QG de la guilde des voleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

QG de la guilde des voleurs

Message par Matthias Alvensen le Mer 27 Oct - 11:31

En un lieu tenu secret même pour les narrateurs.
En un lieu mystérieux, entouré d'ombres, blottis dans les ruelles les plus sombres et les plus reculées de Darkham City (mais dont l'humidité de l'air qui y règne laisse à penser que ce n'est pas trop loin des docks...) une grande maison abandonnée aux fenêtres aveuglées par des planches cloués et à la porte rapidement rafistolée habitait de nouveaux locataires... Des hommes pour qui la fortune rapidement et malhonnêtement acquise est un idéal.
Ces hommes, une vingtaine, étaient présentement assis pèle mêle dans des fauteuils usés, des canapés défraichies, sur des chaises menaçants ruines. Ils étaient d'anciens détenus de la Tour d'Isolation et avaient pour autres points communs d'être tous voleurs ou cambrioleurs, d'avoir encaissé la prime d'engagement du nouveau Grand Maire et d'être parti avec, et surtout d'haïr Arguyle Jawbreaker...


Voleur 1 : Donc on est d'accord ? Pas de chef, mais un comptable avec un mandat de deux mois qui s'occupera de comptabiliser et de mettre en sûreté les gains de chacun ?
LRDG : Ca marche ! Et s'il nous fait une entourloupe, on lui fait sa fête ! Twisted Evil

Sur ces mots, on frappa à la trappe donnant sur les égouts.

Voleur 1 : Mot de passe du mois ?
Voleur 2 : AJ, on aura ta peau !
Voleur 1 : Tu peux rentrer compagnon.

La trappe s'ouvrit et le nouveau venu prit place au milieu de ses pairs.

Voleur 3 : Alors les nouvelles ?
Voleur 2 : Une bonne et une très mauvaise. Je commence par la bonne : il n'y a plus de mafia russe à Darkham City, elle a été complètement annihilée. Leur planque ne sent même plus la vodka frelatée.
Voleur 4 : Bien bien... Mais la très mauvaise ?
Voleur 2 : Nos doutes étaient fondés. Il n'y a plus rien de précieux dans les maisons. Mes deux partenaires continuent de chercher, mais il n'y a plus beaucoup d'espoir. Tout a été proprement dévalisé. Cette ville vide aux maisons offertes à tous était trop belle pour être vrai... Elle est vide, mais très pauvre.
Voleur 5 : Pas beaucoup de boulots en vue donc...
Voleur 1 : Si deux énormes travaux : dévaliser Ninjigen et le nouveau maire. Il n'y a qu'eux qui ont leurs coffres pleins...
LRDG : requiem Dans les deux cas, on sera tous morts avant même de s'être approchés à moins de dix mètres des portes du coffre.
Voleur 1 : Pour Ninjigen, c'est quasiment sur. Mais pour ce qui est de la mairie, les systèmes de sécurité sont neufs et bien moins fiables...
Voleur 2 : La mairie est bien défendue, le maire dispose de plus de 200 hommes...
Voleur 1 : Des anciens détenus, des anciens compagnons de galère, nous pourrons bien en corrompre quelques uns...
Voleur 3 : Les gardes du coffre proprement dits sont des anciens geôliers de la Tour. Eux, ils sont pas corruptibles...
Voleur 1 : :raleur: J'ai pas dit que ce serait facile non plus. Donnez des idées bon sang, plutôt qu'être fatalistes !
Voleur 7 : En attendant que les idées viennent... Si on jouait aux charades ? What a Face

_________________
A moins de savoir exactement où vous êtes, vous ne pouvez savoir qui vous êtes.
avatar
Matthias Alvensen
Le Troisième Homme

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 29
Localisation : Aujourd'hui ici, mais demain ?
Archétype : Un chercheur en occasion et en rebondissement.
Job/Hobbies : Découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles personnes...
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/Statistiques.ht

Revenir en haut Aller en bas

Re: QG de la guilde des voleurs

Message par nécroX le Dim 11 Déc - 16:15

Bien des jours plus tard … Les mêmes malandrins, hâves et fatigués, demeuraient avachis sur les caisses et tabourets de leur repaire poussiéreux.

Voleur1 : Alors … Mon premier est un girallon qui-
LRDG : La ferme !
Voleur12 : Je ne supporte plus les charades.
Voleur3 : Ca fait des jours qu’on n’a rien dérobé ! Cette guilde des voleurs est un échec, faut bien le dire !
Voleur5 : Même la nourriture des nombreuses maisons abandonnées a fini par s’épuiser ou pourrir. Quant à trouver des richesses, n’en parlons pas …
Voleur6 : Tout a été ratissé !
Voleur18 : On se retrouve à piéger les rats pour se nourrir. En d’autres termes, on est utiles à la communauté ! Je suis sûr que c’est contraire à notre déontologie, quelque part.
Voleur4 : Riche idée de former cette guilde … On aurait mieux fait de bosser pour le lutin, finalement.
Voleur1 : Ne dites pas ça ! On était d’accord pour dire qu’avec le niveau de désorganisation de la ville, c’était le climat idéal pour réaliser un gros coup qui ferait de nous un puissant syndicat du crime !
Voleur2 : C’était avant qu’on s’aperçoive que le Maire avait doublé la sécurité de l’Hôtel de Ville et connaissait le sens du mot « milice ».
Voleur1 : Bah la milice, on a l’habitude …
Voleur12 : Et surtout avant qu’il soit pris pour l’Elu de Drehk ou je ne sais quoi, et unifie la garde du temple et sa milice ! Désormais même nos horaires traditionnels de travail sont illégaux et passibles d’exécution, parce qu’on « se promène pendant le tour de Strike ».
Voleur6 : Et si on échappe à Gorack et ses brutes, c’est pour mieux se faire étriper par l’homme-corbeau. Même la milice n’arrive pas à le coincer, celui-là …
Voleur5 : Il a encore frappé. On a retrouvé Jared Doigts de Pixie égorgé derrière la Taverne, avec les deux ivrognes qu’il était en train de délester. Tué net, comme ça, une main dans chaque escarcelle !
Voleur3 : Finissons-en. On ferait mieux de se rendre avant de tous se faire tuer.
Voleur14 : Ou jeter à la Tour. Il paraît que plutôt que de tout réparer et rétablir le fonctionnement traditionnel, le Grand Maire a préféré laisser la majorité des prisonniers libres de leurs mouvements au sein du bâtiment. Une fois par jour, une catapulte envoie dans la cour assez de nourriture pour la moitié d’entre eux. Le … « partage » les tient occupés.
Voleur4 : Sans compter que c’est là aussi qu’ils ont mis les monstres capturés au fur et à mesure qu’ils nettoyaient la ville.
Voleur10 : Ca sonne un peu comme un donjon, ça.
Voleur8 : Ouais, sans ton équipement, bonjour !
Voleur7 : Et puis tout le monde n’est pas fan des donjons, monsieur « j’ai-démarré-ma-carrière-comme-aventurier-et-je-frime-tant-que-je-peux-même-si-j’ai-dû-arrêter-parce-que-je-suis-sensible-à-l’humidité » !
Voleur10 : Ben quoi, j’ai la gorge fragile …
Voleur14 : Il paraît même qu’ils glissent des potions de Confusion dans les vivres, pour que les prisonniers ne collaborent pas pour s’évader.
Voleur5 : Non, ça reviendrait beaucoup trop cher. Le Grand Maire a juste dit d’envoyer des galettes avec trois fèves dedans, pour semer la discorde.
LRDG : affraid
Voleur3 : Bref, c’est plus tenable ! Moi je dis qu’on ferait mieux de laisser tomber !
Voleur2 : Il est peut-être pas trop tard pour rejoindre la milice du lutin. Ca m’étonnerait qu’il tienne le compte de ses hommes, si ça se trouve il verra rien …
Voleur1 : Allons du calme, nous ne pouvons pas nous disputer !
Voleur6 : Et pourquoi ? Tu crois qu’on est alignés Chaotique pour des prunes ?
Voleur1 : Non, mais chut ! Vous savez bien ce qui se passe si on se-
Voleur6 : Ouais, y en a marre de ça aussi ! Un QG de guilde des voleurs où on peut même pas se battre, c’est pas un vrai-

De derrière un rideau, une petite main agita une flûte à champagne en direction du voleur bruyant. Celui-ci fut aussitôt changé en boîte de thon.

Dans le silence apeuré qui se fit aussitôt, le rideau s’écarta, révélant Guu, l’omnipotente et omnitulipante petite fille à la chevelure rose et à la baguette aléatoire « chirurin ».


Guu : Les hôtes attentionnés parlent à voix basse quand il y a un malade sous leur toit.
Voleur1 : Justement … Dame Guu … on se demandait … On est très flattés que vous ayez débarqué chez nous et que vous nous ayez implicitement menacés des pires horreurs si on ne vous laissait pas faire. Mais ça commence à faire un bout de temps, là, il ne devrait pas être sur pied ?
Voleur4 : Oui, je me rappelle avoir vu ça au Tournoi, il suffit de lui balancer de l’électricité et il repart …
Guu : Je ne vous ai pas déjà expliqué les effets de la malefoudre ?
Voleur11 : Euh … non …
Guu : C’est bien ce qu’il me semblait.

Elle se mit à jongler avec la boîte de thon en fredonnant. De nouvelles conserves apparaissaient au fur et à mesure.

Guu : De vrais voleurs ne resteraient pas là à pleurnicher sur leur sort. Votre impuissance à empêcher la destruction de votre QG ne vous a donc rien appris ?
Voleur5 : Euh … Quoi ?
Voleur7 : Quelle destruction ?
Voleur2 : De quel QG ? Celui-ci ?
Guu : Eh bien, le … Ah oui, c’est vrai, ce n’est pas encore arrivé. Oubliez ça. Smile
Voleurs : pale
Guu : Mais ce n’est pas en restant à pleurnicher sur votre sort que vous l’empêcherez.
Voleur1 : Raaaah ! Mais enfin, de quoi vous parlez ?
Guu : Hmm … Il ne serait sans doute pas très content que je vous dise ça, mais toute hospitalité forcée mérite récompense. Ecoutez bien. Si vous réfléchissez un peu, vous remarquerez que le plus gros magot de la ville est la caisse de Pkmaster Holymetal Industries.
Voleur14 : Inviolable, c’est du suicide. Des roublards de plus haut niveau y ont laissé leur peau rien que pour y avoir pensé.
Guu : Mais vous êtes les seuls à savoir que le président overbourrin de la société en question est dans le coma sur un grabat dans la pièce voisine.
Voleur4 : Hey ! Ouiiii …
Guu : Vous êtes donc les seuls à savoir qu’il n’est pas là pour étriper les cambrioleurs, et que ce ne sont pas les employés qu’il terrifie qui vont constituer une menace.
Voleur10 : Pas faux …
Guu : Mieux encore, vous êtes les seuls à savoir que les systèmes de défense automagiques, à base de golems et de scies circulaires géantes (entre autres ; pas de spoilers), sont en état d’alerte minimale puisque l’alimentation en mana n’a toujours pas été pleinement rétablie. Vos meilleurs roublards ne devraient pas y laisser plus de quelques PV.
Voleur7 : Oui, oui, oui !
Guu : Enfin, vous êtes les seuls à savoir que depuis le pillage de son compte en banque par Luke, Ninjigen stocke ses fonds courants dans le coffre-fort dissimulé derrière la boîte à réclamations des employés piégée, au deuxième étage à droite, et dont la combinaison est 6558736626-6837-9000.
Voleur1 : Bon sang mais c’est- Une minute, ça on le savait pas du tout.
Guu : Oups … Embarassed
Voleur1 : Compagnons ! Elle a raison ! L’opportunité se présente enfin à nous ! Une fortune facile à ramasser !
Voleurs : OUAIS !
Voleur3 : Enfin un peu d’ouvrage malhonnête !
Voleur15 : On va se faire tellement de blé en volant aux riches qu’on pourra presque, je sais pas moi … en redonner aux pauvres ! Ha !
Voleur6 : Une minute ! Vous allez un peu vite ! Vous pensez vraiment qu’on peut lui faire confiance ? C’est Guu !
Guu : Silence toi. Tu es une boîte de thon à l’huile maintenant, reste dans ton personnage.
Voleur12 : Hem ! Un instant ! Est-ce qu’on ne fait pas un peu vite confiance à Guu ?

Les malandrins se tournèrent dans un brusque silence vers Guu, qui cessa de jongler. Les conserves tombèrent sur le sol avec fracas, et un faible « Aïe ! Et voilà, je perds mon huile ».

Voleur8 : Hum ! C’est pas faux ! T’es pas précisément connue pour aider les gens, gamine. Pourquoi on t’écouterait ?
Guu (activant son apparence d’adorable petite fille sage) : Mais les petites filles ne mentent pas, c’est bien connu ! D’ailleurs c’est quoi mentir ?
Voleurs : Ooooh comme elle est mignonne …
Guu : Mais *snif* si vous pensez *snif* que j-j-je suis mé-méchante … Sad
Voleur1 : Hein ? Mais non ! Pas du tout !
Voleur13 : Nononononon !
Voleur10 : Mais qu’est-ce qu’elle a ?
Voleur2 : Regarde ce que tu as fait !
Voleur8 : Mais je … Mais non enfin je voulais pas ! Guu, du calme. J’ai dit ça pour plaisanter ! Allez, ne pleure plus … Tu veux un jouet ? Tiens, tu veux jouer avec ma dague … C’est une dague +1 acérée … Regarde comme elle brille … Làààà, ne pleure plus …
Guu (ayant repris son habituelle figure blasée et inexpressive) : Ca va mieux. J’étais très triste. Bon, maintenant faites ce que vous avez à faire et planifiez le casse du siècle.

Et tandis que la fillette disparaissait à nouveau derrière le rideau avec peut-être l’ombre d’un sourire, les voleurs commençaient à discuter frénétiquement et à rassembler leur matériel.
Et c’est ainsi qu’à la nuit tombée, une équipe triée sur le volet se glissa hors du repaire et se faufila dans les rues jusqu’au siège de Pkmaster Holymetal Industries

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QG de la guilde des voleurs

Message par nécroX le Lun 17 Sep - 17:38

Leur expédition ayant été couronnée du succès que l’on sait, il s’ensuivit pour la guilde une ère de prospérité, de réjouissance et de roulades dans l’or, la débauche et le stupre que nous ne pouvons décrire ici.
Maieuh Boss !
Tututut Kevin ! Nous n’infligerons pas à notre auditoire cette succession d’orgies, ce défilé d’alcools, de substances illicites et de filles de mauvaise vie (et encore, s’il n’y avait que les filles !). Laisse les notes de cette période sur mon bureau. J’y jetterai peut-être un œil ce soir. Après ton départ. Tu as bien tout noté sur la soirée Sneak Bikini Attack ?

Ahem ! Bien plus tard …

La dékoalification générale et le retour au pouvoir de Dwalin avaient engendré de grands changements dans toute la ville, et le monde de l’économie souterraine n’échappait pas à la règle (surtout que rares sont les économies vraiment sur-terraines à D-City). Les nombreux criminels précédemment koalifiés étaient de retour dans les rues, et avec eux les miliciens (juste à temps pour remplacer les criminels jadis graciés par le lutin intelligent, et fraîchement arrêtés à nouveau). La guilde, forte de son contrôle du terrain et du coquet trésor de guerre soutiré à Pkmaster Holymetal Industries, n’entendait cependant pas se laisser évincer.
Aussi, après une petite semaine de règlements de comptes nocturnes qui envoyèrent tellement de corps flotter dans le fleuve que le Calchèvre faillit s’étouffer, une rencontre au sommet fut décidée.
Cette réunion se tint au QG de la guilde, autour des meubles les plus chers et clinquants que l’or volé puisse acheter (la richesse apporte avec elle l’envie de dépenser, mais pas le bon goût en matière de décoration). Des fauteuils dépareillés (cuir de minotaure à côté de coussins en soie elfique, pseudo-trône rococo à pieds de poule dorés, etc.) rassemblaient autour d’une table en marqueterie naine le gratin de la criminalité. La table naine était trop basse pour la plupart des gens présents, mais en dignes représentants des syndicats du crime ils préféraient de toute façon poser les pieds dessus.

Pour l’occasion, la guilde des voleurs avait dû se choisir un représentant, ce dont elle n’avait pas eu besoin auparavant, ayant un fort fonctionnement démocratique et une faible importance scénaristique. Cependant, le fil de l’histoire n’ayant pas encore permis à un de ces sympathiques filous de sortir du lot, le seul à se distinguer fut l’honorable Voleur6. Il n’avait pas plus de nom que les autres mais au moins le fait qu’il soit une boîte de thon qui parle lui donnait un peu de singularité. (La guilde espérait vivement qu’un PNJ plus fashionable émerge sous peu.)


Voleur6 : Tout le monde est là et a été fouillé ?
Voleur11 : Ben non pas toi.
Voleur6 : Et où veux-tu que je planque une arme, gros malin ?
Voleur11 : Tes bords sont peut-être tranchants … Laughing
Voleur6 : Evil or Very Mad Bon, on peut commencer ! Bienvenue à vous, représentants des cinq familles du crime de D-City.

Un concert de grognements lui répondit, émis par certains des gosiers les plus criminels de D-City.

Les gangs nains étaient représentés par trois solides guerriers barbus, vêtus de cuir noir et de métal, ornés de piques et de chaînes. Tout le monde savait que c’était l’uniforme des fidèles de Gundabad Touzebôhn, le nain assis au centre, symbole du noyau dur des gangs. Certains à la table pensèrent encore une fois qu’ils s’habillaient vraiment comme des elfes de Bomotar, mais aucun n’eut la folie de le dire tout haut. Personne ne voulait voir de trop près les poings couverts de bagues en forme de crâne et la célèbre barbe tressée de fils barbelés de Gundabad.

A côté des nains siégeait l’émissaire de la guilde des assassins, silhouette muette et immobile, enfouie dans une vaste cape noire. Tous laissaient inconsciemment une marge prudente entre eux et lui.

En bout de table trônait Don Trollterini, parrain et protecteur de presque tous les criminels monstrueux de la ville. Il était connu pour financer libéralement l’association Touche Pas à Mon Grot (pour la défense des droits des minorités monstrueuses) et pour demander qu’on lui rapporte la tête de ses ennemis sur un plateau, avec du persil dans les narines et une pomme dans la bouche. L’énorme troll obèse (certains le disaient incapable de marcher), boudiné dans un gigantesque complet à fines rayures, était avachi sur une montagne de coussins dont la moitié avaient déjà vomi leur rembourrage. A sa gauche se tenait un troll des forêts (spécimen plus élancé et fluet, avec des défenses et une crête de punk) qui lui servait d’interprète. Les robustes ogrillons qui avaient porté le parrain jusqu’ici se passaient des serviettes humides et de la ventoline à l’arrière-plan.

Venait ensuite Michel Skofild « l’Amnésique », un criminel de la vieille école, qui avait fait plus de séjours à la Tour que n’importe qui d’autre. Il n’avait pas son pareil pour s’en évader, ce qui avait fait de lui une sorte de légende. Certains disaient que c’était parce qu’il avait le plan de la prison tatoué quelque part sur le corps. Mais chaque centimètre carré du corps de Skofild était tatoué en un réseau inextricable de lignes et de couleurs que lui seul savait lire. Il se faisait en fait tatouer tout ce qu’il avait besoin de retenir, d’où son surnom. Il était présent pour donner l’avis des criminels endurcis prisonniers à la Tour, qui avaient leur mot à dire dans le fonctionnement du crime organisé. Serviable, Skofild s’était fait arrêter (pour exhibitionnisme … à moins qu’il n’ait juste cherché sa liste de courses sur sa fesse gauche en pleine rue), avait fait un sondage chez ses codétenus et était ressorti.

Enfin, bien droit dans sa chaise, monocle au garde-à-vous, Garzok assurait la représentation du REVENS, dont la réputation de violence des membres donnait de droit un siège à cette assemblée.


Voleur6 : Ca y est, la voix-off a fini le tour de table ? Je disais donc : bienvenue à vous, représentants des cinq familles …
??? : Cinq familles pas toutes là êtrrre ! Et dans famille rrrusse, je demander … le (petit) pèrrre (du peuple) !
Voleur10 : Qu’est-ce que-

La porte et le voleur10 qui la gardait furent soufflés par une explosion aux relents éthyliques, et tous virent entrer Boris. Le Russe alla nonchalamment se chercher un siège (jetant ceux qui ne lui plaisaient pas au visage des voleurs venus l’intercepter). Il approcha finalement un fauteuil à dossier droit recouvert de fourrure et s’assit à côté de Garzok, qui lui fit de la place.

Voleur6 : C’est une réunion de pourparlers, Boris. Nous ne sommes pas ici pour nous battre.
Boris : Je savoirrr ! Et je rrrespecter pacifisme de bébé phoque hippie. Je laissé arrrmes de moi à entrrrée comme kamarrrades malfrrrats ici prrrésents !

Le corps d’un voleur truffé de hachoirs, un harpon en travers du corps et un pistolet coincé dans le larynx, atterrit lourdement en bas des marches menant à la salle.

Boris : Je peiné pas invité êtrrre à petit Yalta crrriminel.
Gundabad : La mafia russe n’existe plus, Boris. Paraît que les koalas les ont tous tués le Jour du Savon Noir.
Voleur6 : En effet.
Skofild : Ici on parle entre personnes qui comptent. Si on voulait les petites frappes, on aurait invité les Poseurs de Tags Délébiles.

La mention du seul gang entièrement elfique de la ville fit rire toute la tablée. Les nains crachèrent de dégoût et Garzok porta un mouchoir de dentelle à ses narines en fronçant le nez. Etait-ce dû aux elfes ou aux crachats ? Son monocle ne laissait rien transparaître.

Boris : Je déjà été Kajébai à moi tout seul ! Je pouvoirrr à nouveau chef de moi-même êtrrre. Vous crrroirrre je pas capable de fairrre mafia de une perrrsonne ?
Garz : Académiquement, le terme de mafia doit recouvrir une organisation criminelle …
Boris : Je trrrès orrrganisé êtrrre ! Je parrrfois confondrrre minibarrr et casier à cocktails Molotov, et jamais pouvoirrr trrrouver chaussettes prrroprrres quand je avoirrr besoin, mais je toujourrrs me rrrappeler dates anniverrrsairrres. Parrr exemple aujourd’hui anniverrrsairrre de morrrt de … je jamais son nom savoirrr mais je explosé tête de lui à coups de poing carrr … je plus savoirrr, je un peu bourrrrrré à l’époque. Mais je porrrter toast pourrr occasion !
Don Trollterini (murmurant à l’oreille de son interprète) : Shlagvük zohdo grudul …
Interprète : Tout ceci est ridicule. Si Boris croit pouvoir défendre son territoire comme auparavant, il est à prévoir qu’il sera métabolisé par la concurrence comme un elfe aux pommes qui fond dans la bouche, pas dans la main.
Boris (brisant la bouteille avec laquelle il portait son toast sur le bord de la table) : Je rrreprrrendrrre Cave à Chnikoff et continuer à semer terrrrrreurrr slave bon enfant comme avant. Je fairrre en mémoirrre kamarrrades défunts de moi ! Et aussi pourrr fun.
Don Trollterini : *chuchotement grasseyant*
Interprète : Le puissant Don Trollterini demande pourquoi il devrait accepter vos exigences.
Boris : Parrrce que je avoirrr … détonateurrr therrrmal !

Cette déclaration suscita de vives réactions autour de la table. A part l'assassin en cape noire, seul le troll resta impassible (mais c’était dur à déterminer derrière les bajoues).

Don T : Ho ho ho. Ho ho ho ho ho. Trukbiduhl mash inchôz.
Interprète : Il dit que vous bluffez.
Boris : Bien sûrrr. Je dit avoirrr laissé arrrmes de moi à entrrrée, et je êtrrre Rrrusse de parrrole.

Le corps truffé d’armes du voleur fut secoué par une explosion quelque part dans son estomac, qui propagea des entrailles sur le mur. Les ogrillons parurent intéressés.

Don T : Ho ho ho ho ho. *murmure grondant*
Int : Don Trollterini accepte la présence de Boris à cette table.
Boris (soupesant son tesson de bouteille) : Tout le monde êtrrre convaincu maintenant, ou je devoirrr défairrre moi d’autrrres arrrmes en signe de bonne volonté de je ?
Gundabad : Tu peux faire le malin maintenant Boris, mais tu es en bonne place sur nos livres des rancunes. Ta mafia nous a toujours fait concurrence pour la contrebande d’alcool. Et deux chefs de gang ont péri pendant ce voyage de koalification, je pense que tu dois en savoir quelque chose …
Boris : Ah oui, je rrrappeler moi ! Ca hilarrrant, et prrrouver supérrriorrrité d’alcool rrrusse. Cependant je pas pouvoirrr bomber torrrse virrril pourrr ces meurrrtrrres. Honneurrr rrrevenirrr à petite katiouchka pyrrromane, Keirrra Trrrent. Elle pas avoirrr beaucoup torrrse à bomber, mais mieux pourrrvue en sens du spectacle êtrrre.
Gundabad : Ah vraiment ? Je ferai passer le mot dans les clans. On verra combien de temps ta copine peut se vanter d’avoir trucidé deux de nos anciens …
Boris : Nom d’une pomme de terrrrrre mal distillée … Possible je gaffé avoirrr ?
Voleur6 : Allons Messieurs ! A l’ordre ! A l’ordre ! … Toi, là, tape sur la table avec le maillet ! J’en ai marre de plus avoir de mains … Merci, voleur7.
Voleur3 : Mais non moi c’est Voleur3 ! Comment tu peux nous confondre ?
Voleur6 : Parce que vous êtes tous des figurants ! Bon sang, comment veux-tu qu’on fasse le poids si on ne peut même pas aligner un PNJ avec un nom ?
Voleur3 : Grrmbl … Tu vas voir si je fais le poids, quand je t’aurai sournoisé à l’ouvre-boîtes …
Voleur6 : Ca suffit ! Si on peut en venir à l’ordre du jour, merci … D’abord je tiens à signaler que par souci de commodité, la guilde des assassins a accepté de fusionner avec nous.

La cape noire hocha la tête dans un silence de mort. L’attention de la tablée aux propos de la boîte de conserve se fit instantanément beaucoup plus soutenue.

Voleur6 : Ceci fait de nous la principale guilde multiraciale. Nous prévoyons d’occuper le créneau d’interlocuteur par défaut pour tous les projets criminels de base. Qu’en pensent nos confrères en détention ?
Skofild : Laisse-moi vérifier mes notes … *se contorsionne pour apercevoir le revers de son coude droit* Eh bien, évidemment les chefs de bande ne vont pas renoncer à leur autorité, mais ils voient l’utilité d’une structure centralisatrice qui pourrait servir d’interlocuteur commun, d’agence de recrutement de nouveaux hommes de main, de coordinateur pour éviter que deux bandes prévoient le même casse le même jour, tout ça.
Voleur6 : Précisément ce que nous avions en tête. Notre casse à Pkmaster Holymetal Industries est une preuve suffisante de notre efficacité ; et avec tout cet or, nos pouvons nous offrir les hommes et l’équipement que nous voulons. Beaucoup de voleurs freelance nous ont déjà rejoints depuis leur dékoalification.
Gundabad : Des noms ?
Voleur6 : Euh … Pas vraiment en fait (damned !), mais ça viendra. Je tenais juste à préciser notre position avant que nous nous lancions dans le découpage des territoires.
Garzok : Si je puis me permettre de prendre la parole … J’aimerais rappeler la position de mon organisation. Tout d’abord, en accord avec notre mot d’ordre, nous ne sommes pas une organisation criminelle, mais une association d’utilité publique non reconnue. Ensuite, bien que nous soyons conscients que beaucoup de nos membres appartiennent aussi à un gang nain, le REVENS ne prendra pas position dans un conflit entre factions criminelles. De même, les frontières des territoires ne s’appliquent pas à nos membres s’ils sont en mission pour le REVENS. Nous comptons aussi des fidèles soutiens dans chacun des groupements que vous représentez, et je suis sûr que vos querelles peuvent s’estomper le temps d’un raid de chasse à l’oreille pointue. A moins que vous ne vouliez, en faisant obstruction, paraître défendre les elfes ?

Des grognements de déni indigné ou d’indifférence amusée jaillirent de tous les coins de la table. La cape noire de l’assassin ondula légèrement.

Voleur6 : Bon, donc, examinons le plan. Les grandes avenues et le périmètre de la Taverne sont neutres, comme le veut la longue tradition. La rive droite du fleuve et tout le quartier nord-ouest sont sous la bienveillante protection de Don Trollterini.
Gundabad : Jusqu’aux docks. Les docks de la rive droite ont toujours été à nous.
Don T : *grognement assourdi*
Int : Nous n’exprimons aucun intérêt pour tout ce qui peut avoir un rapport avec de l’eau courante. Nous voulons juste que les trolls qui le souhaitent continuent à pouvoir vivre sous les ponts.
Boris : Je perrrsonnellement toujourrrs prrréférrré rrrive gauche, carrr sonorrrité communiste avoirrr !
Voleur6 : La rive gauche sera partagée entre Boris et notre guilde. Les docks de la rive droite reviennent aux nains, sauf deux entrepôts du gang des Têtes de Pioche, qui a accepté de nous rejoindre.
Gundabad : A cause de votre or ! Les déserteurs, les traîtres à leur ra- non en fait je peux comprendre.
Voleur6 : Le quartier elfe est à qui veut le prendre, ou le brûler, on est d’accord. On saute le quartier administratif, trop proche de Dwalin … Le campus universitaire nous revient, mais les nains ont négocié un accès pour tous les cubis qu’ils vendent en douce aux dortoirs étudiants. Le quartier résidentiel de ce côté-là nous revient aussi …
Skofild : Hé ! J’ai de bons amis en taule qui sont en train de se faire vendre leur territoire à la découpe ! Je leur dis quoi, moi ?
Voleur6 : Que les absents ont toujours tort. Mais on leur a laissé tout ce coin-là.
Skofild : Mais ! Mais c’est là qu’il y a … euh …*remonte sa jambe de pantalon pour vérifier un plan sur son mollet* … le manoir de NécroX ! Et le Temple de Drehk ! En voilà une plaisanterie !
??? : Ha. Ha ha ha. Ha ha ha ha ha.
Voleur6 : Quoi encore ?

Descendant l’escalier et enjambant le voleur transpercé et explosé, une grande et mince silhouette en redingote violette s’approcha de la table. Entrant dans la lumière, elle révéla son teint cireux, ses cheveux verts et son sourire dément.

??? : Ha ha ha. Hi. Ho. Ho. Ha ho hi. Ha. Ha. Et moi qui trouvais mes blagues tellement mauvaises.
Boris : Et tu pas êtrrre seul, kamarrrade FarrrFade ! Mais je crrroirrre toi changé en plus grrras et clownesque ?
Gundabad : C’est censé être FarFade ce type ?
Garz : Il est de notoriété publique qu’il change parfois de forme, et ce de manière radicale. C’est des plus perturbants, je l’accorde.
Skofild : Vérifie mon épaule droite, je dois avoir une liste de ses apparences …
Don T : *grondement caverneux*
Int : Don Trollterini voudrait que vous nous donniez une seule bonne raison de ne pas vous arracher la tête d’un coup de dent.
FF (?) : Pourquoi pas un petit tour de magie ? Regarde mon fume-cigarettes, je vais le faire disparaître …

Il frappa dans ses mains, il y eut un flash bleuté et le fume-cigarettes s’évanouit.

FF : Et voilà ! Disparu, le fume-cigarettes …
Gundabad : C’est tout ? Je sais pas, je m’attendais à un truc plus violent.
Boris : C’êtrrre coutume quand fairrre entrrrée non désirrrée dans rrréunion crrrapuleuse.

Le Joker ramena une mèche verte sur son front et pointa de sa main gantée le troll interprète, qui avait désormais un fume-cigarettes planté en travers de la tête. La cigarette dépassait entre ses yeux renfrognés et fumait encore. Le troll tomba à la renverse sur Don Trollterini, qui l’envoya valdinguer d’un geste las de sa grosse main baguée.

Voleur6 : Merci, maintenant on va plus rien comprendre à ce qu’il raconte …
Garz : Rien d’irréparable, que quelqu’un retire l’ustensile, et il sera régénéré en un rien de temps.
Skofild : Enfin bon, si FarFade s’invite la réunion est de toute façon fichue …
Voleur6 : Est-ce que l’un d’entre vous, bande d’interchangeables, voudrait bien expulser ce zouave en costume criard ?
Voleur2 (ou 13, ou 5 …) : Ouais fais-le toi-même !
Voleur6 : Et comment ? Lance-moi vers son visage, je lui ferai peut-être des dégâts contondants !
FF : Critique pas le costume, il est Chic ! C’est toi qui vas le payer, je te signale.
Voleur4 : Il est peut-être allergique au poisson …
Voleur6 : C’est FarFade, l’incarnation de la chiantise, tu crois qu’il est allergique à quoi que- attends, il vient de dire quoi, là ?
Garz : Que ses frais vestimentaires seraient couverts par votre poche. Et au passage, je dois avouer que les coutures sont de première qualité, bien que le choix de couleur puisse se discuter.
FF (prenant appui sur la table à la place laissée libre par l’interprète) : Ecoutez … Je sais pourquoi vous choisissez de faire vos … petites thérapies de groupe de jour. A la lumière du jour. Le culte de Drehk vous rend la vie plus difficile, à la nuit tombée, hein ? Tous ces barbares, et ce prêtre colossal, posent problème. Ils traquent les amis de Strike, les noctambules. Cette histoire de territoires … Gorack n’a pas de problèmes de frontières, lui. Il vous tombera dessus et vous fera cracher vos tripes !
Skofild : Et qu’est-ce que tu proposes ?
FF : Simple. On tue Gorack.

Rires généralisés. Le tremblement de la panse de Don Trollterini manqua renverser le Joker.

Voleur6 : Si c’est si facile, pourquoi tu ne l’as pas encore fait ?
FF : On ne fait rien pour rien quand on a du talent …
Boris : Combien toi vouloirrr ?
FF : Mmmh … La moitié.
Voleur6 : De l’or de Pkmaster ? T’es malade ???
FF : Non, pas du tout. JE NE SUIS PAS FOU !
Voleur6 :Le culte de Drehk n’est pas un si gros problème que ça. Les gardes du Temple ne peuvent pas être partout, et ils ne sont pas invincibles. Quant à Gorack, on l’entend arriver de loin …
Skofild : Il paraît même que les acolytes du Temple ont installé un Gorack-signal, un genre de phare brasero qui projette l’image de la balle de Drehk dans le ciel nocturne, les soirs où le prêtre est de sortie.
FF : Hmm … Je savais que vous ne prendriez pas les choses au sérieux … Et pour être franc je n’avais pas vraiment de plan sur comment tuer le bestiau. Very Happy Donc je vais juste prendre autant d’or que je peux en porter, et m’en aller.
Voleur6 : Alors là tu délires ! Réglez-lui son compte !

Les voleurs de la guilde pointèrent sur FarFade, qui une dague, qui un arc, qui une épée courte, qui une boîte de thon … Mais FarFade se redressa d’un bond et écarta le pan de sa redingote.

FF : Tatata ! Ne mettons pas trop vite le feu aux poudres …

Tous virent avec effroi (sauf l'homme en cape noire) que le Joker avait dissimulé dans sa veste plusieurs gros paquets de bâtons de dynamite, reliés à un détonateur avec une poignée en T que le filou se tenait prêt à enfoncer.

FF : Si vous voulez bien m’apporter mon or … Merci … Soyez généreux … Oups j’ai les doigts qui glissent Wink

La mort dans l’âme, les voleurs, sur un signe de la boîte de thon (comment ? mystère), apportèrent des sacs d’or qu’ils déposèrent aux pieds de FarFade jusqu’à ce qu’il leur dise stop. Saisissant les sacs par l’encolure, il les hissa d’une main sur son épaule, bien que leur poids soit trop grand pour que cela soit normalement possible. Il y en avait pour une petite fortune.

Voleur6 : Tu crois vraiment que tu peux nous voler et t’en tirer comme ça ?
FF : Ouais …
Garz : Je dois avouer que les apparences vont dans son sens.
Voleur6 : C’est pas le moment vous ! Je passe le mot, 5000 po si on me ramène FarFade mort ! 10 000 si on le tue sans me le ramener !
FF : Bon eh bien salut les pingouins … Je vous laisse ma carte !

Lançant une carte à jouer qui alla trancher la crête de cheveux du troll interprète au moment où il se redressait, il sortit et remonta les marches en fredonnant, laissant un silence pesant derrière lui.

Voleur6 : Combien il a pris ???
Voleur1 : Un bon paquet. Négligeable par rapport au total, mais on ferait peut-être mieux de décommander les … vous-savez-quoi de ce soir.
Voleur6 : TU CROIS VRAIMENT QUE C’EST LE MOMENT DE PENSER AUX ORGIES AVEC DES PETUNIAS DE LUXE ????

Grand silence à la table.

Voleur12 : Malaaaaaiiiiise …
Voleur1 : On sent le frustré qui ne peut plus en profiter …
Skofild : Bon, ahem, on compatit à vos problèmes de cœur, tout ça. Mais ça ne fait pas très sérieux comme opération, dans l’ensemble, votre guilde.
Boris : Da ! N’imporrrte quel lunatique pouvoirrr forrrcer entrrrée de QG de vous !
Gundabad : Je crois qu’on est bons pour renégocier les territoires sur de nouvelles bases … Twisted Evil
Don T : Shlagvûk sprotch !

La silhouette encapée de ténèbres se pencha en avant ; le reste de la tablée se calma aussitôt. Les négociations se poursuivirent comme prévu et s’achevèrent sans autre interruption. Les criminels non membres de la guilde quittèrent alors le QG pour prendre chacun le chemin de leur repaire dans le soir qui tombait.

Boris suivit quelques ruelles dans la direction générale des docks, puis se glissa dans une allée entre deux entrepôts, où l’attendaient un homme en violet et une pile de sacs d’or.


Boris : Plan de toi avoirrr marrrché !
FF : Vous paraissez surpris. Cela fait pourtant des semaines que je me renseigne sur le devenir de l’or volé et que je tente de localiser cet endroit.
Boris : Da ! Je espérrré avoirrr échec rrretentissant de toi ! Tu finirrr perrrcé de trrrous et rrréunion ennuyeuse tourrrner à grrrosse bagarrrrrre.

L’image du Joker se brouilla ; une seconde plus tard, c’est Matthias Alvensen qui se tenait dans l’allée.

MA : Si je comprends bien, vous n’accordez guère de confiance à mes pouvoirs mentaux.
Boris : Je générrralement trrrop bourrrrrré pourrr laisser moi distrrrairrre parrr illusions.
MA : Je vois Smile Tenez, ceci vous consolera peut-être de la rixe manquée.

Il lui remit la moitié des sacs.

MA : J’ai temporairement altéré leur réalité pour les rendre plus légers, afin de pouvoir en emporter davantage, mais cela doit s’être dissipé.
Boris (prenant sa part dans une main et la tenant à bout de bras) : Niet prrroblème pourrr moi ! Je avoirrr question, Matthias. Pourrrquoi choisirrr vieille apparrrence FarrrFade ?
MA : L’illusion prend plus facilement sur des esprits impressionnés, et cette apparence est frappante et se prête à la théâtralisation. De plus, elle est à la fois physiquement proche et visuellement éloignée de mon véritable aspect, ce qui en fait un excellent déguisement. Enfin, cela permet de rediriger la vindicte de nos victimes vers quelqu’un qu’ils ne retrouveront jamais … ou vers le FarFade actuel, auquel cas je leur souhaite bien du plaisir.
Boris : Toi rrrentrrrer avec je à Cave à Chnikoff pourrr vodka de la victoirrre ? Je juste devoirrr tuer toi ensuite pourrr garrrder secrrret de tanièrrre de moi.
MA : Sans façon … J’oubliais : je vous rends vos explosifs factices. Félicitations, ils ont joué leur rôle à merveille.
Boris : C’êtrrre parrrce que je mis bouchées doubles avoirrr ! Eux pas simples explosifs factices, mais explosifs factices factices ! Puissance factice au carrrrrré !
MA : Attendez … Ce sont de vraies bombes ?
Boris : Oh que da !
MA : pale Reprenez-les donc, j’insiste. C’était un plaisir de travailler avec vous ; c’en est un plus grand de me savoir suffisamment pourvu pour ne pas avoir à le refaire avant un moment.

Sur ces mots, les deux compères se séparèrent, chacun rapportant ses gains chez soi.

A la guilde ...


Voleur6 : Pfouh ça y est ils sont partis !
Voleur1 : Ca aurait pu mieux se passer ...
Voleur6 : C'est vrai, mais l'or on en regagnera. L'important c'était de leur en imposer, et on a réussi. Grâce à notre plan-de-fusion-avec-la-guilde-des-assassins-qu'on-a-mis-au-point-à-la-dernière-minute.

Le Voleur8 sortit de sous la table et démonta la cape noire, en dessous de laquelle il n'y avait qu'un balai articulé.

Voleur1 : J'avoue que je ne pensais pas que ça marcherait ...
Voleur8 : Et le mieux c'est que le bruit va se répandre qu'on a fusionné avec la guilde des assassins, donc ils vont venir bosser avec nous !
Voleur6 : Résultat : on a bel et bien fusionné avec eux. Je savais que ces quelques jours à travailler dans la bande du lutin intelligent avant qu'il soit Maire nous auraient appris quelques trucs !

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QG de la guilde des voleurs

Message par nécroX le Lun 22 Avr - 18:44

Quatre jours plus tard, une nuit ordinaire à la Guilde des Voleurs, qui avait retrouvé un rythme de croisière grâce à la nouvelle organisation …

Voleur23 (rentrant avec un sac à butin rebondi) : Belle nuit pour cambrioler ! Pas de lune, rues brumeuses …
Voleur4 : Et surtout, pas de Gorack-signal dans le ciel. On peut travailler sans craindre de se faire aplatir ou carboniser.
Voleur17 : Ou les deux. Je crois que les gars appellent ça un « Panini », maintenant.
Voleur4 : Smashes to ashes …
Voleur17: Amen. Bon, c’est pas tout ça, faut que j’y aille. Nuit chargée, deux échoppes et un prêteur sur gages à cambrioler ! Je dois faire gaffe à la garde ?
Voleur23 : Non, de ce que j’en ai vu, ils sont tous du côté du quartier elfe pour une histoire de compagnon animal échappé.
Voleur2 : Ours ?
Voleur23 : Hibou.
Voleur2 : Ca fait beaucoup de monde pour un hibou …
Voleur23 : Non, un ours-hibou. Enfin bref, les rues sont tranquilles.
Voleur5 : Pas toutes. Fais gaffe du côté des écuries, on m’a dit que les clodolonels et leurs gars y étaient en planque, déguisés en tas de fumier.
Voleur6 : Continuez à rapporter du butin. On ne peut pas continuer à vivre sur le pognon de Sygmato, surtout qu’il sera bientôt temps de verser une première part de bénéfices à nos nouveaux « partenaires » assassins.
Voleur2 : Et comme chacun sait, on ne veut pas qu’ils s’impatientent.
Voleur5 : En même temps, il y a de bons côtés à ne pas avoir de chef. Qui ils vont tuer pour l’exemple ? On est tous des persos secondaires et interchangeables.
Voleur4 : Eh ! J’ai une famille ! Je ne suis pas un numéro, je suis un voleur libre !
Voleur5 : Mais oui. N’empêche que le seul exemple qu’ils puissent faire, c’est donner M. Saupiquet à bouffer aux chats de gouttière.
Voleur6 : Hé, Saupiquet c’était le nom de jeune fille de ma mère ! Comment tu sais ça ?
Voleur5 :scratch J’ai dit ça au pif.
Voleur2 : Et après ils nous enverraient un message genre « Votre copain dort avec les poissons … dans l’estomac d’un chat ». Genre un oreiller, avec dessus la boîte de thon vide, et des crottes de chat, un truc comme ça.
Voleur23 : Personne comprendrait ce genre de message. Pourquoi ils ne planteraient pas une note avec un couteau sur la porte, comme des gens normaux ?
Voleur6 : On peut arrêter d’en parler ? Ce genre de conversation me met mal à l’aise.
Voleur2 : Tu te fais du mauvais sang, c’est ça ? Ou plutôt de la mauvaise huile … Laughing
Voleur4 : T’as la chair de poulpe ?
Voleur6 : C’est fini les blagues poissonnières ?
Voleur5 : Je crois qu’il en a marre qu’on lui souffle dans les branchies !
LRDG : Hahahahaha !
Voleur6 : Silence ! Et à propos de revenus, j'ai pensé à un truc, approchez … Guu n’est pas là ?
Voleur4 : Je crois pas.
Voleur23 : Personne l’a vue depuis des jours, mais comment savoir avec elle ?
Guu : Rassurez-vous, je suis absente. Parlez librement.
Voleur6 : Parfait ! Je pense que nous allons pouvoir nous débarrasser de notre pensionnaire, et engranger quelques po au passage. Vous savez que le Maire a offert une prime pour Darkyl et Sygmato, hein ?
LRDG : … Oui, et … ?
Voleur6 : Rolling Eyes Si j’avais des yeux et des mains je vous ferais des clins d’œil entendus en pointant vers la porte de la pièce où on garde Sygmato à moitié comateux.
LRDG : Aaah … Pas bête.
Voleur6 : … Eh bien qu’est-ce que vous attendez ? Allez le chercher !

Les autres voleurs présents bondirent sur leurs pieds et prirent la direction de la pièce que Guu avait réquisitionnée pour y loger Ninjigen.

Voleur6 : … Eh ! Attendez ! L’un de vous doit me porter là-bas !

Devant la porte, les voleurs hésitèrent …

Voleur4 : C’est pas un peu risqué quand même ? Y a des histoires qui courent sur ce mec, même le trio grosbill a du mal à les croire. Et on l’a tous vu au Tournoi …
Voleur23 : On n’est pas des employés à lui. Ca réduit déjà de moitié les chances qu’il nous tue. En plus, il est invalide. Probablement encore inconscient. Allez, on y va !

Poussant la porte, les bandits bondirent dans la pièce obscure, meublée seulement d’un grand lit. Ils l’encerclèrent promptement et silencieusement, prêts à prendre en tenaille la forme allongée. Ils retinrent leur souffle tandis que l’un d’eux (le 4 ? le 13 ? le 23 ? le numéro complémentaire ? aucune idée) tendait la main et arrachait les couvertures, révélant …

Voleur5 : Nom d’un paladin ! Il a disparu ! Ce n’est qu’une baudruche à son effigie !
Voleur4 : Guu a dû l’emmener. La question, maintenant, c’est …
Voleur23 : Comment le retrouver et toucher la prime ?
Voleur4 : Je pensais à « A quoi peut bien servir un Ninjigen gonflable ? ».
LRDG : … Beurk.

_________________
Join the dark side, we have cookies.
avatar
nécroX
La Mort en Marche

Masculin Nombre de messages : 1096
Age : 28
Localisation : Si tu poses la question, la réponse n'a déjà plus d'importance.
Archétype : nécromancien en quête du pouvoir absolu
Job/Hobbies : complots arcaniques (pour les deux)
Date d'inscription : 25/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QG de la guilde des voleurs

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum