Voir Mougueducques (et mourir?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Voir Mougueducques (et mourir?)

Message par nécroX le Ven 5 Sep - 15:31

Sous un ciel gris et une petite brise fraîche, un groupe de cavaliers progressait à travers la vaste plaine. Le nez au vent, Adrieny le barbare ouvrait la marche ; dès qu’il repérait la moindre bête sauvage, son instinct le poussait à charger pour s’en faire un pique-nique et une paire de bottes ; heureusement, il ne savait toujours pas diriger sa monture, qui préférait suivre sagement la route. Derrière venait le cheval portant Boris, Ongaku en croupe, et un tonnelet vide avec une paille. Fermant la marche, Eldir chevauchait aux côtés de Lada, à la fois pour s’assurer que la princesse s’habituait à sa primitive monture, et pour se tenir loin de l’haleine éthylique de Boris.

Eldir : Nous avons bien avancé. Nous devrions arriver en fin de journée au carrefour où nous quitterons la route des caravanes, qui continue plein ouest, pour obliquer au nord-nord-ouest vers Mougueducques-les-Aiguilles. Il devrait y avoir un village où nous pourrons passer la nuit, ce carrefour est une halte classique pour les convois.

Wah, ça c’est du grand blabla d’exposition pour les lecteurs. Et en tant que voix-off, je m’y connais.

Eldir : Non mais j’explique pour la femme de chambre ex-princesse débarquée du cosmos !

Mais oui, c’est ça. Enfin ce que j’en dis, hein. Au fond ça fait toujours moins de trucs à expliquer pour moi.

Boris : Puisque tu apporrrter alcool, tu frrrèrrre de sang de moi êtrrre !
Ongaku : Pardon ?
Boris : Alcool de toi êtrrre dans sang de je ! Désorrrmais je prrrotéger toi jusqu’à morrrt, ou que je soif à nouveau, ou que je marrrrrre avoirrr de toi. Petit veinarrrd ! Alorrrs comme ça tu barrrde êtrrre, hein ?
Ongaku : C’est cela. J’utilise ma musique pour charmer les gens, les animaux, l’univers même. C’est parfois assez spectaculaire, vous avez pu le voir, héhé …
Boris : Da, ça drrrôle ! Et tu décider rrrejoindrrre nous pourrr parrrtirrr à aventurrre ?
Ongaku : Bonne occasion de voir le monde, de composer des ballades et de développer mes talents !
Boris : Da ! Tu fairrre musique vouloirrr, donc tu rrrejoindrrre grrroupe ! (Hoho, blague musicale je fairrre !)
Ongaku : … En quelque sorte … Rolling Eyes
Boris :Tu pas t’inquiéter pourrr ballades, je bientôt fourrrnirrr toi hauts faits dignes de sagas ! Tu chanter louanges de moi, si tu crrroirrre ça êtrrre dans tes corrrdes, da ? (Et derrrechef, zing !)
Ongaku : Sans vouloir vous offenser, pour l’instant vous m’inspirez plus des chansons à boire.
Boris : Je pas offensé êtrrre ! Alorrrs tu fairrre différrrence entrre sagas et chansons à boirrre ? Currrieux ! Je toujourrrs trrrouvé que distinctions de ce genrrre êtrrre du pipeau. (Ho, que je en forrrme êtrrre !)
Ongaku : *soupir* A la prochaine étape, peut-être changerai-je de cheval, pour ménager votre monture bien sûr.
Boris : Niet prrroblème ! Tu vouloirrr aller avec Adrrrieny ?
Ongaku (après un regard au colosse qui se grattait l’aisselle avec le pommeau d’une de ses épées) : Sans façon, je crois que je préférerais la demoiselle ou le mage bl- Qu’arrive-t-il donc à votre mallette ?

Boris, suivant le geste d’Ongaku, considéra la cage à gnome enchaînée à son poignet, qui vibrait violemment et d’où sortait un murmure frénétique. Le Russe leva la cage pour regarder par le grillage sur le devant :

Boris : Quoi prrroblème êtrrre, Beggarrr ? Tu avoirrr besoin d’êtrrre prrromené ?
Beggar : Desexplosifsdesexplosifsçasentlesexplosifsdesexplosifsdesexplosifsçasentlesexplosifsdesexplosifsdesexplosifsçasentlesexplosifs … bounce
Ongaku : Vous n’avez pas entendu une légère détonation, derrière cette colline? Et un sifflement …
Boris : Tu avoirrr bonne ouïe, kamarrrade barrrde. Et je connaîtrrre la musique (hoho !). GARRRE DESSOUS ! DES BOMBES !

Ongaku put apprécier la capacité de réaction des aventuriers qui l’accompagnaient.

Lada : Frakk !
Eldir : Kekkaï !
AlB : Uh ?

Plus de détail, pour les réactions : Boris s’auto-jeta dans un fourré, avec armes, bagages, cage à gnome, barde passager et tonneau. Lada, son entraînement militaire de base (merci papa) prenant le dessus, plongea au sol en entraînant Eldir, tandis qu’une barrière dorée s’élevait en hâte autour d’eux. Adrieny regarda bêtement autour de lui, cherchant si ces cris soudains annonçaient ou non une baston ; heureusement, son cheval, bien plus futé que lui, imita ses collègues dont l’instinct de survie recommandait de bouger, et le barbare fut emporté à travers la plaine par les montures emballées. Une fraction de seconde après ces actions simultanées, un gros objet tombait du ciel en sifflant, pile là où aurait dû se trouver le groupe, et explosait dans un nuage de vapeur, de métal et de …

Ongaku (enlevant des débris de ses cheveux) : … navets ?
Lada : C’est quoi ce brouzouf ?
Eldir : En voilà un autre !

Le jeune homme se releva (l’explosion avait soufflé son kekkaï, sans parvenir à blesser Lada ou lui), une main tendue vers le ciel, l’autre ajustant une molette sur le côté de ses complexes lunettes gobelines. Un fin cône de lumière jaillit de sa paume pour entourer un nouvel objet décrivant une parabole vers eux ; prise dans un halo doré, la chose perdit de la vitesse et s’enfonça dans le bas-côté de la route sans exploser.

Eldir : Retour à l’inertie par apport magique de néguentropie. La classe.
Lada : Quel est cet étrange missile sol-sol ?
Boris : D’aprrrès gnome hilarrre de moi, ça cocotte-minute êtrrre.
Eldir : Et plus sérieusement ?
Ongaku : Non, c’est bel et bien un autocuiseur venu du ciel. Oublions les ballades, je pense pouvoir tirer un air de mirliton comique de cette aventure …
Lada : N’oublions pas que c’est une attaque !
Boris : Da ! Prrrobable embuscade. Nous devoirrr vigilants êtrrre comme harrrfang-

*KLONK*

Le Russe fut interrompu par un grand choc qui l’envoya voler à vingt mètres, par-dessus les têtes de ses compagnons. Dans son inconscience, le Russe n’avait néanmoins pas lâché le tonnelet, toujours sanglé au dos d’Ongaku, qui se vit forcé de suivre le mouvement. Là où il se trouvaient précédemment, apparut, avec l’effet ondulatoire typique d’une invisibilité se dissipant, une colossale barbare de 2m10, vêtue d’une cascade de cheveux blonds et d’une armure deux-pièces en peau de sanglier sanguinaire, soupesant des deux mains une massue cloutée plus imposante que Lada et Eldir réunis.

Boris : Quelle … tovarrritchina … civière
Lada : Pfff ! Vulgaire. Planète de banlieue.

La princesse lâcha quelques tirs photoniques dans la direction de la barbare, mais ils ne firent que roussir son armure. La grande amazone bomba le torse et prit une pose belliqueuse ; Eldir tritura une lentille focale de ses lunettes.

Lada : Hé !!! Vous croyez zoomer sur quoi, là ???
Eldir : Je … Sur son tatouage !!! A quoi pensiez-vous ? Elle a un insigne sur le bras, celui d’une guilde appelée Mercykillers si j’en crois mes lectures.
Boris : :kaput: Da ! Potes de Jawbreakerrr. Lui avoirrr dit que mis eux à nos trrrousses.
Ongaku : Les Mercykillers ? C’est une des plus implacables guildes de chasseurs de primes !
La barbare : Hmm … Vous ne correspondez pas tous au signalement de la MAP de Mougueducques … Mais il y a le Russe. Et Jawbreaker a été formel. Allez les gars, capturez-moi ça, par Crôm !
Lada : Les gars ? Quels gars ?
Eldir : Il doit y avoir un lanceur de sorts responsable de cet effet d’invisibilité, il va falloir que je m’en occupe ; et aussi un tir-

*SHBONK*

Un projectile contondant frappa le jeune mage en pleine tête, et il s’écroula assommé, dans un enchevêtrement de branches de lunettes.

Lada : … un tireur à distance. Compris. Mais c’est quoi ce truc ? Une pomme de terre ???
Ongaku : Cocotte-minute, pomme de terre … Voilà qui sent le hobbit.
Boris : Lui gâcher matièrrre prrremièrrre de sainte vodka ? Imparrrdonnable ! Je parrrtirrr affrrronter cet ennemi jurrré !
Lada : Euh, et qui va s’occuper de la Wookie semi-épilée, là ?
Ongaku : Les traditions narratives exigent que les membres féminins de deux groupes en conflit s’affrontent. Bonne chance !
Lada : QUOI ?
Boris : Damnation, je pas bouger pouvoirrr ! Kamarrrade elfique, tu devoirrr me porrrter au combat contrrre tirrreurrr sacrrilège !
Ongaku : Et si je vous soignais, plutôt ? Juste le temps d’entonner un chant bardique … Mais ???
??? : Inutile, barde. Je contre tous tes sorts.

Avec le même effet de levée d’invisibilité, un elfe en long manteau apparut à quelque distance de là, les mains entourées d’énergie magique. Dans le même temps, du sommet de la colline la plus proche, un hobbit en armure de cuir avec une lentille de visée et un patator braqué sur eux descendit en souriant. Lada envoya nerveusement une rafale de tirs dans la direction de la barbare qui s’approchait, sans plus de résultats que précédemment. Celle-ci la saisit par le poignet et la souleva, tandis qu’elle se débattait en vain.

Lada : Mais lâche-moi donc, grosse Hutt ! Raaah ! Tu as de la chance que 90% des attaques de corps à corps enseignées aux princesses disent de viser l’entrejambe !
Le mage : Assez de résistance. Vous êtes capturés. Rendez-vous avant que Siegfrhilde ne vous fasse mal.
Lada : Pétunia ! Je vais te tirer les cheveux,, sale ogryn femelle !

*RAAAAAAAAAAAAAAGE*

Lada : Ah t’aimes pas ça, hein, camélia, qu’on touche à tes mèches ?

Rapidement, cependant, tous comprirent que le cri primaire de rage ne venait pas de la grande barbare, mais de derrière elle, se rapprochant à grande vitesse. C’était Adrieny, qui contre toute attente avait maîtrisé la course de sa monture (d’un subtil coup de poing sur la crinière) et revenait à la rescousse, courant comme seuls les barbares des plaines savent le faire. Le mage elfe, qui esquissa un geste, reçut en pleine face le cheval assommé qu’Adrieny portait sur l’épaule, et ne parvint donc pas à l’intercepter. La dénommée Siegfrhilde n’eut que le temps de lâcher Lada pour bloquer la charge d’Adrieny avec sa massue ; il y eut un choc titanesque et les deux adversaires reculèrent de quelques pas. Adrieny secoua la tête, cracha deux molaires, se souvint de ses épées, les dégaina, et repartit de plus belle au combat.

Ongaku : Voilà qui est plus épique ! Pendant une seconde, j’ai bien cru qu’il n’y aurait pas de rebondissement salvateur.
Boris : Et pourrrtant crrrâne d’Adrieny rrrebondi surrr massue de grrrande Katherrrine. Youpi, kazatchok. Maintenant, si toi prrrofiter d’indisposition chevaline de mage ennemi pourrr rrretaper moi et petit tovarrritch blond ?

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voir Mougueducques (et mourir?)

Message par Emrys Uldianor le Lun 10 Nov - 19:29

D'une douce voix mélodieuse rappelant le printemps, les fleurs qui éclosent, la vie la naissance, le bonheur, Bouddh...
Kevin.
Pardon chef. Suite a la demande de Boris, Ongaku entama un chant Arcanique doux et calme. Un léger halo de lumière entoura Boris et Eldir, et en moins de temps qu'il ne faut pour le chanter, tout deux étaient debout près a en découdre.


Boris : Ah ! ça mieux êtrrre. Maintenant, baston !!!

Eldir, en secouant la tête, encore un peu sonné : Assommé par une casserole de soupe... Grrrrah, Hobbit !

Il y eu un violent flash de lumière et le hobbit vacilla sous l'attaque, mais il tint bon et tira une marmite de sauce tomate bouillante. D'un geste du bras, le mage blanc stoppa le projectile dans les airs pour le faire proprement tombé sur la tête de la barbare (qui, soit dit en passant, s'en moqua royalement) avant de se lancer dans de puissants sorts de destruction très douloureux. De son côté, Boris coursait le mage elfe qui, groggy, balançait des sorts pour le ralentir. Un peu plus loin, Adrieny et Siegfrhilde se livrait un titanesque duel. Au centre de ce chaos, Ongaku le barde ne savait plus trop où se mettre.

Lada, en s'époustant : Une vrai Troll... aucune finesse... Oh, Ongaku ! Décidément, le mot subtil, personne ne le connaît ici.

Ongaku : Effectivement. C'est dommage, nous sommes en surnombre, pas de quoi nous occuper vraiment.

De manière un  peu hasardeuse, Lada tira sur la foule sans toucher personne tandis qu'Ongaku chantait des chansons épiques pour remonter le moral de nos aventuriers. Avant de prendre un méchant coup de cocotte minute hobbit sur le crâne, le mage elfe envoya une puissante déflagration magique a Adrieny, ce qui le fit reculer en titubant, mais ne l'arrêta pas pour autant. Boris, heureux d'avoir frapper le mage, entama une "danse de la Grrrrande joie Rrrrrusse" et se prit un melon en pleine poire, tombant ainsi dans les pommes. Eldir, toujours aussi énervé contre le hobbit, balança une succession de rafales magiques sous lesquels son adversaire s' écroula, avant de se prendre une sublime claque de la part de Siegfrhilde qui l'envoya valser en arrière. La Barbare s' avança vers le Barde, qui la neutralisa avant d'être assomé par un coup hasardeux d'Adrieny. Le mage, ayant repris ces esprits, reprit le combat tout en faisant de son mieux pour soigner ses coéquipiers. Bref, le combat ne semblait pas avoir de fin.

Eldir :Même en dehors de la ville, il faut que le chaos soit présent.... Bon ! Replis stratégique !

Un jet de lumière jaillit de ses doigts et frappa tout les membres de l'équipe qui disparurent instantanément.  Sauf Adrieny,  qui continua de baffer le hobbit avant d'être aspiré lui aussi par le sort. Siegfrhilde serra les points. Ils s' étaient échappé !

*GROSSE RAAAAAAAGE*

Siegfrhilde : Je les retrouverais... GWWWWWWWWAAAAAAAAAAH !

Et de son air bourru, elle s' éloigna en grognant.
avatar
Emrys Uldianor
Meillleeuur *hic* aami *snif*

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 19
Job/Hobbies : Des choses et d'autres...
Date d'inscription : 08/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voir Mougueducques (et mourir?)

Message par nécroX le Ven 9 Jan - 2:48

Remontant le flanc de la colline, la barbare poussa un étrange cri aigu. En réponse, un auroch des steppes surgit bientôt au petit galop ; jetant le mage groggy en travers de l'échine de la bête, et le hobbit tuméfié dans un sac d'arçon, Siegfrhilde enfourcha sa monture et s'éloigna en fulminant.

Une poignée de secondes après qu'ils eurent disparu derrière un repli de terrain, le groupe réapparut dans une lumière blanche identique à celle qui l'avait englouti. Adrieny, toujours pris dans le mouvement, poursuivit sa baffe sur sa lancée, jetant au sol le pauvre Ongaku.



Ongaku : OW ! Mais c'est une manie, dans ce groupe, les tirs amis ?
Lada : Qu'est-ce qui s'est passé? Où sont-ils ? Vous les avez désintégrés, ces larves de Shingouz ?
Eldir : Pas vraiment … J'ai utilisé le toujours utile sort de "là/pas là". J'ai tâché d'augmenter la périodicité au maximum pour faire croire à une téléportation de groupe. C'était un peu gros, mais le mage ennemi semble y avoir cru ...
Boris : Ha ! Il trrrop occupé êtrrre parrr commotion cérrrébrrrale que je donner lui !
Eldir : Par contre, cela m'a coûté beaucoup de mana … Ajouté à tous ces sorts de dégât que j'ai eu la stupidité de lancer à tout va, alors qu'ils sont loin d'être mon fort … J'aurais peut-être dû reprendre un cachet calmant avant de m'exci-

Le mage encore plus blanc que d'habitude, livide même, s'effondra dans l'herbe. Ses lunettes actionnèrent de petits essuie-glaces pour enlever les bouts de pomme de terre collés dessus.

Lada : Eldir !
Eldir : Je crois qu'il va me falloir faire une pause. On dirait que ce retour en douceur à l'aventure était en fait un peu trop brutal ... Smile
Lada : De toute façon nous sommes tous blessés.
Boris : Sauf barrrde ! Ennemis négligé d'agrrresser lui avoirrr, sûrrrement à cause de tafiolitude de lui !
Ongaku : Quelles perfides accusations ! La demoiselle n'a pas été beaucoup ciblée non plus, elle est à peine décoiffée !
Lada : Moi c'est normal. Chuis une princesse.
Adrieny : Les princesses saignent aussi. Tout saigne.
Lada : Tiens, tu es sorti de ta rage toi ? Ca va mieux ?
Adrieny : Non ! On m'a arnaqué de la fin de ma baston, par Crôm ! J'ai été ébloui par un éclair blanc, et ils sont partis sans que je sache ce qui s'était passé ! ... Est-ce que je me suis cogné la tête?
Lada : Oui.
Ongaku : Plusieurs fois.
AlB : Ah. Alors ça doit être ça. C'est déjà arrivé.
Lada : Quelle surprise.
AlB : C'était quand même un beau duel. Un adversaire de grande force.
Boris : Da, sacrrrée fille ! Vous un beau couple fait aurrriez !
AlB : C'était une fille ???
Ongaku : Si cela peut vous réconforter, maître barbare, sachez qu'il y a toutes les chances que nos chemins se croisent à nouveau. Les Mercykillers n'ont pas la réputation de lâcher facilement leur proie.
Lada : Justement, si on évitait de rester là à papoter sans rien faire ?
Boris : Tu vouloirrr plutôt papoter autourrr d'un verrrrre ? Grrrande sagesse !
Lada : Non, bande d'empotés, je dis qu'on ferait mieux de ne pas rester là. Où sont nos montures primitives mais qui valent quand même mieux que la marche à pied ?
Eldir : D'après son aura ... le cheval d'Adrieny ... a eu son compte. Les autres se sont ... enfuis ... dans cette direction ...
AlB : Je n'ai pas besoin de cheval. Je peux courir comme le vent dans la steppe !
Lada : Nauséabond et hurlant ?
AlB : Voilà !
Lada : Alors cours chercher les autres chevaux, et ramène-les vivants, ceux-là !
Ongaku : Il y a un meilleur moyen. Je vais utiliser un sifflet pour les rappeler !
Eldir : Les chasseurs de primes ... sont encore tout proches !
Ongaku : Rassurez-vous, je peux faire en sorte que seuls les chevaux entendent mon sifflet à distorsion sonore. Alors, il me faut une mélodie ...
Eldir : C'est nécessaire?
Ongaku : Si je veux passer pour un maître barde et non un vulgaire garçon d'écurie, oui. "C'était un petit cheval blanc, tous derrière, tous derrière ..." Ca  ira. Trois, quatre.
Lada : Je m'occupe des blessés pendant ce temps.

Au bout de dix minutes où Ongaku parut souffler en silence dans un petit tuyau bizarrement contourné, et au moment où les autres commençaient à se lasser, les chevaux revinrent au petit trop et rejoignirent docilement le groupe.

Eldir : Excellent. Bien joué, Ongaku. Notre voyage aurait été plus dur sans les chevaux.
Lada : Sans parler des bagages et des provisions !
AlB : Hein ? On a un cheval mort juste là. Pour quoi faire, des provisions ?
Boris : Parrrle pourrr toi !

Le Russe sortit une bouteille de vodka d'une de ses fontes et la vida d'un trait.

Boris : Je tout de suite mieux me sentirrr !
Eldir : Bravo pour les pansements, d'ailleurs, mademoiselle Lada. Ils feront parfaitement l'affaire jusqu'à ce que j'aie récupéré du mana. Avez-vous reçu une formation d'infirmière depuis votre arrivée sur cette planète?
Lada : Non, mais Matthias a voulu que j'apprenne à travailler en cuisine, et ça a impliqué des monceaux de pansements, croyez-moi. On peut repartir, vous vous sentez mieux?
Eldir : Oui, je tiendrai en selle.
Ongaku : En route, alors ! Nous ne devons plus tarder si nous voulons être au village avant la nuit !
Eldir : Justement ... Ces Mercykillers savent où nous allons, grâce à Jawbreaker. Ils vont tâcher de nous retrouver, et nous chercheront dans tous les relais entre ici et Mougueducques.
Boris : Da. Perrrsévérrrance du chasseurrr. Comme panthèrrre des neiges (mon totem).
Eldir : Si nous voulons éviter une série d'accrochages comme celui-ci, dont nous pouvons être sûr que la dangerosité ne fera qu'empirer (j'emploie des mots compliqués pour que le barbare ne comprenne pas que je parle d'éviter le combat), mieux vaut quitter la route.
Boris : Cerrrtes. Silence et furrrtivité. Comme python des neiges (mon totem).
Ongaku : Soit. Nous quittons donc les sentiers battus !
AlB : On a pas été battus !!!
Ongaku : Maisnonmaisnonmaisnon ...
Lada : Attendez ... On va ... dormir dans la BOUE ? affraid

Et c'est ainsi que le groupe s'engagea dans les étendues vallonnées et sauvages. Mais comme ils avaient maxé la table des rencontres pour la journée, la volonté d'Haimji ne mit sur leur route que deux loups sauvages et un lapin-garou, juste de quoi donner à Adrieny un peu d'exercice et un accompagnement pour son cheval au dîner.
Le dîner en question se tint dans un repli de terrain, autour d'un feu de camp. Eldir, un peu requinqué, put utiliser sa magie de restauration sur les plaies et bosses du groupe, assisté par les mélodies guérisseuses d'Ongaku.


Eldir : Et voilà pour vous, ma chère Lada, vous n'aviez que de simples contusions et ... Mais !? Qu'est-ce que cela ???
Lada : Les cicatrices? Eh bien pendant l'affaire des koalas, j'ai été capturée par NécroX et lui ai servi de cobaye. Comme j'étais koalifiée, je n'en garde aucun souvenir. Enfin j'aurais dû, mais je suppose qu'il ne l'entendait pas de cette oreille ...

Eldir remonta les manches de l'ex-princesse, dévoilant une série de hideuses cicatrices lui gravant dans la peau "LOL NX", "NX WAS HERE", "INSERT SCALPEL HERE" et autres traits d'esprit.

Eldir : Le nécromancien n'a pas dû apprécier que Matthias lui interdise de vous tuer. Cet acte de rébellion infantile et cruelle est bien dans son style.
Lada : J'en ai un peu partout comme ça. Matthias m'a fait examiner par un prêtre, mais apparemment il y a de la magie noire dans ces cicatrices, et les enlever prendra un certain temps.
Eldir : Matthias n'a pas fait appel à moi ? Ma magie de restauration est parfaite pour ce genre de choses !
Lada : Vous n'avez pas franchement été au top, dernièrement, vous savez ?
Eldir : Ouch. Sévère mais juste ... Mais je pense que je peux vous aider. Ce serait même un bon exercice pour moi, dans le cadre de mon processus de stabilisation mentale. Voyons, ce genre de plaies demande une application magique prolongée ... Nous pourrions profiter de ce voyage pour effectuer des séances de guérison quotidiennes.

*ka-click*

Eldir : Pourquoi ai-je votre pistolet sous le menton?
Lada : Pardon. Je vous ai entendu me proposer de jouer au docteur tous les soirs, et j'ai eu le réflexe. On dirait que j'ai passé trop de temps dans les parages de Ratapoil.
Eldir : Comme nous tous.

Pendant ce temps, près du feu :

??? : Feeeeeeeeeeeuuuuuuuuu ... :love:
AlB : D'où elle sort cette voix?
Boris : Tu pas inquiéter toi, velu kamarrrade ! Ca juste êtrrre gnome zinzin de compagnie de moi. Beggarrr, toi dirrre bonjourrr !

Boris leva la cage qu'il portait enchaînée au poignet devant le visage du barbare perplexe.

Beggar : Salutations, je suis Beggar Brûlepourpoint. Vous êtes combustible?
AlB : Tu m'insultes, microbe? C'est ta mère qu'est combustible !!!
Beggar : A qui le dites-vous, héhé ...
Boris : Allons, Adrrrieny, tu pas êtrrre méchant avec Beggarrr. C'êtrrre sûrrr instinct de lui pourrr explosifs qui avoirrr perrrmis à nous d'échapper à attaque initiale de embuscade ! Brrravo Beggarrr ! Tiens, une petite frrriandise, tu l'avoirrr bien mérrrité ! Encorrre une ? Allez, pourrrquoi pas ! Qui c'êtrrre le gno-gnome à son dadiouchka, hmmm ?
Eldir : Boris, arrêtez de bourrer Brûlepourpoint de sucre ! C'est mauvais pour lui, et sans doute pour nous !
Boris : Ch'êtrrre un bon pyromane, cha, madame ...

Laissons nos héros éreintés profiter d'un peu de répit (avant qu'ils ne se rendent prochainement compte à quel point enchaîner ensemble un alcoolique notoire et un pyromane de génie est une mauvaise idée ... est-ce le ricanement mauvais d'Arguyle que le vent m'apporte?), et déplaçons momentanément la narration de quelques kilomètres à l'ouest, dans le petit bourg de Fourmm. Situé sur la grande route des caravanes (qui traverse le pays d'est en ouest), c'est une halte incontournable pour les convois qui se dirigent vers D-City ou en viennent. D'autant que c'est à cet endroit qu'une route secondaire se détache de la grand-voie pour s'incurver vers le nord, vers les Trois Aiguilles, vers Mougueducques ...
Tirant la majorité de ses revenus de ce flux de voyageurs, la ville est dotée de plusieurs auberges, gîtes et campements ce qui garantit une certaine animation en soirée.
Mais la grande barbare qui scrute la route depuis le porche d'une auberge n'a pas l'air de chercher l'amusement (comme l'indiquent les quelques imprudents gisant à ses pieds, sommairement malmenés après avoir tenté une remarque flatteuse sur son physique).
Voici qu'un hobbit s'approche d'elle.


Hobbit : Tu devrais rentrer. S'ils ne sont pas encore là à cette heure, c'est qu'ils ne prévoient pas de faire halte ici. Viens dîner, reprendre des forces !
Siegfrhilde : Pas envie. Il faut retrouver la piste.
Hobbit : Je peux avoir ton assiette, alors ? Chouette !
Siegfrhilde : La divination ne donne vraiment rien, c'est sûr ?
Hobbit : Arcan'siel dit que si tu t'étais pris un cheval sur la caboche, tu aurais une réception de tulipe aussi. Je lui ai répondu que tu t'étais pris pire que ça, mais ça n'a pas paru l'intéresser.
Siegfrhilde : ... Allons voir la carte. Il faut définir notre traque pour demain. Il ne se passera plus rien ce soir, tu as raison.

A peine une auberge plus loin, un curieux équipage ...

Frosti : Comment ça, "Interdit aux centaures géants"? Viens me le dire ici que je greffe ton thorax sur le corps d'âne bâté qu'il n'aurait jamais dû quitter !!! Aubergiste de mes-
Baldrin : Silence Frosti ! Il vaut mieux ne pas attirer l'attention, nous sommes toujours recherchés !
Frosti : Mais j'ai la dalle, et une soif de momie ! Toutes les auberges nous envoient bouler à cause de ce stupide centaure !
GCA : Gnéééé ...
Baldrin : En fait, il y en a pas mal qui nous ont refusés à cause de toi.
Klaus : Est-ce qu'on peut tous rester calmes ? Nous avons fini une journée entière de voyage, sur la même monture improbable, et nous sommes encore tous en vie. J'aimerais rester sur cette note positive. Eldir et les autres doivent sûrement s'être arrêtés ici, tâchons de les trouver.
Frosti : Une bonne bagarre pourrait attirer leur attention ...
Garzok : Frosti, non. Si vous voulez vous défouler, faites usage du centaure.
GCA : Gnéééé !!!
Frosti : Nan, il m'amuse plus, je peux rien lui faire de pire sans l'estropier.
Klaus : Continuons à avancer, il y a beaucoup d'autres auberges.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voir Mougueducques (et mourir?)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum