Siège de l'association PAIX VERTE

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Siège de l'association PAIX VERTE

Message par Dwalin le Mer 19 Sep - 12:37

superman2
Dwalin : Toc toc, y'a quelqu'un ?

Elfe : c'est ouvert !

Dwalin : C'est à vous le halfelin dehors ?

L'elfe sort le chercher : à part : Oh, le pauvre ! Au halfelin : Viens par ici, on va s'occuper de toi !

Hix et Hygrek n'osent pas protester devant le Maire. Klaus prend le semi-homme en charge et l'emmène dans une autre pièce.

Dwalin, à l'Elfe : voici ce qui m'amène, j'ai un message pour l'Archange-Nain, si vous voulez bien lui remettre (donne une lettre où il est question de collaboration avec l'association écologiste pour la remise en état de la ville, ses parcs et jardins, ses alentours, plus un job de consultant sur les questions environnementales à la Mairie). Bonne journée à vous.

superman2

_________________
Le nainplacable Nain d'Acier, qui se bat aux côtés du Bien dans la perpétuelle lutte contre le Pas-Si-Bien-Que-Ça. Oh et puis tulipe !

Retrouvez-moi sur Facebook.
avatar
Dwalin
SuperNain

Masculin Nombre de messages : 4561
Age : 35
Localisation : Mine de St-Etienne
Archétype : Guerrier Nain
Job/Hobbies : Creuse le jour, Boit la nuit
Date d'inscription : 21/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siège de l'association PAIX VERTE

Message par nécroX le Mer 19 Sep - 13:52

Quelques instants plus tard, le vieux et digne halfelin, un peu secoué mais bien vivant, rejoignait les adeptes au milieu du cercle de tentes dans le jardin, et se voyait présenter un embout de narguilé pour se remettre.

Hix : Il digère vachement bien les dentiers ce vieux ...
Higrek : Tu crois qu'il possède le mythique don épique de clochard, Estomac d'Autruche ? Qui permet de manger et digérer n'importe quoi ?
Hix : Et de pouvoir dormir n'importe où en s'enfonçant la tête dans un tas d'ordures ? J'ai toujours cru que c'était une légende ...
ArchN : C'est bien plus simple, mes frères. Il lui restait un Point de Destin ! Mes amis viennent de le sauver !
Higrek : Encore une injustice de la vie ! Ce vieux terroriste grabataire a droit à une seconde chance, alors que notre pauvre Zaide, fauché dans la fleur de l'âge ... Est-ce qu'il a eu droit à un Point de Destin lui ? Hein ? Même l'univers favorise les bourgeois !
Hix : Ouais en même temps Zaide avait des Points de Destin ... Tu te rappelles pas, il les a tous utilisés dans l'incident de la Couverture Pleine de Puces Sanguinaires du Chaos.
Higrek : Ah oui c'est vrai ... Sale histoire. Ces bestioles lui ont bouffé tous ses Points jusqu'au dernier.
Hix : En fait il a utilisé le dernier quand on a mis le feu à la couverture pour tuer les puces ...
ArchN : Je crois que notre nouvel ami aimerait récupérer sa canne, si ça ne vous ennuie pas trop.
Higrek : Impossible, c'est un super gratte-dos.
Hix : C'est donc un instrument utile à notre enquête. Vous savez comme c'est dur de réfléchir avec une démangeaison ?
Mardos : Ce sont eux qui représentent la justice dans cette ville ? Evil or Very Mad Je commence à comprendre ce que tu voulais dire par l'influence méchante ...
ArchN : Oui, il y a quelque chose de pourri au royaume de D-City, c'est sûr. Et pas pourri au sens "humus 100% fertilisant naturel". Mais pour ce qui est des démangeaisons, pourquoi ne pas y remédier plutôt par la relaxothérapie ? Quelques esclaves elfes pourraient vous faire des massages.
Mardos : Et pourquoi je ne m'en occuperais pas moi-même, histoire de tester ma nouvelle formation en Câling-fu ? Rien de tel qu'un Youpla-Hoop Backbreaker et quelques Grattou-Chatouilles pour relâcher les tensions dans le haut du dos ... Rdo pourrait m'aider.
ArchN : Quelle délicate attention ! Chers hôtes, nos deux meilleurs chiropracteurs vont prendre soin de vous !

Mardos appela Rdo et s'approcha des colonels éméchés en faisant craquer d'un air un peu trop déterminé ses quatre sets de phalanges. L'esclave elfe remit à l'Archange Nain la lettre de Dwalin et tenta de glisser son visage sous ses bottes pendant qu'il la lisait.

ArchN (lui grattant distraitement la tête) : Oui, ch'est un bon echclave cha Madame ...
Hix : Tu crois qu'on devrait accepter ce massage Higrek ? On est en service ...
Higrek : Et en arrêt maladie ! Ebriété plus dos qui gratte, comment veux-tu travailler dans ces conditions ?
Hix : Tu as raison. Ne pas être handicapés par l'ivresse et les démangeaisons, c'était bon quand on était clochards. Maintenant qu'on est montés dans l'échelle sociale, on doit se montrer plus exigeants.
Higrek : De toute façon, l'enquête est au point mort. C'est pas cette nuit qu'on trouvera quelque chose sur ces Ninjas Rdains.
Hix : Ouais, y a des nuits comme ça où rien ne se passe ...

Par un trou dans un pan de mur non encore restauré du QG, on vit passer en un éclair Raven, couvert de boue et de sang, riant comme un maniaque et semant des bouts de lutin. Derrière lui passèrent des miliciens à sa poursuite, qui glissèrent sur les bouts de lutin, et des gardes du Temple qui criaient au tapage nocturne.

Hix : On a bien mérité un peu de repos !
Higrek : Et ces masseurs m'inspirent vraiment confiance.

C'est tout ce dont les colonels furent capables de se rappeler quand, le lendemain matin, ils se réveillèrent devant l'Hôtel de Ville, le dos bloqué en des angles improbables (mais sans la moindre gueule de bois).


Dernière édition par nécroX le Ven 28 Sep - 17:05, édité 2 fois

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siège de l'association PAIX VERTE

Message par L'Archange Nain le Dim 23 Sep - 22:06

Même lendemain matin, mêmes protagonistes, mais pas aussi détendus que la veille. Les colonels s'apprêtaient à tambouriner sur la porte en criant "Au nom du Chaos, ouvrez !" dans la plus pure tradition policière, lorsque l'huis s'ouvrit sur le maître des lieux. Un court instant de silence ponctué par les coups de marteau retentissant sur la terrasse au-dessus de leurs têtes.

ArchN : Bonjour mes amis, j'espère que vous vous sentez mieux. Vous dormiez encore si bien à l'aube que je vous ai fait raccompagner à votre travail pour que vous soyez à l'heure.

Higrek : On s'en serait passé. Entrons, il faut qu'on examine tout là-dedans et on a des questions à vous poser. Tu as prévenu les Nabots Chimistes Interpréteurs de Saletés ?

Hix : Ils n'ont pas pu venir, ils cherchent encore leur microscope dans la benne à déchets verts.

ArchN : Excusez-moi mais est-ce que ça ne pourrait pas attendre un peu ? J'allais me rendre à la convocation du Maire et je m'en voudrais de le faire patienter.

Hix : Pour vous laisser le temps de faire disparaître toutes les preuves ? Pas question mon gaillard, vous êtes soupçonné d'activités liées à une entreprise terroriste, vous êtes en état d'arrestation. Vous avez droit à un avocat.

ArchN : * snap * (un fruit à la peau noire et rugueuse se matérialise dans sa main) Merci, mais pour quoi faire ?

Hix : N'essayez pas de jouer au plus malin avec nous ! Arrêtez vos sarcasmes et répondez à nos questions : où étiez-vous pendant la nuit 168 entre minuit et trois heures du matin ?

ArchN : Eh bien je n'ai pas bougé d'ici, monsieur l'inspecteur.

Hix : Sans le moindre témoin, évidemment.

ArchN : Bien sûr que si, n'importe lequel de mes frères vous le confirmera. Simplement si vous demandez à Rdo je vous conseille de parler lentement en articulant bien si vous voulez qu'il vous comprenne. Entrez donc, je vous en prie.

Laissant la porte ouverte ils pénétrèrent dans le salon d'accueil, à peu près restauré mais vide à cette heure. Ce jour-là on n'avait pas eu le temps de procéder à la première cueillette de poivrots du matin dans le caniveau d'en face.

Hix : Ces témoignages ne valent rien, ce sont sûrement vos complices.

Higrek (en mode Good Cop) : Du calme, Hix, laisse le monsieur donner sa version des faits.

ArchN : Heu... j'ai aussi un résident temporaire qui peut vous confirmer mon alibi. Klaus ? Tu peux venir une minute ? Les messieurs du SGI voudraient te poser des questions au sujet de la nuit 168. Allez, ne m'oblige pas à utiliser une potion de Kawa pour te faire pousser du lit.

Les bruits de travaux de l'étage s'interrompirent et deux yeux entièrement blancs apparurent entre les planches qui masquaient le trou du plafond. Dans le même temps, le MACAC franchit le rideau du fumoir en traînant les pieds.

Klaus : Hey, sois plus cool mon frère, me gueule pas dans les oreilles à cette heure-ci, j'étais en train de rêver à la piscine de pièces d'or du Paradis.

ArchN : Désolé, c'était une urgence. Les inspecteurs voudraient que tu leur explique qu'on a passé la nuit 168 ensemble ici.

Klaus : Ah ouais ? :drunken:Ouais, c'est ça.

ArchN : Avec tous les copains.

Klaus : Exactement, comme tu dis. drunken

Hix : ...et depuis le matin précédent.

Klaus : Ouais, voilà. drunken

Hix : ...bien que ce même jour vous ayez été formellement identifiés tous les deux devant l'Hôtel de ville par des milliers de témoins.

Klaus : Précisément. drunken

Hix : Et la marmotte du Chaos, elle met les crottes de greedoua dans le papier alu.

Klaus : J'aurais pas mieux dit, mon frère ! drunken

Hix : Ha ha, ça ne prend pas avec moi ! Moi aussi j'ai la compétence Faire dire n'importe quoi à un type bourré, c'est toujours utile dans le métier.

Higrek : Bof, pas tant que ça, les types bourrés ils sont souvent aussi fauchés que n...

* cling *

En entendant le bruit de verre brisé à l'extérieur, les inspecteurs se retournèrent vers la porte, alors que l'Archange Nain avait bondi dans la direction opposée.

* WOOOOOSH *

Dehors, l'instant d'avant, il y avait deux jeunes pieds de vigne vierge fraîchement plantés de part et d'autre de la porte d'entrée. L'instant d'après, l'un des deux était devenu centenaire. Il recouvrait toute la façade, s'insinuait par toutes les ouvertures et ses racines soulevaient les pavés sur plusieurs mètres à la ronde. La porte et les fenêtres étaient aveuglées par le feuillage, et à l'intérieur la moitié de la pièce en était envahie.
Les municipaux se trouvaient dans la mauvaise moitié, soulevés de terre et solidement immobilisés par les tentacules ligneux.
à peine le tumulte calmé, les adeptes dévalèrent l'escalier et se regroupèrent.


Mardos : ça a marché ? Tout va bien ?

ArchN : à la perfection, merci. Je vous avais bien dit que ces défenses nous serviraient un jour. Rdo n'est pas avec vous ?

Link : Pas assez rapide, il s'est fait attraper un pied. Je lui ai laissé un sécateur, il arrive.

ArchN : Va nous chercher les autres sécateurs, et aussi celui de taille G en mithril. Il faudra élaguer tout ça en vitesse avant que les gens se posent des questions. Et pour pouvoir refermer la porte aussi, les nuits sont fraîches. Tant que j'y pense, ramène aussi l'entonnoir.

Link : J'y cours.

ArchN : Bien, où en étions nous. Hrem hrem... alors messieurs, les rôles sont inversés, vous êtes Tombés dans Mon Piège et vous vous Trouvez Totalement en mon Pouvoir Désormais ! Mon Plan se Déroule Exactement comme Je l'avais Prévu.

Higrek : Ah, quand même !

Klaus : Wow, trop cheulou ce trip !

Hix : On se demandait quand vous vous intéresseriez à nous. Vous aviez vraiment prévu tout ça ?

ArchN : Heu... oui, bien sûr. Débattez-vous, Appelez tant que vous voudrez, Personne ne Peut vous Entendre ici ! Hin, hin, hin...

LRDG : Hin, hin, hin...

Rdo (en train de descendre l'escalier) : Uh, uh, uh...

Gris : Cool, tu fais vachement bien le méchant... même si techniquement la porte est grande ouverte et donne sur l'avenue la plus fréquentée de la ville et...

ArchN : Silence, le sbire à la verticalité contrariée ! Je n'y peux rien, c'est la phrase traditionnelle à prononcer dans ce genre de situations. J'ai emprunté le Manuel du Bad Guy à la bibliothèque la semaine dernière, au cas où, et le livre est absolument formel sur ce point.

Hix : Dites, je vais peut-être regretter d'avoir posé la question mais... qu'est-ce que vous comptez faire de nous ?

Mardos : Hé, on ne va quand même pas les...

ArchN : Vous laisser partir librement et sans la moindre égratignure, bien entendu.

Higrek : Hein ? Sans rire ?

ArchN : Sans rire... Dès que Nous aurons Effacé Tous vos Souvenirs des Dernières 24h, hin hin hin...

Higrek : *glups* Et comment comptez-vous réussir ça ?
Hix : Tu ne serais pas en train d'essayer de lui faire faire un monologue là ?
Higrek : Chut ! Oui mais c'est pas gagné, il n'a pas le niveau en monologue cet amateur.

ArchN : Rien de plus simple, il nous faudra, voyons voir... un champignon Rixum Noncomprendum, mon flacon d'huile essentielle de laurier, deux choux, des baies de genièvre du Chaos, un filet d'huile de noix, un bouquet garni et de la BAN... beaucoup de BAN. On va en mettre un tonneau en perce. *snap* (invocation de tonneau) Vous allez voir, c'est sans douleur, j'ai déjà testé le procédé sur Klaus. Dans son cas c'était pour lui rendre service, le pauvre. Mais assez discuté, chacun à son sécateur pendant que je prépare la potion. Commencez par me mettre les patients en position allongée, qu'on puisse leur administrer le traitement. Quand vous en serez à l'entrée faites attention de ne pas abîmer l'autre vigne, on en aura peut-être encore besoin.

Higrek (voyant approcher Mardos avec un air menaçant et un sécateur dans chaque main) : Heu... doucement avec ces machins, il a dit "sans égratignure" votre chef.

Mardos (voix caverneuse, pose théâtrale, bras déployés, s'échauffant les poignets) : Pauvre Idiot, J'ai été Initié aux Arts de la Taille, et ça Compte Beaucoup ! démoniaque

Rdo : affraid

Veilleur : Super impressionnant mais arrête ça, tu fais peur à Rdo. Toi aussi tu l'as lu, le Manuel du Bad Guy ?

Mardos : Bin quoi ? Y'a pas de mal à se tenir au courant.

Des fragments de feuilles et de bois commencèrent à voler dans toute la salle.

--------------------------

Spade : Je m'étais encore mis dans le pétrin jusqu'au cou, c'était bien ma veine. Après l'entrée des deux espèces de loques nous nous étions approchés pour épier la conversation. Et paf, la guigne, cette bouteille tombée du toit qui se casse juste à mes pieds, et la seconde d'après le vieil Art' qui se retrouve collé au mur par cette plante infernale, ficelé comme un elfe à farcir. T'as l'air de quoi maintenant, mon pauvre Spade ? C'est toi qui traitait les autres de loques ? Et toi, qu'est-ce que tu es d'autre ? Il était un peu tôt dans la journée pour soigner mes idées noires avec une lampée de whisky mais ça n'aurait pas été la première fois. Si seulement j'avais pu remuer suffisamment pour atteindre ma flasque. Pendant que ma déprime prenait le dessus la cliente avait dégainé une paire de poignards lumineux et se dégageait rapidement, c'est beau la jeunesse. Est-ce que j'allais pousser le ridicule jusqu'à mendier un coup de main ? Au point où j'en étais...

L9 : ça ne sera pas utile, M Spade, je pense être la plus qualifiée pour mener à bien la dernière phase de la mission. Restez où vous êtes et essayez de ne pas vous faire tuer pendant ce temps, ce serait du gâchis.

Spade : Jusque là j'avais encore des doutes mais cette fois c'était sûr, j'avais affaire à une vraie cinglée. Dans la même phrase elle m'annonçait tranquillement qu'elle entrait seule dans ce repaire de gangsters et qu'en prime elle éprouvait de l'intérêt pour ma vieille carcasse, il fallait vraiment être folle à lier.

L9 : Complément d'information visant à clarifier la situation : j'aurai peut-être de nouveau recours à vos services dans l'avenir, je souhaite avoir des nouvelles de deux personnes disparues. Plugin "Bluff & Comédie" v1.0 installé. à tout de suite.

Spade : Moi j'étais prêt à lui retrouver tous les disparus qu'elle voulait pourvu qu'elle n'aille pas se faire dessouder là-dedans, mais il était trop tard.

L9 : * TOC TOC TOC *  Il y a quelqu'un ?
* Attendez, comment elle a fait ça ? La porte est censée être enfouie dans la végétation * * Elle a diffusé un enregistrement * * Scandaleux, elle gâche le métier ! Encore un coup de ce genre et on se remet en grève * * Ouais, bien dit *

Spade : Les bruits que faisait la sale besogne des truands s'arrêtèrent net et elle se commença à se faire un passage dans cette foutue jungle. Cette fois-ci je ne parvins pas à accepter la fatalité. Non, quoiqu'on puisse en dire d'autre, il ne serait pas dit d’Artémis qu'il aurait envoyé sa cliente au casse-pipes à sa place ! Je pris soudain conscience que depuis un moment ma main droite, que je luttais pour sortir de ma poche d'imper, était serrée sur mon canif. Pour ce que j'avais à faire j'aurais préféré une machette mais c'était toujours mieux que rien.

--------------------------

à l'intérieur, les twin photon blades de L9 tranchaient le bois comme du beurre. Par un hasard peut-être provoqué (difficile à dire) elles libérèrent les bras du colonel Higrek au passage. Dans la seconde suivante, la gynoïde fit face à huit paires d'yeux écarquillés. Klaus, quant à lui, préférait pour l'instant consacrer son attention à des images que lui seul pouvait voir.

L9 : Bonjour, j'espère que je ne dérange pas. Comparaison des nouvelles données avec les silhouettes et signatures vocales enregistrées, acquisition des données faciales complémentaires. Scanning... Beau temps pour la saison, pas vrai ?

ArchN : :shock:Heu... certes, certes. Content de vous voir rétablie, Mlle L9, que peut-on faire pour vous ?

L9 : Fichier Archange Nain alias Cap'tain Prophet, mis à jour. Objet de ma présence : recherche d'un moyen respectueux de l'environnement pour atténuer un grincement disgracieux dans mes articulations 31 et 32. Fichier Rdo (Troll des collines), alias Mardi, mis à jour. Voyez plutôt.

* Crouiiii *

ArchN : :pale:Flatté que vous ayez pensé à vous adresser à nous, mais c'est-à-dire que nous étions un peu occupés, là.

Link : La bouteille d'huile de noix, ça ferait sans doute l'affaire ? C'est de la première pression à froid, garantie sans Organismes Grouillants Mutants.


Hix : D'où tu sors ce sécateur, toi ?
Higrek (qui profitait de la diversion pour libérer sa jambe gauche) : Chuuuut ! De la poche de tablier du Nain. J'avais passé un niveau de tire-laine dans le temps.


L9 : Fichier Ninja Humain 1, alias Link, mis à jour. Merci, vous êtes chou. Fichier Ninja Gnome, alias Gris, mis à jour. Si ce n'est pas abuser, pourrais-je également vous emprunter une huile essentielle de fruit ? J'aimerais parfumer mon huile.

Veilleur : Pour aller avec de la noix je vous conseille l'orange, il y en a dans le placard d'à côté, je vous l'apporte tout de suite.

L9 : Fichier Ninja Humain 2, alias Veilleur, mis à jour. Mais vous vous mettez en quatre pour moi, je suis vraiment confuse. Fichier Mardos (Qua-Vel), alias Camé, mis à jour.

Mardos : Voilà voilà, maintenant nous serons toujours ravis de recevoir votre visite, mais plutôt un autre jour si ça ne vous dérange pas.

L9 : Coefficient de dangerosité estimé : inférieur à la moyenne Darkamienne. Bien sûr, je vous laisse à vos occupations, bonne journée à vous. Success complete. Prochains objectifs : récupérer le coéquipier et rendre compte à la commanditaire de la mission.

--------------------------

Spade : J'entendais vaguement que ça bavardait là-dedans alors que je me démenais contre les lianes. Enfin libre, je dégainai mon pétard et fonçai sans attendre. Je ne croyais guère en mes chances d'arriver à temps mais je ne sais pas ce qui me prenait, je me sentais obligé tout tenter. Ce qui me restait d'honneur était en jeu.

_________________
.
Où on va ? Il sera toujours temps de s'en soucier quand on y sera !
avatar
L'Archange Nain
Gourou des Tire-binette
Gourou des Tire-binette

Masculin Nombre de messages : 3834
Age : 36
Localisation : Quelque part entre Bretagne et Vendée
Archétype : Jardinier niveau épique
Job/Hobbies : Faire de Darkam City un temple du développement durable
Date d'inscription : 19/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.openesub.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siège de l'association PAIX VERTE

Message par nécroX le Dim 30 Sep - 21:23

Spade : Je n’en étais pas à ma première irruption dans un repaire de malandrins. En temps normal j’aurais ouvert la porte d’un coup de pied pour signaler que la récré était finie ; mais comme le chaos végétal m’en empêchait, je me rabattis sur une option de rechange. *coup de pied*
Hix : Aïeuh !
Spade : Plus un geste, au nom de la loi de Chandler ! Maintenant tout le monde va se calmer ! Criai-je en braquant mon arme sur l’assistance. Je parcourus la scène d’un regard en m’efforçant de feindre un calme que j’étais loin de ressentir. A part le troll et le nain de la Mairie, ils me fixaient tous avec stupéfaction.
L9 : Mission update : potentially fatal error. Evil or Very Mad
Spade : Un doute s’insinua dans mon esprit. Ce genre de femmes n’apprécie jamais qu’on vole à leur rescousse, je le savais d’expérience ; mais là je sentais quelque chose de plus. Je commençai à me demander si je n’avais pas été trop vite en besogne. Profitant de mon hésitation, un des types en uniforme se dégagea de ses lianes et bondit dans mon dos.

J’allais le dire. Une minute, comment il le sait ?

Higrek (un sécateur sur la gorge de Spade) : Assez ri, les Ninjas Rdains ! Vous êtes cuits comme des rats.
Hix : Miam …
Higrek : A présent laissez tomber vos armes et rendez-vous calmement ou votre complice va être victime d’une bavure policière !
Link : Notre complice ?
Gris : On le connaît ce type ?
Spade : C’était bien ma chance. Après tout ce que j’avais traversé, j’allais me faire suriner sur un malentendu !
Mardos (faisant tourner ses quatre sécateurs d’un air indécis) : Qu’est-ce qu’on fait, Capt- je veux dire, Archange ?
ArchN : Je ne suis pas sûr … Le Manuel du Bad Guy dit que quand quelqu’un prend un de vos compagnons en otage, il faut éclater de rire et abattre l’otage nonchalamment. Mais je n’ai rien vu pour les situations où l’otage n’est pas un compagnon …
Link : Donc c’est pas un complice. Je me disais aussi.
Veilleur : Faut avouer qu’avec ce qu’on fume, c’est parfois dur de se souvenir des visages. Aaah ! C’est qui ce nain, depuis quand il est là ?
Klaus : Coucou ! drunken
ArchN : Ceci dit je crois avoir déjà vu ce demi-orque quelque part … Vous ne seriez pas déjà venu une ou deux fois profiter de notre remède anti-gueule de bois, cher monsieur ?
Spade : Normalement je préférais cuver mon whisky dans la douleur, pour refléter mon mal de vivre. Mais il est vrai que j’avais déjà fait appel aux services de Paix Verte quand la situation exigeait que j’aie l’index sûr et les yeux en face des trous un peu trop tôt dans la matinée. J’étais surpris qu’il se souvienne de moi.
Veilleur : Un demi-orque en imper qui raconte sa vie ? Ca laisse une impression.
L9 : Possibilité d’issue pacifique détectée. Chances de réussite … 67%. Mise à jour du programme Bluff en cours. En effet, M. l’Archange. Cet individu excité n’est qu’un simple ivrogne comme vous en voyez tous les jours. Recommandation : reconduite à la rue pour qu’il se calme. Lui et moi allons quitter les lieux maintenant. Vous êtes libres de reprendre vos activités quelles qu’elles soient, en étant sûrs que nous en ignorons tout et n’y accordons aucun intérêt.
Higrek : Hé mais non ça va pas ça ! Et mon otage ?
Hix : Laisse tomber, je crois que Spade n’a rien à voir avec l’affaire.
Higrek : On le connaît ?
Hix : On lui a piqué ses clopes plus d’une fois pendant qu’il cuvait sur le trottoir.
Higrek : Ah oui c’est vrai … Mais sans otage je vois pas comment on va pouvoir sortir d’ici !
Hix : On dirait que L9 et Spade vont s’en sortir. Tu crois qu’ils nous prendraient comme otages et nous emmèneraient avec eux ?
Higrek : Peut-être que si on demande gentiment …
ArchN (après un court conciliabule avec ses acolytes) : Oui, Mlle L9, je pense que vous feriez mieux d’y aller si ça ne vous gêne pas. Et si vous pouviez emmener ce M. Spade prendre l’air, ce serait gentil. Il commence à y avoir trop de gens impliqués, suivre les consignes de complot du Manuel va me donner mal à la tête.

Il fouilla dans la poche de son tablier pour en sortir de quoi se bourrer une pipe.

L9 : Si vous le dites, bien que je n’aie aucune idée de ce dont vous parlez ni de ce qui se passe ici, activation servomoteur du volet oculaire droit Wink. Nous partons maintenant.
Spade : Elle marcha avec aplomb jusqu’à moi, tandis que le gars me lâchait en grognant quelque chose à propos d’otages bénévoles. Je ne lui accordai aucune attention, concentré sur la sortie. Je repensai à ce qui venait de se passer. La fille avait compris d’un coup la situation – bien mieux que moi, même si ça m’aurait fait mal de le dire – et avait su saisir la meilleure solution. Elle avait le sens de l’improvisation, et elle ne mentait pas mal ; pas assez bien pour continuer dans cette branche, ce que je ne lui souhaitais pas de toute façon, mais ça restait tout de même une femme. Ah les femmes …
L9 : Objection : le plugin « Bluff & Comédie » existe en une seule version pour androïdes et gynoïdes. Misogynie détectée. Potentielle réponse agressive.
Spade : En tout cas je lui devais une fière chandelle. Je ne pouvais m’empêcher de penser à ce qui se serait passé s’ils avaient découvert que nous avions suivi et identifié les fameux Ninjas Rdains …
LRDG : QUOI ?
Klaus : FURE ! drunken
Mardos : Ils En Savent Trop ! Ne Les Laissez Pas S’Enfuir !
ArchN : Chapitre 14.
Spade : Malheureusement, on dirait que le baratin de ma compagne d’infortune n’avait pas suffi à convaincre ces gaillards. Ils devaient disposer de sources d’information dont nous ne savions rien …
Hix : Euh … Je crois qu’on appelle ça des oreilles, mon gars.
Higrek : Ca veut dire qu’on peut le prendre en otage finalement ?
Hix : Non ils sont avec nous ! Tu connais le proverbe, « l’ennemi de mon ennemi n’est pas encore mon ennemi tant que mon ennemi est encore mon ennemi ». Je crois.
L9 : Vous avez tout gâché !
Spade : La cliente semblait d’humeur à tout me mettre sur le dos. Je lui aurais bien répondu que rien de tout ça ne serait arrivé si elle n’avait pas foncé dans la gueule du warg, mais elle n’était pas d’humeur à m’écouter. Et il y avait des problèmes plus pressants, comme le malabar à quatre bras qui venait de bondir, prendre appui sur le mur et atterrir entre nous et la sortie. Avec ses copains qui se rapprochaient, nous étions bel et bien encerclés.

Pendant ce temps, Higrek avait libéré Hix de la vigne vierge. Le cercle des Ninjas Rdains se resserrait autour des quatre intrus.

Hix : Finalement, mettre nos épées réglementaires au clou n’était peut-être pas une bonne idée …
Higrek : C’est pas un problème, on a toujours fait sans.
ArchN : Neutralisez-les !
Spade : La violence se déchaîna d’un coup. Je levai mon arbalète vers le quadrumane en espérant libérer le passage, mais- *PAF*

Haha, n’est pas voix off qui veut ! Sa narration ne tient pas le rythme quand les choses s’accélèrent. Moi, je peux aller aussi vite que je veux, rembobiner, faire des ralentis sur l’action, passer dix minutes à faire un aparté sur la culture des aubergines à Tartifbourg …
Boss ! Y a une bagarre là !
Oui c’est bon on y vient … Spade avait visé Mardos, mais son bras fut dévié par le Qua-Vel et le carreau se perdit dans le plafond. Mardos enchaîna sur sa propre version de la frappe Câling-fu « Give Me Five » (le « Give Me Ten »), propulsant le détective droit dans l’étreinte musclée de Rdo. L9 dégaina ses Twin Photon Blades et exécuta un enchaînement de mouvements précis. Quelques dreadlocks tranchées net retombèrent dans une odeur de cheveux brûlés, persuadant Link, Gris et Veilleur de garder leurs distances. Pendant ce temps Hix et Higrek rampaient entre les jambes des combattants, cherchant à s’éclipser mais surtout à atteindre le tonneau de BAN pour boire un coup à l’œil avant. Perché sur le fût, l’Archange Nain les guettait, armé d’un gros maillet de tonnelier en bois. Il commença à frapper comme à une partie de Chasse-Booma, mais les deux clodolonels évitaient les coups en se tortillant au sol avec une souplesse surprenante.


ArchN : *BAM* Arrêtez *BAM* de *BAM* bouger *BAM* !!!
Hix : Haha, qu’est-ce qu’on est souples !
Higrek : Toi aussi ? J’ai encore le dos qui se plie à des angles improbables après le massage de cette nuit !
Mardos (aux prises avec L9) : Rdo ! On était censés leur faire payer leur cynisme ! Ca devait être un massage désagréable, pas assouplissant !
Rdo : Chuidéjolé … Sad
Spade : Le *kof* troll des collines resserr*hûrk* resserrait son étreinte *gasp*. Il devenait AAAH ! de plus en plus *kof* dur de res … de respi … *gasp* Mmmflgllll … mflgllfll …

Ce qu’il essaie de dire c’est que Rdo était passé à la phase « Slavian Bushabush » de son nouveau combo. Ne dépassaient de la bouche du troll qu’une paire de jambes bottées de vieux cuir, des pans de trench-coat et une main verte serrant convulsivement une arbalète customisée du SGI, dont elle coinça dans un suprême effort le canon dans la narine droite de Rdo avant de presser la détente. Un mélange à base de champignon explosif en combustion remonta le conduit nasal de l’infortuné troll, qui eut un colossal éternuement avant que les brûlures internes ne le fassent s’effondrer. Spade, recraché, alla percuter l’Archange Nain dans le dos, le faisant tomber du tonneau de BAN. Hix et Higrek furent prompts à se redresser, à coucher le tonneau sur le flanc et à le faire rouler vers la sortie, aplatissant Gris au passage. Link et Veilleur leur tombèrent dessus, dans un Group Hug en tenaille qui aurait fait la fierté de leurs instructeurs. Pendant ce temps Mardos affrontait L9 sans parvenir à lui porter un coup, et les traces de brûlures sur les bandes de cuir entourant ses poings attestaient que les Twin Photon Blades n’étaient pas passées loin.

L9 : Tes chances de victoire sont approximées à 4,5%. Estimation : niveau de Câling-fu débutant. Qualités certaines, mais manque de connaissances et d’expérience.
Mardos : En Câling-fu, sans doute.

Bondissant en avant à une vitesse stupéfiante, il esquiva un coup de taille en se baissant et balaya les jambes de L9 ; puis, prenant appui sur ses quatre mains pour plus de stabilité, il lâcha une grêle de coups de pied sur la gynoïde en pleine chute.

Mardos : Mais je suis maître en d’autres arts martiaux.

Il se redressa et bondit en double plongée du coude sur L9 qui roula de justesse sur le côté.
Pendant ce temps Spade luttait contre l’Archange Nain, qui le bourrait de coups de chope. Le demi-orque résistait tant bien que mal grâce à sa grande expérience des bagarres de bar, mais son arme était désormais déchargée et il cherchait un répit pour atteindre sa flasque.
Toujours pendant ce temps, Hix et Higrek étaient aux abois face à Link et Veilleur. Hix avait un bras ligoté par son propre imper ; quant à Higrek, il semblait beaucoup souffrir et son flanc dégoulinait d’un liquide rouge sombre.


Hix : Higrek ! Ca va ?
Higrek : Pas du tout ! La prise de ce fils de cafard a fracassé la bouteille de Jus de Chaussette 1478 que je gardais dans une poche pour le prochain camembert qu’on trouverait.
Hix : Quel gâchis ! Je comprends ta douleur …
Higrek : Toi aussi tu as le flanc truffé d’éclats de verre ?
Hix : Euh non … Mais à propos de poche, tu me fais penser … *fouillant dans les poches de son uniforme et de son imper avec son bras libre* Mais ! Qu’est-ce que j’ai dans ma poche ?
Link : scratch On règle ça aux énigmes maintenant ?

Hix commença à lancer sur Link tout ce qui traînait dans ses poches : trognons de pomme, peaux de banane, paquets de clopes vides, semelles de chaussures, tanches darkamiennes séchées …

Link : Aaah ! Arrête ! C’est dégoûtant ! Aïe ! Misère, il faudrait faire un raid Ninjas Rdains rien que pour trier tes ordures !

Hix le frappa au visage avec un vieux sandwich écrasé et détrempé qu’il utilisait comme un fléau d’armes. Veilleur tenta de venir à sa rescousse, mais il poussa un cri de douleur en recevant une volée de couvercles de boîtes de conserve tranchants, lancés par Higrek. Les deux colonels échangèrent leurs adversaires : Higrek se mit à boxer Link, aveuglé par le jus de poubelle qui lui coulait sur le visage, tandis qu’Hix frappait à coups redoublés Veilleur, dont les coupures lui faisaient mal au contact des cornichons au vinaigre dans le sandwich. Finalement, dans un mouvement combiné, ils les ligotèrent tous deux dans l’imper-hamac de Higrek. Ils se retournèrent vers le tonneau de BAN juste à temps pour être balayés par L9, désarmée, que Mardos tenait par un pied et faisait tournoyer avant de la fracasser sur le tonneau de BAN qui se brisa sous le choc.

Higrek : La BAN ! Non !
Hix : Ô combien d’alcools, combien de sirupeux devront encore mourir aujourd’hui au nom de la justice ?
L9 : Mise à jour. Prenant en compte les dégâts subis et la résistance d’un tonneau de BAN, la dangerosité de Mardos alias Camé est revue à la hausse. Passage recommandé en mode combat à mort. Problème : forte imprégnation d’éthanol, danger inflammable. Emission extérieure d’énergie déconseillée. Recherche d’équipement adapté …

Tout en parlant la gynoïde s’était mise en garde pour un combat corps à corps très défavorable face au moine Qua-Vel. Son protocole de recherche fut interrompu quand un pas de placement de Mardos le fit glisser sur une peau de banane de Hix, le faisant s’étaler devant L9 qui décida prosaïquement de lui sauter à pieds joints métalliques sur la tête.
A cet instant deux choses se produisirent : premièrement, l’Archange Nain expédia une giclée d’Algauflache au visage tuméfié de Spade qui vira du vert au marron et fut projeté vers le centre de la salle par son adversaire. Deuxièmement, Rdo se releva en pleurnichant et prit la position du Poulpe en Manque d’Affection, une garde de Câling-Fu qui précédait traditionnellement une charge.


Spade : Mes … vieux os … me criaient que … *kof* … le moment de filer … à la tropikañienne … était … venu …

Fouillant dans son trench-coat, il en sortit son briquet qu’il laissa tomber dans la mare de BAN où à peu près tout le monde avait les pieds.

LRDG : affraid

Les flammes enveloppèrent Mardos, grimpèrent le long du châssis de L9, et commencèrent à lécher les pieds des clochards et des Ninjas Rdains.

ArchN : Ah non, on vient à peine de refaire le vestibule ! Ca ne va pas du tout ça ! *snap*

De la neige commença à tomber du plafond, en flocons puis en tombereaux. En moins de cinq secondes il y avait une congère dans la pièce, étouffant fort efficacement le début d’incendie.
Peu après, les têtes des Ninjas Rdains émergèrent en surface, crachant un peu de neige, juste à temps pour voir que L9 avait fait fondre un passage au pistolet à photons, permettant aux colonels et à elle portant Spade de regagner la rue.


Spade : Et il y en a qui disent que fumer est mauvais pour la santé, pensai-je sans humour tandis que la cliente prenait son envol avec une espèce de réacteur et que les deux colonels se perdaient dans les ruelles …

Mardos : Je crois qu’ils se sont échappés, Cap’tain Prophet.
ArchN : Comment va tout le monde ?
Rdo : A bobo nez mwaaaa … Sad
ArchN : Tu as été très courageux, Mardi. Une attaque de feu à bout portant sur un troll, les sauvages ...
Link : Sa morve l’a protégé des dommages internes, heureusement.
Mardos (repêchant le gnome de ses deux mains gauches) : J’ai Gris. Il est juste sonné, peut-être un peu froissé.
Veilleur : Tout le monde va savoir qui on est maintenant, Cap’tain. On arrête ?
ArchN : Pas question ! Les principes qu’on défend sont justes, et il n’y a que comme ça qu’on les fera entendre. On continue comme prévu.
Mardos : Mais tu viens d’utiliser la neige qu’on voulait déposer dans les gargotes hobbites pour protester contre l’absence de réfrigération des aliments, la conservation de la viande dans la graisse et leur taux d’acides gras insaturés …
ArchN : Alors on passe directement à la suite. On va frapper un grand coup. Et tant pis s’ils savent qui on est maintenant, on se battra à visage découvert.
Veilleur : On devrait changer de nom alors. Ninja, c’est pour quand on était furtifs et anonymes.
ArchN : Pas faux … Qu’est-ce que vous diriez de ça ? Les Rainbow Warriors !
Link : Euh … sans vouloir te vexer … les guerriers arc-en-ciel ?
Veilleur : Oui ça fait un peu … comment dire …
Rdo : Zuglück taffiol.
ArchN : Comment ça ?
Link : Enfin si c’est ton style ...
Veilleur : Nous on n’a pas de problème si t’es de ce bord là, c’est juste que …
Mardos : Oui bon la milice va revenir en force, on devrait filer au lieu de rester dans la neige à discuter du sexe des anges !
ArchN : Bien dit, Camé. Toi et Mardi, allez récupérer le matériel en haut, et on fiche le camp. Ah, et jusqu’à nouvel ordre, on reste les Ninjas Rdains, puisque certains ont des problèmes avec mes choix de nom qui sonnent pourtant très écolo !

Une dizaine de minutes après le départ précipité de l’équipe, la neige remua, laissant émerger une tête barbue …

Klaus : Waah de la neige ! Je vois les montagnes ! Les montagnes, Gandalf … drunken

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siège de l'association PAIX VERTE

Message par nécroX le Mar 11 Juin - 15:22

Plusieurs jours plus tard, dans la rue séparant la Taverne du siège de Paix Verte ...

Spade : Une idée qui essayait de traverser les brumes épaisses de l’alcool parvint enfin à surnager dans ma caboche marécageuse. Si la fille s’était volatilisée dans la Bibliothèque, qui venais-je de voir me faire signe de la suivre ? Peut-être une vision née de l’alcool ; ce ne serait pas la première fois, encore que d’habitude, ce genre de rêve survienne plutôt huit à dix verres avant la migraine lancinante et l’arrière-goût de guano de chauve-souris que je ressentais en ce moment. Enfin, hallucination ou pas, la question allait de toute façon devoir attendre la fin de cette filature. Du velours pour l’instant : le gaillard avançait sans précaution et les ronflements des ivrognes sur le trottoir couvraient le bruit de mes pas …

… et son horripilant soliloque.

Spade : Mais cette poursuite ne devait pas me mener bien loin ; le nain ailé n’avait même pas encore tourné le coin de la rue qu’il se retrouvait cerné par des pandores de la milice. Sentant l’embrouille, je me fondis aussitôt dans le décor en usant de toute mon expérience de vieux limier, et ouvris grand les oreilles.

Pendant que Spade, donc, se cachait parmi la masse des ivrognes vomissant dans le caniveau (et je dois avouer qu’on s’y tromperait …), l’Archange Nain se trouvait donc cerné par des miliciens.

Garde1 : Le voilà ! Alors mon gars, on tente de filer en douce ? L’herbe à pipe ne te suffit plus pour t’évader ?
ArchN : … Allons, qu’allez-vous imaginer ? Je me suis éclipsé quelques instants pour aller chercher des rafraîchissements à la Taverne ! J’ai pensé que vous deviez avoir soif, à force de nous crier dessus toute la journée.
Garde2 :Ah ouais ? Alors où sont ces fameux rafraîchissements ?
ArchN : Mais ici, derrière mon dos ! *snap* Tenez !

L’Archange tendit des chopes de bière mousseuse aux gardes soupçonneux mais déjà moins crispés.

Garde1 : Je crois que c’est bon pour cette fois …
Garde2 : Une minute, le nain ! On connaît ta réputation de distilleur de produits louches. Tu n’aurais pas mis un truc pas net dans ces chopes, des fois ?
Garde3 : A part la BAN ?
ArchN : Oh non, il ne faut pas tenter les mélanges quand on n’a pas l’habitude. C’est vrai que vous auriez grand besoin d’un petit relaxant, ceci dit …
Garde2 : Mouais …
Garde4 : T’inquiète, on fera le test comme les colonels nous ont appris. Allez, l’Archange, on rentre.
Spade : Mon oiseau semblait s’être fait proprement réépingler ; mais je connaissais le bonhomme, il avait plus d’un tour dans sa brouette. Je préférais être sûr.

Les gardes ramenèrent le nain de l’autre côté de la rue, au QG de Paix Verte, où les Ninjas Rdains étaient assignés à résidence quand ils ne travaillaient pas à la Tour. Devant le bâtiment, de part et d’autre de la porte, se dressaient plusieurs gros tas d’ordures. C’était une tactique des colonels Hix et Higrek : impossible pour les prisonniers de dire s’ils avaient affaire à des gardes camouflés  en détritus, ou à des déchets ordinaires. Grâce à cette astuce, le corps de gardes à entraînement spécial clochardesque des colonels pouvait surveiller bien plus d’endroits que ses effectifs réduits ne l’auraient normalement permis. Et en plus, ça donnait une bonne excuse aux clodolonels pour déverser des ordures puantes sur le palier des Ninjas Rdains, contre lesquels ils gardaient une dent (gâtée).

Les gardes fouillèrent les déchets pour attraper un rat et tester la bière selon la procédure (si le rat meurt, c’est de la BAN ; s’il se met à rire et à faire des dessins impressionnistes dans la boue (par exemple), c’est signe de substances pas nettes). L’Archange Nain rejoignit Mardos et Rdo, qui attendaient sous une des tentes du jardin.


Mardos : Alors ?
ArchN : C’est assez facile de s’évader d’ici, comme je le pensais … même si je n’arrive pas à dire combien d’hommes nous surveillent ; ils ont la manie de se cacher dans les tas de compost qu’ils ont par ailleurs la gentillesse de nous offrir.
Mardos :Mais vu qu’ils ne nous laissent jamais tous quitter la Tour en même temps, si nous nous échappons ils se vengeront sur ceux qui restent.
ArchN : C’est pour ça que je voulais retrouver mademoiselle L9, qui s’en est déjà évadée.
Rdo : Shkala boum déptitroû déptitroû ?
ArchN : Oui, c’est elle qui a fait tous ces cratères qu’on doit réparer. Peut-être qu’elle avait aussi un baril de cette bière curieusement corsée que Poulpy a fait exploser, et qu’elle saurait où en trouver d’autres.
Mardos : N’avons-nous pas fait sauter assez de bâtiments comme ça ? Ne serait-il pas honorable d’accepter notre sentence et de payer notre dette à la société ?
ArchN : Je sais … Récidiver dans le crime risquerait de nuire à notre message de responsabilité écologique et d’exemplarité citoyenne. Et j’ai donné ma parole au Maire Dwalin qu’on ne s’évaderait pas. Mais les choses ne peuvent pas continuer ainsi ! Ce pauvre Rdo se fait hurler dessus par Jawbreaker chaque fois qu’il oublie de laisser des interstices dans la maçonnerie pour le froid et l’humidité.
Rdo : Zogzog brikol chôli glop ! Sad
ArchN : Oui, je sais que tu veux juste bien faire … Toute cette hostilité est très mauvaise pour son équilibre pédopsychiatrique. Il est en permanence au bord des larmes !
Mardos : Quand l’un de nous souffre, nous souffrons tous. Surtout qu’il a tendance à essuyer ses larmes et sa morve sur le reste d’entre nous.
ArchN : Je ne pense pas que ce soit intentionnel, mais ce monsieur Jawbreaker entretient une très mauvaise atmosphère de travail. Son stress déteint sur nous tous, et il refuse tout conseil pour améliorer sa qualité de vie. Aucun de nous ne peut rester là-bas. C’est pourquoi je dois retrouver Mlle L9. Elle est portée disparue et un groupe doit partir la chercher, je crois que c’est un genre de cache-cache grandeur nature. Je vais me joindre à eux.
Rdo : Kôpin ! Zougulu sprotch !
ArchN : Non, vous ne pouvez pas venir avec moi. J’ai un plan pour que l’on ne remarque pas ma disparition et que nos compagnons ne soient pas punis à ma place. Mais pour ça, il faut que vous restiez ici. Je vous explique …

Boss ? Le script dit « brève ellipse narrative », là. Z’êtes sûr qu’y a pas d’erreur ?
Non non, c’est pour le suspense.
Bon, okay … Trente secondes plus tard, donc, l’Archange Nain, après avoir donné son bonnet et quelques poignées de ses plumes d’ailes à Mardos, tendit l’oreille.


ArchN : Ca m’a l’air bon. Comme je le pensais, nos amis gardes ne savent pas faire la différence entre un rat mort et un rat envoyé au pays des rêves par une infusion ultra-relaxante. Very Happy J’y vais, souhaitez-moi bonne chance !
Mardos : Que ton ki te guide, frère nain !
Rdo : Zodo sprotch shkôumounn !

Spade : Mon instinct ne m’avait pas trompé. Dix minutes ne s’étaient pas écoulées que je voyais le nain ailé ressortir en douce, au nez et à la barbe des gardes ronflants. Ce gaillard était décidément un criminel d’envergure, pensais-je avant de me mépriser mentalement pour ce lamentable jeu de mots ailé. Mais s’il se croyait tiré d’affaire, il allait avoir une mauvaise surprise. Artemis était sur ses traces comme la gale sur un jeune ogrillon. Je le laissai prendre un peu d’avance et m’extirpai de mon tas d’ordures. Il s’était avéré une planque efficace et plutôt confortable, même si je me serais passé du contact involontaire avec le pelvis du garde qui m’y avait précédé. En professionnels de la planque, lui et moi avions laissé passer l’incident sans un mot, stoïquement. A présent, il était au pays des rêves avec ses camarades. Je me félicitai intérieurement d’avoir résisté à la tentation de rafler une de ces chopes trop remplies pour être honnêtes.
Bon, assez attendu. Une gorgée de ma flasque (le souvenir de cette bière refusée m’avait donné soif), puis je redressai mon galurin et m’élançai dans la nuit darkamienne à la suite de mon suspect. La brume montait du fleuve et traversait mon imperméable, mais ce n’était pas ça qui allait décourager un type de la vieille école comme moi. Pour un peu, je me serais même senti … dire « bien » serait une grosse exagération, mais reprendre l’initiative comme ça me donnait un peu l’impression d’avoir réussi à reprendre en main les rênes de cette wyvern en chute libre qu’était ma vie.
Mais comme j’aurais dû le savoir, reprendre les rênes ne veut pas dire réussir l’atterrissage, et la moindre turbulence peut vous réexpédier vers votre destin de tache gluante sur le sol. En l’occurrence, le croche-patte de cette garce que d’autres appellent la chance prit la forme d’un papier posé en évidence sur le pavé. Il ne pouvait pas être là depuis longtemps, le maniaque de la propreté urbaine n’aurait pas laissé passer ça. Mon attention aux détails m’ayant plus d’une fois sauvé le cuir, je ne pus m’empêcher d’y jeter un œil. Il portait un bref message en caractères d’imprimerie :

A : Ûmfrebog « Art »
De : R4728S246L9
Objet : Au secours Ûmfrebog “Artemis”, vous êtes mon seul espoir

Suis en grand danger-stop-Vous seul pouvez m’aider-stop-Discrétion absolue impérative-stop

#therewillbecake

Spade : Voilà un rebondissement auquel je ne m’attendais pas. Ne croyant pas aux coïncidences, je relevai les yeux du message, et naturellement je repérai dans une ruelle adjacente la silhouette de la rédactrice. Visiblement mes sens ne m’avaient pas trompé, à la Taverne. J’hésitai en pensant à l’Archange Nain ; encore quelques secondes et je risquais de le perdre. Mais il croyait encore la fille à la Bibliothèque, et la possibilité m’était offerte de prendre une longueur d’avance sur lui …
Si un jour j’écris mes mémoires, en supposant que j’échappe assez longtemps à un surinage dans une allée glauque et à la revanche de mon foie maltraité, je ne manquerai pas d’y mettre cette mise en garde : chaque fois que je me suis jeté dans la gueule du warg, que je me suis retrouvé dans la tulipe jusqu’aux sourcils, avec comme seule lueur au bout du tunnel celle d’une dernière cigarette avant le terminus, chaque fois, tout avait commencé par ma décision d’aider une femme fatale ou de suivre les instructions d’un message mystérieux. Et voilà que je me retrouvais confronté aux deux d’un coup … Je pouvais littéralement voir mon instinct de survie (à qui le JackDarkham donnait, allez savoir pourquoi, une tête de calmar orange) hurler que c’était un piège.
Mais encore une fois, quand la BAN est versée il faut la boire, et parfois le seul moyen d’avoir des réponses reste de piquer une tête dans l’inconnu en espérant que la grande Faucheuse ait mieux à faire que de s’occuper de ma carcasse lessivée. Et puis, au fond de moi, je savais depuis le début que je ne pourrais pas dire non à cette petite gynoïde. Je lui jetai un nouveau regard : une des loupiotes de son châssis clignotait doucement, comme pour m’inviter à la suivre. Je repensai brièvement à ces histoires de spectres, de feux follets et de succubes qui charment les hommes pour mieux les entraîner vers le trépas … Mais je haussai les épaules avec un ricanement désabusé – heh heh. Le gros de mon Charisme m’avait quitté il y a longtemps, avec ma carrière, mon foie, pas mal de mes cheveux, et la majorité de mes illusions. Pas de quoi déranger un spectre.
L’Archange Nain était loin, maintenant, mais ça n’avait plus d’importance. Je m’avançai vers L9 avec un frisson qui n’était qu’en partie de l’appréhension. Elle se détourna sans un mot, et je lui emboîtai le pas, jetant une fois encore ma vie comme on jette les dés, et sans même connaître le montant du pot …

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siège de l'association PAIX VERTE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum