais pour faire les choses au mieux … Lada !
Lada (entrant) : Oui, monsieur ?
MA : Le groupe que va rejoindre Eldir a des places vacantes, rémunérées par la Mairie. Que diriez-vous de participer ? Le danger devrait être minime, et je sais que vous êtes capable de vous défendre. Je me sentirais plus tranquille si Eldir avait quelqu’un pour le surveiller quelque peu, et vous pourriez en profiter pour découvrir un peu votre planète d’adoption.
Lada : Aurai-je à nettoyer de l’argenterie ou à appeler quelqu’un « monsieur » ?
MA : Pas pendant la durée de l’excursion, non.
Lada : Alors je marche !  cheers  … Monsieur.
MA : Excellent ! D’autant que je m’absente également, pour peut-être plusieurs jours, et que je n’étais pas encore entièrement rassuré à l’idée de confier la maison à vous seule. Very Happy Allez donc commencer à faire vos bagages, et ceux d’Eldir ! Tout est-il réglé ?
Elecia : Oui, je retire ma requête, puisque tout s'y oppose.
Kurd : Zependant, il temeure drès produktiv que fous tiskutiez de ces noufelles invormazions. Che penze que zela peut créer un poost de gonfianze drès bositive, et aider Eldir à focaliser ses soufenirs et émozions.
Eldir : A les focaliser ?
Kurd : Non, les focaliser. Meddre des mots tessus.
Eldir : Ah, vocaliser …
MA : Je devine à cet accent que la thérapie d’Eldir est sur le point de commencer, je vais donc vous laisser. J’ai quelques préparatifs à faire pour garantir un usage optimal de mes pouvoirs de manipulation des probabilités pendant la mission ; il me faut notamment, avant midi, retrouver quelqu’un et le convaincre de m'accompagner
Guu : Inutile. CETTE personne est déjà là-bas, et fait partie du groupe.
MA : Vraiment ? C’est formidable !
Guu : Je suis une gentille petite fille, alors ?
MA : … C’est vous qui avez arrangé les choses ainsi ?
Guu : Qui sait … Cool
MA : Je vois … Eh bien dans ce cas, je vais remonter faire une grasse matinée. Smile La journée d’hier fut éprouvante. A tout à l’heure ! Mademoiselle Guu, monsieur l’anonyme, laissons-les travailler. Je vous conseille de patienter dans un endroit qui ne craint pas grand-chose, comme le vestibule ou la chambre de Gildas.

Une fois seuls, Elecia expliqua à Eldir qu’elle savait précisément ce qui s’était passé au cœur de la Bibliothèque, et que la ville ne devait qu’à lui de n’être pas une ruine fumante et irradiée, ou pire. Elle ajouta qu’elle userait de toute son influence pour que les faits soient reconnus du grand public et que justice lui soit rendue. A ces paroles, les yeux d’Eldir se remplirent de larmes qui mirent à rude épreuve les essuie-glaces de ses lunettes gobelines multifonctions, et qui furent proclamées « drès gathardiques » par le médecin orque.

Rendu exceptionnellement lucide et stable par ces déclarations, le mage blanc put alors parler de l’Incident avec une précision encore jamais atteinte, et fournit notamment à la Thaumaturge de précieux détails sur la concentration de mana et sur la façon dont il avait tenté d’en disposer.


Elecia : A vous entendre, la quantité de mana en rupture d’équilibre était significativement supérieure à nos projections.
Eldir : La magie arrivait plus vite que Darkyl ne l’utilisait. Il n’en consommait en continu qu’une part minoritaire, et stockait le reste, probablement en le contenant avec des rubans de magie.
Elecia : Une concentration suffisante de mana brut aurait créé un réacteur permettant de catalyser et d’amplifier les sorts expérimentaux qu’il testait … Irresponsable, mais audacieux et brillant.
Eldir : Jusqu’à ce qu’il remette toute sa magie en jeu face à Ninjigen, menaçant dangereusement la trame de la réalité. Et après sa métamorphose, toute la masse s’est retrouvée hors de son contrôle ou de celui du RSS, trop au-delà de la masse critique pour se dissiper, et sans pouvoir s’écouler dans des sorts préétablis.
Elecia : Mais ce n’est pas conforme aux modélisations qu’Aljashus a insisté pour m’infli … me soumettre ! Avec le surplus de mana que vous décrivez, l’explosion aurait dû être … je dirais 20 à 35% plus importante, même en tenant compte de votre action, qui a canalisé l’énergie vers le haut.
Eldir : Je n’ai pas eu le temps de compléter mes préparatifs. J’avais déjà renoncé à restabiliser tout le mana, mais même la canalisation (qui initialement visait à mettre le mana à la masse) était incomplète et aurait cédé face à l’explosion. J’ai dû improviser, et boucler mon sort avec une rune d’absorption de magie. J’espérais aspirer suffisamment de mana pour que l’explosion reste dans les normes de tolérance de mon sort. La rune n’aurait pas tenu, mais elle aurait permis que le mana soit libéré plus lentement, comme une soupape. Je pensais que c’avait été le cas. Mais si ce que vous me dites est vrai …
Elecia : Voyons … Votre rune aurait-elle pu entraîner la concentration de cette vaste quantité de magie dans le sol ?
Eldir : Ma canalisation orientait déjà le déplacement magique à la verticale, l’aspiration de la rune aurait pu créer un courant … Mais sans support de stockage, la rune elle-même ayant disparu, je ne vois pas comment la magie aurait pu se maintenir. Par ailleurs, il est impossible qu’elle n’ait pas été détectée depuis, si vous avez étudié aussi exhaustivement l’épicentre de l’explosion.
Elecia : Pas nécessairement … La Bibliothèque était parcourue de circuits magiques en alliages spéciaux, permettant au RSS de fonctionner. Supposons que la magie détournée par la rune soit passée par accident dans ces circuits, et transférée ailleurs … Mettons vers l’aile ouest et le cœur de la Bibliothèque.
Eldir : Il pourrait y avoir là un dispositif de stockage ...
Elecia : Et de même qu’un champ magique nous bloque actuellement toute divination dans l’aile ouest, un effet d’interférence aurait pu masquer ce réservoir de magie depuis l’Incident. Et c’est ce réservoir qui permettrait à des effets magiques de haut niveau comme le portail de se produire, malgré le blocus de mana maintenu par précaution sur la zone.
Eldir : Mais pourquoi se réactiver maintenant, et pourquoi se manifester non par des fuites aléatoires, mais par des effets précis, stables, et pour ainsi dire contrôlés ?
Elecia : Qui sait ? Si notre hypothèse est vraie, et qu’il reste, à notre insu, des supports du RSS en état de fonctionner, peut-être exécutent-ils des protocoles de routine plus ou moins corrompus. Ou, et c’est plus inquiétant, ils sont peut-être contrôlés par quelqu’un d’extérieur au système, qui vise à exploiter cette magie stockée dans un but précis … Auquel cas il est d’autant plus pressant d’envoyer une équipe régler le problème.
Eldir : Je regrette de ne pas pouvoir vous aider.
Elecia : Vous avez déjà fait beaucoup. Grâce à vous, nous avons une bonne idée de ce que nous cherchons. Et vous permettez à Alvensen d’être présent, je suis sûre que ses talents seront utiles.
Kurd : En tiskutant galmement komme fous l’afez fait, Eldir, fous afez montré de plus grands brogrès gue che n’aurais ossé l’ezbérer. Merzi de fotre goobération à zet exerzize. Che sukchère gue nous en reztions là bour auchourd’hui, et gue fous fous rebosiez. Et buisgue nous ne nous referrons bas tans les brochains chours, en raisson de fotre apsenze, che fous regommante te noder tans un chournal fos imbrezzions et opserfations, gomment fous fous zentez, et fos rêfes si fous en afez. Zela nous vera de guoi drafailler à fotre redour.
Eldir : Entendu, docteur.
Kurd : Et dâchez te rétuire fodre brise te métigaments.
Eldir : Il me les faut ! Contre les crises, mais aussi contre les douleurs chroniques de la nuque. Ces lunettes gobelines pèsent des tonnes, docteur …
Elecia : Nous allons vous laisser à présent. Docteur, rentrez-vous avec nous à l’Université ?
Kurd : Certainement pas. Tel que vous me voyez, je suis en train de me prescrire trois jours d’arrêt maladie, repos absolu, pas de visites.
Elecia : A votre guise. Je vais récupérer Guu et notre ami et y aller. Si Alvensen doit participer à la mission, peut-être serait-il plus simple qu’il vienne avec nous ?
Eldir : Je vais arranger ça.

Il sonna une clochette, faisant surgir Lada à la porte quelques instants plus tard.

Lada : Oui, monsieur Eldir ?
Eldir : Nos invités s’en vont. Pourriez-vous aller chercher l’homme en armure et la fillette ?
Lada : Ils sont dans le hall. Ils me donnent la chair de Rag Rappy ! La fille tourne comme une toupie depuis des heures, et l’homme n’a pas cessé d’aiguiser son épée en fredonnant horriblement faux.
Eldir : Monsieur Matthias va sortir avec eux, il faudrait le réveiller.
Lada : Je m’en occupe. Twisted Evil

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hôtel Particulier Alvensen

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum