[RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Sam 12 Mar - 17:16

Dans les étages des bâtiments de l’Université, Elecia O. T. Magrettite et les membres disponibles du corps professoral de l’Université se réunissaient autour d’une table de conférence, portant un palantir incrusté en son centre.

EM : Bonjour chers confrères, et merci de vous joindre à moi pour ce premier conseil d’administration extraordinaire de l’Université de magie de la Nouvelle Darkam-City. J’ai attendu une semaine après ma prise de fonctions avant de vous réunir, le temps de prendre mes marques. Avant que nous attaquions, l’Université adresse de chaleureuses félicitations à Maître Nightwitch pour la brillante victoire des BCBF.

Quelques applaudissements polis.

Dew : *ronfl* Hein ? Que ? … Grrmm, merci, sympa, tout ça. C’tait facile.
EM : Cependant, Maître Nightwitch, je crains que vos méthodes disciplinaires avec une équipe professionnelle ne soient pas transposables en l’état à des étudiants en magie. Je ne vous apprends pas que la Force et la Constitution leur servent de caractéristique poubelle … sans parler du fait qu’ils sont vivants, eux.
Dew : Bof. Du pareil au même. La clé, c’est la sélection naturelle.
EM : Nous en rediscuterons plus tard. Disons juste que si je soutiens l’idée d’un poste de Coach sportif pour l’université, il m’est apparu que vos cours de sport avaient le plus haut taux d’absentéisme du campus. Nous devrons aussi parler de votre oncle …
Dew : *ronfl*
EM : Ce qui m’amène au cas quelque peu semblable du professeur honoraire Dawarsen. Je tiens à redire que lancer des sorts de zone dans les rangs d’un amphithéâtre n’est en aucun cas justifiable par les termes « entraînement à la pratique du contresort ». Dois-je rappeler que nos cours d’Histoire, notamment, sont suivis par de futurs clercs, scribes ou érudits sans la moindre capacité magique ?
Alj (prenant des notes) : Le professeur Dawarsen, dont d’ailleurs la situation géographique et même existentielle est sujette à questionnement ces derniers temps, et qui est donc considéré jusqu’à nouvel ordre comme en congé longue durée sans traitement, n’est pas membre du corps professoral et a fortiori du conseil d’administration de l’Université, Madame le Conservateur. Sa présence fortuite à plusieurs des réunions du conseil suscité n’avait aucun caractère officiel ; seule une cooptation bienveillante faisait tolérer sa présence. Son temps de parole était restreint et ses propos non pris en compte dans les minutes et les comptes-rendus des réunions. Lesdits propos se limitant en l’occurrence à … attendez … « Quand est-ce qu’on les fait se battre en duel de magie noire, les moutards ? », si j’en crois mes notes.
EM : Je tenais juste à rappeler quelques principes. Commençons maintenant la réunion proprement dite. En premier lieu, un bilan exhaustif des conséquences de l’incident ayant mené à la disparition de mon prédécesseur s’impose.
Alj : Je vous ai fait transmettre l’état des lieux complet des bâtiments et dépendances du campus.
EM : Oui, merci. Mais avant toute chose, faire ce bilan me serait beaucoup plus facile si je SAVAIS ce qui est arrivé. Comment une université se retrouve-t-elle avec un trou fumant en son centre, un Conservateur disparu, des manifestations magiques dans tous les coins … ?
Alj : Excellente question, Madame. Je soumets au conseil une motion pour que vous soit présenté le rapport de police résumant les conclusions du SGI suite à l’enquête de terrain réalisée dans les trente-trois heures ayant suivi la retombée des radiations magiques en-dessous du seuil de sécurité et la sécurisation du périmètre par la garde municipale, assistée à titre gracieux par la milice privée vouée au service liturgique de l’entité divine connue sous le nom de Drehk, et du citoyen non affilié à un service d’ordre connu, et ayant déclaré s’appeler Adrieny (orthographe supposée, du fait de l’illettrisme de l’intéressé, et de la fracture de sa mâchoire au moment de l’enregistrement, en raison d’une précédente confrontation avec un orignal fiélon transplanaire).
EM : Comment se fait-il que ce rapport ne me soit soumis que maintenant ?
Alj : Le Grand Maire avait fait classer le dossier sous la mention « Top secret ».
EM : Est-ce vraiment si confidentiel ?
Alj : Non, mais il éprouvait une certaine attirance pour la sonorité du mot.

Le palantir s’illumina, et en son cœur apparurent des images. Elecia pressa une rune gravée dans le bois de la table, et les images furent projetées en trois dimensions au-dessus du palantir. La scène montrait ce qui avait été le couloir non loin du Hall des Cérémonies, à présent épicentre d’un cratère entouré de banderoles jaunes, et où s’affairaient des gobelins en combinaison faites de cuir, de rivets, et de visières de métal. La voix d’Aljashus se fit entendre.

Alj : « Ici Vungeklerren, Aljashus, sous-secrétaire du Syndicat des Manieurs de Forces Occultes, Manitou des Régulateurs des Flux de Mana Régionaux. Coefficient espace-temps : 3397,488 degrés stipulaires au nadir du plan Astral ; 2045CZB ; 43,7 de déviation temporelle. En raison de la particulière gravité des faits ci-après décrits, l’enquête officielle fait l’objet du présent enregistrement magique, dont une copie sera versé au dossier municipal et une aux archives de l’Université. Les analyses des experts du SMFO disponibles- »

EM : C’est-à-dire vous et … ?
Alj : Il se trouve que, du fait de la drastique déplétion en effectifs humanoïdes et affiliés subie par l’ensemble de la communauté darkamienne, j’étais en l’occurrence seul à-
EM : Oui, ça aussi il faudra que quelqu’un m’explique. Toutes ces disparitions, à quoi sont-elles dues ???
Alj : Je crains que le Grand Maire n’ait voulu tester sur ce dossier le tampon « Encore Plus Ultra Top Secret, Pas Touche, De Toute Façon T’As Pas Envie de l’Ouvrir Y A Des Portraits des Gretas Dedans ».
EM : Encore ???
Alj : Mais si cela peut vous être d’un quelconque réconfort, le dossier en question est vide. Nous n’avons aucune théorie, si embryonnaire soit-elle, sur les raisons qui-
EM : Oui, je vois, poursuivez l’enregistrement.

Alj :« -attribuent l’ensemble des phénomènes ayant frappé la ville à l’accumulation de mana au-delà de la masse critique par Galdwyn Darkyl, et à la perte brutale de contrôle d’icelui, engendrant des perturbations à cinétique ondulatoire classique. Si les moyens de cette accumulation sont connus (détournement des régulateurs de mana, voir pièces A1 à 27 du dossier), reste à élucider l’enchaînement de faits qui ont conduit à la perte de contrôle susmentionnée et à la disparition du principal suspect (Darkyl) et de deux témoins clés, Ninjigen Sygmato et Guu. Les témoignages du dénommé Adrieny et de Monsieur le Ministre Auxiliaire Chargé des Affaires Critiques ont permis de comprendre les événements qui s’étaient déroulés dans le Hall de la Bibliothèque. Enregistrement à présent des conclusions des analyses de terrain.»

La tête d’un gobelin apparut en gros plan dans l’image, faisant tressaillir Madame le Conservateur. Il parlait à toute vitesse en gobelin, brandissant des parchemins crasseux, un drôle d’ustensile magique ressemblant à une baguette de sourcier sur laquelle on aurait soudé du cristal de roche, et pointait du doigt un réseau clignotant de champignons fluorescents parsemant la zone. Puis Klaus apparut dans le champ, l’air las et blasé.

Klaus : « En l’absence du commissaire principal Héliote Nénesse et de 80% des effectifs du SGI, soit disparus le jour dit "du Savon Noir", soit décédés en faisant leur devoir (quoi que ce devoir puisse être), soit ayant fui la ville pour retourner élever des squigs dans les cavernes, l’enquête est ici menée avec ce que nous avons pu réunir d’agents, dirigés par le lieutenant Horass Yokeyn.»

Entrée d’un hobgobelin à cheveux rouges dans le champ du palantir.

HY : « Comme mon subordonné vient de le préciser, les lectures du champ magique résiduel confirment la modélisation sur 5 niveaux de réalité établie par maître Vungeklerren. La majorité de l’université semble avoir été protégée par un champ de stase ou quelque chose d’approchant. Ca rend le travail du déchromatostombulateur plus difficile- »

Zoom sur une machine ressemblant au croisement d’un scarabée vrombissant, d’un golem de ménage et d’une cage thoracique. La machine était en feu et des gobelins piaillaient autour en jetant des seaux d’eau.

HY : « -mais le champ de stase a dû se briser par endroits, ce qui nous a permis de lire quelques traces magiques, assistés de sorts de divination du SMFO. De plus on trouve dans la cour centrale des traces d’impact d’armes blanches. Apparemment il y a eu un combat fortement magique de grande intensité. La magie semble provenir de Darkyl, ou de la Bibliothèque, nous ne parvenons pas à discriminer. Ensuite au moment du pic de déstabilisation la stase a dû lâcher, mais les signaux sont saturés par les anomalies magiques. La seule trace cohérente se répand dans toute la superficie du cratère et semble liée à l’explosion finale.»
Alj : « Précisons que c’est avec cette explosion que les faits divergent de mon modèle hypothétique sur 5 niveaux de réalité présupposant une masse critique de mana soudainement libérée sans inertie et soumise seulement à sa pression interne. Cette trace semble donc avoir joué un rôle canalisateur.»
HY : « Et la signature magique est unique. Nous l’attribuons à cet Eldir, seul autre lanceur de sorts dont la présence nous soit connue dans le bâtiment à ce moment. D’après le témoignage du barbare, le moment où il a quitté le Hall correspond.»
Alj : « L’interrogatoire supervisé par l’inspecteur Dérikk (voir appendice3A) fait mention d’une tentative de contrôler le mana sauvage, de la part du prévenu. La présence de Guu, et Sygmato dans un état critique, est également mentionnée. Étrangement, Eldir parle de Darkyl, alors que sa signature disparaît à peu près à ce moment. »
HY : « Voici donc ce que nous savons. Sygmato, l’épéiste, est venu affronter Darkyl. L’interrogatoire de ses employés nous le confirme. Darkyl a blessé Sygmato, mais le combat lui a fait perdre le contrôle de la magie accumulée. Eldir est arrivé au moment où l’effondrement magique commençait. Darkyl était semble-t-il encore là. Puis il disparaît, soit détruit intégralement, soit happé par les fuites transplanaires qui se sont multipliées dans le coin, comme vous le montrent les réactions des Amanites Astrales. Une seule explication : voyant ce qui se passait, Eldir a tenté de retenir la magie pour la retourner contre Darkyl. Celui-ci a soit été détruit avec Sygmato, soit s’est enfui dans le multivers. Eldir est … »

Horass Yokeyn sortit de sa tunique des lunettes noires et les plaça lentement sur ses yeux.

HY : « … un dangereux terroriste tueur de mages. »

L’enregistrement arrivant à son terme, le palantir s’éteignit.

Alj : C’est la conclusion provisoire du dossier. Tous nos sorts de Divination et les enquêteurs du SGI n’ont pas réussi à retrouver Sygmato, Darkyl ou Guu, seules personnes dont le témoignage pourrait innocenter Eldir. Si un jour nous parvenons à reprendre contact avec les autres lanceurs de sorts affiliés au syndicat ou habitant la ville sans l’avoir rejoint, nous tenterons d’user de sorts plus puissants, mais le facteur temps est un enjeu majeur et déjà toute lecture par déchromatostombulateur ne fournirait plus d’élément pour faire avancer la quête d’éléments à charge ou à décharge. Eldir attend maintenant son procès, où peut-être sous l’effet stimulant pour sa psyché du stress environnemental occasionné, des éléments narratifs nouveaux ou mieux agencés referont surface ; mais en attendant …

La Grande Thaumaturge Elecia O. T. Magrettite échangeait des regards consternés et fort peu protocolaires avec les autres membres du conseil d’administration, dont certains faisaient mine de se faire hara-kiri avec leur bâton de mage.


Dernière édition par nécroX le Mer 28 Déc - 18:34, édité 2 fois

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par Galdwyn Darkyl le Lun 25 Avr - 10:44

Quelques temps plus tard, à l'extérieur de la salle du conseil...

Fonctionnaire Alpha, un large paquet de parchemins sous le bras: debooout les damnés de la teeeeeeeerre, debouuuut les forçats de la faiiiiiiiiiiiiiim... Ah, non, pas encore?!

Fonctionnaire Bêta, sortant d'une petite salle secondaire: De quoi parles tu?

FA: Ben, de la porte de la salle du conseil! ça fait trois ou quatre fois que je me pointe, et à chaque fois elle est fermée à clé!

FB: C'est à cause de la réunion organisée par la nouvelle Conservatrice: j'ai l'impression que ça dure depuis un mois!

FA: 'faut dire aussi, vu tout le myosotis à régler, j'imagine qu'ils ont du pain sur la planche. *soupir* Je suppose que ça veut dire que je pourrais pas non plus les lui donner cette fois ci...

FB: à qui, la conservatrice? et quoi donc?

FA: elle m'avait demandé un compte rendu de la situation du campus, au niveau des étudiants et des professeurs, pour recommencer au plus vite à assurer nos activités normales.

FB: c'est sûr qu'avec cette espèce d'excursion généralisée... Si seulement j'avais pas été submergé de travail, j'aurais pu y aller!

FA: par "submergé de travail", tu veux dire "occupé à faire le listing des fournitures de bureau manquantes pour ne pas t'occuper de la montagne de dossiers en retard"?

FB: VOILAAAAA. Enfin bref. Et donc, cette situation du campus?

FA: Eh bien, je vais pouvoir lui dire que nous avons rétabli le cours normal des choses... L'avantage avec la nomination d'une nouvelle conservatrice avec un nouveau carnet d'adresses, c'est qu'elle a pu très rapidement faire appel à ses anciens collègues pour venir assurer la majorité des cours ici, solliciter des programmes d'échanges estudantins avec les autres universités... Nous pouvons donc de nouveau assurer les cours. Et avec la masse de cours pré-enregistrés par l'ancien conservateur, l'ensemble du cursus peut être couvert!

FB: les cours pré-enregistrés? mais je croyais que l'accident magique avait grillé l''enchantement?

FA: celui de la Bibliothèque, oui. Du reste, le bâtiment est toujours condamné. Par contre, la partie associée à l'Université a relativement peu souffert, et la Conservatrice a réussi à réactiver le système de retransmission des cours.

FB: Eh ben... Ils ne plaisantaient pas quand il parlaient de la "plus grande théoricienne magique de la Terre de Fangh"...

FA: Ouaip. Enfin bon, on papote, on papote, et j'ai du travail, moi...

FB: Ouais, moi aussi...

FA&FB: Smile Laughing expl

FA: Amuse toi bien au tournoi de fléchettes!

FB: et bonne sieste!

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Jeu 29 Déc - 0:11

Et le conseil extraordinaire se poursuivait …

Alj : … et que la monopolisation du mana par Darkyl assécha magiquement le reste de la ville, faisant ainsi défaillir nombre des enchantements permanents qui s’y trouvaient. Puis Darkyl a peu à peu perdu le contrôle de la masse critique accumulée, ce qui a conduit à ces vagues de déstabilisation de la réalité prenant la Bibliothèque comme épicentre et balayant l’ensemble de la ville. L’infrastructure du campus elle-même a été en partie épargnée par le phénomène, du fait d’une double isolation au cœur d’un champ de stase, et derrière un mur de force. La masse critique de mana aurait dû finir par s’effondrer sur elle-même, et l’explosion subséquente aurait balayé tout ou partie de la cité, d’après nos relevés ; cependant si nous procédons à une reconstitution miniaturisée de l’événement, ce qui nécessitera une maquette à l’échelle de la Bibliothèque Simili-Occulte, une esseulite de 200 carats, un sort de stase avec correction d’échelle inertielle, treize mages et un accélérateur de mana à bifocale, je pense qu’une cinquantaine de mesures à six ou sept variables faciliteront la compréhension de …
EM : Nous n’allons pas nous lancer là-dedans. D’abord parce que ça ne fait même pas une semaine que les régulateurs de mana ont retrouvé leur programmation normale.
Alj : Après quatorze jours de remise en service progressive, comme le recommande la note de service modifiant le manuel d’utilisation et précautions d’usage pour des régulateurs Nexarchios 888.
EM : Oui, oui. En tout cas, nous recevons à nouveau des suppléments de mana, et nous avons des besoins plus urgents que des expériences de magie théorique. Et surtout, nous n’allons pas nous lancer là-dedans parce que ça ne nous intéresse pas. Cet incident est vieux de, je ne sais pas, vingt jours ? Nous nous occupons d’une Université et de sa Bibliothèque. Les dégâts nous intéressent, parce qu’il est grand temps que nous les réparions, mais les causes, et ce qu’il a bien pu arriver à Darkyl, ne sont pas de notre ressort.
Alj : Entendu, Madame.
EM : L’important est que les choses reviennent enfin à la normale. La partie Enseignement de l’Université, ainsi que les locaux dédiés aux enseignants et mages agréés, ont été à peine touchés, et fonctionnent à nouveau. J’ai personnellement veillé à ce que l’offre de cours souffre le moins possible. J’ai pu rétablir, grâce à des copies manuscrites de l’archivage, le système de projection des cours enregistrés. Le cœur du problème reste la Bibliothèque elle-même. Une des bonnes nouvelles, c’est que depuis tout ce temps nous n’avons pas détecté de retour d’instabilité de la réalité. Et fort peu de monstres semblent demeurer dans les locaux abandonnés. Ce barbare et la garde ont dû en déloger la plupart. Au fait, le barbare, il est toujours dans le Hall en ruine à marmonner "Capitaine ou pas capitaine … Là est la … ‘fin chais pas, quoi ", ou il a fini par se réveiller ?
Un professeur : Oui Madame. Il est sorti de sa transe la semaine dernière et est parti en courant comme un fou dans la direction de l’Hôtel de Ville.
EM : Pas trop tôt. On va enfin pouvoir commencer à faire des travaux dans le Hall. Les ouvriers avaient peur de lui.
Un autre professeur : Le sol est fichu, et des pans de murs entiers se sont évanouis dans le néant. Il faudra peut-être, comme pour plusieurs autres pièces, raser et rebâtir.
Alj : Sans compter que l’explosion centrale, en plus d’oblitérer des structures entières, a aggravé la déstabilisation de murs porteurs déjà diversement affectés par la vague de perturbation de la réalité …
EM : Je me doute que les travaux seront longs et coûteux. Et ce, malgré nos fonds exsangues … La bonne nouvelle, c’est que j’ai consulté les plans, et la Bibliothèque disposait de niveaux souterrains et d’ailes éloignées qui ont été peu touchés. On pourra y transférer les ouvrages le temps des travaux, pour que les étudiants et le public puissent à nouveau y accéder.
Un professeur : Il y a assez de place pour ça ?
EM : Oui, Galdwyn avait vraiment bâti pour le futur. Ce complexe pourrait abriter plus de livres que n’en contiennent les bibliothèques d’Istwardelar, de Pryczlovowitz, ou peut-être même d’Octhann ! Et nous n’en possédons pas le tiers … Sans parler des pièces entières destinées à abriter du matériel de recherche de pointe, des musées …
Encore un professeur : L’ancien Conservateur avait de grandes ambitions pour cette Université. Grâce notamment à ses aménagements magiques, il comptait propulser cette très jeune institution parmi les lieux de savoir les plus reconnus de Terre de Fangh.
EM : Oui, eh bien nous sommes déjà dans le top cinq des universités, et nous en sommes très fiers, mais gardons à l’esprit qu’il y a moins de cinq universités en Terre de Fangh. Il faut avoir un peu de patience et de réalisme. Bien sûr, les aménagements magiques de Darkyl ont formidablement accéléré la croissance de la Bibliothèque. Les échanges de connaissance virtuelle avec les autres grandes bibliothèques, durant les trois derniers jours où il était en fonction, semblent avoir permis à eux seuls d’accroître le catalogue de nos ouvrages de 24% (et ceux de nos correspondantes en proportion, bien sûr). Mais aujourd’hui, nous avons à gérer le revers de la médaille. Darkyl s’est trop reposé sur le stockage de données sous forme immatérielle, sous la dépendance de l’intelligence artificielle magique baptisée "Roger". Les informations ainsi conservées se présentaient sous la forme de courants de magie localisés, le tout étant ancré sur des supports matériels : des tiges métalliques incluses dans les murs de la Bibliothèque, et à un degré moindre sur tout le campus. Ces alliages complexes de cuivre, d’électrum, d’orichalque et de fer froid, entre autres, facilitaient la circulation des données magiques et permettaient à Roger d’agir sur tout le campus. Ce réseau a été en partie annihilé dans l’explosion ; et la puissance du rayonnement magique associé a tout bonnement effacé ou corrompu au-delà de tout espoir de restauration presque tout ce qui était stocké. Il ne nous reste pour ainsi dire rien de ce qu’était Roger ou des connaissances dont il disposait. C’est un désastre sur le plan administratif ; et de nombreux livres, encodés sous forme virtuelle, et que Darkyl n’avait pas encore eu le temps, ou ne jugeait pas utile, de faire retranscrire sur parchemin par ses Mainates, ont disparu. Plus de connaissance perdue que dans les grimoires matériellement détruits par l’explosion, selon mes estimations.

Le corps professoral accusa le coup.

Un quelconque professeur : Vous en êtes sûre, Madame le Conservateur ?
EM : Oui. Darkyl avait la charge exclusive de la Bibliothèque avant d’être Conservateur de l’Université, et il la considérait visiblement comme une extension de lui-même. Mon examen des structures de conduction magique et les plans que j’ai pu retrouver dans les archives m’en ont convaincue. Il ne cherchait pas à accroître l'influence de l'Université, mais la somme et la complexité de ses propres connaissances. Mais l’ère de Darkyl doit désormais nécessairement s’achever. Nous allons revenir à une bibliothèque moins moderne, privilégiant le parchemin et la main-d’œuvre matérielle. Et nous redeviendrons plus réalistes dans nos objectifs, accordant moins d'importance à l'entassement de connaissances et plus à la mise à disposition pour tous de ces connaissances, comme il sied à une bibliothèque universitaire. Nous y gagnerons en simplicité ; nous y gagnerons en stabilité financière et en indépendance vis-à-vis de la municipalité (j’estime que sans Roger, les Mainates, et la protection de niveau militaire de Darkyl, nous pourrons nous contenter du mana ambiant 57% du temps) ; nous y gagnerons enfin …
Alj : … en éthique ! Nous ne saurions être de vrais bureaucrates sans avoir la passion des archives sur parchemin ! Des archives pléthoriques, paperassières et redondantes !
EM : C’est cela, oui. Eh bien mettons-nous au travail, messieurs ! Ah, un dernier point : le bureau du Maire m’a signalé que ceux d’entre vous qui étaient inscrits au SMFO devaient se tenir disponibles pour prêter leurs services occultes à l’exécution d’une cérémonie qui verra notre Maire consacré par le culte de … Drehk, je crois. Sur ce, nous en avons fini, vous pouvez retourner à vos occupations.

Ainsi fut fait. On réveilla Dewey, qui s'était rendormi en bavant sur la table cirée, et la séance fut levée. Dans les jours qui suivirent, la mairie, étonnamment prodigue depuis quelques jours, mit à la disposition de l'Université des fonds pour les réparations.
Trois semaines plus tard ...


EM : Alors, professeur Perlenpoudre ! Où en sommes-nous avec ces travaux ?

Bah oui, j’ai craqué, j’ai fini par donner un nom à l’un d’entre eux. Fonkin Perlenpoudre. Un gnome. Spécialiste en abjurations, si ça intéresse quelqu’un. Personne ? Tant mieux. Je m’en doutais. Ahem.

FP : Tout avance bien mieux depuis que nous avons des ouvriers ! Auparavant, ils étaient monopolisés par je ne sais quel chantier …
EM : Celui du parvis du Temple de Drehk, je suppose. Vous savez, la grande place où nous étions il y a quelques jours ? Pour la cérémonie en l’honneur de l’Elu ? Vous avez quand même dû remarquer, si vous êtes passé dans le quartier les semaines précédentes, que tout l’endroit était en train d’être déblayé, terrassé, dallé ?
FP : Oh, je ne passe ordinairement pas par ce quartier. Peu de monde le fait s’il peut l’éviter. Entre le manoir de NécroX et le Temple de Drehk, c’est trop tenter le sort. Bref, avec tous ces ouvriers, le travail est plus vite et mieux fait, et nous n’avons plus à nous relayer pour conjurer des élémentaires de terre.
EM : Excellent.
FP : Par contre, nous avons des soucis pour le déménagement des livres. J’ai veillé personnellement à la dissipation des champs magiques protégeant les étagères, mais ils réapparaissent chaque nuit. Cela nous retarde beaucoup. Et je ne vois pas comment c’est possible !
EM : Ca ne devrait pas l’être. Personne ne réincante les sorts de protection, et les systèmes en ruine de la Bibliothèque ne reçoivent plus de mana … Vraiment étrange. J’ai reçu des rapports qui me signalent des activités magiques faibles mais anormales dans certains sous-sols dont l’accès n’a pas encore été déblayé … Peut-être tout n’est-il pas réglé là-dessous. En attendant, les travaux doivent continuer.
FP : Bien, Madame le Conservateur.
EM : Si vous voyez Aljashus, dites-lui de passer me voir. Je suis positivement débordée, mais j’aimerais avoir un exposé sur tous ces Darkamiens congelés qui sont réapparus l’autre jour.
FP : Dont beaucoup sont nos étudiants …
EM : Précisément. Et puis le problème de leur guérison m’intrigue, sur le plan théorique. Si j’ai bien appris à le connaître, Aljashus aura besoin de quelqu’un pour l’aider à synthétiser les données, ce n’est pas son point fort.
FP : Laughing
EM : J’espère juste que mes fichues protections magiques ne vont pas encore s'énerver et confondre son exposé avec une attaque psionique …

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Jeu 9 Fév - 2:02

Le lendemain, dans une salle d’études réservée aux titulaires, Elecia O.T. Magrettite et Aljashus débattaient autour d’une table chargée de parchemins et de diagrammes. Dans un coin de la pièce, le professeur Perlenpoudre finissait de tracer un cercle magique autour de la cage d’un koalifié. L’Université avait demandé la permission d’étudier des victimes pour faire avancer la recherche du remède, et la Municipalité avait donné son autorisation. Le malheureux, récemment apporté par de robustes miliciens, était en plein dégivrage.

Fonkin Perlenpoudre : Voilà qui devrait le contenir, quoi qu’il tente.
EM : Je n’ai pas besoin de préciser qu’il n’est qu’un sujet d’observation, pas un cobaye. En termes de déontologie, la différence est énorme. C’est sur ce genre de chose que se joue la place de notre Université au classement de Praethos.

Le classement de Praethos, publié chaque année par le chapitre de paladins du même nom, recense les lieux d’enseignement de tous types et leur attribue une note en fonction non de leur niveau, mais de leur alignement moyen sur l’axe Bien-Mal (évalué selon plusieurs critères statistiques, et des inspecteurs venus jeter des Détections à tout-va sur le campus). Il est largement consulté par les familles modestes qui souhaitent offrir une belle carrière à leur fils, sans le faire passer du Côté Obscur pour qu’il revienne détruire le village natal une fois sa formation finie. Il a donc une influence majeure sur la fréquentation des universités.

Alj : Certes. Mais d’un point de vue purement légaliste, les employés de l’Université ont tous signé dans leur contrat la clause conditionnelle de volontariat pour expérimentation en cas de nécessité supérieure.
FP : Ah, la clause dite de « Réglez vos problèmes vous-mêmes, camélias de mages », « Lavez votre linge irradié en famille », ou encore « Puisque vous avez laissé cette peste magique s’échapper du labo, débrouillez-vous tout seuls pour la contenir » …
Alj : Comme elle est souvent communément désignée - par référence indirecte au type d’incidents qui ont probablement fait jurisprudence et poussé nombre de corps gouvernementaux à exiger son adoption dans les statuts des instituts appartenant à leur juridiction. Or donc, la Municipalité semble ici partisane d’une philosophie similaire, puisqu’elle a choisi de nous faire parvenir, entre tous les sujets possibles, le professeur Brindo Mathuldi, notre collègue ; le raisonnement sous-jacent étant sans doute que les experts assignés à l’étude du problème koalesque auraient d’autant plus à cœur les intérêts et les droits des victimes s’ils étaient directement confrontés à l’une d’elles, qui par ailleurs serait un de leurs pairs.
EM : En fait, si j’en crois la missive du Maire, il pense que le problème se réglera d’autant plus vite qu’il met plus de « grosses têtes » sur l’affaire. Dans son esprit, ce raisonnement inclut même le sujet d’étude.
Garde de la milice (entrant, avec une liasse de parchemins et une caisse de livres dans les mains) : Madame la Conservatrice ? Wooouhoooou ! Z’êtes là, avec votre sœur jumelle … Et votre platypus apprivoisé ! Gouzi-gouzi-gouzi !
Alj : Qu’arrive-t-il à cet homme ?
Garde : HA ! Une meilleure question serait « d’où je connais le mot ‘platypus’ ?» Youpla ! drunken
EM : Ce sont les notes rédigées par Eldir avant son arrestation ?
Garde : Tout à fait M’dame. Et des bouquins avec.
EM : Faites voir ? Oh oui, ces ouvrages de référence nous seront très utiles. Nous les croyions perdus.
FP : Sans la liste des livres ni les fiches d’emprunt, difficile de dire si ces ouvrages avaient jamais été là ou avaient été détruits.
Alj : Le nouvel inventaire est pour le moment complet à 68%, les scribes rédigent un nouveau catalogue des ouvrages.
FP : Vous avez envoyé chercher ça chez Eldir ? Je croyais que le SGI avait placé l’hôtel Alvensen sous scellés. Vous avez obtenu leur levée si vite ?
EM : Non, je n’étais pas au courant. Vous pensez que ça posera problème ?
Garde : Je peux goûter les battements de mon cœur ... :smokey:
Alj : Cet homme est très certainement intoxiqué par un psychotrope à action rapide, et même sans doute un mélange de plusieurs substances hallucinogènes mal documentées.
FP : Les scellés de champignons du SGI, un grand classique. Pour une fois qu’ils ne s’y prennent pas eux-mêmes … Mon brave ? La salle de classe des potions est en bas de l’escalier après le troisième corridor, la trousse aux antidotes est dans le tiroir du bureau sur l’estrade.
Garde : Merci Madame ! :pt1cab:

Il fut pris de violents tremblements et tenta de nager le crawl vers la porte.

FP : Je ferais mieux de vous montrer avant que vous n'avaliez votre langue ...

Ils quittèrent ensemble la pièce.

EM : A en croire la missive de Dawarsen, cet Eldir avait défriché le terrain pour nous. Ses notes devraient nous faire gagner beaucoup de temps.
Alj : Sur un plan plus personnel, j’éprouve un pincement de nostalgie professionnelle à la pensée que je n’aurai pas l’opportunité de mener moi-même à bien la recherche bibliographique exhaustive et préliminaire qui nous est ainsi épargnée.
EM : Et la missive du Grand Maire dit aussi que les dossiers du SGI sur ce Kradok ont été rouverts, pour essayer de le retrouver. Enfin, plus exactement, ils essaient encore de les rouvrir. Le dossier est solidement piégé. Ceci dit, ils ont dégagé une note de service renvoyant à la rubrique « REVENS », avec lequel il aurait des accointances. J’ai peur que ça ne nous aide pas, le REVENS est une société très secrète …
Alj : Tout au plus pourrions-nous transmettre une citation à comparaître, sur un mode amical, à leur QG local.
EM : Vous savez où est leur QG ???
Alj : L’adresse du QG secret du REVENS est connue de la ville entière. Les chants à boire et les hymnes xénophobes des nains qui s’enivrent aux réunions secrètes s’entendent à plusieurs pâtés de maison à la ronde. Le tapage nocturne n’est pas le moindre des crimes qui leur sont- mais qu’est-ce que cela ?

Un Christmasbuster gluant, zombie et bleu venait de franchir le seuil. Il chevauchait une chèvre aux yeux fous, à la bouche pleine d’écume bleu ciel qui dégoulinait dans sa barbe ; elle avait visiblement été contaminée par la morsure qui avait laissé une trace veinée de bleu-violet sur sa croupe.

Alj : Serait-ce un spécimen de cette nouvelle mouture de Christmasbusters dont parlent les plus folles rumeurs depuis hier ? En tant qu’homme de savoir, je considère toujours les ouï-dire avec les précautions qui s’imposent, mais-
EM : C’est donc ça un Christmasbuster ? Faites attention, ils sont paraît-il contagieux ! Ayez l’air aussi peu nowelesque que possible, et ne les laissez pas vous mordre !
Christmasbuster (tournant ses petits yeux, dont l’un pend au bout d’un fil de chewing-gum, vers Elecia) : Marshmallow … Christmas !
Chèvre : Bêêêêêsters !

Les protections d’Elecia interprétèrent cet échange comme une menace ; une sphère de force immobile entoura la Conservatrice. Elle en conçut visiblement de l’exaspération, puisqu’elle se mit à tambouriner sur les parois en levant les yeux au ciel, sans qu’aucun son ne filtre.
Le Christmasbuster s’approcha de la table et l’examina d’un œil torve. Son regard s’arrêta sur une boule de cristal prévue pour l’étude. Il s’en empara d’un jet de chewing-gum zombie, éperonna sa monture et ressortit au galop boitillant d’une chèvre zombie.


Christmasbuster : Hinhinhinhinhin ! Bouldenowel !
Chèvre : Bêêêêêêêêstêêêêêrs !

Aljashus prenait des notes à toute vitesse dans un petit carnet. Une fois les Christmasbusters hors de vue, il se tourna vers Elecia, qui s’escrimait avec toujours plus de virulence sur sa sphère de protection.

Alj : Fascinants spécimens … Madame la Conservatrice, j’ai le regret de vous informer que du matériel appartenant à l’Université a été dérobé. Manque à l’inventaire une boule de cristal de 7,5 cm de rayon, pourvue des meilleurs sorts d’identification aptes à l’étude des phénomènes magiques. … Pardon ? Je suis navré, je suis inapte à percevoir quoi que ce soit que vous tentiez de me transmettre. De toute évidence, ce sort de protection est une variante améliorée pour bloquer également le son. Amélioration techniquement habile et judicieuse compte tenu du faible ratio de sorts de protection protégeant des attaques soniques. Je n’ai pas besoin de mentionner aussi bien sûr les enchantements reposant sur l’ouïe … Excellent sort de défense. Mes compliments les plus sincères à son concepteur, qui est votre père si ma mémoire est bonne. J’avoue que je serais plus qu’intéressé par la perspective d’une consultation de ses travaux, la réalisation de ce sort m’intrigue et- Pardon ? Je suis désolé, je n’ai pas relu le Dictionnaire du Mime en Cas d’Urgence dernièrement … Vous voudriez sortir ? Tout en constatant l’ironie inhérente à la volonté d’échapper à sa propre défense, je m’interroge sur les motifs de votre précipitation. Y a-t-il un impératif d’ordre physiologique ? Oui ? Mmh … Tentez-vous d’aller vous soulager ? Apporteriez-vous une confirmation impromptue à la théorie des plus répandues comme quoi les femmes sont sujettes à des envies d’uriner fréquentes et impérieuses, survenant toujours au moment le plus inopportun et propres à causer une forme d’hystérie ? Suis-je censé, toujours selon le consensus masculin général, rouler des yeux et marmonner très audiblement « Ah, les femmes » ? Voilà qui ouvrirait, si c’était avéré, des perspectives de recherche inédites. Accepteriez-vous une invitation expérimentale au restaurant, pour déterminer s'il vous faut bien deux heures de plus que normalement nécessaire pour être prête ? Nous pourrions cosigner un Traité de misogynie comparée et … Quoi ? Je fais fausse route ? Un autre impératif biologique ? … Votre cou ? Par tous les marque-pages, votre teint se cyanose à vue d’œil ! Le Christmasbuster vous aura mordue malgré la sophistication de cette sphère de protection ! Cela impliquerait la possession de pouvoirs de distorsion de l’espace, ce qui est académiquement fascinant mais tactiquement très inquiétant. D’où croyez-vous qu’il pourrait tirer ses- Pardon ? J’ai encore faux ? Vous perdez conscience … Hmm … Une neurotoxine, non … Oh, j’y suis ! Nom d’un compendium, c’est assez évident maintenant que mon raisonnement a permis d’écarter les autres hypothèses. Ha ha ! Oui, il n’est que logique qu’une sphère offrant 360° de protection au son puisse être hermétique à l’air, si l’étape conclusive du sort ne s’exécute pas correctement. D’où une quantité finie de dioxygène disponible, et si l’on prend en compte votre gabarit, le rayon de la sphère et l’accélération de consommation due à votre état de nervosité … Voyons … Je retiens 12 … Dans l’hypothèse de conditions idéales, j’aurais dû percer cette sphère de force il y a au moins 23 secondes. ... Oh ! Je vois le souci. Rolling Eyes Les paramètres du problème ne me laissent pas loisir de consulter Fonkin, expert en abjurations de toutes sortes. Lequel de mes sorts pourrait perforer ou dissiper une sphère de force de haut niveau, déficiente à l’antépénultième anisotropie ? Misère, tout cela n’est pas optimal …

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Dim 12 Aoû - 4:25

L'incident fut résolu sans conséquence majeure, apparemment, puisque la Conservatrice trouva moyen d'aller au Temple de Drehk et de s'y trouver mêlée à la fin des Christmasbusters. Une cinquantaine de jours après ces événements ...

Sous la supervision de la Grande Thaumaturge, un groupe d’experts avait travaillé à résoudre le problème de la dékoalification. Elecia Magrettite s’était personnellement investie, en travaillant avec Eldir. L’aide de celui-ci s’était avérée précieuse, même si ses pulsions nihilistes avaient la vie dure et devaient être réprimées par de solides doses de composés lénifiants généreusement fournis par l’Archange Nain. Zathkas avait accepté de servir de liaison entre l’Université et le REVENS, qui détenait les notes de Dimitrivov et les commentaires de NécroX, ainsi que l’expertise médicale de Kradoc.
Après des semaines passées à étudier, échanger et travailler d’arrache-pied (en essayant de limiter la tendance de Kradoc à le faire littéralement), la Conservatrice avait annoncé une communication exceptionnelle. Plusieurs officiels de la Municipalité et de l’Université, et une foule de curieux ayant plus ou moins de raisons d’être là, dont plusieurs des individus impliqués dans le voyage en Russie, remplissaient à craquer un des amphithéâtres de l’aile est. Le Grand Maire s’était fait représenter par son MACAC car on avait jugé bon de ne pas le soumettre à des explications dont la longueur dépassait le temps nécessaire pour vider un paquet de M&M’s. De plus, sa vue mettait encore Eldir dans un funeste état d’agitation.
En bas des gradins, autour des cercles magiques gravés dans le sol, Elecia, Eldir et Zathkas faisaient face au public. Le magicien blanc paraissait normal ; il avait retrouvé une mine satisfaisante et des robes propres. Seules traces de ses mésaventures, il tripotait tout un tas de tubes et de petites boîtes dans ses poches, et ses lunettes étaient toujours portées disparues. La Mairie avait insisté pour le dédommager de l’erreur judiciaire en lui offrant une paire de remplacement bricolée par le SGI, un lourd assortiment de lentilles et d’articulations. Visuellement, cela donnait l’impression qu’il avait un gros insecte de métal sanglé sur le front et le nez, dont les pattes partaient dans tous les sens, et se finissaient par des verres de diverses formes et tailles qui se superposaient devant ses yeux.
Sur un signe d’Elecia, le silence se fit et la magicienne prit la parole, tandis qu’Aljashus Vungeklerren, visiblement sous consigne stricte de ne pas ouvrir la bouche, se retenait d’éclater en logorrhée. Pour compenser, il manœuvrait un jeu de lentilles et de cristaux permettant de projeter magiquement schémas et illustrations sur un écran blanc tendu sur le mur du fond.


Elecia : Monsieur le Ministre Auxiliaire Chargé des Affaires Critiques, chers membres de l’Université, et vous tous, bonjour et merci de votre présence. Nous allons vous présenter l’étendue de nos progrès dans la recherche d’un procédé de dékoalification, et une démonstration pratique de notre solution.

L’assistance redoubla d’attention.

Elecia : Je vais d’abord laisser Eldir vous exposer les résultats de ses recherches avec le professeur Dawarsen, enrichis des notes du professeur Dimitrivov.

Eldir, qui fixait une cocotte en papier sur le bureau en jouant avec le zoom de ses « lunettes » et en gloussant doucement, reçut le coude de Zathkas dans les côtes et s’avança. Il présenta un résumé des découvertes ayant mené à la compréhension des effets d’une dékoalification forcée.

Eldir : … le rôle de cette petite région du cerveau, que NécroX a plus tard baptisé le C3P Origin, car induisant la C3P : la Catatonie Post-Partum Phascolarctou. Un effacement du sens de l’identité, pour ce que nous en comprenons des quelques cas observés. Ce qui explique que lors d’une dékoalification forcée, le sujet présente les séquelles suivantes …

Aljashus projeta des images de Damazor totalement inerte, même quand on l’exposait à des portraits de NécroX.

Eldir : Aura atone, pupilles non réactives, absence de réaction même aux plus puissants stimuli, perte globale d’autonomie, maintien de peu de fonctions hormis celles purement cérébrales. En bref, un légume au cerveau mort. Aucune pensée cohérente. Une assez bonne allégorie de cette ville de-

Il prit une grande inspiration, sortit de sa poche une boîte de pilules, en avala une poignée, et retourna dans son coin en fredonnant pendant qu’Elecia reprenait précipitamment la parole.

Elecia : Ces dégâts sont, dans la mesure de nos connaissances actuelles, irréversibles (sauf peut-être par de puissantes magies divines). Le professeur Dawarsen a identifié des cas de dékoalification spontanée et a appuyé ses recherches dessus, mais aucun n’est reproductible. Hormis Ratapoil, bénéficiaire d’un miracle, nous avons FarFade et l’Archange Nain. Il est possible d’en tirer des enseignements. FarFade a échappé au pire en parvenant à déconnecter son cerveau-

Une vague d’hilarité dans la salle nécessita une interruption.

Elecia : Et l’Archange Nain était, lors de sa dékoalification, sous l’effet d’un sort de Domination qui a de toute évidence interféré avec l’action de son sac. Avant d’arrêter ses recherches sur le sujet pour se concentrer sur les conséquences de la mort de Bomby sur les sakoalas, Dawarsen a noté qu’il mettait de grands espoirs sur un traitement basé sur des sorts à effet mental. Nous avons depuis exploré cette piste, mais elle mène à une impasse. L’action du sakoala est en effet autant physiologique que mentale, ce qui rend les enchantements incapables de contrer la C3P. Si l’Archange Nain s’en est tiré sans dommage, nous pensons qu’il le doit à sa nature d’Extérieur : son esprit et son organisme ne font qu’un, la distinction physique-mental n’a pas lieu d’être. Tout remède devait donc passer par une action physiologique, ce qui nous a obligés-
Zath : Ahem.
Elecia : Ce qui nous a incités à regarder de près les résultats obtenus par le docteur Kradoc.
Alj : Euh … Madame la Directrice, on dirait qu’il manque des diapositives …
Elecia : Oh que oui. On enchaîne.
Zath : Plaignez-vous, ce n’est pas vous qui avez dû le débriefer …
Elecia : Le cas de FarFade nous montre que l’isolation du cerveau du patient est une solution possible. Kradoc est parvenu au même résultat avec du sérum à base de liquide céphalo-rachidien d’illithid. Mais les risques et les effets secondaires de ce produit sont bien trop importants pour l’employer. Heureusement, il existait d’autres composés dont nous pouvions nous servir. Les membres de l’expédition en Russie ont pu noter que l’Archange Nain avait perdu tout souvenir de sa période koalifiée, sauf des moments où il était sous l’influence de substances définies comme « kradablinoïdes », présentes notamment dans son herbe à pipe. Nous savons que l’inhalation de ces substances rendait sa conscience et son autonomie à un koalifié, le libérant de toute influence de son sac à dos pendant la durée d’action des principes actifs. Les kradablinoïdes ne sont pas exempts d’effets secondaires, comme l’addiction, l’euphorie, ou des hallucinations modérées …
ArchN : Permettez ! Ce sont les effets principaux, pas secondaires !
Elecia : … mais nous tenions là une piste. Ou plutôt nous en aurions tenu une, si Bomby et ses koalas n’avaient pas remarqué l’effet neutralisant de l’herbe à pipe et développé une immunité. Les travaux de Dimitrivov montrent qu’il avait mis au point une formule à base de principes actifs d’eucalyptus, censée donner un coup de fouet aux instincts de base du sakoala et ainsi surmonter la torpeur causée par l’herbe à pipe. Ces travaux lui ont d’ailleurs fourni la base de l’élaboration de sa super-pilule dopante pour Bomby. La vaccination ayant été faite à grande échelle pour neutraliser ce point faible, nous devons renoncer aux kradablinoïdes. A ce stade de l’étude, nous avons sollicité l’aide de l’Archange Nain pour tester des substances euphorisantes de substitution. Il nous en a fourni une liste impressionnante …
ArchN : Quand on a l’éternité devant soi, il vaut mieux rester curieux, expérimenter …
Elecia : Après une série de tests sur notre sujet d’étude, notre équipe a arrêté son choix sur un mélange de spores de Myconides, qui présentait le meilleur compromis entre efficacité et absence d’effets secondaires indésirables.
ArchN : Ca fait plutôt bien rigoler. Personnellement je ne suis pas fan, il faut prendre des antifongiques pour barbe pendant deux semaines après.
Un étudiant : Peut-être que tester une palanquée de trucs qui font rigoler aura miraculeusement rendu Mathuldi un peu moins relou …
Un autre étudiant : En tout cas, sûr qu’il lui faudra des antifongiques ! Barbant comme il est …
Fonkin : Ah-hem ! Messieurs, il va falloir vous reprendre. On ne se moque pas ainsi d’un membre du corps enseignant. Le professeur Mathuldi mérite respect et compassion, après ce qu’il a subi ces derniers mois.
Etudiants : Oui professeur Perlenpoudre …
Fonkin : D’autant que quelqu’un a enregistré les meilleurs moments de ses trips et édité un montage intitulé « Brindo in the sky with diamonds … and imaginary Ettin gogo-dancing friend », qui en est déjà à 2500 vues sur le réseau des palantirs … Ce pauvre professeur Mathuldi n’en est pas à la fin de ses épreuves. Very Happy
Klaus : Si je comprends bien, vous pouvez reproduire l’effet libérant de l’herbe à pipe ? Il vous suffit donc de faire prendre ce produit à tous les koalifiés pour pouvoir ensuite tuer leur sakoala sans risque ?
Eldir : Ce n’est pas si simple. Les spores restaurent assez bien la conscience de la victime, comme prévu. Mais même complètement défoncé, le sakoala maintient un contact avec son porteur. La réponse traumatique qu’il émet si on le tue ou qu’on tente de l’enlever de force, et qui cause la C3P, est déclenchée par réflexe même s’il n’est pas en état de la décider volontairement. Nous l’avons appris à nos dépens quand nous avons testé les spores sur un petit échantillon de koalifiés. Heureusement, ma magie a permis de voir le processus s’amorcer et de tout arrêter avant que le sujet subisse des dommages irréversibles.
Elecia : Une goutte d’eau pour tenter de racheter le désastreux bilan éthique laissé par Kradoc et Dawarsen …
Eldir : Nous avons compris que nous ne devions pas nous contenter d’endormir la vigilance du sakoala, mais carrément l’inciter à rétracter volontairement son emprise sur son porteur. Je dois admettre que nous n’avions aucune idée sur la manière d’y parvenir. La solution est venue d’une source inattendue, puisque ce sont les colonels Hix et Higrek, de la garde municipale, qui …

Hix et Higrek, qui remplissaient leurs casques des cacahuètes au buffet préparé au fond de l’amphithéâtre pour après la présentation, se redressèrent et saluèrent. Eldir, à la vue des uniformes, eut un sursaut ; ses mains se mirent à trembler nerveusement et sa langue s’emmêla. Il reprit quelques pilules et fit jouer un petit levier sur le côté de ses lunettes, ce qui fit descendre des lentilles colorées en rose. Cela sembla l’apaiser.

Eldir : … Les colonels, dans leur enquête sur le Corbeau, ont remonté la piste jusqu’au manoir de NécroX, où ils ont mis à jour le procédé utilisé par les Christmasbusters pour abaisser le niveau d’intelligence de leurs captifs et pouvoir ainsi les contaminer. Je dois dire qu’au cours de mes voyages dans le multivers, peu de choses m’avaient préparé à quelque chose d’aussi curieusement inventif, et en même temps d’aussi horrible. Ces Christmasbusters soumettaient leurs proies à un cocktail d’images et de sons abêtissants. L’exposition répétée et prolongée induit d’abord une profonde souffrance, puis un arrêt temporaire de toute faculté pensante chez les spectateurs n’ayant pas développé une accoutumance. Nous allons ici vous présenter un bref échantillon. Les esprits particulièrement fragiles sont invités à se protéger.

Il donna l’exemple en se mettant un sac en papier sur la tête, tandis qu’Aljashus plaçait un palantir de poche dans le projecteur de diapositives.

Projecteur : « Rien ne va plus entre Jihair et Brendahilde, qui le soupçonne d’avoir utilisé un philtre d’amour. Alors que Mélisandre, jalouse de Vilma, est prête à tout pour passer son niveau 3 d’Aristocrate, les choses se compliquent encore avec l’arrivée au château de Saõ-Paupéra d’un séduisant nutritionniste étranger, le comte Vlad Globull … »
Toute l’assistance : AAAAAAAAAARGH !!!
Elecia : C’est le dernier épisode ? Euh, je veux dire : AAAARGH !
Eldir (retirant le sac) : C’est donc cet outil qui nous a permis de compléter la thérapie de dékoalification. Il y aurait encore beaucoup à dire sur la procédure, mais je pense qu’il est plus simple de laisser Madame la Conservatrice vous présenter les détails pratiques au fur et à mesure de la démonstration.
Elecia : Pour le premier essai de ce que nous espérons être le traitement définitif, nous avons choisi un sujet exceptionnel. Si la thérapie marche sur lui, elle fonctionnera a fortiori sur le reste des koalifiés ; de plus, si un imprévu se présente, sa grande résistance devrait éviter tout problème. Pour des raisons de sécurité, des mesures d’isolation magique vont à présent être mises en place.

Des professeurs de l’Université commencèrent, sous la direction de Perlenpoudre, à établir des murs de force protégeant l’assistance, et d’autres rites de contention. Pendant ce temps Zathkas alla farfouiller derrière une petite porte et en ramena un encensoir, diverses poudres, un sac de crânes, un couteau à lame ondulée, une paire d’idoles en fer de pôles magnétiques opposés, une brosse à dents, une chèvre noire, et un bébé poney avec un nœud rose. Tandis que le plus grand cercle magique se chargeait d’énergie et que des runes de protection autour s’activaient, le magicien disposa les ingrédients du rituel et se livra à de mystérieux préparatifs qui culminèrent par le sacrifice du bébé poney. Zathkas traça des symboles avec son sang en récitant des formules, sauta trois fois à la corde avec l’intestin grêle, tira soixante-six fois la barbiche de la chèvre noire et lança le cœur du poney dans le cercle en criant « Va chercher ! » La chèvre entra à son tour dans le cercle, mais quand elle en atteignit le centre, elle explosa dans un panache de fumée noire qui tourbillonna comme un cyclone avant de se solidifier sous la forme d’un grand seigneur diable couleur d’encre. Celui-ci, en chemise hawaïenne rouge vif à motifs de palmiers en feu, était étendu sur une chaise longue faite de damnés, quatre bras croisés derrière sa tête cornue. De son cinquième bras il tenait un verre à cocktail au fond duquel tournoyaient des âmes suppliciées. Et une rondelle de citron. Du citron FIELON.
Le diable releva ses lunettes blanches et posa ses yeux dorés sur Zathkas.


Zath : Salut à vous, Vadîm’zzathur-Kirikaddom, Rejeton du Sixième Cercle, capitaine de la Légion des Tourmenteurs, serviteur de la Grande Infamie, Kirk pour les amis m’a-t-on dit.
Kirk : Te revoilà, mortel. Quel est ce sacrifice par lequel tu m’as appelé ? La saveur en est curieuse. Un mélange de chaos, de mort et de … chewing-gum ?
Zath : Ah oui, euh, la chèvre a été malade. Désolé. Je vous ai invoqué parce qu’il est temps que vous repreniez votre place et que nous récupérions Dwalin.
Kirk : Ha ! Et pourquoi ferais-je une telle chose, drow ? Quand j’ai accepté de laisser ma place à votre ami, nulle échéance n’a été fixée. Pourquoi ne continuerais-je pas à profiter de la liberté pendant qu’il remplit mon rôle ?
Zath : Parce que nous avons un expert en contrats et rhétorique procédurière avec nous.
Alj : Vous me flattez, Zathkas.
Zath : Ce n’était pas le but.
Alj : J’ai étudié avec attention la section de la Bibliothèque Simili-Occulte sur les pactes et négociations avec les Extérieurs, et tous les grands compendiums de droit extraplanaire communément considérés comme valides dans la majorité de ces arrangements. J’ai même ouvert plusieurs volumes de démonologie sur le sujet, constatant au passage qu’Yrkkel, après les avoir consultés, les avait remis par erreur dans les rayonnages destinés aux étudiants.
Kirk : J’imagine que tu as trouvé une faille logique, un point de casuistique, ou un quelconque argument qui m’obligera à reprendre mon office ?
Zath : Il en a même plusieurs. Il piaffe d’impatience à l’idée de les exposer un par un, sous-partie par sous-partie. Une controverse ne ferait que le pousser à citer ses sources bibliographiques.
Kirk : Tu sais que je suis un diable, mortel. Un être aussi Loyal que Mauvais. Les longues disputes byzantines pour la propriété d’une âme mortelle sont dans ma nature. J’ai une patience et une rouerie inhumaines.
Zath : Et nous avons, pour ouvrir le débat, une cuve d’eau bénite que mon garde animé déversera dans le cercle d’invocation sur mon ordre.
Kirk : Ah, l’argument ad torturum. Bien joué, petit drow. Très bien, finissons-en.

D’un claquement de griffes, il fit disparaître ses accessoires de vacances. Il traça sur le sol un pentacle de feu, rouvrant le demi-plan où Dwalin était maintenu en stase. Le bras plongé dans le portail, il fouilla quelques instants et en sortit le Supernain, toujours inconscient. Il récupéra l’amulette qui symbolisait sa servitude, salua Zathkas et l’assistance, et fut aspiré dans le demi-plan. Le portail se referma derrière lui, et le cercle d’invocation s’éteignit, ne laissant que Dwalin allongé en son centre.

Elecia : Excellent. Maintenant mettez vite tout en place !

Tandis que le professeur Perlenpoudre rajoutait des sorts de protection, Dwalin fut placé dans un fauteuil par des appariteurs très nerveux. Des brûloirs furent disposés tout autour, et on installa un grand palantir devant le Supernain. Puis tous se réfugièrent dans un cercle magique plus petit, sur lesquelles d’autres protections furent mises en place. Pendant quelques instants, toute l’assemblée attendit en retenant son souffle. Puis Dwalin ouvrit les yeux en grognant ; aussitôt, sur un signe d’Aljashus, le palantir s’illumina, et des caractères défilèrent lentement.

Palantir :
« Koala Productions présente

LE MAÎTRE

Un film non truqué du glorieux Bomby


Avec dans le rôle de Bomby : lui-même

Effets spéciaux : TD de télékinésie de troisième cycle, Université de Darkam-City

Remerciements à Boris pour le prêt de son sac à dos empaillé et pour les conseils artistiques
»

Dwalin : Chouette, un film à la gloirrre du Maîtrrre ! On est toujourrrs d’humeurrr pourrr un peu de vénérrration serrrvile de majesté pelucheuse de lui.
Elecia : Comme vous le voyez, nous avons préparé un support conforme aux goûts des koalifiés, propre à endormir leur méfiance. Les brûloirs diffusent les spores de Myconides et contribuent à brouiller ses sens, lui faisant oublier tout ce que la situation a d’anormal. Le sujet est à présent détendu et la méfiance du sakoala minime. Pour ne pas perturber l’expérience, les murs de force qui nous séparent de Dwalin ont été dotés d’un enchantement de Miroir sans Tain, ce qui fait qu’il ne voit personne ici.

Dwalin se carra confortablement dans son fauteuil alors que le film débutait. On y voyait Bomby, dans une reconstitution de son bureau du Kremlin-Bissaitr, en grand uniforme de Généralissime. Le koala saisit un grand modèle gonflable de la Terre de Fangh et se mit à jongler et danser avec, sur une agréable mélodie de balalaïkas. Dwalin s’empara d’un paquet de pop-corn et d’une VAN posées près du fauteuil et profita du spectacle. Son sakoala paraissait content aussi, même s’il était parfois agité de petits soubresauts involontaires.

Elecia : Dans le film ont été intégrées, en images subliminales, des échantillons des œuvres débilitantes présentées plus tôt. La bande-son est diffusée en simultané, à des fréquences inaudibles consciemment. Le sakoala, soumis à une agression mentale qu’il ne perçoit pas, et rendu confus par les narcotiques, va chercher à éviter les stimuli hostiles; il va rétracter son emprise sur le cerveau de Dwalin, ce qui évitera la C3P lorsqu’il mourra. Kradoc a ajouté un subtil poison de sa composition dans la VAN et le pop-corn. Il est sans effet sur les humanoïdes, mais est métabolisé et se retrouve dans la transpiration, où il est absorbé par le sakoala. Son action est rapide mais insensible, comme il s’est plu à l’expliquer avec beaucoup trop de détails. Le système nerveux du sakoala sera paralysé, et il sera mort avant de comprendre ce qui lui arrive. D’ici une dizaine de minutes, nous devrions observer des résultats …

La tension monta encore dans l’amphithéâtre, tandis que le film se poursuivait … Enfin, sans autre signe avant-coureur que deux battements de paupière, le sakoala desserra son emprise et glissa du dos de Dwalin.

Dwal : Tiens j’avais un truc dans le dos … Peu importe, ce film est plutôt rigolo. Huhu !
Elecia (visiblement soulagée) : Il n’est pas en C3P … Arrêtez la procédure !

Le palantir s’éteignit et un sort de Brise chassa les vapeurs hallucinogènes. Grâce à son super-métabolisme, Dwalin eut tôt fait de surmonter les effets des drogues et de reprendre ses esprits.

Dwal : Qu’est-ce … Où suis-je ? Qu’est-ce que je fais ici ? Pourquoi mes super-tympans sont-ils en sang ? *avisant le sakoala mort* Je me souviens avoir lutté contre un esprit insidieux avec une fascination maladive pour l’eucalyptus … j’étais dans l’espace et … impossible de me rappeler quoi que ce soit ensuite … Ma super-vision m’indique qu’il y a de nombreuses personnes ici ! Montrez-vous !

Elecia, Eldir et Aljashus désactivèrent les mesures de protection et bondirent sur Dwalin tandis que les spectateurs manifestaient leur joie devant le succès de l’opération.

Eldir (scrutant les yeux de Dwalin avec un jeu de lentilles de ses lunettes) : Pupilles normales … Aura et flux d’énergie normaux.
Dwal : Est-ce que quelqu’un va m’expliquer ?
Alj : Salutations, Messire Supernain, faute d’un meilleur titre pour s’adresser à vous, compte tenu des complications politico-administratives inhérentes à la situation exceptionnelle à laquelle la ville a dû faire face. Après un panel de tests visant à vérifier que la procédure de dékoalification, quoique ayant réussi à éviter une Catatonie Post-Partum Phascolarctou complète, n’a pas laissé des dommages partiels sur les plans cérébral ou psychique, je serai heureux de vous remettre un mémo en quinze chapitres qui servira d’introduction à un plus vaste debriefing à propos de …
Dwal : Est-ce que quelqu’un d’autre que Vungeklerren va m’expliquer ?
Eldir : Et voilà réussi le premier test ! Je crois qu’il est sain d’esprit.
Klaus : Bon retour parmi nous, Monsieur le Maire ! Bon retour parmi nous !

Dwalin vit, stupéfait, le nain dévaler les gradins et se jeter à ses pieds en sanglotant sur sa botte.

Klaus : Tout ira mieux, maintenant … tout ira mieux …
Dwal : Voilà qui n’explique rien du tout … Vous travaillez à la Tour d’Isolation, vous, non ? Je sais que c’est un emploi stressant, mais …
ArchN : Vous venez d’être libéré de l’emprise des koalas par les efforts conjoints de beaucoup de vos administrés. J’ai été très ému par une telle coopération. Pour fêter ça, laissez-moi vous offrir ces quelques fleurs. Et cette crème antifongique pour barbe.
Dwal : Euh … Merci … Je ne crois pas que ma super-barbe ait ce genre de problèmes, mais c’est l’intention qui compte. Où sommes-nous, ici ? Dans la Bibliothèque ? Où est Darkyl ?
Elecia : L’ex-Conservateur Darkyl est porté disparu et sous le coup de nombreuses accusations.
Dwal : Quoi ??? On dirait que la ville a suivi sa pente naturelle au chaos en mon absence … Vous, qui êtes-vous ?
Elecia : Toutes mes excuses, où sont mes manières ? *faisant une parfaite révérence* Je suis Elecia Magrettite, Grande Thaumaturge, Conservatrice de la Bibliothèque Simili-Occulte et Directrice de l’Université. Ravie de faire votre connaissance, monsieur le Maire sortant. On m’a beaucoup parlé de vous.
Dwal : SORTANT ?
Elecia : Calmez-vous, vous êtes encore fragile, crier n’est bon ni pour vous-
Dwal : JE VAIS TRES BIEN, JE VEUX JUSTE QU’ON M’EXPL-Woah !

Ses super-réflexes lui permirent de reculer à temps pour éviter le Bouclier de Feu qui entoura soudainement Elecia.

Elecia (éteignant sa manchette en dentelle) : *soupir* … ni pour moi. La situation n’est pas si compliquée. J’ai coordonné le projet de recherche qui nous a permis de vous guérir, et nous savons maintenant que nous sommes prêts pour la phase à grande échelle. D’ici quelques jours, il n’y aura plus un seul koalifié. Alors vous pourrez vous occuper de cette crise de succession.
Klaus : Oh oui ! Oh oui ! Oh oui !
Elecia : Vous avez plus la carrure d’un Elu divin que lui, de toute façon.
Dwal : Pardon ??? D’un- Non, j’arrête. Ca suffit. Envoyez-moi tout d’un coup, ça me remettra dans le bain.
Eldir : Qui veut s’y coller ?
FF (dévalant les gradins en marchant sur les tables) : Moi ! Moi !
Eldir : Eeeeet voilà le deuxième test d’aptitude mentale. Je ferais bien de reprendre un cachet.
Dwal : Je vous écoute, citoyen. Mes super-oreilles vous sont aussi ouvertes que mon super-nez vous est fermé.
FF : Ah-hem. J’annonce : Liste des Faits les plus Improbables et Bouleversants ayant Frappé Darkam-City et Devant Être Portés à la Connaissance de Tout un Chacun. Roulement de tambour …

Il extirpa un tambour et le fit rouler. Tandis que le tambour allait finir sa course en cramant dans les flammes entourant Elecia, il prit une longue inspiration, puis débita d’une seule traite, lisant une liste sortie de sa chaussette :

FF : La ville a été dépeuplée par un complot koala et noyée dans du savon, on est allés en Russie pour les arrêter, oui la Russie existe contre toute vraisemblance, Galdwyn a fait sauter la Bibliothèque, failli détruire la ville et s’est peut-être entretué avec Ninjigen, je suis FarFade malgré ma taille M et le fait que je sache lire, Luke et moi avons été utiles dans la dernière aventure, Damazor est devenue plus bête qu’avant, la religion officielle de la ville est désormais celle d’un dieu solaire à la camélia, le nouveau maire est un lutin de droit divin, Pkmaster Holymetal est en faillite, les Christmasbusters ont représenté une menace sérieuse, des barbares ont plus ou moins pillé la ville, mais plutôt moins que plus, tous les koalifiés sont congelés dans le Coliseum, Keira a embrassé Rena (tu n’en connais aucun des deux mais je t’assure c’est énoooooorme), Raven est en passe de devenir le pire serial killer que la ville ait connu, tu as été vaincu par NécroX et une poignée de types du REVENS armés de guitares, Gladys a fabriqué un – ah non ça personne n’est encore au courant, mon Chic m’a quitté, il y a un calamar à tête de chèvre dans le fleuve, la garde municipale est dirigée par deux clochards. Et un raton-laveur.

Un raton-laveur passa en jonglant avec des noix, sans rompre le silence.

Dwal : … Le raton-laveur … ne dirige pas la garde municipale aussi, n’est-ce pas ?
FF : Oh, non. Désolé, je me suis mal exprimé.
Dwal : Bien.
FF : Mais si ça t’intéresse, il dirige un réseau d’espionnage de petits animaux nocturnes et il deale un peu.
Klaus : *snif* Ca va, Monsieur le Maire ? Pas trop assommé ?
Eldir (tendant une boîte) : Un cachet ?
Dwal : Merci, non. Eh bien, il y a du boulot. Commençons par mettre cette histoire de koalifiés derrière nous ! Mais avant, par la barbe de Grungni, je prendrais bien une BAN.

Acclamations des spectateurs.


Dernière édition par nécroX le Lun 16 Déc - 20:26, édité 1 fois
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par FarFade le Mer 29 Aoû - 16:07

Une bibliothèque et un campus toujours en reconstruction, un calme surprenant par rapport aux clameurs et au récent capharnaüm qui émanaient de la place de l'hôtel de ville, toutefois des claquements réguliers se firent de plus en plus fort.

Venant justement de l'hôtel de ville, c'était un clown de grosse taille qui tentait de courir plein de fureur tout en rampant de désespoir avec ses chaussures immenses en direction de la bibliothèque.
Ses cheveux colorés et frisés enfermaient un singe mécanique qui frappait tant bien que mal ses cymbales entre trois noeuds de cheveux.
Son visage n'était plus maquillé sous les yeux où d'énormes larmes coulaient. La vitesse de l'énergumène en pleine course était telle que les larmes coulaient verticalement et tranquillement.
Son pyjama était ouvert au niveau du torse, et des narines entrainées (ou d'homme-chien rejeté par la société) pouvaient capter une odeur de transpiration nauséabonde.
Ses chaussures menaçaient de s'en aller de ses pieds mais il continuait sa course tant bien que mal.
Arrivé devant une porte délabrée, il se jeta dessus et s'affala par terre alors que celle ci s'ouvrit.
Son singe mécanique, en profita pour s'échapper de sa chevelure et parti dans l'ombre en tapant ses cymbales.

FarFade leva les yeux et vit qu'il était dans les décombres d'une partie de la bibliothèque. Des étagères délabrées, de la poussière partout, des livres dans tous les sens. La première couverture qu'il vit représentait un crâne prenant toute la place. Il était dans une des parties "Noire" de la bibliothèque, pas pressée d'être rangée. Exactement ce qu'il voulait.

Il se releva du mieux qu'il put dans un nuage de poussière et marcha dans les allées. Ses yeux parcouraient la pénombre, il tremblait.

Soudain il se jeta par terre et commença à lire toutes les couvertures de livres.

"Invoquer une succube salubre salant les soupières"; "Comment manger des yeux de limaces sans rien sentir"; "Sortir de l'enfer en trois phases";"Comment manger tranquillement chez sa belle mère"

Aucun de ces livres ne l'intéressait, il avançait à quatre pattes soulevant livres après livres, poussière après poussière.

*AAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHH_ CLAC*

Perdant sa voix et en faisant un bond en arrière, il ferma le livre dont un visage criant sortait des pages.
Il reprit son souffle en s'asseyant lorsque ses yeux se posèrent sur le seul livre rangé sur une étagère. C'était CE livre.
Bleu clair, sans aucune poussière dessus, FF se leva et le prit dans ses mains. Le titre écrit en lettre doré disait "L'Avenir, Le Passé, Le Présent et d'autres choses".
Il ouvrit grand les yeux, plein d'excitation, il failli rire. Il avait trouvé le livre. Il retourna le livre et eut un haut le coeur.

Par FarFade

FF, haletant : Qu'est ce que...

Il ouvrit à la première page.

A toi lecteur, à toi le schizo, à toi le lutin, à toi le dépressif en recherche de pouvoir et de tout ce que tu recherches, à moi.

A Gertrude que personne connait aussi. Et au mec qui a bien voulu éditer ce tas de pissenlit.

Les mains tremblantes, il s'assit et lut feuille après feuille cet énorme livre d'une vingtaine de page tout au plus. Heureusement il avait de temps devant lui.

_________________
... quand les poulpes auront des dents.
avatar
FarFade
Asylum Imperator

Masculin Nombre de messages : 881
Age : 25
Localisation : Dans les méandres d'un cerveau torturé, et poulpeux.
Archétype : Poulpe.
Job/Hobbies : Tenter de conquérir le monde. Et manger des sardines.
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par L'Archange Nain le Dim 9 Sep - 20:11

Le surlendemain de cette scène, dans la salle de travaux pratiques d'invocation se trouvaient réunis la conservatrice, le professeur Perlenpoudre et un humain portant une blouse blanche. Depuis quatre jours ce dernier habitait la pièce provisoirement interdite aux étudiants. Il s'activait autour de la carcasse endommagée d'une intelligence artificielle gynoïde bien connue de nos services.

Type en blouse : Cette fois je vous promets que ça va marcher.

Elecia : Cela ne fait jamais que la cinquième fois que vous nous faites la même promesse, professeur Leb.

Type en blouse : C'est K-Leb, s'il vous plaît. Et je fais ce que je peux avec le matériel que j'ai, vous êtes marrante vous, ça manque de pièces de rechange dans votre taule ! N'empêche que j'ai réussi à faire redémarrer le processus d'auto-réparation hier, la source d'énergie a l'air intacte, en principe votre droïde devrait sortir du mode veille d'une seconde à l'autre. J'espère que vous n'avez pas oublié ce qui est convenu ensuite.

Fonkin : Soyez sans crainte, le contrat que nous avons signé est inviolable, votre rémunération vous attend dans le cercle par lequel je vous renverrai chez vous. Nous tenons juste à vérifier que le travail est bien fait.

Elecia : Vous nous excuserez si, après l'explosion de l'autre jour, nous ne vous faisons pas aveuglément confiance.

K-Leb : Oui, bin si j'avais eu un chalumeau sous la main je n'aurais pas eu besoin de m'en bricoler un avec des pichets à bière et des boyaux de troll. Personne ne m'a prévenu que les vapeurs de bière étaient dangereuses dans votre dimension.

Fonkin : Ah, dans la vôtre elle ne le sont pas ?!

L9 : Nouveau sujet ouvert : se renseigner sur l'opportunité d'ajouter une arme à BAN à la liste de l'équipement de GA.

LRDG : Shocked

L9(descendant de l'établi et examinant les alentours) : Dernier souvenir enregistré : défaite au combat face à Elvis Labrute à Pryczlovowitz lors de la mission de secours contre la menace des sakoalas. Analyse de la situation présente : 0 sakoala dans le champ de vision, mesure des taux d'eucalyptus, d'hémoglobine et de BAN dans l'atmosphère... ERROR, détecteur olfactif endommagé... lancement de la séquence d'autodiagnostic... géolocalisation : Nouvelle Darkam City, université. Besoin de renseignements complémentaires avant de reprendre la mission. Reconnaissance faciale activée, recoupement avec la base de données Abonnés de la bibliothèque simili-occulte... 1 résultat trouvé, installation du plugin "politesse dans les interactions avec les entités carbonées" version 1.3.
Bonjour professeur Perlenpoudre, auriez-vous l'obligeance de m'informer sur la date d'aujourd'hui, les coordonnées spatiales actuelles de mes compagnons de GA et du Directeur Darkyl, les circonstances dans lesquelles j'ai été rapatriée et l'état de la menace des sakoalas ?

Fonkin : Content de te revoir sur pied, L9. J'ai apporté les New Dark Times parus depuis ton départ pour répondre à tes questions. Les membres de la mission de sauvetage sont à peu près tous de retour, je ne connais pas les détails de leurs aventures, il faudra les interroger toi-même. Comment te sens-tu ?

L9(feuilletant la pile de journaux en 2s 42) : Séquence d'autodiagnostic en cours, please wait. Affaire sakoalas terminée, annulation de la mission. Mise à jour de l'horloge interne : OK. Mise à jour de WikiDarkam... Réforme religieuse : OK... Palmarès des BCBF : OK... Situation politique : OK... état de la criminalité : OK... "Incident Darkyl" : données insuffisantes.
Qu'est-il arrivé à l'entité électromagnétique Galdwyn Darkyl, professeur ?

Fonkin : Personne ne le sait exactement. Un accident thaumique de niveau 7 s'est produit à la bibliothèque, le consevateur Darkyl et Maître Sygmato sont portés disparus. On n'a pas retrouvé leurs corps mais le tissu de la réalité a été si sérieusement endommagé que ça ne prouve rien. Le mage Eldir serait le seul témoin mais il garde des séquelles de l'incident et refuse de raconter ce qui s'est passé.

K-Leb : Dites, c'est pas que je m'ennuie mais si ça ne vous dérange pas trop j'aimerais bien passer de la phase "retrouvailles émouvantes", à la phase "chacun rentre à la maison".

Fonkin : Encore un peu de patience, K-Leb. L9, pense à nous prévenir dès que ton diagnostic est prêt.

L9 : Séquence d'autodiagnostic terminée :
- Fonctions cognitives : check
- Bases de données : check
- Senseurs... optique check, infra-rouge check, radar check, auditif check, sonar check, olfactif réparations achevées à 44%, tactiles réparations achevées à 2%
- Fonctions motrices... mode Thunderhawk check, articulations n°1 à 25 check, 26 à 42 endommagées (avant-bras et bras gauche, réparations achevées à 66%), 43 à 102 check.
- Photon Drop... NE TE PRÉOCCUPE PAS DE çA, ESPÈCE D'ETTIN LOBOTOMISÉ
- Armement... Ranger wall disponible, Blue Burst disponible, Red Burst disponible, Emerald Burst disponible, Black Burst disponible, pistolet à photons check, twin photon blades check, MAG chargé, Screeching Chainsword irréparable sans aide extérieure, initialisation de la séquence "Faire appel à l'artisanat local".
- Blindage... réparations en cours mais impossible de restaurer le niveau antérieur, ajout de l'item à la séquence "Faire appel à l'artisanat local".
- Réparation de fortune détectée, fonctionnelle mais d'une robustesse douteuse, risque de rupture de ce circuit imprimé rustique dans l'année à venir : 38%. Ajout de l'item à la séquence "Faire appel à l'artisanat local".

K-Leb : Hé, mais tu ne vas pas t'y mettre aussi !

L9 : ... Nécessité de terminer la séquence "Faire appel à l'artisanat local" avant d'envisager une activité de type GA, l'unité sera fonctionnelle pour des tâches moins exigeantes d'ici 2 heures 47 minutes microsoftes.

Fonkin : Combien ça dure une minute microsofte ?

K-Leb : ça ce sera la surprise. Je dirais qu'au pire ce sera fini demain. Bon alors, satisfaits ?

Elecia : Parfaitement, ce sera suffisant pour les travaux que je veux lui confier. Vous pouvez entrer dans le cercle K-Leb, cette barrique est à vous, elle est remplie de potion de Kawa comme convenu. Bon retour chez vous.
* POUF *
Bien, enfin seuls. L9, on m'a vanté ton efficacité pour le classement des ouvrages et le maintien de l'ordre dans la bibliothèque. C'est un travail délicat, depuis que l'incident Darkyl a exposé les livres à de hautes doses de radiations thaumiques des phénomènes magiques incontrôlés se produisent encore parfois dans les rayons. De nombreux ouvrages ont également été perdus dans l'explosion et nous avons besoin de procéder à un inventaire complet. Tu t'en occuperas à partir de demain.

La température de la pièce sembla chuter brusquement de dix degrés. L9 était parvenue à donner à son visage une expression encore plus froide qu'à l'ordinaire.

L9 : Suis-je en présence de mademoiselle la conservatrice Elecia Omnimonda Tulavucella Magrettite, Grande Thaumaturge ?

Elecia : Exactement.

L9 : Et au nom de quoi devrais-je obéir à vos ordres ?

Elecia : C'est évident, voyons. Tu appartenais à l'ancien conservateur, lequel a disparu sans laisser de trace et en mettant la moitié de la ville sans dessus dessous. Jusqu'à ce qu'il vienne les réclamer (et ce jour-là il aura d'abord à répondre de ses actes devant la justice), tous ses biens reviennent à l'université. Que je dirige.

La température baissa de cinq degrés supplémentaires, des étincelles de mauvais augure commençaient à crépiter autour de la conservatrice.

L9 : Mise au point utile et dernier avertissement : je ne suis l'esclave de personne.

Fonkin : Heu... voyons, mesdemoiselles, essayons de parvenir à un accord à l'amiable s'il vous plaît. Sans nous énerver. L9, c'est nous qui avons commandé et financé ta remise en état, sans quoi tu serais restée un tas de ferraille inerte, peut-être définitivement. Je précise que passer un contrat avec K-Leb, un Extérieur originaire du plan élémentaire du silicium, n'a pas été une partie de plaisir et a nécessité l'emploi de composants de sorts relativement coûteux. Tu as contracté une dette envers nous, refuserais-tu de t'en acquitter ?

L9 : Argument recevable si la reconnaissance figurait dans la liste de mon émulateur d'émotions. S'agit-il d'une dette envers les entités carbonées Elecia Magrettite & Fonkin Perlenpoudre ou envers la personne morale Université de magie ? Et à quel montant estimez-vous l'investissement sur ma personne ?

Fonkin(qui n'avait pas remarqué les grimaces de la conservatrice, laquelle tentait de lui ordonner discrètement de gonfler la facture) : Eh bien, deux barriques de potion de Kawa, un cristal de quartz de deux kilos, un palantir, deux jours de mes appointements, ça nous fait... 350 po à rembourser à l'université.

L9 : Mise en balance des avantages et des risques afférents au passage dans l'illégalité, compte tenu de l'état du blindage corporel et des forces de police... processing... résultat à 50,3% favorable à la légalité. Je travaillerai à la bibliothèque pour un salaire mensuel de base de 10 po, sur lesquelles vous pratiquerez une retenue de 75% jusqu'à remboursement de ma dette. Après quoi je serai libre de démissionner de ce poste. Où est-ce que je signe ?

Fonkin : Un contrat de pas loin de quatre ans, ça me paraît honnête, toutefois pour un remboursement de cette durée nous serions en droit d'exiger des intérêts.

Un centième de seconde plus tard le mage gnome faisait face au canon d'un pistolet à photons.
Un autre centième de seconde plus tard les enchantements automatiques de la Grande Thaumaturge invoquèrent un bouquet de persil pour obstruer le canon. Ce qui ne perturba guère la gynoïde, insensible au ridicule.


L9 : Tentative de marchandage détectée : vous avez dix secondes pour retirer votre proposition avant l'activation des contre-mesures.

Fonkin : Nonnonmaisc'estpasdutoutcequejevoulaisdirenenousénervonspasparpitié !

L9 : Conservatrice, ce contrat est-il conclu ?

Elecia : J'ai le choix ?

L9 : Non

Elecia : Au moins c'est clair. Rolling Eyes C'est bon, en sortant d'ici nous passerons dans mon bureau pour t'inscrire au registre des employés.

L9 : Merci Patronne, quel plaisir de travailler pour vous. Je m'occuperai de l'inventaire jour et nuit, en heures supplémentaires majorées de 100%. Je désire également toucher 5 po mensuelles de prime de risque pour travail exposé aux radiations et aux phénomènes magiques intempestifs. Ainsi que mes arriérés de salaire pour ma première période d'activité à la bibliothèque.

LRDG : pale

L9 : Vous n'avez pas de motif de vous plaindre, vous serez remboursés d'ici seulement six mois à ce rythme.

Fonkin : Heu... oui, façon de parler.

Elecia : En revanche pour ce prix-là je me réserve le droit de te confier ponctuellement des missions sortant du cadre académique.

L9 : Veuillez préciser la teneur de la mission.

Elecia : La fontaine qui se trouve au milieu du campus a été la cible d'une sorte de... mauvaise plaisanterie la nuit dernière. Ce matin on a trouvé le bassin rempli d'un boue mutagène vraisemblablement puisée dans les égouts. Cela ressemble à une blague d'étudiant, mais je ne connais pas de potache qui aurait pris la peine de commencer par transvaser l'eau dans un tonneau pour mettre les poissons rouges à l'abri de la contamination. Cette lettre était piquée sur le tonneau par une sorte d'épingle végétale, du genre épine de cactus.
à l'attention de Mlle la Conservatrice.

Nous nous permettons de porter à votre connaissance notre désapprobation quant à l'emploi généralisé de l'énergie thaumique par votre établissement. Cette énergie n'a pas d'avenir, elle est génératrice de déchets particulièrement dangereux (dont nous vous avons apporté un échantillon), de plus elle n'est pas sûre et finit toujours par échapper au contrôle des mages. L'incident Darkyl est là pour nous rappeler que le site d'une explosion thaumique est contaminé définitivement.
Nous vous suggérons respectueusement de mettre en place une politique d'économies de mana et d'appel aux énergies alternatives, a-thaumiques. Avez-vous déjà songé aux moulins à vent ?
En attendant mieux, nous vous fixons comme premier objectif de réduire à 50% la part d'énergie thaumique dans votre consommation totale.

Nous espérons que cette piqûre de rappel vous aidera à faire le bon choix. Dans le cas contraire, soyez-en certaine nous reviendrons.

Signé : les Ninjas Rdains
Je veux savoir qui sont ces individus et s'il y a de véritables représailles à craindre de leur part. Pour cette enquête j'ai besoin de quelqu'un de dégourdi disposant d'une bonne mobilité, du talent d’infra-vision, et sachant se défendre au cas où il y aurait du danger. Cela pourrait être dans tes cordes, il me semble.

L9 : Pour chaque nuit passée hors du campus vous ajouterez 4 po de prime de risque pour travail pendant le tour de Strike, et je suis votre gynoïde.


Dernière édition par Le Marin Shadok le Sam 22 Sep - 20:16, édité 1 fois (Raison : faut d'orthographe)

_________________
.
Où on va ? Il sera toujours temps de s'en soucier quand on y sera !
avatar
L'Archange Nain
Gourou des Tire-binette
Gourou des Tire-binette

Masculin Nombre de messages : 3834
Age : 36
Localisation : Quelque part entre Bretagne et Vendée
Archétype : Jardinier niveau épique
Job/Hobbies : Faire de Darkam City un temple du développement durable
Date d'inscription : 19/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.openesub.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par Matthias Alvensen le Lun 10 Sep - 22:48

Pendant ce temps, dans une autre salle du campus, deux étudiants chargés (ils s'étaient moqués un peu trop ouvertement des mesures magiques d'autodéfenses de la conservatrice.) depuis 3 jours du rangement et de l'inventaire de l'ensemble des équipements ayant permis la dékoalification de la population de la ville, voyaient enfin le bout de leur dur labeur...

Jerhy : Hey Tohm, ça m'a l'air de ressembler à quelque chose ce rangement...
Tohm : Il serait temps Jerhy... 3 jours sans taverne à cause de cette tuliperie de corvée. J'en peux plus... Le manque de BAN, y a rien de pire...
Jerhy : Te plains pas... j'avais promis aux Gretas de régler mon ardoise la veille du jour où nous nous sommes fichu de la tronche de la conservatrice. Je te dis même pas comment elle va me recevoir si j'ose franchir les portes de sa taverne.
Tohm : Ouch... T'es sur que tu veux pas plutôt changer de ville ?
Jerhy : Nan, je vais tester un sort de modification du champ morphique, histoire de me grimer un peu. Avec un peu de chance, elle ne me reconnaitra plus avec ça.
Tohm : Ouais, c'est à tenter... Hey Jerhy, je crois qu'il manque un truc...
Jerhy : Tu déconnes ?
Tohm : Nan j'te jure. On n'a jamais rangé le dispositif expérimental ayant permis la dékoalification de Dwalin. Or le tas de matos à ranger est vide.
Jerhy : Tulipe ! T'es sur que tu l'as pas rangé sans le noter ?
Tohm : Ouaip... dès que je mettais un truc dans les armoires je le notais. Rapidité, efficacité, BAN à l'arrivée, tu connais ma motivation dans ces cas là.
Jerhy : Infaillible en effet... Bon ben faut croire qu'on l'a perdu.
Tohm : Ou qu'on l'a volé ?
Jerhy : Ouais, c'est ça. Qui est-ce qui voudrait voler de la BAN et du popcorn empoisonné, un palantir passant un film débile et un cocktail de fumettes hum ?
Tohm : Un barj pitêtre... On signale l'absence ?
Jerhy : Si on fait ça, tu peux oublier direct ta BAN aujourd'hui. Laisse béton. Si le professeur Aljashus s'en rend compte tout seul, il se fera un plaisir d'écrire un manuscrit de 100 pages récapitulant les faits, les différentes hypothèses, les accidents de sécurité suspectés, et les manières d'y remédier. La conservatrice calera son lit avec et nous on sera bien au chaud à la taverne à boire un coup. Allez hop, on ferme boutique !

Sur ces mots, les deux étudiants quittèrent la salle et s'en allèrent s'en jeter plusieurs (au détriment de leurs maigres finances) sans se douter que l'équipement ayant dékoalifié le Maire connaissaient une seconde utilisation tout au fond des égouts de la ville.


_________________
A moins de savoir exactement où vous êtes, vous ne pouvez savoir qui vous êtes.
avatar
Matthias Alvensen
Le Troisième Homme

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 29
Localisation : Aujourd'hui ici, mais demain ?
Archétype : Un chercheur en occasion et en rebondissement.
Job/Hobbies : Découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles personnes...
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/Statistiques.ht

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Mer 12 Sep - 21:54

Revenons à la salle où L9 venait de terminer ses négociations avec le patronat, d’une manière qui aurait rempli de fierté Arleth La Guillerette, l’indomptable et pimpante meneuse des grandes révoltes paysannes du Premier Âge.

L9 : Lancement de l’analyse graphologique de la pièce à conviction n°1 … Veuillez patienter … Erreur : échec de la connexion. Nouvelle tentative … Aucun signal détecté. Base de données graphologiques indisponible. Recherche étendue … Aucune réponse. RSS offline.
Fonkin : On peut dire ça comme ça, oui. L’accident a détruit une bonne partie des supports matériels de Roger, et l’onde magique a effacé les informations encryptées dans la structure de la Bibliothèque.
Elecia : A vrai dire, nous comptions sur toi pour nous aider à restaurer le peu de données que nous avons pu recouvrer.
L9 : Négatif. Le RSS contenait une sauvegarde de mes données, l’inverse n’est ni possible ni vrai. Prise en compte des nouvelles informations, correction du diagnostic. Révision de mes capacités à la baisse …
Elecia : Comment ça à la baisse ?
L9 : Bien que la réparation de l’entité Extérieure ait restauré la fonctionnalité de mes circuits corrodés par l’attaque chimio-organique d’Elvis LaBrute, l’intégrité des données stockées en mémoire a été gravement touchée. Les circuits post-réparation sont vierges.
Fonkin : Mais tu parais normale, et tu conserves tes souvenirs d’avant ta … euh … mort !
L9 : Incertitude sur l’usage de ce mot, nécessité de consacrer quelques Go de RAM à un programme d’études à thématique philosophique et existentielle. En réponse à votre question, mon centre de l’identité est isolé du reste de mes composants informatiques et bénéficie d’un fort niveau de protection mécanique. L’ex-Conservateur Darkyl avait insisté sur ce point lors des modifications apportées par Ninjigen Sygmato. D’après mon programme de métaphores, sa résistance peut en faire l’équivalent robotique d’un phylactère. Résistance cohérente avec l’amour bien documenté de Sygmato et Darkyl pour l’over-engineering.
Elecia : Probablement un autre détournement des fonds universitaires par Darkyl …
L9 : Amélioration jugée appropriée a posteriori. Travail des plus satisfaisants … une fois éliminés les backdoors et trojan horses laissés par Sygmato dans un but de prise de contrôle.
Fonkin : Naturellement.
L9 : La racine du système est donc intacte, mais beaucoup de fichiers et programmes auraient dus être restaurés à partir de la sauvegarde de la Bibliothèque. Impossibilité de re-télécharger les plugins postérieurs à la version 2.3. Réévaluation du diagnostic … Schémas techniques centraux intacts, poursuite de l’auto-réparation. Schémas techniques avancés endommagés, impossible de réparer les composants ajoutés. En l’absence de référence, nécessité de faire appel au fournisseur des pièces non réglementaires, à savoir Ninjigen Sygmato. Extension de la séquence « faire appel à l’artisanat local », restriction des candidats envisagés à un seul.
Fonkin : Mais il est porté disparu ! S’il est seulement vivant, il peut être n’importe où !
Elecia : Et n’importe quand, voire n’importe quoi.
L9 : Calcul … L’algorithme d’estimation ne peut pas prendre en compte le temps de récupération de Sygmato sur la base d’informations si lacunaires. Maintien du temps évalué précédemment (rappel : 2h 45 min … 2h45 min … 3h10 min …) pour restauration des fonctions de base. Retour à potentiel de fonctionnement, et plus spécifiquement de combat, à niveau équivalent au départ pour la Russie, jugé impossible dans les conditions actuelles.
Elecia : D’autres bonnes nouvelles ?
L9 : Inventaire des algorithmes auto-développés … 34% des fichiers manquants. Fichiers non liés au combat : bases de données intactes à 68%, restauration possible à 94%. Fichiers liés au combat : analyse … En l’absence des fichiers de calcul des paramètres appropriés, la maniabilité du mode Thunderhawk est réduite de 32%. Equations de jugulation d’énergie manquantes … Usage des Black et Emerald Bursts impossible avant recompilation des équations.
Fonkin : Ca veut dire quoi ça ?
Elecia : Le potentiel énergétique est restauré, mais elle ne sait plus comment l’employer. En termes universitaires, elle a encore les emplacements de sorts, mais pas les formules.
L9 : En l’absence des capacités de calcul de l’entité Darkyl et du RSS, temps de recompilation impossible à estimer. Usage des Blue et Red Bursts disponibles ; utilisation à pleine puissance déconseillée avant renforcement des structures de mise à feu. Estimation de la perte de puissance globale. Lancement de la simulation … Niveau de puissance de combat estimé après fin des réparations déjà en cours : 6200, contre niveau pré-détérioration : over 9000.
Elecia : Que de bonnes nouvelles … Evil or Very Mad Professeur Perlenpoudre, je crois que nous gardons une baguette d’Immobilisation de monstres dans ce coin, au cas où un TD d’invocation déraperait. Passez-la moi et voyez si vous pouvez nous rappeler K-Leb pendant que je choisis quelles épingles à cheveux je vais lui planter où …
Fonkin : Madame la Conservatrice, je ne suis pas sûr que ça nous apporte grand-chose. K-Leb a quand même réussi à la remettre en état de fonctionnement, ce que nous n’étions même pas sûrs d’obtenir au départ …
L9 : Je précise que ces nouveaux paramètres de diagnostic n’affectent pas ma capacité à effectuer les tâches de tri, d’inventaire et d’enquête précédemment négociées.
Elecia : *soupir* Très bien ... Allons t’inscrire dans les registres, L9. Tu pourras te mettre au travail immédiatement après.
Fonkin : N’oubliez pas de l’inscrire au registre des handicapés … Laughing

Alors que la Conservatrice et L9 franchissaient la porte de la salle, celle-ci envoya par-dessus son épaule, d’une chiquenaude, sans même se retourner, la note des Ninjas Rdains roulée en boule, droit dans l’œil du gnome plaisantin.

Fonkin : OUILLE ! En tout cas, son simulateur d’humour a rétrogradé de plusieurs mises à jour, ça c’est sûr …

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par Galdwyn Darkyl le Mer 3 Oct - 15:06

Le lendemain, tard le soir, dans les bureaux de la Conservatrice Magrettite...

Elecia: ... Vous en êtes sûr?

Professeur Perlenpoudre: ça ne fait hélàs aucun doute: l'aile ouest a été totalement coupée de nos sorts de détection. La dernière chose que nous ayons reçu de nos instruments, c'était un pic de mana chaotique, et puis plus rien. Les détecteurs sont comme muets.

Elecia: *soupir*... D'accord, rappelez moi exactement ce que contient l'aile ouest.

PP: Eh bien... Le bureau de l'ancien Conservateur, l'accueil de la Bibliothèque municipale, la collection particulière d'ouvrages de M. Darkyl, plusieurs salles d'expositions... Rien d'essentiel à l'Université, mais en perdant l'aile ouest nous avons pour ainsi dire perdu la Bibliothèque Simili Occulte.

Elecia: C'est regrettable, mais depuis l'Incident Darkyl, plus rien ne fonctionnait, n'est-ce pas?

PP: Tout à fait. Bien que le plus gros des dégâts physiques aie eu lieu dans le campus, l'Incident a sérieusement secoué le systême d'intelligence magique gérant la Bibliothèque... Au passage, la salle où sont gravés tous les cercles magiques ayant permis la création de ce Système se trouvait également dans l'aile ouest.

Elecia: Avons nous perdu quoi que ce soit? des Cours, des artefacts, des ouvrages rares?

PP: Pour les cours, non... Quand l'ancien Conservateur s'est enfermé dans son bureau, il a fait en sorte que les nouveaux sujets soient directement envoyés au Campus. En revanche, les artefacts et les livres faisant partie de la collection privée sont inaccessibles depuis que le système de sécurité s'est bloqué.

Elecia: La situation n'est donc pas gravissime pour le moment, mais il nous faudra enquêter sur ce phénomène rapidement, de peur qu'il ne s'étende à d'autres bâtiments. Nous mettrons notre nouvelle collaboratrice sur cette tâche quand elle rentrera.

A cet instant (c'est quand même fichtrement pratique, toutes ces heureuses coïncidences scénaristiques sur les emplois du temps des uns et des autres), L9 entra dans le bureau, l'air... robotique, comme d'habitude. Avec quelques brins de verdure coincés ici et là entre les articulations et une vague odeur alcoolisée planant autour d'elle.

L9: Ding! vous avez reçu une mise à jour de la situation Ninja Rdains. Intitulé du message: Mission Complete. Le rapport en trois exemplaires dont un magicalisé vous attend dans le courrier du jour (prière d'archiver les messages lus et de supprimer les SPAM).

Elecia: Paaaarfait! :DQuel plaisir d'avoir des collaborateurs efficaces, pour changer. La récompense vous sera versée lors de la prochaine paye, Mademoiselle L9.

L9, étonamment hésitante: Il serait... préférable que je la touche en liquide dans les jours qui viennent.

Elecia: Suspect

L9: J'ai pu bénéficier d'une assistance extérieure pour cette affaire. Il serait équitable de partager la récompense. Avec un sévère malus pour alcoolémie et introduction des appendices pédestres dans le récipient destiné à accueillir de la nourriture.

Elecia: Comme vous voudrez. Passons à un autre sujet: si vous êtes intéressée par une occasion de rembourser encore plus rapidement votre dette, j'ai une nouvelle mission à vous confier. Inspection, analyse et recherche de solutions à un problème touchant un ensemble de bâtiments de la Bibliothèque. Selon les mêmes modalités que la mission que vous venez de terminer.

L9: Recherche d'un consensus...  scratch

PP: Il s'agit de la Bibliothèque Simili-Occulte. C'est le théâtre d'étranges phénomènes magiques, et nos détecteurs...

L9: J'accepte la mission. Et je commence dès à présent.  Evil or Very Mad

PP: Mais... Ne devriez vous pas attendre la fin du cycle de votre Photon Drop, histoire de réparer un peu les dégâts?

L9: Inutile. Ce n'est qu'une mission de routine.

??? (silhouette furtive rappelant un palmipède humanoïde): DUN DUN DUUNNNNNNNNNNNN...

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Jeu 11 Oct - 18:05

L9 : Initiation nouvelle mission. Objectif principal : Bibliothèque Simili-Occulte, paramètres enregistrés. Objectif secondaire : placard derrière le guichet de réception du Hall. Quête annexe : réapprovisionnement en items à usage unique tels que Mates, Scape Dolls, etc.

La gynoïde sortit de la pièce, longea plusieurs salles dépendant de la bibliothèque universitaire et suivit le couloir qui se dirigeait vers le Hall de l’aile ouest.

Elecia : … Faites renforcer la sécurité de l’Université.
PP : En tant que seul secteur non réhabilité depuis l’incident Darkyl, et vu les quelques soucis qu’on a déjà eus, la Bibliothèque Simili-Occulte est déjà entourée de sorts anti-résurgence. Vous voulez que j’en rajoute ?
Elecia : Non, tout ceci n’est sans doute qu’un épiphénomène. Faites simplement renouveler les sorts de scrutation ; au cas où ils fonctionneraient à nouveau, un supplément de données pourrait nous être utile. Mais ce n’est pas de cela que je parlais. Dites à Maître Vungeklerren de faire poser des sorts d’Alarme, de Lumière et de Lumières dansantes [gyrophare] sur le campus. Qu’il essaie aussi d’obtenir quelques invocations ou animations pour organiser des patrouilles. Et si le professeur de Tornesac a quelques sorts de surveillance non utilisés …
PP : … Pour le Corbeau. Je vois. Vous craignez qu’il revienne finir son travail ?
Elecia : Je n’ai pas peur pour moi. J’ai été imprudente de sortir ainsi la nuit ; je ne commettrai plus la même erreur. Mais nous sommes responsables de nos étudiants, qui surestiment leurs capacités de défense et ne tiendront pas grand compte du couvre-feu que j’ai instauré aujourd’hui, préférant continuer leurs soirées. Et comme ils n’ont pas la « chance » d’avoir eu un père archimage surprotecteur …
PP : Ce sera fait. Et je crois qu’Aljashus pourra trouver quelqu’un du SMFO qui saurait poser des pièges magiques. Toile d’Araignée, ce genre de choses … De quoi gêner le tueur et décourager les plus têtus de nos fêtards nocturnes.
Elecia : La nuit est déjà tombée. Soyez prudents. Ce tueur représente un danger même pour un magicien expérimenté.
PP : On fera attention. Ceci dit, si redoutable qu’il soit, il a quand même été repoussé sans effort par vos protections magiques, et sans le moindre effet indésirable en plus !
Elecia : Mes protections magiques sont loin d’être fiables, mais néanmoins potentiellement très puissantes. Quant aux effets indésirables, ce n’est qu’un coup de cha-TCHOUM ! *kof kof*
PP : Ca va ?
Elecia : *snif* Oui, juste quelque chose qui me chatouille dans la gorge. Ca va passer.

*Dunn dunn duuuuunnnn …*

PP : Bon, je vais tirer Aljashus de ses statistiques sur la fraude au remboursement des composantes de sort que subit la mutuelle du SMFO. La base du dispositif devrait être en place cette nuit. Mais je ne m’en fais pas trop, ça m’étonnerait que le Corbeau revienne au même endroit deux nuits de suite.

Et il sortit.

*Dunn dunn duuuuuunnnnnn …*

Tandis que la voix du professeur Perlenpoudre s’estompait au loin, dans un bruit de calcul d’heures supplémentaires, et que les gars des bruitages commençaient à devenir LOURDS avec leur nouveau gadget, préférant se faire remarquer à peu de frais que faire leur boulot, Elecia entendit un bruit dans une salle voisine, même si grâce à ces incompétents ce bruit se signalait par son absence.

*Oh pardon.* *Patatra*

Elecia : Qu’est-ce que c’est ? Un bruit ? Ca venait de la salle voisine !

Elle s’approcha de la porte de la première pièce donnant sur le couloir. Le bruit persistait, accompagné du son d’une voix. N’écoutant que son courage et la tradition immémoriale des femmes allant voir seules et désarmées si des fois le tueur ne serait pas là-bas dans le noir, la Grande Thaumaturge resserra les doigts sur la poignée de son ombrelle, et promit aux dieux que si ses protections magiques voulaient bien fonctionner sans accroc, elle répondrait à une des lettres que son étouffant papa gâteau lui adressait trois fois par semaine. Puis elle ouvrit brusquement la porte, pressa la rune qui commandait l’éclairage magique et bondit à l’intérieur, pour y découvrir, AHA !, pas le tueur.

Boris : Aaah !

Enfin si, mais pas le tueur auquel elle s’attendait, quoi.

Elecia : Aah !
Boris : Aaaaaaaah !
Elecia (pointant son ombrelle à deux mains vers lui) : Aaaaaaah !
Boris (courant en cercles en agitant les mains et en renversant des chaises et des tables) : AAAAAAAAAAAH !

Les enchantements de la Conservatrice perdirent patience et jetèrent, avec à-propos, un sort d’Apaisement. La version hydromantique (invocation d’un seau d’eau glacée en pleine face). Boris recouvra aussitôt ses esprits. Elecia fut incluse dans le sort – sans doute par précaution, pour éviter l’hystérie collective. La magicienne et le Russe se firent face, dans un silence ponctué de plic-ploc.

Boris (faisant s’ébrouer ses sourcils pour les égoutter) : Hem. Bonsoirrr, chèrrre Madame. Si je pas rrrusse à sang frrroid comme Bérrrrrrézina, vous prrresque fairrre peurrr à moi aurrrriez.
Elecia (essorant ses anglaises avec impatience) : Boris ??? Mais vous n’avez rien à faire ici ! Avez-vous seulement une carte de bibliothèque ?
Boris : Niet, mais je avoirrr carrrte du parrrti !
Elecia : Assez ! Dites-moi ce que vous venez faire ici !
Boris : JE TUER VOUS DANS SOMMEIL DE VOUS ET DONNER RRRESTES EN PÂTURRRE A PINGOUINS !!!
Elecia : Quoi ??? affraid
Boris (l’air offensé) : Quoi, quoi ? Si ça pas dérrranger vous, Madame, je essayer converrrsation prrrivée avoirrr.

Le Russe se détourna, porta sa main à son oreille droite et se remit à hurler des insultes, dans un mélange de russe, de commun, et (vu la sonorité) d’ours blanc.

Elecia : Evil or Very Mad Mais qu’est-ce qui se passe ici ? Rêvé-je, ou ce grand escogriffe est-il en train de … de téléphoner dans une bibliothèque ??? Un tabou si grave qu’il transcende les dimensions, l’invention du téléphone et mon sens des priorités ??? Je vais *kof* *kof* kof* Ne me dites pas que je suis en train de prendre froid ?
Boris : … sombrrre tas de dourrrakii, vous pas savoirrr à qui vous parler ! Vous rrrepasser Tsarrr à je ! … Rrrespectueuses salutations de moi, Majesté Vôtrrre. … Sombrrre dourrrak, vous pas savoirrr à qui vous parrrler ! Je dirrre vous je occuper moi de tout. Honneurrr de moi en jeu êtrrre, je trrrouver solution. … Parrrfaitement. Agent Da grrrosse buse des neiges êtrrre. Je tenirrr au courrrant vous. Bisous poilus à Mamouchka et Dadiouchka. Dasvidania. … Niet, vous rrraccrrrocher. … Niet, vous d’aborrrd ! … Sérrrieusement, Votrrre Majesté, c’êtrrre vous qui avoirrr Téléphone Rrrouge ; vous obligé êtrrre de rrraccrrrocher en prrremier. … C’est ça. Puisse vodka de vous jamais tiédirrr.

Boris retira la main de son oreille et reposa les yeux sur Elecia.

Boris (agitant les bras) : AAAAAAAAH …
Elecia (s’avançant l’ombrelle haute) : Ah non, ça ne va pas recommencer !
Boris : Du calme, petite femme. Je plaisanter. Ca êtrrre humourrr rrrusse, ho ho ho !
Elecia : Il n’empêche que je me passerais bien d’un second seau d’eau glacée, surtout si comme je commence à le penser mon Blizzard de la nuit dernière m’a fait prendre froid.
Boris : Je parrrtager rrrépugnance de vous pourrr liquide aquatique, même si avoirrr agrrréable tiédeurrr. Vous dirrre plutôt à moi ce que vous fairrre ici.
Elecia : C’est à moi de vous le demander, Boris ! Expliquez-moi donc ce que vous fabriquiez ici après les heures de fermeture, à communiquer télépathiquement avec je ne sais qui, dans la plus complète obscurité ???
Boris : Explication simple êtrrre ! En Rrrussie, nuits trrrès longues êtrrre, parrrfois plusieurrrs mois. Aussi Rrrusses s’êtrrre adaptés et développé avoirrr vision de prrrédateurrr nocturrrne ! Mais surrrtout, ça perrrmetttrrre de lirrre étiquettes de bouteilles vodka dans prrrofondes ténèbrrres de cave sans apprrrocher imprrrudemment torrrche de prrrécieux et instable nectarrr.
Elecia : Si curieuse que soit l’anecdote, ce n’est pas ce point que je souhaitais voir expliqué !
Boris : Je mettrrre fin à perrrplexité de vous. Comme vous peut-êtrrre savoirrr (carrr je avoirrr rrraconté tous les détails de grrrande aventurrre 275 fois à trrraverrrs ville en saoulant moi), koalas avoirrr posé grrriffes infâmes de eux surrr beaucoup de fierrrs compatrrriotes de moi, avant de venirrr à Darrrkam-City pourrr y … poser grrriffes infâmes surrr … compatrrriotes de moi. Double nationalité de moi compliquer limpides explications.
Elecia : Il y a eu des Russes koalifiés, j’ai saisi. On enchaîne.
Boris : Nous parrrtis de Rrrussie avec prrromesse faite à Tsarrr de ne pas oublier sorrrt de eux. Tsarrr rrresté en contact avec je grrrâce à Téléphone Rrrouge, pourrr que je inforrrmer lui détails techniques de prrrocédurrre dékoalification dès que celle-ci trrrouvée. Ca rrrappeler à moi bons vieux jourrrs espionnage industrrriel au Kajébai ! Mais quand je trrransmis rrrapporrrt de moi, Tsarrr et officiers prrromptement rrrappeler moi pourrr signaler que matérrriel de currre indisponible dans Mèrrre Patrrrie ! Pas de Myconides, pas de pop-corrrn, et cerrrtainement pas de feuilletons sirrrupeux et gnangnan. Drrrame ! Agent Da et officiers supérrrieurrrs accuser moi d’échec ou de trrrahison, et vouloirrr rrretirrrer à moi quelques-unes de mes médailles ! Aussi je peut-êtrrre un peu emporrrté m’êtrrre. Mais comme je prrromis à Sa Majesté, je rrrésoudrrre prrroblème. Et donc je venirrr ici nocturrrnement pourrr dérrrober kit de dékoalification que je envoyer ensuite en Rrrussie !
Elecia : Vous veniez voler du matériel ? Pourquoi ne pas simplement demander ?
Boris : Forrrmation espionnage industrrriel Kajébai beaucoup de choses avoirrr apprrris à moi, mais pas à demander accès légal à matérrriel scientifique !
Elecia : Ridicule ! Compte tenu de la dette que la ville a envers vous, je suis sûr que la Municipalité financera sans sourciller un projet universitaire à but humanitaire, surtout s’il éradique les derniers koalas au passage.
Boris : Ca êtrrre prrrécisément côté humanitairrre !
Elecia : Vous aurez votre kit. Suivez-moi dans mon bureau, nous allons remplir les formulaires maintenant. Que faisiez-vous ici d’ailleurs ? Les locaux de rangement ne sont pas du tout dans cette zone.
Boris : Je avoirrr vu caisses ! Forrrmation « Metal Gearrr Spetsnaz » de Kajébai avoirrr apprrris à moi que toujourrrs fouiller caisses. Même si je commencer à lasser moi de frrracasser elles, jamais caisse exploser ou donner à moi lance-flammes. Juste livrrres et encorrre livrrres, et pas un seul en cyrrrillique.
Elecia : Parce que ce sont des caisses de livres ! Les ouvrages qui étaient rangés dans les zones endommagées de la Bibliothèque n’ont pas encore été tous indexés, donc ils sont stockés un peu partout. Et en fracassant ces caisses vous venez de gagner une clause spéciale pour votre projet humanitaire. Une clause de travail d’intérêt général dans mon Université, à réparer vos dégâts !
Boris : D’accorrrd, à condition que c’êtrrre trrravail d’intérrrêt Générrralissime Exceptionnel. Je tenirrr à grrrade de moi.
Elecia : Comme vous voulez. Il va aussi falloir discuter des moyens à employer pour convoyer le kit jusqu’en Russie. J’ai cru comprendre qu’y accéder physiquement était une tâche presque impossible ; et l’absence de repère magique sur place élimine la téléportation …
Boris : Je avoirrr rrréfléchi à ce prrroblème ! Je avoirrr mis meilleurrr cerrrveau et meilleurrrs alcools de moi surrr affairrre, et je avoirrr trrrouvé idée lumineuse comme soleil de minuit. Mais je pas avoirrr besoin Univerrrsité pourrr ça, et je crrroirrre que vous prrréférrrer en-dehorrrs de plan de moi rrrester.

Tandis qu’ils s’occupaient des formulaires, Boris expliqua son plan à Elecia. Celle-ci convint tout à fait qu’elle ne s’en approcherait pas même avec une bourse universitaire de trois mètres. Boris prit ensuite congé, l’état de santé de Mlle Magrettite l’obligeant à aller se coucher. Certes, son début d’angine était gênant, mais c’est surtout les « Summon Grog » à répétition directement dans son estomac (ses protections avaient visiblement identifié la menace microbienne) qui nuisaient à ses facultés. Si Boris prit mal le désir de la Conservatrice de cuver seule (une marque d’impolitesse en Russie), il ne le montra pas, lui laissant même un grog vodka avant de s’en aller.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par Dwalin le Jeu 18 Oct - 20:44

Le lendemain ...

Après avoir quitté le groupe de nains en route vers
les égouts, le Maire arrive à la Bibliothèque à la recherche de quelqu’un qui puisse le renseigner rapidement sur l’inquiétante forme sombre détectée par sa vision thermique.

A l'accueil, il se renseigne sur la présence de professeurs dans les murs. On lui indique que le Pr Tornesac est en salle de travaux pratiques avec des étudiants.

Salle de TP :
… C’est compris ? … Qui ne voit rien ?

Une dizaine d’étudiants sont penchés sur des boules de cristal. Un jeune homme roux en particulier louche désespérément en y collant son nez.

_ Monsieur Measley ?

Un blondinet à l’air mauvais ricane au fond de la salle. Une jeune fille au longs cheveux dorés lève désespérément la main : « Je peux lui montrer, Monsieur ? ».

Dwalin : Excusez-moi, Professeur ? Puis-je vous interrompre une minute ?

V. de Tornesac : Hermine, allez-y, les autres, silence ! à Dwalin : je suis à vous.
Il fait un geste pour lui indiquer de le suivre un peu à l’écart.

Dwalin : Vous êtes professeur de divination, je crois, ça tombe bien. Comme vous le savez, j’ai la capacité de voir à travers la majorité des substances, ce qui est très pratique. Néanmoins j’ai un petit problème : tout-à-l’heure avec quelques fonctionnaires municipaux, nous inspections les rues, et j’ai observé dans les égouts (à travers la chaussée donc, vous me suivez) des individus semblant s’y affairer. Mon souci est qu’avec eux une forme de taille humaine apparaissait, mais très ténue, et seulement à l’état de silhouette. De quoi pensez-vous qu’il puisse s’agir ?

Pr Tornesac : Cela est courant avec les sorts de détection. Si l’analogie avec la divination est pertinente, je pencherai pour une personne possédant le pouvoir de bloquer votre vision, soit en portant un costume fait d’une matière à travers laquelle vous ne pouvez voir, soit par un mage puissant. Dès lors soit cet individu est inconscient de cet effet sur votre vision, soit il en use par dessein, auquel cas ses activités requièrent que vous vous y intéressiez.

Dwalin : Mais s’il est puissant, il vaudrait peut-être mieux éviter d’y aller seul. Je suis ennuyé, c’est assez urgent, je ne voudrais pas risquer mes amis nains qui sont déjà sur place. Puis-je abuser en vous demandant de m’accompagner ? Vos étudiants sauront-ils se passer de vous ?

Pr T : Ils ont le niveau, ils vont faire mieux que ça.
Retournant dans la salle (où le brouhaha cesse net) : Qui serait volontaire pour une sortie éducative ?

Le Professeur trie les quelques mains qui se lèvent : Hermine, Barry, Craco. Non, pas vous Donald (précédemment M. Measley …). Venez avec nous. Les autres, la séance est levée, merci de ranger le matériel et de remettre la clé de la salle à l’accueil en partant. Monsieur Longtuba, je vous en nomme responsable.

Les cinq sortent.

Bruit de boule qui se brise. _ Don !

Barry : Où est-ce qu’on va ?

Dwalin : Dans les égouts.

Hermine : Beeeeerk !

_________________
Le nainplacable Nain d'Acier, qui se bat aux côtés du Bien dans la perpétuelle lutte contre le Pas-Si-Bien-Que-Ça. Oh et puis tulipe !

Retrouvez-moi sur Facebook.
avatar
Dwalin
SuperNain

Masculin Nombre de messages : 4561
Age : 35
Localisation : Mine de St-Etienne
Archétype : Guerrier Nain
Job/Hobbies : Creuse le jour, Boit la nuit
Date d'inscription : 21/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par Dwalin le Lun 5 Nov - 16:01

De retour après cette petite escapade, les trois étudiants regagnent leurs pénates respectives, tandis que leur professeur et le Maire débriefent la mission.

Dwalin : J'ai un de ces mal de crâne, je me demande bien comment il a fait ça.
Pr de T. : A priori nous avons constaté qu'il résistait à la magie, les sorts qui le visaient directement (entrave, désarmement, ...) échouaient systématiquement, seuls l'atteignaient les effets affectant son environnement (boule de feu, projection d'eau, effondrement, ...). Ajoutons à cela ce que nous avons déjà constaté vis-à-vis de votre vision incapable de le discerner normalement à travers les murs, je dirais qu'il est entouré d'un champ qui neutralise non seulement votre vision, mais également vos autres pouvoirs. Cela vous a surpris en pleine course, d'où votre chute, et le même effet de surprise lui a ensuite permis de vous assommer malgré son faible gabarit.
Dwalin : Oui, je pense que si on se recroise, étant prévenu, je saurai lui montrer que même sans super-pouvoir, je reste un Nain ...
Pr de T. : Reste à savoir si ce pouvoir lui vient d'un artefact qu'il porte sur lui, ou si c'est inhérent à sa personne. A priori il a plutôt l'allure d'un technologiste.
Pour vous renseigner plus avant, je crains de ne pas être d'un grand secours sur ces questions. Je ne saurais faire mieux que de vous diriger vers notre aimable conservatrice la Grande Thaumaturge Elecia Magrettite.
Dwalin : C'est noté je vais la contacter. Merci beaucoup encore à vous et à vos étudiants.

_________________
Le nainplacable Nain d'Acier, qui se bat aux côtés du Bien dans la perpétuelle lutte contre le Pas-Si-Bien-Que-Ça. Oh et puis tulipe !

Retrouvez-moi sur Facebook.
avatar
Dwalin
SuperNain

Masculin Nombre de messages : 4561
Age : 35
Localisation : Mine de St-Etienne
Archétype : Guerrier Nain
Job/Hobbies : Creuse le jour, Boit la nuit
Date d'inscription : 21/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Lun 4 Fév - 18:31

Dwal : Je pense donc repasser demain dans la journée pour … Un instant. Vous n’entendez rien ?
Pr de T : Euh … Rien que les femmes de ménage qui nettoient et votre cape qui ondoie …
Dwal : Ma super-ouïe détecte un bruit continu provenant des tréfonds de cette Bibliothèque … Il y a des grincements, des claquements, des grognements, et même des explo-

*ATCHÂÂÂÂÂ !!!!*

Dwal : –sions.

La porte de la salle s’ouvrit en claquant, et la Conservatrice entra à toute vitesse, comme sous l’effet d’un sort de Hâte. Elle était secouée d’éternuements, claquait des dents et tremblant de tout son corps, et son visage cramoisi ruisselait de sueur.

EM (d’une voix incroyablement enrouée) : B-b-bonsoirmonsieurlMaireetvousaussiprofesseurdeTornesaaaaaaaaAAATCHA !!!
Dwal : Madame la Conservatrice. Je disais justement que j’espérais pouvoir vous rencontrer demain pour discuter d’un problème de théorie magique … Mais vous paraissez souffrante, alors …
Pr de T : Elle a pris froid suite à l’attaque du Corbeau il y a deux nuits. Je vous croyais alitée, d’ailleurs, surtout à cette heure.
EM : Mesf-f-fichuesprotectionsfontdes *kof* deshistoires-d’ailleurssij’étaisvousjegarderaismesdist-

Elecia fut subitement entourée d’un halo doré qui repoussa le mage gnome et le jeta par la fenêtre comme un fétu de paille.

EM : … Atchoum ! *snif* Zontunedéfinitionunpeulargedesmicroorganismes. EnquoipuisjevousaidermonsieurleMaire ?
Dwal : Vous êtes sûre d’aller bien ? Vous paraissez un peu … surexcitée. Je crois vraiment que vous devriez être au lit.
EM :Peuxpasdormir. LedocteurKurdebogm’adonnédespotions *snirfl* messortsdeprotectionontaccélérémonmétabolismepourlesfaireagirplusvite.
Dwal : Je repasserai …
EM : Nonaucontraire ! JesuiscommesousoverdosedepotiondeKawaââââ … tchoum !, etj’aiunemigraineépouvantable. C’estcommerevivrelesderniersjoursdebouclagedemathèse. Autantenprofiterpourfairedelathéoriemagique. *kof kof kof*

Dwalin exposa son problème à la fiévreuse Conservatrice, qui commença à aligner d’illisibles équations sur le tableau noir de la salle.

EM :Toutçaressemblefortàunproblèmedemagiethermodynamique. Laquestionestlasuivante *snirfl* : est-iljusterésistantàlamagieouinterfère-t-ilavecunchamppluslargedephénomènes ? CequiposelaquestiondelanaturedevospouvoââââTCHA ! *snif* Avez-vousdéjàeudesproblèmespourvoirquelqu’undetotalementrésistantàlamagie ?
Dwal : Euh, comme quoi ?
EM : Disonsparexempleungolem ?
Dwal : Les golems ne sont pas visibles en vision thermique de toute façon. Mais une chose est sûre, un golem ne peut pas m’assommer en un coup.
EM : Doncilpeutétendreceteffetau-delàdesonpropre *kof* corps … Maisilnelefaitpasenpermanencepuisquelesélèvesontpuentreautresmouillersesmunitions … Peut-êtredeuxeffetsdistincts. D’unepartunerésistancepassived’autrepartunchampd’antimagie. ATCHOUM !
Dwal : Il y a une différence ?
EM : Biensûr ! Onvoitclairementsurlegraphedesfréquencesd’interférenceregardezlediagramme. *trace une succession de pics et d’oscillations sur le tableau noir*
Dwal : … Je vois …
EM : Vousnevoyezriendutout ! J’essayaisdetracerl’axedesabscisses *kof kof kof* Fichustremblements ! Detoutefaçontoutçaesttropsimpliste. Vospouvoirsnesontpasdelamagieordinaire. Lemêmecasdefigures’estproduitlorsdelacérémoniede *snirfl* réinvestiture. Cetteboîteannulaitvospouvoirsetvousarenduvulnérablecommeaujourd’huimaisellenebloquaitpaslamagie. Laréponseestautantdanslanaturedevospouvoirsquedeceuxdevotreadversairevousmesuivez ?
Dwal : De plus en plus difficilement, et uniquement grâce à ma super-ouïe. Je crois vraiment que vous devriez aller vous coucher.
EM : JENEPEUXPAS ! Essayonsplutôtd’inventorierlestypesdephénomèèèèèTCHOUM !

Secouée d’un éternuement plus spectaculaire que la moyenne, Elecia frappa le bord du tableau noir, soulevant un nuage de poussière de craie. Celui-ci déclencha une crise d’éternuements sans fin (et en accéléré).

EM :ATCHOUM ! TCHA! TCHOUM ! PartouslesDieux *kof kof tchââââ* ! Cetteattaqueatchoum !aeuuneffetsecondaireATCHOUM !survotreorganismeATCHATCHATCHOUM !vousvieillissezàvued’oeil ATCHOUM ! ATCHOUM ! ATCHOUM !

Les charmes protecteurs en eurent assez et engloutirent le tableau noir et le nuage de poussière dans un cône de feu vengeur.

EM : Aaah … Aaah … Tiens ... Tienslephénomènes’estinverséaurions-nousdécouvertquelquechose ?
Dwal : Non, j’avais juste de la craie dans la barbe. Maintenant c’est de la cendre.
EM : Embarassed Ah oui. Je … Jevaisregagnermesappartementsfinalementjepense.
Dwal : Ca vaudrait mieux.
EM : Detoutefaçonjedoiseuhsoulagermonmétabolismeaccéléré.
Dwal : Ahem. Faites donc.
EM : Sij’entendsuneseule*snirfl*blaguesurlesvessiesféminines-
Dwal : Je n’y pensais même pas. Bonne nuit.

Elecia Magrettite se retira piteusement sous le regard sévère du Maire, que quelques vibrations ultrarapides débarrassèrent de la cendre. Une moustache se risqua par la fenêtre restée ouverte.

Dwal : Elle est partie, professeur, vous ne risquez plus rien.
Pr de T : Pfouh !
Dwal : Et je pense qu’il est de mon devoir de Maire de décréter une quarantaine rien que pour elle, dans l’intérêt de la ville. Jusqu’à ce qu’elle aille mieux.
Pr de T (rentrant) : Ca ne devrait pas prendre trop de temps. Ses microbes souffrent autant qu’elle de la situation. Vous pourrez reprendre votre discussion sous peu. A ce propos, d’après ce que j’ai entendu, elle n’avait pas tort, vous savez. La nature de vos pouvoirs est un élément de réponse déterminant.
Dwal : Hmm … Peut-être alors devrais-je demander à cette Université de m’aider à en savoir davantage sur moi-même. Discrètement, bien enten … Ca recommence !
Pr de T : Quoi ?
Dwal : Les bruits. Des choses qu’on déplace, des claquements, des petites explosions …
Pr de T : C’est encore Mlle Magrettite, non ?
Dwal : Non, elle s’est assommée en éternuant alors qu’elle passait sous une porte. C’est plus distant et plus régulier … Comme des tambours dans les profondeurs ... Et ces explo-

*BOUUUUUUUUUM*

Pr de T : Hé ! Il me semble moi aussi percevoir quelque chose …
Dwal : Evil or Very Mad Non, celle-là n’importe qui pouvait l’entendre. Une énorme explosion du côté du fleuve. Je vais voir ce qu’il en est.

Le Supernain s’envola à toute vitesse par la fenêtre, laissant Tornesac hébété dans la salle de classe vide.

Pr de T : Curieux … Quel genre de bruits pouvait bien le titiller ainsi ? Hmm … Mushar Ecoothau-pôrth Lavid’ezotr.

Le sort de Détection des Sons ne révélant rien, le petit mage haussa les épaules, bâilla et prit tranquillement le chemin de sa chambre.

Dans les tréfonds de la Bibliothèque (au cœur de sa partie Simili-Occulte, plus précisément), masqué par un champ parasite magique qui n’avait rien à faire là, tout un processus se déroulait avec force craquements, grincements et, oui, explo-


*BANG*

GlaDYS : RéORganiSATioN-asseMBlaGe en COuRS, 78%. yOu have n0 ChAnCE to surVIVE make yOUR TiME.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par Derich le Dim 24 Fév - 18:28

Après avoir erré quelques temps dans les rues, Derich parvint à retrouver son chemin et arriva finalement devant la bibliothèque Simili-occulte. Les débuts des cours étaient imminents et quelques rares étudiants [1] se pressaient d'aller assister à leur cours de potion [2].

Arrivé en bas de l'imposant bâtiment, Derich passa le portique principal et commença à se diriger vers l’accueil lorsque des loupiotes rouges s'allumèrent et une alarme retentit. Un vigile aux airs patibulaires [3] s'avança vers lui en lui faisant signe de s'arrêter.


Vigile: Sécurité! Il semblerait que vous êtes en possession d'objets illicite dans l'enceinte de la bibliothèque. (Sort un bloc-note et une plume à auto-encrage) Avant de procéder, vous nommerez-vous NécroX?
Derich: Euh... Nécro-quoi?
Vigile: (En consultant une liste) ... Donc, pas de rayon de malfoudre, ni déflagration magique, ni sabre qui me découpe en petits cubes... ... J'en déduis donc que vous n'êtes pas sujet à une dérogation et que vous êtes tenus à répondre à ces quelques question... Donc, (Section 1, Alinéa 1, paragraphe 1...) êtes-vous en possession d'armes de catégorie B ou supérieure?
Derich: Les grenades comptent?
Vigile: (Continuant sa liste) Êtes-vous en possession d'objets métalliques? explosifs? de substances chimiques potentiellement dangereuses?
Derich: Euh... oui, oui et oui?
Vigile: Êtes-vous en possession d'artefact gros-bills pouvant causer des dégâts aux possessions de la bibliothèque?
Derich: ... Potentiellement oui?
Vigile: Et, pour finir, avez-vous des substances grasse sur vous?
Derich: (Fouille une poche latérale de son sac) Seulement un sandwich et...
Vigile (Dégaine en 0.284 secondes une baguette à deux embouts et la pointe sur Derich à bout portant): LÂCHEZ CE SANDWICH JAMBON-FORMAGE OU JE VOUS TAZE A VUE !!!

Le vigile sortit une peluche d'homme ours nain de sa poche [4] et, appuyant sur l’embonpoint, commença à parler à travers.
Vigile: Greg, on a un type qui a tenté d'introduire des matières grasses et potentiellement odorantes dans l'enceinte de la bibliothèque. Envoie une équipe d'intervention histoire de l'escorter vers une salle d'interrogatoire...


Quelques dizaines de minutes plus tard, dans une petite salle aménagée à proximité de l'entrée de la bibliothèque, Derich était attablé à une table, en présence de trois vigiles. Le premier vigile s'occupait (à ses risques et périls) d'extraire le contenu du sac de Derich et de l'étaler sur la table. Le second vigile s'amusait à faire clignoter une lampe devant les yeux de Derich et le dernier était en train de surveiller une machine dans le coin de la pièce.

Le premier vigile sortit un objet du sac, pris un moment pour l'identifier et finit par le présenter à Derich, d'un air accusateur

Vigile 1: Et cette... euh... tapette à souris. Qu'es-ce que vous comptiez faire avec une tapette à souris dans une bibliothèque?
Derich: (Ayant réussi à garder son calme jusqu'à là) Je sais pas... au hasard, attraper des souris?
Vigile 1: Monsieur fait de l'humour. Mais, hélas pour vous, je sais pertinemment ce que vous alliez faire avec cette tapette...
Derich: (non, tu ne veux pas de tulipe avec cette ville pour l'instant... non, tu ne veux-)
Vigile 2: Plait-il?
Derich: Non non, rien.
Vigile 1: Je disais donc. Avouez que vous êtes envoyé par les bibliothécaires de Pryczlovowitz, qui redoutent notre catalogue beaucoup plus fournis que le notre. Du coup, ils envisagent de pourrir notre réputation en s'attaquant directement à notre collection.
Derich: Suspect Mais puisse que je vous dis que je suis nouveau dans le coin et que je ne connais pas ce Pricklomachinchose.
Vigile 3: Ou alors, envoyé par les elfes? Après tout, on a retrouvé des traces de laitues dans son sandwich.
Derich: Mais puisse que je vou..
Vigile 3: Ou c'est peut-être un membre du culte des Rétrogaimeurs [5] qui en veut à Galdwyn d'avoir coupé l'électricité de la ville pendant toute une soirée.

Derich s’apprêta à répondre, mais se ravisa et, en jetant un coup d’œil furtif vers le troisième vigile, eut un léger sourire en coin:

Derich: Bon... *hum hum* Vous ne devinerez jamais mon plan de ... euh... invasion de poulets démoniaques, en me servant de miettes de pain imbibé de sauce barbecue ultra-forte, tout en sacrifiant des cadavres de souris.
V1&2&3: Shocked
Vigile 2: (enfin quelqu'un qui parle... première victoire sur 20 suspects interrogés cette semaine cheers )
Vigile 1: Qu'es-ce que le détecteur de mensonge dit? Suspect
Vigile 3: Pas de réactions... Du coup ça doit être vrai Shocked
Derich: (Je le savais... héhé ) Heureusement que vous n'aurez jamais l'idée de mélanger la troisième fiole à gauche avec... euh... la petite fiole rouge posée là bas, sans quoi mon plan de domination de l'industrie de la tartiflette tomberait également à l'eau!
Vigile 1: Euh... Tu es sûr qu'il y a toujours pas de réactions?
Vigile 3: Non, ça l'air sérieux.
Vigile 1: Bon... Voyons ce qui se passe si on mélange tout tout ça...

Dix secondes plus tard, une vive lumière jaillit de la salle tendit qu'une fumée blanche envahit l'habitacle. Peu après, la porte s'entrouvrit et Derich sortit rapidement en rampant, son sac et ses objets étalés sur la table dans ses bras. Il referma précipitamment la porte derrière lui et inspira un grand coup. Il resta là quelques minutes, le temps de reprendre son souffle, d'enlever sa tapette de son petit doigt et de ranger le tout dans son sac.

D: *keuf keuf* Et le pire, *keuf* c'est qu'ils ont réussi à se planter de fioles...

Après avoir récupérer des forces, Derich se releva, puis se faufila discrètement vers les rayons de la bibliothèque. Il entreprit de chercher la section "Récits de voyageur". Après quelques heures de recherche et ne trouvant pas dans la partie ouverte au public, Derich ignora un panneau "Attention, zone magiquement contaminé" et traversa les sorts de barrière comme un couteau dans du beurre.

[1] Certains encore en chemise de nuit... à moins que ce soit leur costume de magicien?
[2] Ce sadique de Spake faisant systématiquement l'appel et adorant coller les étudiants le Dimanche après-midi.
[3] Son équipe de bloodball préférée a du perdre un match la veille.
[4] Un talky-wookie
[5] Une divinité controversée prônant le retranchement chez soi (et devant son palentir) et dont, notamment, les hosties sont des morceaux de patates salés et des morceaux de pop-corn légèrement boule-de-feuétisés.
avatar
Derich
Une dernière pour la route

Masculin Nombre de messages : 43
Age : 27
Localisation : Paumé entre les dimensions
Archétype : Scientifique fou option catastrophe
Job/Hobbies : Les bricolages tordus et expériences explosives
Date d'inscription : 29/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Sam 11 Mai - 17:22

Derich suivit les allées aux murs couverts de livres, passant de salle en salle, allant un peu au hasard. De temps à autre, lorsqu’il saisissait un livre, cela déclenchait un crépitement ou un éclair qui auraient sans doute eu un effet déplaisant sur quelqu’un de normal, mais qu’il ignorait sans problème. Plusieurs récits de voyage ou traités de mécanique sur lesquels il mit la main lui apprirent nombre de choses fascinantes sur ce nouveau monde. Il ne savait pas qu’il devait une fière chandelle à la case cochée page 27 de son formulaire de Transfert dimensionnel, section Conventions scénaristiques, grâce à laquelle il pouvait déchiffrer sans peine les ouvrages rédigés en Commun.
Ah okay c’est comme ça que les gens débarqués d’un autre monde s’en sortent …
Hé oui Kevin, Adélaïne veille à ce qu’ils subissent un stage de langues éclair pendant leur transfert.
Et genre quand ils se réveillent ils prennent un air ahuri et disent « Woah. Je connais le Commun » ?
Non, voyons, le processus est inconscient et subtil. Mais ils parlent et comprennent la langue la plus répandue. Tu imagines le boxon sinon ? Et comment ça bloquerait l’intrigue, qui n’a déjà pas besoin de ça ? Pour une fois, on peut remercier la bureaucratie. Reprenons.

Quelques heures plus tard, une petite pile d’ouvrages sous le bras, Derich s’aperçut qu’il avait atteint sans qu’il sache trop comment une zone qui n’avait que peu de choses en commun avec la plupart des bibliothèques qu’il avait visitées (et dont certaines, dans divers coins du multivers, étaient bien chelou, ceci dit). Les livres sur les étagères s’étaient faits anciens, indéchiffrables et surtout, peu nombreux : à leur place, la plupart des emplacements étaient occupés par une simple rune d’activation reliée à un circuit magique, apparemment conçu pour projeter une illusion. Le détecteur de magie de Derich lui indiqua cependant que tous ces dispositifs étaient inertes. Comme la poussière abondait, que plusieurs murs présentaient d’évidentes fissures, et que la seule source de lumière était une sphère phosphorescente de sa conception, Derich comprit qu’il se trouvait dans une zone visiblement abandonnée de la bibliothèque.


Derich : Hmm … J’ai de la lecture, et des rations de survie. Cette section désertée n’est pas un si mauvais endroit pour faire profil bas le temps que mes poursuivants d’hier m’oublient un peu. En tout cas, cette planque est moins humide que la précédente.

Quatre jours fort instructifs passèrent ainsi pour Derich. En plus de sa lecture, il trouva dans les pièces explorées des signes indiquant que l’un des concepteurs du bâtiment devait avoir installé des systèmes mécaniques très avancés à des points stratégiques. Mais à sa grande déception, les systèmes avaient tous été démontés et emportés.
Le quatrième jour, ses rations arrivant à leur fin, de même que le passionnant tome de
Mécano-éléments : vérité ou publicité mensongère des Nains ?, Derich commença à réfléchir à la suite de son programme. C’est alors qu’il entendit le tintement : un petit bruit répété, venant de derrière une étagère non loin. Derich rassembla ses affaires et remonta vers la rangée d’où venait le son.

Là, au milieu de l’allée, avançait un petit singe mécanique, battant des cymbales au rythme de son pas saccadé. Nul mieux que Derich ne savait qu’il faut se méfier des automates ; mais sa curiosité professionnelle fut également piquée au vif. Il saisit le petit singe au bout d’une paire de pinces et l’examina, loupe de bijoutier vissée sur l’œil. Il ne repéra aucun dispositif explosif, stock de substance toxique, émetteur de décharges électriques ou autre classique, et se détendit donc un peu. Son attention fut néanmoins attirée par plusieurs pièces du singe, qui n’étaient visiblement pas d’origine.


Derich : Curieux … Le remplacement a l’air récent. Alliage inconnu … Le même genre que ces gadgets manquants dans les murs. Et là, on dirait des sceaux magiques, mais trop petits pour avoir été faits par un humain. Ce jouet combine magie et mécanique, comme c’est intéressant …

Le singe gesticulait en poussant des cris de ouistiti et en essayant de mettre des coups de cymbale à Derich, mais celui-ci le tenait hors de portée.

Derich : En tout cas on ne dirait pas que le but de ce truc est militaire … Laughing

A cet instant la tête du singe fit un tour complet sur elle-même, ses yeux se mirent à briller d’un intense éclat azuré (qui se propagea dans ses runes magiques), et une voix très différente jaillit de son museau :

Singe : AssuM1ng dir3cT CONtr0L.
Derich : Kewâââ ?

Le singe frappa ses cymbales l’une contre l’autre, libérant à bout portant ce que Derich analyserait a posteriori comme une puissante impulsion sonique. Derich ne dut son salut qu’à la nature magique de cette onde, qu’il traversa sans être affecté. Mais les rayonnages autour n’eurent pas cette chance, et le bricoleur dut lâcher le singe et filer pour sa vie avant d’être enseveli sous les débris.
Arrivé au bout de l’allée, il pivota sur lui-même pour jeter une volée de grenades maison vers le petit monstre mécanique ; mais une nouvelle impulsion les intercepta en plein vol, les faisant exploser prématurément. Plus d’étagères s’écroulèrent, et les murs déjà fissurés commencèrent à émettre des sons inquiétants …


Derich : J'ai intérêt à régler ça vite …

Il lança une nouvelle grenade, que le singe contra à nouveau par une onde sonique. C’est ce qu’attendait Derich, qui sortit son revolver et truffa de plomb l’automate avant qu’il n’ait eu le temps de générer une nouvelle impulsion. Le petit singe émit un sifflement strident ; une lumière bleue jaillit des impacts, qui commencèrent à s’auto-réparer …

Derich : Shocked … Cooool ! … Enfin, je ferais peut-être mieux de …

Les cymbales entamèrent une rotation rapide, et le singe chargea Derich, ses cymbales-scies circulaires traçant des traînées d’étincelles sur le sol.

Derich : … de prendre un peu de distance !

Lâchant à tout hasard un cocktail fumigène, il tourna dans une allée voisine, tandis que les cymbales de l’étonnamment véloce singe découpaient le mur là où il s’était tenu quelques secondes plus tôt, et qu’une partie du plafond tombait avec fracas (Derich ne pouvait le savoir, mais toute cette partie du bâtiment, fragilisée par l’Incident Darkyl, n’avait pas encore été rénovée – comme le mentionnait un des écriteaux qu’il avait zappés en descendant ici. Donc en fait, il aurait pu le savoir.)


Au même moment mais tout à fait ailleurs dans l’Université, la Conservatrice se pliait à une énième visite médicale de Kurdebog. Elecia Magrettite semblait aller mieux, à la satisfaction du médecin orque qui en avait assez d’essuyer de la morve de ses précieuses lunettes. Les appartements d’Elecia, où elle avait été confinée depuis que Dwalin avait promulgué sa mise en quarantaine, étaient jonchés de suffisamment de mouchoirs usagés pour fabriquer deux ou trois golems de cellulose. Les gobelins du SGI qui maintenaient la quarantaine à l’extérieur de la pièce (à grands renforts de scotch vert et noir, de panneaux « Danjé kradô biolojyk» et autres) étaient chargés d’évacuer ce type de déchets ; mais leur procédure standard consistait à les faire dévorer par un squig à peine dressé, ce qu’Elecia répugnait à lâcher dans sa chambre.


Kurd : Les choses se présentent beaucoup mieux. Les voies respiratoires sont désencombrées. Poursuivez les inhalations encore deux ou trois jours jusqu’à ce que la fièvre finisse de retomber, et je vais vous refaire une ordonnance pour une potion de Constitution.
Elecia : Suis-je autorisée à sortir de ma chambre, dans ce cas ?
Kurd : Les dangers posés par vos enchantements de protection ont cessé avec les crises d’éternuements. Je vais en conséquence approuver la levée de la quarantaine.
Elecia : Enfin ! Ce ridicule état de choses a duré trop longtemps ! L’on commence à se croire dans un sanctuaire de Niourgl, ici. J’ai hâte de respirer un peu d’air pur.

La porte s’ouvrit devant un chariot portant plats et assiettes, poussés par un gobelin en combinaison Hazmat (le mot orque pour « serviette de table » ; il n’y a pas de mot pour « protection sanitaire » (et certains se demandent pourquoi diable les orques ont un mot pour « serviette »)).

Gob : Eul’dîné, Mamzel Konserv’ !
Elecia : Grâce à vous, docteur, j’échappe enfin à la cuisine gobeline. Quand j’étais enfant, si je me comportais mal, ma punition consistait à être privée de deuxième dessert ! C’est vous dire le contraste. Je ne sais comment j’ai survécu à ces mille et une variations sur les rats, les asticots, les champignons et, curieusement, les raisins secs.
Gob : Spa dé rézin, mamzel, sassè dé punèz.
Elecia : pale Je crois que je vais avoir plus besoin que prévu de cet air pur …

La Thaumaturge hâta le pas vers la sortie, mais le chariot lui barra le passage, refermant la porte.

Gob : J’ai bien peur que personne ne sorte pour l’instant.
Elecia&Kurd : Qu’est-ce que-

La petite créature enleva son épaisse combinaison jaune, dévoilant … UN GOBELIN !

… Puis elle tira sur une fermeture éclair et ouvrit le costume de gobelin, révélant Guu.


Elecia&Kurd : Guu ???

Oui je viens de le dire. Et ce n’est pas la fin des dévoilements dramatiques ! Car Guu tira sur la nappe du chariot, envoyant des asticots en sauce sur le tapis et révélant caché à l’intérieur du meuble …

Kurd : Sygmato ???
Elecia : Le PDG disparu ?
Guu :
Kurd: Il est bien mal en point.
Guu : A cause de l’Incident Darkyl. Il y était, souvenez-vous. Il a tout vu. :whistle:
Elecia : Son témoignage me serait extrêmement précieux pour comprendre ce qui s’est passé ! Surtout en ce moment, alors que tout semble montrer qu’il reste un problème non réglé au cœur de la Bibliothèque Simili-Occulte. L9 n’a toujours pas donné de nouvelles, et des séries d’explosions ont été entendues … Tenez, encore en ce moment, vous sentez ces vibrations ? … Docteur, pouvez-vous faire quelque chose pour Sygmato ?
Kurdebog : C’est étrange … Une partie de ses blessures est guérie et il est stable, mais encore faible et inconscient. Pourtant l’Incident Darkyl était il y a des mois. J’ai soigné Ninjigen Sygmato durant le Tournoi, ses capacités de récupération étaient surprenantes. Il devrait être remis depuis longtemps. Et … Voilà qui est incompréhensible, je n’en crois pas mes lunettes ! Vous voyez ces marques de brûlure un peu partout ? Symptômes typiques de dégâts électriques. Mais Ninjigen absorbe l’électricité à volonté ! Et elle le soigne !
Elecia : Vraiment ? Hmm … Dans ce cas j’ai peut-être une explication. Bien sûr, une telle capacité d’absorption est extrêmement rare, donc je ne peux me baser sur des faits ; mais cela concorderait avec les théories d’élémentalistique actuelles. Si Sygmato a été frappé par une formidable quantité d’électricité, comme ses blessures le montrent, il a dû l’absorber en totalité.
Kurd : Vous pensez qu’il s’est surchargé ?
Elecia : Non, les symptômes seraient différents, et n’auraient pas duré si longtemps. Il lui aurait suffi de se décharger. Je pense plutôt qu’il s’agissait de malefoudre. De l’énergie électrique imprégnée de malice et de chaos. Ses dégâts sont plus que simplement physiques, et déjà difficiles à soigner chez un homme normal ; je pense que si quelqu’un l’absorbait, ce serait cent fois pire. L’énergie maléfique doit toujours être en lui, comme un poison, et elle l’empêche de guérir.
Kurd : Dans ce cas, il faudrait l’en purger. Une forte quantité d’énergie positive pourrait éliminer la malefoudre, ou au moins la contrer suffisamment pour que la guérison normale puisse reprendre.
Elecia : Pour cela, il nous faudrait l’aide d’un prêtre de haut niveau.
Kurd : Gorack Cogndru ? Il est ingérable mais très puissant.
Elecia : Non seulement il est ingérable, mais il obéit à l’Elu de Drehk, qui siège au conseil municipal. Il bondirait sur l’occasion d’accroître son pouvoir politique en livrant Ninjigen à la justice. Il est recherché, souvenez-vous.
Kurd : Je vois que vous vous êtes parfaitement mise dans le bain des politiques darkamiennes.
Elecia : Les exemplaires du New Dark Times étaient les seuls éléments de lecture que je pouvais demander au SGI de m’apporter pendant ma quarantaine. Quand je requérais un livre, ils ne comprenaient pas le titre. Et puis, par rapport aux aristocrates des cités de l’Ouest, la politique darkamienne est assez simple et directe. Les mots « rapport de force » y sont souvent à prendre au sens littéral. Non, Gorack est à exclure. Quant aux autres Eglises présentes en ville, la plupart n’ont pas de prêtres assez puissants ou nombreux pour ce genre de rite ; et ils essaieraient sans doute aussi de toucher la prime.
Kurd : Mon frère et Ninjigen sont membres du même … club. Baldrin Fordubras, du clergé de Granodiorith, en fait également partie. Je pense qu’il aurait le niveau pour présider à ce type de rituel, avec un peu d’aide.
Elecia : Pour le bien de mon Université, je veux bien aider un individu recherché. Mais je n’ai pas l’intention de le remettre les yeux fermés à sa société secrète criminelle (car nous parlons du REVENS, ne me prenez pas pour plus sotte que je ne suis) pour qu’il échappe à la justice et ne me soit, en plus, d’aucune utilité pour mon problème.
Kurd : Qu’envisagez-vous, alors ?
Elecia : Il y a à Darkam-City un prêtre de grand pouvoir qui n’est pas impliqué dans ce genre d’intrigues. Et d’après tout ce que j’ai entendu dire de lui, il est toujours prêt à rendre n’importe quel service tant que c’est une femme qui demande.
Kurd : … Je veux bien ne pas vous prendre pour une sotte, mais si vous faites appel à Ratapoil ça ne va pas m'y aider.


Dernière édition par nécroX le Sam 18 Mai - 16:41, édité 1 fois

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par Galdwyn Darkyl le Ven 17 Mai - 3:14

Elecia: J'en conviens, ce... Ratapoil a une réputation quelque peu déplaisante.

Kurdebog: C'est le moins qu'on puisse dire...

Elecia: J'admets que j'ai été quelque peu surprise quand le jour de mon arrivée à Darkham un groupe de femmes se sont jetée sur moi en mon conjurant de "fuir l'ENNEMI" et de ne pas rester une seconde de plus.

Kurdebog: Oui, c'est le groupe de soutien Post-Ratapoilien... Leur nombre d'adhérentes grandit de jour en jour, à ce qu'il paraît.

Elecia: ... Et je reconnais que la première fois que nous nous sommes retrouvés dans au même endroit, les enchantements de mon cher géniteur sont rentrés en overdrive. Mais le temps presse et je souhaite clore cette affaire sans rajouter en plus une conversion forcée au culte de Drekh ou une "dette" envers le REVENS.

Kurdebog: entre les méthodes de prêche de Gorack Cogndru et Ratapoil, mon choix est tracé d'avance, mais je suppose que ça vous regarde...

Elecia: Bien. Rest encore à localiser ce nain et lui faire parvenir nos...

BAFU :dehors!:

Ratapoil: Où suis-je? la dernière chose dont je me souvienne, c'est cette petite fille perdue dans une ruelle sombre à qui je m'apprêtais à faire découvrir les joies enfantines du cathéchisme de Razorback... drunken

Guu: Cool

Elecia & Kurd: Suspect

Ratapoil: Oh, vision enchanteresse ! Bien le bonjour, mademoiselle la conservatrice... M'auriez vous convoqué pour m'enseigner les bonnes manières? avec un tailleur, une minijupe, des lunettes et une règle savamment maniée...

Kurdebog: Et sur ce, je vous laisse! :unecorde:

Elecia, méprisant l'obstacle: en effet, maître Ratapoil, j'ai besoin de vos services.

Ratapoil: pig

Elecia: vos services de PRÊTRE. Vous connaissez maître Ninjigen Sygmato? Il a subi de lourds dégâts au cours d'un affrontement avec l'ancien conservateur et son état ne s'arrange pas... Nous pensons que c'est lié à un résidu d'énergie maudite dans son organisme. J'espérais que vous pourriez...

Ratapoil, s'approchant de Ninjigen inconscient: Bigre, c'est sérieux! le mâle Mal est en lui, profondément! Je me demande comment il a fait son compte...

Elecia: Je pense qu'il a essuyé des tirs de malefoudre. Son corps a tenté d'assimiler les dégâts électrique, et s'est du même coup rendu vulnérable à l'énergie maudite.

Ratapoil: Pauvre ange, se retrouver infecté parce qu'on a absorbé sans précautions...

Elecia, dont l'aura des enchantements vibre d'un vilain rouge, annonciateur du déclenchement prochain d'une sphère de feu: Pourrait-on S'IL VOUS PLAÎT se passer des métaphores filées ad nauseam?

Ratapoil: Razorback parle par ma bouche, mon enfant, mais eut égard des jeunes oreilles qui nous écoutent...

Guu, imitant un accent oriental et sortant un chapeau de paille: je suis peut-être plus vieille que j'en ai l'air!

Ratapoil: ...je ferais de mon mieux pour me contenir et dévouerai ma pleine attention à mon patient. Car il est de mon devoir de l'aider à se purifier, à ressortir comme neuf, nu comme au premier jour et libéré de l'étreinte du Mal! Dussè-je le serrer contre moi des nuits entières, éponger son front brûlant et lui murmurer des paroles de réconfort à l'oreille...

Ninjigen, se réveillant en sursaut comme étreint d'un horrible, horrible pressentiment: Gnnn... nnnn... NAAAAAAAOOOOOOOOOOOOOOOOON! affraid :noooo:

Ratapoil: Loué soit Razorback! C'est un miracle!

Kurdebog, qui observait tout depuis l'autre bout du bureau: un miracle pour Ninjigen, c'est sûr...

Elecia: Mais... Ratapoil n'a pas lancé le moindre sort!

Ratapoil: Certes non, voyez ces vilaines balafres brillant d'un vert néfaste... Mais maintenant qu'il est éveillé, je vais pouvoir les faire disparaître au prix de quelques sessions d'intenses bénédictions de Razorback!

Ninji: Sans façon, merci.

Kurdebog: Allons, Ninjigen, ne faites pas l'enfant, vous tenez à peine debout!

Ninjigen: rien que quelques potions de soin ne pourront effacer. En parlant de ça, je vous ai déjà parlé des soirées poker au REV... au club et du fait que votre frère a la pire chance au cartes que j'ai jamais vu?

Kurdebog, résigné, tendant trois fioles rouge vif: Sad

Elecia: ça n'aidera pas à la récupération à long terme! Tant que vous n'aurez pas accompli le rituel, vous serez incapable d'utiliser vos sorts ou vos techniques pour peu qu'elles soient un peu poussées! Sans parler de la douleur, surtout vu votre nature...

Ninjigen, regardant Ratapoil feuilletter énergiquement un livre intitulé "l'exorcisme par le massage intégral", fourni par Guu: tout plutôt que CA.

Elecia: *soupir* ah, les hommes... Bref. Maître Sygmato, j'ai de NOMBREUSES questions à vous poser, notamment au sujet de la Bibliothèque...

Laissons quelques instants la conservatrice à son interrogatoire et revenons du côté de Derich, qui après de nombreux tours et détours entre les rayonnages semble avoir finalement semé son poursuivant mécanique...

Derich: Et bien sûr, je ne sais plus où j'en suis. :ahlala Vicieux, comme systême de Sécurité, quand même. pas exactement ce à quoi je m'attendais dans une Bibliothèque, même gérée par des mages...

Regardant autour de lui, le bricoleur nota que parmi la pénombre des multiples étagères, une sorte de lueur filtrait entre certains rayonnages. Se rapprochant discrètement, Derich aperçut une sorte de portail en train d'émerger au milieu d'une rangée. Un coup d'oeil rapide à son Isotope détecteur de magie indiqua à Derich que la quantité de magie ambiante avait grimpé en flèche, sans pour autant qu'il aie senti une quelconque aura de lanceur de sorts.

Derich: Suspect

S'approchant du portail avec méfiance, Derich eut la surprise de le voir se stabiliser brutalement, prenant un contour d'énergie magique bleue et orange tandis qu'un espèce d'image apparaissait à sa surface, schématisant une silhouette humanoïde en train de se téléporter.

Elecia, au même moment: ... et autre chose qu'il faudra que vous m'expliquiez avec le reste dès que j'aurais fini, comment avez vous... Shocked Vous avez senti ça?

LRDG: No

Elecia: Il y a une forte activité magique dans la Bibliothèque! une telle magnitude provient sans doute des vestiges du sytême automatisé! Avec un peu de chance, nous allons pouvoir mettre un peu d'ordre dans ce fatras! superman2

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Jeu 23 Mai - 18:58

Njg : Hep, là, la PNJ anonyme au look de déléguée de classe. Une petite seconde. Je sors tout juste de mon …
Kurd : Coma ?
Njg : … stage prolongé de méditation ultra-profonde Evil or Very Mad, alors j’ai moi aussi un paquet de questions. Et comme elles ont l’avantage d’être posées par moi, on va commencer par elles, vu qu’on sait tous ce qui est arrivé à cet endroit la dernière fois que j’ai perdu patience.
Guu : Tu réussirais mieux tes jets d’Intimidation si tu n’étais pas obligé de verrouiller les articulations de ton armure pour tenir debout.
Njg : Guu-sama !!! Sad
Guu : T’occupe pas des détails, brother, je t’expliquerai ce que tu as manqué.
Rata : J’apporterai aussi mon conseil spirituel pour t’aider dans ton questionnement intérieur. Si tu t’interroges sur les options et orientations qui s’ouvrent à toi désormais …

Alors que le teint déjà cadavérique de Ninjigen atteignait de nouveaux sommets de pâleur, un grand fracas se fit entendre dans l’antichambre, un concert de voix flûtée de gnome et de piaillements de gobelins. Les mots «urgence», «laissez-nous passer», «karantenn» et «fégaf’tagueûl», notamment, étaient répétés de plus en plus fort.

Elecia : Le reste du corps professoral a dû également détecter cette manifestation magique. Il faut vous cacher avant qu’ils ne vous voient !
Njg : Hein ?
Guu : Tu es recherché.
Njg : Plus que d’habitude ?
Elecia : Dans la penderie, vite !!!
Rata : Ah, la clandestinité, les plongeons en urgence dans les placards … Ca décuple le plaisir, je trouve Very Happy
Elecia : Vous non plus, je n’ai aucune envie de justifier votre présence dans ma chambre ! Disparaissez !
Rata : Tout pour vous plaire ! Il doit bien rester un peu de place derrière vos nuisettes … :love:
Elecia : HORS DE QUESTION !

Tandis que Kurdebog fonçait vers l’antichambre pour calmer l’altercation et gagner du temps, la Conservatrice parcourut la pièce d’un regard angoissé, cherchant désespérément un endroit où elle pourrait sans risque fourrer le nain-

Rata : pig

–CACHER le nain … Mais une fois le lit, les différents placards à vêtements et le cabinet de toilette écartés, et plutôt deux fois qu’une, la situation lui parut sans issue. Alors que la panique commençait à monter, ses fidèles sorts de protection volèrent à son secours, tissant une illusion autour du nain.

Entretemps, dans l’antichambre …


Kurd : … et je tiens à le répéter, la quarantaine est officiellement levée. Est-ce bien clair ? Laissez-moi le redire lentement : la. Quarantaine. Est. Levééééée.
Sergent gobelin : S’bon, s’bon !
Kurd : Vous êtes sûr ? Je peux le redire plus lentement, j’ai tout mon temps …
SG : Nan, spalapène Rolling Eyes Lé boyz ! On rembal !
Fonkin : Merci de votre intervention, docteur. Il faut que nous parlions à la Conservatrice.
Kurd : J’en prends bonne note, messieurs. Laissez-moi juste jeter un œil pour vérifier qu’elle a eu le temps de se rajuster après l’examen médical. Hmm … Je ferais mieux d’essuyer mes lunettes avant d’aller voir. Moui moui. Un petit coup de mouchoir …
Fonkin : La situation est assez urgente.
Kurd : Je le conçois. Mes lunettes sont bien propres, on va pouvoir y aller. Qu’en pensez-vous ? Vous les trouvez propres ?
Alj : Euh … Propres selon la définition du code Hygiène et Sécurité 1442 modifié, ou propres dans le sens vernaculaire du-
Fonkin : Elles sont propres !
Kurd : Très bien, voyons voir … Mlle Magrettite est apparemment seule – je veux dire visible ! Nous allons donc entrer, NOUS ENTRONS LA MAINTENANT, C’EST BIEN CLAIR, Madame la Conservatrice, puisque vous êtes apparemment prête et seule … avec votre chien ?!?

En effet, l’illusion de haut niveau qui masquait la présence de Ratapoil lui donnait l’apparence d’un bichon à poil frisé avec un gros nœud rose autour du cou. Sur le nœud était écrit en lettres pailletées : « De la part de ton papounet qui t’aime ». Les sorts de l’Archimage Magrettite avaient visiblement, tout comme leur auteur, du mal à saisir que sa fille avait bien grandi. Elecia était fort occupée à maudire son père à mi-voix tout en esquivant les léchouilles de Ratapoil, qui avait remarqué son apparence canine.

… Ou pas.


Alj : Un animal potentiellement porteur d’allergènes et de parasites, dans la chambre d’une humanoïde souffrant de l’appareil respiratoire ? Est-ce bien raisonnable, et surtout, en accord avec l’assurance responsabilité civile ?
Kurd : C’est, euh, moi qui l’ai recommandé. Pour des … raisons médicales. La présence d’un animal de compagnie peut avoir un effet positif sur le mental des patients, et cela se traduit parfois par un bonus de moral aux jets de Vigueur …
Fonkin : Pourquoi pas. Mais il a plus l’air de la stresser qu’autre chose.
Elecia (reculant pas à pas une pantoufle à la main) : Ne-me-touchez-pas, horrible individu.
Alj : Mais c’est tout de même un cadeau de votre père. Il vous gâte, ce chien est de pure race !

Le bichon remua la queue d’un air approbateur ...

Alj : Votre père l’aura sans doute téléporté tout exprès. Avec tous les permis en règle, j’en suis sûr.
Fonkin : Oui enfin s’il a été téléporté, pourquoi il sent comme s’il était venu à pied de Dzurochberg ? Un chien de race, il faut lui donner des bains de temps en temps …

L’enthousiasme du chien augmenta encore.

Elecia : Ces considérations peuvent attendre ! Vous vouliez me parler, messieurs. Toi, là, va coucher ! … No Je veux dire ouste !!! Au coin !!!
Fonkin : Vous avez senti le pic de magie tout à l’heure ?
Elecia : Oui. Il m’a semblé provenir de la Bibliothèque. Il nous faut examiner ceci sur le champ.
Alj : Approuvé à l’unanimité. Je propose que nous nous dirigions vers une salle disposant des équipements adéquats pour l’étude du problème.

Elecia jeta un coup d’œil à sa penderie, dont elle ne tenait pas à perdre de vue le contenu.

Elecia : Non, il ne vaut mieux pas. Voyez-vous … je préférerais éviter que tout ceci ne s’ébruite. Si les étudiants apprennent que des perturbations magiques très inhabituelles ont lieu à leur porte, compte tenu de l’Incident Darkyl, soit ils paniqueront, soit ils voudront aller voir. Pour l’instant, demeurons ici, plus discrètement, et laissons-les croire que ce qu’ils ont pu sentir n’était qu’un banal accident de TP.
Fonkin : Comme vous voudrez. Je me charge de briefer les autres professeurs quand on en saura plus.
Elecia : Nous allons avoir besoin de la magie divinatoire du professeur de Tornesac.
Alj : Je lui envoie un Mémo sur-le-champ.

L’ensorceleur agita les doigts, faisant apparaître un petit carré de papier jaune à bout collant sur lequel il rédigea quelques mots. Lorsqu’il le lâcha, le papier fila tout seul vers le couloir, à la recherche du professeur de Tornesac sur le front duquel il se collerait.

Elecia : Ce sort de communication a l’air pratique.
Alj : Une étude approfondie de créatures rares et fascinantes, les Fonk’Sio-Nehrs, m’a permis de concevoir quelques petits sorts en m’inspirant de leurs pouvoirs. La prudence est néanmoins de mise ; un vrai Fonk’Sio-Nehr utilise les Mémos en combat, et peut vous ensevelir dessous en moins de 3d4 rounds.
Fonkin : Vilbert ne devrait pas tarder, le temps de retrouver son matériel et de jeter un sort d’Orientation, comme à chaque fois qu’il doit changer d’étage.
Elecia : Fort bien. Je dois régler un détail avant qu’il arrive. Où est le … chien ?
Kurd : Il se roule dans votre lit en laissant des poils partout.
Elecia : QUOI ? Mais pourquoi ne l’avez-vous pas stoppé ???
Kurd : Parce que ça a paru le distraire de ma jambe, à qui il témoignait auparavant une vive affection pale
Elecia : Je … Tant pis. Je ferai brûler ce lit. En l’envoyant dans le Plan Elémentaire du Feu. Pour l’instant, docteur, vous allez devoir nous laisser, nous avons du travail. Merci encore de votre visite. J’aurais un dernier service à vous demander avant que vous ne partiez ; il faudrait que vous emmeniez le chien en promenade.
Kurd (ses lunettes faisant un bond de 30cm) : PARDON ? Pourquoi voulez-vous que je fasse ça, nom d’un lavement acide ?
Elecia : On ne peut pas le laisser là, caché par une illusion, alors que le meilleur détecteur d’illusions de l’Université est en chemin ! Si Ratapoil est découvert, tout le reste risque de l’être aussi ! Eloignez-le quelque temps, et revenez avec lui quand le sort de Voile se sera dissipé. Quoi qu’en dise Sygmato, ses services sont probablement encore nécessaires.
Kurd : marche triste … Allez le chien, on va se promener …
Fonkin : Vous ne lui mettez pas une laisse ?
Rata : Wouif !!! héhé
Kurd : NON.
Rata : Aaaw …
Kurd : En voilà une façon de me traiter … Aucun respect. Tiens, je suis sûr que s’il n’y avait pas de prêtres dans l’univers, tout le monde respecterait plus les médecins. Bon, en avant, vous. Je vous préviens, j’ai des scalpels et au premier contact suspect je vous châtre sans antiseptique.

Quelques minutes après le départ du médecin orque et du nain canin, le professeur de Tornesac faisait son entrée, les mains vides. Un sort de détection mineure et un Accio Barda plus tard, sa boule de cristal, ses grimoires et ses composantes faisaient leur entrée. Etalant ses affaires dans le plus grand désordre, et renversant notamment ses yeux de triton sur la carpette (qui rejoignit le lit sur la liste des choses en partance), il incanta tout un panel de sorts de Divination pour en apprendre davantage sur le mystérieux phénomène. La boule de cristal se stabilisa vite sur une image.

Vilbert : … Il n’y a pas de doute, c’est un portail. Dans une salle d’études annexe, au troisième sous-sol de l’aile ouest.
Elecia (consultant un plan de l’Université antérieur à l’Incident) : … Je l’ai. Comme je le pensais, cette salle est toute proche de la Bibliothèque privée de Darkyl …
Vilbert : La magie qui anime le portail est très chaotique, mais il a l’air stable.
Fonkin : Personne dans la pièce ?
Vilbert : Hmm … On dirait … Non, rien, c’est désert. Pendant un instant j’ai cru voir une grosse araignée … Sans doute des interférences.
Alj : Les analyses d’enchantement sur le portail, quoique rendues incomplètes par la distance avec la cible, confirment une correspondance partielle avec la graphologie arithmantique du Système de Sécurité. De plus, le pic de magie généré par l’ouverture de ce portail présente une signature identique à celui qui a accompagné la cessation de fonctionnement de tous sorts de détection et artefacts homologues dirigés sur les zones de l’Université autrefois sous le contrôle direct de l’ancien Conservateur, couramment regroupées sous l’appellation (qui prête quelque peu à confusion) « Bibliothèque Simili-Occulte », et plus généralement sur l’aile ouest du bâtiment principal, qui héberge notamment ladite Bibliothèque.
Fonkin : Cette activité ne peut pas provenir des régulateurs de mana. Et avec tous les sorts d’abjuration placés autour de la zone pour éviter une résurgence, il ne devrait même pas y avoir assez de magie ambiante pour maintenir ce portail ouvert.
Elecia : Il reste de toute évidence une source importante de magie, de nature inconnue, quelque part au cœur de l’aile ouest, et qui semble plus ou moins liée à des vestiges de Roger. Est-il possible d’en déceler une trace ?
Vilbert : Non, en dehors de la pièce avec le portail c’est toujours le black-out complet. Impossible de voir quoi que ce soit.
Fonkin : Attendez, je récapitule. La seule chose qu’on puisse voir c’est ce portail ? Et nous avons été avertis de son existence par un pic de magie suffisamment fort pour être perçu sans même une Détection de la Magie ? Ca ne peut pas être accidentel, c’est fait exprès.
Elecia : Ce serait … un signal ? Une invitation ?
Fonkin : Et/ou un piège.
Elecia : Ce qui implique de toute façon une pensée cohérente … Il y a là-bas quelque chose qui utilise sciemment la magie et les circuits encore en état du Système de Sécurité.
Fonkin : Une créature apparue lors de l’Incident et qui aurait échappé à l’éradication, peut-être ?
Elecia : Ou une réponse vestigiale du Système lui-même, exécutant un programme périmé grâce à des ressources magiques inconnues … Nous n’en savons pas assez.
Alj : Une mission de reconnaissance et d’enquête sur plusieurs des épiphénomènes déjà mentionnés n’est-elle pas déjà en cours dans la zone d’intérêt ? Conduite, selon les registres, par R4728S246L9, à titre de contractuelle de l’Université œuvrant dans le cadre d’heures supplémentaires ?
Fonkin : Si, mais on est sans nouvelles depuis presque une semaine.
Alj : Voulez-vous suspendre sa rémunération ?
Vilbert : La divination ne donne rien pour elle non plus, j’ai essayé.
Elecia : A la lumière des récents événements, nous avons certainement sous-estimé le problème. L9 a dû rencontrer des difficultés inattendues.
Fonkin : Surtout qu’elle fonctionnait en sous-régime.
Elecia : Je crois que nous ne réglerons pas ce problème en interne. Il faut envoyer des renforts retrouver L9, identifier la source de ces phénomènes et, si nécessaire, la neutraliser. Ce me semble être le genre de choses dont s’occupent typiquement les groupes d’aventuriers.
Fonkin : Je croyais que vous ne vouliez pas ébruiter l’affaire auprès des étudiants. Si on poste une MAP à la Taverne, ils le sauront plus vite que si on l’avait hurlé dans les dortoirs.
Vilbert : Quelque part c’est logique : bon nombre dorment à la Taverne.
Alj : Et si la Caisse des Donjons apprend que nous hébergeons un dédale de salles abandonnées et potentiellement dangereuses, déficientes en luminosité, peut-être occupées par des monstres errants, et possiblement hantées par une présence inquiétante aux intentions mal connues, et que nous laissons des partis d’aventuriers y conduire des raids, ils nous accuseront de gestion clandestine de donjon non déclaré.
Elecia : Nous n’avons nul besoin de ce genre d’ennuis juridiques ou de mauvaise publicité. Nous n’allons donc pas poster de MAP. Professeur Perlenpoudre, Vungeklerren, allez faire un tour à la Taverne et voyez qui vous paraît apte à mener cette tâche à bien, et disposé à l’entreprendre. La rapidité et la discrétion sont primordiales. Idéalement, je voudrais envoyer ce groupe demain au plus tard.
Fonkin : Ca va être l’heure où la Taverne se remplit pour la soirée. On ferait mieux d’y aller. Je suppose qu’on offre une prime ?
Alj : Le budget nous le permet ; le professeur Mathuldi est suspendu sans traitement pour exhibitionnisme répété.
Fonkin : Laughing Ah oui, le coup du sort de Clignotement sur ses habits … Ah, ce vieux Brindo, il n’a jamais été aussi sympathique.
Elecia : Je ne vois pas ce que ses séquelles ont d’amusant. Plus vite il aura éliminé les multiples substances que nous avons dû tester sur lui, mieux ce sera. Et j’imagine que vous ne savez pas comment les vidéos de ses débordements finissent immanquablement sur le réseau palantir ?
Fonkin : Aucune idée. Mais ce « MenaceFanGnome335 » a vraiment un don pour le cadrage :whistle: Bon, on y va ?
Alj : Vous ne venez pas avec nous, madame la Conservatrice ?
Elecia : Non, j’ai des préparatifs à faire de mon côté en vue de cette mission. J’ai un candidat bien précis en tête. Retrouvons-nous dans mon bureau demain matin. … Professeur de Tornesac ?
Vilbert (assis à la coiffeuse d’Elecia, en train de corriger des copies avec le rouge à lèvres) : Hmm ?
Elecia : Qu’est-ce que vous faites ?
Fonkin : Pssst ! Vilbert ! Youhou ! On n’est pas dans ton bureau, ici, tu te rappelles ?
Vilbert : Hein ? On n’est … affraid Oh pardon, madame la Conservatrice !!!
Elecia : Il n’y a pas de mal …
Fonkin : Viens, on ferait mieux de te déposer à ton bureau en passant.

Une fois les trois universitaires sortis, Elecia se précipita pour ouvrir la porte de la penderie. Dans un grincement de mauvais augure, Ninjigen, raide dans son armure-corset, bascula d’une pièce et s’écrasa sur le tapis (dans les yeux de triton). Guu sortit à son tour du placard en marchant sur lui, et lâcha un rot qui libéra quelques miettes de manchette en dentelle.

Njg (se relevant péniblement, et s’avachissant dans un fauteuil) : Bon, où on en était ?
Elecia : La malefoudre est toujours dans votre organisme, et atténue l’effet des potions de soin. Vous devez accepter-
Njg : Oui, bon, abrégeons. J’ai mis à profit ce séjour dans vos cotillons pour me mettre à la page niveau actualité, grâce à Guu-sama.
Guu : Je lui ai prêté les notes de la voix-off.

Quoi ? Mais je … Rendez-moi ça !

Guu : Ca nous fait gagner plein de temps.
Njg : Vous devez donc être la nouvelle geek en chef. Gamine Darkyl, je présume ?
Elecia : Evil or Very Mad Elecia Omnimonda Tulavucella Magrettite, Grande Thaumaturge, Conservatrice de la Bibliothèque et Directrice de l’Université de la Nouvelle Darkam-City. Je me flatte d’avoir peu de choses en commun avec mon prédécesseur, tout au moins quant à ma façon de gérer ce campus.
Njg : Moui. N’empêche que la première phrase qui vous vient à l’esprit, c’est pour clamer haut et fort vos compétences. Typique Galdwyn, mais je m’égare. J’ai cru comprendre que vous m’aviez réveillé pour enfin savoir ce qui s’était passé entre moi et l’homme-néon, avant que ça parte en vrille dans un cataclysme dont je suis, au passage, plutôt fier. Manque de chance, je ne suis pas du genre à ressasser mes kills ; vous devez me confondre avec un mage noir plus sénile que ses zombies. Et comme tout ce que vous avez à m’offrir en échange, c’est une thérapie tellement glauque que même un artiste de l’Empire de Jade refuserait d’en faire un doujin … je crois qu’on n’a plus rien à se dire.
Elecia : Ses kills ? Alors Darkyl ... Un instant. Et si je vous disais que j’ai réfléchi à un moyen de neutraliser la malefoudre et vous remettre en voie de guérison, et cela sans interaction directe avec Ratapoil ?
Njg : Je dirais « tu es gentille, petite, voilà un sucre d’orge ». Et ensuite je ne te donnerais pas de sucre d’orge mais une mandale. Parce que je suis Ninjigen. Ma réputation me précède et la désolation me suit. J’ai l’air d’avoir besoin d’une aide soignante ?
Guu : Non, tu as l’air d’une statue de toi sur laquelle des pigeons fiélons auraient déféqué pendant quelques siècles. Ta proposition l’intéresse, sister.
Njg : GUU-SAMA !
Guu : Encore une fois, je nous fais juste gagner du temps. Elle a besoin de ton aide, et toi de la sienne. Trouver une autre manière de te soigner serait inutilement compliqué. Et sérieusement, tu as l’air d’un ange tellement lamentable que bientôt on te confondra avec Wrath.
Njg : … Ouch. Ca fait mal, ça.
Guu : Cool
Njg : ... Ok, disons que j’accepte votre offre. Vous voulez quoi en échange ?
Elecia : Vous me dites tout ce qui s’est passé lors de l’Incident Darkyl, déjà. La version complète, pas les bribes confuses d’Eldir prises en note par des gobelins illettrés. Et pas la version embellie pour votre gloire personnelle, non plus.
Njg : Ce n’est pas mon genre.
Guu : Tu as raconté à tous les clients de tes forges que tu étais le vainqueur du Tournoi de Catch.
Njg : Rien à voir ! Je dis juste que sans moi, ce vieux bout de papyrus en robe noire ne serait jamais allé en finale, et vu comme la finale était pathétique elle ne compte pas vraiment pour savoir qui est le plus fort ! Donc moralement, la victoire …
Elecia : Oui, bon, puis-je poursuivre ?
Njg : En plus, je n’étais pas vraiment moi quand j’ai été éliminé, donc ça ne devrait pas- Ahem. Le récit des événements, ok. Autre chose ?
Elecia : Vous devez être au courant des avaries subies par L9. Vous seul pouvez réparer certaines de ses pièces. En échange de votre guérison et de mon silence, vous exécuterez cette tâche. Et chaque pièce sera scannée par L9 avant installation, pour vous éviter la tentation d’ajouter des modifications de votre cru.
Njg : Ca rajoute au challengerire D’accord, je le ferai dès que vous l’aurez récupérée.
Elecia : Et enfin, je veux que vous participiez à la mission que je mets sur pied pour demain. Même affaibli, vos capacités demeurent plus qu’estimables ; et votre connaissance de première main des dernières activités de Darkyl pourrait être d’une aide précieuse.
Njg : Doucement ! Ca commence à faire beaucoup, là. Je travaille déjà pour vous à l’œil, pour un ouvrage que je suis, je vous rappelle, seul à pouvoir réaliser ; vous voulez qu’en plus je fasse votre garçon de courses ?
Guu : Il ira. Ce mystérieux portail l’intrigue, vu qu’aux dernières nouvelles il avait jeté Galdwyn dans un portail. Si mon grand frère chéri manigance quelque chose pour préparer le round 2, autant prendre les devants.
Njg : GUU-SAMA !
Guu : On gagne du temps, je te dis …
Njg : Je sais, mais quand même, on peut marchander, non ? Je te rappelle que je suis ruiné !
Elecia : Dois-je comprendre que nous avons un accord ?
Njg : Oui, c’est bon, je marche ! Maintenant virez donc cette saleté de mon organisme.
Elecia : Cela demande des préparatifs, il va falloir attendre la nuit. D’ici là, pourquoi ne pas me faire profiter de votre récit de l’Incident Darkyl ?

Elecia prit place dans une bergère face à Ninjigen, qui entama d’une voix monocorde un récit sans fioritures des péripéties ayant précédé l’explosion. Guu intervenait ponctuellement pour insulter à demi-mot tel ou tel protagoniste, avec une petite préférence pour les commentaires soulignant à quel point Galdwyn avait puérilement perdu les pédales.

Njg : … et les prêtres de Haimji trouvaient peut-être que sa punition était suffisante, mais j’ai tenu à participer. Donc je l’ai balancé dans un quelconque coin paumé du Multivers. En y repensant à tête reposée, j’aurais dû le garder avec moi et faire des choses plus innovantes, comme en faire une fourche à fumier de Morschleg, ou le reforger en un jeu de porte-clés. En tout cas, après ça j’ai perdu connaissance, alors que le mana était sur le point d’exploser et qu’Eldir était en panique pour finir ses runes magiques. Je ne sais pas ce qu’il essayait de faire exactement, mais j’imagine qu’il a au moins partiellement réussi, puisque la ville n’est pas un champ de ruines irradié. Ce qui ne m’aurait fait ni chaud ni froid. Guu-sama m’a tiré de l’explosion, soit parce que je l’amuse, soit parce qu’elle compte encore m’utiliser pour apprendre la vie à son nigaud de pseudo-frère s’il se repointe un jour. Dans les deux cas, je dis : ça me va, Guu-sama !
Elecia : Cette histoire de transformation est fascinante ! Je vais devoir approfondir mes connaissances du clergé de Haimji. Et les divagations d’Eldir prennent désormais tout leur sens … Je crois que Darkam-City lui doit plus encore qu’elle ne l’imagine. J’essaierai de faire réparer cette injustice.
Njg : Je crois qu’il y a quelque chose de plus urgent à faire réparer, non ?
Elecia : C’est juste. Et comme mes protections magiques sont en train de faire des trous dans les coussins, j’en déduis que Ratapoil et le docteur sont de retour.

Ratapoil, revenu à son apparence initiale, et le médecin orque, qui n’était plus que l’ombre de la sienne, franchirent la porte à cet instant.

Elecia : Nous vous attendions. Les choses furent-elles supportables ?
Kurd : J’ai eu de la chance. Je l’ai emmené dans le quartier nord-ouest, où les petits chiens comme lui tiennent lieu d’amuse-bouche. Une famille d’ogres a voulu le picorer, et la bagarre qui s’en est suivie l’a occupé jusqu’à ce qu’il soit temps de rebrousser chemin. Ceci dit, ma clinique ne compte pas vous payer les cinq prochaines livraisons de potions, et j’estime que c’est une modeste compensation.
Elecia : Certes. Et merci encore de votre coopération, docteur. Personne ne vous a vus revenir ?
Rata : Non, nos amours sont toujours aussi clandestines, belle enfant ! Il paraît que vous me voulez encore ? Je suis tout à vous !
Elecia : Silence, et en route.
Rata : Oh oui donnez-moi des ordres … Nous allons quelque part ?
Elecia : Le plan a changé, je vous expliquerai en chemin. Il va falloir porter Sygmato.
Njg : Même pas en rêve il me touche, le vicieux. On avait un accord. Et je peux marcher.

Ninjigen glissa à bas de son fauteuil et agita bras et jambes dans le vide.

Njg : Grmmbl … Cette armure doit encore être en train de buguer …
Elecia : Mais oui. Docteur, vous me donnez un coup de main ?

Elecia et Kurdebog soulevèrent avec difficulté l’ange déchu en armure, se plaçant chacun sous un bras.

Rata : Je pourrais aider par un charme de Légèreté !
Kurd : Vous pouvez le rendre moins lourd ?
Rata : Non, ce sort rend uniquement les mœurs plus légères. Mais ça ne peut qu’aider !
Guu : Bon, on y va ? Je m’ennuie.

Empoignant une cheville de Ninjigen, la frêle fillette le chargea sur son épaule avec l’orque et la Thaumaturge, et se dirigea vers la porte. Ratapoil commença un commentaire sur la « vigueur » de Guu ; elle lui mit un coup de pied dans l’entrejambe. Ratapoil garda le silence pendant le reste de leur sortie furtive de l’Université ; le médecin orque, par contre, ne semblait pas pouvoir s’arrêter de sourire.


Entretemps, Derich, imperméable aux scrutations de Tornesac, et sans savoir la zone observée, avait examiné le portail sous toutes les coutures. Il finit par envoyer un automate de sa confection, sorte d’araignée Meccano, le traverser : mais sa sonde d’exploration ne revint pas. Après moult consultations et tapotements de son détecteur isotopique, il hasarda une main dans le disque de magie … et la vit ressortir de l’autre côté.


Derich : C’est bien ce que je pensais : je résiste … Où que je sois, ce n’est pas ce portail qui va m’en sortir. Ils ne doivent pas avoir de centrale de mana par ici … En tout cas, ce truc doit bien avoir une fonction : des gens vont tôt ou tard, soit l’emprunter, soit en sortir. Je ferais donc mieux de rester à proximité pour voir s’il s’agit d’une aide potentielle ou d’un supplément d’ennuis.

Derich trouva un endroit d’où il pouvait surveiller le portail, tout en étant lui-même caché dans l’ombre d’une haute étagère. Il s’installa le plus confortablement qu’il put, et les heures passèrent …

Quelques heures avant l’aube, une ombre se dessina dans la lumière diffuse du portail. Deux yeux bleu électrique scintillèrent brièvement près de la porte, avant de filer entre les rangées de livres. Son cliquetis mécanique réduit au minimum, le singe se rapprocha peu à peu de la silhouette avachie de Derich, enroulée dans son grand manteau de cuir. Arrivé à moins de cinq mètres de sa cible, il s’arrêta. Sans laisser le temps à sa proie de réagir, le singe abattit son bras droit, propulsant sa cymbale au bout d’un long câble. Le disque tranchant traversa le manteau et se planta dans sa cible, tandis que le singe glapissait et sautait pour l’achever …

…avant de retomber, visiblement paralysé et agité de mouvements incontrôlables. Le manteau de cuir glissa, révélant ce qui se trouvait dessous : le sac à outils de Derich. Il était parsemé de plaques de métal reliées par des fils de cuivre à une boîte crépitante posée au sommet. La cymbale du singe était profondément fichée au centre d’une de ces plaques, et des étincelles électriques remontaient le câble jusqu’au singe. Allongé au sommet de l’étagère, Derich laissa tomber une fiole.
Celle-ci éclata et libéra un liquide qui s’évapora aussitôt au contact de l’air, faisant au passage chuter la température du singe. Celui-ci se figea tout à fait, le corps recouvert d’une couche de glace. Derich sourit et pointa son revolver, chargé d’une balle explosive …


Derich : Hasta la vista, baby. Cool

L’automate infernal fut éparpillé par le tir. Derich sauta de l’étagère, pistolet dans une main et marteau dans l’autre, prêt à réagir au cas où les capacités d’auto-réparation du singe s’avéreraient plus importantes que prévu ; mais de la demi-tête de singe non loin jaillit une voix :

Singe : ReLe@siNg C0n7roL ...

... et la lumière bleue s’éteignit dans l’oeil restant, ne laissant qu’un tas de bouts de métal sur le sol.

Derich : Ha ! Ca a marché comme sur des roulettes ! Et en plus maintenant j’ai quelques babioles à étudier en attendant que quelqu’un se pointe … Je suis fier de moi !

Bien sûr, il s’aperçut à cet instant que sa batterie électrique improvisée avait mis le feu à son sac.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Lun 17 Juin - 1:03

Le lendemain, dans le Hall de la Bibliothèque Simili-Occulte, un petit rassemblement d’individus avait lieu dans la plus grande discrétion. Ledit Hall était, comme le reste de l’aile ouest, condamné depuis l’Incident Darkyl ; ils ne couraient donc pas grand risque d’être découverts. Seule trace majeure de l’Incident encore visible, le dallage, qui pendant les perturbations avait décidé de s’agiter comme la surface d’une piscine après un plongeon des Gretas, s’était figé tel quel, parcouru de vagues, et était donc relativement impraticable par endroits.
Fonkin Perlenpoudre était là, avec Keira Trent. Ils attendaient patiemment le reste du groupe en ignorant de leur mieux FarFade, qui faisait semblant de surfer sur les vagues de pierre les plus acrobatiques, pour régulièrement glisser dans son propre mucus et cogner sa grosse tête.

 
FF : Aïeuh ! Pourtant j’ai le pied marin … Bon ils font quoi les autres ? Je suis prêt à partir à l’aventure, je me suis équipé exprès !
 
FarFade brandit une canne à pêche à moulinet (fixée à la place de son bras tranché, qui était accroché en bandoulière dans son dos) et un vieux seau en fer-blanc cabossé et rouillé. Sa tête poulpeuse était coiffée d’un bob gris-vert sur lequel étaient fixés des dizaines d’hameçons aux formes parfois bizarres, et d’appâts en tous genres mais tous visiblement bien périmés.
 
FF : Quoi qu’on affronte, je suis paré !
Ariek : Oui, tant qu’on n’affronte que des poissons stupides et pas très regardants sur leur alimentation. Au moins tu as aussi une arbalète …
FF : Ah oui mais attention, pour la pêche à l’arbalète il faut un permis.
Ariek : C’est ça …
FF : Et puis c’est beaucoup plus délicat ; tu comprends, le mauvais pêcheur, il voit un poisson, il tire …
Keira : /Tu imagines, si on s’était retrouvées menottées à cette version-là de FarFade … pale Il est encore plus dégoûtant qu’avant./
 
Au grand soulagement de la jeune fille, de sa personnalité alternative et du gnome, la Conservatrice se glissa entre les planches qui condamnaient l’entrée, suivie par Matthias, Guu, et un mystérieux guerrier en armure.
 
Elecia : Bonjour, professeur Perlenpoudre. Voilà donc vos recrues …
Fonkin : Je sais ce que vous pensez, mais ce n’est pas aussi terrible que ça en a l’air. Keira Trent a gagné pas mal de PX en Russie, et j’attends encore un autre participant, un aventurier expérimenté paraît-il. Bon après, d’accord, il y a FarFade …
MA : Oh, il peut avoir son utilité. Wink
Mystérieux guerrier : Oui, par exemple on peut le lancer dans le portail pour savoir s’il est sans risque ou pas.
Keira : Matthias, vous en êtes aussi ?
MA : Certes, gente damoiselle. Comme lors de nos dernières aventures, je suis ravi de pouvoir compter sur vos capacités, et je vous promets pour ma part aide et protection.
Keira : Vous retrouver compense le fait de retrouver FarFade. Et à propos d’anciens compagnons d’aventure … affraid Celui qu’on attend, ce n’est pas Ratapoil ?
Elecia : Non, rassurez-vous. Il est hors de question que j’aie affaire à lui si les circonstances ne l’exigent pas.
 
Soupir de soulagement général.
 
MG : Ce nabot vicieux … Je lui apprendrai à me refiler une trique orale- euh, un tic verbal. Raah !
Elecia : Je croyais que vous l'aviez enfin perdu ?
MG : Non, il fait des va-et-vient ! Je n’arrive pas à l’extirper de mon organisme !
MA : Je ne sais toujours pas qui vous êtes, mais … je compatis.
Fonkin : Ah ! On dirait que voilà l’aventurier dont je parlais.
 
Un étrange personnage entrait en effet à son tour. Il était vêtu de vêtements noirs avec un gilet de cuir kaki à multiples poches. La moitié inférieure de son visage était masquée par un tissu noir. Ses cheveux gris ébouriffés étaient retenus par un bandeau orné d’un protecteur frontal, qui tombait sur son œil gauche.
 
Etrange personnage : Salut à vous ! Je viens pour la mission. Mon cousin a dû vous parler de moi.
Fonkin : C’est vous le cousin de Rena ?
 
En entendant ce nom, Keira sursauta et fixa le nouvel arrivant d’un regard soupçonneux. Matthias le fixait aussi, mais paraissait réprimer une hilarité inexpliquée.
 
EP : J’ai un peu honte de l’admettre, car Rena a, malgré un cœur d’or et des tas de qualités que les femmes recherchent en vain chez la plupart des hommes, un don pour les gaffes qui suscite le conflit entre lui et les personnes auxquelles il tient vraiment. Mais oui, Rena est mon cousin.
MA : Un cousin trèèèès proche, à vue d’aura … Smile Au moins ce déguisement est bien plus facile à percer à jour que celui de notre inconnu en armure.
Fonkin : Vous ne ressemblez pas vraiment à la description que Rena avait faite de vous …
EP : Quoi, mes cheveux n’ont pas l’air artificiel ?
Fonkin : Oh si, pas de souci, on jurerait un paquet de crins de cheval. Mais ils étaient censés être noirs.
EP : Ils ne le sont pas ? Damned ! La nuit tous les chevaux sont gris, j’ai dû commettre une erreur. Ah, c’est que j’ai arrêté de les teindre. Contrairement à Rena, je hais les faux-semblants. J’ai aussi rasé ma moustache, ça grattait trop. Ce cheval avait une hygiène douteuse. Par contre, Rena a dû aussi vous parler de la cicatrice qui me donne un viril charisme : la voilà.
 
Il releva son bandeau de quelques centimètres pour dévoiler une fine cicatrice verticale qui descendait de son sourcil gauche à sa joue en traversant la paupière.
 
Elecia : Très bien, ravie de vous rencontrer, vous pouvez rejoindre les autres.
MA : Dites-moi, cher monsieur, puis-je vous demander d’où vous viennent ces vêtements ? J’ai eu affaire hier soir à un chasseur de primes portant exactement le même ensemble. La coïncidence est troublante, non ? Very Happy
EP : Non, pas tant que ça, c’est un style assez courant chez les aventuriers modernes …
FF : Ouais, c’est très répandu ! Tiens, moi aussi, hier, j’ai vu un type habillé pareil, dans la fosse septique des canalisations de la Taverne.
Guu : Et moi, après le débouchage des toilettes par Eldir, j’ai vu des gens fouiller les poubelles de la Taverne pour en sortir diverses choses, dont des vêtements identiques à ceux-là. Ce qui prouve qu’on en trouve décidément partout.
EP : Voilà, CQFD, c’est la mode.
MA : Ah, si c’est la mode, alors … Laughing
Elecia : Tout le monde étant là, je vais procéder au briefing avant que-
Fonkin : Une seconde, madame la Directrice, je crois que nous avons un invité surprise.
 
Effectivement, dans un grand fracas, un nain parvint à faufiler son armure lourde entre les planches et rejoignit la petite réunion. Outre sa pesante carapace de métal sortie des forges naines, il portait un heaume à visière ne laissant dépasser que la barbe, et un volumineux sac à dos dont le contenu émettait parfois des bruits de plumes froissées. Peut-être transportait-il des édredons ? Dans sa main droite, il brandissait une hache runique à double tranchant, avec toute la maîtrise de celui qui n’en a pas tenu une depuis quelques millénaires.
 
Nain en armure : Salut à vous ! J’ai entendu parler d’une mission périlleuse, et je viens vous dire que ma hache est vôtre ! Enfin, façon de parler. Je veux bien vous la prêter, mais il faudra me la rendre, elle est consignée.
Elecia : Qu’est-ce que cela veut dire ? Je croyais que nous n’attendions plus personne ?
Fonkin : Je le croyais aussi. Je n’ai jamais vu ce nain auparavant.
MA : Moi si Laughing Décidément cette aventure tourne au bal masqué …
FF : Moi aussi ! Enfin pas lui, mais un type habillé pareil, aussi dans la fosse septique ! Dis donc, c’est fréquenté par des gens habillés tendance en fait ! Je pensais pas que c’était un lieu aussi branché, c’était un peu mort quand j’y suis passé. A part les gelées ocre qui traitent les déchets, bien sûr.
Elecia : Professeur, je croyais avoir insisté sur la discrétion. Comment ce nain a-t-il eu vent de notre entreprise ?
NeA : C’est un secret ? Pardon, je ne savais pas que la partie de cache-cache était uniquement sur invitation. Si cela peut vous rassurer, je crois qu’une seule personne a surpris vos cachotteries ; et comme il a récemment touché une coquette somme, si je le connais bien il va passer les deux prochaines semaines dans les bras de Prozhik, dieu de la Bière et des Cuites prolongées.
Elecia : Hmm … Il faudra s’en assurer. Mais en attendant, compte tenu de mes dernières hypothèses sur la nature de la menace, je pense qu’un participant de plus ne sera pas de trop. Vous êtes engagé, maître nain.
NeA : Youpi, c’est très sympathique de votre part ! … Je veux dire, que vos ancêtres soient remerciés.
MA : Avant que nous nous engagions dans la mission elle-même, je pense qu’il serait utile de faire un rapide tour de présentation, puisque de nouvelles têtes se sont jointes à la cause … héhé
Elecia : Bonne idée.
FF : Je commence ! Je m’appelle FarFade !
LRDG : … ?
FF : J’attendais que vous disiez « Bonjooouuur FarFaaaade … » C’est pas grave, on enchaîne. Je suis l’expert du groupe en pêche sous-marine, conchyliculture et bouillabaisse. Je commande aux poissons et aux crustacés, et je n’ai pas mon pareil au corps à corps contre les éponges et les coraux. Ne vous laissez pas intimider par mes vastes et sombres talents.
Keira : Keira Trent. Je me bats à l’épée, et j’ai certains pouvoirs pyrokinétiques.
Ariek : /Ariek Trent. Je me bats mieux à l’épée, je fais plus de feu, et je prends de meilleures décisions, quoi que tu en dises./
MA : Quant à moi, je suis Matthias Alvensen, voyageur et aventurier. J’ai déjà combattu aux côtés de mademoiselle Trent et de FarFade, que voici. Pour ce qui est de mes talents, ils sont relativement multiples, et je préfère ne pas en faire étalage. Par modestie, bien sûr. Smile Disons que j’ai plus de chance que la moyenne, et une certaine prise sur la réalité.
Guu : Je m’appelle Guu. Je suis une fillette adorable, et fais donc partie des créatures les plus puissantes du monde des mortels. Olé.
MG : J’accompagne Guu-sa … la fillette. Je suis un épéiste légen … de talent.
MA : Et comment pouvons-nous vous appeler, mon cher ?
MG : Là d’où je viens, quand on demande les noms des gens, c’est qu’on cherche la bagarre.
NeA : Ca ne doit pas faciliter la conversation …
MG : Mais soit. Vous pouvez m’appeler …
 
Le heaume balaya rapidement la pièce du regard, la fente s’arrêtant sur le couvre-chef hideux de FarFade.
 
MG : … Bob.
LRDG : Bob ?
MG : BOB. C’est un raccourci pour « Bleed Or Burn », un de mes vieux surnoms. On m’appelle aussi Carnage, mais c’est plus pour les amis proches.
MA : Bob fera l’affaire.
NeA : C’est à moi ? Alors, moi, je suis …
 
Le guerrier consulta discrètement (ou en tout cas essaya) une petite fiche écrite en khazalid, et portant le sceau d’admission au Paradis des Nains.
 
NeA : Je suis Tornak, chasseur de primes nain. On m’appelle Tornak l’Equarisseur ! Ca me fait beaucoup de peine … Non, je veux dire, c’est justifié par ma grande férocité ! Oui, je suis féroce. Ma réputation me précède. Mais bon, je suis raisonnable aussi, n’est-ce pas. Féroce mais raisonnable.
MA : Dites-moi … Ne nous sommes-nous pas vus récemment ? Wink
NeA : Non … Non, vous devez confondre avec un autre chasseur de primes nain qui a résisté à votre manipulation mentale et que vous avez assommé à coups de tabouret avant de le jeter dans les latrines de la Taverne, où il a été achevé par les gelées ocre et envoyé au Paradis des Nains, avant qu’Elvis ne repêche son équipement et ne le jette à la poubelle sur ordre de sa femme. Ca ne pouvait pas être moi. Je suis bien trop féroce !
 
Il agita sa hache comme s’il essayait d’éloigner des mouches avec.
 
BOB : Si on a de la chance, je te montrerai à quoi ressemble la vraie férocité.
EP : Il ne reste plus que moi … Je suis, comme vous le savez, un aventurier expérimenté, aux multiples talents, formé à de nombreuses disciplines mystérieuses. Je préfère vous en faire la démonstration sur le terrain. Quant à mon nom …
 
L’unique œil visible de l’étrange personnage fit aussi un rapide tour de pièce, pour s’arrêter à son tour sur le bob de FarFade (dont la laideur attirait inévitablement le regard) …
 
Guu : Je te conseille d’éviter Bob.
EP : … Davy Tébob ? … Oui, c’est mon nom. La famille Tébob est apparentée aux Darklight par les femmes. Mais je vous en prie, appelez-moi Davy.
MA : Parfait ! Maintenant que nous nous connaissons tous Laughing, tournons notre attention vers mademoiselle Magrettite, qui avait des détails supplémentaires à nous présenter quant à la mission.
Elecia : Merci, messire Alvensen. Vous savez déjà tous qu’il s’agit d’explorer la Bibliothèque Simili-Occulte pour retrouver la gynoïde L9 et mettre fin aux manifestations magiques incontrôlées qui s’y déroulent, notamment un portail. J’ai pu en apprendre davantage d’Eldir, grâce à des connaissances inédites sur le déroulement de l’Incident Darkyl.
Fonkin : Hein ? On a du nouveau ?
MA : Pouvons-nous vous interroger sur la provenance de ces nouvelles informations ?
Elecia : La procédure d’acquisition est un peu technique. Mais si vous voulez une réponse, je vous renvoie à maître Vungeklerren, le mieux à même de vous l’expliquer. Je crois qu’il prépare un mémorandum …
LRDG : affraid
Elecia : … mais je pense que vous m’accorderez que c’est un détail. Smile A la lumière des récentes découvertes, notre meilleure hypothèse est que des vestiges de Roger le Système de Sécurité ont capté du mana de l’Incident et l’utilisent actuellement. Vous devez donc trouver le dispositif de stockage de mana, et identifier l’entité qui l’exploite pour (entre autres) ouvrir ce portail.
Tornak : Et secourir L9.
Elecia : Si besoin est.
Keira : Et une fois qu’on a trouvé le mana stocké et la personne qui l’utilise, on fait quoi ?
Elecia : Neutralisez l’utilisateur. Quant au stock de mana, il est très certainement stable, et vous n’avez pas les connaissances pour en disposer par vous-même. Une fois que vous aurez identifié sa position nous enverrons notre professeur d’Abjurations s’en charger.
Fonkin : L’Université met à votre disposition ce palantir de poche. Il nous indiquera votre position et vous permettra de me contacter en temps voulu. Ceci dit, avec les interférences magiques, je ne suis pas sûr que la transmission passe.
MA : Je me charge du palantir.
Fonkin : Alors c’est vous qui signez la pile de parchemins d’assurance, décharges, etc. qu’Aljashus m’a obligé à trimballer.
Elecia : Voici également un plan de l’aile ouest. Il est antérieur à l’Incident et ne recense sans doute pas tous les ajouts les plus récents de Darkyl, mais il devrait néanmoins vous être utile. Nous allons maintenant vous conduire au portail, point de départ de votre mission.
 
La Conservatrice s’engagea dans un corridor, le professeur Perlenpoudre à ses côtés conjurant un sort de Lumière. Matthias, Keira, FarFade, Guu, BOB le guerrier, Tornak l’Equarisseur, et Davy le mystérieux aventurier leur emboîtèrent le pas.
Après un méli-mélo de couloirs en mauvais état et d’escaliers descendant dans le noir, le groupe atteignit la pièce remplie d’étagères, avec le portail toujours en son centre, l’icône clignotant narquoisement. Aucun d’entre eux ne remarqua Derich, qui s’était caché derrière une des étagères à leur approche.
Matthias s’approcha du portail et l’examina durant plusieurs minutes.

 
MA : A en juger par les degrés de réalité impliqués, ce portail ne mène pas très … «loin». Soit un point de notre actuelle réalité, soit une réalité très similaire ; dans les deux cas, il y a de fortes chances pour que le point d’arrivée soit spatialement proche. Difficile d’en dire davantage sans … Tiens donc.
 
Des runes bleutées venaient de se former à la surface du portail. La Conservatrice s’avança.
 
Elecia : C’est le même langage runique qu’utilisait Darkyl pour ses rubans de magie … Il y a des fautes, sans doute à cause d’une corruption partielle du code magique, mais si je déchiffre correctement, cela dit « Ma1Nten4nce d’uRgenCE – sYStème cen7raL RsS ».
Davy : Ce portail conduirait droit aux systèmes que nous sommes censés trouver ?
Elecia : Cela fait peut-être partie d’un vestige de protocole de sécurité …
Keira : Je préférerais être sûre, avant de me lancer là-dedans.
BOB : On n’a pas dit que c’était pour ça qu’on emmenait le petit gluant ?
FF : Reste poli ! Je préfère « pourri gluant ».
Tornak : Pourquoi prendre le portail, s’il est dangereux et qu’il nous fait tricher ? Jouons le jeu et passons par les couloirs, nous serons sûrs d’arriver au but sans encombre.
Derich (ayant décidé de se montrer) : Sauf que dans les couloirs, il y a des monstres mécaniques.
LRDG : Qui va là ???
Derich : Du calme ! Je me suis égaré et je cherche simplement la sortiiiiiiie …
 
Le bras extensible de Guu venait de le saisir par le col et de le lancer vers le portail, qu’il traversa sans encombre (bon, l’atterrissage de l’autre côté fut rude).
 
Derich : Hé ! Ca va pas, non ??? De toute façon je résiste à la magie, je ne franchirai pas ce portail comme-
 
*BAFU*
 
Tout en déglutissant bruyamment, la petite fille s’avança et traversa le portail.
 
FF : Hé ! Mais on avait dit que c’était moi le testeur ! Elle me torpille ma gloire, la morue !
Elecia : Un homme avec une résistance totale à la magie ? Ce doit être celui que le professeur de Tornesac et le Maire Dwalin ont mentionné
Fonkin : En tout cas, pour ce genre de mission cette résistance serait un atout précieux. Vous croyez qu’il accepterait de se joindre au groupe ?
Elecia : Si c’est l’homme auquel je pense, c’est un fugitif. Il ne sera donc peut-être pas très regardant sur ses conditions de travail.
BOB : Guu-sama ne lui a pas laissé le choix, de toute façon.

Quelques minutes d'attente sans signe de Guu ou Derich plus tard ...

FF : Elle nous fait mariner, en plus ! Je m’ennuie !
Davy : D’après mon expérience, dans ce genre de situations, après plusieurs minutes sans nouvelles le pire est à crain-
Guu (tête surgissant du portail, les yeux exorbités ) : OMAÏGAWD IT’S FULL OF STARS !!!! :pt1cab:
LRDG : affraid
Guu (ressortant entièrement du portail) : Non, je plaisante. C’est complètement sans danger. Cool
Keira : … Vraiment ?
Guu : Je te le jure, sister. :whistle:
Davy : Parfois les gens ont la détestable habitude de mentir ...
Tornak : Mais elle a juré …
Davy : Peut-être qu’elle a juré en croisant les doigts !
Guu : Regarde mieux mon chara design, brother. Je n’ai pas de doigts.
MA : Et cela mène-t-il bien au Système de Sécurité ?
Guu : Peut-être … C’est un détail sans importance. C’est le voyage qui compte, pas la destination.
Keira : Dites, cette gamine est bien peu coopérative.
BOB : Au contraire, elle est parfois très docile ! Elle a avalé mon gros coffre sans rechigner.
Elecia : Attention, ça vous reprend.
BOB : Qui me prend ?
MA : Puisque ce portail est censé être un raccourci par rapport aux couloirs (qui sont, d’après les dires de notre rencontre trop tôt ingérée, peu fréquentables), et que le franchir est sans danger (pour Guu), je pense que nous devrions nous y engager. Suivez-moi.
Keira : Les dés sont jetés …
MA : Cela m’a toujours réussi. Smile
Davy : Laissez-moi vous ouvrir la voie, mademoiselle ! Sachez que vous pouvez compter sur moi pour vous défendre.
Tornak : Et sur moi aussi ! Je vous ai dit que j’étais féroce ?
 
Et le groupe franchit le portail, qui se referma derrière eux et disparut, ne laissant qu’Elecia Magrettite et Fonkin Perlenpoudre dans la pièce assombrie.

Elecia : Pourvu qu’il n’y ait pas d’Hyris

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par Dwalin le Jeu 15 Aoû - 19:24

Labo de cristallographie

 La ville étant plutôt calme, Dwalin recherche dans les collections de l’université de Darkham ce que pouvait bien être cette pierre verte dans la boîte. Au bout d’un moment de recherches bibliographiques infructueuses, il finit par déambuler au milieu des vitrines poussiéreuses.
 Soudainement, son attention est attirée par une roche de la taille d’une grosse noix, qui mis à part sa couleur rouge, possède visiblement la même structure et exerce sur lui la même fascination.


 Malheureusement, elle ne porte pas d’étiquette, ce qui est le cas de nombreuses roches de cette collection bricabraquesque.
 Satisfait de cette découverte, il empoche l’échantillon, projetant de le montrer au spécialiste local, malheureusement en congé sabbatique pour des recherches personnelles sur les abysses entartrées.

_________________
Le nainplacable Nain d'Acier, qui se bat aux côtés du Bien dans la perpétuelle lutte contre le Pas-Si-Bien-Que-Ça. Oh et puis tulipe !

Retrouvez-moi sur Facebook.
avatar
Dwalin
SuperNain

Masculin Nombre de messages : 4561
Age : 35
Localisation : Mine de St-Etienne
Archétype : Guerrier Nain
Job/Hobbies : Creuse le jour, Boit la nuit
Date d'inscription : 21/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Jeu 31 Oct - 0:46

Pendant ce temps, Elecia Magrettite s’efforçait de mener sa journée à bien comme si elle n’avait pas envoyé une expédition secrète dans les tréfonds de son établissement.

Elecia : Professeur, les projets de cours que maître Nightwitch avait remis à L9 de la part de Dawarsen, où en sont-ils ?
Fonkin : J’ai fini le nettoyage hier. Dewey Nightwitch avait éliminé le plus gros des pièges, mais il restait encore des glyphes piégées un peu partout au sein des paragraphes. Et une page entière contenait une incantation qui, si nous l’avions soumise au système de lecture automatique de l’amphi, aurait lâché une nuée de criquets momifiés sur les élèves. Je ne vois pas comment Dewey a pu passer à côté de ça, je le soupçonne de l’avoir laissée exprès.
Elecia : Excellent travail. Si les textes sont sans danger, faites-les ajouter aux enregistrements magiques de Dawarsen, et qu’ils commencent à être diffusés cet après-midi.
Fonkin : Entendu. Euh ... Madame, si je peux vous poser une question …
Elecia : Je vous écoute.
Fonkin : Il paraît qu’une MAP pour faire nettoyer le campus a été affichée à la Taverne. Pour quoi faire ? Je croyais que vous préfériez garder le secret sur la situation ?
Elecia : C’est le cas. A ma demande, Aljashus Vungeklerren a fait mettre la MAP au nom du SMFO, ce qui lui donne l’air d’une procédure de routine. De plus, si une MAP est mise aujourd’hui, personne ne se doutera que nous avons déjà un groupe d’aventuriers à l’œuvre. Enfin, si les choses tournent mal pour la mission en cours, je préfère avoir une option de secours sur laquelle me rabattre. A ce propos, où en sont-ils ?
Fonkin : Impossible à dire. Comme nous le redoutions, les interférences magiques qui nous empêchent de scruter la zone bloquent aussi le signal du palantir de poche que je leur ai remis.
Elecia : Nous ne pouvons donc que continuer à travailler … même si c’est difficile, en sachant qu’il y a dans notre Université un mal que tous nos efforts semblent impuissants à éradiquer.
Fonkin : Je vous assure que cette fois, je pense avoir supprimé tous les pièges du cours de NécroX …
Elecia : Je parlais de la chose dans la Bibliothèque Simili-Occulte.
Fonkin : … Ah.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Dim 30 Aoû - 16:03

Tard dans la nuit qui suivit ...
Le laboratoire de gemmologie et cristallographie était plongé dans l'obscurité, seuls quelques rayons de lune tombaient des fenêtres pour se refléter sur les vitrines.


- Allez, viens ...
- Tu ... tu es sûr qu'on ne risque pas de se faire prendre ?
- T'inquiète, personne ne vient jamais ici, surtout à cette heure. Et le nain qui s'en occupe est en voyage d'études.
- Mais j'ai entendu des choses ... Le bâtiment lui-même est vivant !
- Tu es nouvelle, j'oubliais ... C'est vrai que le professeur Darkyl avait installé des enchantements de malade, mais plus rien de tout ça ne fonctionne depuis sa disparition. On est tranquilles.
- Tu es sûr ?
- Mais oui. Allez viens, on va s'amuser ... Tu sais que tu es aussi sexy que les nymphes qu'on a vues en cours d'Invocation?
-*gloussement* Pfff, je suis sûre que tu dis ça à toutes les nouvelles ...

??? : C'est exact.
- AAAAAAAH ! Qui est là ????
- Lu ... Lumas ! Lumos !

La lueur vacillante d'un sort de Lumière mal exécuté éclaira un jeune homme boutonneux en uniforme de l'Université, deux bouteilles de Bièraubeurre à la main. Une jeune personne plutôt décoiffée se cramponnait à son bras. A leurs pieds, assis en tailleur et les yeux fermés, se tenait un petit personnage.

Etudiant : Professeur de Tornesac ? C'est vous?
Etudiante : Qui?
Etudiant : Le professeur de Divination. Mais ... qu'est-ce que vous faites ici?

Le gnome ouvrit les paupières, révélant des yeux blancs luisant de magie, et répondit d'une voix lointaine, presque absente.

Vilbert : Je suis en transe divinatoire, justement. Un peu moins de hurlements, je vous prie, jeunes gens, j'ai besoin de concentration ...
Etudiante : On ... on ne hurle pas. Plus maintenant.
Vilbert : Vous faites beaucoup de bruit mentalement. L'ouverture de mon esprit me rend réceptif à vos pensées de surface. Le contrecoup de la frayeur, la crainte de l'expulsion, une histoire d'ambiance ruinée et de tieffeline en quatrième année qui attend dans votre dortoir ...
Etudiante : Que ... PARDON ???
Vilbert : Je m'excuse d'insister, mais pour le vacarme psychique, ça ne s'arrange pas ...
Etudiante : C'est quoi cette histoire de tieffeline ???
Etudiant : Il ... il raconte n'importe quoi ! Il ne sait pas de quoi il parle !
Vilbert : Jeune fille, je suis certain que ce que vous envisagez de lui faire subir est interdit par le règlement ...
Etudiante : Il ne sait pas de quoi il parle ? Le professeur de Divination ? Non mais tu me prends pour une elfette ?

Elle fit un grand geste, et le contenu des bouteilles bondit au visage de son compagnon. Puis elle sortit au pas de charge.

Vilbert (distraitement) : Des prédispositions pour l'hydromancie ... Vous devriez filer, mon garçon. Je ne m'entends plus scruter, et vous n'êtes pas censé être ici, je crois.
Etudiant (tournant les talons en s'essuyant le visage) : Grmmblll ... Soirée de tulipe ... Au moins il est tellement tête en l'air qu'il ne pensera pas à me coller.
Vilbert (toujours d'une voix lointaine) : Probablement pas, en effet.

Dans le calme revenu, le professeur de Tornesac put reprendre sa transe. Ce rituel était le dernier d'une série de sorts divinatoires qu'il avait enchaînés depuis l'après-midi précédente.
Bientôt, le petit cercle magique dans lequel il était accroupi (et qui avait vaguement la forme d'une loupe) se mit à luire doucement. Après une dizaine de minutes, Vilbert se releva et épousseta ses robes, l'air soucieux.


Vilbert : Impossible de déterminer la provenance de ce mystérieux cristal rouge ... Mais il n'y a pas de doute, c'est lui qui est à l'origine de ce changement d'humeur chez le Maire, et cela ne peut qu'empirer. Je vois de sombres présages : fureur, destruction, gel pour cheveux ...  Je dois l'avertir à la première heure. D'ici là, j'ai l'impression d'avoir quelque chose à régler à propos de deux étudiants ... Ca m'échappe ... Une histoire de rattrapage en hydromancie?

Caressant sa moustache avec perplexité, le petit mage sortit dans les couloirs sombres.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Jeu 5 Mai - 20:40

Le lendemain, en milieu de journée, la Grande Conservatrice Elecia Magrettite remplissait ses diverses obligations dans son bureau. C’était une pièce semi-circulaire, calme et lumineuse, décorée avec goût mais sans ostentation (dans un angle se dressait l’Armoire à disparaître que la Conservatrice avait acquise rien que pour y enfouir tous les bibelots surchargés que son papa gâteau persistait à lui envoyer au moindre prétexte).

Assise derrière un grand bureau en bois de cerisier bien chargé de parchemins, l’air las malgré l’heure encore peu avancée, Elecia s’appliquait présentement à rédiger un mémorandum à l’adresse du corps enseignant.


Le programme de pyromancie est, par la présente, amendé comme suit :
Les élèves devront désormais, à l’issue de la première unité d’enseignement, valider la maîtrise d’au moins un sort de contrôle du feu de niveau 2, tel que Domptage des Flammes Mineur ou Dissipateur Thermique de Jiro Farr.
Cette validation sera un prérequis obligatoire avant d’aborder l’enseignement des sorts de création du feu. Ceux-ci sont certes très populaires, tant auprès des élèves que des enseignants (l’archétypique Boule de Feu, par exemple) ; mais ils n’ont pas leur place dans un cours introductif et devraient cesser d’être présentés comme « les trucs qui déchirent », surtout dans le programme officiel.

Dans la même veine, il paraît nécessaire (à ma grande surprise) de rappeler que les grimoires doivent impérativement être ignifugés avant les travaux pratiques ...

La Conservatrice s’interrompit, des termes moins diplomatiques suspendus au bout de sa plume ; mais elle se contint et s’enfonça dans son fauteuil avec un soupir, sentant pleinement le fardeau de sa charge.

C’est alors que l’encrier d’argent frémit et se renversa sur le parchemin. Elecia Magrettite eut une interjection peu digne d’une dame, puis s’interrompit : la vibration se poursuivait, cette fois perceptible dans toute la pièce. La Conservatrice se leva et alla à la fenêtre ; son bureau était situé au flanc d’une tourelle de l’aile est, et elle avait vue sur la majorité du campus. Elecia braqua son regard sur les fenêtres condamnées de la Bibliothèque Simili-Occulte. C’était impossible à dire d’ici, mais elle ne doutait pas que ces secousses prissent naissance dans les sous-sols de l’aile ouest.


Elecia : GlaDYS roule des mécaniques, sans aucun doute. Ce n’est pas bon signe pour eux …

Elle était sans nouvelles de Sygmato, Alvensen et les autres depuis maintenant une vingtaine d’heures, après un dernier contact abruptement interrompu. Ils avaient peut-être succombé, et ces secousses étaient les symptômes de GlaDYS accédant au bunker et à la liberté. Et même s’ils étaient encore en vie, quelles étaient leurs chances, face à une puissance telle qu’on la sentait jusqu’ici ?
Pour la énième fois en quelques heures, elle fut envahie par le sentiment d’avoir commis une erreur. Un sentiment aussi rare que déplaisant. Elle tirailla nerveusement l’une de ses anglaises.

Deux coups retentirent et la porte s’ouvrit, laissant entrer une forte femme arborant un chapeau pointu et un air perplexe.


Magicienne : Madame la Conservatrice ? La ... Euh, Madame, vous flottez un peu.
Elecia (baissant distraitement les yeux sur ses escarpins qui lévitaient trente centimètres au-dessus du parquet) : Ah oui. Mes protections magiques anti-séisme, j’imagine …
Magicienne : Justement, on s’interroge : il n’y a aucun cours de géomancie sismique au planning, et pourtant la bâtisse tremble comme un cube gélatineux. Est-ce qu’il se passe quelque chose ?

Elecia Magrettite se détourna de la fenêtre et toisa son interlocutrice, sa décision prise.

Elecia : Je crois en effet qu’il se passe quelque chose, Myrell. Il vaudrait mieux évacuer le campus. Une puissante magie est à l’œuvre. Annulez les cours de l’après-midi et envoyez les étudiants faire un tour en ville.
Magicienne : Ils n’iront pas loin. Nos élèves sont impressionnables, et ils adorent voir de puissantes magies à l’œuvre. Pour vous donner une idée, ce que les anciens koalifiés regrettent le plus, c’est d’avoir manqué l’Incident Darkyl.
Elecia : En faire un TP comptant pour 4/5èmes de la moyenne semestrielle n’a pas dû arranger les choses … Mmmh … Faites courir le bruit que le professeur Dawarsen est revenu. Voilà qui devrait inciter à-

Mais la magicienne, livide, filait déjà.

Elecia (criant après elle) : Et envoyez-moi Perlenpoudre et Tornesac !

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 29
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum