[RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par Dwalin le Lun 5 Nov - 16:01

De retour après cette petite escapade, les trois étudiants regagnent leurs pénates respectives, tandis que leur professeur et le Maire débriefent la mission.

Dwalin : J'ai un de ces mal de crâne, je me demande bien comment il a fait ça.
Pr de T. : A priori nous avons constaté qu'il résistait à la magie, les sorts qui le visaient directement (entrave, désarmement, ...) échouaient systématiquement, seuls l'atteignaient les effets affectant son environnement (boule de feu, projection d'eau, effondrement, ...). Ajoutons à cela ce que nous avons déjà constaté vis-à-vis de votre vision incapable de le discerner normalement à travers les murs, je dirais qu'il est entouré d'un champ qui neutralise non seulement votre vision, mais également vos autres pouvoirs. Cela vous a surpris en pleine course, d'où votre chute, et le même effet de surprise lui a ensuite permis de vous assommer malgré son faible gabarit.
Dwalin : Oui, je pense que si on se recroise, étant prévenu, je saurai lui montrer que même sans super-pouvoir, je reste un Nain ...
Pr de T. : Reste à savoir si ce pouvoir lui vient d'un artefact qu'il porte sur lui, ou si c'est inhérent à sa personne. A priori il a plutôt l'allure d'un technologiste.
Pour vous renseigner plus avant, je crains de ne pas être d'un grand secours sur ces questions. Je ne saurais faire mieux que de vous diriger vers notre aimable conservatrice la Grande Thaumaturge Elecia Magrettite.
Dwalin : C'est noté je vais la contacter. Merci beaucoup encore à vous et à vos étudiants.

_________________
Le nainplacable Nain d'Acier, qui se bat aux côtés du Bien dans la perpétuelle lutte contre le Pas-Si-Bien-Que-Ça. Oh et puis tulipe !

Retrouvez-moi sur Facebook.
avatar
Dwalin
SuperNain

Masculin Nombre de messages : 4561
Age : 35
Localisation : Mine de St-Etienne
Archétype : Guerrier Nain
Job/Hobbies : Creuse le jour, Boit la nuit
Date d'inscription : 21/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Lun 4 Fév - 18:31

Dwal : Je pense donc repasser demain dans la journée pour … Un instant. Vous n’entendez rien ?
Pr de T : Euh … Rien que les femmes de ménage qui nettoient et votre cape qui ondoie …
Dwal : Ma super-ouïe détecte un bruit continu provenant des tréfonds de cette Bibliothèque … Il y a des grincements, des claquements, des grognements, et même des explo-

*ATCHÂÂÂÂÂ !!!!*

Dwal : –sions.

La porte de la salle s’ouvrit en claquant, et la Conservatrice entra à toute vitesse, comme sous l’effet d’un sort de Hâte. Elle était secouée d’éternuements, claquait des dents et tremblant de tout son corps, et son visage cramoisi ruisselait de sueur.

EM (d’une voix incroyablement enrouée) : B-b-bonsoirmonsieurlMaireetvousaussiprofesseurdeTornesaaaaaaaaAAATCHA !!!
Dwal : Madame la Conservatrice. Je disais justement que j’espérais pouvoir vous rencontrer demain pour discuter d’un problème de théorie magique … Mais vous paraissez souffrante, alors …
Pr de T : Elle a pris froid suite à l’attaque du Corbeau il y a deux nuits. Je vous croyais alitée, d’ailleurs, surtout à cette heure.
EM : Mesf-f-fichuesprotectionsfontdes *kof* deshistoires-d’ailleurssij’étaisvousjegarderaismesdist-

Elecia fut subitement entourée d’un halo doré qui repoussa le mage gnome et le jeta par la fenêtre comme un fétu de paille.

EM : … Atchoum ! *snif* Zontunedéfinitionunpeulargedesmicroorganismes. EnquoipuisjevousaidermonsieurleMaire ?
Dwal : Vous êtes sûre d’aller bien ? Vous paraissez un peu … surexcitée. Je crois vraiment que vous devriez être au lit.
EM :Peuxpasdormir. LedocteurKurdebogm’adonnédespotions *snirfl* messortsdeprotectionontaccélérémonmétabolismepourlesfaireagirplusvite.
Dwal : Je repasserai …
EM : Nonaucontraire ! JesuiscommesousoverdosedepotiondeKawaââââ … tchoum !, etj’aiunemigraineépouvantable. C’estcommerevivrelesderniersjoursdebouclagedemathèse. Autantenprofiterpourfairedelathéoriemagique. *kof kof kof*

Dwalin exposa son problème à la fiévreuse Conservatrice, qui commença à aligner d’illisibles équations sur le tableau noir de la salle.

EM :Toutçaressemblefortàunproblèmedemagiethermodynamique. Laquestionestlasuivante *snirfl* : est-iljusterésistantàlamagieouinterfère-t-ilavecunchamppluslargedephénomènes ? CequiposelaquestiondelanaturedevospouvoââââTCHA ! *snif* Avez-vousdéjàeudesproblèmespourvoirquelqu’undetotalementrésistantàlamagie ?
Dwal : Euh, comme quoi ?
EM : Disonsparexempleungolem ?
Dwal : Les golems ne sont pas visibles en vision thermique de toute façon. Mais une chose est sûre, un golem ne peut pas m’assommer en un coup.
EM : Doncilpeutétendreceteffetau-delàdesonpropre *kof* corps … Maisilnelefaitpasenpermanencepuisquelesélèvesontpuentreautresmouillersesmunitions … Peut-êtredeuxeffetsdistincts. D’unepartunerésistancepassived’autrepartunchampd’antimagie. ATCHOUM !
Dwal : Il y a une différence ?
EM : Biensûr ! Onvoitclairementsurlegraphedesfréquencesd’interférenceregardezlediagramme. *trace une succession de pics et d’oscillations sur le tableau noir*
Dwal : … Je vois …
EM : Vousnevoyezriendutout ! J’essayaisdetracerl’axedesabscisses *kof kof kof* Fichustremblements ! Detoutefaçontoutçaesttropsimpliste. Vospouvoirsnesontpasdelamagieordinaire. Lemêmecasdefigures’estproduitlorsdelacérémoniede *snirfl* réinvestiture. Cetteboîteannulaitvospouvoirsetvousarenduvulnérablecommeaujourd’huimaisellenebloquaitpaslamagie. Laréponseestautantdanslanaturedevospouvoirsquedeceuxdevotreadversairevousmesuivez ?
Dwal : De plus en plus difficilement, et uniquement grâce à ma super-ouïe. Je crois vraiment que vous devriez aller vous coucher.
EM : JENEPEUXPAS ! Essayonsplutôtd’inventorierlestypesdephénomèèèèèTCHOUM !

Secouée d’un éternuement plus spectaculaire que la moyenne, Elecia frappa le bord du tableau noir, soulevant un nuage de poussière de craie. Celui-ci déclencha une crise d’éternuements sans fin (et en accéléré).

EM :ATCHOUM ! TCHA! TCHOUM ! PartouslesDieux *kof kof tchââââ* ! Cetteattaqueatchoum !aeuuneffetsecondaireATCHOUM !survotreorganismeATCHATCHATCHOUM !vousvieillissezàvued’oeil ATCHOUM ! ATCHOUM ! ATCHOUM !

Les charmes protecteurs en eurent assez et engloutirent le tableau noir et le nuage de poussière dans un cône de feu vengeur.

EM : Aaah … Aaah … Tiens ... Tienslephénomènes’estinverséaurions-nousdécouvertquelquechose ?
Dwal : Non, j’avais juste de la craie dans la barbe. Maintenant c’est de la cendre.
EM : Embarassed Ah oui. Je … Jevaisregagnermesappartementsfinalementjepense.
Dwal : Ca vaudrait mieux.
EM : Detoutefaçonjedoiseuhsoulagermonmétabolismeaccéléré.
Dwal : Ahem. Faites donc.
EM : Sij’entendsuneseule*snirfl*blaguesurlesvessiesféminines-
Dwal : Je n’y pensais même pas. Bonne nuit.

Elecia Magrettite se retira piteusement sous le regard sévère du Maire, que quelques vibrations ultrarapides débarrassèrent de la cendre. Une moustache se risqua par la fenêtre restée ouverte.

Dwal : Elle est partie, professeur, vous ne risquez plus rien.
Pr de T : Pfouh !
Dwal : Et je pense qu’il est de mon devoir de Maire de décréter une quarantaine rien que pour elle, dans l’intérêt de la ville. Jusqu’à ce qu’elle aille mieux.
Pr de T (rentrant) : Ca ne devrait pas prendre trop de temps. Ses microbes souffrent autant qu’elle de la situation. Vous pourrez reprendre votre discussion sous peu. A ce propos, d’après ce que j’ai entendu, elle n’avait pas tort, vous savez. La nature de vos pouvoirs est un élément de réponse déterminant.
Dwal : Hmm … Peut-être alors devrais-je demander à cette Université de m’aider à en savoir davantage sur moi-même. Discrètement, bien enten … Ca recommence !
Pr de T : Quoi ?
Dwal : Les bruits. Des choses qu’on déplace, des claquements, des petites explosions …
Pr de T : C’est encore Mlle Magrettite, non ?
Dwal : Non, elle s’est assommée en éternuant alors qu’elle passait sous une porte. C’est plus distant et plus régulier … Comme des tambours dans les profondeurs ... Et ces explo-

*BOUUUUUUUUUM*

Pr de T : Hé ! Il me semble moi aussi percevoir quelque chose …
Dwal : Evil or Very Mad Non, celle-là n’importe qui pouvait l’entendre. Une énorme explosion du côté du fleuve. Je vais voir ce qu’il en est.

Le Supernain s’envola à toute vitesse par la fenêtre, laissant Tornesac hébété dans la salle de classe vide.

Pr de T : Curieux … Quel genre de bruits pouvait bien le titiller ainsi ? Hmm … Mushar Ecoothau-pôrth Lavid’ezotr.

Le sort de Détection des Sons ne révélant rien, le petit mage haussa les épaules, bâilla et prit tranquillement le chemin de sa chambre.

Dans les tréfonds de la Bibliothèque (au cœur de sa partie Simili-Occulte, plus précisément), masqué par un champ parasite magique qui n’avait rien à faire là, tout un processus se déroulait avec force craquements, grincements et, oui, explo-


*BANG*

GlaDYS : RéORganiSATioN-asseMBlaGe en COuRS, 78%. yOu have n0 ChAnCE to surVIVE make yOUR TiME.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par Derich le Dim 24 Fév - 18:28

Après avoir erré quelques temps dans les rues, Derich parvint à retrouver son chemin et arriva finalement devant la bibliothèque Simili-occulte. Les débuts des cours étaient imminents et quelques rares étudiants [1] se pressaient d'aller assister à leur cours de potion [2].

Arrivé en bas de l'imposant bâtiment, Derich passa le portique principal et commença à se diriger vers l’accueil lorsque des loupiotes rouges s'allumèrent et une alarme retentit. Un vigile aux airs patibulaires [3] s'avança vers lui en lui faisant signe de s'arrêter.


Vigile: Sécurité! Il semblerait que vous êtes en possession d'objets illicite dans l'enceinte de la bibliothèque. (Sort un bloc-note et une plume à auto-encrage) Avant de procéder, vous nommerez-vous NécroX?
Derich: Euh... Nécro-quoi?
Vigile: (En consultant une liste) ... Donc, pas de rayon de malfoudre, ni déflagration magique, ni sabre qui me découpe en petits cubes... ... J'en déduis donc que vous n'êtes pas sujet à une dérogation et que vous êtes tenus à répondre à ces quelques question... Donc, (Section 1, Alinéa 1, paragraphe 1...) êtes-vous en possession d'armes de catégorie B ou supérieure?
Derich: Les grenades comptent?
Vigile: (Continuant sa liste) Êtes-vous en possession d'objets métalliques? explosifs? de substances chimiques potentiellement dangereuses?
Derich: Euh... oui, oui et oui?
Vigile: Êtes-vous en possession d'artefact gros-bills pouvant causer des dégâts aux possessions de la bibliothèque?
Derich: ... Potentiellement oui?
Vigile: Et, pour finir, avez-vous des substances grasse sur vous?
Derich: (Fouille une poche latérale de son sac) Seulement un sandwich et...
Vigile (Dégaine en 0.284 secondes une baguette à deux embouts et la pointe sur Derich à bout portant): LÂCHEZ CE SANDWICH JAMBON-FORMAGE OU JE VOUS TAZE A VUE !!!

Le vigile sortit une peluche d'homme ours nain de sa poche [4] et, appuyant sur l’embonpoint, commença à parler à travers.
Vigile: Greg, on a un type qui a tenté d'introduire des matières grasses et potentiellement odorantes dans l'enceinte de la bibliothèque. Envoie une équipe d'intervention histoire de l'escorter vers une salle d'interrogatoire...


Quelques dizaines de minutes plus tard, dans une petite salle aménagée à proximité de l'entrée de la bibliothèque, Derich était attablé à une table, en présence de trois vigiles. Le premier vigile s'occupait (à ses risques et périls) d'extraire le contenu du sac de Derich et de l'étaler sur la table. Le second vigile s'amusait à faire clignoter une lampe devant les yeux de Derich et le dernier était en train de surveiller une machine dans le coin de la pièce.

Le premier vigile sortit un objet du sac, pris un moment pour l'identifier et finit par le présenter à Derich, d'un air accusateur

Vigile 1: Et cette... euh... tapette à souris. Qu'es-ce que vous comptiez faire avec une tapette à souris dans une bibliothèque?
Derich: (Ayant réussi à garder son calme jusqu'à là) Je sais pas... au hasard, attraper des souris?
Vigile 1: Monsieur fait de l'humour. Mais, hélas pour vous, je sais pertinemment ce que vous alliez faire avec cette tapette...
Derich: (non, tu ne veux pas de tulipe avec cette ville pour l'instant... non, tu ne veux-)
Vigile 2: Plait-il?
Derich: Non non, rien.
Vigile 1: Je disais donc. Avouez que vous êtes envoyé par les bibliothécaires de Pryczlovowitz, qui redoutent notre catalogue beaucoup plus fournis que le notre. Du coup, ils envisagent de pourrir notre réputation en s'attaquant directement à notre collection.
Derich: Suspect Mais puisse que je vous dis que je suis nouveau dans le coin et que je ne connais pas ce Pricklomachinchose.
Vigile 3: Ou alors, envoyé par les elfes? Après tout, on a retrouvé des traces de laitues dans son sandwich.
Derich: Mais puisse que je vou..
Vigile 3: Ou c'est peut-être un membre du culte des Rétrogaimeurs [5] qui en veut à Galdwyn d'avoir coupé l'électricité de la ville pendant toute une soirée.

Derich s’apprêta à répondre, mais se ravisa et, en jetant un coup d’œil furtif vers le troisième vigile, eut un léger sourire en coin:

Derich: Bon... *hum hum* Vous ne devinerez jamais mon plan de ... euh... invasion de poulets démoniaques, en me servant de miettes de pain imbibé de sauce barbecue ultra-forte, tout en sacrifiant des cadavres de souris.
V1&2&3: Shocked
Vigile 2: (enfin quelqu'un qui parle... première victoire sur 20 suspects interrogés cette semaine cheers )
Vigile 1: Qu'es-ce que le détecteur de mensonge dit? Suspect
Vigile 3: Pas de réactions... Du coup ça doit être vrai Shocked
Derich: (Je le savais... héhé ) Heureusement que vous n'aurez jamais l'idée de mélanger la troisième fiole à gauche avec... euh... la petite fiole rouge posée là bas, sans quoi mon plan de domination de l'industrie de la tartiflette tomberait également à l'eau!
Vigile 1: Euh... Tu es sûr qu'il y a toujours pas de réactions?
Vigile 3: Non, ça l'air sérieux.
Vigile 1: Bon... Voyons ce qui se passe si on mélange tout tout ça...

Dix secondes plus tard, une vive lumière jaillit de la salle tendit qu'une fumée blanche envahit l'habitacle. Peu après, la porte s'entrouvrit et Derich sortit rapidement en rampant, son sac et ses objets étalés sur la table dans ses bras. Il referma précipitamment la porte derrière lui et inspira un grand coup. Il resta là quelques minutes, le temps de reprendre son souffle, d'enlever sa tapette de son petit doigt et de ranger le tout dans son sac.

D: *keuf keuf* Et le pire, *keuf* c'est qu'ils ont réussi à se planter de fioles...

Après avoir récupérer des forces, Derich se releva, puis se faufila discrètement vers les rayons de la bibliothèque. Il entreprit de chercher la section "Récits de voyageur". Après quelques heures de recherche et ne trouvant pas dans la partie ouverte au public, Derich ignora un panneau "Attention, zone magiquement contaminé" et traversa les sorts de barrière comme un couteau dans du beurre.

[1] Certains encore en chemise de nuit... à moins que ce soit leur costume de magicien?
[2] Ce sadique de Spake faisant systématiquement l'appel et adorant coller les étudiants le Dimanche après-midi.
[3] Son équipe de bloodball préférée a du perdre un match la veille.
[4] Un talky-wookie
[5] Une divinité controversée prônant le retranchement chez soi (et devant son palentir) et dont, notamment, les hosties sont des morceaux de patates salés et des morceaux de pop-corn légèrement boule-de-feuétisés.
avatar
Derich
Une dernière pour la route

Masculin Nombre de messages : 43
Age : 27
Localisation : Paumé entre les dimensions
Archétype : Scientifique fou option catastrophe
Job/Hobbies : Les bricolages tordus et expériences explosives
Date d'inscription : 29/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Sam 11 Mai - 17:22

Derich suivit les allées aux murs couverts de livres, passant de salle en salle, allant un peu au hasard. De temps à autre, lorsqu’il saisissait un livre, cela déclenchait un crépitement ou un éclair qui auraient sans doute eu un effet déplaisant sur quelqu’un de normal, mais qu’il ignorait sans problème. Plusieurs récits de voyage ou traités de mécanique sur lesquels il mit la main lui apprirent nombre de choses fascinantes sur ce nouveau monde. Il ne savait pas qu’il devait une fière chandelle à la case cochée page 27 de son formulaire de Transfert dimensionnel, section Conventions scénaristiques, grâce à laquelle il pouvait déchiffrer sans peine les ouvrages rédigés en Commun.
Ah okay c’est comme ça que les gens débarqués d’un autre monde s’en sortent …
Hé oui Kevin, Adélaïne veille à ce qu’ils subissent un stage de langues éclair pendant leur transfert.
Et genre quand ils se réveillent ils prennent un air ahuri et disent « Woah. Je connais le Commun » ?
Non, voyons, le processus est inconscient et subtil. Mais ils parlent et comprennent la langue la plus répandue. Tu imagines le boxon sinon ? Et comment ça bloquerait l’intrigue, qui n’a déjà pas besoin de ça ? Pour une fois, on peut remercier la bureaucratie. Reprenons.

Quelques heures plus tard, une petite pile d’ouvrages sous le bras, Derich s’aperçut qu’il avait atteint sans qu’il sache trop comment une zone qui n’avait que peu de choses en commun avec la plupart des bibliothèques qu’il avait visitées (et dont certaines, dans divers coins du multivers, étaient bien chelou, ceci dit). Les livres sur les étagères s’étaient faits anciens, indéchiffrables et surtout, peu nombreux : à leur place, la plupart des emplacements étaient occupés par une simple rune d’activation reliée à un circuit magique, apparemment conçu pour projeter une illusion. Le détecteur de magie de Derich lui indiqua cependant que tous ces dispositifs étaient inertes. Comme la poussière abondait, que plusieurs murs présentaient d’évidentes fissures, et que la seule source de lumière était une sphère phosphorescente de sa conception, Derich comprit qu’il se trouvait dans une zone visiblement abandonnée de la bibliothèque.


Derich : Hmm … J’ai de la lecture, et des rations de survie. Cette section désertée n’est pas un si mauvais endroit pour faire profil bas le temps que mes poursuivants d’hier m’oublient un peu. En tout cas, cette planque est moins humide que la précédente.

Quatre jours fort instructifs passèrent ainsi pour Derich. En plus de sa lecture, il trouva dans les pièces explorées des signes indiquant que l’un des concepteurs du bâtiment devait avoir installé des systèmes mécaniques très avancés à des points stratégiques. Mais à sa grande déception, les systèmes avaient tous été démontés et emportés.
Le quatrième jour, ses rations arrivant à leur fin, de même que le passionnant tome de
Mécano-éléments : vérité ou publicité mensongère des Nains ?, Derich commença à réfléchir à la suite de son programme. C’est alors qu’il entendit le tintement : un petit bruit répété, venant de derrière une étagère non loin. Derich rassembla ses affaires et remonta vers la rangée d’où venait le son.

Là, au milieu de l’allée, avançait un petit singe mécanique, battant des cymbales au rythme de son pas saccadé. Nul mieux que Derich ne savait qu’il faut se méfier des automates ; mais sa curiosité professionnelle fut également piquée au vif. Il saisit le petit singe au bout d’une paire de pinces et l’examina, loupe de bijoutier vissée sur l’œil. Il ne repéra aucun dispositif explosif, stock de substance toxique, émetteur de décharges électriques ou autre classique, et se détendit donc un peu. Son attention fut néanmoins attirée par plusieurs pièces du singe, qui n’étaient visiblement pas d’origine.


Derich : Curieux … Le remplacement a l’air récent. Alliage inconnu … Le même genre que ces gadgets manquants dans les murs. Et là, on dirait des sceaux magiques, mais trop petits pour avoir été faits par un humain. Ce jouet combine magie et mécanique, comme c’est intéressant …

Le singe gesticulait en poussant des cris de ouistiti et en essayant de mettre des coups de cymbale à Derich, mais celui-ci le tenait hors de portée.

Derich : En tout cas on ne dirait pas que le but de ce truc est militaire … Laughing

A cet instant la tête du singe fit un tour complet sur elle-même, ses yeux se mirent à briller d’un intense éclat azuré (qui se propagea dans ses runes magiques), et une voix très différente jaillit de son museau :

Singe : AssuM1ng dir3cT CONtr0L.
Derich : Kewâââ ?

Le singe frappa ses cymbales l’une contre l’autre, libérant à bout portant ce que Derich analyserait a posteriori comme une puissante impulsion sonique. Derich ne dut son salut qu’à la nature magique de cette onde, qu’il traversa sans être affecté. Mais les rayonnages autour n’eurent pas cette chance, et le bricoleur dut lâcher le singe et filer pour sa vie avant d’être enseveli sous les débris.
Arrivé au bout de l’allée, il pivota sur lui-même pour jeter une volée de grenades maison vers le petit monstre mécanique ; mais une nouvelle impulsion les intercepta en plein vol, les faisant exploser prématurément. Plus d’étagères s’écroulèrent, et les murs déjà fissurés commencèrent à émettre des sons inquiétants …


Derich : J'ai intérêt à régler ça vite …

Il lança une nouvelle grenade, que le singe contra à nouveau par une onde sonique. C’est ce qu’attendait Derich, qui sortit son revolver et truffa de plomb l’automate avant qu’il n’ait eu le temps de générer une nouvelle impulsion. Le petit singe émit un sifflement strident ; une lumière bleue jaillit des impacts, qui commencèrent à s’auto-réparer …

Derich : Shocked … Cooool ! … Enfin, je ferais peut-être mieux de …

Les cymbales entamèrent une rotation rapide, et le singe chargea Derich, ses cymbales-scies circulaires traçant des traînées d’étincelles sur le sol.

Derich : … de prendre un peu de distance !

Lâchant à tout hasard un cocktail fumigène, il tourna dans une allée voisine, tandis que les cymbales de l’étonnamment véloce singe découpaient le mur là où il s’était tenu quelques secondes plus tôt, et qu’une partie du plafond tombait avec fracas (Derich ne pouvait le savoir, mais toute cette partie du bâtiment, fragilisée par l’Incident Darkyl, n’avait pas encore été rénovée – comme le mentionnait un des écriteaux qu’il avait zappés en descendant ici. Donc en fait, il aurait pu le savoir.)


Au même moment mais tout à fait ailleurs dans l’Université, la Conservatrice se pliait à une énième visite médicale de Kurdebog. Elecia Magrettite semblait aller mieux, à la satisfaction du médecin orque qui en avait assez d’essuyer de la morve de ses précieuses lunettes. Les appartements d’Elecia, où elle avait été confinée depuis que Dwalin avait promulgué sa mise en quarantaine, étaient jonchés de suffisamment de mouchoirs usagés pour fabriquer deux ou trois golems de cellulose. Les gobelins du SGI qui maintenaient la quarantaine à l’extérieur de la pièce (à grands renforts de scotch vert et noir, de panneaux « Danjé kradô biolojyk» et autres) étaient chargés d’évacuer ce type de déchets ; mais leur procédure standard consistait à les faire dévorer par un squig à peine dressé, ce qu’Elecia répugnait à lâcher dans sa chambre.


Kurd : Les choses se présentent beaucoup mieux. Les voies respiratoires sont désencombrées. Poursuivez les inhalations encore deux ou trois jours jusqu’à ce que la fièvre finisse de retomber, et je vais vous refaire une ordonnance pour une potion de Constitution.
Elecia : Suis-je autorisée à sortir de ma chambre, dans ce cas ?
Kurd : Les dangers posés par vos enchantements de protection ont cessé avec les crises d’éternuements. Je vais en conséquence approuver la levée de la quarantaine.
Elecia : Enfin ! Ce ridicule état de choses a duré trop longtemps ! L’on commence à se croire dans un sanctuaire de Niourgl, ici. J’ai hâte de respirer un peu d’air pur.

La porte s’ouvrit devant un chariot portant plats et assiettes, poussés par un gobelin en combinaison Hazmat (le mot orque pour « serviette de table » ; il n’y a pas de mot pour « protection sanitaire » (et certains se demandent pourquoi diable les orques ont un mot pour « serviette »)).

Gob : Eul’dîné, Mamzel Konserv’ !
Elecia : Grâce à vous, docteur, j’échappe enfin à la cuisine gobeline. Quand j’étais enfant, si je me comportais mal, ma punition consistait à être privée de deuxième dessert ! C’est vous dire le contraste. Je ne sais comment j’ai survécu à ces mille et une variations sur les rats, les asticots, les champignons et, curieusement, les raisins secs.
Gob : Spa dé rézin, mamzel, sassè dé punèz.
Elecia : pale Je crois que je vais avoir plus besoin que prévu de cet air pur …

La Thaumaturge hâta le pas vers la sortie, mais le chariot lui barra le passage, refermant la porte.

Gob : J’ai bien peur que personne ne sorte pour l’instant.
Elecia&Kurd : Qu’est-ce que-

La petite créature enleva son épaisse combinaison jaune, dévoilant … UN GOBELIN !

… Puis elle tira sur une fermeture éclair et ouvrit le costume de gobelin, révélant Guu.


Elecia&Kurd : Guu ???

Oui je viens de le dire. Et ce n’est pas la fin des dévoilements dramatiques ! Car Guu tira sur la nappe du chariot, envoyant des asticots en sauce sur le tapis et révélant caché à l’intérieur du meuble …

Kurd : Sygmato ???
Elecia : Le PDG disparu ?
Guu :
Kurd: Il est bien mal en point.
Guu : A cause de l’Incident Darkyl. Il y était, souvenez-vous. Il a tout vu. :whistle:
Elecia : Son témoignage me serait extrêmement précieux pour comprendre ce qui s’est passé ! Surtout en ce moment, alors que tout semble montrer qu’il reste un problème non réglé au cœur de la Bibliothèque Simili-Occulte. L9 n’a toujours pas donné de nouvelles, et des séries d’explosions ont été entendues … Tenez, encore en ce moment, vous sentez ces vibrations ? … Docteur, pouvez-vous faire quelque chose pour Sygmato ?
Kurdebog : C’est étrange … Une partie de ses blessures est guérie et il est stable, mais encore faible et inconscient. Pourtant l’Incident Darkyl était il y a des mois. J’ai soigné Ninjigen Sygmato durant le Tournoi, ses capacités de récupération étaient surprenantes. Il devrait être remis depuis longtemps. Et … Voilà qui est incompréhensible, je n’en crois pas mes lunettes ! Vous voyez ces marques de brûlure un peu partout ? Symptômes typiques de dégâts électriques. Mais Ninjigen absorbe l’électricité à volonté ! Et elle le soigne !
Elecia : Vraiment ? Hmm … Dans ce cas j’ai peut-être une explication. Bien sûr, une telle capacité d’absorption est extrêmement rare, donc je ne peux me baser sur des faits ; mais cela concorderait avec les théories d’élémentalistique actuelles. Si Sygmato a été frappé par une formidable quantité d’électricité, comme ses blessures le montrent, il a dû l’absorber en totalité.
Kurd : Vous pensez qu’il s’est surchargé ?
Elecia : Non, les symptômes seraient différents, et n’auraient pas duré si longtemps. Il lui aurait suffi de se décharger. Je pense plutôt qu’il s’agissait de malefoudre. De l’énergie électrique imprégnée de malice et de chaos. Ses dégâts sont plus que simplement physiques, et déjà difficiles à soigner chez un homme normal ; je pense que si quelqu’un l’absorbait, ce serait cent fois pire. L’énergie maléfique doit toujours être en lui, comme un poison, et elle l’empêche de guérir.
Kurd : Dans ce cas, il faudrait l’en purger. Une forte quantité d’énergie positive pourrait éliminer la malefoudre, ou au moins la contrer suffisamment pour que la guérison normale puisse reprendre.
Elecia : Pour cela, il nous faudrait l’aide d’un prêtre de haut niveau.
Kurd : Gorack Cogndru ? Il est ingérable mais très puissant.
Elecia : Non seulement il est ingérable, mais il obéit à l’Elu de Drehk, qui siège au conseil municipal. Il bondirait sur l’occasion d’accroître son pouvoir politique en livrant Ninjigen à la justice. Il est recherché, souvenez-vous.
Kurd : Je vois que vous vous êtes parfaitement mise dans le bain des politiques darkamiennes.
Elecia : Les exemplaires du New Dark Times étaient les seuls éléments de lecture que je pouvais demander au SGI de m’apporter pendant ma quarantaine. Quand je requérais un livre, ils ne comprenaient pas le titre. Et puis, par rapport aux aristocrates des cités de l’Ouest, la politique darkamienne est assez simple et directe. Les mots « rapport de force » y sont souvent à prendre au sens littéral. Non, Gorack est à exclure. Quant aux autres Eglises présentes en ville, la plupart n’ont pas de prêtres assez puissants ou nombreux pour ce genre de rite ; et ils essaieraient sans doute aussi de toucher la prime.
Kurd : Mon frère et Ninjigen sont membres du même … club. Baldrin Fordubras, du clergé de Granodiorith, en fait également partie. Je pense qu’il aurait le niveau pour présider à ce type de rituel, avec un peu d’aide.
Elecia : Pour le bien de mon Université, je veux bien aider un individu recherché. Mais je n’ai pas l’intention de le remettre les yeux fermés à sa société secrète criminelle (car nous parlons du REVENS, ne me prenez pas pour plus sotte que je ne suis) pour qu’il échappe à la justice et ne me soit, en plus, d’aucune utilité pour mon problème.
Kurd : Qu’envisagez-vous, alors ?
Elecia : Il y a à Darkam-City un prêtre de grand pouvoir qui n’est pas impliqué dans ce genre d’intrigues. Et d’après tout ce que j’ai entendu dire de lui, il est toujours prêt à rendre n’importe quel service tant que c’est une femme qui demande.
Kurd : … Je veux bien ne pas vous prendre pour une sotte, mais si vous faites appel à Ratapoil ça ne va pas m'y aider.


Dernière édition par nécroX le Sam 18 Mai - 16:41, édité 1 fois

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par Galdwyn Darkyl le Ven 17 Mai - 3:14

Elecia: J'en conviens, ce... Ratapoil a une réputation quelque peu déplaisante.

Kurdebog: C'est le moins qu'on puisse dire...

Elecia: J'admets que j'ai été quelque peu surprise quand le jour de mon arrivée à Darkham un groupe de femmes se sont jetée sur moi en mon conjurant de "fuir l'ENNEMI" et de ne pas rester une seconde de plus.

Kurdebog: Oui, c'est le groupe de soutien Post-Ratapoilien... Leur nombre d'adhérentes grandit de jour en jour, à ce qu'il paraît.

Elecia: ... Et je reconnais que la première fois que nous nous sommes retrouvés dans au même endroit, les enchantements de mon cher géniteur sont rentrés en overdrive. Mais le temps presse et je souhaite clore cette affaire sans rajouter en plus une conversion forcée au culte de Drekh ou une "dette" envers le REVENS.

Kurdebog: entre les méthodes de prêche de Gorack Cogndru et Ratapoil, mon choix est tracé d'avance, mais je suppose que ça vous regarde...

Elecia: Bien. Rest encore à localiser ce nain et lui faire parvenir nos...

BAFU :dehors!:

Ratapoil: Où suis-je? la dernière chose dont je me souvienne, c'est cette petite fille perdue dans une ruelle sombre à qui je m'apprêtais à faire découvrir les joies enfantines du cathéchisme de Razorback... drunken

Guu: Cool

Elecia & Kurd: Suspect

Ratapoil: Oh, vision enchanteresse ! Bien le bonjour, mademoiselle la conservatrice... M'auriez vous convoqué pour m'enseigner les bonnes manières? avec un tailleur, une minijupe, des lunettes et une règle savamment maniée...

Kurdebog: Et sur ce, je vous laisse! :unecorde:

Elecia, méprisant l'obstacle: en effet, maître Ratapoil, j'ai besoin de vos services.

Ratapoil: pig

Elecia: vos services de PRÊTRE. Vous connaissez maître Ninjigen Sygmato? Il a subi de lourds dégâts au cours d'un affrontement avec l'ancien conservateur et son état ne s'arrange pas... Nous pensons que c'est lié à un résidu d'énergie maudite dans son organisme. J'espérais que vous pourriez...

Ratapoil, s'approchant de Ninjigen inconscient: Bigre, c'est sérieux! le mâle Mal est en lui, profondément! Je me demande comment il a fait son compte...

Elecia: Je pense qu'il a essuyé des tirs de malefoudre. Son corps a tenté d'assimiler les dégâts électrique, et s'est du même coup rendu vulnérable à l'énergie maudite.

Ratapoil: Pauvre ange, se retrouver infecté parce qu'on a absorbé sans précautions...

Elecia, dont l'aura des enchantements vibre d'un vilain rouge, annonciateur du déclenchement prochain d'une sphère de feu: Pourrait-on S'IL VOUS PLAÎT se passer des métaphores filées ad nauseam?

Ratapoil: Razorback parle par ma bouche, mon enfant, mais eut égard des jeunes oreilles qui nous écoutent...

Guu, imitant un accent oriental et sortant un chapeau de paille: je suis peut-être plus vieille que j'en ai l'air!

Ratapoil: ...je ferais de mon mieux pour me contenir et dévouerai ma pleine attention à mon patient. Car il est de mon devoir de l'aider à se purifier, à ressortir comme neuf, nu comme au premier jour et libéré de l'étreinte du Mal! Dussè-je le serrer contre moi des nuits entières, éponger son front brûlant et lui murmurer des paroles de réconfort à l'oreille...

Ninjigen, se réveillant en sursaut comme étreint d'un horrible, horrible pressentiment: Gnnn... nnnn... NAAAAAAAOOOOOOOOOOOOOOOOON! affraid :noooo:

Ratapoil: Loué soit Razorback! C'est un miracle!

Kurdebog, qui observait tout depuis l'autre bout du bureau: un miracle pour Ninjigen, c'est sûr...

Elecia: Mais... Ratapoil n'a pas lancé le moindre sort!

Ratapoil: Certes non, voyez ces vilaines balafres brillant d'un vert néfaste... Mais maintenant qu'il est éveillé, je vais pouvoir les faire disparaître au prix de quelques sessions d'intenses bénédictions de Razorback!

Ninji: Sans façon, merci.

Kurdebog: Allons, Ninjigen, ne faites pas l'enfant, vous tenez à peine debout!

Ninjigen: rien que quelques potions de soin ne pourront effacer. En parlant de ça, je vous ai déjà parlé des soirées poker au REV... au club et du fait que votre frère a la pire chance au cartes que j'ai jamais vu?

Kurdebog, résigné, tendant trois fioles rouge vif: Sad

Elecia: ça n'aidera pas à la récupération à long terme! Tant que vous n'aurez pas accompli le rituel, vous serez incapable d'utiliser vos sorts ou vos techniques pour peu qu'elles soient un peu poussées! Sans parler de la douleur, surtout vu votre nature...

Ninjigen, regardant Ratapoil feuilletter énergiquement un livre intitulé "l'exorcisme par le massage intégral", fourni par Guu: tout plutôt que CA.

Elecia: *soupir* ah, les hommes... Bref. Maître Sygmato, j'ai de NOMBREUSES questions à vous poser, notamment au sujet de la Bibliothèque...

Laissons quelques instants la conservatrice à son interrogatoire et revenons du côté de Derich, qui après de nombreux tours et détours entre les rayonnages semble avoir finalement semé son poursuivant mécanique...

Derich: Et bien sûr, je ne sais plus où j'en suis. :ahlala Vicieux, comme systême de Sécurité, quand même. pas exactement ce à quoi je m'attendais dans une Bibliothèque, même gérée par des mages...

Regardant autour de lui, le bricoleur nota que parmi la pénombre des multiples étagères, une sorte de lueur filtrait entre certains rayonnages. Se rapprochant discrètement, Derich aperçut une sorte de portail en train d'émerger au milieu d'une rangée. Un coup d'oeil rapide à son Isotope détecteur de magie indiqua à Derich que la quantité de magie ambiante avait grimpé en flèche, sans pour autant qu'il aie senti une quelconque aura de lanceur de sorts.

Derich: Suspect

S'approchant du portail avec méfiance, Derich eut la surprise de le voir se stabiliser brutalement, prenant un contour d'énergie magique bleue et orange tandis qu'un espèce d'image apparaissait à sa surface, schématisant une silhouette humanoïde en train de se téléporter.

Elecia, au même moment: ... et autre chose qu'il faudra que vous m'expliquiez avec le reste dès que j'aurais fini, comment avez vous... Shocked Vous avez senti ça?

LRDG: No

Elecia: Il y a une forte activité magique dans la Bibliothèque! une telle magnitude provient sans doute des vestiges du sytême automatisé! Avec un peu de chance, nous allons pouvoir mettre un peu d'ordre dans ce fatras! superman2

_________________
Looking for something I've never seen...
avatar
Galdwyn Darkyl
Intelligence Pénétrante

Masculin Nombre de messages : 669
Age : 29
Localisation : si tu as de la chance, entre tes mains
Archétype : Artefact Intelligent
Job/Hobbies : la Connaissance, la Magie, les pierres à aiguiser de qualité
Date d'inscription : 16/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Jeu 23 Mai - 18:58

Njg : Hep, là, la PNJ anonyme au look de déléguée de classe. Une petite seconde. Je sors tout juste de mon …
Kurd : Coma ?
Njg : … stage prolongé de méditation ultra-profonde Evil or Very Mad, alors j’ai moi aussi un paquet de questions. Et comme elles ont l’avantage d’être posées par moi, on va commencer par elles, vu qu’on sait tous ce qui est arrivé à cet endroit la dernière fois que j’ai perdu patience.
Guu : Tu réussirais mieux tes jets d’Intimidation si tu n’étais pas obligé de verrouiller les articulations de ton armure pour tenir debout.
Njg : Guu-sama !!! Sad
Guu : T’occupe pas des détails, brother, je t’expliquerai ce que tu as manqué.
Rata : J’apporterai aussi mon conseil spirituel pour t’aider dans ton questionnement intérieur. Si tu t’interroges sur les options et orientations qui s’ouvrent à toi désormais …

Alors que le teint déjà cadavérique de Ninjigen atteignait de nouveaux sommets de pâleur, un grand fracas se fit entendre dans l’antichambre, un concert de voix flûtée de gnome et de piaillements de gobelins. Les mots «urgence», «laissez-nous passer», «karantenn» et «fégaf’tagueûl», notamment, étaient répétés de plus en plus fort.

Elecia : Le reste du corps professoral a dû également détecter cette manifestation magique. Il faut vous cacher avant qu’ils ne vous voient !
Njg : Hein ?
Guu : Tu es recherché.
Njg : Plus que d’habitude ?
Elecia : Dans la penderie, vite !!!
Rata : Ah, la clandestinité, les plongeons en urgence dans les placards … Ca décuple le plaisir, je trouve Very Happy
Elecia : Vous non plus, je n’ai aucune envie de justifier votre présence dans ma chambre ! Disparaissez !
Rata : Tout pour vous plaire ! Il doit bien rester un peu de place derrière vos nuisettes … :love:
Elecia : HORS DE QUESTION !

Tandis que Kurdebog fonçait vers l’antichambre pour calmer l’altercation et gagner du temps, la Conservatrice parcourut la pièce d’un regard angoissé, cherchant désespérément un endroit où elle pourrait sans risque fourrer le nain-

Rata : pig

–CACHER le nain … Mais une fois le lit, les différents placards à vêtements et le cabinet de toilette écartés, et plutôt deux fois qu’une, la situation lui parut sans issue. Alors que la panique commençait à monter, ses fidèles sorts de protection volèrent à son secours, tissant une illusion autour du nain.

Entretemps, dans l’antichambre …


Kurd : … et je tiens à le répéter, la quarantaine est officiellement levée. Est-ce bien clair ? Laissez-moi le redire lentement : la. Quarantaine. Est. Levééééée.
Sergent gobelin : S’bon, s’bon !
Kurd : Vous êtes sûr ? Je peux le redire plus lentement, j’ai tout mon temps …
SG : Nan, spalapène Rolling Eyes Lé boyz ! On rembal !
Fonkin : Merci de votre intervention, docteur. Il faut que nous parlions à la Conservatrice.
Kurd : J’en prends bonne note, messieurs. Laissez-moi juste jeter un œil pour vérifier qu’elle a eu le temps de se rajuster après l’examen médical. Hmm … Je ferais mieux d’essuyer mes lunettes avant d’aller voir. Moui moui. Un petit coup de mouchoir …
Fonkin : La situation est assez urgente.
Kurd : Je le conçois. Mes lunettes sont bien propres, on va pouvoir y aller. Qu’en pensez-vous ? Vous les trouvez propres ?
Alj : Euh … Propres selon la définition du code Hygiène et Sécurité 1442 modifié, ou propres dans le sens vernaculaire du-
Fonkin : Elles sont propres !
Kurd : Très bien, voyons voir … Mlle Magrettite est apparemment seule – je veux dire visible ! Nous allons donc entrer, NOUS ENTRONS LA MAINTENANT, C’EST BIEN CLAIR, Madame la Conservatrice, puisque vous êtes apparemment prête et seule … avec votre chien ?!?

En effet, l’illusion de haut niveau qui masquait la présence de Ratapoil lui donnait l’apparence d’un bichon à poil frisé avec un gros nœud rose autour du cou. Sur le nœud était écrit en lettres pailletées : « De la part de ton papounet qui t’aime ». Les sorts de l’Archimage Magrettite avaient visiblement, tout comme leur auteur, du mal à saisir que sa fille avait bien grandi. Elecia était fort occupée à maudire son père à mi-voix tout en esquivant les léchouilles de Ratapoil, qui avait remarqué son apparence canine.

… Ou pas.


Alj : Un animal potentiellement porteur d’allergènes et de parasites, dans la chambre d’une humanoïde souffrant de l’appareil respiratoire ? Est-ce bien raisonnable, et surtout, en accord avec l’assurance responsabilité civile ?
Kurd : C’est, euh, moi qui l’ai recommandé. Pour des … raisons médicales. La présence d’un animal de compagnie peut avoir un effet positif sur le mental des patients, et cela se traduit parfois par un bonus de moral aux jets de Vigueur …
Fonkin : Pourquoi pas. Mais il a plus l’air de la stresser qu’autre chose.
Elecia (reculant pas à pas une pantoufle à la main) : Ne-me-touchez-pas, horrible individu.
Alj : Mais c’est tout de même un cadeau de votre père. Il vous gâte, ce chien est de pure race !

Le bichon remua la queue d’un air approbateur ...

Alj : Votre père l’aura sans doute téléporté tout exprès. Avec tous les permis en règle, j’en suis sûr.
Fonkin : Oui enfin s’il a été téléporté, pourquoi il sent comme s’il était venu à pied de Dzurochberg ? Un chien de race, il faut lui donner des bains de temps en temps …

L’enthousiasme du chien augmenta encore.

Elecia : Ces considérations peuvent attendre ! Vous vouliez me parler, messieurs. Toi, là, va coucher ! … No Je veux dire ouste !!! Au coin !!!
Fonkin : Vous avez senti le pic de magie tout à l’heure ?
Elecia : Oui. Il m’a semblé provenir de la Bibliothèque. Il nous faut examiner ceci sur le champ.
Alj : Approuvé à l’unanimité. Je propose que nous nous dirigions vers une salle disposant des équipements adéquats pour l’étude du problème.

Elecia jeta un coup d’œil à sa penderie, dont elle ne tenait pas à perdre de vue le contenu.

Elecia : Non, il ne vaut mieux pas. Voyez-vous … je préférerais éviter que tout ceci ne s’ébruite. Si les étudiants apprennent que des perturbations magiques très inhabituelles ont lieu à leur porte, compte tenu de l’Incident Darkyl, soit ils paniqueront, soit ils voudront aller voir. Pour l’instant, demeurons ici, plus discrètement, et laissons-les croire que ce qu’ils ont pu sentir n’était qu’un banal accident de TP.
Fonkin : Comme vous voudrez. Je me charge de briefer les autres professeurs quand on en saura plus.
Elecia : Nous allons avoir besoin de la magie divinatoire du professeur de Tornesac.
Alj : Je lui envoie un Mémo sur-le-champ.

L’ensorceleur agita les doigts, faisant apparaître un petit carré de papier jaune à bout collant sur lequel il rédigea quelques mots. Lorsqu’il le lâcha, le papier fila tout seul vers le couloir, à la recherche du professeur de Tornesac sur le front duquel il se collerait.

Elecia : Ce sort de communication a l’air pratique.
Alj : Une étude approfondie de créatures rares et fascinantes, les Fonk’Sio-Nehrs, m’a permis de concevoir quelques petits sorts en m’inspirant de leurs pouvoirs. La prudence est néanmoins de mise ; un vrai Fonk’Sio-Nehr utilise les Mémos en combat, et peut vous ensevelir dessous en moins de 3d4 rounds.
Fonkin : Vilbert ne devrait pas tarder, le temps de retrouver son matériel et de jeter un sort d’Orientation, comme à chaque fois qu’il doit changer d’étage.
Elecia : Fort bien. Je dois régler un détail avant qu’il arrive. Où est le … chien ?
Kurd : Il se roule dans votre lit en laissant des poils partout.
Elecia : QUOI ? Mais pourquoi ne l’avez-vous pas stoppé ???
Kurd : Parce que ça a paru le distraire de ma jambe, à qui il témoignait auparavant une vive affection pale
Elecia : Je … Tant pis. Je ferai brûler ce lit. En l’envoyant dans le Plan Elémentaire du Feu. Pour l’instant, docteur, vous allez devoir nous laisser, nous avons du travail. Merci encore de votre visite. J’aurais un dernier service à vous demander avant que vous ne partiez ; il faudrait que vous emmeniez le chien en promenade.
Kurd (ses lunettes faisant un bond de 30cm) : PARDON ? Pourquoi voulez-vous que je fasse ça, nom d’un lavement acide ?
Elecia : On ne peut pas le laisser là, caché par une illusion, alors que le meilleur détecteur d’illusions de l’Université est en chemin ! Si Ratapoil est découvert, tout le reste risque de l’être aussi ! Eloignez-le quelque temps, et revenez avec lui quand le sort de Voile se sera dissipé. Quoi qu’en dise Sygmato, ses services sont probablement encore nécessaires.
Kurd : marche triste … Allez le chien, on va se promener …
Fonkin : Vous ne lui mettez pas une laisse ?
Rata : Wouif !!! héhé
Kurd : NON.
Rata : Aaaw …
Kurd : En voilà une façon de me traiter … Aucun respect. Tiens, je suis sûr que s’il n’y avait pas de prêtres dans l’univers, tout le monde respecterait plus les médecins. Bon, en avant, vous. Je vous préviens, j’ai des scalpels et au premier contact suspect je vous châtre sans antiseptique.

Quelques minutes après le départ du médecin orque et du nain canin, le professeur de Tornesac faisait son entrée, les mains vides. Un sort de détection mineure et un Accio Barda plus tard, sa boule de cristal, ses grimoires et ses composantes faisaient leur entrée. Etalant ses affaires dans le plus grand désordre, et renversant notamment ses yeux de triton sur la carpette (qui rejoignit le lit sur la liste des choses en partance), il incanta tout un panel de sorts de Divination pour en apprendre davantage sur le mystérieux phénomène. La boule de cristal se stabilisa vite sur une image.

Vilbert : … Il n’y a pas de doute, c’est un portail. Dans une salle d’études annexe, au troisième sous-sol de l’aile ouest.
Elecia (consultant un plan de l’Université antérieur à l’Incident) : … Je l’ai. Comme je le pensais, cette salle est toute proche de la Bibliothèque privée de Darkyl …
Vilbert : La magie qui anime le portail est très chaotique, mais il a l’air stable.
Fonkin : Personne dans la pièce ?
Vilbert : Hmm … On dirait … Non, rien, c’est désert. Pendant un instant j’ai cru voir une grosse araignée … Sans doute des interférences.
Alj : Les analyses d’enchantement sur le portail, quoique rendues incomplètes par la distance avec la cible, confirment une correspondance partielle avec la graphologie arithmantique du Système de Sécurité. De plus, le pic de magie généré par l’ouverture de ce portail présente une signature identique à celui qui a accompagné la cessation de fonctionnement de tous sorts de détection et artefacts homologues dirigés sur les zones de l’Université autrefois sous le contrôle direct de l’ancien Conservateur, couramment regroupées sous l’appellation (qui prête quelque peu à confusion) « Bibliothèque Simili-Occulte », et plus généralement sur l’aile ouest du bâtiment principal, qui héberge notamment ladite Bibliothèque.
Fonkin : Cette activité ne peut pas provenir des régulateurs de mana. Et avec tous les sorts d’abjuration placés autour de la zone pour éviter une résurgence, il ne devrait même pas y avoir assez de magie ambiante pour maintenir ce portail ouvert.
Elecia : Il reste de toute évidence une source importante de magie, de nature inconnue, quelque part au cœur de l’aile ouest, et qui semble plus ou moins liée à des vestiges de Roger. Est-il possible d’en déceler une trace ?
Vilbert : Non, en dehors de la pièce avec le portail c’est toujours le black-out complet. Impossible de voir quoi que ce soit.
Fonkin : Attendez, je récapitule. La seule chose qu’on puisse voir c’est ce portail ? Et nous avons été avertis de son existence par un pic de magie suffisamment fort pour être perçu sans même une Détection de la Magie ? Ca ne peut pas être accidentel, c’est fait exprès.
Elecia : Ce serait … un signal ? Une invitation ?
Fonkin : Et/ou un piège.
Elecia : Ce qui implique de toute façon une pensée cohérente … Il y a là-bas quelque chose qui utilise sciemment la magie et les circuits encore en état du Système de Sécurité.
Fonkin : Une créature apparue lors de l’Incident et qui aurait échappé à l’éradication, peut-être ?
Elecia : Ou une réponse vestigiale du Système lui-même, exécutant un programme périmé grâce à des ressources magiques inconnues … Nous n’en savons pas assez.
Alj : Une mission de reconnaissance et d’enquête sur plusieurs des épiphénomènes déjà mentionnés n’est-elle pas déjà en cours dans la zone d’intérêt ? Conduite, selon les registres, par R4728S246L9, à titre de contractuelle de l’Université œuvrant dans le cadre d’heures supplémentaires ?
Fonkin : Si, mais on est sans nouvelles depuis presque une semaine.
Alj : Voulez-vous suspendre sa rémunération ?
Vilbert : La divination ne donne rien pour elle non plus, j’ai essayé.
Elecia : A la lumière des récents événements, nous avons certainement sous-estimé le problème. L9 a dû rencontrer des difficultés inattendues.
Fonkin : Surtout qu’elle fonctionnait en sous-régime.
Elecia : Je crois que nous ne réglerons pas ce problème en interne. Il faut envoyer des renforts retrouver L9, identifier la source de ces phénomènes et, si nécessaire, la neutraliser. Ce me semble être le genre de choses dont s’occupent typiquement les groupes d’aventuriers.
Fonkin : Je croyais que vous ne vouliez pas ébruiter l’affaire auprès des étudiants. Si on poste une MAP à la Taverne, ils le sauront plus vite que si on l’avait hurlé dans les dortoirs.
Vilbert : Quelque part c’est logique : bon nombre dorment à la Taverne.
Alj : Et si la Caisse des Donjons apprend que nous hébergeons un dédale de salles abandonnées et potentiellement dangereuses, déficientes en luminosité, peut-être occupées par des monstres errants, et possiblement hantées par une présence inquiétante aux intentions mal connues, et que nous laissons des partis d’aventuriers y conduire des raids, ils nous accuseront de gestion clandestine de donjon non déclaré.
Elecia : Nous n’avons nul besoin de ce genre d’ennuis juridiques ou de mauvaise publicité. Nous n’allons donc pas poster de MAP. Professeur Perlenpoudre, Vungeklerren, allez faire un tour à la Taverne et voyez qui vous paraît apte à mener cette tâche à bien, et disposé à l’entreprendre. La rapidité et la discrétion sont primordiales. Idéalement, je voudrais envoyer ce groupe demain au plus tard.
Fonkin : Ca va être l’heure où la Taverne se remplit pour la soirée. On ferait mieux d’y aller. Je suppose qu’on offre une prime ?
Alj : Le budget nous le permet ; le professeur Mathuldi est suspendu sans traitement pour exhibitionnisme répété.
Fonkin : Laughing Ah oui, le coup du sort de Clignotement sur ses habits … Ah, ce vieux Brindo, il n’a jamais été aussi sympathique.
Elecia : Je ne vois pas ce que ses séquelles ont d’amusant. Plus vite il aura éliminé les multiples substances que nous avons dû tester sur lui, mieux ce sera. Et j’imagine que vous ne savez pas comment les vidéos de ses débordements finissent immanquablement sur le réseau palantir ?
Fonkin : Aucune idée. Mais ce « MenaceFanGnome335 » a vraiment un don pour le cadrage :whistle: Bon, on y va ?
Alj : Vous ne venez pas avec nous, madame la Conservatrice ?
Elecia : Non, j’ai des préparatifs à faire de mon côté en vue de cette mission. J’ai un candidat bien précis en tête. Retrouvons-nous dans mon bureau demain matin. … Professeur de Tornesac ?
Vilbert (assis à la coiffeuse d’Elecia, en train de corriger des copies avec le rouge à lèvres) : Hmm ?
Elecia : Qu’est-ce que vous faites ?
Fonkin : Pssst ! Vilbert ! Youhou ! On n’est pas dans ton bureau, ici, tu te rappelles ?
Vilbert : Hein ? On n’est … affraid Oh pardon, madame la Conservatrice !!!
Elecia : Il n’y a pas de mal …
Fonkin : Viens, on ferait mieux de te déposer à ton bureau en passant.

Une fois les trois universitaires sortis, Elecia se précipita pour ouvrir la porte de la penderie. Dans un grincement de mauvais augure, Ninjigen, raide dans son armure-corset, bascula d’une pièce et s’écrasa sur le tapis (dans les yeux de triton). Guu sortit à son tour du placard en marchant sur lui, et lâcha un rot qui libéra quelques miettes de manchette en dentelle.

Njg (se relevant péniblement, et s’avachissant dans un fauteuil) : Bon, où on en était ?
Elecia : La malefoudre est toujours dans votre organisme, et atténue l’effet des potions de soin. Vous devez accepter-
Njg : Oui, bon, abrégeons. J’ai mis à profit ce séjour dans vos cotillons pour me mettre à la page niveau actualité, grâce à Guu-sama.
Guu : Je lui ai prêté les notes de la voix-off.

Quoi ? Mais je … Rendez-moi ça !

Guu : Ca nous fait gagner plein de temps.
Njg : Vous devez donc être la nouvelle geek en chef. Gamine Darkyl, je présume ?
Elecia : Evil or Very Mad Elecia Omnimonda Tulavucella Magrettite, Grande Thaumaturge, Conservatrice de la Bibliothèque et Directrice de l’Université de la Nouvelle Darkam-City. Je me flatte d’avoir peu de choses en commun avec mon prédécesseur, tout au moins quant à ma façon de gérer ce campus.
Njg : Moui. N’empêche que la première phrase qui vous vient à l’esprit, c’est pour clamer haut et fort vos compétences. Typique Galdwyn, mais je m’égare. J’ai cru comprendre que vous m’aviez réveillé pour enfin savoir ce qui s’était passé entre moi et l’homme-néon, avant que ça parte en vrille dans un cataclysme dont je suis, au passage, plutôt fier. Manque de chance, je ne suis pas du genre à ressasser mes kills ; vous devez me confondre avec un mage noir plus sénile que ses zombies. Et comme tout ce que vous avez à m’offrir en échange, c’est une thérapie tellement glauque que même un artiste de l’Empire de Jade refuserait d’en faire un doujin … je crois qu’on n’a plus rien à se dire.
Elecia : Ses kills ? Alors Darkyl ... Un instant. Et si je vous disais que j’ai réfléchi à un moyen de neutraliser la malefoudre et vous remettre en voie de guérison, et cela sans interaction directe avec Ratapoil ?
Njg : Je dirais « tu es gentille, petite, voilà un sucre d’orge ». Et ensuite je ne te donnerais pas de sucre d’orge mais une mandale. Parce que je suis Ninjigen. Ma réputation me précède et la désolation me suit. J’ai l’air d’avoir besoin d’une aide soignante ?
Guu : Non, tu as l’air d’une statue de toi sur laquelle des pigeons fiélons auraient déféqué pendant quelques siècles. Ta proposition l’intéresse, sister.
Njg : GUU-SAMA !
Guu : Encore une fois, je nous fais juste gagner du temps. Elle a besoin de ton aide, et toi de la sienne. Trouver une autre manière de te soigner serait inutilement compliqué. Et sérieusement, tu as l’air d’un ange tellement lamentable que bientôt on te confondra avec Wrath.
Njg : … Ouch. Ca fait mal, ça.
Guu : Cool
Njg : ... Ok, disons que j’accepte votre offre. Vous voulez quoi en échange ?
Elecia : Vous me dites tout ce qui s’est passé lors de l’Incident Darkyl, déjà. La version complète, pas les bribes confuses d’Eldir prises en note par des gobelins illettrés. Et pas la version embellie pour votre gloire personnelle, non plus.
Njg : Ce n’est pas mon genre.
Guu : Tu as raconté à tous les clients de tes forges que tu étais le vainqueur du Tournoi de Catch.
Njg : Rien à voir ! Je dis juste que sans moi, ce vieux bout de papyrus en robe noire ne serait jamais allé en finale, et vu comme la finale était pathétique elle ne compte pas vraiment pour savoir qui est le plus fort ! Donc moralement, la victoire …
Elecia : Oui, bon, puis-je poursuivre ?
Njg : En plus, je n’étais pas vraiment moi quand j’ai été éliminé, donc ça ne devrait pas- Ahem. Le récit des événements, ok. Autre chose ?
Elecia : Vous devez être au courant des avaries subies par L9. Vous seul pouvez réparer certaines de ses pièces. En échange de votre guérison et de mon silence, vous exécuterez cette tâche. Et chaque pièce sera scannée par L9 avant installation, pour vous éviter la tentation d’ajouter des modifications de votre cru.
Njg : Ca rajoute au challengerire D’accord, je le ferai dès que vous l’aurez récupérée.
Elecia : Et enfin, je veux que vous participiez à la mission que je mets sur pied pour demain. Même affaibli, vos capacités demeurent plus qu’estimables ; et votre connaissance de première main des dernières activités de Darkyl pourrait être d’une aide précieuse.
Njg : Doucement ! Ca commence à faire beaucoup, là. Je travaille déjà pour vous à l’œil, pour un ouvrage que je suis, je vous rappelle, seul à pouvoir réaliser ; vous voulez qu’en plus je fasse votre garçon de courses ?
Guu : Il ira. Ce mystérieux portail l’intrigue, vu qu’aux dernières nouvelles il avait jeté Galdwyn dans un portail. Si mon grand frère chéri manigance quelque chose pour préparer le round 2, autant prendre les devants.
Njg : GUU-SAMA !
Guu : On gagne du temps, je te dis …
Njg : Je sais, mais quand même, on peut marchander, non ? Je te rappelle que je suis ruiné !
Elecia : Dois-je comprendre que nous avons un accord ?
Njg : Oui, c’est bon, je marche ! Maintenant virez donc cette saleté de mon organisme.
Elecia : Cela demande des préparatifs, il va falloir attendre la nuit. D’ici là, pourquoi ne pas me faire profiter de votre récit de l’Incident Darkyl ?

Elecia prit place dans une bergère face à Ninjigen, qui entama d’une voix monocorde un récit sans fioritures des péripéties ayant précédé l’explosion. Guu intervenait ponctuellement pour insulter à demi-mot tel ou tel protagoniste, avec une petite préférence pour les commentaires soulignant à quel point Galdwyn avait puérilement perdu les pédales.

Njg : … et les prêtres de Haimji trouvaient peut-être que sa punition était suffisante, mais j’ai tenu à participer. Donc je l’ai balancé dans un quelconque coin paumé du Multivers. En y repensant à tête reposée, j’aurais dû le garder avec moi et faire des choses plus innovantes, comme en faire une fourche à fumier de Morschleg, ou le reforger en un jeu de porte-clés. En tout cas, après ça j’ai perdu connaissance, alors que le mana était sur le point d’exploser et qu’Eldir était en panique pour finir ses runes magiques. Je ne sais pas ce qu’il essayait de faire exactement, mais j’imagine qu’il a au moins partiellement réussi, puisque la ville n’est pas un champ de ruines irradié. Ce qui ne m’aurait fait ni chaud ni froid. Guu-sama m’a tiré de l’explosion, soit parce que je l’amuse, soit parce qu’elle compte encore m’utiliser pour apprendre la vie à son nigaud de pseudo-frère s’il se repointe un jour. Dans les deux cas, je dis : ça me va, Guu-sama !
Elecia : Cette histoire de transformation est fascinante ! Je vais devoir approfondir mes connaissances du clergé de Haimji. Et les divagations d’Eldir prennent désormais tout leur sens … Je crois que Darkam-City lui doit plus encore qu’elle ne l’imagine. J’essaierai de faire réparer cette injustice.
Njg : Je crois qu’il y a quelque chose de plus urgent à faire réparer, non ?
Elecia : C’est juste. Et comme mes protections magiques sont en train de faire des trous dans les coussins, j’en déduis que Ratapoil et le docteur sont de retour.

Ratapoil, revenu à son apparence initiale, et le médecin orque, qui n’était plus que l’ombre de la sienne, franchirent la porte à cet instant.

Elecia : Nous vous attendions. Les choses furent-elles supportables ?
Kurd : J’ai eu de la chance. Je l’ai emmené dans le quartier nord-ouest, où les petits chiens comme lui tiennent lieu d’amuse-bouche. Une famille d’ogres a voulu le picorer, et la bagarre qui s’en est suivie l’a occupé jusqu’à ce qu’il soit temps de rebrousser chemin. Ceci dit, ma clinique ne compte pas vous payer les cinq prochaines livraisons de potions, et j’estime que c’est une modeste compensation.
Elecia : Certes. Et merci encore de votre coopération, docteur. Personne ne vous a vus revenir ?
Rata : Non, nos amours sont toujours aussi clandestines, belle enfant ! Il paraît que vous me voulez encore ? Je suis tout à vous !
Elecia : Silence, et en route.
Rata : Oh oui donnez-moi des ordres … Nous allons quelque part ?
Elecia : Le plan a changé, je vous expliquerai en chemin. Il va falloir porter Sygmato.
Njg : Même pas en rêve il me touche, le vicieux. On avait un accord. Et je peux marcher.

Ninjigen glissa à bas de son fauteuil et agita bras et jambes dans le vide.

Njg : Grmmbl … Cette armure doit encore être en train de buguer …
Elecia : Mais oui. Docteur, vous me donnez un coup de main ?

Elecia et Kurdebog soulevèrent avec difficulté l’ange déchu en armure, se plaçant chacun sous un bras.

Rata : Je pourrais aider par un charme de Légèreté !
Kurd : Vous pouvez le rendre moins lourd ?
Rata : Non, ce sort rend uniquement les mœurs plus légères. Mais ça ne peut qu’aider !
Guu : Bon, on y va ? Je m’ennuie.

Empoignant une cheville de Ninjigen, la frêle fillette le chargea sur son épaule avec l’orque et la Thaumaturge, et se dirigea vers la porte. Ratapoil commença un commentaire sur la « vigueur » de Guu ; elle lui mit un coup de pied dans l’entrejambe. Ratapoil garda le silence pendant le reste de leur sortie furtive de l’Université ; le médecin orque, par contre, ne semblait pas pouvoir s’arrêter de sourire.


Entretemps, Derich, imperméable aux scrutations de Tornesac, et sans savoir la zone observée, avait examiné le portail sous toutes les coutures. Il finit par envoyer un automate de sa confection, sorte d’araignée Meccano, le traverser : mais sa sonde d’exploration ne revint pas. Après moult consultations et tapotements de son détecteur isotopique, il hasarda une main dans le disque de magie … et la vit ressortir de l’autre côté.


Derich : C’est bien ce que je pensais : je résiste … Où que je sois, ce n’est pas ce portail qui va m’en sortir. Ils ne doivent pas avoir de centrale de mana par ici … En tout cas, ce truc doit bien avoir une fonction : des gens vont tôt ou tard, soit l’emprunter, soit en sortir. Je ferais donc mieux de rester à proximité pour voir s’il s’agit d’une aide potentielle ou d’un supplément d’ennuis.

Derich trouva un endroit d’où il pouvait surveiller le portail, tout en étant lui-même caché dans l’ombre d’une haute étagère. Il s’installa le plus confortablement qu’il put, et les heures passèrent …

Quelques heures avant l’aube, une ombre se dessina dans la lumière diffuse du portail. Deux yeux bleu électrique scintillèrent brièvement près de la porte, avant de filer entre les rangées de livres. Son cliquetis mécanique réduit au minimum, le singe se rapprocha peu à peu de la silhouette avachie de Derich, enroulée dans son grand manteau de cuir. Arrivé à moins de cinq mètres de sa cible, il s’arrêta. Sans laisser le temps à sa proie de réagir, le singe abattit son bras droit, propulsant sa cymbale au bout d’un long câble. Le disque tranchant traversa le manteau et se planta dans sa cible, tandis que le singe glapissait et sautait pour l’achever …

…avant de retomber, visiblement paralysé et agité de mouvements incontrôlables. Le manteau de cuir glissa, révélant ce qui se trouvait dessous : le sac à outils de Derich. Il était parsemé de plaques de métal reliées par des fils de cuivre à une boîte crépitante posée au sommet. La cymbale du singe était profondément fichée au centre d’une de ces plaques, et des étincelles électriques remontaient le câble jusqu’au singe. Allongé au sommet de l’étagère, Derich laissa tomber une fiole.
Celle-ci éclata et libéra un liquide qui s’évapora aussitôt au contact de l’air, faisant au passage chuter la température du singe. Celui-ci se figea tout à fait, le corps recouvert d’une couche de glace. Derich sourit et pointa son revolver, chargé d’une balle explosive …


Derich : Hasta la vista, baby. Cool

L’automate infernal fut éparpillé par le tir. Derich sauta de l’étagère, pistolet dans une main et marteau dans l’autre, prêt à réagir au cas où les capacités d’auto-réparation du singe s’avéreraient plus importantes que prévu ; mais de la demi-tête de singe non loin jaillit une voix :

Singe : ReLe@siNg C0n7roL ...

... et la lumière bleue s’éteignit dans l’oeil restant, ne laissant qu’un tas de bouts de métal sur le sol.

Derich : Ha ! Ca a marché comme sur des roulettes ! Et en plus maintenant j’ai quelques babioles à étudier en attendant que quelqu’un se pointe … Je suis fier de moi !

Bien sûr, il s’aperçut à cet instant que sa batterie électrique improvisée avait mis le feu à son sac.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Lun 17 Juin - 1:03

Le lendemain, dans le Hall de la Bibliothèque Simili-Occulte, un petit rassemblement d’individus avait lieu dans la plus grande discrétion. Ledit Hall était, comme le reste de l’aile ouest, condamné depuis l’Incident Darkyl ; ils ne couraient donc pas grand risque d’être découverts. Seule trace majeure de l’Incident encore visible, le dallage, qui pendant les perturbations avait décidé de s’agiter comme la surface d’une piscine après un plongeon des Gretas, s’était figé tel quel, parcouru de vagues, et était donc relativement impraticable par endroits.
Fonkin Perlenpoudre était là, avec Keira Trent. Ils attendaient patiemment le reste du groupe en ignorant de leur mieux FarFade, qui faisait semblant de surfer sur les vagues de pierre les plus acrobatiques, pour régulièrement glisser dans son propre mucus et cogner sa grosse tête.

 
FF : Aïeuh ! Pourtant j’ai le pied marin … Bon ils font quoi les autres ? Je suis prêt à partir à l’aventure, je me suis équipé exprès !
 
FarFade brandit une canne à pêche à moulinet (fixée à la place de son bras tranché, qui était accroché en bandoulière dans son dos) et un vieux seau en fer-blanc cabossé et rouillé. Sa tête poulpeuse était coiffée d’un bob gris-vert sur lequel étaient fixés des dizaines d’hameçons aux formes parfois bizarres, et d’appâts en tous genres mais tous visiblement bien périmés.
 
FF : Quoi qu’on affronte, je suis paré !
Ariek : Oui, tant qu’on n’affronte que des poissons stupides et pas très regardants sur leur alimentation. Au moins tu as aussi une arbalète …
FF : Ah oui mais attention, pour la pêche à l’arbalète il faut un permis.
Ariek : C’est ça …
FF : Et puis c’est beaucoup plus délicat ; tu comprends, le mauvais pêcheur, il voit un poisson, il tire …
Keira : /Tu imagines, si on s’était retrouvées menottées à cette version-là de FarFade … pale Il est encore plus dégoûtant qu’avant./
 
Au grand soulagement de la jeune fille, de sa personnalité alternative et du gnome, la Conservatrice se glissa entre les planches qui condamnaient l’entrée, suivie par Matthias, Guu, et un mystérieux guerrier en armure.
 
Elecia : Bonjour, professeur Perlenpoudre. Voilà donc vos recrues …
Fonkin : Je sais ce que vous pensez, mais ce n’est pas aussi terrible que ça en a l’air. Keira Trent a gagné pas mal de PX en Russie, et j’attends encore un autre participant, un aventurier expérimenté paraît-il. Bon après, d’accord, il y a FarFade …
MA : Oh, il peut avoir son utilité. Wink
Mystérieux guerrier : Oui, par exemple on peut le lancer dans le portail pour savoir s’il est sans risque ou pas.
Keira : Matthias, vous en êtes aussi ?
MA : Certes, gente damoiselle. Comme lors de nos dernières aventures, je suis ravi de pouvoir compter sur vos capacités, et je vous promets pour ma part aide et protection.
Keira : Vous retrouver compense le fait de retrouver FarFade. Et à propos d’anciens compagnons d’aventure … affraid Celui qu’on attend, ce n’est pas Ratapoil ?
Elecia : Non, rassurez-vous. Il est hors de question que j’aie affaire à lui si les circonstances ne l’exigent pas.
 
Soupir de soulagement général.
 
MG : Ce nabot vicieux … Je lui apprendrai à me refiler une trique orale- euh, un tic verbal. Raah !
Elecia : Je croyais que vous l'aviez enfin perdu ?
MG : Non, il fait des va-et-vient ! Je n’arrive pas à l’extirper de mon organisme !
MA : Je ne sais toujours pas qui vous êtes, mais … je compatis.
Fonkin : Ah ! On dirait que voilà l’aventurier dont je parlais.
 
Un étrange personnage entrait en effet à son tour. Il était vêtu de vêtements noirs avec un gilet de cuir kaki à multiples poches. La moitié inférieure de son visage était masquée par un tissu noir. Ses cheveux gris ébouriffés étaient retenus par un bandeau orné d’un protecteur frontal, qui tombait sur son œil gauche.
 
Etrange personnage : Salut à vous ! Je viens pour la mission. Mon cousin a dû vous parler de moi.
Fonkin : C’est vous le cousin de Rena ?
 
En entendant ce nom, Keira sursauta et fixa le nouvel arrivant d’un regard soupçonneux. Matthias le fixait aussi, mais paraissait réprimer une hilarité inexpliquée.
 
EP : J’ai un peu honte de l’admettre, car Rena a, malgré un cœur d’or et des tas de qualités que les femmes recherchent en vain chez la plupart des hommes, un don pour les gaffes qui suscite le conflit entre lui et les personnes auxquelles il tient vraiment. Mais oui, Rena est mon cousin.
MA : Un cousin trèèèès proche, à vue d’aura … Smile Au moins ce déguisement est bien plus facile à percer à jour que celui de notre inconnu en armure.
Fonkin : Vous ne ressemblez pas vraiment à la description que Rena avait faite de vous …
EP : Quoi, mes cheveux n’ont pas l’air artificiel ?
Fonkin : Oh si, pas de souci, on jurerait un paquet de crins de cheval. Mais ils étaient censés être noirs.
EP : Ils ne le sont pas ? Damned ! La nuit tous les chevaux sont gris, j’ai dû commettre une erreur. Ah, c’est que j’ai arrêté de les teindre. Contrairement à Rena, je hais les faux-semblants. J’ai aussi rasé ma moustache, ça grattait trop. Ce cheval avait une hygiène douteuse. Par contre, Rena a dû aussi vous parler de la cicatrice qui me donne un viril charisme : la voilà.
 
Il releva son bandeau de quelques centimètres pour dévoiler une fine cicatrice verticale qui descendait de son sourcil gauche à sa joue en traversant la paupière.
 
Elecia : Très bien, ravie de vous rencontrer, vous pouvez rejoindre les autres.
MA : Dites-moi, cher monsieur, puis-je vous demander d’où vous viennent ces vêtements ? J’ai eu affaire hier soir à un chasseur de primes portant exactement le même ensemble. La coïncidence est troublante, non ? Very Happy
EP : Non, pas tant que ça, c’est un style assez courant chez les aventuriers modernes …
FF : Ouais, c’est très répandu ! Tiens, moi aussi, hier, j’ai vu un type habillé pareil, dans la fosse septique des canalisations de la Taverne.
Guu : Et moi, après le débouchage des toilettes par Eldir, j’ai vu des gens fouiller les poubelles de la Taverne pour en sortir diverses choses, dont des vêtements identiques à ceux-là. Ce qui prouve qu’on en trouve décidément partout.
EP : Voilà, CQFD, c’est la mode.
MA : Ah, si c’est la mode, alors … Laughing
Elecia : Tout le monde étant là, je vais procéder au briefing avant que-
Fonkin : Une seconde, madame la Directrice, je crois que nous avons un invité surprise.
 
Effectivement, dans un grand fracas, un nain parvint à faufiler son armure lourde entre les planches et rejoignit la petite réunion. Outre sa pesante carapace de métal sortie des forges naines, il portait un heaume à visière ne laissant dépasser que la barbe, et un volumineux sac à dos dont le contenu émettait parfois des bruits de plumes froissées. Peut-être transportait-il des édredons ? Dans sa main droite, il brandissait une hache runique à double tranchant, avec toute la maîtrise de celui qui n’en a pas tenu une depuis quelques millénaires.
 
Nain en armure : Salut à vous ! J’ai entendu parler d’une mission périlleuse, et je viens vous dire que ma hache est vôtre ! Enfin, façon de parler. Je veux bien vous la prêter, mais il faudra me la rendre, elle est consignée.
Elecia : Qu’est-ce que cela veut dire ? Je croyais que nous n’attendions plus personne ?
Fonkin : Je le croyais aussi. Je n’ai jamais vu ce nain auparavant.
MA : Moi si Laughing Décidément cette aventure tourne au bal masqué …
FF : Moi aussi ! Enfin pas lui, mais un type habillé pareil, aussi dans la fosse septique ! Dis donc, c’est fréquenté par des gens habillés tendance en fait ! Je pensais pas que c’était un lieu aussi branché, c’était un peu mort quand j’y suis passé. A part les gelées ocre qui traitent les déchets, bien sûr.
Elecia : Professeur, je croyais avoir insisté sur la discrétion. Comment ce nain a-t-il eu vent de notre entreprise ?
NeA : C’est un secret ? Pardon, je ne savais pas que la partie de cache-cache était uniquement sur invitation. Si cela peut vous rassurer, je crois qu’une seule personne a surpris vos cachotteries ; et comme il a récemment touché une coquette somme, si je le connais bien il va passer les deux prochaines semaines dans les bras de Prozhik, dieu de la Bière et des Cuites prolongées.
Elecia : Hmm … Il faudra s’en assurer. Mais en attendant, compte tenu de mes dernières hypothèses sur la nature de la menace, je pense qu’un participant de plus ne sera pas de trop. Vous êtes engagé, maître nain.
NeA : Youpi, c’est très sympathique de votre part ! … Je veux dire, que vos ancêtres soient remerciés.
MA : Avant que nous nous engagions dans la mission elle-même, je pense qu’il serait utile de faire un rapide tour de présentation, puisque de nouvelles têtes se sont jointes à la cause … héhé
Elecia : Bonne idée.
FF : Je commence ! Je m’appelle FarFade !
LRDG : … ?
FF : J’attendais que vous disiez « Bonjooouuur FarFaaaade … » C’est pas grave, on enchaîne. Je suis l’expert du groupe en pêche sous-marine, conchyliculture et bouillabaisse. Je commande aux poissons et aux crustacés, et je n’ai pas mon pareil au corps à corps contre les éponges et les coraux. Ne vous laissez pas intimider par mes vastes et sombres talents.
Keira : Keira Trent. Je me bats à l’épée, et j’ai certains pouvoirs pyrokinétiques.
Ariek : /Ariek Trent. Je me bats mieux à l’épée, je fais plus de feu, et je prends de meilleures décisions, quoi que tu en dises./
MA : Quant à moi, je suis Matthias Alvensen, voyageur et aventurier. J’ai déjà combattu aux côtés de mademoiselle Trent et de FarFade, que voici. Pour ce qui est de mes talents, ils sont relativement multiples, et je préfère ne pas en faire étalage. Par modestie, bien sûr. Smile Disons que j’ai plus de chance que la moyenne, et une certaine prise sur la réalité.
Guu : Je m’appelle Guu. Je suis une fillette adorable, et fais donc partie des créatures les plus puissantes du monde des mortels. Olé.
MG : J’accompagne Guu-sa … la fillette. Je suis un épéiste légen … de talent.
MA : Et comment pouvons-nous vous appeler, mon cher ?
MG : Là d’où je viens, quand on demande les noms des gens, c’est qu’on cherche la bagarre.
NeA : Ca ne doit pas faciliter la conversation …
MG : Mais soit. Vous pouvez m’appeler …
 
Le heaume balaya rapidement la pièce du regard, la fente s’arrêtant sur le couvre-chef hideux de FarFade.
 
MG : … Bob.
LRDG : Bob ?
MG : BOB. C’est un raccourci pour « Bleed Or Burn », un de mes vieux surnoms. On m’appelle aussi Carnage, mais c’est plus pour les amis proches.
MA : Bob fera l’affaire.
NeA : C’est à moi ? Alors, moi, je suis …
 
Le guerrier consulta discrètement (ou en tout cas essaya) une petite fiche écrite en khazalid, et portant le sceau d’admission au Paradis des Nains.
 
NeA : Je suis Tornak, chasseur de primes nain. On m’appelle Tornak l’Equarisseur ! Ca me fait beaucoup de peine … Non, je veux dire, c’est justifié par ma grande férocité ! Oui, je suis féroce. Ma réputation me précède. Mais bon, je suis raisonnable aussi, n’est-ce pas. Féroce mais raisonnable.
MA : Dites-moi … Ne nous sommes-nous pas vus récemment ? Wink
NeA : Non … Non, vous devez confondre avec un autre chasseur de primes nain qui a résisté à votre manipulation mentale et que vous avez assommé à coups de tabouret avant de le jeter dans les latrines de la Taverne, où il a été achevé par les gelées ocre et envoyé au Paradis des Nains, avant qu’Elvis ne repêche son équipement et ne le jette à la poubelle sur ordre de sa femme. Ca ne pouvait pas être moi. Je suis bien trop féroce !
 
Il agita sa hache comme s’il essayait d’éloigner des mouches avec.
 
BOB : Si on a de la chance, je te montrerai à quoi ressemble la vraie férocité.
EP : Il ne reste plus que moi … Je suis, comme vous le savez, un aventurier expérimenté, aux multiples talents, formé à de nombreuses disciplines mystérieuses. Je préfère vous en faire la démonstration sur le terrain. Quant à mon nom …
 
L’unique œil visible de l’étrange personnage fit aussi un rapide tour de pièce, pour s’arrêter à son tour sur le bob de FarFade (dont la laideur attirait inévitablement le regard) …
 
Guu : Je te conseille d’éviter Bob.
EP : … Davy Tébob ? … Oui, c’est mon nom. La famille Tébob est apparentée aux Darklight par les femmes. Mais je vous en prie, appelez-moi Davy.
MA : Parfait ! Maintenant que nous nous connaissons tous Laughing, tournons notre attention vers mademoiselle Magrettite, qui avait des détails supplémentaires à nous présenter quant à la mission.
Elecia : Merci, messire Alvensen. Vous savez déjà tous qu’il s’agit d’explorer la Bibliothèque Simili-Occulte pour retrouver la gynoïde L9 et mettre fin aux manifestations magiques incontrôlées qui s’y déroulent, notamment un portail. J’ai pu en apprendre davantage d’Eldir, grâce à des connaissances inédites sur le déroulement de l’Incident Darkyl.
Fonkin : Hein ? On a du nouveau ?
MA : Pouvons-nous vous interroger sur la provenance de ces nouvelles informations ?
Elecia : La procédure d’acquisition est un peu technique. Mais si vous voulez une réponse, je vous renvoie à maître Vungeklerren, le mieux à même de vous l’expliquer. Je crois qu’il prépare un mémorandum …
LRDG : affraid
Elecia : … mais je pense que vous m’accorderez que c’est un détail. Smile A la lumière des récentes découvertes, notre meilleure hypothèse est que des vestiges de Roger le Système de Sécurité ont capté du mana de l’Incident et l’utilisent actuellement. Vous devez donc trouver le dispositif de stockage de mana, et identifier l’entité qui l’exploite pour (entre autres) ouvrir ce portail.
Tornak : Et secourir L9.
Elecia : Si besoin est.
Keira : Et une fois qu’on a trouvé le mana stocké et la personne qui l’utilise, on fait quoi ?
Elecia : Neutralisez l’utilisateur. Quant au stock de mana, il est très certainement stable, et vous n’avez pas les connaissances pour en disposer par vous-même. Une fois que vous aurez identifié sa position nous enverrons notre professeur d’Abjurations s’en charger.
Fonkin : L’Université met à votre disposition ce palantir de poche. Il nous indiquera votre position et vous permettra de me contacter en temps voulu. Ceci dit, avec les interférences magiques, je ne suis pas sûr que la transmission passe.
MA : Je me charge du palantir.
Fonkin : Alors c’est vous qui signez la pile de parchemins d’assurance, décharges, etc. qu’Aljashus m’a obligé à trimballer.
Elecia : Voici également un plan de l’aile ouest. Il est antérieur à l’Incident et ne recense sans doute pas tous les ajouts les plus récents de Darkyl, mais il devrait néanmoins vous être utile. Nous allons maintenant vous conduire au portail, point de départ de votre mission.
 
La Conservatrice s’engagea dans un corridor, le professeur Perlenpoudre à ses côtés conjurant un sort de Lumière. Matthias, Keira, FarFade, Guu, BOB le guerrier, Tornak l’Equarisseur, et Davy le mystérieux aventurier leur emboîtèrent le pas.
Après un méli-mélo de couloirs en mauvais état et d’escaliers descendant dans le noir, le groupe atteignit la pièce remplie d’étagères, avec le portail toujours en son centre, l’icône clignotant narquoisement. Aucun d’entre eux ne remarqua Derich, qui s’était caché derrière une des étagères à leur approche.
Matthias s’approcha du portail et l’examina durant plusieurs minutes.

 
MA : A en juger par les degrés de réalité impliqués, ce portail ne mène pas très … «loin». Soit un point de notre actuelle réalité, soit une réalité très similaire ; dans les deux cas, il y a de fortes chances pour que le point d’arrivée soit spatialement proche. Difficile d’en dire davantage sans … Tiens donc.
 
Des runes bleutées venaient de se former à la surface du portail. La Conservatrice s’avança.
 
Elecia : C’est le même langage runique qu’utilisait Darkyl pour ses rubans de magie … Il y a des fautes, sans doute à cause d’une corruption partielle du code magique, mais si je déchiffre correctement, cela dit « Ma1Nten4nce d’uRgenCE – sYStème cen7raL RsS ».
Davy : Ce portail conduirait droit aux systèmes que nous sommes censés trouver ?
Elecia : Cela fait peut-être partie d’un vestige de protocole de sécurité …
Keira : Je préférerais être sûre, avant de me lancer là-dedans.
BOB : On n’a pas dit que c’était pour ça qu’on emmenait le petit gluant ?
FF : Reste poli ! Je préfère « pourri gluant ».
Tornak : Pourquoi prendre le portail, s’il est dangereux et qu’il nous fait tricher ? Jouons le jeu et passons par les couloirs, nous serons sûrs d’arriver au but sans encombre.
Derich (ayant décidé de se montrer) : Sauf que dans les couloirs, il y a des monstres mécaniques.
LRDG : Qui va là ???
Derich : Du calme ! Je me suis égaré et je cherche simplement la sortiiiiiiie …
 
Le bras extensible de Guu venait de le saisir par le col et de le lancer vers le portail, qu’il traversa sans encombre (bon, l’atterrissage de l’autre côté fut rude).
 
Derich : Hé ! Ca va pas, non ??? De toute façon je résiste à la magie, je ne franchirai pas ce portail comme-
 
*BAFU*
 
Tout en déglutissant bruyamment, la petite fille s’avança et traversa le portail.
 
FF : Hé ! Mais on avait dit que c’était moi le testeur ! Elle me torpille ma gloire, la morue !
Elecia : Un homme avec une résistance totale à la magie ? Ce doit être celui que le professeur de Tornesac et le Maire Dwalin ont mentionné
Fonkin : En tout cas, pour ce genre de mission cette résistance serait un atout précieux. Vous croyez qu’il accepterait de se joindre au groupe ?
Elecia : Si c’est l’homme auquel je pense, c’est un fugitif. Il ne sera donc peut-être pas très regardant sur ses conditions de travail.
BOB : Guu-sama ne lui a pas laissé le choix, de toute façon.

Quelques minutes d'attente sans signe de Guu ou Derich plus tard ...

FF : Elle nous fait mariner, en plus ! Je m’ennuie !
Davy : D’après mon expérience, dans ce genre de situations, après plusieurs minutes sans nouvelles le pire est à crain-
Guu (tête surgissant du portail, les yeux exorbités ) : OMAÏGAWD IT’S FULL OF STARS !!!! :pt1cab:
LRDG : affraid
Guu (ressortant entièrement du portail) : Non, je plaisante. C’est complètement sans danger. Cool
Keira : … Vraiment ?
Guu : Je te le jure, sister. :whistle:
Davy : Parfois les gens ont la détestable habitude de mentir ...
Tornak : Mais elle a juré …
Davy : Peut-être qu’elle a juré en croisant les doigts !
Guu : Regarde mieux mon chara design, brother. Je n’ai pas de doigts.
MA : Et cela mène-t-il bien au Système de Sécurité ?
Guu : Peut-être … C’est un détail sans importance. C’est le voyage qui compte, pas la destination.
Keira : Dites, cette gamine est bien peu coopérative.
BOB : Au contraire, elle est parfois très docile ! Elle a avalé mon gros coffre sans rechigner.
Elecia : Attention, ça vous reprend.
BOB : Qui me prend ?
MA : Puisque ce portail est censé être un raccourci par rapport aux couloirs (qui sont, d’après les dires de notre rencontre trop tôt ingérée, peu fréquentables), et que le franchir est sans danger (pour Guu), je pense que nous devrions nous y engager. Suivez-moi.
Keira : Les dés sont jetés …
MA : Cela m’a toujours réussi. Smile
Davy : Laissez-moi vous ouvrir la voie, mademoiselle ! Sachez que vous pouvez compter sur moi pour vous défendre.
Tornak : Et sur moi aussi ! Je vous ai dit que j’étais féroce ?
 
Et le groupe franchit le portail, qui se referma derrière eux et disparut, ne laissant qu’Elecia Magrettite et Fonkin Perlenpoudre dans la pièce assombrie.

Elecia : Pourvu qu’il n’y ait pas d’Hyris

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par Dwalin le Jeu 15 Aoû - 19:24

Labo de cristallographie

 La ville étant plutôt calme, Dwalin recherche dans les collections de l’université de Darkham ce que pouvait bien être cette pierre verte dans la boîte. Au bout d’un moment de recherches bibliographiques infructueuses, il finit par déambuler au milieu des vitrines poussiéreuses.
 Soudainement, son attention est attirée par une roche de la taille d’une grosse noix, qui mis à part sa couleur rouge, possède visiblement la même structure et exerce sur lui la même fascination.


 Malheureusement, elle ne porte pas d’étiquette, ce qui est le cas de nombreuses roches de cette collection bricabraquesque.
 Satisfait de cette découverte, il empoche l’échantillon, projetant de le montrer au spécialiste local, malheureusement en congé sabbatique pour des recherches personnelles sur les abysses entartrées.

_________________
Le nainplacable Nain d'Acier, qui se bat aux côtés du Bien dans la perpétuelle lutte contre le Pas-Si-Bien-Que-Ça. Oh et puis tulipe !

Retrouvez-moi sur Facebook.
avatar
Dwalin
SuperNain

Masculin Nombre de messages : 4561
Age : 35
Localisation : Mine de St-Etienne
Archétype : Guerrier Nain
Job/Hobbies : Creuse le jour, Boit la nuit
Date d'inscription : 21/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Jeu 31 Oct - 0:46

Pendant ce temps, Elecia Magrettite s’efforçait de mener sa journée à bien comme si elle n’avait pas envoyé une expédition secrète dans les tréfonds de son établissement.

Elecia : Professeur, les projets de cours que maître Nightwitch avait remis à L9 de la part de Dawarsen, où en sont-ils ?
Fonkin : J’ai fini le nettoyage hier. Dewey Nightwitch avait éliminé le plus gros des pièges, mais il restait encore des glyphes piégées un peu partout au sein des paragraphes. Et une page entière contenait une incantation qui, si nous l’avions soumise au système de lecture automatique de l’amphi, aurait lâché une nuée de criquets momifiés sur les élèves. Je ne vois pas comment Dewey a pu passer à côté de ça, je le soupçonne de l’avoir laissée exprès.
Elecia : Excellent travail. Si les textes sont sans danger, faites-les ajouter aux enregistrements magiques de Dawarsen, et qu’ils commencent à être diffusés cet après-midi.
Fonkin : Entendu. Euh ... Madame, si je peux vous poser une question …
Elecia : Je vous écoute.
Fonkin : Il paraît qu’une MAP pour faire nettoyer le campus a été affichée à la Taverne. Pour quoi faire ? Je croyais que vous préfériez garder le secret sur la situation ?
Elecia : C’est le cas. A ma demande, Aljashus Vungeklerren a fait mettre la MAP au nom du SMFO, ce qui lui donne l’air d’une procédure de routine. De plus, si une MAP est mise aujourd’hui, personne ne se doutera que nous avons déjà un groupe d’aventuriers à l’œuvre. Enfin, si les choses tournent mal pour la mission en cours, je préfère avoir une option de secours sur laquelle me rabattre. A ce propos, où en sont-ils ?
Fonkin : Impossible à dire. Comme nous le redoutions, les interférences magiques qui nous empêchent de scruter la zone bloquent aussi le signal du palantir de poche que je leur ai remis.
Elecia : Nous ne pouvons donc que continuer à travailler … même si c’est difficile, en sachant qu’il y a dans notre Université un mal que tous nos efforts semblent impuissants à éradiquer.
Fonkin : Je vous assure que cette fois, je pense avoir supprimé tous les pièges du cours de NécroX …
Elecia : Je parlais de la chose dans la Bibliothèque Simili-Occulte.
Fonkin : … Ah.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Dim 30 Aoû - 16:03

Tard dans la nuit qui suivit ...
Le laboratoire de gemmologie et cristallographie était plongé dans l'obscurité, seuls quelques rayons de lune tombaient des fenêtres pour se refléter sur les vitrines.


- Allez, viens ...
- Tu ... tu es sûr qu'on ne risque pas de se faire prendre ?
- T'inquiète, personne ne vient jamais ici, surtout à cette heure. Et le nain qui s'en occupe est en voyage d'études.
- Mais j'ai entendu des choses ... Le bâtiment lui-même est vivant !
- Tu es nouvelle, j'oubliais ... C'est vrai que le professeur Darkyl avait installé des enchantements de malade, mais plus rien de tout ça ne fonctionne depuis sa disparition. On est tranquilles.
- Tu es sûr ?
- Mais oui. Allez viens, on va s'amuser ... Tu sais que tu es aussi sexy que les nymphes qu'on a vues en cours d'Invocation?
-*gloussement* Pfff, je suis sûre que tu dis ça à toutes les nouvelles ...

??? : C'est exact.
- AAAAAAAH ! Qui est là ????
- Lu ... Lumas ! Lumos !

La lueur vacillante d'un sort de Lumière mal exécuté éclaira un jeune homme boutonneux en uniforme de l'Université, deux bouteilles de Bièraubeurre à la main. Une jeune personne plutôt décoiffée se cramponnait à son bras. A leurs pieds, assis en tailleur et les yeux fermés, se tenait un petit personnage.

Etudiant : Professeur de Tornesac ? C'est vous?
Etudiante : Qui?
Etudiant : Le professeur de Divination. Mais ... qu'est-ce que vous faites ici?

Le gnome ouvrit les paupières, révélant des yeux blancs luisant de magie, et répondit d'une voix lointaine, presque absente.

Vilbert : Je suis en transe divinatoire, justement. Un peu moins de hurlements, je vous prie, jeunes gens, j'ai besoin de concentration ...
Etudiante : On ... on ne hurle pas. Plus maintenant.
Vilbert : Vous faites beaucoup de bruit mentalement. L'ouverture de mon esprit me rend réceptif à vos pensées de surface. Le contrecoup de la frayeur, la crainte de l'expulsion, une histoire d'ambiance ruinée et de tieffeline en quatrième année qui attend dans votre dortoir ...
Etudiante : Que ... PARDON ???
Vilbert : Je m'excuse d'insister, mais pour le vacarme psychique, ça ne s'arrange pas ...
Etudiante : C'est quoi cette histoire de tieffeline ???
Etudiant : Il ... il raconte n'importe quoi ! Il ne sait pas de quoi il parle !
Vilbert : Jeune fille, je suis certain que ce que vous envisagez de lui faire subir est interdit par le règlement ...
Etudiante : Il ne sait pas de quoi il parle ? Le professeur de Divination ? Non mais tu me prends pour une elfette ?

Elle fit un grand geste, et le contenu des bouteilles bondit au visage de son compagnon. Puis elle sortit au pas de charge.

Vilbert (distraitement) : Des prédispositions pour l'hydromancie ... Vous devriez filer, mon garçon. Je ne m'entends plus scruter, et vous n'êtes pas censé être ici, je crois.
Etudiant (tournant les talons en s'essuyant le visage) : Grmmblll ... Soirée de tulipe ... Au moins il est tellement tête en l'air qu'il ne pensera pas à me coller.
Vilbert (toujours d'une voix lointaine) : Probablement pas, en effet.

Dans le calme revenu, le professeur de Tornesac put reprendre sa transe. Ce rituel était le dernier d'une série de sorts divinatoires qu'il avait enchaînés depuis l'après-midi précédente.
Bientôt, le petit cercle magique dans lequel il était accroupi (et qui avait vaguement la forme d'une loupe) se mit à luire doucement. Après une dizaine de minutes, Vilbert se releva et épousseta ses robes, l'air soucieux.


Vilbert : Impossible de déterminer la provenance de ce mystérieux cristal rouge ... Mais il n'y a pas de doute, c'est lui qui est à l'origine de ce changement d'humeur chez le Maire, et cela ne peut qu'empirer. Je vois de sombres présages : fureur, destruction, gel pour cheveux ...  Je dois l'avertir à la première heure. D'ici là, j'ai l'impression d'avoir quelque chose à régler à propos de deux étudiants ... Ca m'échappe ... Une histoire de rattrapage en hydromancie?

Caressant sa moustache avec perplexité, le petit mage sortit dans les couloirs sombres.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par nécroX le Jeu 5 Mai - 20:40

Le lendemain, en milieu de journée, la Grande Conservatrice Elecia Magrettite remplissait ses diverses obligations dans son bureau. C’était une pièce semi-circulaire, calme et lumineuse, décorée avec goût mais sans ostentation (dans un angle se dressait l’Armoire à disparaître que la Conservatrice avait acquise rien que pour y enfouir tous les bibelots surchargés que son papa gâteau persistait à lui envoyer au moindre prétexte).

Assise derrière un grand bureau en bois de cerisier bien chargé de parchemins, l’air las malgré l’heure encore peu avancée, Elecia s’appliquait présentement à rédiger un mémorandum à l’adresse du corps enseignant.


Le programme de pyromancie est, par la présente, amendé comme suit :
Les élèves devront désormais, à l’issue de la première unité d’enseignement, valider la maîtrise d’au moins un sort de contrôle du feu de niveau 2, tel que Domptage des Flammes Mineur ou Dissipateur Thermique de Jiro Farr.
Cette validation sera un prérequis obligatoire avant d’aborder l’enseignement des sorts de création du feu. Ceux-ci sont certes très populaires, tant auprès des élèves que des enseignants (l’archétypique Boule de Feu, par exemple) ; mais ils n’ont pas leur place dans un cours introductif et devraient cesser d’être présentés comme « les trucs qui déchirent », surtout dans le programme officiel.

Dans la même veine, il paraît nécessaire (à ma grande surprise) de rappeler que les grimoires doivent impérativement être ignifugés avant les travaux pratiques ...

La Conservatrice s’interrompit, des termes moins diplomatiques suspendus au bout de sa plume ; mais elle se contint et s’enfonça dans son fauteuil avec un soupir, sentant pleinement le fardeau de sa charge.

C’est alors que l’encrier d’argent frémit et se renversa sur le parchemin. Elecia Magrettite eut une interjection peu digne d’une dame, puis s’interrompit : la vibration se poursuivait, cette fois perceptible dans toute la pièce. La Conservatrice se leva et alla à la fenêtre ; son bureau était situé au flanc d’une tourelle de l’aile est, et elle avait vue sur la majorité du campus. Elecia braqua son regard sur les fenêtres condamnées de la Bibliothèque Simili-Occulte. C’était impossible à dire d’ici, mais elle ne doutait pas que ces secousses prissent naissance dans les sous-sols de l’aile ouest.


Elecia : GlaDYS roule des mécaniques, sans aucun doute. Ce n’est pas bon signe pour eux …

Elle était sans nouvelles de Sygmato, Alvensen et les autres depuis maintenant une vingtaine d’heures, après un dernier contact abruptement interrompu. Ils avaient peut-être succombé, et ces secousses étaient les symptômes de GlaDYS accédant au bunker et à la liberté. Et même s’ils étaient encore en vie, quelles étaient leurs chances, face à une puissance telle qu’on la sentait jusqu’ici ?
Pour la énième fois en quelques heures, elle fut envahie par le sentiment d’avoir commis une erreur. Un sentiment aussi rare que déplaisant. Elle tirailla nerveusement l’une de ses anglaises.

Deux coups retentirent et la porte s’ouvrit, laissant entrer une forte femme arborant un chapeau pointu et un air perplexe.


Magicienne : Madame la Conservatrice ? La ... Euh, Madame, vous flottez un peu.
Elecia (baissant distraitement les yeux sur ses escarpins qui lévitaient trente centimètres au-dessus du parquet) : Ah oui. Mes protections magiques anti-séisme, j’imagine …
Magicienne : Justement, on s’interroge : il n’y a aucun cours de géomancie sismique au planning, et pourtant la bâtisse tremble comme un cube gélatineux. Est-ce qu’il se passe quelque chose ?

Elecia Magrettite se détourna de la fenêtre et toisa son interlocutrice, sa décision prise.

Elecia : Je crois en effet qu’il se passe quelque chose, Myrell. Il vaudrait mieux évacuer le campus. Une puissante magie est à l’œuvre. Annulez les cours de l’après-midi et envoyez les étudiants faire un tour en ville.
Magicienne : Ils n’iront pas loin. Nos élèves sont impressionnables, et ils adorent voir de puissantes magies à l’œuvre. Pour vous donner une idée, ce que les anciens koalifiés regrettent le plus, c’est d’avoir manqué l’Incident Darkyl.
Elecia : En faire un TP comptant pour 4/5èmes de la moyenne semestrielle n’a pas dû arranger les choses … Mmmh … Faites courir le bruit que le professeur Dawarsen est revenu. Voilà qui devrait inciter à-

Mais la magicienne, livide, filait déjà.

Elecia (criant après elle) : Et envoyez-moi Perlenpoudre et Tornesac !

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Bibliothèque Simili-occulte de Galdwyn

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum