pkmaster holymetal industries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: pkmaster holymetal industries

Message par Galdwyn Darkyl le Sam 7 Mar - 18:18

Quelques semaines plus tard, alors que le tournoi de D-city en était à ses quarts de finales, dans les bureaux administratifs...

Bras Droit Palliatif et Ô Combien Ephémère de Ninjigen: "Bon, pendant que le patron est en train de disputer son match, voyons s'il n'y aurait pas moyen de détourner quelques fonds...

Secrétaire à Forte Poitrine (NON ELFIQUE): Euh vous êtes sûr, chef? le dernier administrateur qui a essayé de faire ça a permis de repeindre l'entrée...

BDPOCEN: ah c'est donc ça, cette teinte garance... Bon ben passez moi les derniers rapports, alors.

L9, entrant dans le bureau par la fenêtre, les réacteurs dorsaux encore fumants: Salutations.

BDPOCEN: Mais... mais qui êtes vous? Fichez le camp où j'appelle la sécurité!

Galdwyn Darkyl, toujours dans sa fiole: Relax, mon vieux, je suis votre fournisseur en énergie, M. Darkyl.

BDPOCEN: Ah oui, excusez moi... Je ne vous avais pas reconnu, à cause de votre, hem... Changement depuis cette affaire avec la commission sportive. Que puis-je pour votre service?

GD: Désolé de venir sans rendez vous, mais je souhaitais aborder avec vous un point qui me chiffonne dans mes comptes... Rolling Eyes

BDPOCEN, soudain mal à l'aise: Ah... Ah oui? Lequel?

GD: Eh bien j'ai bien examiné mes relevés bancaires, je n'ai vu nul part le virement que devait me faire la PKmaster Holymetal Industry à propos des trois orbes géantes d'énergie que j'avais fournies pour alimenter les forges. Vous savez, ces énormes Globes de cristal magique, contenant plusieurs mégatonnes d'énergie brute?

BDPOCEN: Euuuh... Non, je-je ne vois pas... No

SFP: Mais si, chef, elles sont au rez de chaussée, on en a même fait une des étapes du circuit payant de visite de la fabrique...

BDPOCEN: pale

GD: En l'absence de paiement, je vais devoir les récupérer, j'en ai bien peur...

BDPOCEN: N-NON! Sans elles, nous devrons basculer sur le systême auxilliaire, il n'est pas encore prêt!! Vous voulez nous faire cesser toutes nos activités? Nous pouvons payer tout de suite, à la place!

GD: Si ma mémoire ne me trompe pas, le prix promis était... (chuchotement à l'oreille de l'administrateur)

BDPOCEN: affraid

GD: Donc je vous propose le deal suivant: J'ai un gros client qui m'a demandé de lui fournir une orbe de ce style. En attendant le paiement total, et en guise de garantie, je vais récupérer l'une d'entre elle, et la lui vendre. Lorsque mon paiement sera enfin arrivé, je vous créerais une autre orbe. ça vous va? Very Happy

BDPOCEN, pris d'un terrible pressentiment: Mais... Vous pensez que M. Sygmato sera d'accord avec cette transaction?

GD: Et pourquoi pas? il ne paye toujours pas, et son industrie pourra encore fonctionner avec les deux orbes restantes!

BDPOCEN: Je... Je suppose que c'est équitable en effet... Laissez moi vous guider jusqu'à la salle des énergies..."

Une heure plus tard, sur le trottoir devant la PKmaster Holymetal Industry, et plus prosaïquement au pied une gigantesque orbe de cristal de 20m de diamètre rigoureusement vide, un certain élémentaire de foudre termine d'enfiler ses gants et bottes de contention, et ajuste sa cape.

L9: "0,0000000000000000001%.

GD: De quoi parles tu, L9? scratch

L9: Résultat du calcul des Chances de Survie de l'administrateur de chef de la Pkmaster Holymetal Industy une fois que Ninjigen Sygmato se sera rendu compte qu'il a permis à un éventuel concurrent de retrouver ses forces.

GD: ça, je n'aimerai pas être à sa place... Mais bon, ne nous reposons pas trop sur nos lauriers. Même après avoir absorbé l'énergie de l'orbe, je suis loin d'être à 100%. L'avantage, c'est que maintenant que j'ai un stock de base, je vais pouvoir commencer à réenclencher le processus de multplication énergétique et d'absorbtion quantique, de sorte que (s'ensuit un quart d'heure de blabla physico-occulte que personne n'écoute, L9 s'étant mise en veille)... Mouais. Si je veux avoir retrouvé tout mon potentiel avant la demi finale, pas une seconde à perdre!

L9: Reçu.

GD: Au fait... Est-ce que tu as fait ce que je t'ai demandé concernant CETTE personne?

L9: Affirmatif. Le reste ne dépend plus de nos compétences."

L'élémentaire et la gynoïde s'éloignèrent d'un pas vif en direction du centre ville, tandis que plusieurs rubans de magie commençaient à enlacer paresseusement l'orbe de cristal runique, tandis que l'air frémissait alors que la magie de téléportation s'activait.

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: pkmaster holymetal industries

Message par nécroX le Mer 25 Mar - 1:24

Le lendemain de ce même jour, qui avait aussi vu la défaite de Ninjigen, un inspecteur du SGI se présenta au siège de la société et fut introduit auprès du Bras Droit Palliatif, etc, etc. La discussion se porta sur un golem récemment retrouvé dans une décharge.
BDPOCEN : Je vous dis que je ne sais rien.
Ins : Ya que vous qui puissiez bricoler un truc pareil dans c'te ville, m'sieur. Vot' entrepriz.
BDPOCEN : Vous feriez mieux d'interroger mon patron. Moi, je ne suis là que pour qu'il se défoule.
Ins : Mais vot' patron, M'sieur Sygmato, l'a été mis KO hier au Tournoi. Quand est-ce qu'y r'viendra ?
Njg (portes du bureau s'ouvrant façon Aragorn à Helm dans les Deux Tours) : Il est là. C'est à quel sujet ?
Ins : J' vous -
Le gobelin fut interrompu par une tête de Secrétaire à Forte Poitrine qui lui défonça la cage thoracique et le fit passer par la fenêtre.
Njg : C'était à quel sujet ?
BDPOCEN : Olga ! Morte ! Non !
Njg : Ah, elle s'appelait comme ça ... Bon, elle a eu le temps de me parler de cette histoire d'orbes déchargées par Galdwyn Darkyl ... c'est d'ailleurs tout ce qu'elle a eu le temps de me raconter. Quelque chose à dire pour votre défense ?
BDPOCEN (de plus en plus OCE) : Euh ... félicitations pour votre rétablissement, Monsieur, avez-vous reçu nos fleurs à l'infirmerie ? Le personnel s'est cotisé ...
Njg : Ah, ce truc ? Oui, merci. Il m'a été très utile à l'instant.
BDPOCEN : ??
Njg : Machine, là, Polka ... Vous ne croyez quand même pas que je l'ai décapitée à la main ? Enfin, passons, il voulait quoi, l'avorton ?
BDPOCEN : Le projet secret privé de golem laissant des empreintes de troll sur ses victimes. Nous avons profité de la visite de l'ancien Maire pour le mettre en oeuvre cette nuit, mais la police a retrouvé le golem et compris le truc. Ils essaient de nous incriminer.
Njg : Je vois, je me fais mettre KO une nuit et c'est la tulipe. Abandonner un golem dans une décharge ! De quoi je vais avoir l'air à la prochaine réunion du REVENS ? Vous avez de la chance, je ne peux pas vous tuer pour une telle bourde.
BDPOCEN : Ah ? Pourquoi ?
Njg : Parce que le coup des orbes d'énergie suffit. *SPROTCH*
... Allo ? Direction du personnel ? Oui, passez-moi un employé au hasard. Allo ? Vous êtes le nouveau vice-président ! ... Allons, ne pleurez pas comme ça. Venez me voir dans mon bureau. Ah, nous allons discuter de cette affaire de golems, alors pensez à vous choisir un successeur avant. ... Ce n'est pas grave si vous ne voyez pas de quoi je veux parler.


Dernière édition par nécroX le Jeu 27 Sep - 18:48, édité 1 fois

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: pkmaster holymetal industries

Message par nécroX le Jeu 19 Nov - 20:24

Une vingtaine de jours avait passé, la ville avait subi bien des événements ... Quant à pkmaster holymetal industries, d’importantes réformes avaient été mises en œuvre, ponctuées par les défenestrations/empalements/suicides suspects de divers membres du personnel. Entre autres, un des vice-présidents remplaçables avait été fourni aux autorités comme bouc émissaire coupable intégral des meurtres au golem aux poings en forme de pieds de troll. Le SGI avait eu certains doutes, qui avaient perdu toute existence lors de l’offre promotionnelle gratuite d’une caisse des nouvelles arbalètes à répétition VIPERE. Par ailleurs, le président avait personnellement veillé à ce que son électricité ne puisse plus être drainée sans conséquences douloureuses et fatales. A l’heure actuelle, Ninjigen Sygmato était dans son bureau, et occupait ce début de matinée à expliquer à ses sous-fifres la stratégie commerciale actuelle.

Njg : Vous êtes bien sûr tous au courant de l’incroyable qualité des arbalètes VIPERE. Equipée de runes de précision et de perforation, en bois de chêne avec un arc en alliage d'acier et blabla bla, je ne vous refais pas la pub, vous avez tous dû l’apprendre par cœur et la réciter sur la place publique des villes avoisinantes sous peine de mort. Ces petits bijoux hors de prix sont du genre à figurer parmi les armes de maître prisées dans les siècles à venir. Il se trouve que grâce à vos efforts et à leur usage intensif dans certaine vague de « suicides », tout le monde en veut une. Je suis un génie, je sais. Cependant, même si je les vends à un prix largement à la hauteur, certains d’entre vous auront sans doute remarqué qu’une production en série de ce modèle ne peut pas être rentable. Mais maintenant que j’ai créé une demande, et que le nom VIPERE est un gage de qualité, rien ne nous empêche de produire en masse une version cheap, juste un petit peu meilleure qu’une arbalète de la concurrence, que nous écoulerons par tonnes entières. Et par-dessus le marché, étant donné que les véritables VIPERE sont dotées d’un système de chargeur non standardisé, ceux qui en possèdent une ne tarderont pas à la renvoyer chez nous, croyant à une malfaçon, et nous pourrons leur renvoyer le modèle cheap, tout en revendant la vraie à un autre gogo, et cætera.
Les avantages de ce plan :
-je serai immensément riche et célèbre ;
-dans plusieurs siècles, on se battra pour retrouver les quelques vraies VIPERE perdues dans la masse des contrefaçons. Ce sera sanglant. Et en tant qu’ange, je serai probablement encore là pour le voir.
Des questions ?

Employé Forcé de Poser les Questions sous Peine de Mort : Eh bien … Notre position, euh, juridique, ne sera pas …

*TCHAFF*

Sa tête alla rouler sur le tapis, spécialement traité contre ce genre de fréquent incident.

Autre employé : Le président n’aime pas qu’on mentionne les procès … Ca doit venir de son passé d’ange …
Njg : Bien ! A présent …

Un ouvrier subalterne fit une entrée craintive dans le bureau.

Ouvrier : Monsieur le Président, euh … Il y a un souci …
Njg : Oui ?
Ouv : On venait de commencer le travail, et certains de mes collègues se sont soudain mis à agir bizarrement. Ils ont tout laissé tomber, et se sont dirigés vers la sortie comme s’ils étaient en transe …
Njg : Et ?
Ouv : Ils ont été *glups* écrabouillés par les golems, monsieur. Ceux que vous employez pour toutes les tâches importantes parce que vous n’avez pas confiance en nous.
Njg : Etrange … Ils devaient savoir ce qui arriverait, pourtant. Je sais bien qu’il faut avoir des tendances suicidaires pour travailler ici, mais quand même …
Ouv : Ce n’est pas tout, monsieur. Le phénomène est plus général. Apparemment, partout dans la ville des gens sortent et se dirigent vers le nord-est … Je ne sais pas s’il y a un rapport mais ils ont l’air de tous porter des koalas, c’est peut-être une opération de pub …
Njg : Comme c’est troublant … Messieurs, la réunion est suspendue. Ces nouvelles sont très graves et nécessitent mon action immédiate !
Vice-Prés : Qu’allez-vous faire, Monsieur le Président ?
Njg : Piller les maisons abandonnées, quelle question ! Et leur vendre de l’eucalyptus !

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: pkmaster holymetal industries

Message par nécroX le Ven 12 Fév - 0:49

Le reste de la journée fut fort mouvementé, entre une marée de mousse savonneuse dans les ateliers, une marée de butin ramenée par le PDG, une marée de sang quand il découvrit la marée de mousse ...

Le lendemain matin, Ninjigen dut se lever aux aurores pour aller chasser le troll. En compensation, il put en début d'après-midi se gausser copieusement de son vieux complice NécroX. Puis, pas plus affecté que ça par le désastre qui s'était abattu sur la ville, il regagna son entreprise, où il eut la surprise de constater que malgré la désertion de la cité, il avait des clients.


Njg : Bonjour, euh ... Mademoiselle, Monsieur, que désirez-vous ?
Keira : Vous vendez bien de l'équipement pour partir à l'aventure ?
Njg : Plus spécifiquement, des produits manufacturés à base de métal. Surtout des armes, trucs qui coupent, piquent, broient, ou un peu de tout ça.
Keira : Euh ...
Ariek : /Chochotte ! Réjouis-toi plutôt qu'on soit enfin arrivées à un endroit intéressant ! Je te rappelle que le demeuré miniature nous a traîné de confiserie en magasin de jouets tout hier soir, et toute la matinée !/
Keira : Oui, mais pour lui ce sont bien des magasins d'équipement, apparemment ...
Ariek : /Tu vas prendre sa défense, maintenant ? On a dîné, petit-déjeuné et déjeuné de barbe à papa ! Et on a dormi dans un coin du château gonflable ! Tout ça parce que tu as persisté à écouter Rasibus Ier !
Keira : On trouvera une solution ...
Njg : Vous achetez quelque chose, ou vous parlez toute seule pendant que votre lutin de compagnie écrit des gros mots au feutre sur mon sol ?
FF : Eh, Nain-jigen, tu mets combien de h à "tulipe" ?
Njg : Juste histoire d'être clair, chez moi le client n'est PAS roi.
FF : Si ! Je suis le Roi !
Keira : Euh ... Je voudrais remplacer ma cape ... Auriez-vous une cape bleue ?
Njg : J'ai des capes tissées de fils métalliques, mais vous n'avez pas la stature. Pour les vêtements, le meilleur tailleur de la ville est Garzok, mais il a quitté précipitamment la ville, hier ...
Ariek : /Demande-lui un gros tranchoir ! Un LutinSlayer !/
Keira : Ah oui, auriez-vous une lame suffisamment tranchante pour couper ces menottes ?
FF : Je veux un hochet de guerre ! Un hochet à trois mains !
Keira : Pardon ?
FF : Bah oui tu comprends j'ai déjà un hochet à deux mains, avec critique de grelots ... Donc si j'en veux un plus puissant, il m'en faut un à trois mains ! C'est maté ... matha ... mat ... logique ! Tu n'es pas très futée ! Je me demande pourquoi je t'emmène partout où je vais !
Ariek : /Mais laisse-moi passer ! Je lui coupe le bras, je l'assomme, on le fourre dans un sac et on se tire ! Et dès qu'on a trouvé quelqu'un pour briser le maléfice, on rajoute un parpaing dans le sac et on jette le tout à la rivière !/
Keira : J'ai déjà dit non ! C'est trop risqué ! Et s'il a tellement peu de points de vie que lui couper le bras le tue, hein ?
FF : Oh, ne t'inquiète pas, Ninjigen est bête mais costaud ! Coupe-lui le bras, il ne sentira rien !
Keira : Et puis, "dès qu'on a trouvé quelqu'un pour briser le sort" ... Ca ressemble drôlement à la galère dans laquelle on est déjà ...
Ariek : /Surveille ce que tu dis !/
Keira : Je veux dire la galère dans laquelle JE suis déjà ... On a de ces expressions quand on parle toute seule, pas vrai ? Une habitude idiote ...
Njg : Mmmh ? Je n'écoutais pas. J'étais en train de réorienter magnétiquement une partie de mon inventaire sur FarFade.

La menotte de réglisse plongeait dans une jolie pile de morgensterns.

Keira : Arrêtez ! Il ne faut pas qu'il meure !
Njg : Pardon ? Vous êtes bien la première personne qui ... Oh, c'est votre problème. C'est vous qui lui êtes si ... attachée. Grands Dieux, quelle blague inepte. Il va falloir que je tue encore un sous-fifre.
Keira : Alors, pour couper cette menotte ?
Njg : J'ai quelques lames pour ça, mais il faudra me les acheter ... Cool

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: pkmaster holymetal industries

Message par FarFade le Ven 19 Fév - 13:12

Pk : Quoi qu'en y repensant, je ne pense pas pouvoir casser ces menottes... Le matériau est pour le moins étrange...
Keira : Mais j'vais devoir me le taper jusqu'à quand cet entulipeur ?
FF : Jusqu'à ce que je le veuille madame j'ai deux personnalités différentes !!
Keira : Hey !! Comment tu le sais ?
FF : Mais tu m'a pris pour un troll ou quoi ? Ça se voit autant que Pk est une girafe !
Pk : On parle de moi ? Non parce que j'écoutais pas je réflechissais à comment tuer mon prochain "employé"
Keira : Mais sur quoi tu t'es basé pour le deviner ?
FF : J'suis pas tombé de la dernière... marche ! J'ai regarder ton dossier et j'ai toute de suite vu que t'avais deux pères d'nationalités différentes...
Keira : T'as pas dit « personnalités » ?
FF : T'es en train de dire que j'ai dis « Perso j'ai été alité ? » !! Non mais j'suis pas un oiseau !! Il te manque vraiment des cases à toi !!

Le lutin se tapa la tête avec son hochet.

Ariek /Je n'arrive pas à quantifier le degré d'idiotie de ce lutin... Faut espérer que l'ange n'ait rien entendu et qu'il n'en conclut encore moins...
Keira : Non je crois qu'il faisait autre chose...
Pk : Quoi ? Attendez ne me parlez pas tout le temps, je peux pas tout faire à la fois. Je nettoyais une étagère... D'ailleurs je dois bien avoir un sous fifre pour faire ça...
FF : Bon écoute madame-je-parle-aux-murs-et-j'ai-sûrement-des-amies-imaginaires, au lieu de nous raconter ta vie super intéressante; tu ferais mieux de te grouiller d'acheter ce que tu veux que je me casse vite fait !! Je suis déjà bien généreux de t'accorder du temps libre...
Keira : Très bien... Je vais peut être prendre ça ! Ou ça ! Et pourquoi pas ça ?!

Tout en parlant, Keira désignait chaque objet en braquant violemment sa main en direction des différents emplacements des dits objets. Étant donné que cette main était accrochée à celle de FarFade; celui-ci, après s'être pris trois étagères sur la tête, ne bougeait plus et pendait mollement au bras tendu de Keira.

Keira : Oh zut... Very Happy
Ariek : /Super maintenant on a un boulet au sens propre du terme.../
Keira : Plutôt ça que d'avoir à entendre ses tournesoleries...

Et elle continua ses achats, trainant derrière elle le corps inerte du Roi des lutins alors que Pk s'en alla.

Hey mais attendez... Keira... Ariek... C'est le même mot mais écrit dans les deux sens !! Ça alors j'en reviens pas, quand je le dirais aux autres ils seront verts... Sacré métier que celui de narrateur...

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: pkmaster holymetal industries

Message par Eldir le Dim 28 Mar - 19:50

Entre alors dans la fameuse armurerie de Darkam city, le lutin intelligent que le scénario vous a précédemment laissé entrevoir. Ninjigen, le nez plongé dans ses livres de compte qui semblent afficher des valeurs très largement au-dessus de zéro, ne daigne même pas prêter attention au nouveau venu.

LI :
Bonjour monsieur Ninjigen, je viens pour passer une commande.

Njg : Si vous me connaissez vous devriez savoir que le client n'est PAS roi ici ! Alors dehors demi-portion je n'ai pas le temps de m'amuser avec toi.

LI : J'ai des pièces pour acheter ce que je veux, et elle ne sont pas en chocolat...

Njg levant un œil de son livre :
Ah ? Bon, que voulez-vous ?

LI : De quoi équiper une troupe de guerrier lutin. Alors disons des armures d'écaille de taille P avec des sangles facile à enfiler pour les dégénérés mentaux, des dagues de taille P bien aiguisées mais pas pointu pour éviter qu'ils ne s'empalent avec et... voyons... quelque chose qui ressemble à un hochet ou à une sucette... des morgenstern taille P également. Le tout pour disons vingt individus. Et bien entendu j'ose espérer d'un grand homme comme vous la plus grande discrétion concernant cette affaire.

Njg : Je n'ai pas tout ça en stock mais je peux vous les fabriquer rapidement si vous y mettez le prix bien entendu.

LI : Ce n'est pas un problème. Il sort des bourses pleines de pièce d'or de sous ses vêtements.

Njg : Je crois que nous allons bien nous entendre monsieur le lutin :foudedieu:

_________________
For pony!
avatar
Eldir
Force Blanche

Masculin Nombre de messages : 126
Age : 28
Localisation : A Darkam, si-si je vous jure...
Archétype : mage blanc
Job/Hobbies : Ca dépend du moment...
Date d'inscription : 06/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: pkmaster holymetal industries

Message par Matthias Alvensen le Lun 13 Sep - 8:59

Un peu plus tard dans la PKmaster Holimetal Industries, alors que Ninjigen venait juste de trancher la tête de son 6e vice-président de la semaine...

Ninj, à son 7e vice-président : En tant que Vice-président, j'attends de vous une obéissance absolue et une totale absence d'initiative personnelle. Toutefois si vous vous contentez d'attendre en tremblant mes ordres pour agir, je serai obligé de sévir. J'attends des actions de mes collaborateurs, une réussite absolue afin que je puisse alléger la sanction que vous devrez subir pour avoir fait preuve d'initiatives. M'avez-vous compris ?
Vice-président : Pitié, monsieur le président directeur général. J'ai une femme et des enfants emprisonnés dans vos caves. Je suis sur qu'un autre de vos collaborateurs seraient ravis de remplir au mieux cette tâche...
Ninj : Vous êtes le dernier mon vieux. Et ne contestez pas où je devrais SEVIR pour manque d'obéissance. Soudain on frappa à la porte du bureau. QUOI ENCORE ?

Tremblant, un nain portant deux sac volumineux entra, s'avança hésitant et tendit une missive cachetée à Ninjigen qui le foudroyait du regard...

Nain : Le nouveau maire vous fait transmettre ce décret municipal, Monsieur. pale
Ninj : Le nouveau maire ? Quel nouveau maire ? Dwalin n'est pas encore revenu avec les autres imbéciles koalifiés n'est ce pas ?
Nain : Ce n'est pas Dwalin Monsieur... C'est un lutin qui a pris le pouvoir à l'hôtel de ville hier, c'est lui le nouveau maire.
Ninj : Ah le lutin a réussi... Intéressant... Et que contient ce décret exactement ?
Nain : Hem, il contient un ordre de nationalisation "de tout ce dont le nouveau régime a besoin pour se renforcer et se consolider et accessoirement maintenir le calme et l'ordre dans les rues de Darkam City... pale
Ninj : héhé Le maire ne compte tout de même pas faire appliquer à MOI, un ordre aussi ridicule n'est ce pas ? héhé
Nain, débit rapide : Euh, il a dit que ce serait pourtant officiellement le cas. Mais qu'au vu de votre notabilité au sein de la ville, officieusement, il s'agira plutôt d'une commande d'armes exceptionnelles payée par pots de vin échelonnés, dont voici le premier versement.

Sur ces mots, il posa les deux gros sacs sur le bureau qui laissèrent échapper quelques pièces d'or.

Ninj : Ah je préfère cela Very Happy. Que puis je faire pour plaire au nouveau maire ?
Nain : Pour débuter, il souhaite vous commander un stock de 300 arbalètes VIPERE de premier choix afin d'armer la nouvelle milice municipale.
Ninj : Très bon choix. Mes arbalètes sont un soutien de qualité pour tous les complots de grandes envergures. Vous pouvez dire au maire que sa commande arrivera sous peu.

Alors que le nain sortait de la pièce et que le vice-président 7 était prostré dans un coin du bureau à sucer son pouce, Guu jusque là silencieuse sortit de l'ombre (Si, si le bureau de Ninjigen a une zone d'ombre, elle change souvent d'emplacement.)

Guu : Tu comptes vraiment mettre 300 arbalètes dans les mains de ce lutin ridicule qui se croit être le maitre incontesté de la ville.
Ninj : Partiellement, sur les 300, seulement 30 arbalètes seront de la meilleure qualités. Les autres seront défectueuses et se briseront rapidement. Obligeant ainsi le lutin à revenir souvent me voir pour me verser l'or municipal que je n'avais pas pu trouver lorsque j'avais mis à sac la ville. Twisted Evil
Guu : C'est bien. Je suis content de toi.
Ninj : Merci Guu pry

_________________
A moins de savoir exactement où vous êtes, vous ne pouvez savoir qui vous êtes.
avatar
Matthias Alvensen
Le Troisième Homme

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 29
Localisation : Aujourd'hui ici, mais demain ?
Archétype : Un chercheur en occasion et en rebondissement.
Job/Hobbies : Découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles personnes...
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/Statistiques.ht

Revenir en haut Aller en bas

Re: pkmaster holymetal industries

Message par nécroX le Lun 27 Déc - 19:24

Quelques jours plus tard, Ninjigen s’occupait comme il pouvait dans son bureau, en s’amusant à menacer sa secrétaire de mort.

Njg : Je vois une faute d’orthographe dans cette lettre. Il y a 2 s à « évissération ». Je crois qu’il va falloir que je vous fasse entrer votre métier dans le crâne à coups de morgenstern …
Secrétaire : M-mais Monsieur le Pré … président, je v-vous assure que ça ne s’-s-écrit pas comme çaaaa …
Njg : Je sais. C’était un test. Vous croyez que je vous paie pour me contredire ? Ou peut-être que le seul moyen pour vous d’être utile à cette entreprise est de servir de cobaye pour la dernière production de cimeterres ?
Secrétaire : affraid
Njg : Ah, j’aime badiner avec les employés … Qu’est-ce que c’est encore ?

Un tieffelin pâlot, portant une chemisette, une cravate et des grosses lunettes, et transpirant abondamment, venait de culbuter sur le seuil de la pièce avec une force de propulsion qui laissait deviner que dans l’antichambre, une demi-douzaine de chefs de service avaient choisi leur bouc émissaire.

Tieffelin : Nous avons un problème, Monsieur le Président.
Njg : Tss … Vous savez que je n’aime guère ce mot. Mon entreprise n’a pas de « problèmes », elle n’a que des « surplus d’employés ».
Tieffelin : *glups* C’est à propos de la nouvelle chaîne de montage, celle qui est automatisée à 85%.
Njg : Eh bien ? Nous avons enfin pu finir l’acquisition et la mise en place des golems et des pentagrammes. Et grâce aux produits de mes fructueuses visites à domicile d’il y a quelques semaines, les premières recherches pour l’élaboration de notre pièce spéciale devraient bientôt être initiées ! Ce golem d’adamantium géant démontable en cinq unités de combat indépendantes à thématique animale est destiné à prouver la suprématie de Pkmaster Holymetal Industries dans le domaine de la métallurgie !
Tieff : Le projet « Astromégazorg » sera certes grandiose, mais les quantités de métaux rares mettent du temps à être livrées. Nous avons dû faire appel à des contractants spéciaux, que votre politique de relations publiques basée sur le meurtre gratuit n’a pas encore terrifiés.
Njg : Mes meurtres ne sont pas gratuits, juste aléatoires.
Tieff : *glups* Le problème actuel est différent. Le rythme de production de la chaîne de montage a chuté de 53% ces dernières 48 heures, et baisse encore. Les autres chaînes sont moins touchées, mais la baisse est générale. Nous avons inspecté les systèmes, et cela semble provenir de l’alimentation.
Njg : Quoi ? J’ai payé une fortune pour ces orbes d’énergie ! Nous devrions avoir de la puissance à revendre !
Tieff : Le problème se situe plus en amont, Monsieur. Ces orbes carburent à l’énergie magique, et le mana ambiant ne les recharge pas assez vite. Nous dépendons des régulateurs municipaux, et le flux semble avoir été détourné sans préavis. Quand les stocks d’énergie des orbes seront vides, toute l’usine tournera en sous-régime.
Njg : QUOI ? Inacceptable ! Mademoiselle, passez-moi le rapport sur l’origine des troubles du mana ! Premier tiroir à gauche !
Secrétaire : Je ne me souviens pas de ce …

Le tiroir s’ouvrit. Il en jaillit la tête de Guu, et un bras tenant une pancarte affichant :

« RAPPORT OFFICIEL : C’EST GALDWYN DARKYL QUI PIQUE TOUT LE MANA ».

Puis le tiroir se referma. Dans un silence de mort.


Njg : … Je dois aller chercher quelques bricoles dans mes appartements. A plus tard.

Il tapota la garde de sa Trinity Blade et sortit en sifflotant. Son passage dans l’antichambre créa une bousculade fatale pour deux comptables, un chef de service et un contremaître.

Tieffelin : Je … suis vivant ? Je suis en vie ! C’est impossible ! Et il n’a même pas proféré une seule menace ! Quelque chose doit vraiment aller de travers … Quelque chose d’atroce va se produire …

Il y eut un sifflement, et une hallebarde richement ornée entra dans la pièce en fracassant la fenêtre, et cloua la secrétaire au mur. Au manche pendait un petit parchemin disant : « Je tue qui je veux quand je veux et sans préavis. ET JE VOUS SURVEILLE TOUJOURS. »

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: pkmaster holymetal industries

Message par nécroX le Dim 11 Déc - 17:42

Plus tard dans la soirée, l’entreprise fut, comme le reste de la ville, frappée par des incohérences de la réalité et quelques monstres aberrants qui n’arrangèrent pas la productivité déjà en berne. La temporaire possession des golems et chaînes de montage automagiques par un poltergeist fit les plus gros dégâts structurels. Les employés étaient trop conditionnés par Ninjigen pour oser quitter leur poste, mais les pertes furent cependant minimes car leur instinct de survie avait grimpé en conséquence – et qu’ils savaient qu’aucune égratignure ne serait couverte par la mutuelle de l’entreprise. Des gardes (venus chercher Ninjigen pour besoins d’enquête sur l’incident Darkyl) vinrent la nuit même, mais il s’écoula plusieurs jours avant qu’ils osent entrer. Une fois rassurés sur son absence, un peloton de gardes et un mage du SMFO ramenèrent assez rapidement les choses à la normale, avec un peu de retard sur le reste de la ville. Les employés purent alors être extraits de sous leurs bureaux et établis, où ils s’étaient retranchés et étaient apparemment retournés à la vie sauvage.

Ninjigen ne reparut toujours pas dans les jours qui suivirent. L’alimentation en mana ayant été coupée jusqu’à nouvel ordre, les orbes se déchargèrent et les machines cessèrent de fonctionner. Peu à peu, les employés humanoïdes, revenus de thérapie, se relâchèrent aussi. Une vieille terreur de routine les poussait encore à venir travailler ; mais, privés d’ordres et de sens de l’initiative, ils passaient leurs journées à papoter posés devant l’athanor à potion de Kawa (en panne). Même lorsque les choses s’éclaircirent et que les régulateurs de mana furent peu à peu remis en service, aucun n’osa prendre sur lui de faire les démarches nécessaires auprès de la Mairie pour que Pkmaster Holymetal Industries soient reconnectées. Les golems, sans nouvelles instructions, exécutaient les mêmes tâches à l’infini, dans le vide puisque le minerai n’était plus commandé, payé ou livré.

Or donc, à part quelques fous furieux qui persistaient à entretenir les fourneaux et à taper sur leurs enclumes en prophétisant le Retour du Patron et sa colère au Jour du Jugement, un air d’abandon général régnait dans tout le bâtiment.

C’est ainsi qu’une nuit, lorsqu’une demi-douzaine de silhouettes agiles commença à escalader les clôtures et s’introduisit clandestinement dans les locaux (par un des nombreux trous dans le mur causés par un bras mécanique possédé lors de l’Incident), ils ne rencontrèrent que peu de difficulté. Ils désamorcèrent les pièges, ignorèrent les employés qui jouaient aux survivants post-apocalyptiques, contournèrent les golems, firent ce qu’ils étaient venus faire et repartirent comme ils étaient venus.

Le lendemain, quand les employés revinrent, ils ne tardèrent pas à remarquer, dans le couloir du deuxième étage, derrière la fausse boîte aux lettres à réclamations (dont le piège à feu avait été astucieusement obturé à la glu), une porte blindée grande ouverte. Elle donnait sur une petite chambre forte secrète, qui semblait avoir été récemment ratissée de son estimable contenu. A côté de la porte, un homme masqué et vêtu de gris était cloué au mur à mi-hauteur par une grosse lance barbelée runique. A la hampe était accroché un mot : « Sale nécro lyophilisé, j’espère qu’il te reste assez d’entrailles pour digérer ça. Comment as-tu trouvé la nouvelle cachette de mes économies ? »

Ce rappel brutal de la personnalité de leur employeur eut un effet significatif sur les salariés (ahem). Ils se réunirent en hâte dans le cabinet de méditation privé de M. Sygmato (une des rares pièces suffisamment vastes pour y faire tenir tout le personnel) et arrivèrent en un temps record à une résolution. Une délégation de cadres de l’entreprise sortit en hâte, pour aller s’entretenir au plus vite avec le Grand Maire.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: pkmaster holymetal industries

Message par nécroX le Lun 3 Juin - 18:23

Environ quatre mois plus tard, l’entreprise laissée à l’abandon (sauf un passage de Dwalin et son équipe, dans le cadre de leur tournée d’inspection) connut, tard dans la nuit, une activité inédite.

Voici que des silhouettes enveloppées de capes approchaient furtivement, seules ou par petits groupes, des grilles de l’usine abandonnée. Leurs lanternes sourdes éclairaient brièvement les affiches municipales « NOUVELLE DIRECTION. REOUVERTURE PROCHAINE : On recrute ouvriers qualifiés en métallurgie. S’adresser à la Mairie. Espérance de vie supérieure à durée du contrat d’embauche. »

Au fur et à mesure de leur arrivée, les mystérieux personnages traversèrent les chaînes de montage abandonnées et les hangars à minerai vides. Deux ou trois malchanceux succombèrent à leur rencontre avec un dispositif de sécurité encore actif, ou pire, une des « farces et attrapes » que Ninjigen avait l’habitude de laisser traîner pour bizuter les stagiaires. Ces incidents isolés mis à part, toutes les silhouettes masquées atteignirent sans encombre leur point de rendez-vous, un grand hall au centre de la partie industrielle. Au milieu, quatre tentures en carré montant jusqu’au plafond montraient le visage géant de Ninjigen, foudroyant du regard les hommes qui attendaient comme s’ils avaient été autant de grévistes.

Quand tout le monde fut apparemment arrivé (il devait y avoir plus d’une cinquantaine de silhouettes), un grand fracas retentit, et une lumière rosée transperça l’obscurité. Tous se tournèrent vers le centre de la pièce, où les quatre tentures tombèrent au sol, révélant ce qu’elles dissimulaient : les deux orbes d’énergie géantes qui servaient à alimenter l’usine (et un troisième emplacement, vide, à part les squelettes encore crucifiés des idiots qui avaient laissé Galdwyn reprendre la troisième orbe). Ninjigen avait fait installer ces tentures pour dissimuler tout rappel d’une quelconque dépendance envers Darkyl (et pour rajouter au passage un zeste de paranoïa « Big brother is watching » à ses employés).

Des escaliers et des passerelles de métal s’accrochaient aux flancs des sphères, pour permettre la maintenance. La lumière rose provenait de la plus haute de ces plates-formes, entre les deux sphères, où se tenait Ratapoil, en robe cérémonielle. L’angle de vue ne laissait intentionnellement aucun doute aux spectateurs en contrebas quant à son absence de sous-vêtements sous la robe en question.


Rata : Mes bien chers frères, mes bien chères soeurs ! Merci d’avoir répondu avec une telle ardeur à mon invitation. Je vois que vous avez fait passer le mot, sous le manteau, par le bouche à oreille et le bouche à bouche. Pour une fois Razorback est content que vous soyez venus si vite !
Capes : Loué soit Razorback !

A ce cri tous détachèrent et laissèrent tomber capes et manteaux, tandis que des torches dissipaient le reste d’obscurité. Les hommes, femmes et humanoïdes présents portaient tous, sous leur cape, un masque plus ou moins décoré … et pas grand-chose d’autre.

Rata : Mes amis ! Vous qui avez laissé la parole virile et musclée du Dieu Porcin s’enfoncer jusqu’au plus profond de votre c … oeur ! Ce soir vous serez récompensés de votre foi et de votre persévérance ; car quand Razorback vous prend … dans sa main, quand il vous prend fermement ou avec douceur, quand il vous chavire de sa puissante … main, il ne vous laisse pas partir avant de vous avoir fait connaître la félicité ! Parfois plusieurs fois de suite !
Fidèles : Razorback est grand ! Surtout là où je pense !
Rata : Oh oui ! Et c’est pourquoi, mes chéris, nous allons maintenant prier avec fièvre et passion ! Prier jusqu’au bout de la nuit ! ALL NIGHT LONG, BABY !

Les fidèles manifestèrent leur joie fervente. Quelques sous-vêtements des deux sexes volèrent vers Ratapoil, montrant que tous n’étaient pas venus dévêtus – mais que ce n’était qu’une question de temps.

Rata : Chantons, mes frères ! Chantons à la gloire de Razorback, et pour nous donner du cœur à l’ouvrage ! Evoquons, dans nos cantiques, comment le Dieu a su nous toucher au plus profond de nous ! OOOOOH, YOU TOUCH MY TRALALA …
Fidèles : MMMMH, MY DING-DING-DONG !

Devant l’horreur grandissante de cette scène (Ratapoil, surtout, était plus que flippant quand il prenait une voix de fausset pour faire les “Lalala lalala”), prenons un peu de champ, et allons plutôt voir de l’autre côté des orbes d’énergie. Là, dissimulés parmi les poutrelles, Elecia Magrettite et Kurdebog appréciaient pleinement l’isolation sonore que les protections de la Thaumaturge, pour une fois tombées juste, leur fournissaient. Ninjigen était allongé sur le sol et paraissait être retombé dans l’inconscience. Guu n’était nulle part en vue.

Elecia examinait une jauge sur un panneau de contrôle, d’où partait un fouillis de câbles. Deux d’entre eux se terminaient par de grosses pinces crocodile que le médecin orque était en train de fixer à chaque aile de l’ange déchu.


Kurd : Vous êtes sûre que ça va marcher ?
Elecia : Raisonnablement. Etant donné que le Maire n’a décrété que récemment la remise en service de l’usine et sa reconnexion aux régulateurs de mana, les orbes ne sont chargées qu’à 25%, mais cette quantité d’électricité, une fois bénie par les rites de Ratapoil, devrait suffire à purger la malefoudre en entrant dans le corps de Sygmato.
Kurd : Vous m’avez mal compris. Je suis d’accord avec le principe de la thérapie. Ce dont je ne suis pas sûr, c’est que cette cérémonie puisse vraiment charger quoi que ce soit d’énergie bénéfique.
Elecia : Il est vrai que le peu que j’ai pu voir, avant de reculer de peur que mes protections ne jugent préférable de m’effacer la mémoire, m’évoquait plus le Rite d’Ayz-Waïdchuth des cultistes slanoushiens qu’une bénédiction cérémonielle …

De l’autre côté, la messe noire rose atteignait des sommets d’ardeur …
La vache Boss z’avez vu ça, c’est grave délire !
Kevin veux-tu lâcher ce caméscope !!! Il est à la fois anachronique et totalement déplacé !!!


Rata : Le Gros Cochon voit que tout cela est très bon, mes enfants ! A présent unissez vos forces et vos émois les plus profonds, et concentrez-les sur moi, l’avatar du Dieu ! Sur moi et sur ces deux sphères aux courbes généreuses ! Leur rotondité ne vous inspire-t-elle pas un regain de ferveur ? Voyez en elles le sym … bole des fermes et tendres bienfaits de Razorback !
Fidèles : Oh oui ! Nous unichons nos prières !
Rata : Plus fort ! Toujours plus fort !
Fidèles : Que Razorback soit sur nous, comme nous sommes sous Razorback !
Rata : ET QUE LA BENEDICTION DU DIEU JAILLISSE SUR VOOOOUS !!!

Ratapoil canalisa l’énergie divine décuplée par la prière de ses fidèles et en imprégna les deux orbes, appliquant la bénédiction de Razorback sur l’électricité qu’elles contenaient. Les fidèles ne remarquèrent rien, absorbés qu’ils étaient dans leurs dévotions. Rolling Eyes

Elecia (repérant la flamboyance rose émise par Ratapoil) : C’est le signal. Vous pouvez y aller !

Le médecin orque abaissa une manette, et l’électricité des orbes passa dans les câbles. Pendant plusieurs dizaines de secondes, le corps de Ninjigen fut secoué de violents soubresauts et brilla de la même lumière rosée, tandis que l’éclat vert malsain de ses plaies faiblissait peu à peu. Puis ce fut fini. Ninjigen resta immobile un instant, puis ouvrit les yeux. Le médecin orque s’approcha pour l’examiner.

Kurd : Les pupilles sont normalement dilatées. Le pouls est stable … Sa température a baissé, et je ne détecte plus de tremblements. Les brûlures sont cependant toujours là.
Njg : Je me sens mieux … Bizarre, mais mieux.
Elecia : Les orbes n’étaient pas assez chargées pour une guérison complète, mais vous êtes débarrassé de la malefoudre. Vous pourrez finir de guérir à un rythme normal.
Kurd : Néanmoins, le conflit de la malefoudre et de la … « bénéfoudre » a mis votre organisme déjà affaibli à l’épreuve. Je vous déconseille formellement d’absorber de l’électricité avant quelque temps.
Njg : Je n’avais pas l’intention d’absorber quoi que ce soit sans précaution, de toute façon. Ce serait un bon moyen de me faire reconnaître ; or pour l’instant, je préfère agir sous les couvertures.
Kurd : … Vous êtes sûr que vous vous sentez bien ?
Njg : Tout à fait ! Le fluide jaillissant de ces deux boules m’a revitalisé. J’ai hâte de reprendre les choses bien en main. Mais comme je ne suis pas encore gonflé à bloc pour les prouesses physiques, je vais me livrer à un peu de roleplay à titre de préliminaires. Sortir couvert, si vous préférez. Où est Guu-sama ?
Kurd : Vous ne croyez pas que tout ça pourrait avoir des effets secondaires, non ? Suspect
Elecia : Nooon … Rien qui ne se dissipe rapidement, à mon avis. Embarassed

Guu revint en virevoltant, un masque doré coincé dans les cheveux et un pompon rose dans chaque main.

Guu : Yeah, Razorback a bien balancé ses boules …
Njg : Ah, Guu-sama ! Te voilà. J’ai besoin de toi, ici et maintenant.

Et il commença à retirer son armure.

Kurd : Vous êtes sûre, pour ces effets secondaires ?
Njg : Je dois changer d’apparence, ce qui implique un peu de transformisme. Et de toute façon, cette armure a été complètement défoncée dans tous les sens. Elle aura besoin d’une révision complète et très en profondeur. J’enfile donc volontiers autre chose.

Plongeant la main dans sa bouche, Guu en sortit le grand coffre que Ninjigen utilisait parfois pour transporter ses ouvrages les plus précieux, ceux qu’il forgeait pour son usage personnel. L’ange déchu manœuvra les serrures et commença à fouiller dans les profondeurs étonnamment grandes de la boîte.

Njg : Merci de l’avoir tiré de l’explosion avec moi, Guu-sama.
Guu : J’avais besoin d’un en-cas.
Njg : Où est-ce que je l’ai mise ? Je vais devoir m’enfoncer plus profondément … Tout est si serré, là-dedans … Je l’ai !

Le forgeron sortit du coffre une armure à l’aspect banal et usagé : une crevice gris mat (par opposition aux reflets argentés de son harnois habituel). C’était le genre d’armure qu’on se serait attendu à voir portée par un vieux mercenaire, pas par un forgeron légendaire. Le heaume bénéficiait d’une visière masquant entièrement le visage, et une large cape gris clair était fixée aux épaulettes.

Njg : Ah, nostalgie … Elle est loin de valoir mon armure habituelle, mais elle tient plutôt bien les siècles.
Elecia : Qu’a donc cette armure de particulier ?
Njg (commençant à la revêtir) : En plus d’avoir la qualité de protection Pkmaster, ce qui la rend déjà inestimable, elle est enchantée pour que les gens ne reconnaissent pas le porteur. Elle bloque les sorts d’identification, les lectures d’aura, etc. Elle les pousse même à se désintéresser de son identité. Seuls ceux qui savent déjà qui je suis au préalable pourront me reconnaître. C'est-à-dire vous deux.
Kurd : En d’autres circonstances, je verrais bien cette phrase préluder à notre meurtre …
Njg : Belle vivacité d’esprit, docteur Twisted Evil Mais vous m’êtes plus utiles en vie. Ah, je me souviens quand j’ai dû forger cette armure ... C’était au beau milieu des croisades anti-elfes, j’étais avec ce vieux sénile de NécroX dans un grand corps expéditionnaire du REVENS. Nous campions dans les ruines d’une ville mise à sac, et nous nous sommes retrouvés encerclés sans savoir comment. Je maintiens que NX n’aurait pas dû maudire les sentinelles pour se venger de sa défaite aux cartes. Bref, ils étaient cinq fois plus nombreux, et ils avaient des bataillons de rangers sylvains, des champions venus d’Istwardelar, des pégases, des renforts de paladins, la totale. A l’époque, NX et moi étions déjà bien fichés, donc fichus. C’est là que j’ai commencé à forger une nouvelle armure, en une nuit, et que je l’ai dotée de puissants enchantements d’illusion. Enfin, j’ai un peu forcé un illusionniste de notre bataillon à me dédier ses derniers sorts. Pendant l’assaut qui devait décimer tous nos camarades, je me suis faufilé dans la confusion. Les ennemis qui cherchaient à toute force « Lame-foudre du ciel » et « Faiseur de mort » (je dois reconnaître que ça sonne mieux en elfe) ne m’ont pas reconnu, ce qui m’a permis de franchir l’encerclement. Je garde cette armure parmi mes trophées depuis, bien qu’elle soit loin d’être la meilleure en termes de protection.
Elecia : L’armure vous a masqués, vous et Dawarsen ?
Njg : Ha ! Ne soyez pas ridicule. Ce sac d’os est le premier sur qui j’ai testé les pouvoirs de l’armure. rire Je l’ai laissé derrière avec tout le reste du groupe. Aujourd’hui encore je ne sais pas comment il a bien pu en réchapper. *dégainant l’épée accrochée au ceinturon* Ca aussi c’est une relique … Une des premières générations d’armes spéciales REVENS premium, avec ce sympathique +5 contre les elfes. Je me souviens, on avait cru utile de les enchanter en prime pour qu’elles brillent à l’approche des elfes. Une fois les premières patrouilles de bêta-testeurs truffées de flèches comme des grosses lucioles avant même d’avoir vu l’ennemi, on a compris la leçon. Tout ça à cause de l’histoire de ce hobbit et de sa dague magique, Dard …
Kurd : Est-il judicieux de rester ici ? Ses réminiscences nous font prendre des risques inutiles !
Elecia : Au moins ces récits guerriers semblent avoir mis fin aux effets secondaires dont vous vous plaigniez !
Njg : … En tout cas, une chose est sûre c’est que j’ai planté mon Dard à moi dans plus d’une jeune vierge elfique. démoniaque
Elecia : :ahlala
Njg : Mais ça ne fera pas l’affaire … Je vais plutôt prendre … Ca, et ça. Oh, et ça, allez.

Il s’équipa d’un cimeterre et d’un bouclier rond, et passa une dague à sa ceinture. Elecia remarqua que la cape de l’armure dissimulait parfaitement les ailes de l’ange, en dépit de leur envergure. Si elle n’avait pas été au courant de leur existence, elle ne les aurait jamais remarquées. Ninjigen plaça son équipement habituel dans le coffre et le referma.

Njg : Guu-sama, je peux te demander de ranger le coffre ? Je préfère que tu le gardes tant que je n’ai pas repris le contrôle de mon chez-moi.

*BAFU*

Elecia : Vous ne souhaitez pas avoir accès à plus d’équipement, au cours de la mission ?
Njg : La plupart de ces artefacts sont trop puissants pour que je puisse m’en servir dans mon état, et/ou trop flashy pour que je puisse maintenir mon anonymat avec. Ces joujoux feront l’affaire, ils sont plus discrets mais je vous assure qu’ils font honneur à leur concepteur.
Elecia : Comme vous voudrez. Autre chose ?
Njg : Non, je suis paré. Allons explorer des ouvertures et prendre du bon temps dans des caves sombres ! J’ai hâte de donner la fessée à quelques partenaires de corps à corps.
Elecia : C’est temporaire, je vous dis … Alors le mieux est encore de nous éclipser sans que Ratapoil nous remarque. Dès qu’ils seront occupés …

Rata : A présent, si les femmes de l’assemblée veulent bien s’approcher pour la communion (des seins pig) …

Kurd : Je dirais qu’on ne risque rien.
Njg : Alors prenons nos élans et faufilons-nous avec souplesse vers l’entrejambe.
Kurd : Rolling Eyes Vous voulez dire l’entrée …
Njg : C’est ce que j’ai dit. Ne commencez pas à me prendre à rebrousse-poil, on a mieux à se faire.

Le petit groupe, laissant les fidèles de Razorback achever leurs dévotions, sortit furtivement de l’usine. En franchissant la grille, Ninjigen lut avec dérision l’affiche de recrutement.

Njg : « Espérance de vie » ? Qu’est-ce que c’est que ces extravagances ? Mais ils veulent la petite mort du commerce ! Enfin, la mort du petit commerce.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: pkmaster holymetal industries

Message par nécroX le Mer 19 Mar - 21:28

La nuit suivante, Ratapoil ouvrit péniblement les yeux dans un grognement. Il se sentait un peu barbouillé ; certains de ses muscles étaient fort endoloris, son odorat était assailli par de puissants effluves d’huiles de massage, et il voyait le monde à travers un brouillard rouge et géométrique. Ce dernier point s’arrangea quand il eut retiré la culotte elfique en dentelle écarlate qu’il portait sur la tête. Prenant sa tête entre ses mains, il constata qu’il avait du miel collé dans la barbe et les cheveux, ce qui était toujours une galère à enlever.

Rata : Beuh … J’aurais pas dû tenter les fruits de mer dans le cocktail … Pourtant, les huîtres c’est censé être aphrodisiaque …

Il s’extirpa du harnais de cuir dans lequel il avait dormi et se redressa. Un regard circulaire lui montra les adeptes de Razorback aussi peu conscients que peu vêtus, vautrés sur le sol du grand hall, dans un capharnaüm de capes, de masques, de bouteilles vides, de sangles non identifiées, de fraises au chocolat, de bougies aromatiques et d’autres objets à fonction liturgique. Ou en tout cas c’est comme ça que les prêtres de Slanoush les déclarent à la douane.
Tandis que ceux de ses fidèles qui avaient la meilleure Constitution émergeaient peu à peu de leur hébétude, le nain se souvint avec satisfaction de la fervente célébration de la nuit précédente. C’avait été un succès tel que les réjouissances s’étaient prolongées des heures et des heures, dans cette pièce que le soleil n’atteignait pas (Ninjigen trouvait que la lumière du jour déconcentrait les ouvriers en leur donnant l’espoir d’une vie meilleure). Un par un, les participants s’étaient effondrés, abrutis d’allégresse et d’épuisement, Ratapoil se laissant glisser le dernier dans une inconscience bien méritée.


Rata : Mes enfants ! Je suis ravi de voir que la célébration a été un tel succès ! Razorback aime que nos exercices de foi nous laissent sur les rotules, c’est signe que nous nous dévouons corps et âme. Je dois dire que j’aime voir un tel enthousiasme, surtout avec autant de nouveaux convertis dans l’assemblée. Je tiens à rassurer ces derniers, les foulures et déchirures musculaires que certains d’entre vous ont pu éprouver sont bénignes, un simple massage guérisseur de ma part les fera disparaître. Pour le reste, n’oubliez pas de travailler votre souplesse, et soyez assidus au culte de Razorback, c’est avec la pratique que ça rentre. Et quand ça rentre, c’est bien. Je vous proposerais bien de remettre ça sur le champ, comme ça, au saut du lit ; mais je pense que la plupart d’entre vous ont intérêt à rentrer à la maison et à se réhydrater. Pour les autres, j’allais m’invoquer un tonnelet de bière et un plat de cuisses de chevreuil ; vous êtes les bienvenus si vous souhaitez vous joindre à moi dans la célébration des plaisirs de la table. Le Gros Cochon aime qu’on mette, ou qu’on remette, le couvert ; et puis, soyons sérieux, ce n’est pas à coups de fraises au chocolat et de chantilly que je vais entretenir mon endurance.

Alors que les fidèles se relevaient un par un et commençaient à rassembler leurs affaires en évitant soigneusement de se regarder, et que Ratapoil mettait en œuvre ses Convocations de nourriture et de boisson, un coup de vent éteignit soudain les quelques torches fraîchement rallumées pour éviter de se tromper de corset. L’obscurité se fit dans le hall, presque immédiatement suivie d’un bruit que tout Darkamien savait reconnaître : celui d’une lame aiguisée passée en travers d’une cage thoracique qui ne s’y attend pas. Le bruit se répétant et se déplaçant, la panique se répandit comme l’éclair dans la foule, qui détala sans finir de rattacher ses jarretelles, cherchant les issues à l’aveuglette.
L’infravision de Ratapoil et son odorat quasi-animal lui permirent de repérer, dans le chaos, la seule silhouette avec laquelle il n’avait pas … prié récemment.


Rata : Eh, toi ! Pas question que je te laisse massacrer dans l’œuf mon Eglise naissante ! Les cultistes de Razorback ne meurent pas pour leur foi, ou alors seulement de plaisir !

L’individu lâcha la femme qu’il venait d’égorger et se dirigea vers Ratapoil, qui le reconnut subitement.

Rata : Raven ?!? Qu’est-ce qui te prend ?
Raven : Tuer … Tous … Faire taire … Voix …
Rata : Tu as l’air encore plus dérangé que la dernière fois que je t’ai vu. Mais à ce moment-là, tu étais un Christmasbuster d’occasion, donc c’était normal. Pourquoi tu es resté maboul, flippant et dangereux, au lieu de redevenir le type somnolent, grincheux et inoffensif que je connais ?
Un fidèle : Votre Virilité ! C’est le Corbeau, l’effroyable tueur en série ! Un des rares êtres que même la contagion christmasbustérienne rendrait moins psychoti-*lame dans le thorax !*

Au mot de « Corbeau », la panique redoubla. Raven continua à avancer en ligne droite vers Ratapoil, n’esquissant un geste que pour décapiter ce qui passait à sa portée.

Rata : Le Corbeau ? Le tueur en série apparu pendant l’aventure en Russie ? J’ai lu des New Dark Times qui en parlaient ! Tu veux dire que le Corbeau est en fait Raven ??? … OK, dit comme ça, ça sonne un peu bête. Donc c’est toi qui as attaqué la donzelle de l’Université ? Et le Calchèvre ? Je ne dis pas que je ne comprends pas tes goûts, petits canaillou, mais il y a des techniques de drague plus acceptables … Qu’est-ce qui t’est arrivé, bon sang ?
Raven : Ratapoil … Enfin je te retrouve …
Rata : Euh … Tu me cherchais ?
Raven : C’est toi qui as fait de moi ce que je suis …
Rata : Un type portant une armure de cuir très près du corps ? Tu l’avais déjà avant qu’on se rencontre. Je ne dis pas que je n’aime pas, mais-
Raven : Toi et ton atroce culte ! *transperce une autre participante qui courait à l’aveuglette* J’entends encore les rires … Les gloussements des filles ! Les incessants tripotements ! AAAAARGH ! Je ne peux pas m’en débarrasser ! Même le sang ne noie plus les rires ! Le sang m’a libéré de l’enfer … L’enfer où tu m’avais laissé !
Rata : Attends, tu parles de l’Abri de Razorback ? Une minute … Le sang ? Tu as tué les serveuses de l’Abri ???
Raven : Et maintenant je vais te tuer toi ! Et peut-être que ça s’arrêtera !
Rata : Tu rigoles ? C’est moi qui vais te massacrer, pauvre malade ! Ces filles étaient des Extérieures, et des bonnes ! … Je parle de leur alignement, hein. Elles avaient un nom, une identité, une vie, c’étaient des personnes ! Y avait Bidule, là … Machine … Et puis Blonde-95D … Et Grain-de-beauté-coquin … Et l’autre Blonde-95D … Enfin bon, tu n’avais pas le droit de les traiter comme ça ! Prépare-toi à te faire encorner par le Grand Sanglier, mon pote ! Et ce n’est même pas un double sens coquin, c’est pour dire si je suis sérieux !

Pour toute réponse, le Corbeau poussa un hurlement inarticulé et chargea Ratapoil, qui prit soudain conscience de l’absence de sa fidèle masse d’armes. Où pouvait-elle bien être passée, dans la confusion de la nuit précédente ? Il avait un vague souvenir de s’en être servi pour fesser une ogresse polissonne … Distrait par cette évocation, il manqua finir au bout du cimeterre de Raven, ne réagissant qu’au dernier moment, au prix d’une large entaille pectorale. Sans se laisser démonter, il écrasa le cuissot de chevreuil qu’il tenait encore en main sur la tempe de son adversaire, qui fut repoussé dans une gerbe de sauce aux champignons.

Rata : Il va me falloir plus percutant.

Il se précipita vers l’échafaudage entourant les orbes d’énergie et, dans un hurlement de rage barbare, arracha une grosse poutrelle hérissée de boulons bien contondants. Pivotant sur lui-même, il abattit l’arme vers Raven, forçant celui-ci à rompre son attaque pour esquiver. Le nain tenta de pousser son avantage, mais le Corbeau était trop rapide ; la poutrelle n’était pas aussi maniable que sa masse enchantée, et qui plus est, il n’avait pas récupéré de ses récents excès de ferveur. Restant hors de portée, Raven invoqua une volée de corbeaux qui entourèrent Ratapoil, le picorant et griffant de toutes parts.

Rata : Ha ! Tes bestioles ne peuvent même pas traverser le cuir du Sanglier !

A cet instant, il poussa un grognement de douleur, provoqué par la lame lui traversant le flanc par derrière. Avant qu’il ait pu riposter, Raven avait repris ses distances.

Rata : Je vois … Tu essaies juste de réduire ma visibilité, c’est ça ?
Raven : Plus de sang … Plus de sang !
Rata : C’est ça, maboul ... Bon, à un autre moment, ça me tenterait peut-être d’être aveuglé et assailli par derrière, mais là ça va pas le faire.

Le barbare nain s’adossa à un des pylônes et fit des moulinets, broyant les corbeaux jusqu’à en être débarrassé. Retrouvant la vue, il constata que les fidèles de Razorback épargnés par Raven avaient fini par tous trouver leur chemin hors de la salle. Cherchant son ennemi des yeux, il l’aperçut enfin au sommet de l’échafaudage, les bras levés vers le toit … Toit d’où provenaient des chocs sourds et réguliers, comme Ratapoil en prit soudain conscience.

Raven : Vengeance … Vengeance !
Rata : Tu m’ôtes les mots de la bouche. Viens te faire botter le train en bas ; si je dois monter te chercher, je serai juste de plus méchante humeur !
Raven : Vengeaaaaance !!!

Dans un concert de craquements, tout un pan du toit s’effondra, livrant passage, à la stupéfaction de Ratapoil, à une pluie de vaches.

Rata : Ah la va-

*BRABADABOUMEEEEEUUUUH*

Du haut des orbes, Raven contempla l’amas de poutres, de débris et de viande saignante sous lequel avait disparu son ennemi, en respirant lourdement. Il ferma un instant les yeux, pour savoir si les insupportables voix de filles s’étaient enfin tues …

… et reçut une poutrelle d’acier tournoyante en plein estomac. L’impact le fit basculer en arrière et tomber de la plate-forme. En bas, un Ratapoil qui venait de sortir de sous les vaches et de s’improviser lanceur de marteau ricana, grimaça et tenta d’extraire la corne plantée dans son épaule sans trop tirer sur ses diverses fractures.


Rata : Comme si je pouvais mourir sur une dernière réplique aussi nase … Je t’aurai prévenu, je suis de mauvaise humeur.

Arrachant une autre barre de fer au passage, le nain s’élança à la rencontre du Corbeau, qui avait déployé ses ailes pour interrompre sa chute et fonçait sur lui en rase-mottes. Plus rapide, il évita le coup du nain et le gratifia au passage d’une nouvelle plaie, à la cuisse cette fois. Il prit de l’altitude et prépara un second passage, tout en entamant un rire extatique et dérangé. Ratapoil, les poings crispés sur sa barre de fer, l’attendait de pied ferme. Raven exécuta la même manœuvre, jouant sur la vitesse ; il eut la satisfaction de sentir sa lame traverser la bidoche du nain sans que celui-ci puisse l’atteindre. Il tenta ensuite de s’élever à nouveau et c’est là qu’il sentit le problème. La barre de fer n’avait été qu’un leurre ; Ratapoil avait lâché une main et avait agrippé son aile gauche. Avec un grognement barbare pour l’un, un glapissement de rage impuissante pour l’autre, le nain lâcha la barre pour affermir sa prise, fit tournoyer le tueur ailé avant de le fracasser sur le sol, et de se jeter sur lui poings les premiers. Le Grand Sanglier fut satisfait d’entendre des côtes de piaf craquer.

Battant frénétiquement des ailes, Raven finit par se dégager et se mit en garde, la haine dans le regard. Il était bien cabossé ; mais Ratapoil, déjà fatigué avant le combat, avait depuis subi de sérieuses blessures qui ne faisaient qu’aggraver sa faiblesse. Il regarda Raven rassembler une nouvelle nuée de corbeaux plus gros que les précédents …

… et être soudain frappé dans le dos par un projectile qui explosa avec une lueur verte. Des lianes et des racines en jaillirent, ancrant le Corbeau au sol, tandis qu’un nouvel arrivant, avec cape et masque de cervidé, faisait son entrée par le trou du toit. Il rangea sa fronde et dégaina un gourdin en déclarant d’une voix rauque et gutturale :


Cervelad : On se retrouve, Corbeau. Il est temps de mettre fin une bonne fois pour toutes à ta carrière de meurtrier.

Pour toute réponse, Raven joua de l’épée pour se dégager, et se déplaça pour pouvoir prendre en compte ses deux adversaires. Au moment où le combat allait reprendre, cependant, de multiples bruits de pas et éclats de voix résonnèrent dans les couloirs, accompagnés de lumières ; sifflant de dépit, le Corbeau jeta ses volatiles sur Ratapoil et Cervelad et utilisa cette diversion pour s’envoler par le trou du toit.

??? : Par ici ! Vite !
??? : Milice municipale ! Plus un geste ! Personne ne bouge !
??? : Sortez mains en l’air !
??? : Faut savoir, c’est l’un ou l’autre.
Cervelad : Je vais poursuivre le Corbeau. Il vaut mieux que la milice ne sache pas que j’étais ici, ils ne m’aiment guère.
Rata : Pas de souci. Merci pour le coup de main, même si j’en aurais sûrement fait de la purée.
Cervelad : Si vous voulez me remercier, prenez donc une douche.
Rata : Hé ! C’est quoi cette remarque ? Quel genre de sauveur masqué sort des trucs comme ça ?

Mais le mystérieux héros avait déjà disparu …

Ratapoil se retrouva presque aussitôt entouré de miliciens déboulant armes et torches au poing, avec à leur tête les colonels Hix et Higrek.


Hix : J’ai de multiples cadavres, ici !
Higrek : Et moi un nain vivant ! Probablement le meurtrier !
Rata : Ca va pas non ? C’était le Corbeau !
Higrek : Le Corbeau ??? Où est-il ???
Rata : Il vient de filer !
Higrek : Appelez les renforts ! Déployez des patrouilles ! Prévenez le SGI ! Commandez des sandwichs !
Hix : Et qu’est-ce que vous venez faire dans l’histoire, vous, alors ? Vous êtes simplement une autre victime ?
Rata : J’aime pas trop le mot « victime » …
Garde1 : Est-ce qu’on peut quand même le traiter en victime, chef ?
Garde2 : Vous savez, la couverture, la tasse de Kawa, tout ça …
Hix : Bien sûr, tant qu’il y en a aussi pour moi. Pourquoi ?
Garde1 : Bah, c’est pas tant le Kawa …
Garde2 : ... que la couverture … Vu rapport à son absence de pantalon … No
Hix : affraid Houlà oui ! Nom d’un rat noyé, je vis dans la rue depuis mes cinq ans et même moi j’ai du mal à réussir mon jet de Vigueur vs Nausée …
Rata : Je comprends ça. Vous avez vu cet énooorme malus de circonstance ? héhé
Hix : Allons, vite, trouvez-lui cette couverture ! Voulez-vous qu’on vous trouve un médecin ou un prêtre pour vos blessures, moyennant un modeste pot-de-vin ?
Rata : Non, je suis moi-même en mesure de me soigner, maintenant que je suis redevenu un prêtre du Gros Cochon. Si vous retrouvez ma masse d’armes, apportez-la-moi, elle contient des parchemins divins qui pourront m’aider à stimuler ma foi. :whistle:
Hix : Bon, jusqu’à ce qu’on en sache plus, je veux que ce drôle d’oiseau reste sous bonne garde. Je veux l’avoir sous la main pour l’enquête.
Rata : Faut savoir, je le couvre ou vous voulez l’avoir sous la main ? pig

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: pkmaster holymetal industries

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum