La Taverne Chez Elvis

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par nécroX le Sam 6 Avr - 16:45

Trois jours plus tard, le Maire Dwalin inaugurait le monument honorant les Darkamiens tués suite à l’invasion des koalas. L’emplacement choisi était celui de la maison de Germaine Tugdrol, face à la Taverne, de l’autre côté de la place. Suite à la destruction de la maison et au décès sans héritiers de la propriétaire, les débris de charpente et de dirigeable avaient été déblayés pour laisser la place à une statue de huit mètres de haut, pour l’instant voilée. Une estrade avait été érigée à côté, d’où le Supernain finissait son discours pendant que la population (du moins sa frange masculine) préférait se concentrer sur Ellana et Shiva qui passaient dans la foule en prenant gracieusement les commandes.

Dwal : … et c’est avec soulagement que je peux déclarer définitivement tournée cette page de notre Histoire. Je sais que nous tous, koalifiés, ne gardons aucun souvenir de ces heures sombres ; mais que ceci nous aide à ne pas oublier ceux de nos concitoyens qui y ont laissé la vie, et ceux grâce à qui nous avons été libérés. Le moment est venu de dévoiler le monument aux morts !

Le Supernain prit son envol, arrachant au passage le voile qui masquait le bloc de pierre, et ré-atterrit sur le podium pendant que la foule applaudissait. Au-dessus d’un piédestal massif, la sculpture représentait un empilement de koalas se tordant de douleur sous le poids d’un pied de Troll du Chaos. En effet, au moment de choisir l’identité de la figure triomphant des koalas, la commission municipale n’avait pu trancher entre les différents responsables de la défaite des marsupiaux ; ne voulant froisser personne (sans compter que tous ces héros potentiels étaient des individus controversés, voire des criminels avoués), ils avaient opté pour Darkam, figure plus consensuelle (bizarre de dire ça d’un Troll du Chaos, mais bon).

Dwal : Les prêtres des différentes Eglises établies à Darkam-City vont à présent bénir la statue. Comme c’est l’œuvre des tailleurs de pierre nains, la coutume veut que les prêtres nains soient les premiers à-

On entendit un grognement sauvage, accompagné d’un bruit de pavés fracassés.

Dwal : … à préparer le terrain pour le clergé de Drehk, dieu tutélaire de notre ville, qui exécutera ensuite la Cérémonie de l’Amitié de Drehk !

Baldrin et plusieurs nains en robes ecclésiastiques s’avancèrent. Ils invoquèrent les noms de Moradin et Grungni, ainsi que Granodiorith et plusieurs déités mineures, puis tournèrent autour de la statue en psalmodiant en khazalid, frappant à intervalles réguliers le piédestal de leur sceptre rituel/pioche rituelle/chope rituelle (pour le prêtre de Prozhik, dieu de la bière).

Puis Gorack s’avança, brandissant haut son marteau nimbé de flammes divines. La foule fit spontanément quelques pas en arrière. Eldir reprit quelques cachets.


Gorack : Salut, amis de Drehk ! Aujourd’hui encore Drehk bien lancer balle !
Foule (sur un ton monocorde) : Oh ben oui alors. Gloire à Drehk.
Gorack : Je pas trop savoir pourquoi gros bout de pierre en forme de pied devoir être déclaré ami de Drehk. Difficile être de dire pour qui bouts de pierre être. Strike souvent cacher balle derrière montagnes le soir, et montagnes être gros bouts de pierre. Mais ensuite autres montagnes rendre balle à Drehk le matin, donc pierre pas forcément amie de Strike être. Alors je faire simple test. Châtiment de Drehk !

L’énergie divine nimbant le marteau devint éblouissante; Gorack abattit son arme gigantesque sur la statue en hurlant. Eldir perdit connaissance, les lèvres débordantes d’écume mêlée de comprimés semi-dissous. Matthias le couvrit d’un kekkaï pour éviter que la foule, qui reculait encore, ne le piétine. Le marteau frappa la statue dans un fracas pareil à un gong colossal, et tout le monument fut enveloppé de flammes pendant quelques secondes. Quand celles-ci se dissipèrent, tous virent avec stupeur que le marbre n’avait pas une éraflure.

Gorack : Châtiment pas marcher. Statue être amie de Drehk ! Bravo pour elle !
Klaus : Je vous avais dit qu’il trouverait une raison de taper dessus. Heureusement que la protection a tenu.
Dwal : Vous avez bien fait d’insister pour que les prêtres nains passent en premier. Voilà un écueil d’évité.
Klaus : Deux, même. On dirait que nous avons échappé à la « tenue de cérémonie » dorée ultra-moulante de Gorack. J’ai la nausée rien qu’en y repensant …
Dwal : Nous devons cette faveur à l’Elu de Drehk. J’ai dû lui promettre quelques privilèges ecclésiastiques en échange de sa promesse d’être tranquille et vêtir Gorack décemment.

Klaus regarda dans la direction de l’Elu, qui siégeait au premier rang sur un siège bébé soutenu par des gardes du Temple, tandis que des fonctionnaires municipaux lui servaient des bonbons par paquets sans cesse renouvelés. Le lutin fit coucou à Klaus d’une main gluante de caramel.
Après que les prêtres des religions « classiques » de Terre de Fangh eurent officié, Ratapoil s’avança, drapé dans une aube brune à revers de fourrure.


Rata : Le culte de Razorback, bien que récent en cette ville, y est vigoureux. Il se dresse chaque jour plus fièrement, et sa taille augmente sans cesse. C’est pour représenter ces nouveaux fidèles de toutes races que j’ai été invité à participer à cette cérémonie indépendamment des cultes nains. Louons Razorback, mes frères et mes sœurs ! Louons Razorback qui m’a délivré de l’emprise koalesque pour que je puisse, libre de tout contrôle, lutter contre Bomby et apprécier en toute lucidité le physique des jeunes femmes russes !
Boris : Da ! Ah qu’êtrrre jolies les filles de mon pays!
Rata : Je vais à présent bénir ce monument, au nom de mon dieu. On m’a fermement signifié que la bénédiction solennelle de l’aspect porcin de Razorback n’était pas « tous publics » … J’invoquerai donc juste le Grand Sanglier.

S’ensuivit donc, au grand soulagement de beaucoup, une prière parlant surtout de violence physique bien virile – donc parfaitement adaptée aux publics sensibles. Seule fausse note, la fin quand Ratapoil sauta dans la foule en espérant faire du bodyslamming, et que tout le monde s’écarta.

Dwal : Et maintenant, je vais remettre à ceux d’entre nous qui ont bravé les périls immenses de la Russie et réussi à mettre fin à la menace koalesque, la plus haute distinction (la seule, créée pour l’occasion) : la médaille du Grand Pied Vert ! Vous qui avez enduré tous les périls à travers Mougueducques, Pryczlovowitz et les steppes slaves, veuillez avancer, je vous prie.

Un petit groupe d’individus s’approcha du Maire : Matthias Alvensen, Boris portant FarFade toujours inconscient, Rena Darklight, Keira Trent (qui l’ignorait de toutes ses forces, ce dont il était fort marri), Ratapoil remis de sa chute, l’Archange Nain (accompagné d’Arguyle Jawbreaker, qui gardait une poigne solide et vigilante sur son épaule), et enfin Zathkas, Frosti et le Dernier Maître de l’Air, l’air peu habitué à être ainsi au centre de l’attention (mais les cris de haine indignée des spectateurs elfes firent beaucoup pour les mettre à l’aise). Un par un, ils défilèrent devant Dwalin, qui prit dans un coffret que lui tendait Klaus des médailles qu’il leur épingla à la poitrine.

Dwal : Boris, pour votre aide irremplaçable et votre persévérance héroïco-suicidaire dans la lutte contre Bomby, je vous remets la médaille du Grand Pied Vert, première classe.
Boris : Je êtrrre ému ! C’êtrrre prrremièrrre médaille que je obtenirrr sans auto-attrrribuer elle à moi-même ou rrrécupérrrer surrr cadavrrre ancien détenteurrr.
Dwal : Matthias Alvensen, pour vos actions avisées tout au long de cette aventure, jusqu’à la neutralisation de votre frère, je vous remets la médaille du Grand Pied Vert, première classe.
MA : Je suis honoré, Monsieur le Maire. Attention à ma jaquette … Laissez, je vais l’épingler moi-même. *regardant la médaille* Un pied vert ? C’est du cuivre vert-de-grisé, n’est-ce pas ? Suspect Hmm … Je suppose que la valeur est symbolique …
Dwal : FarFade, pour votre contribution si … particulière à l’expédition, et notamment votre lutte contre l’infâme Dimitrivov, je vous remets la médaille du Grand Pied Vert, première classe.

Boris tendit FarFade, toujours inconscient. Des bulles de morve jaillissaient des trous sur les côtés de sa tête. Dwalin hésita un instant puis colla la médaille dans le fouillis de tentacules. En réponse, le décapodnain laissa échapper un ronflement et un jet d’encre dans la barbe du Supernain.

Dwal : Keira Trent, vous avez été prise dans un conflit qui n’était pas le vôtre, et avez néanmoins apporté une aide précieuse, jusqu’à être considérée comme darkamienne à part entière. Pour cela, je vous remets la médaille du Grand Pied Vert, première classe. Vous êtes désormais chez vous parmi nous.
Keira : Je vais supposer que c’est une bonne nouvelle.
Dwal : Rena Darklight, vous aussi avez payé de votre personne pour sauver une ville que vous ne connaissiez pas. A vous aussi, je décerne la médaille du Grand Pied Vert, première classe.
Rena : Je l’ai déjà. En double.
Dwal : Ratapoil, Archange Nain, vous avez tous deux échappé à votre sakoala à Pryczlovowitz et avez rejoint l’expédition de Russie. Pour l’aide inestimable que vous avez fournie, recevez vous aussi la médaille du Grand Pied Vert, première classe.
ArchN : Voilà donc la gloire et les honneurs dont bénéficient les aventuriers en fin de campagne ! C’est plutôt sympa.
AJ : Fais pas ton malin, criminel.
Rata : C’est un bien petit bout de métal pour de si importantes prouesses … Mais je m’en fiche, je n’ai rien à compenser.
Ariek : Ouais, bien sûr. C’est pour ça que tu te bats avec un énooooooorme bout de métal.
Dwal : Ahem ! La ville est également reconnaissante à ceux qui ont apporté leur aide et leur soutien à nos héros au cours du voyage. Je remets donc la médaille du Grand Pied Vert, seconde classe, à Arguyle Jawbreaker, Zathkas, Frosti de Kellog, le Ranger du Risque, Yrkkel Dawarsen et R4728S246L9.
AJ : J’en veux pas de cette breloque. J’ai laissé la boule de poils reprendre le contrôle comme une limace de niveau 1. Pas de quoi être fier.
Dwal : Mais vous avez résisté pendant toute la première partie de l’aventure, c’est déjà admirable …
Frosti : Eh ! Pourquoi on est deuxième classe seulement, nous ?
Zath : C’est parce qu’on n’est pas allés jusqu’en Russie ? Vous croyez que c’était facile, la vie dans les catacombes ?
Klaus : Il nous fallait un critère objectif pour trancher ; les distinctions ont été attribuées en proportion du nombre de PX gagnés pendant l’aventure.
Ranger du Risque : Et pourquoi pas le FP des adversaires combattus ? A ma connaissance, ce n’est pas le groupe de Russie qui a neutralisé le Supernain koalifié …
MA : Inutile de nous disputer. Première ou seconde classe, ce n’est après tout qu’un morceau de bien peu noble métal même pas clinquant. Si cela a de la valeur, c’est à titre historique, comme premières éditions limitées de cette décoration ... Mmmh … Sans transition, puisque NécroX et Mademoiselle L9 ne sont pas là, je me porte volontaire pour accepter ces médailles en leur nom Very Happy Et les leur transmettre, bien sûr.
Dwal : Entendu. Prenez aussi celle-ci, alors. Première classe, pour Luke.
MA : Luke ? Pourquoi diantre ?
Frosti : Le lézard ??? Le lézard débile a une première classe ???
Zath : Vous n’allez pas me faire croire qu’il a gagné de l’expérience ! Il n’est pas assez malin !
Dwal : Il a fait partie du groupe tout le long de l’aventure, de Darkam-City à Saint-Moskoutskgrad.
MA : … Ah oui, c’est vrai.
Keira : Je crois qu’on préférerait tous l’oublier.
Dwal : Bon, vous arrêtez de vous plaindre ? Sachez que ces décorations s’accompagnent d’avantages fiscaux et d’une amnistie de tous les crimes et délits commis avant la dékoalification. J’espère que c’est assez substantiel pour vous.

Dwalin haussa la voix pour couvrir les hurlements des elfes, et les grincements de dents de Jawbreaker (à qui Boris tirait la langue en chantant « Nanananèrrre, deux évasions, zérrro sanction »).

Dwal : Après avoir honoré les héros vivants, je voudrais que nous ayons une pensée pour les Darkamiens morts dans cette guerre qui n’était pas la leur, loin de leur patrie, que peut-être certains d’entre eux aimaient, allez savoir. Une minute de silence pour toutes ces victimes. Une minute. Maintenant. Alors LA FERME !!!

Le brouhaha s’éteignit sous la puissance des super-cordes vocales ; tous, suivant le geste du Maire, tournèrent le regard vers le piédestal, sur lequel était gravée une liste de noms : les Darkamiens tués au cours de l’invasion des peluches tueuses. On y voyait, entre autres, le nom de Barbichette, immortalisé à jamais sous ce surnom ridicule.

Frosti : Mais, dites, vous êtes au courant qu’un bon paquet de ces types, c’est nous qui les avons butés ?
Boris : Da, nous ou hérrroïque et trrrès enthousiaste Arrrmée Rrrouge !
Dwal : Chut ! Bien sûr que je le sais. Mais c’est mieux pour tout le monde si les gens se concentrent sur la culpabilité des koalas. Ca s’appelle de la réconciliation nationale.
Ranger du Risque : Ou des boucs émissaires.
Boris : Quoi toi dirrre koalas êtrrre boucs ? Dimitrrrivov aussi crrréé koalchèvrrres avoirrr ?
Keira : Chut !
Rata : C’est bientôt fini ce silence ? J’ai des gaz à libérer, et je vous préviens que ça va s’entendre …
Keira : Mais même en mode Sanglier il est dégoûtant ce nain !
Rena : Eloigne-toi de Keira, misérable !
Keira : Toi, recommence pas ton numéro de chevalier servant !
Dwal&Klaus : Chut !!!
ArchN : Hé, mais il y a le nom de mademoiselle L9 sur cette liste!
Boris : Stalina êtrrre morrrte avec hérrroïsme ! Elle mérrriter honneurrrs.
Klaus : Même les victimes ressuscitées ont leur nom sur le monument aux morts. Les familles ont insisté, à cause du préjudice moral et financier d’une résurrection.
Dwal : Chut !
MA : Monsieur le Maire, cette amnistie que vous évoquiez, elle couvre tous les délits antérieurs à sa date d’application, ou seulement les délits déjà connus de vous au moment de sa promulgation ?
Dwal&ArchN : Chut !!!
Elu : *snif* Ah, Barbichette, vieux complice, tu es mort comme tu as vécu : très, très bêtement …
LRDG : CHUT !!!
Dwal : Ahem ! Merci pour cette minute de … silence. Pour conclure cette cérémonie, j’ai quelques déclarations à faire. Tout d’abord, pour son inestimable travail de fourmi ces derniers mois, sans lequel la ville aurait sûrement sombré (encore plus) dans le chaos, je voudrais remercier-
Elu : Allons, je n’ai fait que bien plus que mon devoir.
Dwal : … le Ministre Auxiliaire Chargé des Affaires Critiques, de retour d’une semaine de vacances ultra-relaxantes bien méritées, maître-
Elu : QUOI ??? ET MOI ALORS ???
Dwal : … qui semble préférer qu’on l’appelle Klaus. Une ovation pour Klaus, Darkamiennes et Darkamiens !
Klaus : Mais non ! Je préfère mon vrai nom ! Vous venez de le dire, c’est-

Les protestations du malheureux nain furent noyées dans les acclamations déjà teintées d’ébriété (malgré l’heure matinale) du public.

Dwal : Klaus est un des deux nouveaux membres du conseil municipal. L’autre, je vous l’annonce avec une émotion que j’ai du mal à décrire Rolling Eyes, est l’Elu de Drehk, qui nous éclairera de ses lumières.

Eldir, qui reprenait conscience, repartit dans les vapes. Plusieurs des cernes que Klaus avait perdus pendant ses vacances resurgirent spontanément. Le lutin salua la foule d’un air débonnaire et leur jeta les paquets de bonbons qu’il avait finis.

Elu : C’est bien normal ! Je suis légendaire ! Pendant des mois ma seule réputation a tenu les envahisseurs à distance ! Par la faveur divine de Dirhk, j’ai désintégré les Christmasbusters zombies et leur chef ! L’Hôtel de Ville ne sait plus comment tourner sans moi.
Klaus : Avec tout le respect que je vous dois, monsieur le Maire, c’est quoi ce camélia ??? Pourquoi vous faites ça ? Pourquoi vous ME faites ça ???
Dwal : Je vous ai dit que j’avais dû lui consentir certains privilèges. Qu’on le veuille ou non, il a joué un rôle unificateur en mon absence, et il a une influence avec laquelle il faut compter. Surtout son influence sur Gorack. Comme représentant de l’Eglise de Drehk, le lutin a au moins l’avantage de comprendre ce qu’on lui dit *moue sceptique de Klaus* et de pouvoir se tenir dans une pièce sans la démolir *bis*. Je préfère avoir son ambition galopante et sa vicieuse cervelle sous la main et sous mon contrôle, plutôt que livrées à elles-mêmes. Votre expérience me sera précieuse pour le gérer au quotidien.
Klaus : Je sers la Ville et c’est ma joie …
Dwal : L’Elu et le Grand Prêtre de Drehk ont par ailleurs demandé la clémence pour les prisonniers convertis en gardes municipaux et remis en prison, qui seraient des amis de Drehk. Eu égard aux services qu’ils ont rendus pour le maintien de l’ordre en l’absence des vrais membres de la milice, et notamment à leur bravoure face aux Christmasbusters zombies, il a été décidé, en accord avec le directeur Jawbreaker, qu’un programme de réforme par travaux d’intérêt général serait proposé au cas par cas.
AJ : Je ne marche dans l’affaire que pour que le prêtre cesse de venir défoncer mes murs, et parce que je vais avoir besoin de bras supplémentaires pour finir de réparer la Tour.
Dwal : Les éléments jugés suffisamment fiables pourront, une fois leur peine purgée, réintégrer la milice dans une unité spéciale sous le commandement des colonels Hix et Higrek, dont les méthodes particulières s’intègrent mal dans la structure hiérarchique existante.
Higrek : Ces vrais miliciens de formation n’en font qu’à leur tête ! Ils refusent d’apprendre à mendier, et ne voient pas l’intérêt de savoir se nourrir sur le terrain (les poubelles, quoi).
Hix : Et ça veut dire quoi d’abord « abus de pouvoir » ?
Higrek : On est des clochards ! On n’a aucun pouvoir !
Dwal : J’ai aussi quelques décisions à annoncer concernant des procédures de justice en suspens. Eldir ayant été reconnu innocent dans l’affaire de l’Incident Darkyl, l’ensemble des chefs d’accusation repose sur ce dernier. La Mairie offre donc une prime à qui ramènera Galdwyn Darkyl vivant, pour être interrogé et jugé concernant ses actions. Ninjigen Sygmato, dont le rôle n’est pas clair dans cette affaire, est aussi recherché pour interrogatoire ; ainsi que, par ailleurs, pour le pillage de centaines de domiciles abandonnés pendant le Jour du Savon Noir. Une prime est donc offerte pour lui aussi. Les familles cambriolées seront dédommagées sur les fonds saisis par mon prédécesseur. Quant à Pkmaster Holymetal Industries, étant donné son importance pour l’économie darkamienne, la compagnie est placée en redressement, sous le contrôle de la municipalité jusqu’à ce que l’entreprise redémarre. Nous allons embaucher de nouveaux ouvriers (selon des contrats plus avantageux d’où la clause « Meurtre arbitraire », notamment, sera supprimée). Nous recherchons également des candidats pour reprendre les rênes à titre provisoire. Bien sûr, remplacer le forgeron légendaire, qui a bâti le succès de son entreprise sur sa propre renommée, n’est pas une tâche facile ; mais nous comptons bien trouver un artisan de renom.
Rena : A qui dois-je remettre mon CV en trois volumes in-folio ?
Dwal : Enfin, à propos de politique étrangère, plusieurs bonnes nouvelles. La construction du BANoduc a repris comme prévu, un accord ayant été trouvé avec Mougueducques-les-Aiguilles. L’annonce de mon retour au pouvoir a eu un effet dissuasif sur les tribus barbares et les nations voisines (*ahem*Milesia*ahem*) qui auraient été tentées de guetter un instant de faiblesse pour marcher sur Darkam-City. Et à propos d’ennemis de partenaires étrangers, j’ai été informé que le nouvel ambassadeur de l’Empire de Jade est déjà en route. En fait, il était déjà en chemin de toute façon, pour faire exécuter son prédécesseur suite à un changement d’alliances politiques à la capitale : l’incident de sa mort est donc oublié. Merci de votre attention ! Je vous invite à présent à déguster les rafraîchissements de la Taverne, et à profiter de ce jour de fête. Vive Darkam-City !

La foule ne se le fit pas dire deux fois ; moins de trente secondes plus tard, un poivrot avait déjà vomi au pied du monument aux morts, ce qui, quelque part, était son véritable baptême darkamien.

Dwal : Alvensen, Boris, et messieurs du REVENS, un moment s’il vous plaît. J’ai encore quelque chose à vous dire.
Frosti : C’est à propos de notre seconde classe ?
Dwal : Non. C’est à propos de cette MAP que Mougueducques a lancée contre vous, L9 et Luke, suite à vos actes de vandalisme.
Boris : Actes de vandalisme hautement justifiés parrr supérrrieurrre nécessité !
Dwal : Ah bon ?
Boris: Bah, nous prrressés êtrrre, et palabrrres prrrendrrre plus de temps que prrressage de gâchette.
MA : Même en admettant que nous n’ayons pas observé le respect le plus optimal des lois en vigueur chez cette cité alliée de longue date, ces dommages collatéraux ne devraient-ils pas être expliqués par la poursuite d’un intérêt supérieur et englobés dans l’amnistie dont vous parliez tout à l’heure ?
Dwal : J’ai négocié en ce sens avec le conseil des anciens et le Thane. Mais ils ont posé leurs conditions, en échange de la reprise des travaux du BANoduc. Vous devez retourner à Mougueducques-les-Aiguilles et payer votre dette à la ville en menant à bien une tâche de leur choix. L’avis de recherche ne sera levé qu’après que vous vous serez présentés devant leur justice pour y accepter votre mission.
Zath : Et si d’aventure, comme ça, on n’en a rien à fiche ? Là d’où je viens, les avis de recherche sont un peu des titres de gloire.
Dwal : A vous de voir. Mais à présent que vous avez été décorés lors d’une cérémonie très publique, couverte par la presse locale et des représentants de nos voisins, j’imagine que ce n’est qu’une question de temps avant que vous receviez des visites fréquentes de chasseurs de primes.
Frosti : Moi j’aurais rien contre retourner là-bas, ça fait un bail que j’ai pas profité d’une bonne ambiance nanique. Et leur mission, c’est probablement des trucs à buter.
Boris: Je pouvoirrr en prrrofiter pourrr mener à bien prrrojet secrrret de moi ! Mougueducques êtrrre seulement petit détourrr surrr chemin de Lutingrrrad. Kamarrrade Mairrre avoirrr rrreçu demande de moi ?
Dwal : Oui. J'ai peur des conséquences, mais la ville vous doit bien ça, et la transmission de la procédure de dékoalification aux Russes est une cause qui en vaut la peine. Vous avez l'autorisation.
Boris: Jourrr de joie !
MA : Comment honorerons-nous cet accord en l’absence de certains des accusés ? L9 est en mission d’immersion profonde au cœur de la Bibliothèque Simili-Occulte, et n’a pas été vue depuis des jours. Luke, lui, pourrait être n’importe où dans le monde !
Boris : Même si je douter que Mougueduciens vrrraiment à prrrésence de lui tenirrr.
Dwal : J’ai déjà pris cela en compte, et négocié une alternative. Ils acceptent que certains des accusés se fassent remplacer, par des aventuriers pour qui ce serait alors une mission ordinaire. La Conservatrice m’a convaincu de l’importance de la mission de L9, celle-ci ne sera donc pas du voyage. Vous pouvez trouver deux aventuriers pour vous accompagner et faire office de remplacements pour elle et Luke; ils seront rémunérés par la municipalité selon les grilles de trésor de la Caisse des Donjons pour une mission de ce niveau.
MA : Je vois … Et puisqu’ils sont d’accord sur le principe du remplacement, cela ne poserait donc pas de problème si l’un de nous se faisait également remplacer ? N'importe qui, théoriquement, disons Frosti par exemple ?
Frosti : Mais je veux pas me faire remplacer ! Je veux aller boire et buter des trucs ! RAAAAAH !
Dwal : Si vous convainquez quelqu’un de prendre votre place, pas de problème. Mais la Mairie ne déboursera pas une pièce d’or pour vous y aider. Assurez-vous simplement que sept personnes fassent le voyage. Klaus vous accompagnera pour veiller au bon déroulement de la procédure. Et encore une fois, plus vous mettrez de temps à y aller, plus vous aurez de chances que des chasseurs de primes vous prennent pour cible.
Frosti : De la baston livrée à domicile ? Chouette ! Finalement j'veux pas y aller !
MA : Parlez pour vous, je viens de refaire le vestibule.
Maître nageur : Et nous de restaurer le QG. Il est plus raisonnable de solder cette histoire.
Boris : Da. Nous peut-êtrrre attendrrre deux-trrrois prrremièrrres attaques, pourrr plaisirrr gourrrmand ; mais ensuite y aller devoirrr.
Klaus : No Je dois vraiment les accompagner ? Je ne peux pas plutôt repartir en vacances ?
Dwal : Quelqu'un doit vérifier qu'ils honorent leur part du marché. Et veiller à ce que le projet de Boris ne cause pas de nouvelle catastrophe à Mougueducques.
Klaus : Je n'ai pas l'option de me faire remplacer, moi ?

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par nécroX le Jeu 6 Juin - 19:16

Le lendemain, en début de soirée, Aljashus Vungeklerren et Fonkin Perlenpoudre poussèrent la porte de la Taverne. C’était l’heure où les Darkamiens, après une journée de dur et parfois honnête labeur (ou avant une nuit d’aussi dur mais souvent moins honnête labeur), s’y retrouvaient pour apprécier une bonne chopine de BAN, le plat du jour des Gretas et l’ambiance de saine camaraderie (chacun de ces trois facteurs a été reconnu comme une cause de mortalité potentielle).

Alj : Comment procédons-nous maintenant ? Tentons-nous de collecter des curricula vitae et de requérir des lettres de motivation ?
Fonkin : Votre mode de pensée habituel n’est pas du tout adapté, Aljashus.
Alj : Les statistiques nationales d’illettrisme parmi la clientèle des débits de boisson tendraient à vous donner raison. C’est bien pourquoi je ne m’explique pas pourquoi il est si traditionnel de chercher les postulants pour un CDD « Aventure » dans ce genre de lieu. Comment sommes-nous censés évaluer les candidats ? Dois-je retourner à l’Université et nous faire polycopier quelques études de physiognomonie ? A moins que vous ne prévoyiez, au mépris des conventions syndicales en vigueur, de faire usage de divination et de mentalisme …
Fonkin : Non, je pense que ça doit être plus simple que ça. Après, ce n’est pas ma spécialité non plus ! Sachant qu’il faut éviter que l’affaire s’ébruite …
Ellana : Tiens, des messieurs de l’Université ! On a quelques étudiants ce soir, mais je ne crois pas qu’aucun se soit déjà cassé quelque chose, il est encore tôt et la soirée est plutôt calme …

Tout en parlant elle brisa d’un coup de plateau les phalanges baladeuses d’un client éméché, sans renverser une goutte des verres posés dessus.

Fonkin : Non, nous sommes ici à titre personnel.
Ellana : D’accord ! Vous êtes deux ? Je vous trouve une table ?
Fonkin : Euh …
Elvis : Laisse, Ellana, je m’occupe de ces messieurs. Suivez-moi, j’ai la table qu’il vous faut pour votre problème.
Fonkin : Notre problème ?
Elvis (les menant à une table vide) : Tenez. Visible de l’entrée et du bar, mais dans l’ombre pour qu’on ne discerne pas qui s’y assied. Personne ne passe trop à proximité, et on ne peut pas entendre vos conversations, mais elle n’est pas suffisamment à l’écart pour attirer l’attention.
Fonkin : Très bien … Mais pourquoi …
Elvis : C’est la première fois que vous recrutez pour une quête, hein ?
Fonkin : Eh bien … Mais comment …
Alj : Comment disposez-vous de ces informations à accès restreint ?
El : S’il vous plaît. J’ai l’œil. *désignant son gros œil unique* Je ne suis pas un débutant, avant même mon mariage j’étais barman et heureux.
Greta la Blonde : C’était quoi ça Elvis ?
Elvis : Rien mon Murlock en sucre ! Bref, quand je vois un client avec le capuchon relevé, une bourse bien garnie à la ceinture, et qui observe les autres consommateurs un par un, je sais à qui j’ai affaire.
Fonkin : Alors … Comment ça marche ? Les aventuriers nous repèrent et viennent s’asseoir, et on leur expose notre problème ?
Elvis : C’est comme ça que ça se passe dans les tavernes normales, et c’est bon pour le clampin moyen. Mais Chez Elvis, nous proposons en plus le service spécial « Donneur de Quête » : pour une somme forfaitaire de 75 po, vous louez pour la soirée une de nos tables spécialement situées.
Fonkin : Il y en a plusieurs ?
Elvis : Oui, la Taverne est remplie de cloisons internes pour créer plus de coins sombres.
Fonkin : Je croyais qu’elles étaient là pour que les clients puissent fracasser des choses à peu de frais lors des bagarres.
Elvis : Aussi. Nos tables spéciales « Donneur de quête » sont régulièrement bénies par un prêtre de Haimji pour augmenter les chances de recrutement. Le forfait inclut aussi l’offre d’une consommation de moyenne qualité à vos dix premiers interlocuteurs. Et pour ceux qui refusent votre proposition, si vous payez un supplément de 49 po par tête et faites signe à Shiva, elle leur rajoute en plus le shooter « Table rase », recette maison, le consommateur oublie les détails de votre conversation.

Fonkin et Aljashus payèrent la location de la table et attendirent. Sur les conseils d’Elvis, ils avaient gardé leur capuchon relevé, et Fonkin faisait rougeoyer sa pipe dans la pénombre. Effectivement, au fil de la soirée des individus isolés ou en petits groupes vinrent s’asseoir sans façon à leur table pour écouter leur proposition.
Le succès n’était cependant pas au rendez-vous. Quand ils apprenaient que la mission impliquait l’Université, la plupart refusaient net : des rumeurs de l’Incident Darkyl, amplifiées par la distance, leur étaient parvenues, et ils n’avaient pas l’air motivé pour se lancer dans ce qu’ils voyaient comme les Abysses Entartrées 2.0.
D’autres, sans donner dans ce genre d’exagération, préféraient néanmoins prudemment se cantonner aux donjons recensés par la Caisse, avec un niveau de difficulté connu et catalogué. Ceux qui auraient eu le cran de se lancer dans l’inconnu jugeaient quant à eux la prime trop mince.
Certains avaient à faire ailleurs ; d’autres encore, à l’énoncé de la mission, déclaraient vouloir soudain rentrer chez eux et réfléchir à leur avenir.
Adrieny, au départ motivé par l’idée d’une aventure, changea de couleur quand on mentionna la Bibliothèque et s’enfuit en hurlant « les petits signes qui font mal à la tête ! Nooon ! »

C’est ainsi que, tard dans la soirée, les choses paraissaient mal engagées pour Aljashus et Fonkin. Les clients encore présents n’étaient visiblement en quête de rien d’autre que d’un sixième pichet. De leur côté, les boissons absorbées avec leurs interlocuteurs pesaient lourd sur leurs faibles scores de Constitution. Elles formaient aussi, avec la location de la table, une addition salée qu’Aljashus hésitait à inscrire dans les comptes comme « notes de service » ou « frais de recherche » . Son soliloque interminable sur ce dilemme faisait contrepoint au crooner homme-bête sur la scène, qui persistait à bêler « Can’t take my claws off of you » ; tout cela conspirait pour aggraver la migraine naissante de Perlenpoudre, qui accueillit avec une surprise reconnaissante les deux tasses de verveine que Shiva déposa avec un sourire à leur table. Le gnome hésita à commander un « Table rase » pour Aljashus.


MA (s’asseyant à leur table et levant son verre de brandy en souriant) : Bonsoir messieurs. Permettez-moi de vous offrir ces breuvages apaisants, dont vous me paraissez avoir besoin, je vous l’avoue.
Alj : Mon cher Matthias ! Ce geste de votre part est très prévenant ; cependant je dois vous avertir que si vos offres de consommations à notre égard dépassent 12,5% du budget total de notre consommation du jour dans cet établissement, je devrai les répertorier à leur tour dans la colonne « mécénat ».

Et il griffonna de plus belle sur sa serviette en papier.

MA : Dure soirée ?
Fonkin : On peut dire ça, oui. *remarquant les traits tirés de Matthias* Vous-même avez l’air épuisé.
MA : Je ne vous le cache pas. Et j’ai bien peur que les deux faits soient plus liés que vous ne pensez.
Fonkin : Comment ça ?
MA : Je vous ai observés durant la soirée, suffisamment pour comprendre que vous cherchiez, sans succès, à recruter des aventuriers. J’ai le regret de vous avouer que je suis responsable de cet insuccès.
Fonkin : Expliquez-vous !
Alj (lui tendant une pile de serviettes en papier) : Et notez vos aveux en triple exemplaire, pour que nous puissions vous facturer une partie des dépenses encourues.
MA : Pendant notre expédition vers la Russie, certains incidents se sont produits à Mougueducques-les-Aiguilles, avec pour conséquence une mise à prix sur ma tête et celle de certains de mes compagnons. Le Maire nous ayant (intentionnellement, je le soupçonne) placés sous les feux de la rampe hier, tous les chasseurs de primes des environs ont pu nous identifier, et les nouvelles circulant vite, il en arrive d’autres en ville à chaque minute. Des mesures s’imposaient pour garantir ma tranquillité jusqu’à ce que ce malentendu soit dissipé. J’ai donc apporté certains ajustements au tableau des MAPs, à l’aide d’un kekkaï un peu spécial. Tous ceux qui le consultent reçoivent la suggestion qu’ils ont mieux à faire, et trouvent une bonne raison de ne pas se mêler de quêtes pour l’instant.
Alj : D’où leur désintérêt prononcé pour nos propos !
Fonkin : Surtout les vôtres, mais là je ne crois pas qu’on puisse accuser le kekkaï.
Alj : Une solution douteuse du point de vue légal, mais élégante sur le plan intellectuel. On peut s’attendre à ce que tout chasseur de primes potentiel se renseigne sur le montant de votre prime au préalable, ce qui l’expose à votre manipulation démotivante.
Fonkin : Hélas, tous les aventuriers entre deux quêtes consultent à tout hasard le tableau des MAPs. Nous sommes les victimes collatérales de votre tour de passe-passe !
MA : Sauf pour Adrieny, qui de toute façon ne sait pas lire. Mais pour le reste, je suis navré, croyez-le bien.
Alj : Mais qu’en est-il des aventuriers arrivant de l’extérieur du périmètre urbain, et déjà au fait de votre statut criminel ? Ils n’ont nul besoin de relire le tableau avant de vous soumettre à une procédure de traque/capture.
MA : Bonne question, mon cher Aljashus. Et à en croire cette aura, je vais pouvoir y répondre sur le champ …

En effet à cet instant un aventurier demi-elfe musclé et couturé de cicatrices bondit devant leur table, la hache d’armes au clair et une vilaine baguette pointée entre les deux yeux de Matthias.

Aventurier : Tu es mon prisonnier, Alvensen ! Pas de gestes suspects. Suis-moi sans faire d’histoires et tout devrait bien se passer … pour l’instant.
MA (levant les mains) : Je me rends ! Cependant, si vous venez pour la prime sur ma tête, vous devez savoir que la Mairie de la Nouvelle Darkam-City offre désormais le double de l’or promis par Mougueducques.
Aventurier : Qu’est-ce que tu racontes ? N’essaie pas de m’embobiner !
MA (indiquant le tableau des MAPs) : Vérifiez par vous-même.

Fronçant les sourcils avec méfiance, le demi-elfe recula lentement de quelques pas, sans que sa baguette ne dévie, jusqu’à pouvoir lire les affiches. Il eut un temps d’hésitation puis se retourna vers Alvensen.

Aventurier : Pfff ! Après tout, me taper tout le trajet jusqu’à Mougueducques pour 600 po rentabiliserait à peine mon investissement. Je vais plutôt essayer de me faire d’abord un peu d’or ici. Peut-être traquer ce Darkyl, ça c’est une vraie prime. Tu es tellement facile à capturer que je n’aurai aucun mal à te retrouver plus tard. Profite de ton sursis !

Rengainant ses armes, il se dirigea vers la porte. Matthias s’affaissa dans son siège.

Fonkin : J’avoue, c’est bien joué.
MA : Merci, mais je ne vais pas pouvoir maintenir longtemps ce petit jeu. Cela m’oblige à ne jamais m’éloigner longtemps du tableau des MAPs ; de plus, un kekkaï aussi puissant et complexe me demande beaucoup d’énergie à maintenir, et doit être fréquemment ajusté et renouvelé, d’où mon état de fatigue actuel. Sans parler des quelques-uns qui ont réussi leur jet de Volonté, et dont j’ai dû disposer par des moyens plus conventionnels …
FF (traînant son bras vers le comptoir) : Eh Elvis ! Bonne nouvelle, je viens de croiser deux types dans la fosse septique et ils avaient de l’or sur eux ! Envoie la BAN !
Elvis : ARRÊTE DE FICHE DE LA BOUE PART- De l’or, tu dis ? Very Happy
Fonkin : Je vois …
Alj : Je dois dire que personnellement, je ne vois pas. Des moyens plus conventionnels ? Une ordonnance restrictive ? Vous devez savoir, Matthias, que vous ne pouvez pas raisonnablement espérer en obtenir contre des dizaines d’inconnus qui sont, après tout, dans leur droit. Il doit exister une solution plus satisfaisante et définitive à votre épineuse situation.
MA : En effet ; moi et mes partenaires de crime devons accomplir une mission à Mougueducques pour nous racheter. Néanmoins cela pose certains problèmes … Mais je vous ai assez ennuyés avec mes soucis. Ne vous inquiétez pas pour moi ; parlez-moi donc plutôt de votre quête, peut-être pourrai-je vous apporter aide ou conseil en réparation de mon interférence.

Aljashus se lança dans un récit circonstancié de la situation à la Bibliothèque, pendant que Matthias lisait à la place le résumé de cinq lignes griffonné par Perlenpoudre sur une serviette en papier.

MA : Voilà qui est des plus curieux. Et vous voudriez régler cela discrètement et sans délai, c’est très compréhensible. Ecoutez, pourquoi ne participerais-je pas moi-même à cette tâche ? En tant que voyageur dimensionnel, je sais deux ou trois choses sur les portails.
Fonkin : Je croyais que vous deviez aller à Mougueducques pour régler cette histoire de mise à prix.
MA : Il est possible de se faire remplacer. Je me fais fort de trouver une bonne âme qui acceptera de partir à l’aventure chez les nains en mon lieu et place.
Fonkin : Et pourquoi préférer notre mission, qui ne vous rapporte pas grand-chose, à celle de Mougueducques, dont la réussite vous importe bien plus ? Suspect
MA : Pour racheter ma regrettable interférence ! Et parce que je crois que mes talents seront plus utiles et mieux mis à profit dans ce genre d’entreprise aux frontières du réel, que dans une mission probablement à la portée de l’aventurier lambda.
Fonkin : Suspect
MA : De plus, qui sait si je ne pourrais pas, dans cette descente aux tréfonds de la Bibliothèque, détecter des traces de l’aura de Galdwyn ? C’est un compagnon d’armes que j’aurais plaisir à revoir.
Fonkin : Suspect
MA : Et si quelqu’un doit toucher la prime promise pour le retrouver, autant que ce soit un camarade aux intentions strictement amicales. Very Happy
Fonkin : Je préfère ça. Présentez-vous demain midi à l’Université, alors. Soyez discret, ne passez pas par l’entrée actuelle. Le rendez-vous est dans le Hall de la Bibliothèque, désaffecté depuis l’Incident.
MA : Comptez sur moi.
Alj : Votre grave déplétion en mana, consécutive à vos manipulations de la réalité à effet mental répétées, ne risque-t-elle pas de vous nuire dans l’exercice de cette mission à venir ?
MA : Ne vous inquiétez pas, Aljashus. Je compte amener avec moi une source d’énergie. Smile

Et sur un sourire énigmatique et un regard en coin à FarFade, qui rattachait son bras avec des algues et des étoiles de mer, le gentleman se leva.

MA : Je ferais mieux de rentrer prendre quelques heures de sommeil. Un dernier renforcement du kekkaï par précaution, et …

A cet instant une forme humaine en cape bleue arriva sur eux et s’accroupit derrière les fauteuils des deux lanceurs de sorts, dans le coin le plus sombre de leur recoin sombre. Une fraction de seconde plus tard, deux nains tatoués, de gros bracelets aux poignets, de la suie plein la face et des trous fumants dans la barbe, firent irruption.

Nain1 : La fille !!! Où elle est, par Grungni ?
MA : Elle est partie dans cette direction, après avoir laissé un mot sur ce tableau d’affichage. Un indice, peut-être ? Allons voir cela ensemble, messieurs …
Nain2 (après quelques secondes d’examen) : Laisse tomber, on perd notre temps. On ferait mieux d’aller faire notre rapport à Gundabad.
Nain1 : Il va être furax de savoir qu’on l’a perdue !
Nain2 : Si on attend qu’il soit vraiment ivre pour lui dire, ce sera pire.

Et les deux nains roussis reprirent le chemin de la sortie.

MA : Houlà je tiens à peine debout moi … Décidément la manipulation mentale à grande échelle, c’est trop pour moi. Sur ce, je vous quitte. Aljashus, professeur Perlenpoudre, à demain. Mademoiselle Keira, au plaisir. Je suis sûr que vous me raconterez tantôt l’anecdote curieuse qui se cache sans nul doute derrière ces événements.

Matthias salua et prit à son tour la direction de la porte, tandis que Keira, rouge et échevelée, sortait de sa cachette.

Fonkin : Vous êtes pourchassée par des nains ? … :affraid:Il y a d’autres prêtres de Razorback en ville ?
Keira : Non, à ce que j’ai compris ils font partie des gangs nains. Ils veulent me faire payer pour des leaders à eux, que j’aurais tués en Russie.
Ariek : /Que nous AVONS tués, fillette. Boris l’avait mentionné, souviens-toi. Ah, belle explosion, de la VIK cramée à la pelle … Tu n’as pas le sentiment qu’on se laisse aller, depuis ?/
Keira : Mais comment peuvent-ils être certains que c’est moi ? Il s’en est passé des choses, en Russie ! Et question meurtre, il y a mieux comme suspect idéal, dans le groupe !
Ariek : /Quelqu’un a dû nous balancer. Il faut trouver qui c’est. Ca fait longtemps que tu ne m’as pas laissée rôtir de plantes de pied …/
Keira : Hors de question ! Tout ce que je demande c’est une minute de tranquillité, ça n’arrête pas depuis hier …
Fonkin : On dirait que pour vous aussi, la cérémonie a attiré l’attention sur vous au mauvais moment.
Alj : Mademoiselle Trent ? Nous sommes à la recherche d’individus polyvalents, entrepreneurs indépendants mais avec dans la mesure du possible de bonnes références, pour un contrat dont les termes sont définis avec, je le regrette, un certain flou, ce qui néanmoins paraît être la norme dans ce champ d’activité.
Keira : Hein ?
Ariek : /Hein ?/
Fonkin: Des aventuriers pour une quête. Aljashus, vous pensez que …
Alj : Si ma mémoire est bonne, mademoiselle Trent, vous avez déjà été convaincue d’effraction dans les collections de la Bibliothèque.
Ariek : Holà, minute, gratte-parchemin ! On a payé le prix fort pour ça !
Fonkin : « On ? »
Keira : /Fais un peu attention !/
Ariek : … Oui. Je parle parfois de moi au pluriel. A cause de mon ego. Je suis très sûre de moi, même si le plus souvent je me comporte comme une sainte-nitouche un peu nunuche.
Fonkin : D’accord …
Keira : /Ca suffit !/ Darkyl m’a fait aller en Russie, avec FarFade en remorque, pour expier cette broutille. On est plus que quittes.
Alj : Ne vous inquiétez pas, nous en sommes conscients. Malgré la dissipation prématurée de votre Marque de Quête (ce qu’on peut sans doute attribuer au destin de Darkyl, quel qu’il soit, en vérité il y a je trouve de graves lacunes dans l’étude du devenir de ce genre de sorts en cas de mort ou autre changement majeur de statut du lanceur), vous avez plus que rempli les termes de l’accord. La nouvelle administration en a pris note et vous tient quitte.
Keira : Alors pourquoi en parler ?
Fonkin : Si on devait lui demander ça à chaque fois …
Alj : Il est raisonnable de supposer que votre but lors de l’incursion susmentionnée était la recherche et éventuellement l’acquisition de connaissances occultes. En vérité, depuis que la Conservatrice Magrettite a rouvert la Bibliothèque de l’Université, les fiches de visite et d’emprunt concourent à indiquer ce genre de motivation de votre part. Le développement de la connaissance et de la culture générale est un but louable en soi, mais si vous recherchez un type particulier d’information, demander l’aide d’un universitaire de formation peut faire gagner un temps précieux …
Keira : Ce que je cherche est mon affaire. De toute façon, je n’ai rien trouvé de vraiment utile.
Alj : Rien d’excessivement surprenant. Etant donné votre manque d’accréditation universitaire et votre statut de visiteur, vous n’avez eu accès qu’aux ouvrages destinés aux étudiants. Il y a là des volumes entiers de connaissances magiques ou ordinaires, dans des domaines divers, classés par catégorie et référencés par ordre alphabétique  et niveaux de magie le cas échéant ; mais l’accès aux livres considérés comme précieux ou sensibles, de par notamment le haut niveau d’occultisme dont ils traitent, est restreint.
Fonkin : Du temps de Darkyl, ces ouvrages étaient dans la partie « Simili-Occulte » de la Bibliothèque, sous son contrôle direct. Nous les avons récupérés et mis en sûreté après l’Incident ; la plupart sont encore dans leurs caisses.
Alj : Et compte tenu de l’émergence récente d’indices tendant à souligner l’incomplétude de notre inspection de la Bibliothèque Simili-Occulte, nous ne pouvons écarter l’hypothèse que certains volumes y soient demeurés. En tout cas, que ce soit en marchandant la coopération de la Grande Thaumaturge pour l’exploration et l’interprétation des livres à accès réservé, ou en trouvant vous-mêmes d’éventuels écrits oubliés sur place, il est dans votre intérêt de prendre part à cette mission.
Keira : … Quelle mission ?
Ariek : /Ne le relance pas ! Je suis à l’intérieur, je sens nos neurones en surchauffe !/
Fonkin : Il part dans ses logorrhées, et il oublie le descriptif de la mission ... Classique de sa part. Vous feriez partie d’un groupe d’exploration de la partie abandonnée de la Bibliothèque, où se sont produits des phénomènes inexpliqués culminant par l’apparition d’un portail. Il est effectivement possible que vous trouviez sur place des livres de la collection personnelle de Darkyl, que nous aurions manqués quand nous l’avons déménagée. De plus, si vous acceptez, le personnel de l’Université vous laissera accéder aux grimoires réservés, et vous aidera à les interpréter.
Alj : Dans la limite de notre jugement ultérieur quant à notre estimation de la nature de votre recherche ; toute déviation vers les catégories « Rituel interdit » et « Connaissances interdites aux pauvres mortels », notamment, signifiera la fin de cette coopération.
Keira : /Hmm … Qu’est-ce que tu en dis ? C’est vrai qu’on n’avance à rien toutes seules … D’un autre côté, s’ils nous aident dans nos recherches ils finiront par comprendre notre problème, et il y a toujours le risque qu’ils décident de nous « étudier ». C’est déjà arrivé, rappelle-toi …/
Ariek : Ca marche, je suis partante ! /Y en a marre de végéter depuis deux mois, et ça sent l’action leur truc. Si en plus après ça ils nous laissent toucher à leurs précieux bouquins-vraiment-importants, tant mieux. Et s’ils se montrent trop curieux, on improvisera bien un truc pour les envoyer paître./
Keira : Superbe plan …
Fonkin : Parfait ! Rendez-vous demain midi dans le Hall abandonné, vous retrouverez le reste du groupe et commencerez la mission. Ca vous va ?

Keira sursauta, renversa son siège et retourna se blottir dans sa cachette.

Fonkin : Si ça ne vous va pas, vous pouvez le dire, hein …
Keira : CHUT !

Rena déboula devant la table, fournissant aux deux mages l’explication de la conduite de Keira.

Rena : Où est mademoiselle Keira ? Je suis sûr de l’avoir aperçue ! Par où est-elle partie ?
Alj : Travailleriez-vous de connivence avec des associations naines soumises à la vigilance des forces de l’ordre, mon jeune ami ?

Enfin, UNE explication de la conduite de Keira.

Fonkin : Mais non, Aljashus ! Rappelez-vous, c’est le jeune humain que Keira Trent a embrassé dans le feu de l’action alors qu’ils croyaient leur dernière heure venue, lors de l’épisode des Christmasbusters zombies ! Ce marchand elfe nous en a rebattu les oreilles pendant des heures. Toute la ville n’a parlé que de ça durant des jours ! Même des semaines après, les étudiants étaient à peine décongelés et dékoalifiés qu’ils formaient déjà des fanclubs Rena/Keira ou Keira/Matthias !
Alj : Ah oui … Il y avait aussi des Rena/Matthias chez les étudiantes, mais j’avoue ne pas avoir saisi le bien-fondé de leur argumentation.
Fonkin : Personne n’y a rien compris, rassurez-vous. Fhanne Geurl toute-puissante, j’ai dû coller des amphis entiers à cause de bagarres entre les « Team Rena » et les « Team Matthias », les « Keina » et les « Katt » …

Au fil de ce récit, le gnome sentait la température monter dans son dos, comme si quelqu’un doté de pouvoirs sur le feu ressentait une exaspération grandissante. Il jugea bon de s’interrompre avant que sa cape s’enflamme.

Rena : Beaucoup de choses ont été dites sur les moments que Keira et moi avons partagé ; beaucoup, il faut le dire, n’était que pure invention. Honte à ces gens qui choisissent de déformer la vérité ! En réalité, Keira m’évite depuis la défaite des Christmasbusters zombies. Je dois lui parler, pour dissiper cette gêne ! Où est-elle allée ?
Fonkin : Je n’ai pas fait attention … Ceci dit, je crois qu’elle a mis un mot sur le tableau des MAPs avant de partir, peut-être qu’y jeter un œil vous donnerait un indice … :whistle:
Rena : Vous ne comprenez pas l’urgence de la situation. Keira est en danger de mort ! J’ai de redoutables ennemis, et je crains que ces rumeurs de love stories leur soient parvenues. Ils risquent de tenter de s’en prendre à elle pour m’atteindre, je dois la prévenir !
Alj : En ce cas, vous pouvez procéder, puisque la personne dont il est question se trouve à six heures de ma position, et donc largement à portée de voix, si je préjuge correctement de ses facultés auditives.
Fonkin : Aljashus !!!
Alj : Oui ?
Fonkin : Pourquoi vous lui avez dit ?
Alj : Vous l’avez entendu, c’était un cas de force majeure ! En mon âme et conscience, il aurait été irresponsable de ne pas-
Keira (se redressant brusquement en renversant les sièges des deux mages) : IL VOUS A MENTI, ABRUTI ! Il ment ! Il ne fait que ça !!!

Toute la discrétion garantie par une table « Donneur de Quête » ne suffit pas à faire passer inaperçu cet éclat. Elvis, les serveuses, tous les clients, même la tête de Greta la Brune dépassant par la porte des cuisines, se tournèrent vers le groupe avec une curiosité avide. Un tonneau pivota sur lui-même pour se pointer dans le bon sens. Les conversations s’étaient tues, et le silence était total …

Spade : Mes rêveries furent soudain interrompues par un fracas qui ne pouvait qu’annoncer de l’animation. Si ç’avait été une bagarre, les clients auraient hurlé leurs encouragements ; mais là, rien de la sorte. Curieux de voir ce qui pouvait imposer le silence à une telle bande de durs à cuire, je levai un œil de mon whisky, et je ne regrettai pas l’effort. Rena Darklight et Keira Trent ! Pour quelqu’un comme moi qui se retrouvais périodiquement à écouter les conversations de mes voisins, impossible d’ignorer le roman-photo de ces deux-là. Ou je me trompais fort, ou l’épisode suivant était sur le point d’être diffu-

*KLONK*

Ellana (soupesant un gros pichet d’étain un peu cabossé) : La ferme !

Et dans le silence cette fois total ...

Tebbeth (jaillissant de sous une table où il avait roulé) : HOROSC-HIPS ! Horoscope ! Pour celles nées sous le signe du feu, *burp* L’AMOUR !!!! L’aaaamoooûûûûûr vous attend au tour-

*KLA-KA-KA-KLONK*

Shiva soupesa ses quatre plateaux avec un clin d’œil à sa collègue, et dans un silence enfin vraiment total et dramatique, merci, tous sauf Spade et Tebbeth purent suivre, sans être déconcentrés, la confrontation qui s’annonçait passionnante.

Keira : Fichez-moi le camp, on n’a rien à se dire.
Ariek : /On a peut-être des choses à se faire ?/
Keira : LA FERME !
Rena : Je n’ai encore rien dit ! Ecoutez, Keira, vous devez cesser de m’éviter comme vous l’avez fait ces deux derniers mois. Si vous voulez faire comme si rien ne s’était passé, soit ! Je ne peux pas l’oublier, mais je peux faire semblant. Prétendre que la réalité est différente, c’est une seconde nature chez moi. Je ferai ce sacrifice si c’est ce que vous désirez, jusqu’à ce que vous soyiez prête à accepter vos sentiments.
Partie féminine de l’assistance : Aaaaaaw … :love:
Rena : Tout ce que je demande c’est que nous puissions à nouveau parler, être amis. Je ne veux que votre bien, je ne demande qu’à vous aider ! Je connais vos démêlés avec les nains, et je sais tout de comment vous avez vécu depuis deux mois (et pas seulement parce que je vous suivais en essayant de vous parler) ! Permettez-moi de dire qu’une femme de votre qualité ne devrait pas avoir à gagner sa subsistance en se vendant ainsi au tout-venant !
LRDG : :dimoiksepavrai:
Keira : IL VEUT DIRE EN VENDANT MES TALENTS PYROKINETIQUES !!! Evil or Very Mad
LRDG : Aaaaah …
Ellana : J’ai eu peur ! J’ai failli passer dans le camp Rena/Matthias, tiens.
Greta la Brune : Fausse alerte, les filles.
Voix de Greta la Blonde : Mouais. N’empêche, je maintiens que c’est une allumeuse.
Fonkin : La manipulation du feu ? Il y a un marché pour ça ?
Alj : Dans les secteurs de la métallurgie, de l’alchimie, et même de la cuisine hobbite, certaines tâches demandent l’application d’un gradient de température contrôlé avec précision. J’imagine que certains artisans sont prêts à rémunérer généreusement la collaboration de quelqu’un ayant une maîtrise instinctive de la pyromancie.
Ariek : Exact. Quoique personnellement, ces histoires de contrôle précis, je trouve que c’est de la blague. Ce qui est fun, c’est d’y aller à fond.
Keira : C’est pas le sujet !
Rena : Une personne comme vous ne peut avoir qu’une destinée fulgurante, éblouissante ! Accompagnez-moi autour du monde, nous pourrions faire tant de choses ensemble !
Keira : Pas envie. D’abord, tu as fait quoi, toi, pendant deux mois, monsieur le méprisant ?
LRDG : Oh un tutoiement !
Rena : J’ai entrepris une réflexion sur ma place dans l’existence, réévalué mes objectifs de vie …
VdT : Il a passé des soirées entières sur le canapé dans le coin à t’écrire de la mauvaise poésie, et il a gagné sa vie en plumant les clients au poker menteur.
Partie féminine de l’assistance : Booouh ! Tais-toi, tu ne le comprends pas comme nous on le comprend !
VdT : L’avait qu’à pas me dépouiller aux cartes !
Elvis : Te dépouiller de quoi ? Tu es vêtu d’un tonneau, c’est avec ça que les joueurs de cartes malchanceux finissent, pas avec ça qu’ils commencent.
VdT : Silence ! Il l’a cherché ! C’est la vengeance de l’Oracle du Tonneau !

Dans une manifestation d’irrespect très inhabituelle envers la révérée Voix du Tonneau, des éléments de vaisselle lancés avec rage vinrent ricocher sur la structure renforcée du baril de BAN, sans arracher autre chose qu’un ricanement à son occupant.

Keira : Ah ouais je vois le genre. Assez de baratin, je savais que ce serait une erreur de te parler. Salut, Rena. Messieurs les mages, à demain.

Se drapant dans sa cape, Keira passa devant Rena sans tourner la tête et marcha vers la porte dans le silence.

FF : Keira ! Je t’aime aussi ! Accepte ce bouquet de varech !

*KLONK*

Elvis (soupesant une grosse louche à punch) : Et sur ce, tu viens d’épuiser ton crédit. Laisse-moi te raccompagner jusqu’à la porte.

Il saisit le décapodnain et prit la direction des latrines.

Fonkin : Bon, qu’en dites-vous, Aljashus ? On s’en tient là ?
Alj : Avec deux participants recrutés, plus le candidat mentionné par madame la Directrice, nous demeurons hélas en deçà des effectifs minimum recommandés pour un parti d’exploration. Cependant en l’absence de tout autre candidat probable …
Rena (sortant de sa pose « Adieu, ô cruelle ») : Un parti d’exploration ? Keira a dit « à demain » …  What a Face Vous recrutez ? Vous l’avez recrutée ?
Fonkin : Oui, mais pas la peine d’y penser. On a déjà eu du mal à trouver qui que ce soit, et si on vous ajoute au groupe, on peut être sûrs qu’elle ne voudra plus en être.
Rena : Ne vous inquiétez pas pour cela. Les paroles de Keira m’ont ouvert les yeux. Je compte partir quelque temps en voyage hors de la ville, accomplir quelques exploits pour me prouver digne de son affection. Par contre, je pense à un cousin éloigné, aventurier expérimenté, actuellement entre deux missions. Il serait certainement intéressé. De quoi s’agit-il ?
Fonkin : Explorer des sous-sols troublés, et peut-être un portail.
Rena : C’est justement sa spécialité ! Et puisque vous manquez de candidats, je dirais que la fortune fait bien les choses. Où peut-il vous retrouver ?
Fonkin : Euh … Qu’il vienne demain, midi, dans le Hall abandonné de la Bibliothèque. On verra si on l’engage. C’est quel genre, votre cousin ?
Rena : Il me ressemble un peu, mais avec une épaisse moustache et de longs cheveux noirs d’apparence un peu artificielle. Et une cicatrice qui lui donne l’air sexy et dangereux ! Il portera sans doute des lunettes noires si on peut s’en procurer rapidement dans cette ville, et je crois qu’il n’aime pas beaucoup qu’on lui pose des questions d’ordre personnel. Mais c’est un professionnel hors pair. Je file, je dois me préparer ! … Pour mon voyage, n’est-ce pas !
Alj : Eh bien voilà qui est inespéré. Nous atteignons tout juste les quotas !
Fonkin : Moui … Rentrons. J’espère que la Directrice sera satisfaite …
Alj : Nous devons encore régler la note. :affraid:Et nous n’avons toujours pas tranché dans quelle colonne-
Fonkin : Je m’en occupe ! Je m’en charge, je vous dis ! Attendez-moi dehors !

Une fois les deux universitaires partis …

Shiva : Finalement ça n’a pas beaucoup progressé. Et si Rena quitte la ville, il va falloir encore patienter avant que les choses bougent …
VdT : Au contraire, mon enfant. Par ma moustache, je vous le dis : ça va secouer plus qu’un lait-fraise avec pulpe ! Ecoutez la Voix du Tonneau !
Tebbeth : Gné … Migraine … :affraid:Signe de l’Apocalypse ! L’Exterminatrice est sur nous !
VdT : Non, sans doute pas à ce point-là … Pas vrai ?
Tebbeth : :pale:Les yeux de l’oracle n’ont plus rien à dire … Les yeux de l’oracle cachent son sourire … No


Dernière édition par nécroX le Mer 6 Nov - 12:49, édité 2 fois

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par Galdwyn Darkyl le Ven 7 Juin - 0:27

Fait peu connu de la plupart des clients de la Taverne : celle-ci dispose d’une acoustique unique en son genre : même quand la totalité de la population naine entame le 5ème couplet de leur chanson favorite (à savoir « or, or, or, or, or, or MITHRIIIIIIIIIIL ! or, or, or… » cestaboireaboireaboi ), on peut chuchoter quelque chose du bout des lèvres et être entendu sans problème par son voisin de table ; la phrase « c’est ma tournée » est systématiquement audible dans tout le bâtiment quel que soit le volume et même le plus éthylique des comateux peut entendre la porte grincer en s’ouvrant. Cela dit ce qui se passe dans les multiples recoins et autres alcôves est inaccessible au reste du monde… Ce qui explique l’indifférence générale des consommateurs au récital de saxophone qu’un demi-orque arborant une cravate au motif d’as de pique s’entête à jouer depuis plusieurs heures. Ça, ou bien c’est juste qu’il joue mal.

Spade : Même selon mes critères plutôt exigeants, je sortais d’une soûlerie épique. Une véritable œuvre d’art. Le genre qui mériterait une plaque commémorative, quelque part derrière le bar d’Elvis entre l’une ou l’autre tête empaillée de mauvais payeurs. Mais de nos jours, les artistes dans mon style n’ont droit à aucune reconnaissance… Non pas que je me sois posé sur ce tabouret avec mon saxo dans l’attente de l’adoration du public. Jouer est une sorte de rituel, qui me permet de retoucher terre après une énième plongée dans un mauvais JackDarkham. Et quoi qu’en dise les voix-offs, je me débrouillais assez bien pour éponger un petit peu du mur porteur qu’Elvis utilisait pour inscrire mon ardoise. Mon set terminé, je me sentais un peu requinqué et la douleur causée par ma gueule de bois et les bons soins d’Ellana commençait à s’estomper. Qui sait, pensais-je en retrouvant ma table alors que Johnny Rougeâtre prenait ma place sur scène, peut-être qu’était venu pour moi le temps de tourner la page, me sortir de ce bouge et me trouver une petite affaire bien peinarde histoire de se remettre en selle…

???: Dun dun dunnnnn …

Spade : mais quelque chose de viscéral me disait que je n’étais pas encore sorti de l’auberge. Que ce n’était que le calme avant la tempête. L’inspiration avant le souffle draconique. Le petit silence avant qu’Elvis n’annonce l’addition. Très bientôt, quelque chose, quelqu’un allait venir me trouver, me secouer dans tous les sens et me recracher meurtri dans les caniveaux de Darkham.

A ce moment, le demi-orque crut discerner quelque chose du coin de son œil injecté et presque englouti par des cernes cramoisies. Comme une silhouette féminine, aux courbes élégantes et aux mécanismes raffinés.

Spade : … Ainsi donc mon instinct ne m’avait pas trompé. Mes problèmes étaient loin d’en avoir fini avec moi, tels des corbeaux autour d’un agonisant s’amusant à lui crever les yeux avant son trépas. J’avais tous les signes devant moi, entre autres le fait qu’une voix-off semblait s’être repris d’intérêt pour ma personne.

La silhouette marqua un temps de pause, totalement ignorée du reste de la population de la Taverne, se tourna vers Spade et sembla lui faire un signe de tête.

Spade : J’eus comme une envie de me précipiter vers le bar et arracher à Elvis son tonneau de Black-out dans l’espoir que l’un des deux me mette hors service pour de bon. Mais s’il y a bien une chose que j’avais retenu de toutes ces années à errer dans les méandres des boyaux sordides de la société, c’était que certaines choses étaient comme un verre de mauvais alcool offert par Elvis: on avait beau le regarder tiédir sur la table en espérant de toutes ses forces avoir commandé autre chose, le seul moyen de s’en débarrasser sans provoquer la furie des instances supérieures était de faire cul-sec. Aussi récupérais-je mon galurin de sous la guenaude marine qui l’avait utilisé comme coussin, essayais de lui redonner forme humaine avant de prendre la direction de la porte de derrière, me sentant tel Elvis le jour de ses fiançailles. Chienne de vie… marche triste

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par FarFade le Dim 9 Juin - 13:01

Plus tôt dans la nuit ...

FF : Allons ! Allons Elvis ! Un peu de respect pour ton meilleur client !

Le cyclope trainait le poulpe vers les toilettes, FF tentait de s'agripper à tous les objets passant sous sa main.

Evlis : Meilleur client d'aujourd'hui mais toujours est-il que si t'as pas d'argent, tu payes pas.
FF : Laisse moi le temps de trouver une solution... Tu veux pas un crâne d'un animal quelconque ? Des potions aux couleurs étranges ? Ou des bouts de cadavres en décomposition ? J'ai tout ça chez moi et personne n'en veut.
Elvis : Tu connais la règle, argent clinquant ou claque flagrante.

Le barman tirait maintenant le bras de FF qui l'aspergeait d'encre tout en tenant fermement la porte d'entrée des toilettes de son autre bras. D'un coup d'un seul, un bruit de succion se fit entendre et Elvis vit l'épaule de FarFade se détacher et il fut projeté en arrière, perdant l'équilibre, il tomba et écrasa la porte d'un toilette ainsi que le toilette lui même, et éventuellement le vieillard qui lisait son New Dark Times.
FarFade récupéra rapidement son bras et couru vers le bar alors que Elvis criait.


Gretas : ELVIS ! C'est quoi ce boucan !!

Gretas, passant ses trois têtes par une porte pour regarder dans la salle principale, repéra rapidement le décopdnain qui brandissait son bras en l'air. Prenant son balais comme javelot et à une vitesse supernaine, elle le lança, ce dernier vola à travers la salle pour percuter FarFade en pleine tête.
Elvis qui poursuivait FF le pris par le col (ou plutôt par la chair du cou) et commença à énumérer les frais de cette évasion ratée, malheureusement pour FarFade les Gretas avaient déjà pris la direction des toilettes pour voir de leurs propres 6 yeux les dégâts.


FF, yeux dans l'oeil avec Evlis : Écoute Elvis, j'ai quelqu'un qui va payer pour tout ça. Tout de suite même.
Elvis : J'aimerais bien y croire mais c'est impossible.
FF : Fonkin !

Fonkin Perlenpoudre qui attendait patiemment pour payer la note fût surpris de voir un poulpe manchot lui parler, et s'apercevant de la présence du barman s'approcha.

Fonkin : On se connait ?
Elvis : C'est bien ce que je me disais
FF, se débattant : Mais enfin Fonkin ! Tu ne me reconnais pas ?
Fonkin : Pas le moins du monde, j'ai peut être mangé un de vos confrères il y a peu ?
FF : Rapproche toi, regarde bien !

Fonkin Perlenpoudre, légèrement confus s'approcha de FarFade en fronçant les sourcils, FF le regarda dans les yeux puis chopa son crâne avec ses tentacules et ouvrit grand les yeux.


Fonkin, se débattant puis restant calme : Qu'est ce que... Je paie Elvis... Non non non... Gnnnnn.... Je paie. AAAaaah. Mais alors FarFade me devra un service. Non aucun service je m'égare. Regardez je sors les sous de ma poche. Contre service rendu ! Gnnnn. Oui service rendu...

Elvis s'empara de la somme tout en lâchant FF qui lâcha lui même Fonkin.

FF, remettant son bras en place : Excellent choix mon cher. Sur ce à la prochaine marée.
Fonkin, massant son crâne gluant : Qu'est ce que...

Il regarda l'argent qui lui restait dans sa main et vit Elvis partir au loin.

Fonkin : Je... Vous me devez un service.
FF, clignant des yeux : Vous êtes sûr ? Bien sûr que non, nous somme quitte.
Fonkin : Ecoutez mon petit, je ne sais pas exactement ce qu'il s'est passé mais vous me devez un service, je vois que vous avez quelques pouvoirs de régénération ou autres et je pense qu'une personne de plus pour la mission ne fera pas de mal. Surtout que vous ne serez pas payé étant donné le service que vous me devez, même si je ne sais plus pourquoi...
FF : Oui bon ça va y'en à marin la fin ! Je voulais justement trouvé une occupation pour résoudre un peu ces problèmes de boisson.

Toujours un peu étourdi et ne comprenant pas pourquoi une sorte de salive lui lustrait le crâne, Fonkin Perlenpoudre sortit de la Taverne accompagné d'un FarFade qui soulevait quelques haltères rouillées.

Alj : Enfin Fonkin je ne pense pas que du poulpe plaira à la Directrice, après son problème de santé je pense qu'il vaudrait mieux une alimentation plus saine. Par ailleurs je ne me rappelle pas qu'elle ait demandé de faire les courses pour elle car_
Fonkin : Rassurez vous, j'ai trouvé un nouveau candidat et il nous rendra service gratuitement.
FF : Ne me parlez pas je m'entraine.
Alj : Gratuitement ? Mais attendez je n'ai aucun document prévu pour cela ! Je peux en faire un très rapidement pour pouvoir régler cette histoire, laissé moi sortir un papier et...

Aljashus sortit un parchemin et, tout en s'éloignant de la Taverne avec FF et Perlenpoudre, écrivait frénétiquement en commentant à haute voix. Soupirant un grand coup, FarFade cracha de l'encre sur son index, signa le parchemin avant même qu'il ne soit terminé et demanda à ce qu'on lui explique en quoi consistait la mission.

Alj : Que.. Vous avez signé mais... Je n'avais pas fini... Et vous ne savez pas le but de la mission ? Que c'est-il passé Perlenpoudre ?
Fonkin : Je ne sais pas trop mais il a signé, finissez de compléter le document et je m'occupe d'expliquer à cet animal le but de la mission pendant que nous rentrons à l'université.

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par L'Archange Nain le Dim 9 Juin - 21:34

Spade : J'avais la main sur la poignée lorsque la Fatalité frappa...

??? : Psssst ! Est-ce que je peux vous parler ?

Spade : Je me concentrai pour faire la netteté sur son visage, puis je dégainai mon pétard avec toute la rapidité dont j'étais encore capable... autant dire qu'il aurait eu largement le temps de me truffer de plomb s'il avait été là pour ça. En tenant en joue du mieux que je pouvais sa sale bobine de terroriste, je lui demandai ce qu'il me voulait. Évidemment ma main tremblait et, dans le doute, je visais l'emplumé de gauche en espérant que c'était celui-là le vrai.

Raté, c'était celui de droite.

Spade : Et voilà, comme d'habitude, aucune crédibilité. Monde de tulipe.

ArchN : Écoutez, ne nous énervons pas, je vous présente mes excuses pour l'évènement sportif de l'autre jour, nos gestes ont dépassé notre pensée. Sans rancune, n'est-ce pas ? Je me suis permis de vous aborder parce que j'ai cru comprendre que vous étiez expert en recherche de personnes disparues, contre rémunération.

Spade : Je ne voyais pas encore où il voulait en venir, j'attendis qu'il finisse de vider son sac, tout en essayant d'avoir l'air menaçant.

ArchN : Je me suis échappé de l'établissement de monsieur Jawbreaker pour chercher de l'aide. J'ai besoin de quelqu'un qui puisse faire sortir mes amis de là-bas, Rdo ne supporte pas l'atmosphère des lieux et le directeur n'a pas l'air d'aimer les fleurs. Il me faudrait quelqu'un qui aurait déjà réussi à s'évader de la tour. La rumeur parle de mademoiselle L9 notamment. Si vous m'aidez à la contacter je vous propose de régler entièrement votre dette auprès de monsieur Elvis. La moitié d'avance.

Spade : Le subterfuge était vraiment énorme. Évidemment qu'il la recherchait, mais son excuse était aussi bidon que celle que j'avais servie à Shiva pour éviter de régler ma note la veille. J'étais rond comme une bille mais il aurait fallu encore bien des bouteilles de JackDarkam avant que je me laisse prendre à un bobard de ce calibre. J'aurais encore mieux aimé avouer à Elvis la combine de mon vieux palantir enregistreur planqué sous la table Donneur de quête, plutôt que de révéler à cette crapule que la cliente était portée disparue à l'intérieur de la bibliothèque simili-occulte et qu'une expédition de secours était prévue pour le lendemain, rendez-vous à midi à l'ancien guichet. à quoi bon l'avoir tirée de justesse des griffes des truands, sinon ?

...dans tes rêves.

ArchN : Heu... merci, dans ce cas je vais me joindre au groupe de secours. Tenez, voici 500 PO. Et une bouteille d'élixir carotte-navet. ça peut vous servir si vous comptez participer aux recherches.

Spade : Pendant qu'il s'éclipsait vers la rue je me demandais comment il s'y était pris pour tout deviner. Il avait bien caché son jeu, en réalité je n'avais pas du tout affaire à un amateur. Il était même très fort. Mais maintenant que j'étais prévenu je serais davantage sur mes gardes. Ce n'est pas au vieil Art qu'on apprend à raconter des craques. Je titubai à sa suite, bien décidé à le retrouver pour lui faire rater son coup.

_________________
.
Où on va ? Il sera toujours temps de s'en soucier quand on y sera !
avatar
L'Archange Nain
Gourou des Tire-binette
Gourou des Tire-binette

Masculin Nombre de messages : 3834
Age : 36
Localisation : Quelque part entre Bretagne et Vendée
Archétype : Jardinier niveau épique
Job/Hobbies : Faire de Darkam City un temple du développement durable
Date d'inscription : 19/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.openesub.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par Dwalin le Lun 19 Aoû - 12:47

Le lendemain ...

« Bonjour tout le … enfin bonjour, se ravisa Dwalin, voyant la faible population occupant l’établissement. »
S’asseyant à une table d’où sa vue embrasse toute la salle, il hèle Elvis : « hé, mets-moi une triple BAN !
_ Un barde bourré au fond de la salle, s’accompagnant de son instrument : Recette spéciale, triple fermentation, la Triple BAN, seuls les guerriers la finissent, seul SuperNain en reprend deux.
_ Tiens, pour ta peine. » D’une pichenette, Dwalin lui jette une pièce, qui va briser le verre vide sur la table du type. « Oh, pardon.
Merci, dit-il à Shiva venue lui apporter sa commande. Tiens t’as pas de culotte aujourd’hui ? Oh allez, faut bien profiter de sa bonne vue Winkrépond-il au regard noir de l’intéressée.
Puis de saluer le Tonneau d’un « Tu me mettras aussi un lait-fraise pour qui tu sais (avec un peu d'herbe à chat)».

Quelques secondes plus tard, Dwalin devient blême et finit son verre d’un trait. Dis-voir Elvis, c’est ta salle de bain, juste derrière par là-haut ? Je crois que je me servirai plus jamais de ma super-vision chez toi. »


C’est alors qu’une image qu’en d’autres lieux et en d’autres temps on qualifierait d’holographique se matérialise au dessus du comptoir. Enfin elle reste éthérée, comme qui dirait, on le sait car elle apparaît juste devant Elvis, qui a donc un corps de cyclope et une tête de femme, et essaie de s’en débarrasser de manière violente et infructueuse pendant quelques secondes avant de simplement sortir de la projection.

La voix qui va avec la tête annonce : « Chers citoyens de Darkam City, dans quelques minutes, vous allez avoir le plaisir d’assister en direct à la retransmission d’une épreuve à laquelle seront soumis des aventuriers que vous connaissez bien. »

Suit la liste des concurrents. A chaque nom cité, une image du candidat (filmé en direct au moment de l’annonce) apparaît à côté de l’avatar de GlaDYS.

Supernain :
« J’en reprendrai bien un autre, moi, du coup. »

Deux habitués sortent annoncer l’imminence de ce spectacle inédit aux passants, et la clientèle commence à affluer.

_________________
Le nainplacable Nain d'Acier, qui se bat aux côtés du Bien dans la perpétuelle lutte contre le Pas-Si-Bien-Que-Ça. Oh et puis tulipe !

Retrouvez-moi sur Facebook.
avatar
Dwalin
SuperNain

Masculin Nombre de messages : 4561
Age : 35
Localisation : Mine de St-Etienne
Archétype : Guerrier Nain
Job/Hobbies : Creuse le jour, Boit la nuit
Date d'inscription : 21/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par nécroX le Mar 8 Oct - 17:14

Les curieux du quartier, ameutés par la nouvelle, s’entassèrent en quelques minutes sur les chaises, banquettes et tabourets de la Taverne. Les yeux étaient rivés sur l’image magique qui, pour l’instant, n’affichait qu’un cercle de runes bleutées tournant sur lui-même, avec en-dessous l’inscription « Ch4rgemeNt en c0urS ». Les discussions allaient bon train.

- Bon, ça commence ?
- C’est quoi cette épreuve ? Une nouvelle édition du Tournoi ?
- On va voir la petite Keira se battre ? J’attends ça avec impatience, héhé !
- Matthias, FarFade, Rena, l’Archange Nain … Toujours les mêmes.
- Il y en a qui ne peuvent pas s’empêcher de chercher les embrouilles, hein !
- Il y a aussi le gugusse en armure, quelqu’un sait qui c’est ?
- Chais pas, mais il a pas l’air commode. J’espère qu’il va affronter FarFade.
- En tout cas, beau coup de pub, Elvis ! Depuis quand tu as un projecteur magique dans le comptoir ?

Elvis : Non les gars, là je sais pas du tout ce qui- *SBAF*
Greta la Blonde : Tais-toi, grande andouille, tu dérailles ! Oh les poivrots ! Bienvenue à cet événement spécial organisé par votre bien-aimée Taverne !
Greta la Rousse : Si vous voulez rester, faut consommer !
Greta la Brune : Achetez les souvenirs ! Commandez les boissons à thème !
Elvis : Euh … Quels souvenirs ? Quelles boissons ?
Greta la Blonde : Débrouille-toi, trouve quelque chose, gros sac à truffes ! Je ne peux pas tout faire !

Les Gretas repérèrent alors Dwalin. La présence du Maire à la Taverne en pleine journée était déjà inhabituelle ; là, en plus, il était à la meilleure table (une flexion intimidante de ses super-biceps avait suffi à dégager la place), qu’il partageait avec la majorité des jeunes femmes de l’assistance. Elles gloussaient en admirant sa barbe super-soyeuse et ses super-pectoraux, tandis qu’il leur vantait sa force surnanique.

Dwal : Bon, puisque le spectacle ne démarre pas, je peux assurer le show entre-temps !

Lévitant au-dessus de la table, il vida sa chope de Triple BAN d’un coup, gonfla les joues et recracha le liquide en l’air. En même temps, ses yeux émirent une impulsion thermique, enflammant le panache d’alcool. Les fangirls poussèrent des petits cris mi-apeurés mi-excités.

Dwal : N’ayez pas peur, les filles, je gère. Cool 
Filles : Waaaaah …
Greta la Brune : ELLANA ! Tu te remets au boulot tout de suite, petite gourgandine !

La jeune serveuse, dans la masse des groupies, sursauta et ramassa son plateau en marmonnant.

Greta la Blonde : Et ça suffit les zouaveries pyrotechniques, pas question que vous mettiez le feu à la charpente.
Dwalin : Ca va, Greta, on a compris que tu détestais t’amuser ! On va se rassoir et regarder la projection – si tu veux bien dégager ta triple personne de devant. Même moi j’ai du mal à voir à travers autant de bidoche.

Il y eut un fracas de pichet brisé au sol, puis un silence de mort tomba sur la Taverne – ce qui était aussi rare que mauvais signe. Seule la petite musique « veuillez patienter » de l’hologramme soulignait le mutisme général. Six yeux porcins se braquèrent sur Dwalin, nonchalamment vautré les pieds sur sa table – table que les groupies avaient eu la sagesse de fuir avant de finir en dommage collatéral.

Greta la Blonde : … Pardon ? Tu veux bien répéter, le Maire ?
Dwal : Je dis juste que tu n’es pas transparente. Et pourtant, les dieux savent que je préférerais que tu le sois ! Ca m’aurait épargné le traumatisant spectacle de ta douche tout à l’heure.

Tout autre que le Maire aurait déjà été changé en pulpe. Trois grosses veines se mirent à battre à l’unisson sur la tempe de chaque Greta, tandis que leurs deux mains cherchaient instinctivement des projectiles potentiels. Quelques clients sortirent en hâte; le reste demeura sur place, fasciné par la scène (ou déjà bourré, pour les poivrots attitrés).

Tebbeth : Gnepressenzunemenasche …. menace ... ronflll
VdT : Jeveuxpasmourirjeveuxpasmourirjeveuxpasmourir …
Dwal : … Et au fait, puisqu’on en parle, expliquez-moi ça : je vous ai toujours crues identiques à part les cheveux. Alors pourquoi il y a plus de verrues du côté de Greta la -

Dans un rugissement de dinosaure, un morceau de comptoir de trois mètres de long fut projeté à travers la salle (emportant la source de l’image magique avec lui). Dwalin esquiva et un groupe de clients derrière lui fut écrasé entre le meuble et le mur de la Taverne. La chope de l’un d’eux, renversée, projeta son contenu sur la jupe d’Ellana.

Ellana (avec un coup de pied à l’importun assommé) : Fais gaffe, boulet !
Un ami du malheureux : T’es malade ? C’est pas sa faute, pauvre crocus !
Ellana : Comment tu me parles, là ?

Les coups volèrent et, deux secondes clepsydre en main plus tard, la bagarre était générale. Les Gretas avaient chargé Dwalin en beuglant ; mais plusieurs clients, ravis de voir le héros s’opposer aux terribles mégères, et enhardis par sa présence, se jetèrent sur elles. Elvis tenta de calmer le jeu ; mais s’opposer au Maire eût été mauvais pour les affaires ; et s’opposer aux Gretas était l’enfer assuré. Le tavernier cyclope se contenta donc de tabasser du client anonyme.

Dwal : Bon, c’est mort l’ambiance ici. J’ai mieux à faire de mon temps que de me coltiner un triple sumo. Je me tire.

Il se dégagea de l’étreinte berserk des Gretas et tourna à toute vitesse sur lui-même, générant une mini-tornade qui repoussa les bagarreurs autour de lui. Puis il s'envola en fracassant une fenêtre.
Après quelques secondes de latence, tous se rendirent compte que les Gretas ne leur pardonneraient jamais, et qu’ils avaient donc intérêt à aller jusqu’au bout, tant qu’à faire. La mêlée reprit donc de plus belle, et dans le tumulte, personne ne prêta attention à la voix annonçant, dans le faible espace entre le morceau de comptoir arraché et le mur :


GlaDYS: Les sujets ont choisi la nature de l’épreuve et sont prêts. Début de la diffusion en direct. Profitez du spectacle.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par Ongaku Heal le Sam 14 Juin - 15:44

Alors soudainement la porte de la taverne s'ouvrit lentement, celle ci dévoilant le corps d'un hybride elfe/humain vêtu d'une belle et soyeuse tunique verte.

Celui ci en entrant d'un pas lent dans la taverne, observa d'un air étonné les dégâts causés par des Gretas.

D'un air indifférent par un cour laps de temps succédant les paroles de GlaDYS, l'homme s’appelant Ongaku Heal
décida de se diriger vers un tabouret se situant au fond de la pièce.

Il contemplait alors d'un air souriant l'hologramme diffusant en direct l'épreuve.


Ongaku esquissant un léger sourire en disant ces basses paroles: J’espère que ce sera bien ..

À ces mots, je (oui c'est moi) commençai à jouer une balade guerrière par le son de ma guitare bardique acoustique se situant dans mes deux mains.
Celle-ci fit taire le barde soul, fasciner par l'étrange musique de combat que je faisais écouter et résonner dans toute la pièce.
Malgré la seule guitare que je manipulais avec doigté les gens autours de moi semblait entendre bon nombres de guitares, celles ci définissant un concert acoustique de cordes diverses

_________________
La Musique Adoucie Tous
avatar
Ongaku Heal
Occupe un tabouret

Masculin Nombre de messages : 12
Age : 16
Localisation : Actuellement en balade vers un village nain
Archétype : Malin, Patient, Stratège, Apaisant la barbarie de toutes personnes voulant m'attaquer avec des balades diverses
Job/Hobbies : Barde, Ménestrel, Musicien
Date d'inscription : 17/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par nécroX le Mar 17 Juin - 1:14

De plus en plus d’occupants de la Taverne succombèrent à la fascination de la mélodie d’Ongaku, suspendant leur rixe, ou se contentant de frapper leur adversaire en rythme, d’un air absent. Dans le calme relatif retrouvé (Elvis ayant profité de la désorientation générale pour évacuer diplomatiquement les Gretas vers les cuisines, avec un tonneau de crème glacée et une pile de magazines people), quelqu’un remarqua que le divertissement spécial avait commencé ; rapidement, ayant oublié le pourquoi de la bagarre (grâce à un subtil mélange de musique bardique et de confortable ébriété), tous se pressèrent autour de la rune de projection magique pour savourer le spectacle qu’ils auraient manqué sans l’intervention du barde. L’assistance, ravie instantanément par l’évidente humiliation de têtes connues, ne se priva pas de commenter.

- Mais qu’est-ce qu’ils fabriquent ? C’est une mini-quête ?
- Ils explorent le Donjon du Théâtre Amateur, ou quoi ?
- Hé, c’est la suite des roucoulades de Keira !
- C’est qui ce nouveau jules ?
- En tout cas ils ont FarFade dans les pattes, les pauvrets. Tu parles d’un tue-l’amour …
- Tant pis pour eux, tant mieux pour nous ! Laughing
- Mouais … Moi si je dois regarder un spectacle avec FarFade, je veux que ce soit en live. Comment je lui jette des bottes et des fruits pourris, sinon ?
- Tiens, l’Archange Nain ! Il est pas censé être à la Tour pour cause de tuliperies écoterroristes, lui ?
- Gasp !!! Le nouveau soupirant était Rena ??? :dimoiksepavrai:
- Ouf ! Un instant j’ai cru que la pitchoune avait deux gars chelou qui lui couraient après.
- Non, c’est un seul gars. Il est juste TRES chelou. Rolling Eyes
- En tout cas on dirait que Matthias se pose en rival, hin hin …

Ongaku, tout en jouant une petite musique de fond, suivait poliment le show. Il ne saisissait pas tout, mais les personnages mis en scène étaient de toute évidence des têtes connues dans cette ville : ce spectacle était donc potentiellement instructif. Le cyclope derrière le comptoir le héla soudain.

Elvis : Hé toi, le musicos ! Qu’est-ce que tu bois ?

Ongaku jeta un regard à la bière locale, dont les vapeurs créaient des ondulations dans l’air … et demanda un verre de vin.

Elvis : Tu as un nom ?
Ongaku : Je me nomme Ongaku Heal, et je suis barde de profession, adepte des mélodies !
Elvis : Ecoute Ongaku, tu as mis fin à une bagarre qui aurait pu faire beaucoup de vilain dans mon établissement (et mon mariage …) : c’est la maison qui régale.
Ongaku : Merci beaucoup ! C’était une simple manifestation du pouvoir de la Musique.
Elvis : Je t’ai jamais vu en ville … Tu cherches du travail ? J’engage parfois des musiciens pour animer une soirée.
Ongaku : J’y penserai … Mais je suis aussi intéressé par des possibilités d’aventure. Connaîtriez-vous un groupe qui souhaiterait bénéficier de mes talents ?
Elvis : Tu as le tableau des MAPs là-bas, si ça te dit de jeter un œil.

Pendant que le demi-elfe se dirigeait vers le tableau d’affichage, la représentation holomagique, dont le rythme s’essoufflait, fut interrompue par un écran mauve orné de motifs floraux, affichant le message suivant :

En raison de difficultés techniques indépendantes de notre volonté, la diffusion doit être momentanément suspendue le temps que nous exécutions tous nos acteurs. Toutes nos excuses #badratings #showcancelled

- Quoi ???
- De qui se moque-t-on ?
- Ouais ! C’est l’exécution la partie la plus amusante !
- Pfff ! Vous faites pas avoir par les trailers. Ils sur-vendent toujours leur show. Comme si on pouvait simplement exécuter FarFade …
- T’as raison.
- Hélas …
- N’importe quoi ! La partie amusante, c’est la raclée que Keira était sur le point de flanquer à Rena, et qu’on ne pourra pas voir !

Pendant que protestations indignées et folles spéculations étaient échangées, Ongaku Heal revint vers le bar, sous le regard monoculaire d’Elvis.

Elvis : Alors, tu trouves ton bonheur ? Je te préviens : si tu envisages l’avis de recherche pour Darkyl et Sygmato, oublie. Tu es tout seul, et à moins que ta guitare ait une fonction lance-flammes vorpale +8 of Destiny, tu n’as pas le niveau.
Ongaku : Oh non ! Tout bon barde sait qu’il ne faut pas démarrer par le morceau de bravoure. Je pensais à une introduction plus piano, pianissimo … Comme cette quête de plumes d’archange ?
Elvis : Une vieille blague plus que périmée. Ah, le bon temps …
Ongaku : Ah … Alors cette annonce pour le campus de magie ? Celle-ci est récente, et je pourrais correspondre au profil.
Elvis : Mouais. Tu veux un tuyau officieux ? Certaines personnes s’occupent déjà de ce problème, discrètement. Soit ce sera bientôt réglé, soit le souci en question est bien plus grave que prévu, et ça le place hors de ta catégorie, mon grand.
Ongaku : Vous croyez ? C’est ennuyeux …
Elvis : Je suis sûr que tu sais te défendre, hein, mais le problème c’est qu’il faudrait que tu te joignes à un groupe, et tout le monde a l’air plutôt pris ces derniers jours. A moins que … il y a bien quelque chose, mais c’est loin d’être idéal si tu veux mon avis.
Ongaku : Je vous écoute.
Elvis : Un groupe d’aventuriers doit se rendre dans le nord, à Mougueducques-les-Aiguilles. Le gouvernement local doit leur filer une quête, un truc plutôt bateau à ce que j’ai compris. J’ai entendu dire qu’ils comptaient partir demain matin.
Ongaku : Voilà qui pourrait être très intéressant !
Elvis : Pas tant d’enthousiasme, tu ne sais pas tout. Toute cette mission est un genre de Travail d’Intérêt Général pour compenser les crimes commis là-bas par certains membres de ce groupe. Ce qui veut dire que la mission n’offre pas de récompense, qu’elle est théoriquement réservée à un nombre limité de personnes, et que plusieurs de ces personnes ne sont pas des rigolos. En plus, je sais pas si tu es au courant, mais Mougueducques est une ville pleine de nains, et tes oreilles sont quand même franchement pointues. Et par-dessus le marché, tu as déjà entendu parler du REVENS ?
Ongaku : Vaguement …
Elvis : Je ne porte pas de jugement parce que ce sont d’excellents clients ; mais plusieurs membres font partie du groupe en question, et ils ne plaisantent pas avec leur score d’oreilles. Tu es bien sûr de vouloir partir à l’aventure ?
Ongaku : Ce sont les voyages, les rencontres et les péripéties qui donnent aux bardes matière à raconter dans leurs chants !
Elvis : C’est toi qui vois … Dans ce cas, tu auras besoin … voyons … de ça.

Le tavernier fourragea dans son tablier et posa sur le comptoir un bonnet andin orange et jaune, grossièrement tricoté, et taillé pour sa tête de cyclope.

Elvis : Pour si tu décides de cacher tes oreilles – ce qui serait sage, à mon avis. Mais quoi qu’il en soit, tu auras encore plus besoin de ça.

Et il ajouta un petit tonnelet de chêne portant un millésime gravé.

Ongaku : Vous pensez que cet alcool pourra m’aider ?
Elvis : Une offre qu’ils ne pourront pas refuser Smile. Vois ça comme un bonus bien utile pour ton premier jet de Diplomatie lorsque tu aborderas tes compagnons de voyage – je te laisse décider comment. Pour les trouver, sois demain matin près de la porte ouest, et tu devrais les voir passer.
Ongaku (chargeant le tonnelet sur son épaule avec effort, et empochant le bonnet avec scepticisme) : Merci infiniment pour votre aide et vos précieux conseils, maître Tavernier ! Je vais de ce pas me préparer pour mon voyage.
Elvis : Hep-hep-hep, mon grand. Pas tant de hâte, tu as des consos à régler.
Ongaku : C’est juste ! Combien vous dois-je pour ce tonnelet ?
Elvis : Ca fera 55 po pour le tonnelet, et 5 po pour le verre de grand cru.
Ongaku : Mais … ?!? N’aviez-vous pas dit que c’était la maison qui offrait ???
Elvis : Ha ! Je te suis reconnaissant d’avoir arrêté la bagarre, mais pas au point d’offrir les consos ! Je te le fais payer au tarif normal, au lieu du tarif « blanc-bec nouveau en ville ». C’est déjà un beau geste de ma part. Mais ne t’inquiète pas, le bonnet est gratuit. Par contre, si ma femme te voit avec, je serai obligé de lui dire que tu as volé à mon insu son adorable cadeau d’anniversaire de mariage que je trouve si confortable et élégant, et je devrai te casser la figure pour éviter qu’elle s’en charge. Donc prudence, hein. Sinon, ravi d’avoir pu t’aider, Ongaku, et bienvenue à D-City !

Laissant une poignée conséquente de pièces d’or sur le comptoir, Ongaku se dirigea vers la sortie, partagé entre l’excitation de l’aventure du lendemain et une vague appréhension quant à la nature de cette ville et de ses habitants …


Dernière édition par nécroX le Mer 3 Sep - 14:06, édité 1 fois

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par Emrys Uldianor le Mar 12 Aoû - 17:27

Alors qu'un groupe de nain, incapable de se départager pour savoir qui payerait leurs consommations pour le moins excessives, commençait a sortir les haches et que de l'autre côté de la pièce un orc tapait violemment sur un barde a coup de marteau, la porte s'ouvrit sur un homme tout vêtu de bleu et a la cape passablement déchirée. Ce dernier s'accouda au comptoir en poussant un soupir et commanda une BAN. Elvis lui servit sa boisson en lui jettant un regard interrogateur.  

Emrys : Pas commode les ménagères dans le coin dites donc ! Je ne m'approcherais plus JAMAIS d'un enfant qui s' est fait une écorchure.

Elvis lui lança un regard compatissant,  avant de croiser celui des Gretas et de filer s' occuper d'un autre client. Emrys baissa sa capuche et sirrota sa BAN tout en observant les nains se chamailler bruyamment.  Alors qu'il se baissait pour éviter une hache perdu, le patron de la taverne revint.

Elvis : Je ne crois pas t'avoir déjà vu a Darkam. T'es nouveau ? Tu viens d'où ?

Emrys lui fit un grand sourire et avant qu'il n'ai pu dire quoi que se soit, l'orc frappa si fort le barde que ce dernier traversa le sol et arriva a la cave. Le tavernier se précipita pour hurler sur l'orc et pour constater l'ampleur des dégâts. Emrys, indifférent au hurlement du barde qui disais s'être cassé un bras, les deux jambes et avoir perdu un oeil, alla s' assoir sous la fenêtre avec sa chope rempli au 3 quart. Après s'être assuré que le barde s' était juste cassé un ongle, Elvis revint vers lui.

Elvis : Je disais: qu'est-ce que tu viens faire par ici ?

Emrys, avec un petit sourire: J'ai acheté une petite maison il y a peu de temps et j'ai fini d'emménager,  mais je m'ennuie.  Tu n'aurais pas un peu de travail a me proposer ?

Elvis:Tout dépends de ce que tu sais faire. A ton bâton je dirais que tu es un mage.

Emrys sourit et tourna la tête vers un nain un peu bourré qui hurlait a qui voulait l'entendre qu'il pouvait battre n'importe qui. Le mage murmura une courte incantation et le nain se tu, la mine éffaré.

NainDes éléphants roses volants... je voit des éléphants roses qui volent... a partir de maintenant, je ne boit plus que de l'eau...

Elvis éclata de rire

Elvis: Tu compte régler une MAP en invocant des éléphants roses ?!

Quelques personnes parmi les clients se joignirent au rire du tavernier. Un sourire fleurit cependant sur les lèvres de l'illusionniste

Emrys:Je peux faire ça aussi

Emrys incanta a toute vitesse d'une voix grave. Alors, un nuage cacha le soleil. Des grincements se firent entendre, un froid glacial tomba sur la salle et des ombres s' aggitèrent dans les coins. Emrys se pencha vers Elvis. Il était a présent deux fois plus grand et plus large, ses yeux étaient rouge sang, et son bâton etait a présent une immense lame a deux mains dentelée. Et son visage ! Il était simplement horrifiant, on ne pouvait pas mémoriser avec exactitude ses traits. Il insufflait une terreur illogique et sans fondement dans le coeur de la cible. La terreur ne toucha pas le tavernier, mais a voir le mec blanc comme un linge a côté, le sort avait quand même un tant soit peu de pouvoir. Et soudain, tout cessa. Elvis se retrouva de nouveau face a un mage souriant par un jour de beau temps. Dans la salle, personne ne sembler avoir remarquer le sort. "Un illusionniste,  donc" pensa Elvis

Emrys :Alors, convaincu ?
avatar
Emrys Uldianor
Meillleeuur *hic* aami *snif*

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 19
Job/Hobbies : Des choses et d'autres...
Date d'inscription : 08/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par Kantun le Sam 16 Aoû - 16:55

On vit soudainement un homme masqué de l'ombre de son chapeau apparaître sur le comptoir de la taverne, il avait un grand sourire aux lèvres masquée comme son visage mais pas ses yeux, par l'ombre de son chapeau.

Arüno d'un rire amusé : Shi shi shi shi shi shi shi... Voilà donc un collègue magicien, un illusionniste apparemment de ce que je viens de voir... Tu as d'autres petits tours comme celui là ? Shi shi shi shi shi shi.

Entendant ce rire quelque peu hors du commun tous les gens tournèrent leurs tête vers Arüno se disant qu'il était sans doute pareil à Emrys, mage.
Quand soudain un nain complètement bourré et barbare s'élança avec sa hache sur arüno tous juste apparut.


Nain Bourré : Bon sa suffit les gignolle en robe hein ! Hik~!

Ainsi par le geste du nain tous le monde le suivit du regard tandis qu'il fonçait hache levé vers Arüno.

Arüno un rire amusé : Shi shi shi shi shi shi... Tu devrais te calmer non ?..

Nain sautant vers Arüno : Crève !!!!!!!!

Arüno soupirant à présent : Ah... la la...

Soudainement Arüno eu un grand sourire aux lèvre, comme si il allait tuer le nain lui même.

Arüno décomposant bien ses mots chuchotés: Shi shi shi shi shi.... Sceau ... De ... Sommeil...

Alors à ses mots toutes les personnes dans la tavernes virent la main gauche de Arüno heurter les yeux du nain celui s’effondra dans une aura violette entourant ses yeux, par la suite il tomba avec la légèreté et la grâce.... d'une brique, sur le sol avec sur son front cacher par ses grands cheveux blonds, un symbole magique signifiant dans un jargon mystique : "sommeil".

Emrys : Tu l'as endormit n'est ce pas ?
Arüno : grand sourire aux lèvres : Bien sur que non il s'est endormit lui même il était trop saoul ... shi shi shi shi..
Emrys : Je l'ai remarquer je suis comme tu l'as dis précédemment un illusionniste mais pas seulement je suis également
Arüno le coupant net dans son élan toujours le sourire aux levres : Un sorcier runique..
Emrys : Comment le sais-tu ?
Arüno riant légèrement : Shi shi shi ... simple intuition mais seul un mage runique peut reconnaître un sceau de sommeil surtout si il est masqué..
Emrys : Bien joué....
Arüno : Elvis tu me garde une table je dois aller chercher une récompense pour une quête je reviendrais dans un jours maximum...
Elvis montrant une table libre : Oh oui bien sur ! Je ferais en sorte que celle la te sois réserver, sa te fera 85 pièces d'ors
Arüno : Je te payerais quand je serais revenue histoire de pas me faire rouler... shi shi shi...

Ainsi tous le monde vit Arüno disparaître dans un reflet étrange...
Alors que les gens reprenez leur(s) activité(s) respective(s), ils virent le barde s'envolé pendant que le plancher se réparait, il était comme collé au mur, cependant le sol n'avait plus de trace de la frappe de l'orc.


Barde : Euh... quelqu'un ?... S'il vous plait..?
Emrys souriant toujours autant : je commence à l'aimer ce type..


Dernière édition par _Arüno_ le Ven 22 Aoû - 14:54, édité 1 fois

_________________
avatar
Kantun
Meillleeuur *hic* aami *snif*

Masculin Nombre de messages : 33
Age : 17
Localisation : Actuellement en ville
Archétype : Shaman
Job/Hobbies : Évocation de mort, Invocation d'esprit, Rafistolage de corps,Parler avec les plantes et les fantômes
Date d'inscription : 05/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par Kantun le Ven 22 Aoû - 13:36

"Ainsi tous le monde vit Arüno disparaître dans un reflet étrange...
Alors que les gens reprenez leur(s) activité(s) respective(s), ils virent le barde s'envolé pendant que le plancher se réparait, il était comme collé au mur, cependant le sol n'avait plus de trace de la frappe de l'orc."


Quelques temps plus tard on pouvait voir apparaître Arüno devant le comptoir assis sur un tabouret de bois

Arüno : Re'bonjour elvis...
Elvis : Re(Salut
Arüno sortant une bourse pleine d'or de sa poche : Tien voilà le prix pour une bière, plus la table commandée pour rien Shi shi shi..
Elvis prenant la bourse et la rangeant sous le comptoir : merci

Alors Elvis pris une un petit tonnelet sous le comptoir puis le rempli avec une pression puis il la posa devant Arüno, celui ci la but cul sec sans demander son reste.

Arüno : ah.. Merci, j'avais la gorge sèche, bon sur ce j'ai des quêtes qui m'attendent si jamais quelqu'un veux se joindre à nous qu'il me retrouve devant la porte d'entrée du village... Merci à tous Shi shi shi shi..

Alors une fois de plus Arüno disparut tel un fantome du tabouret

Emrys perplexe : Hum.. qui sait peut être que j'y ai ma place..?

_________________
avatar
Kantun
Meillleeuur *hic* aami *snif*

Masculin Nombre de messages : 33
Age : 17
Localisation : Actuellement en ville
Archétype : Shaman
Job/Hobbies : Évocation de mort, Invocation d'esprit, Rafistolage de corps,Parler avec les plantes et les fantômes
Date d'inscription : 05/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par Emrys Uldianor le Ven 22 Aoû - 13:57

Emrys resta un petit moment le regard fixé sur là ou Arüno avait disparu.

Emrys :Bon ,c'est pas que je m'ennuis mais ça m'occupera

Puis, soudain il se lève et sort de son manteau une bourse dont il sort des pièces qu'il laisse sur le comptoir.


Emrys : Pour la conso'.

Et, avant que Elvis lui parle d'un tarifs de "petit nouveau naïf", Emrys ouvre grand la porte de la taverne, voulant se rendre en direction la Porte de la Nouvelle Darkam, appréhendant légèrement de savoir en quoi consistait le "travail"...
avatar
Emrys Uldianor
Meillleeuur *hic* aami *snif*

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 19
Job/Hobbies : Des choses et d'autres...
Date d'inscription : 08/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par Amalien le Lun 25 Aoû - 0:18

Alors que le corps vivant d'Emrys tente de sortir de la taverne, il est soudainement projeté à terre dans un gémissement élégant :

Emrys : Aeuarblargh !

Tout le monde se retourne alors pour applaudir. En effet, l'orc dans un coin de la salle avait fait sensation avec son numéro de souris domestiques. Et il est vrai que, un mec qui se pète la face dans la taverne, c'est habituel voire totalement banal, et tout le monde s'en bat les cerises.
La scène se déroule donc sans aucune attention de la part des clients. Amalien, ayant foncé dans le ventre de la personne qui ouvrait la porte, soit Emrys, lui fit part de ses plus plates excuses :


Amalien : Oooh Papyy !

Vous avouerez, ces excuses sont très plates. Le gamin sauta alors sur le visage d'Emrys Uldianor qui, par surprise et aveuglé par le pull du garçon, lançait des sorts dans toutes les directions. Amalien continua :

Amalien : Papy, tu ne vas pas y croire ! Cette épingle à cheveux me confère des pouvoireuh zexceptionnels ! Je peux transformer du crottin de cheval en carottes ! Viens voir, viens voir !

Il se mit alors à tirer les oreilles du pauvre humain comme tentative de mouvement.

_________________
Amalien peut buter un cerf avec du sang de pâquerettes !
avatar
Amalien
Sobre

Masculin Nombre de messages : 8
Age : 19
Job/Hobbies : Je vais créer une canalisation à partir du lac avec des petits beurres.
Date d'inscription : 19/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par Emrys Uldianor le Lun 25 Aoû - 0:42

Emrys finis par retrouver son calme et déplaça le gosse afin qu'il soit sur ses épaules

Amalien: Aller papy, viens voire ce que je peux faire avec ça !

Et l'enfant agita sous les yeux du jeune homme une petite broche dorée ornée d'une perle blanche. Emrys fronça les sourcils.


Emrys: Attends ce n'est quand même pas...

Un hurlement de rage jaillit d'un étage de la taverne et fit trembler jusqu'au plus petit grain de poussière dans la pièce. Reconnaissant le cri, Elvis se roula en boule derrière son comptoir, les mains sur la tête. La porte qui menait au appartement privé du tavernier s'ouvrit violement, frappant un nécromancien qui fut un jour au mauvais endroit. Et, fulminante de rage, apparurent les Gretas.

Greta la Blonde: QUI A OSÉ TOUCHÉ A MA BROCHE ??!!

Emrys blêmit. Il n'était que depuis peu en ville, mais il savait qu'ici une femme au foyer en colère était tout aussi dangereuse qu'un Archange Déchu surpuissant et doté des pouvoirs de l'Apocalypse. Au vu de ce qu'elle venait de faire a l'orc et sa souris domestique, ledit Ange n'aurait eu aucune chance.


Emrys: Tu voulais me montrer ton pouvoir petit ? Alors direction les écuries !

Et Emrys s'enfuit a toute vitesse, le gosse qui pointait la broche droit devant lui sur les épaules, tout en camouflant soigneusement soigneusement leurs traces.
avatar
Emrys Uldianor
Meillleeuur *hic* aami *snif*

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 19
Job/Hobbies : Des choses et d'autres...
Date d'inscription : 08/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par Dwalin le Dim 18 Jan - 19:44

Le lendemain ...
Dwalin entre en coup de vent (littéralement) :
Hé ! Salut la Compagnie, je vous réveille pas, c'est bon ? Eh Elvis, t'as pas eu de commandes depuis 6 mois on dirait !
Tout le monde écoute !
(mode super-voix ON) _ Un mètre de BAN au premier qui me donne un tuyau utile sur le Corbeau, Raven, le Corbak, appelez-le comme vous voulez. Si c'est avant que je doive répéter, c'est garanti sans beigne ! (mode super-voix OFF)

_________________
Le nainplacable Nain d'Acier, qui se bat aux côtés du Bien dans la perpétuelle lutte contre le Pas-Si-Bien-Que-Ça. Oh et puis tulipe !

Retrouvez-moi sur Facebook.
avatar
Dwalin
SuperNain

Masculin Nombre de messages : 4561
Age : 35
Localisation : Mine de St-Etienne
Archétype : Guerrier Nain
Job/Hobbies : Creuse le jour, Boit la nuit
Date d'inscription : 21/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par nécroX le Dim 25 Jan - 12:27

Super voix-off? Il marche sur nos plates-bandes là, boss, non ?
La ferme, Kévin.


Le super-silence qui suivit n'étouffa pas un bruissement de murmures où revenaient les mots "blouson", "lunettes noires" et "ouate de phoque".


Dwal : J'attends !
Elvis (avec un coup d'oeil unique et nerveux vers les cuisines) : Euh ... M'sieur l'Maire ... Vu comment ça s'est passé hier avec ma femme et compagnie, j'aimerais autant que vous vous fassiez rare pendant un-
Dwal : Je fais ce que je veux, Elvis. Souviens-t'en si tu tiens à ta licence de débit de boissons de niveau épique ...

Le silence fut cette fois aussi horrifié que quasi-total.

- Ca ... ça existe ? Il faut vraiment un permis pour vendre de l'alcool?
- La permission d'Elvis de lui faire de la concurrence en gardant ses genoux, ouais, bien sûr. Mais un truc officiel ???


Dwal : Alors, ce Corbak ? Vous le protégez ou quoi ? Bon sang, c'est à croire que cette ville aime faire traîner les quêtes annexes !
Elvis : Ecoute, Dwalin ...
Dwal : Pas "Dwalin". On n'a pas gardé les pochetrons ensemble. "Monsieur le Maire", ou "Supernain" si tu veux faire court.
Elvis : Euh ... Supernain ... Bien sûr qu'on voudrait être débarrassés du Corbeau. Ce psychopathe meurtrier est très mauvais pour les affaires, et il crade le quartier de fientes d'oiseau.
VdT : Sans parler du sang laissé par ses meurtres.
Elvis : C'est juste qu'on ne sait rien sur le gars, il apparaît et disparaît, et à part tuer des gens ...
VdT : Le fait que ce soit un perso unidimensionnel et pas développé joue en sa faveur, l'tournesol.

Tous hochèrent la tête aux sages paroles de la Voix du Tonneau.

Dwal : Vraiment ? Même avec les nouveaux éléments disponibles, rien ne vous vient ?
Elvis : Euh ... Quels nouveaux éléments ?
Dwal : Ah zut c'est vrai que je suis super rapide ... Parfois c'est pas bon d'avoir un coup d'avance. Voilà une update.

La porte s'ouvrit à la volée, laissant passer quelque chose de flou, très rapide et très odorant. La chose fila tout droit vers le mur des MAPs, s'y arrêta avec un bruit genre "THUNK", et s'avéra être un snotling en pagne monté sur un rat géant dopé. Le petit peau-verte punaisa un parchemin sur le tableau, se retourna et donna un coup de pied au rongeur avachi. Constatant sans surprise son décès, il enjamba la carcasse littéralement fumante et sortit en marmonnant un "skuz el'déranj msieudâm".
S'approchant avec une pelle et une balayette, Elvis lut la nouvelle affiche.


Elvis : "Affichage urgent du SGI, ordre municipal ... blablabla ... apparemment Ninjigen est le Corbeau et vice versa ... ok, pourquoi pas ... blablabla ... 9000 PO DE PLUS !!?!!

Un concert de souffles coupés et de bières recrachées traversa la Taverne. Elvis ramassa le rat et l'emporta l'air de rien vers les cuisines.

Dwal : Voilà, neuf mille nouveaux éléments pour vous aider à vous remuer les méninges. Et aussi le fait que d'après les derniers progrès de l'enquête du SGI, ce mystérieux Corbeau est en fait Ninjigen.

La clientèle de la Taverne, toujours avide de rumeurs, s'empressa de décortiquer ce scoop.

- L'Incident Darkyl l'aura rendu dingue ...
- Il a toujours été instable, et il a toujours eu recours au meurtre pour passer ses nerfs.
- Ca arrive à tout le monde.
- Mais tuer des gens au hasard dans les rues ?
- Bien obligé, il ne peut plus en tuer au hasard dans son usine.
- Ouais, tous les employés ont changé de nom, de tête, de pays et de police d'assurance ...
- Il lui a fallu trouver un exutoire à toute cette rage meurtrière.
- Exu-quoi ? Depuis quand tu utilises de grands mots comme ça, toi ?
- J'ai plein de points en Connaissances (langues) ! Eh oui, avant j'étais un aventurier. Et puis j'ai pris une flèche dans le genou ...
- Et alors ? Une potion et ça repart, non ?
- Une flèche de géant des montagnes. Tu n'as pas vu ma jambe de bois ?
- Je croyais que c'était un tonnelet de binouze.
- C'en est un ! Autant lui trouver une utilité, pas vrai ?
- Génial !
- Je veux la même !
- Ca vit où, les géants ?

Bon là la conversation a un peu dérivé ... D'autres poivrots sont-ils restés sur le sujet ?

- Eh oui, avec Darkyl disparu et NécroX absent, il a dû se défouler sur les premiers venus ...
- Moi je suis choqué. Ca en dit long sur l'état  de notre ville ! Où va le monde si on se sert de n'importe qui comme ... exécutoire, là ? On a tous nos soucis, mais moi, monsieur, quand je me sens d'humeur assassine, je poutre un lutin !
- J'admire ton civisme.
- Ils sont là pour ça !

Bon, rien de bien pertinent. En même temps, faut voir leur état. Les rots, hoquets et autres signes audibles d'ébriété sont coupés au montage, mais croyez-moi, ces types n'en sont pas à leur premier jet de Vigueur raté de la journée. Il est déjà presque dix heures, après tout.

Dwalin sembla arriver à la même conclusion.


Dwal : Bon, je vais laisser mariner (c'est le mot) tout ça. ELVIS ! Si quelqu'un pense à quelque chose, tu le sauras, vieux gredin. Tiens-moi au courant, je laisserai traîner une super-oreille. Vous tous, rappelez-vous le mot d'ordre : on collabore ou on s'évapore. Sur ce, je me casse de ce trou. Hasta luego !

Et, rajustant les lunettes fumées prises à Horass Yokeyn, il fila au moment où Elvis ressortait des cuisines, l’œil agrandi par la peur, en faisant de grands gestes.

Greta la Blonde (surgissant de la cuisine sur ses talons) : ALORS IL OSE SE REPOINTER, L'ENCAPÉ DE- Tiens, il est pas là ?!
Elvis : Mais je te le répète, ma Gretounette, tu as dû mal entendre ...
Greta la Rousse : Mouais. C'est vrai que tous ces nains ont la même voix.
Tous les nains de la salle, et ils sont nombreux : HEY !
Greta la Brune : Silence, bande de parasites ! Vous avez de la chance qu'on ne vous ait pas tous réduits en purée après la bagarre d'hier !
Elvis : Merci d'avoir épargné notre gagne-pain, mon outarde en dentelle. Pourquoi ne retournerais-tu pas en cuisine pendant que je m'occupe des clients?
Greta la Blonde : Mouais. Rapporte-nous donc un nouveau bocal de langue d'auroch. Ce ragoût de rat ne va pas se cuisiner tout seul !

Pendant ce temps, dans un des coins sombres traditionnellement dévolus aux gens de leur espèce, plusieurs membres de la guilde des voleurs poursuivaient une conversation sourde mais animée.

Voleur31 : ... qu'est-ce qu'on aurait pu dire ? On ne sait pas où est Sygmato, il nous a filé entre les doigts.
Voleur5 : Mais on a quand même des informations sur ce qu'il est devenu après l'Incident Darkyl. Des infos exclusives, et qui valent bien au moins une part de la prime.
Voleur17 : Et qui, surtout, donnent un alibi à Ninjigen. Il n'a pas pu parcourir la ville pendant des mois en égorgeant des gens s'il était comateux dans une arrière-salle de notre QG !
Voleur22 : Précisément. Si on l'innocente, il perd de sa valeur monétaire. Adieu la méga-prime.
Voleur5 : C'est bien pourquoi je ne parle pas de l'innocenter. Rien ne nous oblige à dire la vérité à Dwalin. Mais on peut quand même vendre ce qu'on sait, ou retrouver nous-mêmes sa piste ...
Voleur31 : A-t-on vraiment envie de faire ça? Si Ninjigen a disparu du QG, c'est peut-être qu'il est réveillé. Il ne sera peut-être pas ravi s'il apprend qu'on l'a vendu ...
Voleur22 : En même temps, tu as vu l'humeur de Dwalin depuis hier? Il a des bonus d'Intimidation de la taille de ses biceps. Et il a l'air très impatient de retrouver Sygmato. S'il découvre grâce à ses sens surnaniques qu'on savait des choses et qu'on n'a rien dit ...
Voleur5 : Exact. Ninjigen est peut-être dangereux, mais il est toujours moins omniscient que Dwalin.

Un bout de parchemin marqué "Tu crois ça?", attaché à une dague ouvragée, vint se ficher dans la table des malandrins. Ceux-ci décidèrent rapidement et dans une certaine confusion de ne pas s'occuper de Ninjigen pour le moment, par principe de précaution. Ils payèrent leurs consommations et sortirent en hâte, tandis que dissimulée dans la charpente, une petite file aux cheveux rose se permettait l'ombre d'un ricanement.

Elvis (remontant de la cave avec un bocal de langues d'auroch poussiéreux) : Pfouh, je m'en suis bien tiré ... On frôle le Ragnarök depuis hier. Heureusement le palantir passe un triple épisode d'Amour, Gloire et Potée ce soir, ça les calmera.
VdT : Espérons qu'aucun autre idiot ne viendra danser sur le volcan ménopausé d'ici là ...
Elvis : Nom d'une conjonctivite, surveille ton langage !

Pendant ce bref échange à voix prudemment feutrées, Emrys poussa la porte et passa entre les tablées d'habitués, trop occupés à planifier une chasse au géant pour lui prêter attention.


Dernière édition par nécroX le Jeu 24 Déc - 16:50, édité 6 fois

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par Emrys Uldianor le Lun 3 Aoû - 14:39

Emrys s'approcha du comptoir, un regard songeur vers le tableau des MAP's.

Emrys: Excuse moi, Elvis ?

Elvis: Oui ?

Emrys: Sert moi une BAN, tu veux ? Elle est toujours d'actu ta MAP sur les nuisibles pour tes clients ? Je m'en occuperais bien vu que j'ai rien à faire. Et dans l'absolu, si c'est plus valide mais que t'as un job à me proposer... Je suis partant. (le cyclope posa sa banne sur le comptoir) Merci.

Le cyclope pencha la tête sur le côté. Lui lança un regard pensif. Se mordit la lèvre inférieur. Qu'il juge Emrys ou qu'il réfléchisse, impossible de trancher.

Emrys:... Ouais. Je vais aller m'asseoir là-bas, tu me feras signe quand tu sera sûr de toi.
avatar
Emrys Uldianor
Meillleeuur *hic* aami *snif*

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 19
Job/Hobbies : Des choses et d'autres...
Date d'inscription : 08/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par L'Archange Nain le Dim 9 Aoû - 8:49

- Psssst !

Emrys baissa les yeux. L'appel venait d'un tonneau posé près de son pied.

Voix Du Tonneau : Salut, est-ce que tu m'offres un lait-fraise ? Pour ce prix-là je te révèlerai ton avenir. Ton avenir proche.

Modérément étonné, Emrys décida de se laisser aller à la curiosité et de payer pour voir où ça le mènerait. Toutefois, songea-t-il juste à temps, il convenait de vérifier quelques bricoles au comptoir avant de se jeter dans un attrape-clients.

Emrys : Elvis ? Est-ce que tu sers des laits-fraise ?

Elvis : Ouais.

Emrys : à quel tarif ?

Elvis : Pareil que la BAN.

Emrys : Alors ça va, sers m'en un, avec une paille... merci.



Voix Du Tonneau : Tu ne regretteras pas ton choix, il pourrait bien te sauver la vie.

Emrys : Ah oui ? Et de quelle manière ?

VDT : *slurrp* Eh bien c'est tout simple, *slurrp* je crois me souvenir qu'hier tu t'es rendu coupable de complicité de vol dans les cuisines de la taverne. Elvis regardait ailleurs à ce moment-là mais une Greta t'a aperçu, peut-être deux. *slurrp* En gros, l'avenir se divise en deux catégories : celui où les Greta restent où elles sont et où Elvis te trouvera peut-être une MAP intéressante... et celui où les Greta mettent un pied dans la salle et où tu finis sprotché. *slurrp* Moi à ta place je prendrais mes précautions. *slurrp* Merci pour le lait-fraise, je vais rouler un peu plus loin. Un dégât collatéral est si vite arrivé...

_________________
.
Où on va ? Il sera toujours temps de s'en soucier quand on y sera !
avatar
L'Archange Nain
Gourou des Tire-binette
Gourou des Tire-binette

Masculin Nombre de messages : 3834
Age : 36
Localisation : Quelque part entre Bretagne et Vendée
Archétype : Jardinier niveau épique
Job/Hobbies : Faire de Darkam City un temple du développement durable
Date d'inscription : 19/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.openesub.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par Emrys Uldianor le Sam 5 Sep - 9:35

Emrys regarda fixement le tonneau. Puis il regarda fixement sa BAN. Puis il soupira très fort. Il finit sa choppe, fit deux pas en arrière et traça un symbole cabalistique au sol. Il y eut un petit flash de lumière bleu et le mage disparut.

Interroger les augures peut-être ? Ou essayer de se faire pardonner par les Gretas. Ah, ça c'est un bon plan ! Emrys tenterais un sort de divination runique en rentrant chez lui. Si il neutralisait les choses qui gênaient les clients, peut-être serait-il amnistié ? Et au pire il pouvait toujours fuir les Gretas.

Minute de réflexion.

Peut-être pas en fait.
avatar
Emrys Uldianor
Meillleeuur *hic* aami *snif*

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 19
Job/Hobbies : Des choses et d'autres...
Date d'inscription : 08/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par L'Archange Nain le Lun 7 Sep - 19:45

à moins que... serait-il praticable de détourner la colère des Gretas sur un leurre ? Avec une ou deux illusions on devrait pouvoir leur faire croire que le coupable est quelqu'un d'autre.

Hum

Il repoussa d'abord cette idée, un peu trop marquée Chaotique Mauvaise.

_________________
.
Où on va ? Il sera toujours temps de s'en soucier quand on y sera !
avatar
L'Archange Nain
Gourou des Tire-binette
Gourou des Tire-binette

Masculin Nombre de messages : 3834
Age : 36
Localisation : Quelque part entre Bretagne et Vendée
Archétype : Jardinier niveau épique
Job/Hobbies : Faire de Darkam City un temple du développement durable
Date d'inscription : 19/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.openesub.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Taverne Chez Elvis

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum